Antiparlementarisme primaire ?


Ils ont cru bien faire, mesurer combien d’élus employaient leurs proches, donc « aux crochets de la République » .

J’en ai marre de l’antiparlementarisme.

Bien sûr que nos parlementaires ne sont pas irréprochables. Mais je n’ai plus en tête le décompte du nombre d’entreprises familiales, artisanales ou pas, sans que cela choque autrement le chaland.

Mediapart s’est attaché à débusqué tous les députés et sénateurs qui avaient embauché un proche. Le journal en ligne a même publié la liste des conjoint(e)s sur Internet. La transparence, y a que ça de vrai !

« En 2014, au moins 20 % des députés ont rémunéré un membre de leur famille proche. » (source)

Très franchement, je préfère embaucher un proche du moment qu’il est compétent. Au moins, lui, on le connaît. Marine Le Pen, au Parlement européen, a embauché son compagnon Louis Alliot. Le problème n’est pas/plus là. Il est dans le cumul des fonctions et/ou l’emploi fictif.

« Certains de leurs arguments sonnent effectivement sincères, comme le besoin de recruter une personne de confiance ou de préserver un lien conjugal, souvent malmené par une vie politique chronophage. »

Et oui.

C’est aussi simple que cela.

 

 

 

 

 

 

40 réflexions sur “ Antiparlementarisme primaire ? ”

  1. De toutes façons, c’est la raison d’être de Mediapart: traquer, dénoncer, et mettre à mal le pouvoir en place, quelle que soit sa couleur politique.

    1. Salut Colette, pourquoi est-il impossible de les joindre sur des points majeurs,nouvelle constitution,VIème R.F.(²,pour Fédérale sous contrôle des citoyen(ne)s ?),emploi(s)intelligent(s),logement(Social T.H.Q.E. en particulier),transition énergétique,€TC…?

  2. A partir du moment ou cela est fait en toute transparence et que le proche en question a les compétences, ça ne me dérange pas.

  3. En réalité, ce sont les épouses de ces députés qui les contraignent, probablement sous d’horribles menaces, à les embaucher. Ainsi, étant vingt-quatre heures sur vingt-quatre accrochées à leurs basques, elles pensent pouvoir éviter les paires de cornes trop voyantes…

  4. Ils sont nombreux à cumuler des mandats au motif qu’il serait nécessaire d’avoir un « ancrage local ». Puis à se plaindre qu’ils manquent de temps et à employer des membres de leur famille parce qu’ils ont besoin d’un lien de confiance dans un milieu politique chronophage.
    Je ris de votre billet ! Tartuffe avançait moins masqué.

  5. Drôle Didier !!!!
    Juan tu opposes la classe politique à l’entreprise familiale, non ce n’est pas pareil. Les députés/sénateurs/ministres ce sont nos deniers qui pourvoient à leurs indemnités et pourquoi pas effectivement si cela se fait en toute transparence…. mais c’est rarement le cas.

    1. Pas mieux qu’Aurore. Que la proximité familiale ne soit pas un obstacle à l’emploi à compétence égale, soit, mais pas au niveau des déjà trop privilégiés de la république qui n’en a plus que le nom. Je trouve que Médiapart fait son boulot et que les députés comme le socialiste Dosières, devraient lui emboîter plus souvent le pas pour éviter les dérives mafieuses au népotisme. Le mot Mafia en italien traduit non seulement le terme famille, mais également celui de  » clan » et là nous sommes en plein dedans… Vite, la 6e république des citoyens vigilants, responsables et solidaires.

      1. @Sylvie75 et @Aurore: je suis bien d’accord que la différence entre deniers publics et entreprises privées existe. Mais pourquoi jeter l’opprobre sur des collaborateurs proches sous prétexte qu’ils sont de la même famille alors que les entreprises familiale choque rarement ? Comme le dit Ervé, si ces collaborateurs sont compétents, où est le problème ?

        1. Juan
          Evidemment …. s’ils sont compétents. Mais dans la majorité des cas … ce n’est pas le cas. Ce sont des emplois de confort, Mme ou Mr s’emmerde à la maison et donc on va « travailler » .
          Car en même temps ces politiques ont leur assistant(e) parlementaire, leur secrétaire parlementaire. Le politique perçoit une indemnité pour leurs salaire et comme tu le sais ils ont également « une caisse » qui leur sert normalement pour leur circonscription…. mais ce sont les conjoints(es) qui en profitent + les transports gratuits, etc, etc.
          Tandis que dans une entreprise familiale ils ont intérêt à réellement travaillé, sinon c’est la gadgie

        2. Bof, le problème est un peu comme celui des appels d’offre (ou pas) pour les marchés publics …

          Mais apparemment, c’est passé dans les moeurs …. alors, au point ou nous en sommes, un peu plus un peu moins, … pas vrai ?

    2. AURORE

      effectivement, ça n’a rien à voir du tout, JUAN mélange un peu, public et privé où le conjoint ou les membres de la famille gèrent ou travaillent pour rentrer le CA.
      Et dans une entreprise, ça cumule pas les postes, les journées sont remplies d’un vrai boulot qui nécessitent des décisions, des papiers, des factures…..

      s’il n’y avait pas eu le pluriel, j’aurais pensé que le taulier déconnait un peu avec la seule entreprise familiale à fonds quasi totalement publics……le FN 😀

      mais JUAN ne blague pas avec ce sujet là…

      1. Stan
        Bien développé.
        Où ça devient rigolo c’est quand les couples politiques se séparent et là, dans leur soupe, remonte le gras et les règlements de comptes se font à coups de communiqués voire devant un juge
        Pour l’entreprise familiale je prendrais l’exemple de la famille Dassault où j’ai travaillé pour le père Marcel. Il faisait partie de ceux qui leur boîte en « bon père de famille » très paternaliste mais pas chien.
        Tandis que son fils Serge ça été du n’importe quoi magouillant à tout va…. Un politique quoi !

  6. ils ont bien raison les parlementaires, il y a assez de chômage comme ça, et si la France doit couler, il est juste et aimant de sauver les siens d’abord….

    ensuite ceux que ça emmerde de voir ça, il reste toujours le choix de noter les noms pour les virer au moyen du vote la prochaine fois….😀

    mais ne point rêver, le nombre de réélus condamnés est déjà suffisamment éloquent en soi, et si on commence à discuter des performances impressionnantes des cumulards en tout genre qui font des journées « einsteiniennes  » dont les concepts, je le rappelle sont :

    – L’espace-temps se courbe d’autant plus que la masse de postes à pourvoir de l’élu cumulard est grande.
    – La gravité du même loustic élu par la grâce des citoyens votants dans ses fonctions influence l’écoulement du temps.

    si en plus il faut leur reprocher de travailler avec des forcément génies familiaux…….

    quand ça veut déconner, ça déconne…rions donc les frères…

  7. comme je suis dans un bon jour, je ne résiste pas à l’envie de vous souhaiter dès maintenant à toutes et à tous, double nationalité comprise, une bonne année…

    demain comme on ne sait pas, un tien vaut mieux que deux tu l’auras..

    les mots me manquent, alors j’ai choisi le texte qui illustrera le mieux cette année 2016….ou pas

    (reproduit sans l’autorisation du toubib, mais je sais qu’il ne m’en voudra pas pour cette pensée émue…..).😀

    http://www.marianne.net/elie-pense/bonne-annee-vraiment-100239027.html

    1. @ Stan L’année dernière et la précédente Elie nous avait souhaité un joyeux poisson de janvier !! Pourquoi pas…
      Je souhaite à chacun avec un peu d’avance une année pleine d’espoir et de bonheur….

      1. Bon, là, c’est sûr, je me désabonne des commentaires : si tous les bisounours qui hantent ce blog commencent à s’entrelécher le museau, ça va devenir rapidement insupportable de guimauverie progressiste.

        1. Ben alors Doudou !!! Un peu de lèche-pomme en cette fin d’année entre nous c’est sympa!!!!
          On aura bien le temps en 2016 à ressortir nos Kalach puisqu’on ne sera pas d’accord
          _______________________________________________________

          Bonne fin d’année à tous

  8. Cela dit, on est là, on discute comme si de rien n’était, en oubliant le signal d’alarme le plus grave, celui qui montre bien que rien ne sera plus jamais comme avant et qu’on a intérêt à numéroter nos coucougnettes :

    Juan en a marre de l’antiparlementarisme.

    Ça va chier.

  9. concernant le recrutement de conjoint, je suis d’accord qu’il faut être vraiment mesquin pour ne pas se rendre compte immédiatement des avantages.
    A l’heure où la classe politique parle d’allonger le temps de travail, faut reconnaitre au travail parlementaire en couple, une forme d’abnégation au service de l’état hors du commun..

    je vous laisse imaginer le travail du matin à l’aube et du soir t, parfois entrecoupé de séances préliminaires et tempe de biscuit………ça laisse coït non ?

      1. AURORE

        quand on aime on ne compte pas…………à part peut être les rentrées du mois

        PS : J’espère que ton chéri n’a pas lu ta réponse….

        1. Stan
          Oui, quand on aime on ne compte pas. Pour ce qui est de lire ma réponse, mon chéri aura bien du mal… mais cela étant il était dans le même esprit que moi.
          Pas de souci camarade, ne t’en fait pas
          Passe un bon réveillon

          1. aurore

            désolé…..bonne année à toi aussi

            et à tout le monde d’ailleurs par la même occasion…

            cette fois sans le renvoi du toubib…

  10. et puis on retrouve en grande majorité, un certain nombre de principes, dans la vie privée et ou professionnelle

    – à l’accession à un poste à responsabilité, le mieux est de noyauter, préférer la confiance à la compétence…

    – pour un père et une mère, son enfant est le plus beau, le plus fort et le plus intelligent, alors…..

    – pour un mari, sa femme est le meilleur choix possible, au moins pour préserver la paix et la détente au retour du boulot………et inversement
    (hors considération de coup de canif dans le contrat et autre usure du temps qui ferait choisir son conjoint pour avoir la paix quand même….)

    finalement, c’est la jalousie qui fait devenir anti parlementaire primaire…

  11. Comment peut-on parler d’antiparlementarisme vis à vis, pour la plupart, de godillots aux ordres ?

  12. Bon, c’est pas tout ça : bonne année à tous, la santé, le flouze – qui, s’il ne fait pas le bonheur, y contribue – la joie de vivre et des politicards respectueux des citoyens de toutes origines et de toutes religions ( on a le droit de rêver )

  13. Le député  » encaisse » tous les mois une enveloppe ( bien fournie) pour se faire aider par un ou plusieurs collaborateurs.
    Tout changeant, il fut un temps ou cet argent ne pouvait servir à rémunérer un membre de sa famille.( alors « on » employait la femme d ‘un copain, le copain employait le fils ) L’argent de cette enveloppe qui serait inutilisé devant être restitué. Pas de tracas, il n ‘en reste jamais, humhum.
    Sachant qu’il n ‘est nullement question de compétence car 1 employé sur 2 est fictif.
    Pour le cumul des mandats cela m ‘ importe peu et ne devrait pas être un soucis. Le soucis est le nombre de mandats. 620.000 mandats d ‘élus en France, inutile de préciser que c ‘est encore un record mondial. Enlever un mandat à Pierre pour le donner à Paul changera quoi? Et tous les ans de nouvelles combines pour créer des mandats ou de nouveaux bidules à caser les éjectes, les crétins de fils ou de filles, les détenteurs de secrets de l ‘élu etc etc .
    Pour marine qui employais son compagnon, c ‘est d ‘ un risible hi hi hi . Une rare député du FN est nommée, nous avons 74 députés européens, soit 73 qui font pareil et que l on, ne dit pas car cela est trouvé normal. Cette histoire à d ‘ailleurs fait un pschit
    PS: pour les députés qui ont trop de travail, il faut se souvenir que pour voter des lois, il fallait un quorum.ce qui obligeait les députés à être présent ( à mériter leur salaire ). Cette loi a été changée et le secrétaire du groupe peut voter pour tout le groupe. C’est ainsi que des lois trés importantes sont votées avec moins de 30 élus dans la salle.

Les commentaires sont fermés.