Loi El Khomri, le début de la fin


Le gouvernement recule, pardon, « reporte« . On gagne 3 semaines, du 9 au 24 mars, pour l’examen de la loi, le temps de quelques ajustements. C’est Manuel Valls qui l’annonce et c’est déjà tant mieux. Ce n’est pas fini, cela sera insuffisant. A force de mettre en oeuvre le futur programme d’Alain Juppé, cette « gauche« -là est incroyable.

Elle cherche à conserver le label. Dieu sait, s’il existe, combien on a raillé dans ses colonnes les procès en « gauchitude« . L’affaire ne serait que drôle si ce gouvernement assiégé ne cherchait à récupérer ce qu’il reste d’électrices et d’électeurs motivés à voter à gauche. Il devrait plutôt reconnaître l’évidence, assumer sa position, avouer ses inspirations. Il n’y a aucune honte à être libéral; à considérer que la croissance et le progrès économique peuvent s’obtenir sur le dos des salariés. A défendre la liberté plutôt que l’égalité; à penser que la main invisible du marché régulera les rapports sociaux; à imaginer qu’il faut produire coûte que coûte avant d’envisager de protéger les plus faibles. A penser que l’entreprise est un lieu de concorde et de négociations équilibrées.

Un ancien conseiller de la ministre El Khomri s’est confié dans les colonnes de Marianne.fr. Son entretien, frappé du bon sens, mérite le détour tant certains esprits sont devenus si faibles dans le dernier carré des fidèles de François Hollande. Pierre Jacquemain résume l’erreur historique de François Hollande et Manuel Valls de façon simple et lisible:

« C’est une régression en matière de droits sociaux, dans la mesure où de nombreux acquis des travailleurs pourront être renégociés à l’échelle des entreprises, où le rapport de force est systématiquement défavorable aux salariés. C’est un non sens économique, parce qu’il n’est pas prouvé que cette loi créera de l’emploi. »

Ce mardi, la ministre a fait un malaise. A gauche, le malaise est profond. Son entourage, anonyme, explique que le texte que Valls lui fait porter est sans doute lourd pour elle. Myriam El Khomri a nié tout souci politique, j’aurai fait de même à sa place. On oubliera la méprisable récupération politique de Jean-Marie Le Guen, sous-secrétaire d’Etat aux relations avec le Parlement. Le garçon a expliqué, sans rire, que ce malaise était dû aux critiques contre la ministre.

Sans déconner.

« Ce qui est vrai c’est que la manière dont cette jeune ministre est souvent attaquée, parfois par des gens de gauche, je crois, pèse beaucoup aussi sur elle et je veux lui dire ici toute mon amitié et ma solidarité et appeler tout le monde à un petit peu plus de retenue et de fraternité« 

Son texte est une erreur historique. Qu’elle s’en dégage rapidement est tout ce qu’on peut lui souhaiter.

 

86 réflexions sur “ Loi El Khomri, le début de la fin ”

  1. Pour quelqu’un qui devait porter la réforme qui veut nous faire bosser plus pour deux fois moins, elle a raté sa période d’essai. Une feignasse quoi ! Vivement qu’on reprenne les manettes pour virer tous ces inutiles coûteux. Vive la 6e république et à bas les bourgeois de Solférino. Le peuple de gauche se réveille et çà ne fait que commencer.

  2. ON NE LACHE RIEN !!!!
    Elle n’arrive pas à tenir 12h ses petits nerfs ont lâché ? Démissionne Il y a Laurent Berger qui attend son tour, la place ne restera pas vide .

    1. Mais si, Aurore, vous lâcherez tout, comme depuis 30 ans; au pire des cas, vous obtiendrez un petit sursis sur quelques points de détail jusqu’à la présidentielle.

      1. Elie
        Vous êtes un expert en tout surtout pour des choses que vous ne connaissez pas.
        Notamment sur le. CDI, Alain vous a conseillé de consulter le Code du Travail.. Pas LiaisonsSociales bien sûr!!
        La définition du CDI y est très bien expliquée.
        Si nos anciens avaient lâché et si nous (pas vous bien sûr) n’avions pas continué, que serions-nous aujourd’hui?
        Facile de pontifier en clavardant

        1. J’ai attaqué aux prud’hommes une boîte qui m’avait licencié, demandé 70 000 €, obtenu 22 000 €, et ni la boîte ni moi n’avons fait appel.

          1. Parce qu’il faut gonfler la somme pour avoir un minimum…..et tout le monde joue à ce petit jeu….les avocats se frottent les mains ….berk quant au préjudice moral mieux vaut s’appeler Tapie!

            1. Sylvie
              Quand un dossier est bien monté, pas besoin de gonfler.
              Et surtout prendre un vrai avocat en Droit du Travail. Si j’osais je prêcherais pour ma Paroisse un avocat de la CGT et des fois … En tout cas mes dossiers (dont le dernier celui de mon mari) ont tiujours eu gain de cause sur les sommes demandées.
              Même mon DRH le disait : « c’est Aurore Mathé qui a monté le dossier, pas d’appel, on paye »
              Mais bon… J’ai été à la bonne Ecole

            2. Autre chose @Sylvie, les honoraires d’un vrai avocat en Droit du Travail se paye par un pourcentage de la somme gagnée. Maintenant certains pénalistes se « baptisent » avocat Droit du Travail parce qu’ils se sont aperçus de la rentabilité et ce que ça pouvaient leur rapporter

              1. « les honoraires d’un vrai avocat en Droit du Travail se paye par un pourcentage de la somme gagnée »

                …ce qui est strictement interdit en France, mais ça se fait quand même.

                1. Mal exprimée peut-être ce que je veux dire l’avocat ne vous assassine pas.
                  Pas comme ces toubibs qui pratiquent le dépassement honoraires scandaleux.

                2. C’est totalement toléré et tant mieux. Je fonctionne comme çà avec mon assos depuis 17 ans.

                  Je prépare le dossier au max (chronologie, énumération des griefs, avis de l’assos et chiffrage des chefs de demande) et l’avocat prend la relève quand le dossier lui paraît intéressant. L’accord tacite se fait moyennant un % sur le gain selon la difficulté (entre 12 et 25%) et nos adhérents y retrouvent bien leur compte.

                  1. Claude
                    Ce que je voulais dire en fait c’est qu’un « vrai » avocat en Droit du Travail ne se sucre pas sur le dos du salarié dont il défend ses droits… peut-être mal exprimée dans ma précipitation à répondre à Elie … et oui c’est sur un pourcentage qu’ils peuvent être payés.

                    1. Aurore : En ce qui concerne l’avocat vers lequel je dirige mes adhérents, c’est aussi un avocat du droit du travail (barreau de Rouen) qui peut marcher avec l’AJ et l’article 700 uniquement pour les affaires « simples » et le fait qu’il puisse être intéressé au % aide grandement à sa diligence, notamment dans les affaires plus complexes.

          2. Elie
            Mauvais choix de l’avocat ? Mauvais montage du dossier ?
            Rn tout cas je peux me targuer d’avoir fait gagner tous les dossiers que j’ai montés pour les Prud’Hommes et pas des clopinettes comme sommes.
            Eh oui!!!

            1. Aurore : ils ont toujours du mal à admettre que les « non professionnels » peuvent cacher des gens suffisamment qualifiés pour monter un dossier juridique, les tenants du « savoir »…

              1. Claude
                En l’occurrence je suis allée à l’Ecole de la CGT jusqu’à l’école Fédérale et une des formation était justement ce volet de constitution de dossiers, délégué prud’homal. C’est ce que j’ai suivi en + de mon boulot professionnel, dont ma Boîte n’a jamais eu à me reprocher quoique ce soit

  3. En laissant de côté les réflexes ultra-conservateurs d’une certaine vrauche, pour laquelle on ne touche pas au passé :c’est moins sur le fond (que, contrairement à de nombreux génies ici présents j’avoue mal comprendre complètement, et ne pas être capable de prévoir les effets économiques d’autres aspects) que sur la forme et la façon d’opérer que le gouvernement s’est montré d’une étonnante maladresse.

    1. Le problème c’est qu’on ne voit plus la différence entre la gauche et la droite, ça crée un malaise et risque de déboucher sur une explosion de la cinquième république.

        1. Quand je parlais de la gauche, je sous-entendais la gauche gouvernementale, sinon je voterais toujours à gauche, j’y crois encore.

          1. Le pire c’est que ces bourgeois et leurs mamelouks se prétendent de gauche en servant une politique de droite dure… vIVE LA 6e

    2. Elie Arié, vous insistez encore sur le TINA, la doxa neo-libérale et l’enfumage du cout du travail, la compétitivité, la mondialisation, etc…
      hors cette politique économique est un ratage complet et partout dans tous les pays développés: Japon, USA, UK, et bien sur UE ou seule, et encore, l’Allemagne y gagne:
      La Tribune, Romaric Godin, 29-02-016http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/elections-en-irlande-les-trois-lecons-pour-l-europe-554397.html
      et puis sur la malaise paysan:
      http://www.comite-valmy.org/spip.php?article6907
      Périco Légasse : « Ce n’est pas Le Foll qu’il faut siffler, mais Merkel »

      Mais contrairement à ce que Macron inspiré je répéte par Attali considère comme l’inévitable, fatal, avenir, vous allez assister, en fait nous assistons à la fin de la civilisation thermodynamique (industrielle):
      http://www.resilience.org/stories/2016-02-23/world-outside-us-and-canada-doesn-t-produce-more-crude-oil-than-in-2005
      by Matt Mushalik, originally published by Crude Oil Peak | FEB 23, 2016

      Vous n’aurez plus de croissance, et à moins de vraies réformes pour se préparer au futur (et je ne parle pas de réformes du code du travail, ou des acquis sociaux, mais de changements dans tous les systèmes de production et de distributions) ce pays qui a pourtant des atouts sombrera comme les autres dans le chaos.

      Mélenchon l’a peut être compris, les autres?… nib, sont en train de repasser la chemise Shroeder ou les chaussettes de Blair.

      1. @ Charles Michels
        La mondialisation est un état de fait que personne ne sait comment arrêter, et Mélenchon pas plus que les autres.
        Quant aux changements de tous les systèmes de production et de distribution, aucun pays ne peut le faire tout seul.
        Je note, dans votre liste des pays sans croissance, quelques oublis fâcheux : l’Inde, la Chine malgré tout, l’Indonésie, la Mélanésie, le Vietnam, l’Afrique ( 6% par an) et même les USA : un peu plus de la moitié de l’humanité, une paille…Ce qui rend le système invivable, ce sont les inégalités dans la distribution de cette croissance.

        1. Que le peuple nous donne le pouvoir de prouver le contraire et vous verrez si la 6e république ne les récupère les milliards cachés dans les paradis fiscaux.

      2. Encore une fois bien, vu Charles. Le pauvre ARIE est encore largué avec son mélange de « soc lib » teinté de Bayrouisme. Vive jlm2017.

  4. Martine Aubry, Cécile Dulot et J.L Mélenchon sont
    manifestement sur la même ligne d’opposition

    Qu’ils fassent donc hors PS une Alliance Officielle
    et proposent une alternative crédible plutôt que de
    critiquer avec violence et mépris et de ne proposer
    que des vieilles recettes conservatrices dont eux
    même savent bien l’inefficacité.

    Et pour eux, pourquoi pas un programme commun
    à la mode Mitterand, Marchais. Cela aurait le mérite
    de les remettre à l »époque où est resté leur
    esprit (Enfin pour Mélenchon il y aurait encore
    2 siècles à reculer)..

    1. « pour MELENCHON, il y aurait deux siècles à reculer » et avec vos candidats c’est retour au moyen-âge ? Vous allez avoir du mal à admettre la démocratie directe et la 6e république…

        1. Je propose de mettre ces journalistes et autres  » experts » à 80 % du SMIG horaire et 25 à bosser heures payées par mois… à tester sur une année et après, qu’ ils nous disent ce qu’ils en pensent…

  5. Mme el Khomri n’est pas attaquée parce qu’elle est une femme ni parce qu’elle est jeune….la loi qui porte son nom est une régression totale et ne créera pas d’emplois….la destruction des emplois continuera, c’est inévitable….à part créer un roulement à qui sert cette loi….et.cela ne doit pas donner tous les droits aux patrons.
    Et la suite c’est quoi…

  6. bien composé ce billet… juste un reproche pour ce léger laisser aller « sans déconner »..

    Je plains cette ministre ; mais elle peut toujours se barrer au lieu de nier les appels au secours de son pauvre petit corps meurtri dans un esprit encore sain ?
    Je sais, c’est dur de lâcher l’apothéose professionnelle à cet âge.

    serait elle un dauphin au milieu d’un banc de maquereaux ?

  7. Sur cette histoire des prud’hommes :

    En principe, une indemnité doit compenser le tort subi : ni plus, ni moins (même si, en réalité, il est difficile à estimer : le « préjudice moral », etc.); la plafonner n’a aucun sens, puisque cela signifie :  » Vous avez droit à plus, mais on ne vous donnera que ça ».

    Mais les prud’hommes ne sont pas de vrais juges; en fait, leur jugement est une tentative de médiation, qui propose une certaine somme dans l’espoir que les deux parties s’en contentent et en restent là; si l’une des deux n’est pas satisfaite, elle fera appel en Cours d’ Appel, où le jugement dépendra d’un juge professionnel, qui fixera le montant de l’indemnité (au besoin en se faisant aider d’experts) sans qu’elle ne soit plafonnée.

    Donc : beaucoup de bruit pour rien.

    1. Pour poursuivre au  » civil « , il faut du fric ( ou l’aide juridictionnelle ) et du temps . Un salarié licencié n’a pas nécessairement, ces possibilités .

      1. J’ai été licencié en 2002 pour avoir insulté un client.
        Je porte plainte car c’était évidemment faux, je prends alors un avocat conseillé par le syndicat de la boite.
        Entre temps, je suis embauché… par le client que j’ai soit disant insulté. Celui ci me produit des lettres prouvant mon comportement normal durant mes mois passés en clientèle.

        Les avocats font durer les choses en repoussant les jugements, ils « négocient en coulisse », on me fait miroiter une transaction, et un nouveau report. Au final, je passe en 2008… 6 ans d’attente.

        Là, je tombe sur 4 pauvres types dont le seul souci est de finir à temps pour pouvoir aller manger. Ils n’ont pas lu le dossier avant, et ne comprennent visiblement rien.

        Le verdict tombe par courrier…. je perds.

        Ras le bol de ce cirque, je laisse tomber. Aucune confiance dans mon avocat, et encore moins dans cette « justice »… et pas de temps à perdre. Je ne fais donc pas appel.

        J’ai donc perdu pour avoir insulté un type qui a fourni des lettres stipulant que c’était faux.

        A part raser les prud’hommes, aucune réforme ne me semble bonne. Bref, je ne suis surement pas objectif.

        1. Si vous avez choisi un mauvais avocat, ce n’est de la faute de personne.

      2. @ alain bobards

        Faire valoir ses droits ne peut se faire qu’en justice ! Que proposez-vous d’autre ?

        1. Mon prof de droit, spécialiste en droit des affaires, nous expliquait qu’on pouvait toujours intenter des actions en justice mais que le fait de poser la main sur la poignée de sa porte, c’était déjà, à l’époque, 5 000 francs .
          Je constate, simplement, que le droit, c’est une chose, la pratique, c’en est une autre . Combien de gens lésés qui ne font rien par ignorance ou par manque de moyens ?

          1. Aussi Par peur de perdre….et parfois ( j’en ai connu) qui sous le choc d’un licenciement abusif et par peur d’être marque au fer rouge ne se retourne pas contre l’entreprise….

    2. Ce sont des répartiteurs et dans un jugement de prud’hommes il y a la demande et l’offre. Si ça ne convient pas cela passe en départage et si cela ne convient pas il y a le TGI voire la Cour de Cassation en dernier lieu. C’est arrivé à un de nos délégués
      …. Maitre Arie.

      Je ne comprends pas comment tous ces gouvernements sont passés à côté de votre Savoir en Tout! Vous vous rendez compte l’économie que vous feriez faire à la France ? à vous tout seul tous les ministères !!!

    3. Herr Doctor : Ce n’est jamais du bruit pour rien. C’est une pierre balancée dans un puits pour voir le niveau de réaction. Si pas ou peu de réaction (ondes, plouf ou croa croa) on supprimera les prud’hommes obligeant les salariés à « négocier » directement avec leur patron : David contre Goliath… voyez-vous ?

  8. Le MEDEF semble approuver ce projet de loi, n’en serait-il pas l’instigateur ? Ne serait-ce qu’à cause de cette approbation patronale, on peut considérer que cette loi pourrait se classer parmi les lois scélérates. pour avoir été défenseur syndical devant les Prud’hommes et en Cour d’appel dans la dernière décade du 20ème siècle, je me suis toujours bien débrouillé avec le Code du Travail, ceci pour en faveur des salariés défendus qui recevaient en quelque sorte une compensation au préjudice subi. Ceci explique sans doute cela : la tendance n’est pas aux cadeaux aux salariés ! Ce qui me désole, c’est qu’un M.Badinter, connu pour avoir osé plaider l’abolition de la peine de mort, s’embarque dans une telle galère … Il est vrai qu’à 88 ans, il ne risque guère de subir les conséquences d’un « dépoussiérage » du Code du Travail !

  9. On ne va quand même pas pleurer sur le malaise de el khomri qui s ‘est empressé de rejoindre ce gouvernement de pieds nickelés.
    C’est quand même un quinquennat qui aura vu défiler un panel d ‘ inutiles et d ‘ incapables très, très large ( pour ne pas dire impensable ). Quand vous imaginez que ce défilé de pitres aura le droit de se prétendre avocat et aura droit à vie à une retraite de ministre!!!
    Désormais, je propose que quand un boulot est mal fait l ‘ on dise:
    C’est un boulot à la hollande

    1. Il n’y a PAS de retraite de ministre !!!
      Il n’y a pas de DROIT à devenir avocat : c’était une possibilité donc rien d’automatique, je ne sais pas si ça existe encore. À vérifier donc.

  10. On ne dit pas  » loi El Khomri  » ou  » loi Valls « , on dit  » Loi MEDEF sous-titrée Gattaz  » .

    1. @ alain bobards

      À moins de faire le choix d’une société à l’économie totalement nationalisée, ce qui n’a jamais été celui de ce gouvernement, il faut admettre que seule l’entreprise peut créer des emplois, et perdre le reflexe pavlovien consistant à dénigrer tout ce qui satisfait le MEDEF, ou la CFDT, seul syndicat réformiste en France.

      1. @ Elie Arié
         » il faut admettre que seule l’entreprise peut créer des emplois »
        Encore une idée fausse martelée par les tenants du libéralisme : c’est le carnet de commande qui conditionne la création des emplois , l’entreprise ne faisant que suivre le mouvement .
        Un chef d’entreprise n’embauchera jamais avec un carnet de commande en chute libre .
        Et le carnet de commande est lié à la conjoncture , en particulier , à la solvabilité des acheteurs .
        Et à l’heure où les salaires doivent baisser pour rester COMPETITIF, les carnets de commandes ne sont pas prêts de grossir !
        Voilà le problème : il y a beaucoup d’argent , mais il ne se trouve pas au bon endroit .
        Il se trouve sur les marchés financiers et non dans la poche de ceux qui pourraient acheter et faire tourner la machine .

        1. La CGC est catégorielle (uniquement les cadres), la CFTC trop petite.

          1. Elie
            Mais peu importe!!!! que vient faire ici « le catégoriel » ? ces deux syndicats sont réformistes

            1. On me dit qu’Eugène Descamps, fondateur de la CFDT se propose, de l’au-delà, de descendre botter le train de Laurent Berger, histoire de lui rappeler ce qu’est le syndicalisme .

    2. Alain
      Plutôt oui, tu as raison. D’ailleurs « le fils » de Gattaz, Laurent Berger, commence à s’en mêler

  11. Mais oui, ça va de soi, pour les carnets de commande… ce qui ne change rien au fait que seule l’entreprise peut créer des emplois, à condition d’en avoir besoin, bien sûr!
    Mais, contrairement à ce que vous dîtes, dans une économie mondialisée, ce n’est pas le pouvoir d’achat des seuls Européens qui compte… Européens et Français dont la consommation ne se porte pas mal du tout, même si le pouvoir d’achat baisse un peu.
    Au fait: croissance annuelle actuelle de la Suède: 4,5%…

    1. Mr ARIE

      attention aux nouveaux taux de croissance, il faut rappeler qu’il compte le commerce des putes et de la drogue, ce qui représente en soi plus de 2%

        1. bien entendu, pour trouver de la morale aujourd’hui faut faire les musées…

        2. Elie Arié,
          au lie de dire des bêtises indignes d’un chevénementiste, voilà la pétition à signer:
          Caroline DE HAAS
          Paris, France
          2 mars 2016 — Bonjour à toutes et tous,

          Nous sommes à ce jour plus de 900 000 signataires de la pétition « Loi travail non merci ! » qui demande le retrait du projet de loi de Myriam El Khomri.

          Nous vous proposons de passer ensemble le cap des 1 million de signatures lors d’une soirée spéciale #1milliondenonmerci, en live, sur Médiapart.

          RDV vendredi 4 mars, à 20h30 pour suivre la soirée. N’hésitez pas à partager le lien suivant qui annonce l’événement : https://goo.gl/OtxRFo.

          D’ici vendredi soir, nous avons besoin de vous pour atteindre le million de signatures ! Partagez la pétition sur les réseaux sociaux :
          – Sur Twitter : https://goo.gl/uxyYbR
          – Sur Facebook : https://goo.gl/3QafLP

          PS: post scriptum, hein ça veut dire, pas Parti des salopiaux
          rendez-vous au premier Mai sur les barricades

      1. passons sous silence que la suède n’est pas en zone euro….mais chuuuuuuuut…….

        1. Compte tenu de la valeur basse actuelle de l’euro, celui-ci n’y est pour rien.

          1. c’est vrai en partie et à court terme , mais pas du tout sur la longue période qui a précédé celle que nous vivons où le taux de change longtemps à 1.40 dollar a permis à nombre de groupes de vider le tissu productif français par délocalisations de sous traitance ou même de production de produits semi ouvrés et semi finis…

            au final c’est l’histoire malheureusement (peut être dans 10 ans ou 20 ans…ou au premier accident économique …) qui jugera ces dix dernières années de braquage organisé volontairement ou non parce que les techniques de communication, le très court termisme, le zapping des évènements font qu’il n’y a pas ou plus de mémoire collective, de mise en perspective des relations de cause à effet…..ce qui permet d’ailleurs à des bandes d’incompétents de pouvoir faire illusion longtemps…

            au niveau micro économique, les erreurs se paient cash si elles ne sont pas rectifiées assez rapidement… et nous payons cash les erreurs macro des décisions depuis 2008…et je crois que nous ne voyons encore pas grand chose en France…

  12. La Loi El Khomri, c’est juste un coup de poker… du Bluff… pour annoncer des mesures tellement énorme qu’une reculade du gouvernement se ferait passer pour une victoire alors que les mesures demandées par l’OCDE serait appliquées en totalité.

    Soit:
    – la réforme des procédures prudhommales
    – la simplification des plans de licenciements collectifs
    – rationaliser le système des allocations

    Etc etc etc

    Et puis un coup de gueule, il y en a marre de ces gens en CDI dans les entreprises qui prennent les intérimaires pour des cons. Encore un bel exemple d’égalité.

  13. Lu sur le site du Figaro, la cour des comptes en rajoute une couche …..avec la France trop généreuse avec « ses » chômeurs ….
    elle ne serait pas plutôt trop généreuse avec la cour des comptes et ceux qui y « oeuvrent »….
    Ce qui est drôle c’est qu’on compare toujours l’indemnisation des chômeurs de différents pays mais on ne compare jamais le niveau des cotisations de ces mêmes pays….quant à parler de « générosité » dans un systeme assurantiel faut oser tout de même ….

    1. @ Sylvie75

      Pas plus que l’assurance-maladie de la Sécu, l’assurance-chômage n’est pas un système assurantiel.

      Dans une assurance, on paye un montant d’autant plus élevé que ce qu’on veut assurer est cher, et chacun s’assure en fonction de ses revenus; vous pouvez être plus ou moins bien assurée dans une assurance privée contre la maladie, selon ce que vous déciderez de payer; vous pouvez contracter une assurance privée contre le chômage que vous fixerez à 20 000 € par mois, mais ça vous coûtera très cher.

      Alors que, dans des assurances comme celles de la maladie de la Sécu ou l’assurance-chômage de l’ Etat, tout le monde cotise (qu’il le veuille ou pas) en fonction de ses revenus, et ce qu’on touche en cas de maladie ou de chômage n’a aucun rapport avec ce que l’on a cotisé: ce que l’on touche dépend , pour l’assurance-maladie, de ce qu’elle décide de rembourser ( et c’est pareil pour tout le monde, quelle que soit sa cotisation) et, pour l’assurance-chômage, de règles fixées par l’ Etat (et qui sont les mêmes pour tout le monde.)

      1. Lorsque vous optez pour une assurance individuelle-santé, vous pouvez être couvert jusqu’à 400%…du tarif de base de la Sécu ( et payer une prime en conséquence ). Inutile de dire que si on doit se soigner les yeux ou les dents, il faut mettre la main à la poche, voire demander poliment à son banquier de bien vouloir vous consentir un prêt .

  14. Les CDI dans les entreprises sont souvent des feignasses qui comptent sur le travail des précaires (intérimaires, CDD, stagiaires…) pour faire le leur.

    Une solution, mettre en place le revenu de base et libéraliser le marché du travail en totalité. Laisser l’offre et la demande s’apprécier et négocier ainsi des métiers ingrats comme par exemple les éboueurs seront mieux payés normal puisque personne ne veut le faire et d’autres métiers seraient dévalués puisque trop demandés… vivement demain!

    1. @ Voda

      Le salaire des éboueurs dépend des villes, et aussi selon qu’ils travaillent dans des sociétés publiques ou des sociétés privées avec lesquelles les municipalités sous-traitent; contrairement à une idée reçue, leur salaire moyen est nettement supérieur au SMIC (Smic annuel brut à 17.600 euros pour 35 heures), surtout grâce aux primes, sans tenir compte du fait que leur temps-plein est inférieur à 35 heures par semaine.

      1. Elie
        Ils font + de 35h/semaine car il faut compter leur double passage lors des jours de marché, soit 3 fois/semaine. et 17600€/an ça ne fait jamais que 1400€ environ + ceux des marchés.
        En fin de carrière un éboueur –conducteur touche 2500€/mois.
        Celui qui est derrière à se coltiner les containers ne touchent que le SMIC + bien sûr le doublon ou triplon jours de marché… Mais c’est encore très loin « du privilégié »

        1. @ Aurore

          Personne n’a parlé de privilégiés, mais les salaires des éboueurs sont loin d’être les plus bas en France.

          Quant au temps de travail, il est très variable selon les villes; par exemple, les éboueurs du public travaillent en moyenne 800 heures par an au Grand Lyon – soit deux fois moins que la durée légale du travail en France, fixée à 1607 heures/an. Le système du fini-parti leur permet de travailler très vite à certains moments. Il faut distinguer toutefois les éboueurs des chauffeurs qui travaillent i 1000 à 1200 heures par an – mais nettement moins, eux aussi, que les 35 heures..

          1. (suite) et tout cela me paraît assez normal pour un métier physiquement si pénible.

    2. VODA

      le premier paragraphe est exagéré, parce que l’inverse peut être aussi évoqué. J’ai des exemples précis dans un groupe international connu où des « CDI chefs d’équipes, piliers de chantiers » sont en charge d’équipes de « CDD » ou d’intérims, et les premiers galèrent pour faire exécuté un travail suivi, intéressé à minima.
      On ne peut pas souhaiter des gens qui s’investissent dans un travail, leur faire porter un maillot et des couleurs, si leur horizon se limite à quelques semaines ou quelques mois..

      faut savoir ce qu’on veut…

  15. ce qui se passe aujourd’hui n’est pas un hasard, depuis la crise des subprimes, la France s’est maintenue vaille que vaille avec son organisation sociale alors que tous les autres principes du libéralisme financier internationaliste ont été mis en œuvre dans le cadre d’une zone monétaire de l’euro qui a gardé un taux de change débile par rapport aux autres monnaies, qu’il ne restaient aux dirigeants qu’à trouver des solutions de compétitivité hors de la zone….(ce qui fut fait par LBO, fusions, investissments sur place etc….)

    pendant ce temps là, autour de nous nombre de pays du sud ont taillé dans le vif (retraites, salaires ..) et ce qu’on oublie de préciser et qu’on ne lit que très peu , c’est le départ massif de main d’œuvre sous d’autres cieux (Espagne, Portugal, Irlande…) pour ne citer que les principaux (ne pas confondre avec le départ fantasmé des riches qui existe mais tout le monde sait que ces départs là ne font que diminuer ta population de 1% concernés du haut de l’échelle sociale…

    – j’avais fait le calcul en son temps, pour avoir les performances d’exode massif équivalentes aux pays autour de nous, il aurait fallu que 3 à 4 millions de français quittent le pays ; ce qui aurait évidemment donné des chiffres du chômage qu’aucun donneur de leçon ne pourrait plus reprocher à la France, faites le compte vous mêmes..

    par conséquent, si les politiques ne peuvent pas organiser le dépouillement social en l’attaquant de face, il ne reste plus qu’à trouver des expédients de flanc – .(et croyez moi ou non, notre système social est déjà rogné mais d’une manière telle que ça n’apparaît pas encore…)

    pour saper’ le niveau salarial il ne reste donc qu’à organiser la rotation des effectifs massivement. Il y a quelques mois, j’avais expliqué que chaque changement de contrat permettait de baisser le salaire moyen d’un poste ou d’une fonction (évidemment jusqu’au niveau du SMIC)…

    l’affaiblissement du système de protection salariale peut être mené en plusieurs stades certains ayant déjà été mis en œuvre (rupture conventionnelle, CDD et autres contrats rapides..) le démantèlement des 35 heures est déjà possible, certes dans le cadre d’une convention collective de branche, mais par accord au niveau simple de l’entreprise..)

    avec les départs en retraite les statuts spéciaux prendront plus de temps mais ça se fera…

    1. conclusion de l’observation ci dessus

      dans notre zone de monnaie unique euro, si on veut éviter la perte de compétitivité du tissu productif qui n’est pas encore parti de France, par rapport aux pays du sud, il va nous falloir presser la dévaluation interne d’une manière ou d’une autre

      et quand le processus débile va aller à son extrémité, que la zone euro va exploser, après des soubressauts qu’il faut craindre un peu durs, tout le monde se rendra compte ensuite que l’euro était une absurdité sans nom….mais c’est une autre histoire à vivre inexorablement …un de ces jours..

    2. PS ; pendant ce temps là, la teutonie jouait avec les pays de l’est

      et nombre de groupes en France jouaient avec les contrats de travail locaux, c’est à dire « concurrentiels selon le critère du libéral bien né qui est capable de vous faire croire qu’il est normal de comparer le prix d’une montre sarkozienne avec une montre de supermarché (loin de moi l’idée de dénigrer le supermarché, mais j’ai remarqué que j’étais capable d’acheter une montre dans ce lieu et pas du tout celle d’un sarko.)

      bref si personne ne voit mieux le braquage et l’esbroufe organisées, faut changer de lunettes

      je vous embrasse pour cette journée et ne réfléchissez pas trop à tout ça, la poignée de sable, ça fait mal, mais il existe de très bonnes pommades contre le feu de la peau…

Les commentaires sont fermés.