A quoi bon le Hollande-bashing ?


Il y a une éternité, il y a deux ans, alors que j’étais déjà dans l’opposition à un président qui dérivait dans le vallscisme social-libéral pour lequel nous n’avions pas voté,; j’avais rédigé quelques lignes jamais publiées sur le Hollande-bashing. En gros, j’écrivais ceci:

1. La surdose de bashing  ressoude. C’est presque pavlovien.Si vous soutenez un peu quelqu’un qui devient la cible de toutes les attaques, vous avez tendance à le soutenir plus fortement. Avec Hollande, ce réflexe pavlovien ne fonctionne que pour un coeur d’irréductibles devenus aveugles. Car c’est en fait Hollande qui nous attaque. A coup de déchéance de nationalité puis de loi el-Connerie, sans parler du reste. Ce quinquennat est devenu un supplice chinois, un vrai goutte-à-goutte.

2. L’overdose écoeure, surtout quand le bashing se contredit. Les hurlements symétriquement opposés contre telle ou telle mesure interrogent. Du coup, on devrait sympathiser. Il n’en plus rien depuis quelques mois. Hollande a échoué à déplacer le centre de gravité politique de la gauche à droite, pour nous faire faire croire que son Giscardisme est l’avenir de la gauche moderne

3. Le bashing a quand même ses propres problèmes. Il ne fédère rien sauf de la grogne. Non pas que celle-ci soit à négliger, mais elle ne débouche politiquement sur rien car elle n’est pas suffisamment politiquement homogène. Certes, l’approche d’une séquence politique plus intense, avec le Grand Scrutin, ses primaires et ses primates, durcit les postures et les positions. Mais l’anti-hollandisme , à la différence de l’antisarkozysme, ne fédère pas encore. J’espère que les opposants (de gauche, les autres, on s’en fiche), réalisent l’effort qu’il leur faut assurer pour se rassembler au-delà de leurs divisions et rivalités.

 

33 réflexions sur “ A quoi bon le Hollande-bashing ? ”

  1. D’un autre côté, le bashing ne peut fédérer ceux qui le pratiquent que s’il est au service d’une politique alternative : c’était le cas pour le Sarkozy-bashing (il y avait l’alternative du programme PS, ou, tout au moins, du « Moi président »), ce n’est pas le cas du Hollande-bashing, qui regroupe les mélenchonistes, les « frondeurs » du PS, les écolos, l’ex-UMP et le FN : des gens qui ne pourront jamais gouverner ensemble.

    (sans parler du bashing sur sa cravate de travers ou sur sa vie sentimentale.)

  2. on est dans une forme d’enfermement…j’ecoutais Onfray chez Bourdin ce matin qui disait que le prochain continuera la même politique….pas faux je crois….ou pas….mais qui pour nous sortir de la ?

      1.  » Placé »….? pourquoi il a déclaré sa candidature ? ….il doit en rêver

  3. comme c’est difficile de taper sur les technos de bruxelles, les officines internationales qui inspirent les résolutions économiques que nous vivons, nous n’avons plus que le choix de taper sur le petit personnel politique sur place, dont sarko avant, hollande aujourd’hui et X après 2017..

    bon, faut rester positif aussi, hollande n’a pas encore eu droit à sa poupée et ses aiguilles….

  4. « A quoi bon le Hollande-bashing ? »
    Strictement à rien .
    Il faut passer aujourd’hui au Hollande-killing .
    Au sens figuré , of course .

      1. @ Elie Arié
        A côté des déçus de Hollande comme moi , les  » sarkozystes enragés  » ressemblent à de la roupie de sansonnet .

  5. Ereinter sarko à longueur de temps
    Ereinter hollande tout autant car difficile de faire mieux que ces 2 destructeurs de la France
    Mais faire un bashing forcené contre le FN pour remettre les 2 autres voyous en place!!!
    Tout cela dans l ‘espoir comique de voir un gueulard naviguant dans le marigot depuis des dizaines d’ années. Mais le communisme est mort, défunt, enterré.
    En 81 avec la mite errante, les gens dansaient, se voyaient calife à la place du calife, ils s ‘enfoncèrent un peu plus dans l ‘esclavage.
    Actuellement les seuls esclaves survivant sont les travailleurs , artisans et patrons des PME.
    Et tout cela pourquoi, pour en arriver à quoi ? vous en êtes témoin tous les jours mais ne voulez pas voir.

  6. Hors sujet ( quoique ) : Les attentats de Bruxelles, ce matin, auraient, aux dernières nouvelles, fais 21 morts et x blessés . Le bruit des détonations était à peine retombé que nos politicards, droite, P.S et extrême droite y allaient de leurs com’s à deux balles .
    Ces gars là cherchent le bâton pour se faire battre !

    1. @ Alain Immensément triste pour les victimes….pour les belges….et tellement désolée que certains utilisent ces événements pour évacuer leur bêtise…

      1. @Sylvie
        L’usage de Twitters par les politiciens donne, surtout dans le cas présent, le niveau d’intelligence de ceux-ci . Et c’est vraiment, mais vraiment, pas brillant !

        1. @alain bobards

          L’usage de twitter par l’internaute de base est-il meilleur ? ( je n’en sais rien, je n’ai pas de compte twitter)

          1. @Elie
            Non, mais l’internaute de base ne prétend pas mener le pays .

          2. Non Elie….il y a eu des messages magnifiques de sensibilité, de solidarité….et je crois que c’est la grande majorité des messages

    2. Alain
      Oui ils se baptisent « ès spécialiste du terrorisme ». Sauf qu’ils ne vont pas dans les bons endroits pour voir naître le radicalisme.
      Tous ceux-là me fatiguent …. et m’énervent.

  7. C’est au tour de la Belgique à voir ses citoyens se faire massacrer.
    La lâcheté n ‘a jamais payée, elle amène la guerre .
    On nous bassine avec le salam depuis des jours, il aurait du être abattu de suite. Pas besoin de procés ni de cinéma pour ces crapules..
    Continuez d ‘en faire venir des milliers, continuez de précher le pas d ‘amalgame, et continuez à enterrer nos morts . L’avenir c ‘est cela .

    1. Tu aurais voulu, en le flinguant froidement, en faire un martyr et générer des vocations ?

  8. j’aime bien entendre les conneries de nos ministres et président.
    J’entendais Valls répéter que nous sommes en guerre, c ‘est donc pour cela que nos frontières sont grandes ouvertes et que des immigrés sans papier circulent comme dans un moulin
    Puis le niveau d ‘ urgence et de sécurité sera relevé. Elle est bonne, moi je pensais qu’ étant en guerre, en état d ‘ urgence depuis 6 mois le niveau de sécurité était élevé, et bien non,  » on  » va le relever!
    Et après cela il faut se sentir protégé, ouai, comme un steack dans une cage de fauves.

  9. L’attentat du métro me parait être un symbole : la station où a eut lieu l’explosion est proche du siège de la commission Européenne . Et pourtant, à Bruxelles, il y a le siège de l’OTAN, son quartier général militaire se trouvant à Mons . C’est, me semble-t-il, l’UE qui était visée .

    1. Alain
      Connaissant bien le quartier qui est gardé comme Fort Knox ça n’a rien empêché.
      Cette engeance fait tellement d’émules qu’il est quasi impossible de les répertorier, sans compter les « pro » qui commencent à prendre du galon.

  10. valls va en profiter pour resserrer un bon coup sur l’état d’urgence, il n’attend que ça pour exprimer enfin toute sa saveur..

    suivez bien brave gens, quand on cherche une aiguille dans une botte de foin avec peu de monde, et qu’il est quasi impossible de la trouver, le mieux est donc de surveiller la botte toute entière et très étroitement si possible. Tant pis si l’aiguille qui est déjà dedans pique de temps en temps les brins autour d’elle…

    ne nous plaignons pas, au sujet de notre sécurité les politiques n’envisagent pas de libéralisation du code, de flexibilité,, au contraire il s’agit là de tout contraindre… c’est une bonne nouvelle non ?

    et pourtant dernièrement la flexibilité des contrats de travail était la solution à la sécurité des travailleurs….

    je mélange tout ? je m’y perds ? oui je sais, j’ai décidé de commencer une carrière politique….

    ah les déconneurs…..

  11. Qu’ils soient intégristes, fanatiques religieux ou anarchistes, les terroristes prêchent le viol de la société, et, par conséquent, ils ne sauraient être traités comme des adversaires réguliers. Car « vouloir donner aux choses le sens de ses désirs est la pire forme de dérèglements de l’esprit ». Ainsi s’est exprimé Bossuet dans une de ses prédictions au souffle lyrique de ses visions grandioses.
    A la guerre révolutionnaire ou « guerre sainte » prônée par les islamistes, nous devons opposer la guerre populaire totale ou guerre de libération nationale. Face à une menace terroriste, il faut faire le choix majeur qui s’impose et en tirer toutes les conséquences ; agir sans oublier la foi formulée par Engels : « Ne jamais jouer avec l’insurrection armée et, quand on la commence, la mener jusqu’au bout ». La France est aux yeux de l’islam une aire de guerre, « dâr al-harb », et elle se doit de traiter ce dernier de la même manière qu’il la traite.

    Les demi-mesures, comme c’est le cas actuellement, ne mènent à rien car les vices impunis s’accroissent à l’infini. Mais châtier les coupables, les condamner à mort ou leur infliger une sanction à la hauteur de leurs crimes, ne ferait -dans notre société émolliente, indifférente, conservatrice- que révolter les consciences de la « bien-pensance », des associations « humanistes » et provoquer la colère des islamo-compatibles issus de la gauche bobo-caviar et de la droite capitularde et louvoyante toujours prompts à brandir le carton rouge au nom de leur angélisme républicain.
    Soljenitsyne a écrit : « Toute notre vie là-bas nous a appris qu’il existe un seul moyen de résister à la violence : c’est la fermeté ! »

    Dans la lutte contre la subversion et le terrorisme, rien n’est plus important que l’application d’une politique de défense préventive ferme et impitoyable à l’égard des adversaires de la Nation. Celui qui sème le vent doit récolter la tempête.

    1. « A la guerre révolutionnaire ou « guerre sainte » prônée par les islamistes, nous devons opposer la guerre populaire totale ou guerre de libération nationale. »

      Vouloir donner aux choses le sens de ses désirs est la pire forme de dérèglements de l’esprit.

      1. Négligeant cette suprême mise en garde d’Aristote « Tolérance et apathie sont les dernières vertus d’une société mourante », elles ont inventé un arsenal de répression humain conçu à l’exacte mesure de coupables considérés comme des « égarés » ou des « déséquilibrés ». Or, on ne combat pas des terroristes avec de simples lois. On doit adopter une riposte appropriée afin de les arrêter dans leur élan velléitaire et agressif. « Plus l’Etat est corrompu, plus les lois se multiplient » clamait Tacite, cet historien et sénateur de l’antique Rome.

        La France vit sous des menaces de plus en plus récurrentes que l’on ne peut contenir par la seule force de la loi. « Les français vont devoir s’habituer non à la menace des attentats, mais à la réalité des attentats qui vont, à mes yeux, immanquablement survenir. Nous sommes désormais dans l’œil du cyclone, le pire et devant nous » a déclaré dans « Ouest France », le 14 novembre 2015, au lendemain des attentats de Paris, le juge Marc Trévidic.

Les commentaires sont fermés.