La surenchère d’Alain Juppé


Juppé

La campagne des primaires les radicalisent un à un. Voici Juppé qui dévoile ses idées pour l’économie. Après Fillon, Mariton, et même Le Maire, le maire de Bordeaux s’excite à son tour dans une surenchère libérale.

On retiendra que Juppé veut sucrer la rémunération supplémentaire des heures entre 35 et 39 heures par semaine. Dans le jargon des neo-réac, on appelle cela « supprimer les 35 heures« . Revenir à la situation des salariés d’il y a 35 ans est paraît-il le summum de la modernité et de l’adaptation au monde d’aujourd’hui.

Juppé pourrait embaucher Macron dans son gouvernement.

Juppé a d’autres idées, celles de 1995, une musique que l’on entend aussi ailleurs. Comme celle d’aligner les conditions de retraite de la fonction publique sur celles du privé. Ce slogan parfaitement libéral ne veut rien dire. Il vaudrait mieux expliquer qu’à salaire et conditions de travail (pénibilité, etc) égales, retraite égale. Le reste n’est qu’argument électoral. Juppé double ses concurrents de droite par une mesure pratique: que « tous les nouveaux fonctionnaires recrutés à partir de 2018 soient dorénavant affiliés au régime général et aux caisses de retraite complémentaires comme tous les salariés du privé. »

Juppé devrait voter la loi El Khomri, puisqu’il veut, comme Valls et Macron, renvoyer les négociations aux entreprises et non plus aux branches.

Juppé veut créer le contrat de travail « à points »: l’embauche serauit assortie d’une liste de points à satisfaire (et non plus pour assumer une responsabilité) .

Pour « sécuriser le CDI », Alain Juppé ­préconise de porter sur le contrat de travail « des motifs prédéterminés de rupture ». Le salarié connaîtra ainsi « les motifs de licenciement possibles », mais surtout « le chef d’entreprise saura dès la conclusion du contrat que, si certains aléas économiques ­venaient à se réaliser, il pourra l’interrompre » (lire la suite)

Supprimer 250 000 postes de fonctionnaires est l’autre lubbie néo-lib et hors sol. On manque de prof, de flics, de postiers, d’assistantes sociales. L’Etat est en rade, mais quelques héros/hérauts d’un libéralisme anachronique considèrent que nos impots ne doivent pas assurer cette solidarité-là.

Juppé, comme ses concurrents à droite, peuvent aller loin. Les digues ont sauté. « Réduire le cout du travail », « réformer les retraites », « travailler plus sans gagner plus » sont des expressions que l’on entend à l’Elysée et à Matignon depuis quelques lustres.

Les supporteurs de Hollande et Valls défendront que leurs mentors ne sont pas aussi outranciers face à la précarisation du pays. Ils ont raison. Mais tout est une affaire de taille de suppositoire.

56 réflexions sur “ La surenchère d’Alain Juppé ”

  1. On manque de postiers !? L’avenir de La poste face à la messagerie électronique, le telephone portable… donc on manque de postiers!?

  2. Juppé : de droit dans ses bottes à droit dans ses chiottes. Qu’ils dévoilent donc leurs vilains desseins en pensant que la majorité qui souffre et qui en a marre, va les laisser faire comme depuis 30 ans, qu’ils continent donc. Ça nous intéresse…

  3. Je trouve tout de même curieux (j’irais presque jusqu’à « contradictoire », sans toutefois oser « incohérent »…), quand on est un farouche partisan de l’égalité, cette ânerie impossible à réaliser, de se scandaliser de ce qu’on puisse envisager de traiter les fonctionnaires comme des travailleurs « normaux ».

    À cela s’ajoute bien entendu une bonne dose de mauvaise fois, dans la mesure où réduire le nombre phénoménal des fonctionnaires n’implique pas que l’on réduise les effectifs de la police ni des professeurs (d’ailleurs, vous avez oublié les infirmières : un petit coup de mou ?) : il y a suffisamment de bouches inutiles partout ailleurs pour ne pas toucher à ces deux corps-là. On pourrait par exemple commencer par privatiser ce monstre obèse qu’est la SNCF. Ou pratiquer des coupes claires parmi le personnel non enseignant de la Garderie nationale. Ou encore épurer sévèrement les collectivités dites « territoriales ». Etc.

    1. J’ajouterais que l’école est obligatoire de 6 à 16 ans donc on n’a le droit de se demander pourquoi cette mission dite de « service publique » s’étale à la maternelle, au lycée et aux facultés.

      1. Parce que, même aux USA, ils ont compris qu’il fallait prendre les gamins tôt si on voulait donner une chance aux enfants de classes sociales défavorisées (donc augmenter le nombre de futurs génies potentiels, ce qui est du libéralisme bien compris)

        1. Des génies de l’obésité et du crédit à outrance pour acheter toujours encore plus de sucre… Ils sont très malins ces américains, chez eux c’est toujours mieux😎

      2. Ce n’est pas l’école qui ets obligatoire jusqu’à 16 ans, mais l’enseignement. Je fais de l’enseignement à domicile, à mes enfants, avec l’autorisation de l’éducation nationale et en concertation avec l’inspecteur d’académie.

    2. Ou demander à Gataz où il a planqué les 40 milliards qui devaient amener un million d’emplois et qui a surtout servi à doubler les revenus des actionnaires, via le CICE.

      1. je me demande qui peut être surpris par cette utilisation du fric public qu’est le CICE et le pacte ?

        il est de notoriété publique que personne ne peut tracer les sommes du CIR (crédit de recherche) qui coût quasi 7 milliards à la France..

        dans le même temps les politiques qui veulent plaire au bon peuple veut traquer l’emploi public à 30 000 € par an quand il distribue des milliards au medef pour qu’il créée un emploi à 200 0000 €…

        soi dit en passant, rien ne prouve non plus que les 140 000 emplois crées soient dûs au CICE, ce n’est pas la première fois que des aubaines soient récupérées et comptabilisées comme étant le résultat d’une opération…la loi TEPA et le financement des heures sup avaient eu droit au même sort..

        mais bon, moi ça me fait râler de payer des enfoirés de groupe privés pour rien, mais je me sens un peu seul…

        1. Justement, il est bien possible que la 6e république permettre de réclamer des comptes et même des remboursements… Comme dit le très démocrate Ciotti : « Un peuple pouvant réclamer des comptes et révoquer les élus, c’est la dictature »…

    3. vu que les cheminots ne sont pas des fonctionnaires, Juppé ne risque pas de supprimer des postes à la SNCF

      1. La SNCF étant une entreprise publique (ce que, en bonne logique, elle devrait cesser d’être), dire que les cheminots ne sont pas des fonctionnaires, c’est vraiment jouer sur les mots pour enfumer le chaland ! Ils n’en portent peut-être pas le nom, mais ils pèsent du même poids sur chacun de nous.

        1. Lors de la nationalisation des chemins de fer, les compagnies étaient dans une telle mouscaille qu’elles faisaient systématiquement appel à la garantie de l’Etat .
          Pour plus amples renseignements sur la retraite des cheminots, rendez vous sur le site de la cprp sncf .

          1. @ alain bobards

            En 1936, ce sont les billets de congés payés qui ont permis aux compagnies de chemin de fer de se sauver financièrement.

        2. C’est quoi la définition d’un fonctionnaire pour vous? Parce que l’état est aussi actionnaire de Renault, et je ne crois pas que Carlos Ghosn soit un fonctionnaire…

          1. Certains ont du mal à distinguer un EPIC d’un ministère . Et la Poste, devenue une société anonyme …!

    4. @Didier
      Veux-ru réduire la SNCF à la même enseigne que les transports ferroviaires anglais ? Où depuis Tatcher c’est devenu un vivier de mortalité puisque plus de réparations ? plus d’entretien ?

      Quant aux fonctionnaires je commencerai, moi, par dégager tous ces hauts fonctionnaires qui ne servent à rien et qui nous coûtent un max de pognon à les entretenir. Pourquoi ? pour nous pondre des conneries. Je ne m’attaquerais pas au petit fonctionnaire qui gagne 1200/mois et qu’à sa retraite il touchera 890€/mois alors que ces hauts fonctionnaires, eux, leur retraite sera la même que leur salaire.

      Alors mon petit Didou sort de ta tour d’ivoire

  4. on pourrait surtout réduire le nombre de députés, de conseillers généraux ou régionaux….exiger 40 ans de cotisations pour leurs retraites….
    Jowy

  5. Si ce monsieur gère les finances de l’ état comme le budget du feu RPR, on est pas sorti de la m ouise.
    La vieille promesse jamais réalisée et qui ne le sera jamais, mettre les fonctionnaires sur la SS. Trop de différence de régime.
    Il manquerait des profs? soyons sérieux: des dizaines en jour de carence, des centaines en congé maternité ou prénatal, des dizaines en absences autorisées pour enfants malades, des milliers sans postes fixes, en attente de remplacement de profs malades, mais seulement dans leur spécialité et leur université. Ajoutons des dizaines participants à des jeux télé, des dizaines de secrétaires et de profs oubliant le jour de reprise des cours…….bon, n’ oublions pas quelques centaines de syndicalistes en absences pour formation ( aie aie), ou en heures de…ben d’ abscence ( aie aie ) et quelques milliers, bossant pour compenser le dévouement des autres pour le non travail, facilement reconnaissable car présent lors des réunions parentales ou jours de grèves, qui rendent à leurs élèves les devoirs corrigés, j’en connais qui tiennent même un mail ouvert pour que les parents les joignent pas payé plus que les promeneurs du jour, et assez idiot pour encore croire à la noblesse de leur fonction.
    Rappelons que l’ EN est le deuxième budget de l’ état ( le 1 étant les intérêts de la dette) et le troisième employeur MONDIAL , le 1 étant l’ armée chinoise, le 2 le chemin de fer de l’ inde.
    Pour un pays de 65 millionsd’ habitants, un taux de chomage affolant, un niveau des élèves au ras des paquerettes c’est quand même pas mal!!

    1. S’ils sont en congé maternité, il ne faut donc pas les remplacer? C’est bien ce que vous dites? On fait cours dans la chambre de la maternité?

  6. Excusez moi, mais j ‘ oubliais de dire que le deuxième budget de l’ état était consacré à u peu plus de 70% aux salaires et retraites les un peu moins de 30 % à l’ éducation

    1. Le premier poste de dépenses public, ce sont les retraites, les indemnités chômage et les remboursement sécu.

      Le deuxième, c’est les intérêts de la dette.
      Le troisième, l’éducation
      Le quatrième, l’armée
      Puis vient le reste.

      1. Arrangé à ta façon,
        En réalité, chaque ministère reçoit une dotation de l’ état pour son fonctionnement. Cette dotation sera augmentée par les cotisations des employés de l’administration.
        Elle servira à payer les retraites, les salaires, et le fonctionnement.
        N’ ayant pas de service tel la SS, tous les ans, le contribuable doit payer par vote d’ une loi les milliards manquants pour les retraites des fonctionnaires. C’est aussi pour cela que l’ état a basculé ses retraités sur les caisses de la SS en promettant de rembourser jusqu’ au moindre centimes, ce qu’il ne fait pas, mais déclare toujours que la caisse est en déficit, idem pour les ex fonctinnaires basculés sur les retaites complémentaires ( l’ état en retard de plusieurs milliards).
        Pour l’ EN comme pour l’ armée, le budget des ministères est grevé de plus de 70%par le paiement des salaires et retraites.
        N’ oublions pas que chaque ministère dispose d’ un budget festif annuel, que sertain croque rapidement, et demande une rallonge….tant qu’ à faire

  7. De toute façon ils n’ont plus rien à inventer….juste appliquer le programme européen….plus ou moins vite selon que l’on soit PS ou LR….pour moi ce ne sera ni l’un ni l’autre …
    j’attends le programme de Melechon

    1. L’OCDE donne les directives.

      – Le 24/07/2014 – Le Premier Ministre français, Mr Manuel Valls, a reçu le Secrétaire-Général de l’OCDE, Mr Angel Gurría, lors d’une réunion bilatérale à l’Hôtel Matignon.

      – Le 24/07/2014 – https://www.oecd.org/fr/france/2014-07-Rapport-OCDE-sur-la-competitivite-en-France.pdf

      – le 15/10/2014 – La Loi dite « Macron » est évoquée devant la presse et au Conseil des ministres le 15 octobre 2014,

      Tout ce qui découle depuis est mis en place par le gouvernement.
      Tout est dans le rapport, pas besoin de Mme Irma pour savoir où nous allons. Même pas peur!

  8. Si je me rappelles bien, Juppé avait fait valoir ses droits à la retraite de l’inspection des finances juste avant que la durée d’activité des fonctionnaires soit portée de 37,5 ans à 40 ans, ce qui lui permettait de percevoir une pension pleine à 58 ans ( merci la gauche ) . Et il a le culot de vouloir faire bosser les autres jusqu’à 65 ans .

  9. La deuxième photo doit représenter le suppositoire que tous les futurs candidats veulent nous mettre.

  10. quel déconneur ce JUAN,

    avec un suppositoire comme ça, c’est un coup à avoir les yeux écarquillés, ..si en plus la mode est à l’enrobage sablé…

    j’imagine le pauvre coyote qui s’est encore fait avoir par le bipbip

  11. au fond c’est assez facile, il fut une époque où faire une campagne revenait à faire le marché auprès du peuple si cher qui écoutait avec attention les promos….euh les promesses des candidats…

    le monde a changé, aujourd’hui les principaux candidats font le trottoir auprès des éminences du MEDEF et du CAC qui présentent le grand avantage d’avoir réuni les principaux médias sous leurs pavillons. Donc pour les candidats , pas de risque de surchauffe de méninges….

    Alors, toute la troupe claironne sa meilleure offre à l’attention des unes amies. Puisque la surenchère des picsous bat son plein vous vous trouverez donc au soir du deuxième tour des prochaines présidentielles avec deux candidats (en tout cas c’est ce que m’indique le tirage de cartes que j’ai effectué hier pour vous)

    Suite à une consultation du ciel, je peux affirmer nous nous trouverons ce soir là avec une configuration astrale majeure : un carré en pluto ce que nous promet vraisemblablement un duel de mickeys……

    la surchauffe va se trouver transférée sous vos casques, la nuit va être courte pour nombre d’entre vous : comment rejeter le FN afin de choisir un mec de droite quand on est de gauche…?
    ou comment rejeter le FN pour choisir un mec de gauche quand on est de droite….?
    les marcs de café m’indiquent qu’il va y avoir surconsommation de produits anti douleurs l’année prochaine…

    tout ce qui va précéder pendant un an : sondages à gogo….euh à tire larigot, arguments vérolés, chiffrages bidonnés , montées de ton diverses, menaces de poursuites au tribunal pour insultes et/ou diffamation, infos évoquant l’insécurité croissante, les améliorations sensibles de la croissance, la découverte d’une nappe de pétrole sur uranus……n’aura d’intérêt que si vous aimez suivre les émissions de « télé réalité » celles justement où après introduction du suppositoire juannesque vibrera certainement un sonore

    « c’est qui qu’a pété ? »

  12. non non je n’ai pas oublié l’UE, mais c’est inutile d’en parler puisque les traités n’ont que faire de la démocratie…

    pas de suspens de ce côté là, c’est déjà voté..

  13. finalement je commence à comprendre comment on reconnait la droite de la gauche…ça vient

    si juppé veut économiser 100 patates sur les dépenses publiques (mesure très libérale non ?) et que sarko propose 80 patates, peut on dire que sarko est de gauche ?

    là dessus arrivent les le pen and co qui proposent de réduire les dépenses seulement de 50 patates, est t’elle de gauche de la gauche ?

    faut que Mélenchon fasse gaffe et ne propose que 30 patates pour rester à sa place…

    1. Là, je suis vraiment épatatée devant cette analyse aussi finement tranchée !😉

      ***

      1. TI PLUME

        ça vous fait ça aussi !!

        ça m’est venu comme ça, j’en ai encore des frissons partout..

        Jean Luc, je me mets à ta disposition…mais attention pas plus de 30 sinon je ne viens pas…

        1. La préparation selon Jean-Luc commence à prendre façon sauce diable, l’addition risque d’être éprouvante pour ses détracteurs…

          ***

          1. Bien vrai, on se poile avec ses recettes de patates gratinées !

            ***

            1. mesdames,

              la politique est très joyeuse, c’est nous qui la rendons agressive..

              j’explique :

              vous voulez faire une émission de télé genre TOPCHEF, avec une recette à « revisiter » (mot moderne en cuisine qui correspond à « réforme « en économie)

              pour la confrontation vous mettez deux kilos de patates devant le groupe de « gauche » et de « droite »..

              le groupe de gauche va décider de faire des patates sautées à la barre fixe sauce UE

              le groupe de droite décide d’accommoder des patates en robe des champ à la crème belge

              si le dressage final rend le tout nuancé, on a bien un lot de patates au départ non ?

              1. En parlant patates….ils sont tt de même drôle à en ce moment …
                ah non non non un patron ne doit pas gagner plus de 100 patates euh smic…non mais…au sommet on s’offusque …on fronce le sourcil….on avance le menton …c’est inadmissible…! Et de toute façon ca ne changera rien au final….sur le montant quˆn patron percevra…chez eux y a pas que le salaire !!!
                Sauf que la vraie raison de s’offusquer c’est le montant d’un seul smic celui que gagne une grande partie des salariés, celui que l’Europe veut encore baisser.
                Au fait Juppé il en pense quoi?

    1. Les pauvres choupinets de droite… Ils n’ont pas fini de râler quand la 6e république sera en place.

  14. j’ai fait simple, mais la politique c’est plus compliqué. En tant que politologue amateur « new âge », je suis en mesure de vous révéler que le politicien pro qui veut réussir doit posséder des caractéristiques marquées,

    – avoir son 3e et 6e chakra totalement fermés, sinon il vire assez vite en frondeur, en UMP social, en PS hollando-vallso- macroniste…toutes sortes de déviances post-névrotiques dont il ne suspecte même pas la présence…

    mais aussi il doit pouvoir régler son 2e chakra (je n’insisterai pas trop là dessus pour ne pas froisser mes copines…) sous peine de conclusion de carrière rapide.

    Notre monde supporte facilement les écarts massifs et collectifs des bénéfices pour cause de cri du billet le soir au fond des bois , mais pas celui des écarts de libido individuels pour cause de chant des sirènes……

    On a les pudeurs et les arrangements avec l’esprit qu’on peut…..

    ainsi le politicien est coupé en deux au niveau du 3e chakra, ce qui l’oblige à jongler, comme un véritable artiste qu’il est, entre deux mondes : le terrien et l’aérien

    le terrien : le chef cuistot UE tend des plats de merde aux arpètes français ; à eux de confectionner et dresser des assiettes agréables à l’œil et à la vue mais ça a mauvais goût, faut le reconnaitre.

    l’aérien : pouvoir expliquer de manière élaborée par des paraphrases, des périphrases, litotes, métaphores, oxymores, euphémismes et paradoxes, que les politiques d’arrosage massif de fric en altitude sur francfort vont remplir les rivières de la lozére à la meuse…

    comme quoi une analyse politique différenciée peut être aussi sérieuse…

Les commentaires sont fermés.