Contre l’illusion du consensus


1540-1

C’est le titre du dernier bouquin de Chantal Mouffe. Sa thèse est simple, très simple. Lumineuse, prouvée, expliquée. A contre-courant de ce que nous vivons. A contre-courant du libéralisme « sans alternative« , des dégueulis trollatiques qui polluent le débat politique.

La philosophe théorise sur la démocratie. Et elle explique, en résumé, que la démocratie n’est vivante que s’il y a des antagonismes acceptés comme légitimes. Que le danger de disparition de la démocratie nait de la propension actuelle d’une classe dominante à rejeter comme ennemi celles et ceux qui refusent « la marche du monde moderne », la victoire de l’individualisme et la « fin des idéologies ».

La gauche a raté le coche de la chute du communisme qui abîmait la défense des plus faibles de ses oripeaux dictatoriaux. Plutôt que de construire et reconstruire son corpus politique sur la démocratie, c’est-à-dire la confrontation des idées et des intérêts, elle s’est ruinée en se fondant dans la prétendue victoire d’un modèle unique.

Je vous laisse méditer cette phrase:

« Il doit exister entre les parties en conflits un certain type de lien commun, de sorte qu’elles n’envisagent pas leurs opposants comme des ennemis à éradiquer, en percevant leurs demandes comme illégitimes. »

J’ai effectivement l’impression que l’exercice de la parole individuelle et libre sur internet (réseaux sociaux, blogs, etc) nous a conduit collectivement à durcir le trait non pas de nos oppositions mais de leur acceptation. En désaccord, nous ne sommes plus des adversaires, mais des ennemis. En d’autres termes, nous récusons, à tort, la légitimité de la parole opposée. Nous lui nions la possibilité de s’exprimer dans le même cadre politique que nous.

Quelques exemples ?

L’antisarkozysme dont votre serviteur fut un modeste contributeur fut à la hauteur du clivage outrancier et guerrier propagé au sommet de l’Etat. Un quinquennat plus tard, quelques soutiens militants de François Hollande (pas tous) n’ont pas compris la leçon et considèrent comme ennemis et non comme adversaires celles et ceux qui fustigent leur mentor.

« L’adversaire constitue une catégorie centrale de la politique démocratique ».

« La mobilisation exige la politisation, mais la politisation ne peux exister sans la production d’une représentation conflictuelle du monde, avec des camps opposés auxquels les gens puissent s’identifier. »

Chantal Mouffe fustige aussi la prétendue « modernisation » en vigueur chez les partis libéraux et sociaux-démocrates,  qui distingue « ceux qui sont en accord avec les nouvelles conditions du monde moderne post-traditionnel et ceux qui s’accrochent désespérément au passé. » A force de considérer que le consensus, peu ou prou, est l’aboutissement ultime de nos démocratie, ces partis précipitent justement la fin de la démocratie. Ils légitiment l’émergence et l’essor d’une extrême droite anti-républicaine.

 

 

69 réflexions sur “ Contre l’illusion du consensus ”

  1. Une seule solution : Mélenchon et la VIe République !

    (J’aime bien, de temps à autre, prendre le camarade Carron de vitesse…)

  2. L’illusion du consensus?
    voila ce que la Fance n’a toujours pas compris, trop obtue et bornée.
    Le monde n’est pas limité à la France, le monde c’est 7 milliards d’ habitants. Le monde est un vaste commerce de millions de matériaux, de milliards de tonnes de nourriture à transporter et à fournir.
    Le monde c’est le commerce mondial, c’est la lutte pour la survie des pays et des peuple. Celui qui n’avance pas recule, la France recule ( quoi que prétendent certains), l’ UE recule….
    Accuser le commerce ou la démocratie est une excuse politicienne.
    Ce sont nos politiques, nos syndicats, qui sont non pas incapable de s’ adapter, mais trop attiré par l’ argent et les honneurs. Ces gens sont plus préoccupées par le  » paraître  » que par la réalité du monde.
    Ces gens ne pensent pas demain, pas plus tard, leurs pensées sont limitées aux élections.
    Croire que se limiter au retour d’ une gauche à gauche, d’ une droite à droite etc est une uthopie, faire croire cela est une escroquerie.
    Le français se suicide en ne se réformant pas, fuir devant l’ avance du monde ne mène qu’ à la ruine de nos héritiers.
    Ce livre plaira sans doute à quelques milliers de gens, mais quelle utilité pour le pays?

    1. Tandis que MLP s adapte, n’est pas attire par l’argent ni les honneurs. Elle est désintéressée par le paraître….pense à demain, et pas à son élection.
      Et grâce à elle nous allons être sauvé du suicide collectif !!! Hihi…

        1. @ Claude il doit avoir sa photo sur sa table de nuit….et s’endormir en comptant le nombre d’étrangers qui  » l’envahisse »

          1. Il y a de fortes chances Sylvie. Et pas seulement les étrangers, mais aussi cette « populace » qui se croient bien vue et dont ils sont obligés de serrer les mains pour avoir leur vote.

            1. hello Sylvie (salut Claude.. zut, cé loin Rouen)
              je-monte à Paris, ..piolet, crampons, frontale (2x cordes)
              le week-end prochain, ..tu seras là ? j’invite,

              (m’éviter de méditer ? sinon H Hesse dans le train)
              (dans le train)

              1. Hello ti suisse. Rouen/Paris du parc expo (Zenith) au tunnel de Saint Cloud = 124 km par autoroute…Une peccadille d’à peine une heure…

                  1. oui, je suis un manouche riche: je sais faire du feu !
                    et/avec une paire de Carte Bleue
                    (ais-je fais une faute d’orthographe ?)

                    ah Paname.. recharger qql battery
                    eh pis me concentrer
                    oui: je suis de gauche !

                    putain ! jamais il vire de bord..
                    ce putain de navire..

                    … / …

  3. Pour les néo-cons, le modernisme, c’est une dictature molle et le retour , socialement parlant, au XIXeme siècle . C’est une des raisons principales pour lesquelles les mouvements populaires qui s’agitent à travers le monde ( la France n’en a pas l’exclusivité ) les inquiètent tant qu’ils les qualifient de « radicaux » La preuve en est que le FMI s’acharne sur la Grèce avec la volonté cachée de liquider Syriza, quand bien même ça ferait le lit d’Aube Dorée .

    1. @ Alain
      Ils aiment aussi y accoler le terme d’extrême pour mieux faire peur et comparer sans opposer les deux extrêmes droites et gauches ….quand aux idées qui viennent du peuple elles sont forcément populistes….une manière de montrer que la solution n’a qu’un visage …et qu’eux sont du bon côté.
      Et pendant ce temps la droite aiguise les couteaux…Lemaire soit disant modéré veut aller fouiller dans les comptes bancaires des très privilégiés RSA istes….

      1. Il est vrai que voys préférez l’ EXTREME gauche.

        Attendre des communisme une compréhension et une adaptation à l’ époque est une gageure.
        Mais vos espérances s’ arrêtent à un mélenchon!! Je ne voudraiss pas vous contrarier, mais je préfère vouloir coucher avec marine ou marion anne qu’ avec un mélenchon , mais chacun ses goûts.
        Pour clore cet échange, qui avec vous deux tourne toujours à l’ idiotie, mais à chacun ses capacités de discussion, vous limitez le monde à 66 millions d’ habitants, c’est pour cela que vos idées sont pourries et en retard de 50 ans.
        PS . Je note que vous êtes incapable de dire ce que, pour vos cerveaux atrophiés, ce que signifie facho. Mot que vous utilisez pour éviter toute discussion po’v mec et sa colleuse.
        Vous êtes vraiment dans l’ incapacité de fournir un commentaire sans écrire mélenchon, ou détoutner sur le pen. Tout à fait la CGT que je connais, un troupeau de brêles.

    2. Bien vu Alain. c’est aussi comme ça que je les vois. Comme disaient les mêmes peu avant 40 : plutôt Hitler que le Front populaire…

  4.  » En désaccord, nous ne sommes plus des adversaires, mais des ennemis……..

    faut relativiser, tant que nous nous foutons sur la gueule à coup de claviers sur un écran, ça va encore. Faut même espérer fortement que ça en restera là…

    faut pas grand chose pour lancer la merde sur un blog. Je démontre :

    souveraineté – protectionnisme – démantèlement de l’UE

    c’est parti…..

  5. ti suisse

    si c’est à moi que tu t’adresses et ben oui , le vendredi je suis en retraite et le reste de la semaine je travaille pour une France compétitive, réformée et tourneboulée….

    1. oui à toi, ..il me suffisait de demander,
      /sinon rien; si t’es content (ni envie d’avoir des problèmes avec cette expression)
      alors moi aussi (je développe, ou pas, dans la nuit)

  6. Il est marrant le parasite.
    Sans cesse des copier coller, preuve que ce zozo n’est pas un maître à penser et comme tout parasite collé à mélenchon…. et vainement l’ explication de facho n’ arrive jamais! Il utilise des mots dont il ignore la signification.
    Po’v type tu en es risible à te rattacher à chaque commentaire à melenchon. Tu peux critiquer les catho, eux ils ont la foi et une religion toi, tu es limité à la merluche, dis, entre nous qui serait son premier sinistré, lénine et staline sont dcd
    Finalement, grace à toi et à tes idioties, j’ai ma poilade journalière.
    Sur 30 commentaires, 14 du parasite , mais 14 sans aucun rapport avec le sujet, et chaque nouveau sujet de juan est parasité de même!

    1. Mon poooovre garçon. Evidemment que tu ne peux pas coller des infos liées à ta blondasse vu comment elle perçue de par le monde hors ton petit monde facho. Dommage que tu ne puisses pas le faire, ça te donnerais un peu de bon texte à nous faire lire. Mais là, nous sommes obligés de lire tes rototos de frapadingue. Au fait, pour ta miss, t’as vu comment elle s’est fait jeter du Québec et comment Jean-Luc MELENCHON a été bien accueilli par nos cousins trois semaines plus tard ? Ça ne te pose pas question ? (enfin, si tu as un cerveau…)

      1. Quant à la réponse à ta question sur le mot facho. Je ne suis pas Ménard qui fait analyser les merdes de cabots, moi je me contente de les éviter. Chacun son trip.

  7. puisqu’on évoque les antagonismes et les consensus, je ferai observer aux lecteurs, qu’actuellement dans le cadre de la grande ouverture sur le monde prônée par les bourlingués de l’UE, il existe aujourd’hui des potentiels d’emplois importants dans les secteurs des espaces verts et de la maçonnerie paysagère.

    En effet, certains membres sont en train de construire des centaines de kms de clôtures et de murs divers pour le plus grand bonheur de la croissance et du PIB.. L’ouverture à ses limites, mais pas au point de parler de repli sur soi….

    que les spécialistes n’envoient pas leurs CV à bruxelles, ils sont occupés à financer grassement des emplois de services à la personne en turquie et en grèce., mais aux pays directement concernés….

    la circulation des personnes dans l’espace, oui, mais faut pas déconner non plus…On va bientôt pouvoir se détendre et laisser passer un peu de monde, le chômage est en baisse de quelques 8 000 personnes…suffit de régler la tuyauterie.

    Après le concept du ruissellement financier, arrive celui du ruissellement des personnes…

  8. Et 3 de plus aussi con et toujours sans réponse pour facho,ni rapport au sujet.
    Pas de doute t’ es vraiment le parasite du blog.
    Le retour de le pen et de mélenchon, t’es complètement tapé mon po’v gars, t’es grèves t’ ont bouzillées.
    Je viens de lire ton dernier plagiat, j’ en livre un exemple au bon peuple. » La rue montait ( première page ) Puis suivent 256 pages de  » hue, hue, hue…….arrive la page 258 avec  » et le cheval n’avançait toujours pas » Un succés en librairie.
    C’est grace à toi que ta ville est baptisée  » sotteville « 

    1. C’est le casque de CRS qui t’as bloqué la boite crânienne ? Tu as dû confondre avec un roman de Didier GOUX ou une envolée littéraire du carabin éditorialiste. Tout bon lecteur aurait au moins cité le titre du livre, mais pour un gars qui confond l’almanach VERMOT avec un bon polar, rien d’étrange. Donc, j’aurais plagié qui ? Toi ?

  9. La grande erreur de Mélenchon est d’avoir cessé d’être productiviste, pour devenir un peu écolo : cela ne peut que le couper davantage de la majorité des Français.

    Le productivisme a créé en 30 ans une classe de 300 à 400 millions de personnes en Chine, presque autant en Inde, et continue à le faire, ainsi que dans d’autres pays.

    Aujourd’hui, il existe un malaise des classes moyennes occidentales qui ont émergé à la faveur des révolutions industrielles et de l’ouverture des échanges encouragée pendant la deuxième moitié du XXème siècle. Elles sont là et n’émergeront pas une deuxième fois, l’ascenseur social fonctionne moins bien et elles perçoivent également à présent plus distinctement le phénomène de déclassement relatif que peut tout aussi bien signifier pour elles l’explosion de la classe moyenne mondiale dans les prochaines décennies. D’ici 2030, il est estimé que la classe moyenne mondiale devrait compter trois milliards supplémentaires d’individus -mais deux milliards en Asie et un milliard entre l’Afrique et l’Amérique latine…mais pas en Occident.

    (voir : http://www.huffingtonpost.fr/elvire-fabry/peur-du-ttip-de-la-mondia_b_9786644.html?utm_hp_ref=france%29)

    Alors, leur proposer l’écologie, la décroissance, et une énième Constitution comme consolations….

    1. Correction : « Le productivisme a créé en 30 ans une classe moyenne de 300 à 400 millions de personnes en Chine, presque autant en Inde, et continue à le faire, ainsi que dans d’autres pays. »

      1. La grande erreur de MELENCHON c’est surtout de s’être passé de votre luminescente intelligence. C’est gâcher… Comme le fantôme de MDC doit vous regretter…

  10. Essayer de trouver un commentaire intelligent du parasite est plus difficile que trouver une idée dans le crane d’ un communiste.
    Je te l’ ai déjà dit le plouc que je n’ai MOI, aucune prétention d’ écrivain.
    Toi, par contre tu l’as, sans être capable d’ écrire un commentaire sur les divers sujets et incapable d’ écrire une idée sortant du truc flottant dans ton crane, comment écrire sans plagier.
    Remarques, je te fais un cadeau en parlant de’ ta vantadise d’ écrivain, as-tu seulement vendu 1 livre ( que tu n’as pas acheté toi même)

    1. « e te l’ ai déjà dit le plouc que je n’ai MOI, aucune prétention d’ écrivain ».

      C’est ballot tête de burne, tu ferais sans doute un tabac. Alors je t’explique : « faire un tabac » ça n’a rien à voir avec la pipe de Magritte , hein !

        1. Allons, allons, Carron ! Vous nous avez si souvent répété que les sondages ne sont que des manipulations truquées par les instituts et les médias au service de l’oligarchie au pouvoir…

          1. Et ça le reste ARIE, ça le reste . Et d’ailleurs MELENCHON ne dit pas autre chose en testant son image hors sol français. Mais que voulez-vous herr doctor ? Il faut bien aussi se mettre à votre niveau de compréhension politique et d’assimilation informationnelle, pour orienter un peu le débat. De plus, les « faiseurs » d’opinion recommencent leur martingale de 2012 et HOLLANDE attend même que MELENCHON se mette en avant comme il l’avait fait peu avant la présidentielle de 2012 en se coltinant tout seul la clique lepéniste à Henin-Beaumont (en subissant les coups tordus de la droite et du PS… La leçon a été tirée et HOLLANDE n’est plus l’outsider de la gauche (la clarté est faite depuis juillet 2012)… La balle au centre (si j’ose dire)… de la gauche.

  11. Le parasite. Aujourd’hui, c’est la fête de ton allergie: le travail.
    Bof, peut être qu’un jour il y aura la fête du greviste, alors là, champagne chez le po’v type.
    Décidément, mélenchon et copier coller sont les limites de ton savoir.
    Tu en es ridicule. C’est pour toi qu’est venu: les cocus sont comme les cons, toujours les derniers prévenus.

  12. Sondage du Dauphiné libéré ( pas vraiment un journal gauchiste ) auprès de ses lecteurs : question – posée après les dernières manifs – : « doit-on interdire les manifestations ?  » Réponses : oui, 15% . Non, 85% .
    Je vous laisse réfléchir là-dessus .

      1. @Elie
        Reste plus qu’à interdire l’Euro de foot . Sauf que là, il s’agit de fric, alors l’état d’urgence…!

        1. Puisque les sondages vous semblent soudain crédibles :

          «  Selon un sondage réalisé par l’institut Odoxa pour Le Parisien, paru samedi 30 avril, 72% des Français estiment que l’action des syndicats pour défendre les intérêts des salariés est inefficace. Sont-ils en phase avec les salariés? Seuls 16% des Français répondent «oui». Quant à Nuit debout, il n’est plebiscité que par 17% des Français.« 

          1. ce n’est pas faux, quand on voit le boss de la CFDT qui est prêt à aider le gouvernement à adopter la loi sur le travail, on croit rêver.

            à part ça, faut pas déconner non plus, quand on sait travailler avec des gus d’un syndicat ça se passe très bien. Et je ferai remarquer en passant que dans la vraie vie, un salarié se syndique très souvent quand il est en mauvaise posture, surtout si c’est un branleur..

          2. Ben oui Arie….proposons d’éliminer les syndicats….ça serait tellement plus facile sans eux ….les décisions contre les salariés tellement rapides….d’ailleurs on pourrait virer en premier le Medef…
            Ils sont tellement bien ces sondages qui font parler les français…
            Je propose qu’on remplace syndicats par politiques dans le texte…

            1. sylvie

              il y avait encore quelques temps un blog qui décodait des sondages.

              Je résume : aujourd’hui des gens sont payés pour répondre sur internet à peut près à toutes les questions arrangées qu’on leur propose.

              je ne cite pas de nom, certains sondages sont aussi prédictifs que les agences de notation..;c’est dire

          3. @Elie
            Les sondages ne me paraissent pas crédibles lorsqu’on se sert d’un échantillon de mille pékins dont on ne sait trop quels sont les critères qui les ont sélectionné . Celui-là m’a intéressé parce que, demeurant dans le territoire couvert par le Dauphiné libéré, les 10 000 et quelques réponses qu’il a reçu m’ont apparu un peu plus crédible, surtout au vu des contacts et rencontres que je pratique régulièrement ( et sans parti-pris ) .

            1. « mille pékins dont on ne sait trop quels sont les critères qui les ont sélectionné  »

              Les critères pour constituer un échantillon de mille personnes représentatifs de l’électorat français sont les mêmes pour tous les instituts de sondage et n’ont rien de secret : âge, sexe, catégorie socio-professionnelle, taille de la commune de résidence; avec ces seuls critères, ça marche assez bien, même si certains les affinent en rajoutant d’autres critères ( pratique régulière d’une religion et laquelle, votes aux précédentes élections.).À noter que passer d’un échantillon de 1000 personnes à un échantillon de 10 000 donne habituellement les mêmes résultats.

              Ce qui est secret, ce sont les critères qu’a chaque institut pour corriger ces résultats bruts en fonction de ses erreurs passées ( par exemple, il a longtemps fallu remonter un peu le vote FN à l’époque où ce vote était encore un vote honteux et pas toujours avoué ).

              Vous savez que l’idée des sondages est venue à Gallup en constatant que, dans un gros sac contenant 1/3 de haricots blancs et 2/3 de haricots noirs, après l’avoir bien agité, lorsqu’il en retirait une poignée, celle-ci contenait toujours la même proportion de 1/3 de haricots blancs et 2/3 de haricots noirs; en théorie, rien ne rendait impossible qu’une poignée ne contienne que des haricots noirs : mais ça n’arrivait jamais.

              1. Donc . une enquête d’opinion sur la possibilité que MELENCHON soit au second tour, donnerait le même résultat sur 1000 personnes prises à la Courneuve que sur1000 personnes habitants Neuilly/Seine ?

                  1. Même si on mélangeait les 2/3 de haricots noirs de la Courneuve avec le tiers de haricots blancs de Neuilly ? Mince alors. Sacré Gallup Arié, Il faisait quoi dans la vie Gallup ? Philosophe comme Finkelkraut ou BHL ?

              2. @Elie
                Aucuns des instituts existants ne parviennent, sur un même thème, à fournir des pourcentages cohérents . Surtout avec les fameux « redressements » . Alors la crédibilité des sondages ..!

  13. Houla ! Alain! Pas toucher à leur sacro sainte baballe servant autant à faire du fric qu’à divertir les « sportifs » et à canaliser les tensions pour les réduire entre clubs à pognon. C’est là dessus que Chirac sa basé la réussite de son quinquennat 2002/2007… Sacré programme ! Du pain et des jeux ! Est-ce que ça suffira cette fois là ? J’espère que non…

Les commentaires sont fermés.