Pourquoi Arnaud Montebourg reste tranquille


sarhollandisme

Est-ce seulement le début ? Une phase préliminaire ? Une technique d’approche ?

L’ancien ministre n’en finit plus de revenir sans véritablement revenir. Le voici dans les colonnes de Marianne répéter son crédo de « réaffirmation de la France au niveau européen » et de « restauration démocratique ».

Il a raison de fustiger le « sarkhollandisme« , puisque le second poursuit l’oeuvre que le premier, aussi agité qu’incompétent, n’avait pas été en mesure d’exécuter. Et oui, à force de désespérer de la politique avec ces coups bas et autres trahisons hollandaises, on précipite une gauche dans l’abstention ou l’électorat dans la chimère frontiste.

« La question est de savoir si on peut empêcher une nouvelle victoire du sarkhollandisme. Je le crois, et c’est nécessaire ! Car, s’il l’emporte, à la prochaine alternance, ce sera alors le moment du chaos lepéniste. L’heure est donc grave. La responsabilité de chacun – la mienne y compris – est de trouver les voies et les moyens pour épargner une telle catastrophe à notre pays. »

Comment dire mieux ? Il suffit à Montebourg de travailler avec Mélenchon, et d’éviter de faire cavalier seul.

Lors des primaires de 2011, Montebourg avait fait le choix courageux, mais en bon troisième (après Valls puis Royal) de rallier Hollande contre Aubry. On connaissait les désaccords. Ils sont aujourd’hui plus graves encore, aussi nombreux que les convergences avec Mélenchon.

Il n’y a qu’un petit pas à faire, celui d’un homme libre. Un homme qui ne perce pas seul, les sondages sont « encourageants » mais franchement faiblards.

Allez Arnaud, vas-y, montre le chemin.

 

 

 

30 réflexions sur “ Pourquoi Arnaud Montebourg reste tranquille ”

  1. @ Juan

    Bien sûr que Mélenchon ne voudra pas de Montebourg, comme il n’a jamais voulu de Chevènement (qui, à mon avis-je peux me tromper-soutiendra Montebourg); vous ne comprenez donc pas que Mélenchon, pour la présidentielle, veut occuper seul un créneau dont il veut éliminer tous les concurrents possibles, que ce soit Chevènement, Duflot, un communiste ou Montebourg ?

      1. parce que vous, toubib, connaissant vos goûts pour le stras je ne suis pas étonné que Montebourg aie pu vous faire effet dans un salon mondain..

          1. mais ce n’est pas un cliché, ni un reproche d’ailleurs, ça fait des années que nous nous côtoyons toubib, et chez vous, c’est une constante qui ressort vu d’où je suis..

            croyez moi, je vous respecte…sauf quand ce respect n’est pas partagé…

            enfin bref…. j’ai côtoyé (ce qui est ambitieusement dit, puisque nous nous sommes vu souvent sans qu’il ne fasse autre chose que me serrer la main) montebours pendant des années, dans des lieux ou à propos de sujets qui me donnent de quoi me faire une idée sérieuse sur le bonhomme. .

            étant connoté plutôt à droite à l’époque, pour des raisons équivoques, nous ne nous sommes pas vraiment parlé en dehors d’épisodes de réunions développement local, à la préfecture ou dans des locaux divers du secteur,

            Montebourg est un bel homme (ho pas d’amalgame) , intelligent, qui manie la langue française avec une dextérité certaine. Il est courageux…

            ses défauts, vous les verrez tous quand il sera en position..;s’il l’est un
            jour.

            1. @ Stanislas

              Le cliché, c’était « le salon mondain« .
              L’expression complète est d’ailleurs « 
              Sous les lambris dorés des salons parisiens« 

              1. bon d’accord , mais faut pas pousser, comment voulez vous que je sache qu’il y a des lambris ?

                dans les salons provinciaux où j’ai pu entrer, il n’y avait que deux couches de peinture …mais attention, de la bonne qualité

        1. @ Sylvie75

          1-qu’il est bien plus compétent et sérieux que l’image qu’il donne de lui;il maîtrise particulièrement bien les questions industrielles; mais il a une image de beau-gosse-tombeur-de-nanas, et, en politique, l’image, c’est terrible;

          2- qu’au milieu de discours très compétents, presque ennuyeux, il est capable de lâcher brusquement une grosse connerie, pour le plaisir de faire un bon mot: il ne se maîtrise pas assez.

  2. « Pourquoi Arnaud Montebourg reste tranquille »
    Et bien qu’il reste très tranquille !
    Montebourg est quand même celui qui a manœuvré pour mettre Valls à Matignon en 2014 , celui qui est pour le nucléaire et l’exploitation du gaz et pétrole de schiste : en fait celui qui a tout faux sur le sens de l’histoire , comme notre bon docteur ici .
    Un productiviste de ce calibre qui n’arrive même pas à comprendre que les énergies fossiles et le nucléaire sont du domaine du passé mérite de passer son tour .

    1. Soit on est productiviste, soit on est pour la décroissance avec ses conséquences (et alors, faut pas venir râler si la retraite, le remboursement des soins , etc., sont appelés à régresser.)
      La disparition du nucléaire, ce n’est heureusement pas pour demain…surtout si on arrive à produire l’énergie par fusion (et non par fission.)

    2. Montebourg a écrit un bouquin sur la 6eme république en 2005

      pendant les 6 années où je l’ai vu ici et là alors que j’étais impliquer dans l’économie du bassin de la bresse, je ne l’ai pas vu beaucoup s’intéresser aux différentes actions concernant l’industrie, la formation ou la création d’entreprise

      faut dire à sa décharge que ,les réseaux de l’économie locale étaient tenue d’une main de fer par le député puis sénateur rené Beaumont…

      j’avoue que j’aurais aimé le voir plus souvent soutenir les évènementiels économiques de la zone où il a été député quand même… il était souvent le seul officiel absent..

      la bresse c’était trop petit pour lui…

      peut être que président, ça va l’interesser

  3. j’arrête mes conneries, s’il y a des lecteurs du secteur, ils vont finir par me reconnaitre

  4. Montebourg?….. réveillez moi quand il sera pour la sortie de l’euro et pour la souveraineté nationale.

  5.  » Allez Arnaud, vas-y, montre le chemin…….. »

    entre nous monsieur JUAN, pour aller tout droit devant, seul ou en groupe, il faut juste prendre soin de rester entre ses deux bras, ou ses deux jambes…

    la Belgique est restée un moment sans gouvernement et franchement, ça n’a pas été plus mal..je me demande même si…

    le chemin pour la France :

    -la BCE pour la monnaie

    – l’allemagne pour les instructions de base

    – l’UE pour le respect des textes de traité, et l’approbation du budget « arrangé »

    – le marché et la finance pour ….on en sait pas trop

    – le medef pour dépenser l’argent public afin d’améliorer l’ordinaire des actionnaires

    – la corée du nord pour bien vérifier qu’on est encore un pays de « concurrence libre et non faussée » (rires à se rouler par terre)

    – l’ OTAN et les philosophes pour larguer desbombinettes « chirurgicales » ici et là

    attelé, bridé et muni des œillères nécessaires à la bonne exécution du traçage du sillon, dans ces conditions ci dessus, n’importe quel âne ou cheval de trait un peu motivé peut faire le boulot.. ..

    pour l’avoine ou la carotte, ; il y a
    – le pantouflage
    – le recasement dans un groupe privé reconnaissant
    – la conférence à 100 000 balles

    Confucius disait « en vieillissant, les chevaux de race ne sont pas meilleurs que les chevaux de trait »…

  6. J’adore lire les gens tirer des plans sur la comète au sujet de politiques de troisième zone.. Montebourg trop fragile psychologiquement pour devenir un homme d’état.

  7. RPH. Après les 2 derners clowns après les exemples donnés par les ministres issues des minorités, il est visible que tout le monde peut être ministre, voir président. Les quotas mon ami, les quotas, le sexe prime sur la compétence ( valable dans les 2 sens)
    Pour être président, il suffit de regarder à droite quand tout le monde regarde à gauche, de se tourner au moment ou une personnalité vous tend la main, d ‘avoir le pantalon en accordéon sur les chaussures et d ‘ être boudiné dans un manteau 2 tailles trop petit. Ah, j ‘ oubliais, avoir un scooter. Vous voyez, aucune compétence n ‘est nécessaire, c ‘est pour cela qu’il y a l ‘ENA, école nationale des ânes. Confier une société florissante à un énarque et en deux temps trois mouvements, elle dépose le bilan. Ce qui permettra à l ‘ incapable d ‘avoir un parachute en or ( doré étant trop petit ) Alors, leurs confier un état, là !!!
    Après vous avez le choix d ‘ un qui demande le retour à la démocratie, que d ‘aucun voudrait voir s’ accoquiner avec un qui veut abolir la démocratie, car le communisme c ‘est la disparition de la démocratie et l ‘arrivé du totalitarisme

    1. @ lancien

      « il est visible que tout le monde peut être ministre, voir président »

      Comment se fait-il que tous les gens qui veulent être ministre ou président ne le soient pas, et que la grande majorité d’entre eux ne le sera jamais?
      Comment se fait-il que vous-même ne le soyez pas encore ?

  8. Vous focalisez sur les pantalons de Hollande et son scooter. J’ai vu une fois l’abbé Pierre. Voulez-vous que je vous raconte son pantalon et son pull? Parce ce que, en comparaison, les pantalons de Hollande c’est du pipi de chat..
    J’adore les gens quand ils sont vrais. Je préfère un présidant mal fagoté à un président trop fagoté.

  9. Montebourg ?
    Pour faire quoi ?

    IIl se prend pour un lampadaire et
    son principal but dans la vie c’est
    de se sentir « briller »

    Effecrivement on ne peut l’apprécier
    que si l’on se laisse entuber par son baratin
    et que l’on connait très peu ses actes
    politiques…

  10. Ben la seule fois où il a voulu faire « un acte politique » en voulant nationaliser les banques, alors qu’il était ministre, on l’a botté en touche.
    Je pense qu’il aurait pu faire quelque chose si le « petit caudillo » lui en avait laissé l’occasion.

Les commentaires sont fermés.