Nègre ?


J’ai été assez terrifié par les propos de Mme Rossignol. J’ai toujours pensé qu’on n’était assez mal placé, quand on n’est pas concerné, pour juger si certains termes qui évoquent persécutions, racisme et discrimination jusqu’il y a peu sont choquants ou pas.

Pour le dire autrement, je préfère qu’Aimé Césaire choisisse de parler de négritude. Je suis dérangé quand un blanc utilise la même expression. Pourquoi ? Parce que le messager a souvent autant de sens et d’importance que le message qu’il porte.

Sur un autre registre, Desproges disait très justement qu’on peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui.

J’ai ensuite lu ceci dans les colonnes du Figaro:

« Dans un contexte d’hystérisation du moindre propos politique non conforme à une sorte de vocabulaire obligatoire et validé par on ne sait quelle académie de la bonne pensée et de la bonne conscience, il est difficile, en tant que ministre en particulier, de compter sur la bonne foi de ses interlocuteurs. Et là, ça n’a pas loupé. »

Certes, la parole est hystérisée. Mais contrairement à ce qu’explique Laurent Bouvet , cette affaire n’est qu’une histoire de respect.

De respect pour l’Histoire.

Mais pour le reste, pour l’autre propos, le fond de son propos, comment ne pas applaudir la dite ministre. Oui, le port du voile n’est qu’une régression.

95 réflexions sur “ Nègre ? ”

  1. Depuis le temps que Laurence Rossignol milite, elle sait très bien que les mots ont un sens dans un contexte donné. Cest trop facile d’utiliser la défense des droits des femmes comme excuse pour des propos aussi douteux. Si Laurence Rossignol voulait dire que les femmes voilées sont aliénées sans risque de mauvaise interprétation, ni polémique inutile, il fallait dire « les femmes voilées sont aliénées », et expliquer le concept d’aliénation. Point barre.

    Quant à l’idée, que Rossignol reprend à son compte, selon laquelle les femmes qui portent volontairement le voile le font par adhésion à l’islam politique (pour ne pas dire aux Frères Musulmans et au salafisme), elle est sujette à caution. Rossignol a discuté avec toutes les femmes voilées de France pour affirmer ça de manière aussi catégorique ?

    Quant au courage de Laurence Rossignol que vantent certains, quelle blague. Quel courage y a-t-il à taper d’un côté sur des femmes qui appartiennent à une minorité diabolisée et sans pouvoir(s), et de l’autre à renoncer à la PMA pour les femmes lesbiennes ou pas parce qu’on craint le pouvoir de nuisance (réel) de LMPT, qui dit que le gouvernement menace les enfants ?

    1. Sans parler de la stupidité de l’analogie : les Noirs qui étaient pour l’esclavage ne voulaient pas être esclaves eux-mêmes (en fait, ils faisaient commerce d’esclaves où en possédaient).

  2. « Oui, le port du voile n’est qu’une régression. »

    Les anthropologues ne sont pas du tout d’accord. Eux y voient l’hyper-moderne attitude qui est l’affirmation de soi. Et se traduit par des douzaines ou des milliers de formes différentes. Dont le voile.

    Et ma copine Irène, athée, française de très ancienne lignée, qui porte le voile dans les grandes occasions par solidarité avec « ses sœurs réprimées », te volerait dans les plumes pour une telle affirmation.

    1. Bel exemple d’aliénée progressiste, que votre « copine » Irène ! Mais, bien sûr, l’important est qu’elle soit satisfaite d’elle-même, ce que je suis bien certain qu’elle est.

    2. Alors là je suis tout à fait d’accord avec ces anthropologues.
      Le port du voile, chez celles qui l’acceptent, représenterait même une expression de supériorité face aux civilisations décadentes qui font passer le futile avant l’essentiel.

      J’ai beaucoup de mal à supporter cette attitude qui me semble un tantinet provocatrice.

      Il y a, ne serait ce que 30 ans, le port du voile était conçu comme une soumission acceptée et ça n était que les personnes plus âgées qui le portaient .

      Bon, la seule solution pour moi, c’est de passer sans voir …

      « Vous, qui passez sans me voir, sans même me dire bonsoir … »😀

      Quand à ce mot « negre » il est laid, et sorti de notre vocabulaire depuis trop longtemps pour ne pas y déceler une intention chez celui sur qui l’utilise …

      Ya bon banania peut être tant qu on y est !

  3. Je constate que depuis quelques années, nombre de mots sont « interdits », nombre de plaisanteries (à la Desproges) sont à proscrire. A quand l’interdiction des plaisanteries sur les Belges ? Quant à Mme Rossignol, elle s’est expliqué sur ses « dérapages », et je la félicite pour ses propos, y compris ceux mal exprimés.

  4. bonjour celui qui voudra relancer la mode du foulard. Bon c’est vrai qu’aujourd’hui les églises sont vides le dimanche, faut bien s’occuper du PIB avec les chinois qui passent chez nous…
    La mode évolue, aujourd’hui le beau c’est de se percer la tronche un peu partout pour mettre des anneaux, des petits diamants etc…parfois faut faire gaffe en s’embrassant avec passion et ne pas s’arracher quelque chose, si peu qu’on soit un peu vif…

    Faut pas se voiler la face, la régression générale sociale et sociétale est à l’ordre du jour un peu partout,

    A bruxelles, (c’est de là que partent les ordres qui nous concernent) , on nous dit que la démocratie ne peut rien contre les traités, c’est sûr que question respect, nous sommes servis…

    concernant le mot nègre, je rappelle quelques expressions populaires entendue chez différentes couleurs de peau :

    « ce texte est écrit par un nègre »

    « tiens pour le dessert je vais m’offrir une tête de nègre »

    « ah aujourd’hui je suis fourbu, j’ai travaillé comme un nègre » …il y a l’inverse si on a mal bossé ‘tu as travaillé comme un arabe » (vous remarquerez que j’ai changé le pronom, ça ne s’applique jamais à soi)…

    « il fait noir comme dans le trou du cul d’un ….. »

    Aujourd’hui on ne peut plus dire les mots, tout se passe comme si, il fallait les adoucir pour cacher la dureté du monde :

    on ne dit plus un vieux, on dit un sénior (il n’y a que dans le sport où il y a une classe vétéran après sénior)…

    on ne dit plus un pauvre, on dit un SDF, un « surendetté », un « cas soss », « il roule en mercédès » « un facteur de nuisances » selon le quartier, la région ou le niveau socio pro où on se trouve soi même…

    on est parti pour appeler un empilement de CDD de courte durée « une chance pour l’avenir les jeunes »

    faut s’indigner, mais point trop non plus, pour tenir sur la durée, les bandes de politiques qui se succèdent nous préparent sans cesse de quoi avoir du grain à moudre dans ce domaine….ou alors effectivement faut choisir sa cause pour ne pas s’indigner de tout.

  5. Sa fangue à lourcher… Il faut les comprendre (con/prendre). A force de nous prendre pour des cons, ils commencent à s’apercevoir que la vraie gauche n’est pas avec eux mais plutôt contre eux, ces bourgeois depuis trop longtemps cachés en sous-marin portant l’étiquette PS vaseline apte à détruire les avancées du CNR depuis 1983.

    Comme le dit Lordon (sur le lien): merci El Komerie, Valls et Hollande de tant d’ignominies ayant permis ce réveil populaire. Qui créé la catastrophe périra par la catastrophe.

    http://la-bas.org/la-bas-magazine/reportages/frederic-lordon-il-est-possible-qu-on-soit-en-train-de-faire-quelque-chose

  6. Je n’aime pas que les femmes soient soumises au voile…
    Je n’aime pas plus la façon dont l Rossignol en a parlé…
    Apres je ne sais pas si la mode doit rentrer dans la danse….j’ai tendance à préférer qu’elles puissent avoir le choix …et si c’était la mode qui les libérait , après tout la mode change plus vite que le monde!

    1. Se libérer de l’obscurantisme musulman par la mode ? C’est remplacer une aliénation par une autre, rien de plus.

      Mais je vous accorde que les couturiers ont cet avantage sur les imams de ne pas faire lapider celles qui décident de ne pas suivre leurs petits diktats imbéciles.

      1. @ Goux
        Aliénation…je suis d’accord….finalement la mode n’est pas un sujet plus léger ….

          1. @ goux Sauf si on évoque les « esclaves » de la mode….pas ceux qui la portent mais ceux qui la fabriquent dans certains pays…
            Bon je vais pas plomber l’ambiance du WE…😀

      2. @Didier Goux

        Le commerce n’a pas de morale : il répond à toute demande du marché, sauf si c’est expressément interdit par la loi.
        Si la lapidation était autorisée, il y aurait des entreprises qui fabriqueraient et vendraient des pierres adaptées à cet exercice.

    2. Et puis après tout, entre les mots : « mode » et « monde », il n’y a que « la » N qui puisse les séparer. Tout n’est finalement qu’histoire de symbolique…

          1. Ceci étant il fut un temps où le foulard était tendance pour faire chic…dans les années 60 je crois !

            1. Il y avait aussi les « plissés », que toute femme prévoyante avait dans son sac afin de se préserver d’intempéries inopinée .

  7. Ça les rend dingues. Elle voulait dire « pègre » au lieu de « nègre » comme Hollande voulait dire : « le changement c’était avant » au lieu de dire : « le changement c’est maintenant ». Résultat, nous lui disons : « le changement de président, c’est maintenant ».

    http://www.revue-ballast.fr/nuit-debout/

    1. Il y a bien pire que d’être ministre et dire de « Konneries », il a être filc armé de flashball et de tire sur une gamine de 11 ans ayant eu le tord de se retrouver sur son chemin… La gueule de la bavure ! Amérique du gun enragé et du cob flinguer, nous voilà.

      Je suis curieux de voir comment les « socialistes » vont justifier ça ! (Une terroriste ?)

      http://www.revolutionpermanente.fr/Melun-La-police-tire-au-Flash-Ball-sur-des-enfants?utm_content=buffer58b9d&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

  8. Je n’utilise pas le mot en question depuis longtemps mais j’aimerais bien en échange que les Noirs ou les Arabes oublient le mot babtou. Que je considère comme injurieux à mon égard.
    Chacun sa susceptibilité…
    Et si on cessait tout simplement de se parler ?

    1. Ah, non, eux ils ont le droit, puisqu’ils sont les damnés de la terre, et nous coupables de naissance. Ne mélangeons pas tout, de grâce !

  9. Pourtant, je ne me sent pas offensé quand on me dit blanc et européen. Il est où le problème ? La couleur ? La localisation du lieu de naissance? La culture ?

    1. En revanche, si on s’avise de mettre malicieusement en doute la rectitude (mot qui ne vient nullement de « rectum », contrairement à ce qu’un vain peuple pourrait s’imaginer) de vos mœurs sexuelles, là vous le prenez très mal !

        1. Non ; mais, contrairement à vous, je ne me sens ni déshonoré ni atteint dans je ne sais quelle virilité si on s’imagine que je le suis. Comme quoi les « phobes » ne sont pas toujours où l’on pense les trouver…

          1. Donc, si je réfute le fait qu’un facho me traite d’homo (avec tout le côté péjoratif que ça suppose venant de ce genre de tordu) alors que je le suis pas, çà ferait de moi un homophobe en puissance ? Vous êtes aussi simpliste qu’ Arié, quand il me traite d’antisémite, dès que lors où je l’imagine devoir se sauver en Israël en cas de révolution. Comme quoi les simplistes ne sont toujours où l’on pense les trouver…

            1. Je n’emploie jamais le terme « homophobe » car ce serait utiliser ce que j’appelle les « mots de l’ennemi ». Néanmoins, oui, je pense que vous avez, au fond de vous, solidement accroché, cet a priori pudibond et moralisateur qui est beaucoup plus fréquent qu’on ne le pense chez les gens d’extrême gauche, dès qu’on gratte un peu le mince vernis idéologique.

              Quant à être antisémite, cela me semble, dans votre cas, relever de l’évidence, même si vous pensez, comme beaucoup de vos « camarades de combat » l’avoir habilement maquillé en « antisionisme ».

              1. Confidence pour confidence, je pense que vous devez être pacsé avec Arié et que par ce genre d’écran de fumée, vous souhaitez donner le change à votre environnement proche, fait de cathos anti mariage gay et de petits bourgeois arrivistes, qui verraient cette « amitié » d’un sale œil. Assumez bordel !

                  1. A la bonne heure ! Réac de droite et homo en gériatrie, voilà qui vous qualifie son homme en le muant en humaniste confirmé. Continuez, vous allez finir comme Lang : cultivé et embrayage…

                  2. héhéhé…….. avec un CV présenté comme ça, on finit par se croire sur faceboque et touiter réunis.

              2. Didier
                Alors là tu dis n’importe quoi !!! il y a des israëliens qui sont contre le gouvernement car ils aspirent à la paix avec les palestiniens… ce sont donc des antisémites ?
                De toute façon l’israëlien se retranche toujours derrière ce mot dès lors où il est mis en cause.
                Alors moi aussi je suis antisémite ? oui avec les sionistes.
                Mais de toute façon ce sont deux peuples sémites. Donc si l’on approfondit les israëliens sont également antisémites puisqu’ils font la guerre aux palestiniens.
                Alors ça suffit !!!

  10. j’ai vu que ça causait de la mode, parlons en :

    ça fait quelques années que je regarde des jeunes (et parfois moins jeunes) porter des jeans troués, perso je n’ai rien contre, mais quand même il me vient souvent à l’esprit que nombre d’entre eux pourraient se payer du neuf quand je connais la situation des parents..

    je ne devrais pas le dire mais j’ai autour de moi des gens qui sont réellement à court de fric et qui viennent avec des fringues entières.

    c’est compliqué…

    1. Stan
      Mais ceux-là n’ont pas assez de fric pour « suivre la mode » … C’est comme cette mode de porter le pantalon ou jean au-dessous des fesses.
      Si ces jeunes savaient que cela vient des prisons américaines où ceux qui portaient des frocs de cette façon c’était pour se signaler homosexuel… je suis sûre qu’ils le remonteraient vite fait

  11. Alexandre Dumas utilisait les services d’un « nègre », si je ne m’abuses .
    Le problème, c’est que, comme l’affirmait un mien prof de dessins, le noir et le blanc ne sont pas des couleurs . En foi de quoi, nous avons affaire à des hommes et des femmes, lesquels constituent le genre humain .
    Le vestimentaire, c’est un autre débat .

    1. @ Alain Bobards

      « Alexandre Dumas utilisait les services d’un « nègre », si je ne m’abuses . »

      À noter que ce terme, en anglais, se dit « ghost writer » = « écrivain fantôme ».

      En fait, on ne pourra jamais éradiquer totalement le terme « nègre » : Aimé Césaire et Lépold Senghor parlaient de  » la négritude » de façon très positive; il faudra bien continuer à appeler ceux qui faisaient commerce d’esclaves noirs de « négriers », on ne dira pas des « noiriers ».

      (et il reste aussi le problème du Monténégro », pays qui devra être rebaptisé en  » Si vous voulez bien prendre l’ascenseur,, Monsieur l’ Ambassadeur ».) .

      1. Quand vous aurez fini de vous pignoler en rond, vous le direz. N’importe qui peut utiliser le mot « nègre » : il suffit qu’il le décide et qu’il emmerde profondément les petits accusateurs publics qui prétendent l’en empêcher.

        1. @ Didier Goux

          À tort ou à raison, les Noirs vivent le terme « nègre » de façon péjorative(comme les juifs pour « youpin »); donc, vous l’utilisez ou pas selon que vous vous foutez pas mal de l’effet qu’il produit chez eux, ou bien que vous voulez en tenir compte.

        2. @ Didier Goux
          Mais personne n’empêche les emmerdeurs d’emmerder !
          D’ailleurs le mot « negre » est réservé à leur vocabulaire.

      2. Vous avez vu Monténégro ? . Moi, je n’ai vu monter personne . ( blague éculée )

    2. Votre « prof » de dessin était évidemment un crétin pontifiant : le noir et le blanc SONT des couleurs. D’autre part, Dumas n’a jamais utilisé les services d’un nègre, au sens qu’a ce mot dans le milieu de l’édition.

      1. @D.Goux
        « Votre prof de dessin était un crétin pontifiant  »
        Parole d’expert .

        1. @D.Goux
          Quand à Dumas, c’est passer un peu vite sur Auguste Maquet (entre autres)

          1. Maquet n’était pas un nègre, dans la mesure où il n’écrivait pas à la place de Dumas. C’était un collaborateur.

            1. Le bon docteur DESTOUCHES en était un bon aussi pendant l’occupation. Pas nègre, hein? Non. Un bon collabo…

              Dire que ce gars-là écrivait la parlé vrai et en argot… Déplorable de finir ainsi, pour un poète de la langue verte. La haine : « grosse malheur »…

            2. @D.Goux
              C’est ce que prétendent les littéraires du XXIeme siècle . Ceux du XIXeme ( qui étaient , quand même, sur place) affirmaient le contraire .

  12. On ne doit pas dire un noir, on dit un homme de couleur.
    Sachant que le noir et le blanc ne sont pas des couleurs, en résumé nous parlons des jaunes, des rouges et des gris, jamais des personnes visées.
    Et puis, y’en a marre de ne plus pouvoir trouver bon le banania, de ne plus dire un balayeur mais un technicien de surface ( le salaire ne change pas), une fille de salle est devenue auxilliaire de vie, sarko poussant l ‘aspirateur pendant son service était pilite d ‘ une arme de destruction massive…. etc mais pourquoi je peux louer le bon riz de l ‘ oncle ben.
    Chaque immigrant venu se faire éberger, impose ses états d ‘âme devant notre langue, nos us et coutumes et des crétins sous forme d ‘associations, grandes demandeuses de subventions, impose leur idées biscornues à des millions de personnes qui n ‘en ont rien à foutre du nègre du noir et même des blancs.
    Des millions de français veulent continuer de parler librement leur langue , patois, argots ou autres .
    Dans des pays musulmans depuis des siècles, les femmes voudraient enlever leurs voiles, voudraient conduire, voudraient être libre de circuler sans autorisation de leurs maris, en France quelques dizaines de tordues du bulbe se promènent voilées par esprit de contradiction.
    ALORS, celles qui portent ce voile, pas de PV, supprimer le permis de conduire, supprimer l ‘autorisation de voyager seule ou avec une autorisation du mari ou du père.

    1. Et même les fleurs de bitume sont appelées péripatéticiennes, depuis la reconversion verbale à la sauce Giscard. Giscard : grand expert en regroupement familial tout en bois d’ébène. Ben c’est que ses amis ne trouvaient plus assez de larbins serviles pour faire tourner leurs usines,alors pour casser le marché du travail et faire du mieux disant…

  13. l’ Arabie saoudite voulait financer à hauteur de plusieurs dizaines de millions des mosquées en Norvège.
    La loi norvégienne les y autorise. Il faut l ‘ approbation du gouvernement devant l ‘ importance des sommes.
    Les norvégiens ont dit non. Leur réponse : Il serait paradoxal d ‘accepter alors qu’ en Arabie il est criminel de bâtir des églises .
    Aucun média français n ‘ en a parlé. On préfère monter des spots publicitaire montrant des vilains blancs tabassant un arabe ou un juif.
    A croire que ce sont les blancs qui massacres des gens en France et dans d ‘autres pays .

    1. Je pense que si on soumettait cette question au référendum populaire en France, la majorité dirait non. Ce qui m’apparaît normal, étant moi-même contre la prolifération de ce type de construction et contre le droit de vote de étrangers. Contrairement à ce qu’elle croit et ce que croient les neuneus votant pour elle, la mère Lepen n’a pas le monopole de la vigilance citoyenne et d’intégrité du territoire.

  14. – les étrangers basanés font rien qu’à nous empêcher de dormir en vidant bruyamment nos poubelles dès l’aube alors que, tous les médecins vous le diront, le blanc a besoin de sommeil /Pierre D

    ..putain d’étrangers, nous faire chier (dès l’aube !)

    non, no problème ni culpa, même si je reconnais que ‘le blanc’ (aussi un peu le jaune) lança une course, par ex. les Romains (s’en suit une p’tite digestion, normal; et changement de régime)
    que lui le gringo mène seul, (en-tête)
    système de conquête, litote pour: dépouiller ‘les autres’ (ils sont après les voisins) ainsi se régaler,
    : un max !
    se vautrer, aspirer, revendre.. service-compris !

    (car) nous avons l’arme fatale: le Royaume des Cieux !
    (fais chier y’a de la concurrence.. bah, on a de l’avance)

    ..Dieu putain, ..ça en jette
    (m’en fous j’ai un tiquet; en tous cas j’ai mon prépuce)

    épi j’aime le cochon pi tous les autres (pas le moustique)

    la color ?
    putain tous mes labos ont disparu.. Diacolor, Authenticolor, Imagerie, X-Ibit..
    la color cé fini,
    ..putain

    Black is Beautiful
    (en tous cas, eux sont super cool !)

      1. Bordel ! Je reprends :

        J’aimerais donc savoir s’il se trouve ici des gens qui décryptent réellement la bouillie verbale du pseudonommé Ti Suisse, ou si tout le monde fait comme moi, à savoir passer directement au commentaire suivant ?

        1. Suggestion :
          Allez donc faire macérer vos strictes règles d’expression au vestiaire des avertis. Ainsi donc, après décoction bouillonnante sous demi-cintre sachant, vous n’auriez aucune difficulté à décrypter les interventions de @ ti suisse, lesquelles ne posent problème qu’aux coincés des styles !🙂

          ***

          1. Vous pouvez me traduire les propos de Ti’Suisse, que je ne meure pas tout à fait idiote ? J’ai quand même 71 ans…

            1. Ce serait indélicat. Mais je pense qu’il vous fera ce plaisir sans tarder. Sinon, vous comprenez la lecture d’un télégramme ? Ben idem.

        2. ti suisse : il s’agit de ce que les psychanalystes nomment la Libre Expression Verbale, apparemment incohérente (même pour celui qui la formule), mais dont il faut retrouver le sens caché, qui relève de l’inconscient; n’étant pas formé à cette discipline, je saute évidemment tous ses commentaires.

        3. Je ne peux pas répondre pour les autres mais moi je passe au com’ suivant 9 fois sur 10.
          Et quand je lis (1/10 donc) je pleure…

        4. Didier
          Si tu regardais moins ton nombril et surtout à critiquer les autres sur ce qu’ils écrivent,tu prendrais la peine de comprendre ce que dit Ti Suisse.
          Je ne réponds qu’à ta question parce qu’il n’a même pas besoin qu’on le défende, il s’est très bien le faire tout seul.
          C’est-à-dire qu’il s’en fout de ce que vous pouvez penser

  15. Negre pour un noir ….
    Plouc pour un paysan Breton ?

    Ah là ça coince non ?

    1. Moi ce qui m’agace ce sont les gens qui n’osent pas dire « un noir » (comme les noirs disent chez eux : « un blanc » (sans que ça m’offusque) et qui disent hypocritement : un « black ».

      Je connais une amie de mon fils qui est mariée avec un réunionnais et qui, quand elle parle de son mari, dit que c’est un « black ». On croirait qu’elle a honte de dire qu’elle est mariée avec un noir. Je lui ai donc dit qu’elle devait donc dire qu’elle était une  » white ». Elle a eu du mal à comprendre ma démarche… L epire c’est qu’elle ne vote pas et que son père vote FN. Absurde.

  16. Juan, deux questions :
    – que pensez vous des cris d’orfraie de certains vrauchistes sur l’expression « franco-musulmans » employée par cette même Rossignol ?
    – vous estimez que le voile islamique est une régression. Pour vous, quelles propositions la gauche doit soutenir à l’encontre de cette régression ? En dehors des voeux pieux et des bons sentiments, quelles actions concrètes un gouvernement de gauche doit-il mettre en oeuvre pour lutter contre la régression ?

    Bon dimanche

    1. Français, c’est une nationalité, . Musulman, c’est une religion . Franco-musulman, ça revient à additionner des carottes et des navets .

  17. « les hommes sont ainsi faits qu’ils croient plus volontiers ce qui leur semble obscur »
    – mon cul Tacite le païen ! t’as pas connu le nudiste (Jésus) les vikings ..ni les parigots !

    Qué juger (ou un ‘Jugement Dernier’) : Niet !
    manichéen ? – Non plus !

    et vous ..ça boom
    ça bronze.. (là je déconne)
    des bizz 🙂

  18. Et puis, il y a des noirs noirs, des noirs clair,des plus clair noirs, etc .
    Le noir français est mieux que le noir américain, mais le black américains est mieux que……ben oui, mais notre problème découle surtout du musulman , qu’ il soit noir ou demi teinte et là, on nous oblige à leur ouvrir les bras.
    Le parasite du blog critique les le pen. Mais qui pose ces questions au parlement ? Lorsque Marion Maréchal- Le Pen a posé ces questions à l’assemblée, la seule réponse de la ministre concernée, Marisole Touraine, a été:

    « Vous êtes là pour inciter à la haine et à la discrimination….. »

    VOICI CES Q U E S T I O N S G E N A N T E S :

    – Où est la justice sociale quand on repousse l’age légal de la retraite, alors que tout étranger de 65 ans, n’ayant jamais travaillé ni cotisé en France, a droit à une retraite de 780 euros par mois, dès son arrivée ?
    >

    – Où est la justice sociale quand une femme de paysan ayant travaillé 50 ans à la ferme, n’a pas droit à ces 780 euros, au prétexte que son mari et elle dépassent le plafond de 1200 euros de minimum vieillesse pour un couple ?
    >

    – Où est la justice sociale quand la sécurité sociale en faillite continue de payer à l’étranger, sans le moindre contrôle, des retraites à d’innombrables centenaires disparus depuis des lustres ?

    – Où est la justice sociale quand l’Aide Médicale d’État soigne 220 000 sans papiers, chaque année, à raison de 3500 euros par malade, alors que la sécurité sociale ne dépense « que »1600 euros par affilié qui travaille et cotise ?
    >

    – Où est la justice sociale quand des étrangers bénéficient de la CMU et d’une mutuelle gratuite, alors que 5 millions de Français n’ont pas de mutuelle, trop riches pour bénéficier de la mutuelle CMU mais trop pauvres pour s’en payer une ? 30% des Français ont différé leurs soins en 2011 !

  19. – Où est la justice sociale quand la France entretient des milliers de polygames, certains d’entre eux percevant plus de 10 000 euros par mois sans travailler, alors que la polygamie est interdite et que nos comptes sociaux sont dans le rouge ?
    >
    >

    – Où est la justice sociale quand une famille nombreuse étrangère est prioritaire pour un logement social, alors qu’un jeune couple français doit attendre sept ou huit ans son premier logement pour avoir un enfant ?

    – Où est la justice sociale quand on sait qu’un million de faux passeports, donnant droit à la manne sociale, sont en circulation sur les sept millions de passeports biométriques soi-disant« infalsifiables » ?
    >

    – Où est la justice sociale quand un Français né à l’étranger doit prouver sa nationalité à l’administration, ce qui se traduit souvent par un véritable parcours du combattant, alors qu’on brade chaque année la nationalité française avec des milliers de mariages blancs ?
    >
    > – Où est la justice sociale quand on veut donner le droit de vote aux étrangers, alors que nos élus ont confisqué aux citoyens leur « non » au référendum sur la Constitution européenne et que des millions d’électeurs, de droite ou de gauche, ne sont pas représentés au Parlement ?
    >
    > – Où est la justice sociale quand on accueille, chaque année, plus de 200.000 étrangers non qualifiés, dont notre économie n’a nul besoin, alors que la pauvreté augmente, que nous avons près de 5 millions de sans emplois et que le chômage atteint déjà 40% chez la population immigrée ?
    >
    > – Où est la justice sociale quand le contribuable finance des associations qui ne combattent que le racisme à sens unique alors que le racisme anti-français est systématiquement ignoré et les plaintes classées sans suite ?
    >

    – Où est la justice sociale quand on condamne un journaliste pour avoir énoncé une vérité sur la délinquance étrangère, alors que des rappeurs incitant à la haine ne sont jamais inquiétés, au nom de la liberté d’expression ?
    >
    > – Où est la justice sociale quand la délinquance explose et que les droits des voyous passent avant ceux des victimes ?

    Car si l’intégration a totalement échoué, c’est tout simplement parce que nos dirigeants ont confondu antiracisme et acceptation de l’autre, avec le renoncement à nos valeurs.

  20. HORS SUJET : rappelez-vous que je signalais récemment un risque nucléaire imminent en France . Et bien çà y est. Un générateur de 465 tonnes vient de se coucher sur la dalle de béton protégeant la cuve en l’endommageant. Un scénario quasi impossible pour les têtes greffées d’EDF. Ca c’est passé à PALUEL à 55 km de chez moi et le même risque existe aussi en région parisienne où la central est en charpie . Nous remercions les pro nucléaire de nous faire courir ce risque pour qu’il puisse avoir du courant que l’on exporte pour ne pas faire baisser le prix du KW.

    http://www.lejdd.fr/Societe/Nucleaire-l-impossible-scenario-s-est-realise-779529

  21. Encore les conneries du parasite. La centrale était en entretien et l ‘incident a été causé par une mauvaise manip, aucun risque ni rapport avec un accident nucléaire.
    Mais que fais tu encore dans les parages d’ une centrale?
    Et les mêmes âneries sans apporter de solution, arrêter les centrales nucléaires, les remplcer par quoi?
    L’Allemagne les a arrêté et ses centrales charbon empoisonnent la terre, malgré cela elle est obligé d’ acheter du courant à la FRANCE.
    10 millions d’ épliennes ne seraient pas capable de fournir l ‘électricité utile au pays .

    1. Je t’ai demandé quelque chose à toi cervelle d’huître ? Occupe toi de ton parti de fraudeurs. J’habite à 50 bornes de la centrale, tu me permettra de m’en inquiéter. T’es à combien d’un de ces merdes toi le planqué ? Il va falloir un référendum pour enlever çà.

Les commentaires sont fermés.