Burkini, mieux vaut en rire. Ou en pleurer.


Deux maires interdisent le port du Burkini. L’un des deux évoque un risque de trouble à l’ordre public. Le tribunal administratif conforte ces décisions juste avant un weekend de trois jours pour cause de fête catholique (sic!).

A Cannes, l’arrêté municipal stipulait notamment:

« Dans le contexte d’état d’urgence et des récents attentats islamistes survenus notamment à Nice il y a un mois, le port d’une tenue vestimentaire distinctive, autre que celle d’une tenue habituelle de bain, peut en effet être interprétée comme n’étant pas, dans ce contexte, qu’un simple signe de religiosité. »

Allo ?

L’un des directeurs municipaux de Cannes a ajouté que cet arrêté visait à interdire «  les tenues ostentatoires qui font référence à une allégeance à des mouvements terroristes qui nous font la guerre ».

Allo ? Vous croyez qu’ils vont à la plage chez Daech ?

Benoitement, j’imaginais une laïcité confiante qui laissait chacun se baigner comme il l’entend. Hier, à côté de ma fille (en bikini) et moi (en maillot), trois femmes d’âge divers, sans doute indiennes ou pakistanaises, se baignaient totalement habillée sans que cela gêne qui que ce soit. Je reprend à mon compte cette conclusion de l’ami Nicolas: « Alors qu’il y ait quelques femmes, sur une plage, qui pratiquent l’habillement intégral, je m’en fous. C’est si le phénomène se multipliait qu’il conviendrait d’être inquiet. »

Assimiler n’importe quel signe de croyance religieuse à « à une allégeance à des mouvements terroristes qui nous font la guerre » est aussi l’un des moyens les plus sûrs de convaincre les esprits fragiles que la France fait la guerre à l’islam sous toutes se formes et qu’il faudrait donc rejoindre ou soutenir les illuminés de Daech.

32 réflexions sur “ Burkini, mieux vaut en rire. Ou en pleurer. ”

  1.  » j’imaginais une laïcité confiante »…
    que j’aime cette phrase !
    Je veux continuer à être confiante et ce sont ces pseudo défenseurs de la laïcité qui lui font le plus de mal..jusqu’où iront ils dans la stupidité !
    que chacun ait le droit de se baigner comme il l’entend…sans se sentir juger et dénigrer…et cette liberté la leur donnera peut être un jour l’envie de se libérer à leur tour de ces contraintes vestimentaires.

  2. Par pitié Juan, ne défendez pas l’indéfendable. Pas en ces temps. Pas quand il y a plus de 250 morts sur notre territoire – et je vous passe ailleurs. Ça n’aide pas du tout les musulmans. Ce vêtement est bel et bien représentatif du côté le plus sombre de cette religion.
    Quand vous aurez compris cette tenue signifie, quand vous ne la souhaiterez pas pour vos filles, quand vous en aurez marre de faire des marches blanches contre les crimes barbares dont il est le symbole, vous comprendrez qu’il y a liberté et liberté. Il n’existe qu’une seule France, une seule, autant la garder sans ces signes volontairement provocateurs qui font monter la haine. N’y a-t-il pas suffisamment de pays musulmans où les libertés sont déjà réduites à néant, à cause de cette utilisation du côté le plus noir de leur religion ? A lâcher petits bouts par petits bouts, certains aident à une intensification de cette idéologie en France.
    Ce n’est pas la laïcité le problème, ce sont bien certains adeptes de religions qui nous testent jusqu’au boutiste. Il y a bien un moment où il faut mettre des barrières si l’on ne veut pas que ça éclate.

    1. Je partage totalement votre point de vue.
      Merde aux « communautés » et l’affichage ostentatoire de leur différence.

    2. @Solanden: je comprends votre point de vue. Il y a une poignée de Burqa qui se baladent dans mon quartier qui me mettent mal à l’aise tant j’ai le sentiment d’une provocation. Mais le chemin est étroit. Les fous de Daech ne cherchent qu’à survaloriser ces restrictions à l’encontre de l’islam pour convaincre les esprits faibles que la France n’est pas un pays de liberté et de tolérance. Je ne pense pas utile ni efficace de procéder à des interdictions d’apparence en toutes circonstances : s’agissant des burkini, j’aime bien la position de Nicolas qui consiste à dire que c’est une question de degré. Interdire la privatisation d’une plage pour un évènement special burkini, oui. Mais tout costume en baignade, bof.

      1. D’ailleurs la laïcité n’interdit pas d’avoir une opinion…mais elle permet à tous d’en avoir une dans le respect de la liberté et de l’intégrité de chacun…

      2. Je considère que cette infinitésimale portion de musulmans qui se comporte de la sorte, agit telle des taupes infiltrées, afin de semer le troubles entre groupes de Français.

        Elle crée ainsi ce que je considère comme une idéologie venue d’ailleurs « le communautarisme » et qui sert à mieux déstabiliser une nation.

        Une nation n’a qu’un peuple

      3. Le nombre sera vite là. Il n’y a qu’à voir pour les simples foulards, à combien sont-ils aujourd’hui ? Et, de plus, combien parmi des jeunes ??? Quand on voit, à l’heure actuelle, comme tout va vite, dîtes vous bien que l’idéologie suit le même rythme. Je deviens peut-être aigris avec le temps, mais je serais franche : une femme voilée de pied en cap ne me met pas mal à l’aise, elle m’hérisse carrément le poil.
        Pour en revenir au « burkini », c’est être bien innocent pour ne pas comprendre que ce vêtement oblige la femme (elle seule) à cacher son corps sur recommandation religieuse. Quant à celles qui le portent, elles ne le font pas que par pudeur, mais aussi pour obliger leurs « soeurs » à le porter. Je crains que nous soyons là devant un étendard moderne de l’intégrisme d’une religion. Et je plains celles qui, jusqu’à présent, ont tenus têtes à ces recommandations archaïques. C’est elles qui vont avoir besoin d’être défendues.

        1. Il n’est pas nécessaire d’y voir un « étendard moderne de l’intégrisme » quand suffit quelque consumérisme forcé reprenant mêmes techniques marketing qu’ailleurs et provoquant mêmes dégâts, poussé (et au final aussi poussant) à l’extrême… cacher son corps par pudeur, comme le dénuder, sous l’injonction d’une quelconque communauté, restant une aliénation à l’image que d’autres requerront de soi.

          Il y a un marché à créer et pourvoir, d’où une communication d’autant plus agressive que portée par quelque foi, et profits trébuchants à venir et à protéger.

          Que les intégristes en profitent pour justifier, eux, leur rhétorique me semble ici plus un effet qu’en être à l’origine.

          Ne l’est qu’en devenir si le nombre d’égaré-e-s persistant à évoquer « liberté » à son sujet augmente.

      4. Je vais sacrifier à la mode du Burkini puisque que c’est bien le Grand Sujet.
        – Juan je rejoint votre point de vue
        – l’incident violent en Corse semble bien, d’après les faits, avoir été une expression communautariste avec 2 loubards musulmans nettement activistes
        – les Indiennes se baignent toutes habillées, les Boudhisteuses aussi, les Tamiles idem. et les musulmanes d’ Asie aussi.
        – les tamils que j’ai connu à Colombo se sont pourtant tout à fait réjouit de la défaite des terroristes Tigres Tamils et de l’extermination de leur état-major.

  3. Et pendant ce temps monsieur mari se rince l’oeil en toute sérénité derrière ses lunettes de soleil …..

  4. il faut certainement du gros tissu parce que quand une dame sort habillée de la flotte, le tissu qui colle et moule les formes féminines c’est d’un érotisme….

    il ne faut pas voir le mal partout, la tenue intégrale, ça doit protéger des méduses, des coups de soleil, des crabes, du sable qui rentre dans les fesses….

    et dernier point essentiel, plus il y aura d’habillés sur la plage, moins il y aura de chance de voir macron..

    suggestion à un créateur de mode : le mini burkini…

    1. Stan…
      Il fut une époque où le maillot se tricotait….et je ne vous dis pas l’élégance du bas de maillot en sortant de l’eau 😀
      Mais vous n’avez pas pu connaitre vous êtes trop jeune !!!

      1. SYLVIE

        vous allez me prendre pour un cas soss mais je suis très peu allé au bord de la mer….de toute façon, je ne bronze pas, je grille d’abord…

        mes vacances c’est pour être tranquille…là où vont les bouchons, je ne suis pas…

  5. Moi j’ai connu la honte tant et si bien que je n’ai jamais pu apprendre à nager

  6. Vous n ‘avez toujours pas compris. Vous accordez 1 doigt, ils veulent la main. Tout n ‘est que provocation, rien à foutre du burkini, ils veulent s ‘ imposer, provoquer et crier aux droits de l ‘ homme et à la laïcité.
    Ces mêmes que vous voyez en burkini sont les mêmes qui se baignaient en bikini, les mêmes qui ont arboré le voile alors qu’ elles n ‘ en mettaient pas.
    Lisez cet essai déjà en ce temps:> Il y a 21 ans, Mr Poniatowski (ancien ministre) écrivait ces lignes… et on le traitait de c… et de ringard Lisez bien attentivement . . . .
    L’ancien ministre giscardien, Michel Poniatowski, écrivait dans son livre-testament une conclusion dont on ne voit pas quelle ligne on pourrait changer 21 ans plus tard.
    « Son âme, la France est en train de la perdre, non seulement à cause de la mondialisation, mais aussi, et surtout, à cause de la société à la fois pluri-ethnique et pluri-culturelle que l’on s’acharne avec de fausses idées et de vrais mensonges, à lui imposer. Si cet essai a permis à quelques-uns de mesurer devant quels périls nous nous trouvons placés, il aura déjà atteint son but. (…) Ces pages peuvent apparaître cruelles. Mais elles correspondent à un sentiment très profond. Le moment est venu de traiter énergiquement le problème de l’immigration africaine et notamment musulmane. Si tel n’est pas le cas, la France aura deux visages : celui du «cher et vieux pays» et celui du campement avancé du tiers monde africain. Si nous désirons voir les choses dégénérer ainsi, il suffit de leur laisser suivre leur cours. Le campement africain toujours plus grand, plus vaste, plus illégal, grignotera d’abord, puis rongera, avant de faire disparaître tout entier le cher vieux pays, dont la défaite sera annoncée du haut des minarets de nos nombreuses mosquées. Nos temps sont assez graves pour ne pas faire appel à de médiocres facilités politiciennes. Nous allons vers des Saint-Barthélemy si l’immigration africaine n’est pas strictement contrôlée, limitée, réduite et expurgée de ses éléments négatifs et dangereux, si un effort d’intégration ne vient pas aussi compléter cette nécessaire répression. Les mesures à prendre sont sévères et il ne faudra pas que le vieux pays frémisse de réprobation chaque fois qu’un charter rapatriera des envahisseurs illégaux. Il faut donc ainsi que ce cher vieux pays restitue à l’état sa place normale. Les libéraux l’ont affaibli, les socialistes l’ont détruit.  » Où sont les grandes tâches dévolues à l’État ? La Justice, l’Armée, l’Éducation nationale, la Sécurité, la Police, notre place en Europe

  7. C’est exactement ce qui se passe. Et il ajoute
    La France est à l’abandon, est en décomposition à travers le monde. Sa recomposition est dans un retour énergique à l’unité et à la cohérence, et de la Nation et de l’État. » « Si la vérité vous choque, faites en sorte qu’elle devienne acceptable, mais ne bâillonnez pas celui qui en dénonce l’absurdité, l’injustice ou l’horreur. »

  8. La question primordiale est de savoir pourquoi nous avons perdu perdu confiance en la laïcité….

    1. A Sylvie 75 : je poserais la question différemment : comment les politiques ont pu abandonner la laïcité au profit de quelques voix ? En ce moment, ils se font tout petits comme s’ils attendaient que le FN s’empare du problème, pour mieux nous faire taire en conséquence. Tout le monde sait que si nous défendons la laïcité après que le FN en ait dit du bien, nous serons indéniablement catalogués de fachos.

      1. madame

        remarque très juste, qui est aussi valable pour d’autres aspects de la vie publique, politique et économique.
        Créer, inventer ou/et saisir des prétextes à tabous en rendant extrèmiste toute tentative d’hypothèses alternatives à ce que nous vivons est peut être une bonne méthode de gouvernance pour ne pas avoir à prendre de décision..

      2. « Tout le monde sait que si nous défendons la laïcité après que le FN en ait dit du bien, nous serons indéniablement catalogués de fachos. »

        Qu’ils essayent de coller une étiquette « facho » à ceux qui défendent la laïcité !
        Cela reviendrait à dire qu’ils gouvernent au nom des religions !

        Yaurait plus qu’à vider l’Élysée et le parlement, remettre un pape à Avignon et un Imam à Poitiers.
        Chacun ayant son armée ils se feraient régulièrement la guerre, et ainsi vivraient dans le bonheur les adeptes du communautarisme.

        Tout ça pour préparer le duel Sarko/Hollande pour l’année qui vient. Étant donné que les candidats ne savent parler que de cela, ou des attentats, ou d’autres sujets de société qui à coup sûr serviront à redresser l’économie Française.

      3. @ Solanden
        Je crois que vous donnez la bonne réponse…
        Nous avons tout  » l’arsenal » pour nous protéger tout en étant libre et pourtant l’inquiétude s’empare même des plus raisonnables …

  9. Peut être tout simplement qu’ ils ne sont pas des hommes politiques mais des arrivistes pensant à s ‘enrichir.
    Pourquoi ne pas défendre la laïcité. Ce n ‘est pas elle le problème, le problème se trouve dans ces associations des droits de l ‘ homme, qui prétendent détenir la vérité mais qui ne sèment que le trouble.
    La laïcité avait trouvé sa place en France, elle ne nuisait à personne tant qu’ elle n ‘était prétexte à tous les abus et sottises.
    L’ obscurantisme est présent sur notre sol au point de supprimer du commerce des rouleaux de PQ car des dessins reproduisaient soi disant des lettres arabe. Ils doivent se to… de la main gauche avec un caillou, à quand pour nous ? Le burkini, quel rapport avec la laïcité, pareil pour le voile et la burka, rien de cela n ‘apparait dans le coran.
    L’ asservissement des femmes, et des femmes approuventent, en France, alors que les pays musulmans l ‘ interdisent…. pardon, pas que des femmes, certains hommes aussi.

  10. si je puis me permettre, par extension, je pense qu’il va falloir faire attention à une future polémique dans les camps nudistes, en particulier envers ceux qui oseraient aller au bar cul nu

  11. Le burkini est devenu « un signe de croyance religieuse » Définitivement tu es un ignorant qui se complait.

  12. Mieux vaut en pleurer.

    Dire clairement le droit ne suffit pas. Il faut préciser d’où il tire sa légitimité, que majorité *décidant par et pour elle-même* validera, et là… il faudra une bonne dose d’hypocrisie et de lâcheté pour laisser affirmer qu’il en va de la promotion de la liberté, propos de beaucoup sur les réseaux sociaux, soutenant en définitive qui aura pu imposer vêtures sans trop d’entraves.

    C’est une bataille culturelle comme tant d’autres et il y a des victimes que la répugnance, légitime, à stigmatiser ceux perçus « opprimés », par d’autres, finit par occulter.

    Les crimes d’honneur, en nombre déjà suffisamment inquiétant pour que quelque Convention du Conseil de l’Europe, après l’ONU, tienne sérieusement compte du phénomène, ou les pressions religieuses, communautaires et familiales constituent une réalité que la propagande sur la « pudeur » et le « respect » (mais peu de l’intégrité physique ou psychologique) renforce. Niant liberté et possibilité d’émancipation individuelle prétendûment défendues.

    https://en.wikipedia.org/wiki/Convention_on_preventing_and_combating_violence_against_women_and_domestic_violence
    https://en.wikipedia.org/wiki/Honor_killing#France

    Une statistique, non chiffrée, mise en avant, la « mode » serait peu suivie pour le moment, n’invite certes pas à légiférer.

    Mais promouvoir l’application du droit et protéger qui en a très concrètement besoin, demande un peu plus de réflexion que la lecture d’un indicateur. Indicateur qui n’existe pas plus que celui permettant d’affirmer « liberté » présupposée, par exemple jusque chez qui les modalités de la construction de l’esprit critique à l’école auront été ouvertement et déjà méprisée par autorité parentale ou religieuse, valorisant plus quelque tradition que liberté de conscience acquise.

    Sujet délicat donc. Et point aveugle des thuriféraires de l’intersectionnalité désignant très vite « domination » mais, étrangement, exonérant tout aussi très vite le patriarcat, si musulman… ou promouvant « travail du sexe. »

    C’est dire si qui a tant à cœur l’égalité homme-femme, sait aussi s’insurger internationalement contre une interdiction temporaire et ponctuelle sur quelques plages municipales, arrêté n’ayant ni la force ni la portée d’une loi.

    Bref. Inutile d’arguer l’existence d’un complot raciste ou sexiste pensant tenir fermement son argument.

    Le seul constat à faire est celui des effets de la propagande renforçant idées de ceux qui voyaient un « bordel » sans « pudeur » sur une plage de Sousse en Tunisie l’année dernière, commettant attentat là où il sera difficile de voir une « politique raciste d’un État islamophobe. » Comme affirment nos indigènes indignés s’appuyant, eux, sur une législation qu’ils auront pourtant invitée à méconnaître.

    Faudra-t-il désormais avoir aussi honte de refuser idées finissant par générer surtout violence et pulsions de mort ici et comme ailleurs, au nom d’une liberté ressemblant (pour peu que l’on y mette le prix à payer par d’autres) fort à une aliénation ? J’en doute.

Les commentaires sont fermés.