Ceux qui n’ont pas compris la gauchisation


Hier sur BFM-TV, Julien Dray, que je respecte beaucoup, s’est égaré dans une formule pour résumer son propos:

Comme l’a justement noté l’un des premiers commentateurs sur Twitter, à force de grand écart, on a les couilles qui pendent dans le vide. Plus sérieusement, ce grand écart évoque trois choses.

Primo, cet grand écart prôné par Dray n’a politiquement aucun sens. Le mouvement d’Emmanuel Macron incarne mieux que d’autres la nouvelle classe dominante, la jonction avec l’ancienne version Gattaz et autres héritiers; la plus moderne, plus agile, plus numérique. Nuit Debout incarne au contraire une révolte contre la classe et le débat politiques tels qu’ils sont figés, institutionnalisés, gelés dans notre République vieillissante.

Secundo, Dray rate le sens profond de la gauchisation qui frappe une fraction de l’électorat. Refus de la précarité, rejet de TINA, critiques d’une politique de l’offre qui n’a rien réussi, cette gauchisation n’est pas politiquement majoritaire: elle s’exprime dans les votes contestataires, dans NuitDebout, dans l’abstention aussi. Mais elle prive le centre, incarné par une profusion de leaders de Hollande à Juppé, d’un soutien de plus.

Tertio, cette réaction illustre une trouille, celle d’une défaite, de la fin d’un mandat présidentiel et par la même occasion d’une foultitude d’autres mandats législatifs, postes ministériels. « Ce n’est pas grave » serions nous tentés de lui dire. La gauche perdra l’an prochain. Le vrai combat est en 2022, contre Marine Le Pen qui sera enfin prête à remporter l’élection.

 

Il n’y avait pas que cela dans l’entretien de Dray à BFM TV. Il y eut cette perle: « Le président François Hollande n’a pas trahi le mandat que lui avaient confié les Françaises et les Françai« . Hollande a trahi. On retiendra de son quinquennat qu’il n’a pas échoué.  Il n’a simplement pas essayé. Je parle évidemment des choses les plus signifiantes, celles qui marquent une société, une économie, une période. Un exemple ? Quand il fait un plan contre la pauvreté de 2 milliards, une mesure attendue,  il lâche 41 milliards d’euros d’exonérations de charges sociales aux entreprises, une mesure imprévue.

Pourquoi Dray ne l’a pas vu ? Peut-être que, lucide, il savait déjà.

 

 

79 réflexions sur “ Ceux qui n’ont pas compris la gauchisation ”

  1. Je dirais plutôt que Macron est le  » digne » héritier de la classe dominante…rien de nouveau chez lui…
    Nuit debout est l’espoir d’un changement plus profond….à suivre!
    J’espère que le combat n’attendra pas 2017….sinon les suivants forts de l’échec de Hollande vont encore plus droitiser et désocialiser….

    Sinon le premier commentateur de Twitter mérite le prix de l’humour !

  2. Dray est surtout occupé à dézinguer Jean-Luc MELENCHON (du moins, à tenter) pour 2017. Alors il parle pour ne rien dire. Il faudrait qu’il remettre ses montres à l’heure.

  3. juan , le plan de pauvreté à 2 milliards ah bon où ça ?

    ou alors pendant qu’il devait lâcher un peu de pognon ici et là, il en reprenait aussi ici et là, c’est un fait…

    en revanche les patates lâchées aux groupes pour peau de balle sont bien en cours sans reprise ni compensation par ailleurs; juste « une exigeante auto….  »

    regardez et fouillez un peu partout, tout le tissu associatif non marchand ; pas le club de boules, non non , mais l’insertion, la formation et autres du milieu social sont en train de se faire rectifier leurs budgets et le milieu évolue en bordure de la pauvreté. Il y a forcément une autre tuyauterie qui a été asséchée…

    Vous remarquerez également, bien que ça n’apparaisse pas à priori qu’on aide le secteur marchand dont le but est de se faire des couilles en or en bénéfices pour les voir partir sous les tropiques du Luxembourg à nos détriments et que le secteur non marchand qui créée de l’emploi ou le garde, a pour objet social de ne pas faire de bénéfice ou de le réinvestir intégralement…

    notez bien que tant que les pauvres ont le bon goût de ne pas nous faire chier et tant que la voiture balai du social pourra assurer avec moins, dormez tranquille

    ALERTE ; attention vacances, si les bouchons sont importants, il pourrait y avoir relâchement de vigilance général, c’est le moment favori des parlementaires pour voter les lois inspirées du medef et des lobbies. La nuit aussi ; on devrait interdire les sessions de nuit au titre de la conservation de la démocratie..

    1. Vacances, bouchons ? Tout ne va donc pas si mal dans notre douce France !
      Et que sont ces révolutionnaires qui partent en vacances au lieu de militer…

  4. La droite (Fillon, Lemaire etc…) voudrait l’interdiction de « Nuit debout  » sous couvert de l’état d’urgence . Et le tandem Hollande/Valls qui voulait inscrire le dit état d’urgence dans la constitution … !

    1. Il est en effet dérisoire, voire grotesque, quand on a décrété en grande pompe l’état d’urgence, de laisser en même temps des bandes de guignols décérébrés occuper nuitamment les voies et les chemins. Alors que, en toute logique, si les mots avaient encore un sens et un poids, ils devraient être dispersés au canon à eau.

      1. Comme disait le général (qui en avait vu bien d’autres) : « je vais mâter la chienlit ! ». Que faire en cas de début d’incendie ? Simple, lui balancer de l’essence !

      2. Vous n’allez tout de même pas exiger que les autopompes de la préfecture de police chargent notre belle jeunesse militante, au moment où Lordon les prend en main!

        C’est le moment où ils vont se faire récupérer. Une fois que ce sera fait, si vous voulez. Mais ce ne sera pas nécessaire: les mouvements populaires se désagrègent d’eux-mêmes peu après leur récupération politique, qui se produit toujours.

        1. Vu que la droite n’a pas demandé l’annulation de l’Euro de foot dans le cadre de l’état d’urgence, les « supporters » éviteront de se faire doucher par les canons à eau

          1. Et même que la clique bourgeoise dans son ensemble (fausse gauche, centre, droite et extrême droite) pro état d’urgence et anti manif, sont pour l’Euro de foot (du pain et des jeux pour amuser le peuple) vu les supposées retombées économiques que ça devrait leur apporter, on voit bien que « l’état d’urgence » sert uniquement à museler les citoyens vigilants et combatifs qui commencent à trop reprendre du poil de la bête. Il n’y aurait pas eu d’attentat, il aurait sans doute fallu qu’ils en créé un. Quoique…

  5. bonjour, ..le message est tout brouillé (mon opinion) on veut le meilleur pour « tout le monde », et (surtout) pour soi-même.
    Normal.
    x messages (promesses) et qql plan de comète,
    (c’est sûr: la littérature est moins chiante) bref, avec Napoléon (?) on pouvait choper qql pompon (il parait)

    je recommence,
    « trahir » ou « cracher au bassinet » ..où, quand, quoi, quel différence dans mon quotidien ?! ..et celui des autres ?
    Quand t’es poignardé.. la main ou le fabriquant du couteau t’indiffères, n’est-ce pas,

    je recommence,
    deux fers aux feu /satisfaire.. gnâgnâ..
    1) le crevard (le plouc-citoyen; le parigot suivra?)
    2) le pognon (Antillais / cool & palmier, bref)
    ..qui déborde, comme tout le monde sait,
    (et) le gagnant est ..

    merci Juan; de qql perspective politique,
    vraiment,

    1. Ce qui est encore plus remarquable c’est le côté « spontané » que les médias veulent absolument accoler au mot « mouvement » ….

      Il faudrait que Mister Goux aille faire un tour là-bas pour proposer un mouvement en faveur du staphylocoque doré. Au moins on rirait !!!

        1. @ Didier le casse cou..les

          Page 47

          « Un slogan en grosses lettres capitales, rouges et noires alternativement :
          Laissez vivre les virus !!
          De tout évidence, il s’agissait d’une contre-manifestation à caractère provocateur ….. »
          On est encore en république non ?
          J’ai le droit de choisir mon camp !

          1. Ou plutôt vous avez choisi votre camp, si j’ai bien suivi l’échange…

    2. Il n’y a jamais rien de spontané. Quand je vois tous ces  » jeunes  » étudiants barbus, discutant de la loi travail avec des gens qui n’ont jamais travaillés 1 seul jour en entreprise, ne connaissant rien à la pénibilité, aux fin de mois difficiles, ces étudiants qui eux mêmes ignorent ce qu’ est le vrai boulot, je pense que l ‘avenir est bien triste pour eux .
      EA bravo pour le site .

  6. Un vote d’adhesion ou un vote de protestation, un vote pour ou un vote contre… au final, rien ne les distingue dans le dépouillement. Il suffit d’un 2nd tour Le Pen / Hollande pour que les « nuits debout » votent en bloc pour Hollande et valider in fine la politique qu’il critique aujourd’hui.
    Dray a donc raison de parler de synthèse large, type de synthèse qui est la quintessence et le moteur des institutions de la Ve.

  7. Bof, comme disait mon général, les français sont des veaux.
    Chaque élection en apporte la preuve, ils votent obéissant idiotement aux consignes dictées par ceux là mêmes qu’ ils ont déjà élus, qui les ont toujours (enc ) roulés, et pleurent pendant les années suivantes en les accusant de ne pas respecter leurs promesses. DES VEAUX

    1. Ah ! la « gauchisation » des Américains ! Avec un vieux briscard de la politique qui, déjà, sait que ses chances pour la primaire en cours sont exactement égales à zéro…

    1. Didier
      Bien sûr!!! J’ai remarqué que c’était ceux qui étaient contre qui en parlaient le mieux. Son avis comme ceux d’autres sont peanut’s à côté des participants qui sont de + en + nombreux .
      Va faire un tour, va discuter… mis n’y va pas avec tes a priori nébuleux… Qui sait ? tu en feras partie !!!
      Heu…. je rigole !!!

      1. Comme Aurore . Ce site choisi par mister Goux n’est pas anodin, et plutôt que d’adhérer aux éternels constats neutres d’un « expert » patenté se basant sur son propre vécu de sociologue de la Sorbonne, pour évaluer cette période transitoire, je lui préfère l’analyse de Bernard LAVILLIERS, beaucoup plus pertinente.

        1. Bien sûr ! « L’analyse » d’un chanteur de variétés est forcément plus intéressante que n’importe quelle autre, ça va de soi.

          1. Ledit chanteur de variété a connu des années de galère et de travail manuel avant d’être cet excellent chanteur. Ce qui en fait quelqu’un sachant de quoi on parle et certainement plus au courant de ce qui se déroule que le « sociologue » intronisé Sorbonne…Nous parlons d’expérience vécue.

            1. Lavilliers a certes été un très bon auteur-compositeur-interprète (je me souviens de l’avoir vu sur scène, à Paris, en 1976 ou 77). Il ne faudrait pas pour autant s’exagérer les « galères » de sa jeunesse : il n’a pas dû être ouvrier plus longtemps que je n’ai été cheminot… Et il venait d’une famille de petits bourgeois, comme tout le monde.

              1. ce n’est pas les participants à ces nuits débouts qui me gênent, mais la récupération que tout le monde en fait.
                Non mais quelle soupe !

                Pour le reste, je trouve très sain que les gens se réunissent pour discuter politique.

                Il y a des années en Grèce, ou en Italie, plein de gens se retrouvaient la nuit sur les places des villes et villages pour cela.

                C’était chouette.

                  1. Mince !
                    Tschok, l’Heureux innocent, qui à part le club Méd. ne connaît pas grand chose…
                    Il paraît que « vous aurez les mains pleines » selon l’évangile, mais elle ne dit pas de quoi 😝

                    1. Au moins je l’aurai pas dans le cul.

                      Et pour le reste c’est le Mystère, vous pouvez pas comprendre.

              2. Son père était ancien résistant puis directeur des RH à la manufacture d’armes (rien à voir avec un DRH de maintenant au service de la rentabilité patronale optimale) et sa mère institutrice. Je ne le vois pas trop « bourgeois ». Bernard a suivi un apprentissage de tourneur puis a toucher à de nombreux métier tel que docker. Ça devait suffire à lui faire tâter de la vraie vie et à devenir l’homme intègre et humain qu’il est toujours. Et pour le parcours du sociologue ?

                1. Pour ledit sociologue patenté , voici la souce Wilkipedia:

                  « Il est membre de l’Institut universitaire de France depuis septembre 2008, au terme d’une procédure de nomination controversée.

                  Plus généralement, Michel Maffesoli a fait l’objet de controverses à la fois scientifiques et professionnelles, la plus célèbre d’entre elles demeurant celle concernant la thèse qu’il dirigea et fit soutenir à l’astrologue Élizabeth Teissier en 2001. »

                  Judicieux choix en effet !

                  1. Ne comptez pas sur moi pour prendre la défense des sociologues, qui ne sont, à mes yeux, que les fossoyeurs diplômés du réel, l’équivalent moderne des haruspices et des astrologues. Mais comptez sur moi pour vous faire remarquer la prochaine fois que vous vous appuierez sur les « travaux » de l’un d’entre eux pour tenter d’étayer votre vision asilaire du monde (ce qui devrait arriver bientôt puisque vous le faites constamment).

                2. Parce que, naturellement, dans votre vision bi-dimensionnelle du monde, faire le docker durant quelques mois vous ouvre à deux battants les portes de la « vraie vie », alors qu’être un bourgeois vous les ferme hermétiquement à tout jamais.

                  Parfois, je me demande si vous êtes aussi sot que vous vous obstinez à le paraître ici, ou bien si vous êtes doté d’un humour ravageur et pince-sans-rire et que vous tirez un plaisir raffiné de vos énormes foutages de gueule que personne ne semble déceler. Un cas intéressant, quoi qu’il en soit…

                  1. On fait le tapin, mais mais on ne « fait » pas le docker : on l’est ou on ne l’est pas, point. C’est au pied de la charge que l’on voit la solidité du porteur.
                    Evidemment, pour comprendre, il faudrait que vous y soyez passé. C’est comme mineur de fond, quoi : pénible, mortel, ignoré et sous estimé. Pour le cas : vous en êtes un autre et je m’amuse bien, merci.

                    1. Né en 1946, Lavilliers a commencé à chanter dès les années soixante (après un an passé au Brésil et un autre en taule) : c’est dire si sa carrière de cocker a dû être longue…

                    2. Il faut déjà savoir qu’il y a avait (c’est fini) des dockers occasionnels et des dockers professionnels. Les occasionnels étaient des gens qui venaient travailler à la vacation avec leur carte de sécurité sociale. Ils pouvaient donc travailler à la demie journée et être régulièrement embauché ainsi durant plusieurs jours voir mois, si l’intensité des trafics le nécessitait… Je fus occasionnel de 69 à 73, puis professionnel de 73 à 90… Dans le cas de Bernard, pas besoin d’avoir jouer les forçats de la pouche ou de la pâte de bois durant des années pour comprendre la réelle dureté de ce métier.

    2. A vous lire@  » Guy Houx » …j’ai l’impression que vous avez du mal à imaginer que les gens puissent avoir de bonnes idées ou des idées tout court….sera ce que vous en soyez dépourvu !!!
      Pour ma part, je pense qu’au minimum ce mouvement ( et je l’espère) montrera aux politiques qu’ils se trompent et qu’une partie ne les suis plus…. Et ne veut plus de cette manière hors sol de gouverner….
      Cette  » monarchie poussiéreuse » est révolue depuis longtemps…elle a été sauvée par l’Europe mais combien de temps encore ?

      1. Ah ben dites donc, c’est bien la première fois que je lis sur un blog de gauche que la France a été sauvée par l’Europe!

        Faut remanier la phrase, c’est pas bon.

        Je vous propose: « Cette monarchie poussiéreuse et révolue depuis longtemps (je garde mais c’est maladroit: ce qui est révolu n’existe plus) n’a pu survivre qu’avec la complicité de l’Europe libérale des élites bourgeoises et commerçantes, traitresses du peuple et alliée au grand capital ».

        Ca, c’est mieux. C’est plus lourdingue mais on évite l’idée que l’Europe ait pu « sauver » la France, à bannir dans les éléments de langage.

        Evitez aussi de suggérer que ça peut durer. Il faut supprimer « combien de temps encore? » et remplacer par « Nous y mettrons fin par notre combat victorieux contre les forces du Mal » ou n’importe quoi d’autre qui pose clairement l’idée que ça va cesser grâce à l’action militante du peuple. Faut pas s’en remettre à la providence ou au hasard. C’est l’action révolutionnaire du peuple qui met fin à l’injustice, pas l’écoulement du temps.

        Compris, Sylvie? Je vous sens pas concentrée, là.

        1. Je ne parlais pas des francais..en évoquant la monarchie je parlais des politiques, il y a longtemps que les français ont mis fin à la monarchie ….quant à l’Europe des peuples je ne la vois pas…

          1. J’ai dû mal comprendre, scusez-moi.

            Donc, si je vous suis bien, nos « politiques » ne sont pas français.

            Par exemple, François Hollande est un homme politique, donc il n’est pas français.

            Correct?

            Elodie, du blog Affichage Libre, est devenue une femme politique (oui, c’est navrant mais je crois bien qu’elle a été élue).

            Qu’est-ce-qu’on en fait, d’Elodie? Et plus, elle a publié un billet sur son grand-père et le STO. C’est moche.

            Va falloir lui dire qu’elle n’est plus française. Vous vous en chargez, j’espère. C’est sur le chemin du bureau local du FN, vous vous débrouillerez, je pense.

            Bon, à part ça, vous avez l’intention de penser n’importe comment combien de temps encore?

            1. hihihihiiiiiiii. MERCI.
              Merci tschok et à sylvie 75 pour m ‘avoir déridé.
              Je ne sais pas si réellement l’ un ne sait déchiffrer un texte ou si l’autre ne le constate pas, mais quel plaisir.

              1. @ lancien,

                Content de vous avoir « déridé » (j’ose pas trop imaginer ce que ça donne, mais bon). C’était effectivement un sketch.

    3. quand on lit l’article, on voit que l’auteur déclare lui-même que la loi travail ne changera rien et ne créera pas d’emploi. Pourquoi dans ce cas ne pas l’abandonner? Tout le monde serait content, et les nuitdebout iraient se coucher comme vous l’aimeriez.

    4. Michel Maffésoli, celui qui a dirigé la thèse d’ Elisabeth Tessier … Une référence, quoi !

  8. allez les ptiots…;allez les ptiots…

    j’ai regardé, il n’y a pas un chat sur la place dans mon village, alors je suis rentré chez moi.

    j’ai quand même apporté ma contribution à la cause,. j’ai un petit arbre avec des branches basses qu’il faut que j’abatte prochainement, proche de la rue passante.
    J’ai coupé les branches basses à des dimensions différentes, ça fait pas fini mais j’ai mis une pancarte sur le tronc

    « œuvre d’art intitulée « loi PS sur le travail »

  9. J’ai l’impression que la mondialisation, pour vous, se limite (inconsciemment ou pas ) aux pays dit développés . Les migrants « économiques » laissent à penser que la science et l’informatique ne sont pas encore près de faire la conquête de l’Afrique et de certains pays d’Asie et d’Amérique du Sud

    1. Savez-vous que la croissance économique de l’ensemble de l’ Afrique est de 6 % (bien sûr, elle part de très bas), et que le problème est celui de sa redistribution dans la population ?

      1. Le problème de la redistribution concerne tous les continents.
        Il est le centre de la pagaille économique mondiale.

          1. Voici les noms des politiques qui ont refusé le contrôle des évasions fiscales (ils vaut meiux contrôler les chômeurs) :

            Piqué sur le site l’Ere du peuple :
            « Et comment oublier aussi qu’en décembre dernier, le gouvernement Valls s’est opposé au Parlement à ce que la loi oblige les entreprises multinationales françaises de déclarer publiquement leurs résultats pays par pays. Cela permettrait de mieux suivre les circuits d’évasion fiscale par le jeu des échanges entre filiales d’un même groupe y compris dans certaines destinations exotiques. Les réseaux sociaux ont fait tourner en boucle le récit de cet épisode. Puisque la mode est aux listes de noms, je rappelle donc celle des députés ayant voté la suppression de l’amendement sur le contrôle de l’évasion fiscale des entreprises : Majorité PS : Frédéric Barbier, Jean-Marie Beffara, Jean-Claude Buisine, Christophe Caresche, Pascal Deguilhem, Sébastien Denaja, Jean-Louis Dumont, Jean-Louis Gagnaire, Joëlle Huillier, Bernadette Laclais, Jean-Yves Le Bouillonnec, Viviane Le Dissez, Bruno Le Roux, Victorin Lurel, Frédérique Massat, Christine Pires Beaune, François Pupponi, Valérie Rabault, Pascal Terrasse, Jean-Jacques Urvoas. Opposition de droite LR et UDI : Gilles Carrez, Marie-Christine Dalloz, Véronique Louwagie, Frédéric Reiss, Charles de Courson. »

            Observons ces bourgeois vis à vis de cette « découverte » nommée déjà : « le nouveau scandale de PANAMA » sur les réseaux.

          2. À Claude Carron

            La liste des évadés fiscaux 😀

            …. J’aimerais mieux qu’on ne l’expose pas et que tous ceux qui la composent soient épinglés pas la justice … Et pas que les plus petits s’il vous plaît !

            Ensuite la commission européenne est en train de nous concocter une directive à sa sauce inbouffable qui annulera toute tentative de transparence. Vive l’U.E. ( voir un de mes commentaires perdu je ne sais où

              1. Mais l’un n’empêche pas l’autre : On peut très bien afficher leurs noms et les envoyer en prison en suite, après qu’ils aient remboursé intégralement le fisc français, du montant du préjudice causé et des amendes afférentes. Pour ça il faut au moins MELENCHON et la 6e république, sinon, pas la peine d’en parler…

            1. Qu’importe, nous allons en sortir et par la grande porte, de surcroît. jamais la troïka n’acceptera la plan B. Bientôt un recomposition de l’Europe…

      2. @Elie
        Il y a un bail que la fameuse »croissance » n’est pas redistribuée, et pas qu’en Afrique . Et du reste, sur quoi est-elle basée, cette croissance Africaine ?

  10. La banque suisse UBS s’est retrouvée en 2008 au coeur d’un scandale pour avoir facilité l’évasion fiscale de riches Américains. | AFP
    Qui en était à l’origine ? Les autorités américaines, grâce au témoignage du lanceur d’alerte Bradley Birkenfeld.
    Que s’est-il passé ? En novembre 2008, la justiceaméricaine a accusé la banque suisse UBS d’avoir, entre 2000 et 2007, attiré plusieurs dizaines de milliers d’Américains fortunés pour placer chez elle quelque 20 milliards de dollars (14,7 milliards d’euros). Non seulement UBS a aidé ces personnes à frauder le fisc, mais de surcroît effectuait un démarchage transfrontalier illégal, car sans licence et sans déclaration fiscale.
    Qu’a-t-on appris ? Que la Suisse restait un gigantesque paradis fiscal …Quelles conséquences ? En 2009, UBS a accepté de payer 780 millions de dollars d’amendes et de transmettre aux Etats-Unis les noms d’environ 4 450 clients américains afin d’éviter une inculpation et de conserver sa licence. Plusieurs autres banques suisses ont…….

Les commentaires sont fermés.