La dernière gaffe mortelle de Donald Trump


Le candidat républicain a choqué jusqu’aux services secrets ce 9 août. Ses propos dans un meeting à propos des projets d’Hillary Clinton de restreindre le port d’armes font s’interroger nombre d’observateurs: a-t-il voulu suggérer un assassinat de sa rivale par ce mauvais mot de trop ?

« Si elle a la possibilité de choisir ses juges, il n’y a rien que vous puissiez faire, les gars. Quoique, avec le second amendement, peut-être qu’il y a une solution, je ne sais pas…  »
(lire la suite)
Trump ne voulait pas inciter au meurtre. Ses proches ont d’ailleurs nié toute mauvaise intention. Et argumenté que c’était une blague. Trump lui-même a accusé les médias de ne pas avoir d’humour et de détourner systématiquement ses propos.
Mais c’est pourtant la blague de trop. La campagne de Trump comporte un nombre trop improbable de supporteurs si aptes à prendre les propos de leur mentor au premier degré que se permettre de suggérer l’irréparable à l’encontre de son adversaire politique quand on prétend au poste suprême est doublement dangereux: primo à cause de l’incitation sous-jacente; secundo à cause de la fracture démocratique que ce propos occasionne.
Clinton passe du statut d’adversaire au statut d’ennemi dans l’esprit de Trump. La démocratie est justement cette tentative de résoudre par le débat et les urnes, et non par les armes, les désaccords inévitables de toute société humaine.

5 réflexions sur “ La dernière gaffe mortelle de Donald Trump ”

  1. monsieur juan, il n’y a plus que ça et les jeux olympiques médicaux pour se marrer un peu……..vous ça vous fait réfléchir….

    en France, toutes les saloperies ont déjà été votées pendant les vacances…

    alors restons calme, sourions et buvons frais en regardant bip bip et le coyote…

  2. ah oui je voulais dire que la campagne amerlock se passe plutôt bien, en France dans les dernières lignes droites, les avocats sont souvent mobilisés pour insultes, diffamation….etc..

  3. Bof ! Tous les jours Trump fait « la blague de trop ». La liste de ses conneries s’allonge, celle de ses électeurs ne se rétrécit pas.

  4. Trump est l’exemple de tout ce que je n’aime pas.
    Je le soupçonne en plus d’avoir les mains moites; je ne lui serre pas la main.

    Clinton, est également tout à fait répugnante, corrompue, manipulatrice, femme de Bill celui de Madeleine Albrigth (500.000 enfants Irakiens morts ça en valait la peine).
    Clinton la femme donc et ses 23 millions de cachetons pour des conférence à Goldman Sachs en particulier, est autant à gauche que Sarkozy.
    La même soutenue par tous les bellicistes, exceptionalistes, évadeurs fiscaux milliardaires, Wallmart family et banksters prédateurs, vous menace d’une bellicosité aggravée en Syrie et même contre la Russie, l’Iran, la Chine.
    Un de ses fans-courtisan ex n°2 de la CIA déclare qu’il faut tuer plus de russes et d’itaniens en Syrie, ça leur apprendra.

    Evidement c’est la chouchoute des média de masse et en France aussi.

    Votez Hillary, soutenez les riches, marchons à la guerre, qu’Hollande le Preux guide nos pas.

Les commentaires sont fermés.