Spotlight aux Oscars, émoi dans l’Eglise


 

Ce film de Tom McCarthy relate l’enquête de la rédaction du Boston Globe qui permis, il y a 15 ans, de révéler un scandale de pédophilie massive dans l’Eglise catholique américaine. Le film a raflé de jolis prix ce samedi 27 février pour qu’on lui prédise quelque chance pour ces Oscars. En France, les Cesar 2016 ont aussi récompensé des films dans leur époque: Fatima, La loi du marché, Mustang, ou Demain.

La vie réelle sur grand écran.

 

 

 

 

14 réflexions sur “ Spotlight aux Oscars, émoi dans l’Eglise ”

  1. LA LOI DU MARCHE : Un film très intéressant mettant en lumière l’instabilité sociale organisée, autant que l’excellence du jeu d’acteur d’un Vincent LINDON, qui me surprend agréablement dans ce film profond.

  2. Vu Spotlight et La Loi du Marché. Excellents.

    Dans SpotLight, Julien Lepers est juste très bon. Content pour lui qu’après avoir été viré de Question pour un champignon, il ait pu rebondir aux Stazunis.😉

    Lindon, que dire ? Un acteur social indispensable. Il mérite toute l’affection qu’on peut lui témoigner. Ça nous change de Philippe Torreton et ses tribunes pseudo engagées, agaçantes et inutiles.

    VIVE LE CINOCH’ (en téléchargement) !
    😉

  3. le 31° « independent spirit awards », le 27 fev à Santa Monica, ..jamais entendu parlé, qu’importe, aussi les scandales de l’archevêché de Boston sont parvenus à mes (nos) oreilles par l’argent..
    en effet, celui-ci « en faillite » ..stupeur !
    en cause les x millions $, prix du silence des familles,
    une banqueroute.. (ça) ça fait désordre..
    le nerf de la guerre ‘gaspillé’, vite! colmater cette fuite, pas celle de la moralité..

    qqls chiffres (radio Canada, 2003)
    /237 prêtes en 60 ans, ..sans voix, hallucinant !

    http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/nouvelles/200309/09/007-pedophilie-reglement.shtml

  4. 4 films que je dois voir impérativement :
    -* Spootlight
    -* Fatima
    -*La Loi du Marché
    -*le film sur le viol des soeurs en Russie (je ne me rappelle + le titre)

    1. c’est en Pologne Aurore, si on parle des religieuses violées par les soviétiques en 45,
      « les innocentes » par Anne Fontaine,
      histoire vraie (sans surprise; sinon les nones ennemies du prolétariat..) la femme éternelle tribut à la la barbarie,
      femmes pieuses, les drames et de leur foi.. brisées ou détruites, enceintes, (une très bonne critique dans l’Obs)
      ‘le problème à la fin de la guerre, c’est le vainqueur’

      1. Ti Suisse
        Si amigo… celui-là même !!! Oh tkt je trouverai !!! Ce soir je vais essayer d’embringuer ma fille pour aller le voir. Heureusement qu’elle a des billets gratos par son CE

  5. « Fatima »: un film financé par le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires (qui dépend du Ministère de l’Intérieur).
    On peut y voir du cinéma ou de l’art… ou de la propagande d’Etat.

    1. Oui, tout ça m’a l’air de rappeler délicieusement les films soviétiques des années 20 et 30 : des gentils très malheureux à cause de méchants très méchants, on sait d’avance qui est qui et comment les choses vont tourner.

      Le cinéma français ne mérite que de crever, ce qui serait fait depuis longtemps s’il n’était entièrement financé avec notre argent.

      1. Et nous avons beaucoup « aimé » le cinéma américain à partir des accords Blum Byrnes en 1946…..ou quand le cinéma américain efface notre dette !
        Ce qui n’enlève rien à la qualité de certains films….ni mon plaisir d’aller au cinéma ( à part le prix trop élevé, et les salles devenues impersonnelles à mon goût )

        1. Sylvie
          Si tu habites Paris ou sa région, va au Louxor du côté de Barbès, tu seras agréablement surprise de voir un ciné « comme avant »

Les commentaires sont fermés.