Pourquoi Barbarin ne dit rien. Ou si peu


C’est un reportage effarant, qui barrait la une du Monde que je venais d’acheter en sortant de la librairie.

En face, ou presque, une Eglise, droite et des prospectus partout par terre, « Jésus est amour ».

 

Jésus est amour ?

Une affaire de prêtre pédophile secoue l’Eglise française. L’Archevêque, Mgr Barbarin, est accusé par les victimes de silence. Dans une interview au Parisien, le prélat a confié qu’il n’avait pas pensé à prévenir la justice. C’est un cauchemar. Le prêtre, qui a avoué, n’a été mis à l’écart malgré ses confessions qu’en août dernier.

« Le parquet de Lyon a ouvert vendredi une enquête sur des accusations de « non-dénonciation de crime » et de « mise en danger de la vie d’autrui » émanant de victimes d’un prêtre, poursuivi pour des agressions sexuelles il y a plus de 25 ans, et qui mettent en cause des responsables du diocèse de Lyon, dont le cardinal Philippe Barbarin.  » Source: L’Express.

Dans le Monde, on lit les réponses du cardinal aux victimes. Patience, patience, explique-t-il en substance. L’Eglise a du mal à condamner les siens. Elle a du mal à reconnaitre la nécessité d’une sanction grave et rapide.

11 réflexions sur “ Pourquoi Barbarin ne dit rien. Ou si peu ”

  1. Cela racole sec chez les anticléricaux… il faut liguer, cliver camaradiser… contre la soutane… C’est comme si dans le camp d’en face, il pondait ce genre d’article avec un effet inverse… mais bon, le côté curé fait plus salace que le professeur… c’est curieux! est ce que cela relève de la morale bien pensée quand il s’agit de mettre à dos à dos un curé et un professeur protéger la leur institution respective. Dénoncer la pédophilie… oui ! mais avec impartialité please
    http://www.lemonde.fr/education/article/2016/02/20/un-professeur-pedophile-enseignait-malgre-une-premiere-condamnation_4868931_1473685.html

    1. (merci de l’info) nous sommes d’accord: pour un délit identique, son traitement, son approche sera différente,
      le voile (oui; hélas il y en a un) sur les responsabilités diverge (non-non, pas le goût au jeu de mot)
      une ministre pointe, à raison, qql « dysfonctionnement et aveuglement pour des faits si grave »,
      elle aurait pu.. « 10 ans c’est long (et) l’Angleterre c’est loin », ou autre débinage, elle ne l’a pas fait (elle)
      bref,
      deux ‘questions’: la responsabilité (ça fait si mal ?!) n’est-ce pas le début de qql considération pour la victime ?
      aussi, l’Eglise, n’est-elle pas la-garante (accréditeuse, protectrice) de qql ‘moralité’ ?
      salut Voda, t’inquiète je sais les réponses,

      ah tiens un p’tit rab.. jamais un mot pour les victimes ?! ..rien.. tjs et plutôt soucieuse de garder les mains propres ?! ..ce que je peux comprendre, en plus de « l’air du temps » aussi une réputation, un rang à tenir.. mais! ne se doute t-elle pas qu’à force (!) un esprit sain, ni obligé, de découvrir qql soupçon ?
      allez un ‘ti effort, ..par ex. elle admit la rotondité de la Terre /= on peut lui reconnaitre qql aptitude; pour la ‘confiance’ il (me) faudra bcp de patience,

  2. Il fallait écouter Sophie Aram ce matin sur Fr inter……Elle a rappelé la présence du dit Barbarin à la manif pour tous ; sur mode humoristique bien entendu !

  3. Des ministres se vantent de leurs  » safaris » pédophiles au Maroc ou au Pakistan, étrangement on étale dessus un voile pudique.
    Des zozos se glorifient d’ être pédo et on applaudi, on arrive même à les marier.
    Là, la présentation tend à mettre en cause un archevêque, certains comprendront même que c ‘est l ‘ archevêque le coupable.
    C’est ce que sous entend le commentaire d aram ( tient, aram?)

  4. C’est curieux, ce silence assourdissant des corps constitués et des religions, quels qu’ils soient, lorsqu’il s’agit des turpitudes sexuelles de leurs représentants .

  5. tjs pas réglé ?! le souvenir, une 10aine d’années, ce curé pédophile échappant à la Justice à l’aide de sa hiérarchie,
    x banalité,
    nota bene: le religieux /je n’ai rien contre lui, sinon la ‘méthode’, ..est un excellent politique (x siècles = de la bouteille) façon: tergiverser, regarder ailleurs, laisser le temps au temps, ..c’est ça

    Celle-ci, -hiérarchie épinglée, qui du bout des doigts ..gnâgnâ.. alors de laisser la Justice, civile, obligé de préciser, ..ben comme Tout le monde, n’est-ce pas.. faire son chemin, son job etc.
    alors recommencer ?! à taper sur les doigts..

    conclusion #1: je suis un gros naïf..
    #2: les victimes.. Qué-Quoi les victimes ?!
    (et) si « tout va bien », le temps (?) qu’elles se réveillent, bousculent, agitent ou zappent leur syndrome ‘honteux’ (il parait qu’on n’y échappe pas) alors arrive le temps (!) de la prescription..
    – c’est bien foutu; bien calculé,

    suis-je anti clérical ? non, pas besoin ! ..l’ecclésiastique ne favorise pas qql considération.
    Je pourrais parler d’égalité (sûrement pas de fraternité) mais bon, je fais court (oui) et une version même pas énervée,

    ps, j’ai fait catéchisme (où que mon genou fut tripoté) en aucun cas mes enfants et les suivants furent invités à suivre ce programme

  6. Pour le Vatican  » il n’incombe pas forcément à un évêque de signaler un suspect aux autorités s’ils sont informés d’un crime ou d’un acte immoral » …..leur unique devoir est d’en référer à leur hiérarchie…
    La plainte visant Barbarin permettra sûrement de savoir ce qu’il a entrepris….
    Il n’y a pas de lynchage pour la plupart de ceux qui en parlent mais juste une quête de vérité au vu du nombre important de victimes…..d’ailleurs on imagine le courage qu’il leur a fallu.

Les commentaires sont fermés.