macron

Pourquoi la gauche perd


Aux Etats-Unis, les pauvres ne votent pas.Bernie Sanders expliquait ainsi récemment ses défaites aux primaires de quelques-uns des Etats les plus inégalitaires.

 » Je veux dire, c’est un simple fait. C’est une triste réalité de la société américaine. (…) « 80 % des pauvres n’avaient pas voté » en 2014.
Il n’y a pas qu’aux Etats-Unis que les plus pauvres, ou les pauvres « tout court », ne votent plus. Il y a ces 10% de Français qui ne sont pas inscrits sur les listes électorales. Ils sont loin d’être tous pauvres. En 2004, une analyse sociologique (un peu datée) a livré d’intéressants résultats. Les abstentionnistes « hors du jeu politique« , comme ils sont qualifiés, sont plus souvent des « femmes, au sein des populations urbaines, populaires, faiblement instruites, en difficulté d’insertion sociale ».
A l’issue des élections régionales de décembre 2015, quelques sondages ont permis de compléter la photographie: les abstentionnistes se trouvaient d’abord chez les 18-34 ans (66% d’abstention !!); les ouvriers (61%), les employés (58%) et les professions intermédiaires (55%); les électeurs écologistes (57%) et de gauche (47%).
En d’autres termes, la gauche politique perd quand le cœur de l’électorat qui devrait la soutenir ne se mobilise plus. C’est assez trivial.

On pourrait argumenter autre chose: la gauche perd quand son électorat ne se sent plus représenter. En politique, en France, l’ascenseur social s’est aussi au sous-sol. Combien d’élu(e)s sont issues des classes majoritaires, c’est-à-dire de famille d’employés, d’ouvriers, d’artisans, de cadres moyens ? 

Quand un candidat travailliste Sadiq Khan remporte la mairie de Londres, rares ou inexistantes sont les voix à gauche pour souligner le fait essentiel: ce candidat est d’abord le fils d’un conducteur de bus pakistanais avant de croire en l’islam.

« Ce n’est pas un musulman qui a été élu maire de Londres, mais un citoyen nommé Sadiq Khan qui est par ailleurs musulman, ce qui est son droit et ne regarde que lui. Toute autre présentation atteste de la folie identitariste qui aboutit à définir les êtres humains d’abord et avant tout par leur religion, leur ethnie, ou leur couleur de peau. Du coup, on en oublie l’originalité de la victoire d’un homme issu d’un milieu populaire et les raisons de l’échec du candidat de Cameron. » Jack Dion, Marianne.

Si Robert Ménard, maire neo-frontiste de Béziers, a eu l’une des réactions les plus abjectes qui soient, en reprenant l’argumentaire des neo-nazis français et autres Soral, on ne peut que regretter que nos tébors de gauche n’aient pas rapidement et bruyamment applaudi la victoire d’un élu de gauche, représentant les classes populaires, à la tête de la City.

 

73 réflexions sur “ Pourquoi la gauche perd ”

  1. allo Juan, c’est un excellent billet !
    J’en voudrais bien un tous les jours comme celui là, parce qu’il ressemble à ce qu’une grande majorité de gens pense.

    Du coup, on se sent mieux.

    Merci.

    1. « parce qu’il ressemble à ce qu’une grande majorité de gens pense. »

      Alors, là, je crois que vous vous fourrez un peu le doigt dans l’œil : on pense comme ça sur les blogs progressistes et dans les salles de rédaction de journaux, mais en dehors de ces petites oasis de post-modernité capitularde, je crois qu’on pense radicalement différemment.

      D’autre part, dire d’un musulman qu’il est d’abord ceci ou cela avant d’être musulman, c’est aller totalement à l’encontre de ce que ne cessent de proclamer les musulmans eux-mêmes. Contrairement à ce que dit M. Dion (dont on ne sait ce qui l’emporte chez lui, de la mauvaise foi ou de la simple stupidité), on ne peut pas être musulman « par ailleurs », c’est-à-dire, si j’ai bien compris, « accessoirement ».

      1. « D’autre part, dire d’un musulman qu’il est d’abord ceci ou cela avant d’être musulman, c’est aller totalement à l’encontre de ce que ne cessent de proclamer les musulmans eux-mêmes.  »

        1. Ce que proclament les musulmans ne concerne qu’eux.
        Je me battrai pour qu’en France on soit citoyen, le reste ne concerne que leurs mosquées églises et autres temples.

        Ensuite, vous êtes totalement en dehors de la plaque en pensant que cette attitude découle d’une pensée progressiste.
        2. Elle est tout droit issue d’un esprit républicain, qui je le pense est encore majoritaire dans ce pays.

        Vieille empreinte Gaulliste qui ne s’estompe pas, les Français sont 1 et indivisibles. Dehors toute idée de communautarisme.

        J’y rajoute une partie que vous avez oubliée et qui est pourtant partagée par beaucoup de Français, ne serait ce que par peur que ça leur arrive à eux ou à leurs proches. J’ai nommé  » la pauvreté. »

        Juan a parfaitement raison, si on ne peut pas agir facilement sur le chômage et tout le monde comprend pourquoi, on peut agir sur les conditions de vie des gens les plus précaires. Or rien n’est fait.
        (vieille empreinte scoute qui ne s’efface pas malgré la vie qui m’a épargnée).

        Si on ne le crie pas pendant la campagne, quand pourra t-on se faire entendre. ?

        1. Vous mélangez des choses n’ayant rien à voir entre elles.

          « Ce que proclament les musulmans ne concerne qu’eux. »

          Non, justement. L’islam est une religion conquérante (comme le fut le christianisme, sauf qu’elle l’est restée). Je ne l’invente pas : la plupart des « prêcheurs » le proclament ouvertement, y compris en France. Mettre églises, temples et mosquées sur le même plan est au mieux de la naïveté, au pire une inacceptable roublardise.

          Ensuite, ce que vous appelez « l’esprit républicain », il faudrait d’abord me le définir pour que j’essaie d’y croire. La France est avant tout une nation : le fait qu’elle soit devenue en effet une république est relativement accessoire. De plus, contrairement à votre image d’Épinal, les Français n’ont jamais été « uns et indivisibles ». Ils n’ont au contraire cessé de s’affronter et de se déchirer (comme, du reste, les autres peuples). Seulement, durant de longs siècles, ils l’ont fait entre Français, ce qui n’est plus le cas désormais.

          Enfin, introduction d’un fantasme n’ayant rien à voir avec ce qui précède : cette prétendue et ressassée « pauvreté ». En dehors du fait que les Français n’ont jamais été aussi « riches » qu’actuellement, il faudrait au moins deux à trois commentaires supplémentaires pour aborder cette question de la si fameuse « redistribution » (je pourrais vous écrire cinquante lignes rien que sur ce terme absurde, mais qui dit bien la façon dont vous (ce « vous » est collectif) croyez comprendre l’économie.

          1. didier goux

            parce que vous croyez la comprendre mieux que « nous « collectif ?

          2.  » cette prétendue et ressassée « pauvreté……….

            si vous avez un peu de temps (deux ou trois jours) je me ferai un réel plaisir de vous faire faire un tour instructif et complet d’un monde supposé pauvre………ça aide à se faire une idée mais vous n’aurez aucune obligation de changer d’avis sur la question…

            je suis quand même d’accord sur un point, les français ont du fric et sont à l’aise en majorité sinon il n’y aurait pas tant de bouchons à chaque période de vacances…

            vous êtes mon invité, bien sûr……

            1. Mais qu’est-ce que vous croyez, à la fin ? que je vis dans un « ghetto pour milliardaires » et n’en sors jamais ? Vous pensez réellement avoir des leçons à me donner sur la manière dont vivent les gens, et m’apprendre de combien d’argent ils disposent pour cela ? Gardez donc votre petite suffisance pour d’autres.

              1. je ne crois rien, je ne pense à rien, j’ai lu votre réponse c’est tout…

                quant à la suffisance, en revanche, vous êtes un comique, c’est l’hôpital qui se fout de la charité…

                vous pouvez des leçons de groupe..

          3. Désolée, mais c’est vous qui mélangez tout.

            Je ne fais pas un amalgame entre les lieux de culte, je dis simplement que ce que décident les religions se traitent dans les lieux de cultes.

            A ce titre, la constitution (qui détermine par ses règles l’esprit républicain) est trés claire

            « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale.
            Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion.
            Elle respecte toutes les croyances…. »

            Avec ça vous m’expliquerez en quoi l’Islam a un quelconque poids politique dans ce pays. Les règles qui régissent notre pays existent, reste à les faire appliquer.

            Le peuple Français est un et indivisible ne veut pas dire que ses citoyens n’ont pas le droit démocratiquement de se réclamer de telle ou telle communauté et même de se ficher des coups de poings sur le nez, cela veut dire que quoi qu’ils disent où ils fassent, ils ne seront reconnus que comme Français, qu’ils soient noirs, bretons, provençaux ou frisés.

            Alors bien sûr les tentatives sont de plus en plus pressante pour arriver à l’indépendance de certaines régions, mais pour l’instant ça tient encore.

            Pour le reste, le pouvoir doit se montrer clair et sans détour pour faire appliquer les règles qui assurent la sécurité et la stabilité de
            la France, et considérer tout débordement aussi sévèrement que le pv de 90 euros que je viens de prendre à st Jean de Luz pour 2 km/heure retenus.

            Quant à votre dernier paragraphe, il est si surréaliste, que je vous le laisse l’encadrer……car pour vous du moment que 10 % des gens sont trés riches peu importe les 90% restants.

            Pour l’esprit républicain, reportez vous à la constitution, il vous apparaîtra lumineux.

            1. « Avec ça vous m’expliquerez en quoi l’Islam a un quelconque poids politique dans ce pays »
              « Pour le reste, le pouvoir doit se montrer clair et sans détour pour faire appliquer les règles »

              Même quand il est avéré que ce pouvoir (droite et gauche confondues) trouve une grande partie de son financement politique dans des pays du Golfe ?
              Même quand il est constaté que ce pouvoir n’a cessé de se mettre à quatre pattes pour raccoler l’électorat musulman et signer des contrats de vente d’armes et de fourniture de gaz et de pétrole avec certains pays musulmans ?

              1. Et bien voilà.
                Vous avez mis le doigt là où ça fait mal, ce qui m’évite de le faire.

                vous reconnaîtrez qu’il ne s’agit plus des règles constitutionnelles qui sont adaptées, mais des pouvoirs successifs qui ne les appliquent pas.

                Et là se trouve sans doute la réponse à cette question : pourquoi l’extrême droite monte partout en Europe ?

                Réponse que tous les pouvoirs en Europe n’ignorent pas ……

  2. manque 52 % chez les cadres….important..

    si les jeunes ne votent plus c’est parce qu’ils ne respectent plus les conseils des vieux, qui votent encore en nombre, réflexe que ces derniers ont gardé de l’époque où jeunes eux mêmes, ils respectaient leurs vieux…

    j’ai voté dès que j’en ai eu l’âge, j’y allais avec mon père parce que la mairie était en face du bistrot, qui que ce soit qui gagnait, on avait pris du bon temps de toute façon..

    puis les bistrots ont fermé, alors à quoi bon se déplacer..

  3. Su le fond du billet, je trouve toujours réjouissante cette fatuité partagée par beaucoup de gens de gauche dans leurs « analyses » de l’abstention, qui les conduit à tenir pour assuré le fait que, si les abstentionnistes votaient, leurs voix se reporteraient massivement vers la gauche, sous le prétexte incertain qu’ils sont pauvres, sans travail, plus ou moins ignares, inadaptés sociaux, désespérés, etc. Alors que les gens qui correspondent à peu près à ce profil, quand ils ne sont pas absentionnistes, votent assez massivement pour le FN.

    1. quand on lit ça, on se dit que finalement c’est presque une chance pour la France que les abstentionnistes le soient

  4. Ceux qui ne votent plus, droite , gauche, ouvriers ou bourgeois, en ont tout simplement marre du cirque politico-médiatique, dont il ne sort rien pour les uns, pas assez pour les autres et trop pour certains !

    1. sans compter les mensonges, le tripatouillage des stats pour faire passer les échecs pour des réussites. ils ne veulent plus venir sur le terrain tous les responsables en peau de lapin, ne serait ce que pour nous indiquer où est la reprise dans le réel…

      1. tiens en parlant de ça, demain faut reprendre le boulot…..pouah, et là pas d’abstention possible….

  5. Je ne vois pas pourquoi les pauvres voteraient
    forcément à gauche.D’ailleurs les ténors de gauche
    sont -ils pauvres ? Que nenni.

    Je ne vois pas en quoi « c’est intelligent » de voter
    même si aucun des candidats nous plait
    En l’occurence je trouve les « pauvres » mieux avisés
    que les classes qui se croient supérieures parce qu’elle
    votent plus.

    Franchement si c’est ça qui confortent les plus huppés
    autant en rire pour ne pas en pleurer.

    1. (humm) qu’importe gauche droite, la classe sociale, snob ou pas, riche ou indigent (si, mais envie de faire court) pour dire: « c’est pas au bistrot qu’on vote, ni on ze blog » (tant mieux ?)

      de toute évidence, l’Occident est moins ‘raciste’ que prévu-convenu. Nos x logorrhées d’enfants gâtés (rien à débattre) disons ‘à l’apéro’, masquent le privé, l’indépendance! l’individuel, l’intime ou le particulier, ..de qql espérance (on dit ‘identification’ en sport ou au ciné) sinon, comment expliquer (comprendre) qu’un noir avec un papa musulman s’installe et passe huit ans dans un bureau ovale.. ou qu’un fils de chauffeur de bus Paki, muslim as well, gère la Capitale Européenne de la « City » (financière)
      ..c’est dans ses attributions,

      chercher l’erreur ? ..j’vois pas

      ps, Bernie S arrive un peu trop tôt, ou est-il un peu trop vieux ? ..pitêt, n’empêche (il a raison) les démunis ou autre branlo ne kiffent pas ce qu’on appelle le devoir civique.
      Tiens, un balèze slogan (ni scientologique) « vote pour moi, t’auras le choix entre la Kro et le Beaujo » (je déconne ! ..ah)

    2. Donc les pauvres voteraient à droite pour devenir riches et les riches voteraient à gauche pour faire abstinence ? Voilà donc le mystère… Au fait, d’où vieux ce vieux clivage ? Ne serait pas du temps de Louis XVI où le Tiers Etat (bas clergé, peuple) était à la gauche du roi et les autres à sa droite : noblesse, aristocratie, haut clergé (main du sceptre lui conférant pouvoir et symbolisant la royauté, autorité suprême transmise par Dieu), la main gauche étant réservée à (main de justice), l’orbe et la croix ? C e n’est pas parce que la clique des fauxsialistes fait une gauche de centre droit de plus en plus à droite, que la gauche des ouvriers n’existe plus… En 2016, il est plus que temps de s’en rendre compte. Vive la 6e république.

        1. Et l’abbé SIEYES ? Il était archevêque ?

          D’où sortez-vous que le bas clergé appartenait au tiers état ?
          D’ici :

          Le clergé sous l’Ancien Régime

          Le premier ordre social qui compte entre 150 000 et 200 000 hommes et femmes (donc moins de 1 % de la population totale).

          I Fonction, privilèges et devoirs
          1) fonction : prier, dire la messe et sauver les âmes
          2) privilèges : le clergé est dispensé de contribuer (mais l’ordre verse régulièrement le don gratuit à l’État), de travailler et de se battre
          3) devoirs : servir la foi, donc combattre les hérésies (notamment la RPR), vivre dans la chasteté

          II Ordre hétérogène uni par une foi commune
          1) recrutement extérieur :
          – ordre qui ne pourra se reproduire lui-même
          – vocations forcées : jeunes filles nobles et bourgeoises (roturières) sans dot, jeunes garçons nobles impropres à la carrière militaire
          2) clergé séculier – clergé régulier : le premier vit « dans le siècle », le second selon une règle (dans un ordre religieux)
          3) haut clergé – bas clergé :
          – haut clergé : abbés et abbesses, évêques, archevêques
          – bas clergé : religieux et religieuses, curés (recteurs) et vicaires

          III ordre en butte à des tensions
          1) absentéisme et système bénéficial : apparition de courants « hérétiques » comme le richérisme et le jansénisme
          2) différences d’origine sociale :
          – le bas clergé est recruté dans le tiers état, le haut clergé de plus en plus dans la noblesse (au XVIIIe siècle plus de prélats d’origine bourgeoise)
          – les députés du bas clergé font cause commune avec ceux du tiers état aux États généraux en 1789
          3) rapports conflictuels avec le monde :
          – cohabitation parfois difficile entre curé et paroissiens (surtout au XVIIe siècle)
          – anticléricalisme des intellectuels : réformés, humanistes, libertins

          1. 1) L’abbé Sieyès n’appartenait nullement au tiers état (par définition, puisqu’il était membre du clergé).

            2) La tartine que vous copiez/collez ensuite ne prouve absolument rien en faveur de votre bourde. De toute façon, une citation non sourcée est sans valeur.

              1. Permettez-moi de prendre mes références historiques ailleurs que dans les feuilles de propagande communiste. De plus, votre camarade parle bien, à propos de Sieyès député du tiers-état de son ordre d’adoption. Sieyès faisait bel et bien partie du clergé, jusqu’à la palinodie révolutionnaire.

  6. il ne faut pas croire que les moins payés des actifs et/ou les sortis du système du travail, lieu de socialisation essentiel dans nos sociétés, votent à gauche. On peut même être surpris assez souvent.

    soit effectivement que nombre votent FN, ou même à droite toute, car la droite véhicule un argumentaire supposé « volontariste » de « retour au travail accéléré ou forcé » qui plait assez chez les actifs au smic ou directement supérieur, face à la fameuse trappe du travail qui veut qu’un smicard qui fait ses 35 heures puisse gagner à peine plus qu’un chômeur ou inactif mais aussi aux différents paliers qui permettent ou non d’obtenir des compléments de prestations sociales…..ces sujets énervent vraiment beaucoup…

    tous ces critères sont souvent l’appel au vote d’alternance si le groupe en place a planté. J’entends déjà ici et là « je vais voter à droite » la prochaine fois…..

    quant à l’abstention, si elle n’est pas réfléchie, ou la non inscription , peuvent aussi être la résultante massive d’un étonnant laisser aller administratif généralisé…
    Il est difficile d’imaginer à quel point de plus en plus de laisser pour compte et autres personnes en difficultés sociales de tous âges, ne contrôlent plus les aspects de leur quotidien, voire n’osent plus faire face à des responsabilités minimales de leur vie …..ceci peut aussi expliquer cela pour une part bien plus importante qu’on croit…

    1. Rien qu’en observant mon microcosme, j’ai pu régulièrement constater et conclure que la majorité des gens votant FN n’ont aucune culture politique ni mémoire historique. Ils réagissent au stimulus et votent (ou ne votent plus) en fonction de ce qu’ils vivent et de ce qu’on leur fait croire, sans qu’ils puissent vérifier ou comparer entre ce qui se fait depuis des lustres et la véracité de ce que propose un parti, en adéquation avec ses actions passées et ses promesses jamais tenues. Ceux qui continuent de voter socialiste se basent essentiellement sur les fameux « acquis » sociaux (ont souvent encore un travail ou une retraite décente), qui ne cessent pourtant de rétrécir, mais comme ils n’en pas encore subi pleinement le contre coup, ils continuent d’y « croire » par habitude.
      Les autres qui ne votent plus se réfugient dans l’abstention « rebelle » en croyant que tous les déçus (quelque soit la tendance) feront de même (alors qu’on vote plus à droite qu’à gauche, chez les déçus) et que l’absence d’électeurs défrise vraiment les habitués du balancier qui s’en servent bien depuis 30 ans pour nous imposer une politique néolibérale. Leur rêve secret vise au contraire à ne plus avoir besoin d’électeurs pour être reconnus du sérail européen, en espérant plus d’abstention pour justifier l’inutilité du vote.

      Reste les blasés qui s’autorisent le droit de mépriser les « politiques » en feignant un dédain qu’il estiment réciproque, et les révoltés comme je le suis, qui espèrent pouvoir enfin renverser cette table encombrée des vilaines habitudes des uns et des autres, pour faire table rase et passer enfin à une 6e république des citoyens solidaires et vigilants, comme semble vouloir enfin en indiquer la tendance actuellement. Bref: tout dépend de ce que vous vivez et des perspectives qui se dessinent pour votre propre avenir. Un travailleur de + de 40 ans qui devient chômeur a plus de raison de s’en faire qu’on jeune entant dans la vie active, ou qu’un bourgeois vivant sur ses rentes…

      1. Si les gens avait une mémoire historique, il ne se trouverait plus une seule personne pour voter pour un parti se réclamant du communisme ou de ses différents avatars. Et vous seriez bien emmerdé !

        1. Votre problème c’est que vous confondez (volontairement, bien sûr) disons que vous amalgamez systématiquement le communisme issu de Grachu Babeuf sous la révolution de 1789 (la conjuration des égaux), puis la Commune de 1871, avec cette vilaine caricature exotique copiée par Lénine qui devint dictature sous Staline, qui fit école dans des pays de crèves la faim, comme la Chine et la Corée du Nord… C’est comme si je disais que le capitalisme c’est : Nixon Pinochet et VIdéla réunis. Un non sens quoi. Actuellement (et depuis 1990), les russes ne sont plus sous régime communiste. D’après vous, c’est mieux ?

          1. Oui, ce me semble nettement mieux, en effet. Pour le reste, je les connais par cœur, vos subtils distinguos entre le « bon » et le « mauvais » communiste : l’exemple même de la mauvaise foi chimiquement pure.

            1. C’est comme le bon et le mauvais capitalisme ou le bon et le mauvais cholestérol quoi ! Il y avait le capitalisme paternaliste à la sauce GODIN ( En 1880 Godin fonde l’Association Coopérative du Capital et du Travail du Familistère de Guise) qui servait de vitrine au capitalisme d’affaires, vampire et intraitable débouchant sur la dictature de l’argent… Chacun ses tares.

              1. Non, justement, ce n’est radicalement pas la même chose, dans la mesure où jamais, dans aucun pays, il n’y eut de communisme débouchant sur autre chose que la misère, la famine, les privations de libertés et, finalement, les tueries.

                  1. La propagande hollywoodienne est en effet surpuissante : elle a réussi à camoufler les goulags américains, à faire taire les Chalamov et les Soljénitsyne américains (payés par la CIA pour se taire, il va sans dire), à effacer les traces des dizaines de millions de morts provoqués par la démocratie américaine et ses camps de la morts, ainsi que les millions de ceux qui ont succombé à des famines sciemment organisées par le pouvoir de Washington.

                    Monsieur Carron, c’est la dernière fois que je parle avec vous. Je ne sais trop si vous êtes une infâme crapule ou un parfait imbécile (je pencherais pour un composé des deux, avec une plus forte proportion du second), mais j’ai déjà perdu trop de mon temps à ramper dans vos caniveaux idéologiques.

                    À jamais.

                    1. Monsieur GOUX. J’ai moins de doute pour ma part que vous soyez vous-mêmes les deux (crapule doublée d’un imbécile) pour nous vendre de l’anti communisme primaire comme le ferait lancien (qui pense encore que la Russie est communiste) en guise de voile discret déposé sur les crimes des nord américains, qui ne sont privé sur les terres qu’ils ont volés aux tribus indiennes en les exterminant. Il faut aussi tenir compte de leur responsabilité via la CIA, quant au placement des dictatures d’Amérique du Sud. En commençant par l’assassinat programmé du président (démocratiquement élu) ALLIENDE en 1973 (qui se serait suicidé dans la Moneda), la mise en place du dictateur PINOCHET et de la terrible répression et chasse à l’homme à travers le monde par l’organisation du plan CONDOR géré par les USA et visant à la poursuite et l’élimination systématique des opposants socialistes chiliens avec l’acceptation tacite des alliés occidentaux… Peut-être l’ignorez-vous, après tout…

          2. le parasite: la russie n’est plus communiste? Rien ne change une dictature si ce sont les dictateurs qui restent au pouvoir. Changer de nom ne change pas le régime.
            Cherche les articles suivant, toi le champion du copier coller

            La grande parade de Poutine

            la Nouvelle République · Il y a 3 heures

            Les Occidentaux avaient boudé le 70 e anniversaire et laissé en plan un chef de la Russie quelque peu isolé après …
            .
            Comment Poutine a implanté des réseaux du Kremlin en France

            Les Inrocks · Il y a 2 jours

            Si le philosophe chinois Sun Tzu assurait “La guerre, c’est l’art de duper”, le Président russe Vladimir Poutine semble

            1. Et non le barjot de service, la Russie s’est officiellement convertie au capitalisme en 1992. Après tout, une étiquette : « communiste » galvaudée vaut aussi bien qu’une étiquette « libérale » bricolée… Pour ces « adaptateurs » Taïwan aurait même réussi à copier à la perfection le savoir faire de la French touch et ce serait même à s’y méprendre.

              Communisme caviardé ou haut de gamme de la mode à la française revu à la sauce Taïwan, c’est pareil. Il ne reste plus qu’à dire Vuitton est une sous marque de maroquinerie made in Taïwan…

              Nous allons donc faire du partage plus spécifique avec la 6e république et mettre la barre si haut, qu’aucun de ces copieurs ne pourra prétendre  » en faire », sans y mettre les vrais valeurs démocratiques et sociales qui vont avec.

              Et vous , avec la dynastie des Lepen ? Toujours dans le néopétainisme ?

  7. C’est marrant comme dans certains domaines, il y en a qui parviennent à saisir deux-trois réalités, d’autres qui mettent du temps et ne comprennent que sur le tard, et enfin, il y a ceux qui ne capteront jamais rien. La réalité du monde nous déboule dans la tronche, elle ne se décrète pas du haut de nos petites certitudes et de nos superstitions (pas plus religieux et sectaire qu’un progressiste gauchiste, entre le flic de la pensée et le petit curé).

    Le FN est devenu le premier parti chez les moins de 25 ans, chez les ouvriers, chez les couples homosexuels; de plus en plus de femmes votent FN. A cause de quoi à votre avis ? Tout le « coeur de cible » a tourné le dos aux différents partis de gauche et il faudrait vraiment planer pour s’imaginer que les pauvres s’intéressent encore à ce que peuvent raconter les responsables de ces partis.

    On ne combat pas le communautarisme en s’imaginant que le principal problème serait la faute des gens qui voudraient enfermer d’autres gens dans des cases. Le principe même du communautarisme est qu’il y a des gens qui ne veulent pas sortir des limites de leur case. Il suffit de s’intéresser aux études réalisées au sein d’établissements scolaires pour se rendre compte que l’identification à l’islam est déjà prédominante dans la tête de gamins de moins de dix ans; c’est à dire à un âge où justement l’identité sociale n’est pas encore censée être définie, où les cases n’existent pas.

    Quant à la question du « Grand remplacement » qui heurte vos chastes oreilles. Qu’il y a t-il d’abject dans ce que dit Ménard ? Vous, vous croyez qu’il sent bon votre aveuglement maladif sur ce type de questions ? Vous êtes au courant que l’ONU diffuse elle même, depuis plus de dix ans, des études démographiques qui concernent l’Europe et qui s’intitulent « Migrations de remplacement » ? Ca vous intéresse le réel ou votre truc c’est uniquement de faire de la propagande ?

    Vous êtes au courant qu’il existe d’autres études qui ont trait à la psychologie électorale et aux phénomènes d’identification électorale ? que Ted Cruz a obtenu ses meilleurs scores aux Etats-Unis dans les Etats concentrant les plus fortes communautés hispaniques ? que plus de 90% des afroaméricains ont déclaré avoir voté pour B.Obama ? que ces dix dernières années, 600 000 londoniens d’origine européenne ont quitté la capitale (remplacés par qui à votre avis?) et que le dernier Maire l’a emporté de 300 000 voix ?

    La gauche perd parce qu’elle a des tabous qui l’empêchent de penser le monde, de la merde dans les yeux, parce qu’une grande partie de ses dogmes relève de la superstition, parce qu’elle est larguée et trop imbue d’elle même pour le reconnaître.

    1. « Ca vous intéresse le réel ou votre truc c’est uniquement de faire de la propagande ? »

      Vous me semblez encore faire trop de crédit à nos amis : le mot « propagande » me paraît impliquer que l’on n’est soi-même pas dupe des mensonges que l’on débite, qu’on le fait dans un but utilitaire. Or, ce n’est visiblement pas le cas de nos contradicteurs, qui croient dur comme fer au monde aussi merveilleux que futur dont ils attendent avec impatience et ravissement l’avènement.

  8. L’espoir pour les londoniens….le désespoir pour les retraités grecs qu.on appauvrit de jour en jour ….
    Elles sont où les gauches ?

  9. Il n’y a plus de gauche depuis longtemps, il ne reste que des nostalgiques d’ un passé révolu.
    Il y a moins de pauvres en France, c’est ignorer la réalité. Un smicard est dans la pauvreté, vivez avec 1 femme et un enfant avec un smig, vivez avec une pension de réversion ou une simple retraite, essayez de vous payer le luxe d’ acheter une monture de lunette autre qu’ en fil de fer, même un salaire plus élevé, payez- vous un morceau de PVC portant le nom d’ appareil dentaire, allez dans un service d’ urgence, sortez votre carte vital et l’ on vous expédira vers un médecin hors hôpital car le service est débordé de gens soignées gratuitement par vos impôts.
    Enfin, question esprit dirigé, je dirai simplement ceci: Des dizaines d’ attentats dans le monde ont fait des milliers de morts, tous je dis tous ont été fait par des musulmans au nom de l’ islam.
    Les allemands et les dirigeants de l’UE creusent la tombe des civilisations de la vieille europe, vous êtes morts en ne le savez pas encore. Vos enfants et descendants en payerons le prix.

      1. plus près de nous : Anders Behring Breivik,

        Plutôt que tenir des comptes, je préfèrerais savoir pourquoi, avec toutes les nouvelles technologies de surveillance, ces gens (tous confondus) ne sont pas arrêtés avant de passer à l’acte.

        1. Peut-être parce que, avant de commettre un acte délictueux, on est innocent et, donc, dans un régime de libertés, inarrêtable. Heureusement, dans notre société en voie de totalitarisation (oui, je fais dans le néologisme, aujourd’hui), avec la réhabilitation de plus en plus vaste du délit d’opinion (fortement applaudi par la plupart des progressistes en quête d’un monde meilleur), ce sont là des scrupules qi ne tarderont pas à s’évanouir en fumée.

      2. piotr: J’ai lu, et je ne vois pas le rapport avec tes frères de croyance.
        Aux USA, c’est la survivance du ku klux kan. et aussi, il faut le savoir, l’ attentat de septembre, et l’ envahissement des immigrés clandestins ( tient ? )des pays voisins. Chacun a sa croix à porter. Je ne ferai pas le parallèle entre les 2 sortes d’ immigrés, aux USA en majorité des catholiques s’ adaptant facilement, chez nous à majorité musulmane incapable, surtout ne cherchant pas, à s’ adapter.
        La croyance musulmane ne cherchant qu’ à s’ imposer quitte à massacrer des milliers d’ innocents dans des attentats contre les populations innocentes. Et puis, se suicider sur ordre croyant que 70 vierges les attendent pour perdre leur virginité avec ses restes, faut être un peu du niveau débile profond. A moins de subir un lavage de cerveau soigneusement orchestré par des  » précheurs » .
        Pour terminer, je crois que le candidat pour la présidence promet de ne pas accepter les musulmans, il n’est donc pas un futur bon président.

  10. En réalité, les électeurs du FN se retrouvent pour beaucoup dans la police et l’armée.
    Ce sont eux qui subissent les réalités du moment.
    Les français voyant l’ état du pays, les français ayant lutté pour les droits sociaux, pour avoir quelques acquis se détournent des partis gauche ou droite. Si voir des gens ayant cotisées toute leur vie de travail, en être à leur retraite obligées d’ aller aux resto de coeur faute de pouvoir se nourrir et se chauffer correctement alors que dans le même temps, des immigrés clandestins sont soignés, logés , nourris et se voient attribuer une somme d’ argent plus élevée que leur retraite ne vous gène pas, vous êtes ou des assistés vous même ou débile profond.
    Dites aux familles des militaires tués  » pour la France » et par des islamistes de trouver normal l’ accueil de clandestins, dites aux services d’ ordre qui voient les trafics, les dégradations, les vols commis par les mêmes qui, sitôt arrêté, sitôt libéré sur consigne de ne pas faire de vague pour la paix sociale , les électeurs de FN sont trouvé!

  11. une bonne & une mauvaise nouvelle (vous trierez)
    – la Gauche est morte (aussi Mao ? et Castro ?)
    – Dieu et la Droite respirent encore

    les pauvres ? la partie émergée du glaçon, vont bien merci, subissent (surprise !) l’expansion exponentielle des inégalités, ..la part immergé de l’égoïsme sponsorisé par l’absence de vergogne,

    ps, il serait temps (aussi de vivre avec) de privatiser les Resto du Cœur, ..sans déconner: y a du fric à faire,

  12. En bref, les Londoniens ont élu un maire travailliste – et accessoirement musulman – en remplacement d’un maire conservateur – et accessoirement anglican – lequel maire travailliste est anti-brexit alors que son prédécesseur était pro-brexit .

  13. Après la droite, nous avons eu mitterrant, difficile de savoir s’ il était de gauche, il était plutôt  » fluctuant’. Les chants et danses ont été vite oubliés. Un chirac, la droite, pris le relais, en arriva même à culbuter son gouvernement majoritaire pour se retrouver en co voiturage avec un trotskiste jospin. Mister  » balai dans le cul « fit tant et si bien qu’il fut éjecté dés le premier tour des présidentielles. Il jura de ne plus faire de politique, mais copinage obligeant, fut recasé par hollande. Les élections mirent face à face un Chirac et un Le pen. Scandale dans le monde, Chirac l’ emporte grace aux voix des gens de gauche.
    5 nouvelles années à végéter pour la France. La gloire de Chirac, n’avoir rien fait pendant sa présidence ( sauf dépenser une fortune en frais de bouche hum! ). Un Sarko arrive alors pour nous sauver, augmentation des taxes et impôts, et une augmentation de la dette de 600 milliards en 5 ans!!! Pas mal comme bilan.
    Les électeurs l’ éjectent et le remplace par moi président, gouvernement irréprochable, etc etc il est la depuis 4 ans, moins de 20% d’opinions favorables, une catastrophe nationale….un socialiste ancien conseiller du mite errant!! Déclare sans hésiter aprèe ses 4 années de non gouvernement et de valls hésitations que tout va mieux.
    Vous avez raison, il faut voter pour un de ceux là.

  14. Le parasite. Il y a longtemps que déjà l’ URSS , était adaptée au capitalisme. Il était simplement adapté à quelques milliers de personnes.
    Les magasins regorgeant de matériel ed de produits de luxe était fermé au moujiks, ……. les uns habitaient des datchas, les autres des isbas, des logements pour plusieurs ménages, sans lien de parenté, tout cela surveillé par poutine et ses collègues. Pas besoin de preuve pour envoyer un géneur vers les vacances en Sibèrie, autant que possible sans retour. Une dictature pure et dure .
    Qu’y a -t-il de changer : poutine et ses collègues se partagent le pouvoir.
    Les journaux sont muselés, les opposants disparaissent, des possesseurs de champs de gaz et pétrole, font des stages prolongés en prison et leurs biens saisi… La constitution ( hihihi) déclare que le président ne sera pas admissible pour un troisième mandats, poutine fait son troisième et en aura un quatrième, comme mao, président à vie.
    C’ est cela l’ exemple de votre 6iè escroquerie et idiotie communiste?
    l urss, cuba, chine, corée etc etc n’ ont rien appris aux bornés, papa était coco, je suis coco, pourquoi n’ as tu jamais été en urss, demandes aux pays qui creuvaient sous domination russe la différence, ce qu’est le communisme avant de pondre sans cesse la même rengaine

    1. Ducon, t’es en train de confirmer que la nomenklatura des soviétiques n’avaient rien à voir avec le communisme dont ils se prétendaient issus. Le communisme initial, c’est avant tout : les richesses du pays à disposition du peuple (commun). Comme les socialistes ne sont pas plus socialistes dans la gestion actuelle du pays, comme les Lepen qui jouent les populaires ouvriéristes , alors qu’ils ne sont que des bourgeois parvenus méprisant le bas peuple. C’est uniquement une question d’habillage pour faire accepter des contraintes au peuple. Donc dire que ces régimes totalitaires : URSS, CHINE, CORÉE DU NORD (à part Cuba qui subi un scandaleux embargo des ricains depuis 1962) sont communistes est une imbécillité sans nom. Pauvre tache.

  15. La gauche gagne quand elle est dans l’opposition puis elle perd tout simplement parce qu’elle raisonne avec un mode de fonctionnaires qui a pour ambition de ponctionner le travail des gens qui bossent dans le privé.
    La gauche est composée de la masse des fonctionnaires à tous les niveaux, Etat, collectivités territoriales, hospitaliers, éducation nationale plus les résidus de ce qui restent des entreprises publiques à caractère commercial et/ou industriel (EDF, SNCF, La Poste…)
    A la tête de cette nomenclature d’employés à vie les enarques (de concert avec les syndicats qui ne représentent qu’eux-mêmes) nous entraînent dans l’abîme incapable qu’ils sont de raisonner en fonctionneurs et non pas en fonctionnaires
    Rien d’étonnant à ce que tous les gens qui n’appartiennent pas à ce groupe social protégés par l’Etat se détournent du vote.

    1. La gauche perd quand elle n’est pas assez à gauche et la droite perd quand elle est trop à droite. Alors pour les électeurs de gauche : une gauche plus à gauche et pour les électeurs de droite : une droite moins à droite…

  16. Le parasite: A toi seul avec tes copier coller et tes élucubrations, on comprend facilement pourquoi la gauche perd.
    Bloquée 40 ans en arrière, incpable de suivre l’ évolution du monde, incapable de s’ adapter à des concepts nouveaux. Incapable d’ évoluer sur d’autres idées que le retour du communisme. Votre place a toujours été celle de se sauver devant des responsabilités, de fuir les réunions, de ne signer aucun accord pour pouvoir brailler ( votre spécialité ) ensuite que vous n’ êtiz pas d’ accord, décréter des grèves sans soucis de savoir si cela ne détruit pas l’ avenir des ouvriers.
    Les socialistes vous ont traîné comme des boulets , et comme les verts écolos,et Cie n’ avez été d’aucune utilité dans des fontions quelconques.
    Même le reniement de vos ( hum) convictions ne vous gène pas lors des votes.

    1. le con de service : A lire tes dingueries, on se demande bien pourquoi le FN créé en 1972 (donc 44 ans d’existence) n’a pas encore réussi à monter sur le trône ? Attention : la réponse ets contenue dans la question. Et vive la 6e république.

      1. Le FN n’a jamais accédé au pouvoir parce que la droite a toujours refusé de s’allier avec lui, et que lui-même n’a jamais voulu s’allier à la droite: et il n’y a pas de victoire possible, dans notre système électoral, sans alliances.
        À mon avis (qui n’engage que moi…), le candidat de gauche qui arrivera en tête, en 2017, et devant Hollande, pourrait être Arnaud Montebourg (ni Macron, ni Mélenchon); mais aucun ne participera au 2 è tour, qui opposera Le Pen à un ex-UMP.(Juppé ou Sarkozy).

      2. Le parasite. Je sais que les vérités sont vexantes pour un coco.
        Pourquoi, un adorateur du communisme ne s’ est jamais installé en urss puis en Russie. Pourquoi les migrants viennent en UE et pas en Russie, pourquoi des heureux citoyens de la rda risquaient leur vie pour quitter le régime du bonheur.
        Po’v type, t’ es un arriéré nostalgique d’ un régime pourri que tu as connu de loin. Comment à notre époque peut-on encore se référer au communisme pour oser promettre la liberté au peuple !!! sénilité avancée, débilité profonde, ou un cumul

  17. Au facho décérébré. D’abord parce que la fameuse URSS n’avait rien de communiste. Puisque le communisme réel est une création française (Gacchu Babeuf 1789 : la conjuration des égaux), qui s’est exprimée lors d’autres révolution et réprimée dans le sang par les bourgeois (1830 1848, 1871) et qu’en plus, en tant que Normand j’ai conservé l’arme de gardien de l’embouchure de la Seine contre les invasions, (condition d’acceptation du traité de Sainte-Claire sur Epte http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-saint-clair-sur-epte/
    signé en 911 entre le roi Charles III dit le simple et le chef viking ROLLON, qui épousa Gisèle, la fille du roi) qui fait que j’aime ma patrie où mes deux grand-pères ont vécu l’enfer et où un de mes grands oncles est mort pour la patrie à) Verdun, (que Hollande et Sarko sont en train de fourguer) et de veiller à lutter contre le fascisme qui est en train de resurgir, comme mon père le fit en 43 en faisant sauter des convois allemands.
    Si le communisme est Français par les égaux de Gracchu Babeuf, le fascisme est italien (via Mussolini) et le nazisme est Allemand et Autrichien (par la naissance de Hitler en Autriche en 1889 (presque 100 ans après notre révolution à tendance communisante). C’est donc aux adorateurs débiles de ces idéologies du désastre de se barrer soit en Italie, soit en Autriche ou en Allemagne. A toi de jouer ducon.

    1. Le communisme de – commun, universel) est un ensemble de doctrines politiques issues du socialisme et, pour la plupart, du marxisme, opposées au capitalisme et visant à l’instauration d’une société sans classes sociales. Plus largement, ce terme est associé au mouvement communiste international né après la Première Guerre mondiale, fruit d’une scission de la IIe Internationale provoquée par les bolcheviks. Il renvoie également, dans le contexte de la guerre froide, à une alliance géopolitique (bloc communiste) dominée par l’Union soviétique, ainsi qu’au régime politique à parti unique, dictatorial ou totalitaire, en vigueur dans les pays du bloc communiste1.

      Dans son sens d’origine, le communisme est une forme d’organisation sociale sans classes, sans État et sans monnaie, où les biens matériels seraient partagés. Au XIXe siècle, le mot « communisme » entre dans le vocabulaire du socialisme. Il se rattache en particulier à l’œuvre de Karl Marx et Friedrich Engels – qui le reprennent à leur compte en 1848 dans le Manifeste du Parti communiste – et, par extension, à l’école de pensée marxiste. En 1917, les bolcheviks, dirigés par Lénine, prennent le pouvoir en Russie lors de la Révolution d’Octobre. Cet évènement change radicalement le sens du mot communisme : il désigne désormais un mouvement politique international, né d’une scission du socialisme, et qui se reconnaît dans le courant révolutionnaire incarné par les bolcheviks comme dans l’interprétation du marxisme par Lénine. Le communisme se présente désormais comme la véritable expression politique du mouvement ouvrier, au détriment de la social-démocratie dont il est issu. Selon cette acception, le communisme constitue l’un des phénomènes les plus importants du XXe siècle2, qui a pu être qualifié de « siècle du communisme » tant cette idéologie y a tenu un rôle moteur3.

Les commentaires sont fermés.