La politique-courage


C’est un reportage de Perrine Mouterde, dans le Monde de ce weekend, qu’il faut assurément lire. Il relate la fin d’un conseil régional, ces derniers jours avant le chômage direct pour ces élus de l’ancienne majorité de la région Nord-Pas-de-Calais.

Depuis dimanche soir dernier, ils savent tous qu’ils ne seront plus là la semaine prochaine. La gauche n’aura aucun élu pendant 6 ans de mandature.

« Dans les jours qui viennent, Emmanuel Cau a rendez-vous à Pôle Emploi. A 48 ans, c’est la première fois qu’il y est inscrit. Il avait choisi d’assumer son mandat régional à plein-temps. (…). Son mandat prend fin dimanche. Sa paie – un conseiller régional gagne environ 2200 euros nets par mois – – aussi. Le statut d’élu n’ouvre pas de droits aux indemnités chômage ».

En plus des élus PS, EELV ou communistes, leurs collaborateurs seront également au chômage immédiat et sans préavis. On décrit souvent nos élus comme des nantis aux avantages multiples. On fustige facilement les pantouflages. On devrait s’intéresser avec autant d’énergie à ces « détails » de la vie politique.

Décrire l’exercice de la politique jusque dans le détail du quotidien est nécessaire.

Cela remet quelques pendules populistes à l’heure.

 

 

27 réflexions sur “ La politique-courage ”

  1. La pauvre petite classe moyenne d’élus qui avait pris goût à la petite ambiance chocolat de la machine à café du Conseil régional. Je vais pleurer.

    Ces gens doivent avoir une formation qui leur permettra assurément de retrouver un travail, le contraire serait étonnant. Sinon, ils rejoindront le contingent de la misère et goûteront à la joie de vivre au RSA. La réalité, c’est pas facile.

    La politique n’est pas un métier, cela leur fera les pieds.

    1. pas un métier ? je ne sais pas.. si quand même, un peu bcp, non.. des horaires (un salaire) des responsabilités (ben vi)
      je n’ose dire « obligation de résultat ».. (tel un boulanger etc.) tant les paramètres ‘extérieurs’ à leur fonction leur échappent.. (le prix de la farine, délai de livraison /grève ? ..boulanger)
      en tous cas: ils l’ont choisi, ce job.. pour sûr une vocation ! compétence, efficacité.. alors comme tout métier: aléatoire.
      J’ajouterai: l’époque carrément pas propice /s’en prennent plein l’oignon, ..ni ont l’air de s’en soucier !
      probablement alléchés par qql opportunité.. autre sujet (autre parti ?)

      1. (le prix de la farine, délai de livraison /grève ? ..boulanger

        Tu parles du mille feuilles administratif et tout ce qui est en lien de près ou de loin avec cette maladie que l’on appelle la réunionite , un tas d’improductifs à charge, c’est tout ce que c’est je te dégraisserais tout ça… 600 000 élus?

          1. ah j’dis pas ! du déchet.. comme partout (re: sale temps pour eux; mais ça reviendra…)
            Qui n’en a voulu.. du politique ? (j’ai rien demandé) bref, con la question: depuis qu’il y a un-chef, ..de grotte, clan, tribu, quartier, on en mange en veut et on en redemande !
            Quand ça tourne vinaigre (disons en ce moment, mais rien d’exclusif) Pan! c’est Mimille qui prend.. un coup les profs, les journaleux, les toubibs, la sécu, le commerce la banque.. enfin tu vois, tous les jours la fête !
            Et qui est en haut.. échiquier mât pyramide (pas moi) ben, ya-ka les supprimer.. tiens, encore une autre ânerie /je peux aussi dire: normal si c’est qui eux qui ramassent (ni l’air de les troubler..)

            ps, rien à voir ? me suis inscrit en 07: tiens une femme au second tour ! Et d’une élection en frouze land..
            Dans la série: ‘ça’, on n’y a pas essayé ? même pas; et aussi, va savoir, ensuite me recoucher,

    2. Je partage aussi ce point de vue. La politique ne devrait pas pouvoir fabriquer des pantouflards à plein temps. Avec la 6e République et le référendum révocatoire on devrait pouvoir l’éviter.

  2. Je suggère aux élus sortant de EELV de suivre le chemin de notre gourou national Pierre RABBHI, c’est une chance pour ces adeptes de la piste cyclable de retrouver le bonheur de vivre dans la simplicité et la joie de cultiver des carottes. Cultivons notre jardin!? Vivons en harmonie avec la nature du NPCP, dans les corons et la betterave.

  3. ah ça, on ne peut pas tous les sauver…
    c’est sûr que pour faire de la politique il faut barder de tous les côtés, mais surtout être au sommet ou les tutoyer..

    en politique, pour ne pas être perdant, il faut un carnet d’adresse….
    tiens même une assoss comme les R bananiers, qui a tous les critères pour couler, survit parce qu’elle a prévu des copains banquiers..

    selon le CV de ce monsieur et son niveau d’étude, il va retrouver un poste dans la territoriale assez vite…
    mais c’est quand même très imprudent de sa part de s’être lancé avec sa seule foi comme élément de survie..

  4. Emmanuel CAU 48 ans donc né en 1967

    Adhérent des verts depuis 1987, Emmanuel Cau a été candidat à plusieurs élections : cantonales, législatives, municipales dans la métropole lilloise. Motivé le gamin pour se faire une place.

    Elu conseiller régional Les Verts en 2004, vice-président chargé de l’environnement et de l’aménagement du territoire depuis 2007,

    En 2004, il avait 37 ans l’apogée de son engagement politique.

    17 années à traîner dans le militantisme pour décrocher le sommet de son ambition un fauteuil à 2200 nets par mois. Allez en avant les commissions à qui mieux mieux… Et blablabla et blablabla… et je pense que… et yaka faucon…

    C’est mieux que l’usine! En plus s’il rembourse les frais de cantines, c’est toujours ça de pris.

    Et dire qu’il y a 600 000 élus en France. Du propre!
    Tout ça pour le résultat que l’on vit à l’heure actuelle, on aurait presque pu sans passer de cette intellectualisme de carrière.

    M’enfin!

    1. 600 mille.. ! ah oui de l’masse, ..(mais) tu comptes les 36 mille maires, ni le même ‘tarif’ c’est ça.. remarque ça ne change pas gd chose: y a du monde !

  5. Puisqu’ils sont de gauche, et donc révoltés par la misère et les injustices du monde, ils n’ont qu’à aller creuser des puits en Afrique. Et si un groupe de fous furieux mahométans décide de les prendre en otages, ce n’est pas moi qui ira verser le premier euro pour la libération de ces parasites professionnels.

  6. Pas de soucis pour eux. Ils ne sont pas au point d ‘aller aux restos du coeur. Peut être que le fait de revenir un peu au niveau du peuple sera utile. Quitter l ‘abri merveilleux du giron du palais régional ne peut qu ‘ être salutaire.
    A noter : Il y a quelques années déjà,
    1 président de région encaissait 5512€/ mois
    1 vice, entre 2129 et 3725€/ mois suivant la région
    1 membre du bureau de 1672 à 2927€/ mois
    1 conseiller régional de 1520 à 2661
    Il y avait 27 régions 27 conseils généraux, chaque conseil a entre 9 et 15 vices présidents
    Il y a 4052 conseillers généraux( 4052 cantons)
    Ajoutez les secrétaires, les secrétaires adjoints, les trésoriers, les membres du CESER, 122 les membres de la CRC 342 magistrats et 1000 personnes, une flopée d ‘ employés fils ou filles de, les pistonné(e)s et enfin une minorité qui travaille.

      1. @juan Vous écrivez qu’ un conseiller gagne 2200€ par mois. Je suis un peu plus précis tout simplement. Remarquez que je n ‘ai pas pris la peine de noter les  » avantages » liés à ces fonctions
        Vous vous tracassez pour leur avenir? Je me tracasse plutôt pour les 8 millions de chômeurs, les millions sous le seuil de pauvreté, les millions de sans abri. A moins que vous ne défendiez votre propre avenir, mais je pense que ces ( peut être ) futurs chômeurs sont sensés savoir faire autre chose que d’ occuper un siège à la région.
        Mais il est vrai qu’une grande partie des pistonnés risquent de chuter de haut, la faute à qui, au FN ou à la mauvaise gestion du pays?

  7. Vous avez tout à fait raison d’en parler Juan….cette précarité là existe aussi. certains ont sûrement un bon carnet d’adresses et pour d’autres ce sera dur…je ne souhaite le chômage à personne. (Sauf à ceux qui stigmatisent ceux qu’ils appellent les assistés).

  8. Aucune larme pour ceux qui ont cautionné une politique de droite néolibérale à la sauce Macron-Valls et qui n’ont pas osé , par lâcheté politique , quitter ce parti socialisse .
    Vivement 2017 pour poursuivre le grand ménage .

  9. Pour « tutoyer » des élu-e-s je ne me fais pas de souci pour eux/elles. Leur retraite ne sera pas amputée et leur chômage non plus. Et bien pendant 6 ans ils/elles seront en plein « dans la vraie vie » et écouteront d’une oreille plus attentive leurs électeurs/électrices.
    Et puis il y a la rue donc certainement que tous y descendront pour lutter.
    Peut-être aussi qu’il y en a assez de servir de serpillière.

  10. @juan. Lisez l ‘ensemble des commentaires lancien et voda ne paraissent pas les seuks à ne pas pleurer sur leur devenir.

Les commentaires sont fermés.