Mon patron, cet exemple.


Quel est le sujet ? Il est simple, connu, archi-connu: les entreprises sont des corps sociaux où le comportement et la rémunération des dirigeants est forcément un exemple quotidien. 

C’est particulièrement vrai dans les grandes entreprises où l’on aura quelque difficulté à nous faire croire que les PDG sont de fieffés entrepreneurs qui ont fait progresser l’entreprise avec leurs simples petits bras.

J’ai vu des grands patrons de près, de très près. Ils étaient toujours excessivement lucides, sans doute très intelligents. « Valaient »-ils quelques siècles de salaires moyens ? Bien sûr que non.

A chaque pression populaire pour plafonner les salaires des grands patrons, les défenseurs du statu-quo libéral nous expliquent qu’il y a un « marché du grand patron » où les salaires s’envolent. On en déduit, encore une fois, que nos grands PDG n’ont pas grand chose à voir avec l’entrepreneur de PME qui crée, sauve, défend sa boite. Ces grands PDG, souvent, sautent d’une entreprise à l’autre au gré des challenges et des bonus et autres retraites chapeaux.

Des mercenaires en quelques sorte.

Quand l’augmentation moyenne, négociée dans les grandes entreprises se limite à quelques dizaines de centièmes de pourcentage, la revalorisation de la rémunération des dirigeants est forcément scrutée: qu’ont-ils donc fait de mieux qui mérite si grand ?

48 réflexions sur “ Mon patron, cet exemple. ”

  1. En effet, c’est une question que je me pose souvent – en dehors de ceux qui ont vraiment créé tous seuls quelque chose d’énorme ( comme Microsoft, Amazon, Google, Apple, Facebook),ou qui ont fait fortune en bourse (Buffett, Soros, etc.)

    1. La réponse se trouve peut être dans leur carnet d’adresses, dont le contenu pourrait ouvrir les portes les plus fermées ?

      Dans le sens du retour, ce contenu de carnet d’adresse pourrait « obtenir » l’ouverture de certaines portes fermées dans notre pays.

      Bref, une sorte de « négociateur toute option ».

  2. d’autant plus que ces patrons de groupe sont souvent entourés d’une armada de juristes, conseillers de toutes natures, les meilleurs cadres financiers ou RH de tous bords qu’ils ont les moyens de rémunérer …

    ils ont pour eux des relais sous les ors de la république, une interprofessionnelle comme le medef qui écrit les lois, et embauchent des ex conseillers d’état qui ont géré leurs dossiers dans le public pour nombre d’entre eux……reste plus qu’à faire fonctionner le portable pour joindre les copains restés dans la place..

    ils trouvent les capitaux sur le marché à taux quasi 0, pour constituer des réseaux de filiales fiscaux et bénéficient de sièges prestigieux comme l’UE et matignon pour les aider à améliorer les résultats grâce à la variable d’ajustement de la ligne salaires et charges sur une zone de 28 pays….

    cette bande de pleureuses demandent en plus de l’aide pou licencier mieux afin d’embaucher plus …..ils sont servi sur un plateau…

    ils ont droit à des arrosages massifs de fonds publics au nom de la compétitivité……….des bénéfices

    nombre d’entre eux , malgré tout cet environnement plus que favorable, ont réussi ou vont réussir des casse gueules retentissants (j’ai des noms de personnes et de boutiques )…

    c’est sûr que devant autant de bienfaits, de facilités et d’arrangements, il faut certainement une solide intelligence pour les choisir tous…

  3. Leur différence….le réseau…un carnet d adresse ultra rempli c tout….et la facilité à jouer les fossoyeurs …je parle des  » grands » patrons dont on nous rebat les oreilles …ces pseudo cerveaux ….

    1. pardon Sylvie, je n’avais pas vu votre commentaire, du coup, j’ai mis à peu près la même chose🙂

  4. En réalité, le mot patron est faux.
    Il y a très peu de patrons, il y a beaucoup de directeurs, appelés souvent PDG..
    Les vrais patrons sont les actionnaires..Eux n’ ont qu’un but, les bénéfices, et rien ne les oblige à connaître le travail dans lequel ils investissent. Ils ont des chercheurs de têtes, ces chercheurs signent de contrats de travail avec le futur PDG. Ces contrats amènent ces retraites astronomiques. Le problème est que résultat mauvais, des sommes énormes sont déboursé pour rupture, résultat bon, des sommes tout aussi énorme sont payées ( mais plus justifiables).
    Pour les entreprises dépendantes de l’ état, là, pas de chercheur de tête, simplement le piston, le copinage, le copain de promo de l’ ENA.
    Cela tourne souvent à la catastrophe, mais ce sera le contribuable qui sera le dindon de la farce. Peu importe les pertes, l’ accumulation des erreurs, des mauvais investissements, le contribuable…..con tribue.
    De toutes manières, qu’ il soit bon ou mauvais, la retraite chapeau lui sera versée et il sera recasé dans une autre entreprise par ses copains.
    C’est ainsi que des grands groupes d’ état se sont trouvé ( et sont ) au bord de la ruine. Dettes énormes de la sncf, de edf, vente à perte d’ entreprises majeurs et etc

    1. LANCIEN

      un directeur général ou PDG peut être porteur d’un mandat social, ce qui n’a rien à voir avec un contrat de travail, bien qu’un dirigeant de groupe puisse cumuler les deux pour des tâches très distinctes

      donc selon qu’il soit mandataire ou non, il peut être qualifié de patron..

      1. Stanislas : qui par exemple? Il aurait des chances d ‘être hors la loi.
        Un patron n’ a pas de contrat de travail, il aurait des difficultés à se licencier soi même, un PDG peut en avoir un.
        Un patron est une entreprise, c’est elle qui paye ses salariés, pas le PDG qui est lui aussi rémunéré par l ‘entreprise.
        Pour parler des retraites « chapeau », il est évident que nous ne parlons pas du patron de la serrurerie du coin du coin

    2. Rappelons toutefois que Carlos Ghosn a été augmenté malgré le vote de l’assemblée générale des actionnaires qui s’opposait à ses émoluments, le CA étant passé outre. On peut dire que dans ce cas au moins, les vrais patrons ne sont pas les actionnaires.

  5. Extrait « Revenus annuels : Messi devant Ronaldo et Neymar »

    Au niveau mondial, c’est Messi (41 millions d’euros annuels gagnés, tous revenus confondus entre salaire, primes et contrats publicitaires, en 2013) qui domine le classement, devant Cristiano Ronaldo (39,5 ME) et Neymar (29 ME). « Ibra » arrive en 5e position mondiale (23,5 ME), Falcao en 6e (21,2 ME), Thiago Silva en 8e (17 ME) et Matuidi en 19e position (12,9 ME), à égalité avec Buffon.

    http://www.ledauphine.com/sport/2014/03/18/revenus-annuels-messi-devant-ronaldo-et-neymar

  6. Extrait « CAC 40: voici les patrons les mieux payés en 2014 »

    D’après ce palmarès, 16 dirigeants du CAC 40 ont touché plus de 4 millions d’euros l’année passée. La moyenne se situant autour de 3,8 millions d’euros. Parmi les dirigeants qui se situent en haut du panier, on retrouve par exemple Thomas Enders chez Airbus (4.738 millions d’euros, +11%), François-Henri Pinault de Kering (5,315 millions d’euros, +39%) ou Carlos Ghosn chez Renault (7,161 millions d’euros, +174%).

    http://www.challenges.fr/entreprise/20150428.CHA5352/les-remunerations-des-patrons-du-cac-40-en-hausse-de-10-en-2014.html

  7. Pour les tenants de l’égalitarisme, un footballeur mérite sa paye parce qu’il a du talent tandis qu’un patron, lui n’en a pas.

    « Du pain et les jeux du cirque » pour les affamés… rien ne change!

  8. étymologie du mot patron vient de père Cette approche aurait pu se faire à compter du capitalisme paternaliste lié aux entreprises familiales dont le socialiste fourieriste Jean Bapriste Godin (qui fut lui-même un ouvrier ayant subi la dure vie ouvrière du 19e siècle) et ses familistères (1880) qui furent un parfait exemple coopératif, mais servi aussi indirectement à masquer le vrai capitalisme sauvage dont nous subissons actuellement le contre coup et qui se trouve libéré avec les ouvertures que leur octroie l’Europe libérale.

  9. MESSI 41 millions en une année même le scandaleux GHOSN fait pâle figure à côté. Il n’y a plus de mesure en rien dans la connerie.

    Franchement, toutes ces sommes sont écoeurantes qu’elles soient destinées à des patrons ou à des footballeurs. out ça c’est à mettre dans le même sac où règne l’argent en maître.

    Mais le pire dans tous ça, c’est de voir des agitateurs de la pensée prêt à tout pour réveiller un peuple contre ses élites, ce même peuple prêt à tout pour adorer les stars du football. On n’est pas dans la merde.

    1. Jean-Luc MELENCHON prévoit d’interdire les clubs de faire des transferts de fortunes scandaleuses et injustifiées, pour rendre au sport son côté bénévole et ludique. Marie-George BUFFET avait bien commencé en ce sens sous JOSPIN, mais n’eut pas suffisamment de temps pour y parvenir. Les sports pognon sont « aussi » à éradiquer.

      1. Cela part d’un bon sentiment plutôt mal compris par la masse des fanatiques qui ne saute pas est un… ouais ouais qui ne saute pas est un… ouais ouais C’est comme si il n’y avait pas d’échappatoire à la connerie humaine. Le capitalisme et/ou financiarisation basée sur l’argent dette va nous exploser à la gueule et met en péril l’environnement au niveau planétaire… la démographie galopante pille ce qui reste de vivant… mais ce n’est pas pour autant que je cautionne le communisme. Il ne reste plus que l’éducation mais là encore c’est pas gagné face à l’obcurantisme des fous de Dieu. A la fin, « c’est nous qu’on va gagné » qui dit le Ruffin lol

  10. J’ai travaillé dans une Boîte suisse avec plein de succursales en Europe et Monde.
    En France, mon Entreprise roulait pas trop mal et mon syndicat était là pour veiller.
    Lorsque mon DG est parti à la retraite, là ça a commencé à aller moins bien car la Suisse voulait se débarrasser de certaines succursales où les syndicats étaient forts.
    Elle a donc demandé des restructurations et forcément embauché des DG « nettoyeurs » qui, après avoir mis les plans de licenciements en place repartaient avec une prime « parachute bien conséquente.
    Et bien avec les délégués européens de la Belgique, la France, l’Espagne et l’Italie nous avons réussi à maintenir le cap pendant plusieurs années.
    La Suisse a revendu à une banque … rebelote…

    Et nous revendus à une autre compagnie d’assurances .

    Donc tout ça n’est qu’une histoire de gros sous !!

  11. si on se place du point de vue du risque professionnel, il est clair que n’est pas risquophile celui qu’on croit.

    un gazier qui tient une grosse boutique, même quelques mois, va bénéficier d’actions gratuites à un prix où elles ne sont jamais descendues, d’indemnités confortables même s’il est à deux doigts de couler le bordel, et pour les plus vieux, de retraites qui leur permettent d’envisager leur vie pendant plusieurs siècles…..

    où est le risque ? hein

    si il y a l’accident bête de club au golf, ou l’olive de cocktail avalée de travers….

    tiens regardez bush, c’est un bretzel qui a failli l’emporter l’inculte…vous voyez bien ?

    non mais…..

    1. Si vous croyez qu’ils n’ont aucun talent particulier, il vous reste à nouis expliquer pourquoi vous n’en faites pas partie.
      Et ne nous sortez pas « le réseau de relations » :être capable de s’en constituer un est aussi une qualité. Carlos Tavares est arrivé en France à 17 ans, venant du Portugal, sans connaître personne :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Carlos_Tavares :

      1. Hitler c’est pareil . Venu d’Autriche, il traînait la rue et avait été refusé des beaux-arts allemands, avant d’être reconnu par l’armée et de faire une si brillante carrière politique à partir du grade de caporal. Parti de rien pour devenir un bon Aryen, c’est quelque chose. On l’envierait presque…

      2. on ne mesure pas une carrière en deux ans, surtout qu’il a bénéficié du travail du prédécesseur, a jeté 11 000 personnes, profite d’une passe magnifique de vente de voitures en 2015 et 2016…et a les chinois qui ouvrent leur marché…on va déjà voir si la chine n’est pas la corée d’une autre époque

        on a vu les lauvergeon, messier, minc, et d’autres se faire cirer les pompes un moment et on a vu la suite…c’est comme ERDF, areva ,, les compliments, les compliments …et les boites sont aujourd’hui au bord de la faillite…
        heureusement que vous ne parlez pas de drahi…

        Mélenchon a du talent et pourtant vous vous arrangez pour vous foutre de sa gueule à chaque fois que vous l’avez évoqué
        .

        enfin votre renvoi indique ceci :

        « Il est aussi connu pour être un proche de l’ancien Premier ministre portugais José Sócrates. »…..

        de tout façon, il a tellement de talents autour de nous qui gagnent tout juste leurs vies, que votre réflexion est à la limite du ridicule…

        arrêtez d’admirer le strass ARIE tâchez de grandir un peu…

        1. @ Stanislas

          « Il est aussi connu pour être un proche de l’ancien Premier ministre portugais José Sócrates. »

          Pas à 17 ans, banane! :-)))) Il a su le devenir bien plus tard; et ce n’est pas le premier ministre portugais qui en a fait le N°2 chez Renault,, puis le N° 1 chez Peugeot !

          Alors : pourquoi pas toi, puisque c’est à la portée de n’importe qui ?

          1. ARIE

            « Pas à 17 ans, banane………… »

            ça y est j’ai vexé le toubib…
            je n’ai pas écrit la bio de tavarès sur Wikipédia, et c’est écrit qu’il est un proche de socratés mais l’âge n’est pas précisé ».

            et puis je ne vous tutoie plus, alors faites comme moi, seuls mes potes me tutoient et je me les choisis moi même …

             » Alors : pourquoi pas toi, puisque c’est à la portée de n’importe qui ? »

            puisque vous me demandez, :

            en ce qui me concerne, je suis très bien comme je suis, satisfait de mes résultats positifs de l’année dernière, et ce que je sais, je le sais, je n’ai aucune revanche à prendre sur la vie…

            je me contente de reconnaitre un talent quand j’en vois un sans avoir à consulter le figaro; j’en trouve assez souvent dans ma vraie vie qui ont ma considération à des salaires décents. Il y a de nombreux talents qui ne passent pas dans les médias. Tout le monde n’est pas attiré par le strass…

            votre objectivité qui a toujours eu la forme d’une passoire a t’elle quelque chose à relever sur les autres destins cités, et sur le fait, comme je l’ai écrit, que ces gens au sommet sont assistés par des bataillons de conseillers, juristes, financiers de haut vol…qui fait que là haut, il y a moins à réfléchir qu’un dirigeant de PME….

            qu’ils ont des relais au pouvoir et trouvent de l’argent pour recapitaliser malgré d’énormes erreurs de management comme vivendi, erdf, areva.. les banques …et celles que j’ai oublié..

            c’est là dessus qu’un penseur comme vous doit réagir , et non pas par un vain…  » Pas à 17 ans, banane………… »

            1. un dirigeant de PME n’a pas droit à l’erreur, il la paie cash, il en a conscience pour lui et ses employés…, et lui n’a pas de retraite chapeau et d’indemnités honteuses quand il a foiré, il n’ pas de banquier pour le renflouer à ce moment là…

              il ne jette pas les gars parce que ses bénéfices faramineux ont légèrement baissé,

              ça s’appelle la conscience, le scrupule et tout un tas de truc comme ça, qu’il ne sont pas des valeurs en vogue dans les hautes sphères…

              et encore, je parle d’industrie pas des banquiers où l’esbroufe est à son comble depuis nombre d’année.

              Nous n’apprenons rien, l’histoire est remplie d’escroqueries grossières, énormes qui sont révélées quand le système explose…

  12. Parlez pour les boites étatisées.
    Pour les entreprises du privé, un PDG doit se battre pour sa boutique. La rendre compétitive, améliorer la production, chercher de nouveaux débouchés et présenter ses résultats devant les actionnaires.
    Des plus grosses boites disposant de plusieurs lieux de production, ont plusieurs directeurs rendant des comptes à un PDG, lui même rendant des comptes à des actionnaires. Il est certain que si les actionnaires décident de fermer une boutique, rien ne peut l ‘ empécher.
    Qui pourrait obliger un actionnaire à réinvestir dans une boite qu’il veut fermer. Cela est peut être  » dégueulasse » mais c’est comme ça.
    Je dirais même que des repreneurs ( sous condition de restriction de personnel) pouvaient relancer des productions et qui sait améliorer le process mais se sont désisté devant les grèves répétitives. Fermeture de la boite et licenciement général. La Chine les accueillera avec plaisir.

      1. Avant que je rentre au bloc

        Claude faut m’expliquer qu’une voiture de police se trouve encerclée par des « casseurs » et une nuée de caméras….
        Faut bien trouver une raison à casser le mouvement.
        Et puis quand on regarde bien la vidéo le màfestant qui « tape » ne fait pas grand mal

        1. Exactement Aurore. D’ailleurs, la première que j’ai u la vidéo, je me suis dit que ça ressemblait surtout à ces espèces de scénario servant aux CRS à leurs entraînements avec de faux casseurs. Puis j’ai observé la postures de combat (ex prof de karaté Shotokan) : rein à voir avec une attaque de CRS sur des casseurs en posture Zen ou Fudo Dachi. Là c’est plutôt défensif genre ko kutsu. Quant à la fameuse « barre de fer » : j’ai trouvé étrange que le gars l’a bloque si facilement sans craindre le choc et qu’elle plie aussi facilement sur les coups. C’est tout au plus une tringle à rideau en fer blanc. Donc tout bidon servant aux caméras pour mettre le mouvement en porte à faux au regard des gens qui avalent tout ce qui vient des médias. Je pense que les avocats des gars incriminés ne vont pas avoir de mal à démontrer la supercherie.

          1. Tu parles !!!
            « Les casseurs » ont dû :chauffer »des petits vin, les embarquer .
            Comment se fait-il qu’ils ont tout de suite été retrouvés?
            Notre formidable police se fait balader par les terroristes et des casseurs cagoulés ou masqués sont tout de suite retrouvés?
            Appelez-moi « jambon »

        2. aurore

          ben alors, ça ne s’arrange pas ? j’espère que ce n’est pas trop grave..

        3. Auro,

          Perso je sais pas si je me serait pris avec le sourire ce qu’il s’est pris dans la gueule, mais si vous dites que ça fait pas mal, alors je vous crois, parce que vous m’avez l’air d’une fille vachement lucide avec les yeux en face des trous et la tête sur les épaules.

          Un puits de sagesse, même.

          Le flic en question a été hospitalisé. Il doit s’agir, évidemment, d’une fraude à la sécu. Les gens sont comme ça, ils profitent du système.

    1. « C’est bien ce que je pensais. »

      Quand il y a une idiotie qui circule, on peut être certain de votre « C’est bien ce que je pensais. », inutile de le préciser.

        1. Ah ben non pour ça vous le dépassez franchement d’une bonne tête.

          C’est pas une question d’études supérieures, je vous rassure tout de suite.

          C’est un truc, vous l’avez en vous. Un don.

  13. sarko aussi avait un vrai talent…….il a coulé une boite de 20 millions de CA…une PME..on lui a confié la France et il fait des conférences à 100 K€ pièce…..

    faut se poser des questions…………

  14. quand je dis « on » lui a confié ……je n’étais pas dedans…

  15. claudecarron

    c’est le programme de 2012 pour 2017 ? ou c’est pour rappel ?

    1. C’est une mise à jour de 2015, du programme du Front de Gauche : « l’humain d’abord » en cours de peaufinage, au sein des comités citoyens de la 6e république (propositions, comparaisons avec des systèmes existants, abrogations de lois scélérates, etc.). En tant que responsable d’assos (datant de janvier 99), j’ai proposé l’étude de fonctionnement de mes méthodes d’investigation et c’est à l’étude pour voir s’il y aurait moyen de l’adapter sur l’ensemble du territoire national.

      http://www.gauchemip.org/spip.php?article14796

Les commentaires sont fermés.