Gilles Kepel et sa « Terreur dans l’Hexagone »


Gilles Kepel et Antoine Jardin ont publié en fin d’année dernière un terrifiant et instructif ouvrage sur le « Jihad français« . Le premier a été invité dans quelques médias ces dernières semaines.

Les auteurs retracent avec justesse le passage du Djihadisme d’al Qaïda (professionnel et exporté) à Daesch (amateur, appuyé sur de petits délinquants convertis et locaux).Dix ans avant les attentats de Paris, les bases de ces attaques ont été posées par un fou de Dieu , Abou-Moussab Al Souri, dans un « Appel à la résistance islamique mondial ».

Ils dénoncent surtout notre cécité sur la radicalisation en prison ou l’impossible intégration des immigrés dans un discours de classe disqualifié. Ils soulignent un fait inquiétant pour l’actuel président, et rarement commenté: l’ampleur du vote musulman en faveur de Hollande en 2012 a été perdu depuis le mariage gay et la radicalisation droitière de Valls.

La France a polarisé son débat politique français sur l immigration et surtout l’islam depuis 2008. Les auteurs rappellent le débat identitaire de Sarko, la relève de Marine Le Pen, ou l’agitation soralienne sur internet;  l’installation d’Olivier Corel, « l’émir blanc » à Artigat; ou le soutien de Ryad aux salafistes occidentaux dans les années 2000.

Bref.

Ce bouquin est éclairant.

Courez-y le lire.

Vite.

 

57 réflexions sur “ Gilles Kepel et sa « Terreur dans l’Hexagone » ”

  1. Mais ceux et celles qui ont un avis et qui écrivent des livres sur le sujet vivent dans des quartiers où l’on voit tous les jours la transformation de ces jeunes ?
    Nous, nous pourrions écrire sur le sujet … mais on ne nous croirait pas ! D’ailleurs c’est ce qui se passe car à chaque fois on se fait taxer de tous les noms …

  2. Mais non, il n’y a pas de « terreur dans l’ Hexagone » : on s’habituera à vivre avec quelques centaines de morts par le terrorisme par an, comme on s’est habitué à vivre avec quelques milliers de morts par an d’accidents de la route sans aucune terreur, et même en râlant contre les limitations de vitesse comme nous râlons aujourd’hui contre l’état d’urgence…à juste titre puisque, dans les deux cas, il est bien connu que « ça n’arrive qu’aux autres ».

    1. Non, on ne pourra jamais s’habituer à vivre avec la mort en face, quelle qu’en soit la cause.
      SVP, un peu de respect pour ceux que votre clavier banalise avec froideur, prenez juste le temps d’imaginer que « ça n’arrive pas qu’aux autres ».

      ***

    2. Et pourquoi pas comparer aussi avec les accidents domestiques ? On ne peut comparer ainsi des décès qui ont des causes totalement différentes, 2 n’est pas égal à 4 et pourtant ceux sont deux nombres.

  3. Je crois comme Kepel qu’il y a une rupture culturel qui s’installe….
    À mon avis, les musulmans ne prennent pas assez la parole ….je ne sais pas si c’est dû au fait qu’on ne leur donne pas ou s’ils ne veulent pas la prendre…toujours est il que comme le dit @ Aurore il faut donner la parole à tous ceux qui sont témoins de la transformation des jeunes….sans se cacher derrière le bouclier de l’amalgame trop facile à brandir….
    Croyez vous vraiment @ Élie que les gens s’habituent à la perte d’un proche quelqu’en soit la cause…et qu’une forme de peur ne s’installe pas….les gens évoluent se sentent concernés et ne pensent plus que ça n’arrivent qu’aux autres

  4. Les pairs de Kepel, quelle que soit leur obédience, prennent ses écrits avec des pincettes. Il est regardé plutôt comme un auteur de fiction. Par ailleurs un journaliste est allé enquêter sur ses traces. Il a rencontré des personnes qui ne correspondaient pas du tout aux portraits dressés par Kepel.

  5. HORS SUJET
    Je reviens de la manif.
    Belle manif …. et ça fait du bien !!!
    Ce n’est que le commencement et les jeunes étaient bien présents!

    1. @ aurore mathé

      Comment mieux avouer (« ça fait du bien !!! ») que, pour vous, les manifs ne sont qu’une psychothérapie ?

        1. iL CRAQUE LE TOUBIB ! C’eut été la Libération, il aurait dit la même chose. Pour lui, la psychothérapie c’est aucune manif face à ce libéralisme le faisant saliver devant la perspective d’un avenir de mondialisation. Chacun son trip…

        2. aurore

          il est jaloux….il avait choisi tirole pour la sienne mais ça a foiré..

          1. Stan
            Je laisse il me fatigue avec son ton pontifiant qui a tout vu, tout entendu qui sait mieux que tout le monde.
            Tiens! on devrait les parquer avec lancien ce serait à celui qui aurait le dernier mot…. on sera peinards
            Mais ça les emm… tous que le mouvement a pris il y avait même des sections CFDT …. pour te dire combien cette loi est mauvaise

            1. aurore

              pour la CFDT, je sais, mon délégué a pris une journée sans solde pour aller défiler. Je lui ai d’ailleurs fait la même remarque que toi.

              1. Stan
                Quand j’étais DS de ma Boîte et que j’allais manifer, je faisais pareil alors que je pouvais aussi bien me déclarer en « délégation extérieure » comme le faisait le DS FO (on y avait le droit, ce mandat nous autorisait).
                Ce qui me valait le respect de ma Direction.
                Comme jamais elle ne m’a embêté avec mes heures de deleg. Tous les mois je remettais le nombre de mes heures de deleg aussi bien en interne qu’en externe.
                Et c’était pareil quand j’ai été déléguée européenne
                A l’école de la CGT c’est la 1ere chose qu’on apprenait : pour être crédible, professionnellement on ne devrait rien nous reprocher

                1. Tout à fait. Et c’est la raison pour laquelle j’étais hostile au fait que certains, chez nous, faisaient du syndicalisme à plein temps.
                  Là ça ressemblait à une « planque » !

                  1. Estelle92
                    Etre permanent c’est un choix parce que vous pouvez l’être dans votre Entreprise. Moi, j’ai fait un autre choix. Mais il ne faut pas rester longtemps permanent (2 ans maxi = élections professionnelles). Après on perd toute réalité de l’Entreprise

  6. Dites ce que vous voulez, mais si nous ne changeons pas en 2017 les politicards qui nous conduisent vers le néant, en 2022 vous aurez un musulman à la tête de l ‘état ( ou nous serons en guerre civile) et en 2025 toutes les femmes seront voilé
    Mais cela vous vous en foutez!
    Alors, autre chose qui vous fera réagir. Plus de pinard ni d ‘apéro, plus de cigare et cigarette, 5 prières par jour, 1 mois de jeûne, punitions corporelles, lapidations, égorgements etc.
    Plus de bal, de cinéma et obligation de gueuler dans la rue quand le chef de quartier le dit.
    En résumé : Tout pour que vos enfants et petits enfants vous maudissent.

    1. Salut l’ancien, déjà au XIXeme siècle, on pouvait lire des textes déclinologues comme le votre pour dire que si les français ne faisaient pas plus d’enfants, ils allaient devenir italiens/polonais et que la race française allait disparaitre sous le poids de l’immigration.

      Relire les délires de Jacques Bertillon et son « alliance pour l’accroissement de la population française ».

      Depuis le temps qu’on plonge dans le néant….

      Vous devriez écrire aussi des livres, Baverez gagne sa vie en publiant tous les ans un opus pour nous signaler que la France tombe. Mais attention, le créneau est porteur : zemmour, polony, roufiol, y a pléthore de talent sur le sujet.

      1. Pas besoin de remonter au XIX siècle pour voir l’histoire!
        Il y a pas si longtemps dans les Balkans, on n’a vu ce que ça a donné les rapports intercommunautaires.

        Maintenant, entre ceux qui ont peur de la propension musulmane en France (croissance de nombre de mosqquées, quartiers hallalisés, femmes voilées…) et les autres qui nient la réalité même après les attentats de 2015, Mohamed Merah, l’affaire Halimi… je trouve ça triste d’accuser lancien de déclinologue sous prétexte d’idéologie moralisante… les vagues migratoires polonaises, italiennes, espagnoles, portugaises se sont faites non sans difficultés mais à présent, il n’y a pas un seul des enfants de ses origines qui ne soit pas français et qui le revendique. Et pourquoi?

        Parce que nous partagions le même cadre de référence soit le catholicisme romain. Nos derniers nés à la sauce orientale après trois générations sur le sol français crachent sur la France et les français. C’est une réalité.

        Les choses ne sont pas prêtent de s’arranger. Cela va tourner en eau de boudin lentement mais sûrement et finira à la sauce balkanaise.

        1. Votre catholicisme romain est originaire…. du moyen orient. Heureusement qu’il y a eu un Syrien du nom de Kefhas qui est venu à Rome promouvoir sa secte. Khefas voulait dire en araméen Roc, puis Pierre. Et nous voilà donc avec le premier evêque de Rome.
          Et si ce pauvre Pierre a fini assez mal, les romains ne voulant pas entendre de ses fariboles, ils se sont convertis dans le temps sous l’influence des empereurs romains… d’orient. Le premier a toléré les chrétiens fut un certain Philippe l’Arabe, il marcha sur Rome avec ses légions et prit le pouvoir. Et c’est drôle, c’est aussi un Syrien.

          Bref, votre catholicisme nous vient tout droit de migrants syriens… ils ont mis 500 ans à imposer leur religion voire plus si on parle de nos latitudes.
          Alors pour nos « envahisseurs » actuels, il est fort peu probable qu’ils convertissent les autochtones de France à porter la barbe et le voile en 5 ans comme le pense Lancien.

            1. Oui, je mélange tout… les chrétiens ne viennent dans pas du moyen orient… de Mars peut être ?
              Rael, lui, il est venu avec les Elohims via des portails de téléportation.

              Et vous, vous êtes venus comment ?

              1. Ecoutez si vous ne voulez pas comprendre que les précédentes migrations polonaises, italiennes, espagnoles et portugaises se sont bien assimilées à la culture française pour des raisons de références culturelles et religieuses communes comme le catholicisme romain… que voulez-vous que je vous dise?

                1. Pourtant un certain Bruno Lopes, qui se fait appeler Kool Shen au sein d’un groupe appelé « Nique Ta Mère » a longtemps clamé son mal être à travers des chants engagés.
                  Plus récemment, un certain Jean Guy Talamoni ne se sent pas très français au point de faire des discours en langue Corse en pleine investiture pour la présidence de région.
                  Tout le monde n’a pas l’air de se sentir si intégré que ça.

                  Sinon, les italiens, ils sont venus il y a 150 ans pour les premiers, on leur a laissé un peu de temps pour s’intégrer. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_des_Italiens_d%27Aigues-Mortes)
                  Et voyez vous, ça n’a pas été très simple.

                  1. Piotr
                    Mes parents sont arrivés en 1957 en France et ça n’a pas été très simple au début .
                    C’est toujours cette « peur de l’autre »

                    1. Elie
                      Oui mais vous, vous n’êtes pas italien …. et vous êtes Elie ARIE quand même!!! c’est pas rien quand même !!! que mes parents italiens … pardons siciliens (j’y tiens) naturalisés français et nous. On arrivait de Tunisie … on était que dal par rapport à vous !!!

                    2. @ aurore mathé

                      Ben moi, j’étais espagnol, j’étais seul, j’avais 16 ans, ne connaissais personne, et n’ai été naturalisé que 7 ans plus tard (il fallait 5 ans de séjour pour faire sa demande de naturalisation.)

                    3. Elie
                      La Tunisie étant un Protectorat français la naturalisation y était de plein droit et mon père travaillait à la SNCT . D’ailleurs quand nous sommes arrivés en France une place l’attendait à la SNCF .

                      Voilà c’est clos pour moi

                    4. @ Aurore Mathé

                      Donc : naaturalisation d’office, une place attendant votre père dès son arrivée…et pourtant, vous dites que ce fut plus difficile pour vous que pour moi…Votre logique est imparable :-)))

                    5. Eliie
                      Je veux croire que vous le faites exprès de ne pas comprendre.
                      On parle bien d’intégration culturelle?
                      Bien sûr que dans les années 50/60 les italiens qui arrivaient en France étaient considérés comme des « envahisseurs » et se faisaient traiter de « sales ritals et toute autre gentillesse
                      Moi même à l’école ça été la même lorsque je devais dire mon nom.
                      J’ai dû distribuer quelques gifles pour me faire respecter… Et quelques exclusions.
                      Ce qui me valait quelques trempes chez moi.
                      Mais vous, Elie, Le Messie vous accompagnait dans votre quête.
                      Nous n’avons pas les mêmes valeurs. On le voit bien.
                      Sinon oui quand nous sommes arrivés en France mon père y était déjà avant pour prendre ses fonctions (puisque c’était une mutation) et chercher un appart.

      2. Désolé pour toi, mais il n ‘y a pas de race française, il y a un peuple français avec son passé, son présent et qui devrait prévoir son avenir.
        Malheureusement son passé est jeté au orties et piétiné par des voyous. Tout est prétexte à repentance et reniement de son histoire.
        Par contre ils aiment  » commémorer » le moindre événement du passé pour parader et discourir.
        Pour notre présent , seul l ‘appât du gain les attirent et ne sont pas arrêtés par la vente de biens publics. Le fric est leur sacerdoce.
        Pour le futur, il se limite à la prochaine élection, garder sa place, inventer de nouvelles fonctions pour continuer leur rôle de cancer
        Si tu n ‘as pas encore constaté que notre éducation, notre religion, nos us et coutumes n ‘étaient pas compatible avec l ‘ islam, ou tu es aveugle et débile ou tu es toi même de religion musulmane. .

          1. Plotr
            Il faut savoir que de l ‘autre coté il en avait aussi!
            Il faut aussi se souvenir qu’ils ont voulu jouer au grand garçon et être indépendant.
            Indépendance qu’ ils ont eu, certains sans problème, d ‘autres en massacrant des français.
            Il faut se souvenir que l ‘Algérie était devenu le pays le plus en avance de l ‘Afrique, qu’est -elle devenue?
            Le grand numéro de la guerre à nos coté est bien pendant un moment, mais est devenu lassant à servir d ‘alibi à toutes leurs exactions.

    2. Seulement voilées ? Z’êtes un indécrottable optimiste, vous ! Elles seront excisées, infibulées, mariées à douze ans à des barbus polygames, elles ne pourront plus se rendre aux défilés de mode où Dior et Balenciaga présenteront les niqab et burqas les plus chics, dans les plus belles nuances de noir, et Berlutti ses babouches faites main dans du cuir de chameau (le chameau aura remplacé le cochon en Bretagne). The Voice et La Nouvelle Star ne seront plus qu’un concours de récitation de Coran, encore que le qawwali pourrait être autorisé… Plus de pets de nonne ni de religieuses, plus de Saint-Nectaire, de Saint-Agur; L’inventeur de la merguez de Meurtault sera un des hommes les plus riches de France, et nos spéciaités culinaires seront le coucous alsacien, le couscous toulousain, le couscous savoyard…

      Ça, c’est une vision lucide du futur. Nom d’Allah !

      1. T’es vachement bien averti des coutumes de ces arriérés.Tu vois moi je pensais que leur prophète avait épousé un « femme  » âgée de 9 ans.
        Ah, ou va se nicher l ‘amour!

        1. Nous, c’est nos prêtres qui font mumuse avec des enfants de 9 ans…. et pourtant vous ne publiez aucun message sur ces barbares catholiques et leur monseigneur qui les couvre.

          1. Piotr
            Et les Papes se mariaient et avaient des enfants….. et des maîtresses. Je ne sais pas qui a « décidé » que les curetons devaient faire voeu d’abstinence

              1. Un vœu du pieu ? Ravi au lit : heureux en amour. Dieu à dit : « croissez, multipliez ». Donc faites des enfants , mais il n’a pas dit : » faites-vous des enfants »… Z’ont p’tête mal compris ?

  7. une trahison de plus des socialistes. La loi ben caseneuve.
    Désormais votée, la loi est une réalité qui modifie considérablement le droit des étrangers, dans une optique d’« ouverture à l’autre » inadaptée aux défis posés par la submersion migratoire contemporaine. La loi n° 2016-274, publiée le 8 mars 20166 au Journal officiel, est un immense appel d’air qui encouragera les candidats potentiels à l’installation en France
    Le principe du droit du sang, prévu par le Code civil de 1804, souffrira d’une nouvelle exception qui créera un droit du sol indirect transmis par le lien de fratrie. L’article 59 de la loi prévoit que les personnes vivant sur le territoire français « depuis l’âge de 6 ans et ayant suivi leur scolarité obligatoire en France […] lorsqu’elles ont un frère ou une sœur ayant acquis la nationalité française (par le droit du sol) » pourront obtenir la nationalité française à leur majorité. « Tout le monde il est français », nous disent à nouveau les socialistes.

    Tous les articles de la loi ont été conçus pour offrir de nouveaux « droits » aux étrangers, en situation irrégulière comme en situation régulière. Parmi ces mesures pleines de bons sentiments : le droit à la régularisation pour les clandestins malades qui ne pourraient pas être soignés dans leur pays, la création d’une carte de séjour pluriannuelle, le raccourcissement de la durée de la rétention administrative qui ne pourra être prolongée que par le très laxist

    1. Quelle horreur ! Quelle trahison ! Des gens qui sont établis en France depuis l’âge de six ans et qui y ont fait leur scolarité dans des établissements soumis au contrôle de l’État pourront demander la nationalité française s’ils ont un frère ou une sœur ayant acquis la nationalité française selon les modalités de l’article 21-7 ou 21-11 du Code Civil ! C’est inadmissible !

      Art. 21-7 : « Tout enfant né en France de parents étrangers acquiert la nationalité française à sa majorité si, à cette date, il a en France sa résidence et s’il a eu sa résidence habituelle en France pendant une période continue ou discontinue d’au moins cinq ans, depuis l’âge de onze ans.

      Les tribunaux d’instance, les collectivités territoriales, les organismes et services publics, et notamment les établissements d’enseignement sont tenus d’informer le public, et en particulier les personnes auxquelles s’applique le premier alinéa, des dispositions en vigueur en matière de nationalité. Les conditions de cette information sont fixées par décret en Conseil d’Etat. »

      Art. 21-11 : « L’enfant mineur né en France de parents étrangers peut à partir de l’âge de seize ans réclamer la nationalité française par déclaration, dans les conditions prévues aux articles 26 et suivants si, au moment de sa déclaration, il a en France sa résidence et s’il a eu sa résidence habituelle en France pendant une période continue ou discontinue d’au moins cinq ans, depuis l’âge de onze ans.

      Dans les mêmes conditions, la nationalité française peut être réclamée, au nom de l’enfant mineur né en France de parents étrangers, à partir de l’âge de treize ans, la condition de résidence habituelle en France devant alors être remplie à partir de l’âge de huit ans. Le consentement du mineur est requis, sauf s’il est empêché d’exprimer sa volonté par une altération de ses facultés mentales ou corporelles constatée selon les modalités prévues au troisième alinéa de l’article 17-3. »

      Effroyable ! Voilà que les frères ou sœurs d’enfants nés en France ayant été naturalisés le seront aussi ! Nous allons carrément être submergés !

  8. « Je juge la santé de l’humanité des peuples à leur rapport aux femmes. Là où elles sont libres et acceptées, les gens auront un rapport saint à l’imaginaire, au désir et au corps. Ce que je jalouse dans l’Occident, la seule avance comparée à « nous » [les dits « arabo-musulmans »], c’est dans le rapport aux femmes. Quand mes amis me font remarquer que les occidentaux les réduisent souvent à des objets, je réponds que c’est préférable que d’être réduites en poussière. Si on ne libère pas les femmes, on ne se libérera jamais. »

    (Kamel Daoud, le Magasine Littéraire, février 2016)

  9. Éclairant mais on exagère l’impact de la conversion en prison par rapport à d’autres facteurs… Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a rien à faire là

  10. il me semble (est-ce que je me trompe ?) que nous ne manquons pas d’écris, discours ou débats, ..aussi favorisés par une certaine culture ‘philosophique’ (pas dit ‘pinailleuse’) sur les multiples origines du dérapage de qql citoyen musulman.
    Une génération paumée, et fascinée! par le sanguinaire (pas moi qui dit; blasée des jeux ou vidéos ‘traditionnels’ ?)
    oui les causes (il pleut) et leurs effets (on est mouillé) ne manquent pas, ni les versions..
    alors « l’addition, svp »
    est-on séduit (par ex) ou est-on trompé ? etc.
    j’entends (liens) « ..enclaves constituées.. réponse à l’exclusion.. rupture culturelle.. analyse.. »
    et Edwy P: « comprendre, alors identifier les causes »
    certes, certes et certes,
    perso (ben oui) qu’importe l’idéologie/confession, je pense que la somme des excès et d’arrogances du monde libre, x par x années, a produit une somme (équivalente?) de laissés pour compte (douleur + frustration) où le muslim (indigène et occidental) a une place de premier choix..
    /plus que le black ? (par ex) oui, le musulman a une religion organisée (malgré l’absence de hiérarchie) je veux dire culturellement enracinée, -force d’attirance, alors propice (adéquat) pour enfin et éventuellement affirmer qql identité (désir légitime de tout peuple, individu) Et substitut à qql perspective, projet, ‘avenir’ (ce qui échappe à l’athée ou le-stable)

    bref, même si je me trompe (pas de bcp?) Quand.. admettra t-on qql responsabilité ?
    (ou/alors) j’aimerais lire/entendre: un plan, qql proposition (!) pour corriger le tir (réparer?) appréhender, pas dit apprécier! les tenants de cette violence, la réduire, la colmater, l’engorger..

Les commentaires sont fermés.