Mensonges sur les « crimes de réfugiés »


Il suffit d’une succession de 4 attentats en Allemagne, sans rapport les uns avec les autres, pour que la fachosphère  (relayée par nombre et nombre d’inquiets survoltés) s’autorise à raconter n’importe quoi à propos des crimes commis par des migrants, réfugiés et autres immigrés.

Si la France n’a reçu que quelques centaines de réfugiés de la crise irako-syrienne, l’Allemagne en a accueilli plus d’un million l’an passé, une augmentation de +440% par rapport à l’année précédente.

Il n’en faut pas plus pour que la fachosphère se répande sur le Net à la moindre occasion pour brailler que ces réfugiés en masse engendrent une augmentation des crimes et délits en masse, que nombre d’entre eux ne sont que des jihadistes dissimulés, sans parler du « Grand Remplacement » dont ils menacent la survie de cette cohorte de suprémacistes blancs à la grammaire aléatoire.

Reprenons.

  • Il y a 10 jours, un jeune réfugié syrien se réclamant de Daech a gravement blessé 4 personnes dans un train en Bavière.
  • Vendredi, un germano-iranien de 18 ans a tué 9 personnes. Manque de « chance » pour nos fachos, le jeune homme n’était pas réfugié, mais plutôt dépressif, « amok » et son acte n’a aucun rapport avec Daech. Nos fachos crient bien sûr au complot.
  • Samedi, un jeune réfugié syrien tue à la machette une jeune femme. C’était en fait un drame passionnel. Le crime n’a attiré une telle couverture médiatique qu’en raison de l’identité de l’auteur.
  • Dimanche, un autre réfugié syrien, dont on avait refusé la demande d’asile, se fait sauter devant un festival de musique dans la ville d’Anspach. Celui-là se réclame aussi de Daesh.

 

Je vous laisse imaginer les messages que l’on peut lire sur les réseaux sociaux émanant de d’une poignée de la fachosphère et autres partisans de la « remigration« .

 

Il faut encore rappeler quelques statistiques pour sortir des fantasmes.

  1. L’Allemagne enregistre entre 6,8  millions de crimes et délits par an (chiffres 2014).
  2. La proportion de crimes et délits attribués à des réfugiés est de 1,7%.
  3. En 2015, les crimes et délits attribués à des réfugiés ont atteint 208 000, en hausse de 79%. Le nombre de réfugiés a lui augmenté de 440%.
  4. Si le nombre de crimes et délits commis en Allemagne était stable en 2015 (les chiffres ne sont pas connus), la proportion attribuable aux réfugiés serait donc de … 3%.
  5. Parmi ces 208 000 actes de délinquance, « les cas de violences graves, délinquance à caractère sexuel et de crimes ou tentatives de crime« , rappelait le Monde en février dernier, sont rares: 1 688 actes de délinquance à caractère sexuel (dont 458 cas de viol ou d’agression sexuelle), 28 meurtres (dont 27 migrants tués), et 222 tentatives de crimes.
  6. Les 28 meurtres sont à comparer aux 2200 meurtres commis en Allemagne par an (chiffres 2014).
  7. Les 2000 actes violents commis par des réfugiés sont à comparer aux 184 000 actes violents commis en Allemagne au global.

 

Un crime est crime. Mais un fantasme reste un fantasme.

 

 

 

28 réflexions sur “ Mensonges sur les « crimes de réfugiés » ”

  1. Et oui, et oui, on s ‘ emballe, on s ‘émeut, on critique et, finalement l ‘Allemagne est un pays paisible.
    Remarque, peuplé de cinglés, car tous ont fait des séjours dans des hôpitaux psychiatriques ou étaient suivi…. le pilote, le manieur de machette, la bombinette dans le sac à dos, le tireur copieur, etc et même dites, quelques bonnes femmes qui exitent les immigrés et viennent se plaindre d’ être violées.
    Et la police qui oublie de signaler les tueries entre migrants, bof, aussi quelques vols par ci, par là,
    Il y a la fachosphère qui trouve cela anormal, et il y a les aveugles , les je ne vois rien, je n ‘entends rien, mais je parle.
    J’aime aussi tous ces chiffres. 6,8 millions de crimes et délits, 1,7 % sont a attribuer aux immigrants.
    Les allemands sont donc des assassins, violeurs, voleurs pour 98,3% de tous ces méfaits ???
    Ah, que ne fait-on pas dire aux chiffres. Augmentation de 208000 pour une augmentation de migrants de 440% fichtre, soyons heureux, les nouveaux arrivés sont des braves types, que 208000 crimes et délits en plus, merci l ‘ immigration. Envoyez en encore quelques millions.

    Allons allons juan, si d ‘ un coté des gens crient au loup, d ‘autres ignorent la destruction de leur troupeau. Qui est le plus dangereux pour la société? la question reste posée .

    1. Il ne s’agit pas de chercher le pire, mais de viser à stabiliser une situation qui peut dégénérer en France et ce, au sein même de la population.

      car dans ce cas, oui, on pourrait dire les loups sont dans la bergerie.

      Quant aux élus, ils feraient bien de se ressaisir, tant au gouvernement que dans l’opposition.
      Les premiers en débouchant leurs oreilles les seconds en parlant beaucoup moins fort.

    2. le plus dangereux est celui qui ne voit pas qu’en 39/45 c’est ainsi que les nazis ont envoyé des innocents dans des camps de la mort, c’était des allemands qui avaient déclenché la haine et des français qui avaient fermé les yeux….

  2. « Mais un fantasme reste un fantasme……… »

    c’est malheureusement le plus difficile à combattre même en y mettant toutes les démonstrations de réalité et de vérité à postériori… ; mais c’est bien d’en parler et de le répéter…même si ça ne change rien

    parce que c’est la première info qui reste gravée : d’où les dangers de infos en continu et en direct, qui font partir des hypothèses dans tous les sens. L’esprit de chacun capte celle qui l’arrange le plus (fonction du vécu, de l’environnement..etc) sans se soucier ensuite de revenir à la réalité..

    puis il y a les frustrations de plus en plus nombreuses, les colères et peurs diverses ( pas la peine de s’étendre, chacun les siennes en fonction de sa situation . Dans ce cas, c’est connu, le négatif est plus facilement capté que le positif et reste ancré quand le moral et le mental sont attaqués..

    …et enfin, peut être y a t’il dans l’air un vent mauvais d’envie de violence collective qui monte…il se pourrait peut être que nombre d’individus la souhaite..

    il faudrait que nos anciens reviennent nous parler de leurs guerres et de leurs effets…ça calmerait peut être

  3. @ Juan,

    2200 meurtres par an c’est énorme. J’ignore d’où Le Monde tire ses chiffres.

    Moi je trouve 585 en 2013. Par comparaison, la France, c’est environ 800 par an (hors attentats). L’Allemagne, normalement, est un pays moins violent que la France, donc pas à 2200.

    http://www.inhesj.fr/sites/default/files/files/ondrp_ra_2014/ft_re_allemagne.pdf

    Il pourrait y avoir une explication: ce serait une question de définition = homicide y compris après violences volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner;

    Mais attention: « meurtre » = homicide volontaire.

  4. Stanislas. Que les anciens reviennent!! Depuis 1939 la France est en guerre. Pendant que le français chante et danse, l ‘armée est envoyée de par le monde. L’ indochine puis l’ Algérie, exemple suffisant pour ne pas remonter à Pétain, 2 guerres en passe d ‘ être gagnées et trahis par les politiques. Abandonné nos militaires est devenu une habitude pour nos dirigeant. Combien de milliers sont morts dans des camps communistes, jamais réclamé par les signataires des accords. Combien de soldats, de civils, de harkhis abandonnés là aussi après signature d ‘accord en Algérie. Combien de morts dans les anciennes colonies réclamant leur indépendance.
    La trahison continue de nos jours en voyant nos clowns sous prétextes de solidarité ouvrir grand les frontières du pays aux mêmes qui ont tué nos militaires Comment ne pas voir l ‘ abandon de nos traditions, de nos coutumes, de notre civilisation judéo chrétienne au profit d ‘ un islam envahisseur et guerrier.
    Combien de morts encore avant de trouver un politique oser dire le nom de l ‘ ennemi. Nous sommes en guerre que notre fanfan déclare, mais aucune expulsion, aucune action, a, si , j ‘ oubliais l ‘ envoie du porte avion, détournement d ‘attention, cirque médiatique, c ‘est en France que nous sommes attaqué, et le cazeneuve demande des volontaires, mobilise des gens qui n ‘existent pas, des gens sans formation, du vent, du blabla que l ‘ on retrouvera au prochain attentat.

    1. LANCIEN

      je te signale que je souhaiterais que les anciens reviennent pour nous expliquer le désastre que constitue une guerre, la violence totale entre individus……j’ai bien dit totale, qu’elle soit civile ou militaire…

      je ne demande pas aux anciens de revenir pour nous expliquer comment foutre la merde, notre époque a visiblement tout ce qu’il faut pour ça…

      1. STANISLAS
        Il reste encore des personnes vivantes pouvant en témoigner sans ressusciter les morts. Par contre que les anciens reviennent pour voir l ‘état du pays, et hollande et Cie risqueraient gros .

  5. Un réfugié syrien qui se fait sauter et blesse 13 personnes après avoir fait allégeance à Daech, moi je ne qualifierais pas cela de fantasme….

    1. @RPH: Dans la meute qui a tué au Bataclan et à Paris en novembre dernier, il y avait déjà 2 (faux) réfugiés. L’un des fantasmes est de laisser entendre que réfugiés=terroristes islamistes. Daesh et consorts n’ont pas besoin de cela pour frapper.

      1. Faux ou vrais réfugiés, faux ou vrais immigrés, allégeance ou non à daesh il n ‘ en demeure pas moins que l ‘ on retrouve l ‘ islam comme maitre d ‘ oeuvre . C’est quand même assez difficile à nier .
        J’aimerais assez que l ‘ on m ‘ explique pourquoi il parait impossible à nos clowns de dire que ce sont des adeptes de l ‘ islam qui foutent la merde dans le monde entier.
        Il est de notoriété publique que toutes les religions vivent en harmonie entre elles si il n ‘ y a pas présence de l ‘ islam. Dés l ‘ apparition de cette secte, la paix est menacée.

        1. LANCIEN

          ça va te mettre en rogne, je voulais juste te faire savoir que je travaille régulièrement avec des pratiquants de cette religion qui sont polis, calmes, avenants, en moyenne..

          maintenant, c’est toujours pareil, tu peux me répondre que visiblement nous ne fréquentons pas les mêmes… 😀

          évidemment rien n’est à nier, tout est à considérer en prenant le temps du recul, à mon avis il faut faire le tri entre fantasme – coup de zoom – et réalité …..

          sache que loin de moi est l’idée d’empêcher quiconque de se faire une idée générale à partir d’un coup de zoom…

          quant à l’harmonie entre religion…….

          1. STANISLAS.
            Moi aussi j ‘ai travaillé avec des patiquant de cette secte. Ils sont polis, calmes, avenants…. en moyenne.
            Je ne répondrais pas que nous ne fréquentons pas les mêmes, ils sont pareils. Tu le constate quand tu vois leur nom apparaître dans les faits divers. Un jour un représentant arrive, leur demande de faire  » une action » au nom de son dieu, sinon son dieu punira la famille et ….
            Tu parles de coup de zoum ce que je nomme tuerie, question de point de vue peut être.
            J’ exagère évidemment en parlant d ‘ harmonie entre religion, je devrait dire  » entente cordiale ».

        2. Donc, si les intégristes hindous s’en prennent aux chrétiens en Inde (en 2009 ils ont tué plusieurs dizaines de chrétiens et brûlé une soixantaine d’églises) c’est de la faute de l’Islam. Si pendant 25 ans en Ouganda l’Armée de Résistance du Seigneur a tué, violé, racketté dans une tentative d’instaurer une théocratie, c’est parce qu’il y a des musulmans en Ouganda. Si des fanatiques bouddhistes s’en sont pris aux chrétiens au Sri Lanka, c’est sans doute à cause des Tamouls, majoritairement musulmans. Et quand des Juifs ultra nationalistes envoient des menaces de mort à l’évêque de Nazareth, et s’en prennent aux chrétiens à Jérusalem, c’est que les musulmans les y ont poussé.

          Si ça se trouve, vu que ce sont les adeptes de l’Islam qui foutent la merde dans le monde entier, ils doivent être responsables de la guerre en Ukraine. Après tout, les Tatars de Crimée sont musulmans.

          Oui, l’harmonie règnerait entre toutes les religions, si seulement il n’y avait pas l’Islam.

  6. autre point à mettre en lumière, n’est pas tant le jeu politique en tant que tel, qui consiste pour une « opposition » à déstabiliser le « pouvoir en place », ça a toujours existé, c’est le jeu de la politique

    Ce qui se fait jour progressivement aux yeux du public sous l’impact de la transparence médiatique à tout prix, c’est la petitesse de la gent politicienne, plus attirée par les strass et les attributs du pouvoir, ses possibilités d’extension de carrières, que l’attrait de la « fonction publique » au sens noble, le devoir de protection du peuple qui leur est confié, de stratégie, de prospective d’avenir….etc..;etc ;

    Parler vite, vouloir apporter des réponses au pied levé, de suite, parce que le public le réclame, parce que nous sommes sous une dictature de l’instantanéïté, ça fonctionne un temps, mais il ne faut jamais ignorer que sous les projecteurs, la moindre faute de déclaration est ensuite reprochée cash par ce même public….

    les médias, eux, font monter des mayonnaises en une, et s’ils se sont trompés, rectifient en entrefilets de dernière page, tout en retournant leurs vestes en une….

    se posera fatalement le cumul des fonctions, comment ces gens là peuvent ils prétendre cumuler des fonctions d’importance en travaillant leur sujet ? Ils ne font que papillonner d’une réunion à l’autre, d’un projet à l’autre, en prenant forcément des décisions à l’emporte pièce…..quand ils en prennent……

    et je n’évoque pas les nouvelles techniques de comm et de gouvernance qui consiste à balancer des leurres sociétaux, à passer d’un sujet émotionnel à un autre pour éviter de mesurer le bilan des décisions précédentes…

    ex récent; le rerepassage de la loi travail en 49-3, qui n’a interpelé personne…..

    Confucius a dit « celui qui vivra par la comm, pourrait périr par la comm »…

    NB : (il aurait dit ça au moment où des journalistes étaient en train de graver dans le marbre ses petites phrases et contrairement à ce qu’on croit, il n’aimait pas ça..)

    je dis ça et je ne dis rien, je suis tout seul, alors je me cause en moi même parce que je parle couramment ces deux langues…

    1. Le public, les médias, et la dictature de l’instantanéité sont cités dans votre commentaire, que j’ai lu comme des textes de blogueurs, de journalistes, de penseurs ou théoriciens de tous bords, d’élus ou anciens élus, etc., avant de me décider à répondre sur ces seuls points. Avec une intention de débattre, sans volonté de polémiquer pour polémiquer, ni passion, je citerai seulement ceci, en étant plutôt d’accord avec Pierre Jourde, ici, extraits :

      « (…) Et l’embrigadement automatique des lecteurs à qui on suppose les mêmes passions, dans le genre « La France a peur », « l’Espagne fête ses héros », « la coupe : on la veut tous » ? (…) Car les lecteurs ne sont pas aussi stupides que le pensent certains journalistes. Pas encore complètement idiots malgré tous les efforts accomplis en ce sens. (…) ».
      Ces extraits sont copiés d’un texte titré « Les professionnels », sur le blog Confitures de culture, de Pierre Jourde, (site du Nouvelobs, le 12 juin 2015).
      Cordialement, car ni vous, ni Juan S., ni d’autres blogueurs ou Internautes n’écrivez dans le désert en ce qui me concerne, même si c’est en restant plus souvent dans ce public qu’auparavant. A mon avis, beaucoup de gens peuvent « entendre » des « Clercs » ou « Pairs » en France, contrairement à ce que j’ai « lu-entendu » récemment sur le site d’un journal, sans le citer. A mon avis encore, il n’est pas « trop tard ».

      1. Madame,

        très surpris d’être lu, je pensais qu’il n’y avait que lancien quand je lui adresse mon clavier et quelques potes et copines historiques qui devaient jeter un coup d’œil de temps en temps à mon apprentissage de l’écriture par l’actualité.

        j’ai lu votre renvoi, je ne suis pas dans ce registre. En ce qui me concerne, je pense que celui qui a un boulot, fait tout pour le conserver, .C’est donc valable pour les journalistes qui doivent gagner leur croûte avec ce qu’ils sont. à chacun ensuite d’ adhérer ou pas, de garder un esprit critique sur un sujet, de vérifierou pas…

        Il n’y a pas de jugement de valeur dans mon propos, juste quelques notions qui sont de l’ordre du comportemental, individuel ou et collectif..

        1° vous remarquerez que je parle souvent des « infos en continu » plus que le papier ou l’écrit. (je devrais le préciser qu’il s’agit de télévisuel)
        C’est important parce que l’écrit fait intervenir la raison ne serait que parce qu’il faut se concentrer pour suivre une éventuelle démonstration

        2° je vise l’instantanéïté de l’info continu en tant que facteur du principe d’émotion puisqu’assez souvent la réception télévisuelle est passive, il se peut donc que l’émotion déclenchée par des infos ou des images soient telles qu’il faut parfois décrocher pour tenter ressaisir une parcelle de pensée et d’esprit critique.

        ce que je veux dire, c’est que la répétition des émotions à haut degré, sur un sujet repris en boucle, peut toucher profondément nombre de personnes qui sont en résonance ou qui s’approprient indument une situation où ils ne sont pas concernés.

        l’illustration pour moi est le « je suis….. ».
        Je laisse à chacun s’identifier à qui il veut, c’est moderne, on nous prend la tête tous les jours avec des modèles allemands, scandinaves, américains etc…. et comme je le dis souvent, à force de vouloir ressembler à tout le monde, nous finissons par n’être plus personne….

        je me demande si ce n’est pas le but recherché par contamination d’une pensée qui se veut de plus en plus modélisée, elle aussi…

        vous pouvez étayer avec les concepts d’émotions, de résonance et autre sujets sur les effets de la télévision. .Et surtout vous faire votre propre idée..

        je vous aurais mieux expliqué à l’oral, désolé si ce n’est pas clair. d’ailleurs si c’est le cas, j’aurai vite fait goux au cul pour me le faire savoir..

      2. Madame

        j’avais répondu, mais j’ai dû faire une erreur de manip je ne vois la vois plus.

        j’essaie de reprendre demain parce que j’ai lu votre renvoi et je ne suis pas exactement sur la réflexion de ce Mr jourde

        1. Madame,

          mon propos concerne tout type d’infos, (attentats, économie….)

          quand j’évoque les effets de l’instantanéïté de l’info EN CONTINU, je fais allusion à l’impact des émotions qu’elle laisse sur nombre de personnes. Je fais principalement allusion à l’info télévisuelle et radio, considérant que l’écrit nécessite de mobiliser une certaine intensité de concentration pour suivre la démonstration ; par conséquent, le lecteur peut rester en veille « critique » de ce qu’il a lu.

          En réalité, un individu aujourd’hui, assidu à cette info en continu doit faire face psychologiquement à quatre effets pas toujours soupçonnés puisque le processus est souvent inconscient et pas toujours immédiat :

          – l’instantanéïté dans une position de passivité intellectuelle (suivi des images, de flots de paroles, d’hypothèses par similitude, analogie et éventuellement l’apport d’experts qui donne au tout un sentiment de vérité inexorable au discours en cours.
          (Il arrive souvent d’ailleurs que des premiers éléments ultérieurs plus réfléchis viennent démentir les éléments informatifs du direct…

          – l’effet répétition dès lors que le système médiatique décide par exemple de couvrir intensément un type de sujet, comme les attentats (mais c’est valable pour l’économie et tout autre sujet), sur des territoires étendus à l’Europe ou au reste du monde….

          – la maitrise de la montée d’émotion devant les images, les situations devant lesquels vous pouvez vous trouver en résonance (le phénomène bien sûr est plus ou moins intense selon les individus et les contenus…)

          – le développement de la demande explicite d’appartenance, d’empathie, d’assimilation à ces évènements qui prend effet par le  » JE SUIS……… ». A mon sens, une forme insidieuse de culpabilisation généralisée qui finit par user, fatiguer, démoraliser, avilir, et faire croire que nous sommes responsables de ce qui arrive uniformément à travers le monde. La encore, à chacun son attitude personnelle devant cette demande.

          Je suis convaincu pour plusieurs raisons qu’il serait long d’expliquer ici, que dans ces cas là, s’applique la formule « c’est la première impression qui s’imprime » même si souvent cette première impression se trouve démentie par la suite…De fait, le phénomène de répétition finit par faire monter le niveau d’émotion des individus sans trouver le moyen de vraiment redescendre. Nombre de personnes finissent par s’y noyer et des systèmes déviants de décompensation se mettent en place (comme frustration, colère, peur, sentiment d’impuissance) qui s’expriment dans la vie courante de la personne »…

          Il n’y a donc pas de jugement de valeur, en ce qui me concerne sur la qualité de l’émetteur ou du récepteur tout est question d’apprentissage, de vécu et de parcours individuel, de croyances, de milieu et de stimulis initiaux…

          j’espère avoir pu me faire comprendre. C’est un peu plus compliqué que ça, j’aurais eu plus facile à m’expliquer à l’oral.

          1. Madame (suite et fin)

            Il me semble que la meilleure mesure de ce que j’avance se retrouve dans les réactions des blogs et réseaux sociaux.
            Je n’ai pas d’expérience directe puisque je ne viens m’exprimer que sur 3 à 4 blogs maxi, dont celui de JUAN où j’ai déposé mon clavier depuis quelques longues années déjà (où je lis aussi les commentaires qui apportent des réflexions intéressantes et/ou utiles).

            Pour d’autres, de natures et d’expressions diverses, je ne lis que les textes pour me faire une idée d’une situation sous différents angles et pour les sujets qui couvrent mes centres d’intérêt.

            sinon vous vous noyez sous un déluge d’infos qui finit justement par vous rendre dingue parce que vous entrez dans une confusion qui ne vous permet plus de trier le vrai du faux…

            Je reprends souvent l’expression tirée de ce que j’ai appris au caté (catholique, je ne sais pas si ça existe dans les autres religions) et qui dit « méa culpa, méa culpa, méa maxima culpa ».. J’avoue que j’ai tout fait depuis quelques années pour m’en sortir. Je me sens responsable de ma vie au sens le plus noble du terme, c’est à dire de l’empreinte que je laisse auprès de mon entourage proche (professionnel et personnel), et ensuite élargi à des contacts élargis plus ponctuels.

            si notre destin collectif est la détérioration générale des relations entre groupes humains, il n’y a aura rien à faire. Alors autant essayer d’agir préventivement en apportant si possible joie, sérénité, calme, réflexion, etc… dans son milieu, quelles que soient la nature, l’origine, les convictions, les croyances des personnes qui vous entourent.

            Au delà…..rien à faire.

            évidemment il y a des jours où vous voyez passer des plats de frites, et d’autres où passent des plats de merde..la vie quoi….

            voilà voilà. Bonne journée et pardon pour la longueur de l’explication à votre souhait de débattre avec le sans dent que je suis….

            1. Monsieur, Stanislas,
              Nous pourrions discuter, disputer, débattre, plus facilement en face à face, en privé, certainement. Je suppose qu’une conscience (un esprit ou une âme selon), peut aussi être riche ou pauvre ; pauvre par paresse ou pour une toute autre raison, quel que soit le niveau de richesse matérielle environnementale de l’individu.
              Je reprendrai surtout cette idée de responsabilité, évoquée dans un commentaire sur une autre chronique. Que cette responsabilité (voire culpabilité, innocence) soit dite collective ou individuelle. Que celle-ci soit celle des « gens de média », d’élus, de juges, etc., d’ émetteurs dits médiatiques ou d’autres individus dits parfois  le public- les récepteurs dans une nation, sur un continent, …, dans le monde.
              Pourtant, en ce qui concerne la communication, sociale, chacun est tour à tour émetteur et récepteur dans sa vie. Je pense toujours qu’un humain ne peut pas ne pas communiquer, son silence restant un message ici ou là, de son vivant.
              Tout quidam qui se soumet à des slogans sans réfléchir, sans chercher à aller plus loin,sans attendre un peu, en est-il systématiquement responsable ? C’est un sujet vaste, mais suite à venir dans un autre commentaire.

            2. @ Stanislas,
              j’ai laissé un commentaire, lequel n’est pas encore en ligne au moment où j’écris celui-ci, en concluant que je poursuivrai sur un sujet qui me semble vaste dans un autre commentaire. Mais ce serait trop long, par conséquent. Je m’arrêterai donc sur cette idée de
              responsabilité(s) collective(s) ou individuelle(s),
              et sur une suggestion à prendre en compte ou non,
              celle de ne pas faire comme si les silencieux, du moins silencieux sur les blogs ou les réseaux sociaux, ou les commentaires en bas des articles de presse, n’existaient pas.
              Cela, c’est pour ne pas occuper personnellement beaucoup d’espace sur ce blog, n’étant pas une commentatrice habituelle.
              Merci de votre réponse , et en retour, bonne journée à vous.

              1. Madame,

                 » et sur une suggestion à prendre en compte ou non,
                celle de ne pas faire comme si les silencieux, du moins silencieux sur les blogs ou les réseaux sociaux, ou les commentaires en bas des articles de presse, n’existaient pas………… »

                je ne voudrais pas mal comprendre, si cette suggestion m’est adressée, voulez vous bien mieux me préciser votre pensée

                -sachant que je viens parfois pour me détendre et plaisanter un peu sur certains sujets…

                – sachant que je suis vraiment persuadé ne pas être lu vu mon écrit parfois déplorable, à part peut être quelques rares anciens depuis l’époque M2, je pense à sylvie, tite plume, aurore, alain bobards et larsene qui est parti. et encore, je ne l’affirme même pas..

                bref, que je viens raconter la mienne sans aucune prétention, sans recherche de convaincre, juste pour m’exprimer comme ça.

                même JUAN ne lit pas, sinon j’aurais déjà été jeté avec toutes les conneries que j’ai pu écrire chez lui..

                ah si j’oubliais goux qui me met de temps en temps à l’affiche de son trou de serrure de blog

                maintenant je penserai à vous, dites moi si je dois faire gaffe à ce que j’écris…

                1. @ Stanislas,
                  Non, cela ne vous visait pas, donc je le précise.
                  En fait, je pensais à ce que j’entends parfois dans les « médias », soit « les réseaux sociaux » ou « les internautes » confondus avec « les Français » ou d’autres. Or je ne pense pas que l’on puisse faire une étude sociologique sur cette base (de données), car déjà, je ne postais plus rien sur Internet depuis environ un an -tout en sachant- que beaucoup d’autres ne l’ont jamais fait, ou alors l’ont fait très rarement dans mon entourage.
                  Les plaisanteries que vous et d’autres peuvent faire ici n’impliquent pas que vous ne réfléchissez pas, ni n’essayez pas de faire un tri dans les informations, de prendre du recul, etc. seul ou en discussion ici ou ailleurs.
                  Tous les Français (et d’autres) ne sont pas « idiots » parce qu’un partie d’entre eux plaisantent de parfois à souvent sur Internet, de mon point de vue (voir le blog de Nicolas Jegoun, par exemple, qui n’est pas « idiot »). Si Juan S. m’autorise, je reposterai le premier commentaire, qui évoquait un peu ce sujet.
                  Bien cordialement.

      3. Laure CP. Il est rare de voir un commentaire aussi clair. Il est vrai que tout est fait pour, je dirai, endormir la pensée car celui qui dort ne réagit pas . Notre époque est ainsi faite, les infos tombent en jets continus du monde. Accidents, attentats, guerres, enlèvements nourrissent nos infos.
        Puis vient un fait divers mettant en avant le courage d ‘ un sauveteur inconnu, une lueur d ‘espoir, tout n ‘est pas perdu.
        L’ être humain est ainsi fait, prompt à s ’emballer, prompt à réclamer du sang, mais aussi prompt à se sacrifier pour une personne ou une cause .

  7. Bon, ben un prêtre a été égorgé dans son église, un paroisien giévement blessé, les deux preneurs d’otages ont été abattus.
    D’après LeFigaro (source préférée d’Elie Arié) les deux terroristes se seraient réclamé de Daesh.

    L’Allemagne a connu ces derniers jours 4 attaques, deux clairement revendiquées au nom de Daesh, trois d’émigrés récents. Une la plus meurtrière par un teenager de 18 ans d’origine Iranienne mais né et élevé en Allemagne. L’enquête n’a confirmé aucune appartenance à l’extrème droite mais une fascination pour les meutres de masse.

    On note la différence des origines: home made en France, importés en Allemagne.

    Hollande a fait bombardé une ville en Syrie: 164 victimes civiles. Les morts du massacre de Nice sont donc officiellement vengées. Horreur pour horreur.

    Stop ou encore ?

Les commentaires sont fermés.