We Are #WomenNotObjects


C’est tout simple, c’est très efficace. En regardant cette video, j’ai pensé à quelques amis qui bossaient dans la pub. J’ai pensé aux baffes que j’aurai du leur mettre.

Chaque jour, chaque semaine, chaque mois, la « porn-pub » ou l’objectification de la femme nous piquent les yeux. Comme à cette fin de vidéo, je pense à ma mère, ma femme, ma fille.

Je reste stupéfait.

13 réflexions sur “ We Are #WomenNotObjects ”

  1. en effet ! en fait ces pubs sont aussi dangereuses que les bigots (muslims or not) qui veulent mettre les femmes dans des prisons de tissu ou le réduire à de simples rôles d’objet .

  2. Perso, je suis réfractaire à la pub . C’est pas des spots aussi nazes qui me feront changer d’avis .
    Et on se fout des islamistes radicaux et de leurs 70 vierges … ! L’hopital qui se fout de l’infirmerie, quoi !

  3. La seule chose que j’ai trouvé de vraiment pénible là-dedans, c’est la « musique ». Pour le reste… je ne comprendrai jamais que l’on puisse se sentir « humilié » ou même simplement atteint par une chose qui ne vous concerne en rien personnellement. Comme si je devais m’indigner, ou simplement me sentir concerné, chaque fois que je vois un obèse jouer un personnage ridicule, sous prétexte que j’ai moi-même une vingtaine de kilos en trop.

    La vérité est plutôt que, sous cette apparence de vertu que tout le monde s’empresse d’afficher ici, se cache une sorte de bigoterie post-moderne, étonnamment semblable à celle qui, voilà un siècle et demi, conduisait Flaubert et Baudelaire devant les tribunaux pour outrage aux mœurs.

    De plus, cete vidéo est parfaitement mensongère : je connais des tas de femmes qui ne se sentent nullement « rabaissées » par ce genre de publicités. J’en connais même qui en sourient. Mais vous allez sans doute me rétorquer qu’elles sont « aliénées ».

  4. Une fois de plus le fric justifie « tout ».
    Par principe, je fuis toute pub. Pas facile… Mais je mets une « prime » à celles qui m’agressent le plus, en notant les marques, de façons, à systématiquement les boycotter ; un passe-temps comme un autre…

  5. Est-il paradoxal que dans nos sociétés, l’émancipation des mouvements féministes se soit accompagnée d’une dégradation de l’image de la femme dans la publicité ou au travers de l’industrie pornographique ?

    Est-il paradoxal que cette même émancipation, traduite en « lutte des sexes » se soit substituée à la lutte des classes, mettant en concurrence l’image du travailleur avec celle de la femme (puis avec celle de l’immigré), dans sa revendication « morale » du statut d’opprimé ?

    Est-il permis d’observer que cette période de luttes « progressistes » (féminisme, Mai 68, antiracisme…) a coïncidé avec l’avènement du capitalisme transfrontalier, de la galerie marchande, de la soumission à l’objet, du footballeur milliardaire et de la putasserie la plus désinhibée ?

    1. Je me rappelle ma génération : « les soutiens-gorge aux orties » ! Nous étions beaucoup plus émancipées dans les années 70

  6. Ces femmes n ‘ ont pas l ‘ air d ‘ être forcé de faire ces pubs. Je les vois souriantes. Au même titre que les modèles de peintres, de mannequins portant du  » transparent », de chanteuses ou actrices se trimbalant dénudés sur scène.
    Si les femmes sont voilé, c ‘est scandaleux, la femme est réduite à l ‘ état d ‘esclave, si elle est nu, c ‘est la rabaisser!!
    Ces femmes travaillent simplement. Toujours vouloir régenter la vie des autres sous les prétextes les plus fallacieux .

  7. je suis d’accord avec vous… à commencer par les photos de toutes les jeunes ( et moins jeunes😉 ) femmes avec des positions tendancieuses etc… sur les réseaux sociaux etc… en 2001, une ministre (Nicole Pery) avait voulu interdire ce genre de pub… loi classée, je pense, sans suite après une volée de bois vert de la part de divers organismes, dont, si je me souviens bien des féministes… ceci dit, il faudra aussi voiler certaines œuvres d’artistes… Courbet avait fait scandale avec ses « baigneuses » pour le salon de 1853 pour son caractère provocateur… à voir aussi le document ci joint sur l’image de la femme dans la pub du Conseil de l’Europe.. https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=16&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwi63unM49jKAhVJDxoKHdblDLo4ChAWCD4wBQ&url=http%3A%2F%2Fassembly.coe.int%2Fnw%2Fxml%2FXRef%2FX2H-Xref-ViewHTML.asp%3FFileID%3D11518%26Lang%3DFR&usg=AFQjCNFM_dlcpctraewm7YerYGGQJmMYSA&sig2=YegGIijHmDdLP7va-N1CZw

  8. je suis d’accord avec vous… à commencer par les photos (selfies ) de toutes les jeunes ( et moins jeunes😉 ) femmes avec des positions tendancieuses etc… sur les réseaux sociaux etc… en 2001, une ministre (Nicole Pery) avait voulu interdire ce genre de pub… loi classée, je pense, sans suite après une volée de bois vert de la part de divers organismes, dont, si je me souviens bien des féministes… ceci dit, il faudra aussi voiler certaines œuvres d’artistes… Courbet avait fait scandale avec ses « baigneuses » pour le salon de 1853 pour son caractère provocateur… à voir aussi le document ci joint sur l’image de la femme dans la pub du Conseil de l’Europe.. https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=16&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwi63unM49jKAhVJDxoKHdblDLo4ChAWCD4wBQ&url=http%3A%2F%2Fassembly.coe.int%2Fnw%2Fxml%2FXRef%2FX2H-Xref-ViewHTML.asp%3FFileID%3D11518%26Lang%3DFR&usg=AFQjCNFM_dlcpctraewm7YerYGGQJmMYSA&sig2=YegGIijHmDdLP7va-N1CZw

Les commentaires sont fermés.