Où sont passés les débats de fond?


Je réagis à Nicolas qui réagissait (longuement) à un précédent billet de ses colonnes. Je souscris à l’essentiel de son propos, mais il faut quelques précisions.

« ‘On’ est un peu responsable, donc. Je ne sais pas qui est ce ‘on’ «  écrit-il. Le « on » est collectif. C’est lui, moi, nos politiques, des journalistes, des gens connus ou des anonymes sans importance comme nous autres blogueurs. Le dossier auquel je fais référence – que Nicolas ne lira pas parce qu’il est écrit en anglais😉 – explique simplement la chose suivante: aux Etats-Unis (et nous pourrions dire en France également), nous nous sommes efforcés de tacler la classe politique dans son ensemble. Elle le méritait sans doute. Trop d’abus, trop de promesses non tenues. Mais cette petite musique n’a eu qu’un résultat, discréditer l’ensemble d’un échelon nécessaire à la démocratie sans proposer autre chose que l’extrême droite fascisante.

Second problème, les moins investis dans la chose publique et les partisans du compromis s’abstiennent de plus en plus. Ils laissent la place aux plus braillards, aux plus virulents, aux moins susceptibles de négocier les compromis nécessaires à l’exercice démocratique. Aux Etats-Unis, les primaires (présidentielles ou locales) sont trustées par des braillards qui découragent le plus grand nombre et remportent des nominations sur la base d’une infime minorité  de suffrages. En France, c’est particulièrement vrai à droite: la droite que j’appelle « furibarde » dans nombre de billets, celle qui court après la rageuse nationale-socialiste Le Pen, est l’exemple même de  cette dérive. A gauche, nombre de mes amis vrauchistes et mes ex-camarades hollandais sont dans la même posture: ça crie, ça hurle, ça invective.

Je ne crois pas à une droitisation du pays. Il s’agit plutôt d’un retrait inquiétant de nombre d’électrices et d’électeurs du débat politique et du vote. La gauche perd des élections parce que nombre de ses soutiens s’abstiennent. A défaut de convaincre sur une aletrnative, il faut au moins tacler les braillards.

Nicolas, pour revenir à son billet, se plaint à juste titre du manque de débat sur des sujets de fonds. Il a raison. Les sujets de fond se cachent dans notre quotidien.

Mais ils intéressent rarement.

 

44 réflexions sur “ Où sont passés les débats de fond? ”

  1. Si Nicolas n’insultait pas et ne méprisait pas ceux qui ne sont pas de son avis, peut être pourrait-on s’intéresser à ce qu’il raconte.

  2. On a l’impression que les électeurs n’ont plus beaucoup d’influence sur la ligne politique suivie qui est plutôt décidée à Bruxelles et par le marché, une partie des élus de gauche et de droite semblent ne plus s’intéresser qu’à leur avenir personnel en complète déconnexion avec leur électorat.

  3. Ce « on » est collectif, nous sommes tous responsables de la situation politique actuelle, aussi bien les « convaincus » ne laissant aucune place à la discussion que les abstentionnistes qui se justifient en argumentant qu’il n’ y a plus de solution et qui prônent l’ abstention pour ma part je pense que le vote devrait être obligatoire et le vote blanc reconnu et qu’aucune élection ne pourrait être validée s’il le candidat n’atteint pas le minimum des 50% +1 voix des exprimés. Pour autant les arguments présentés par Juan me laissent de marbre, notre systéme est en bout de course, en fin de cycle et il faut aller vers une nouvelle assemblée constituante et rédiger une nouvelle constitution, interdire les cumuls et limiter les mandats en nombre et en temps faire en sorte que l’engagement politique ne puisse être professionnalisé.

  4. « Il s’agit plutôt d’un retrait inquiétant de nombre d’électrices et d’électeurs du débat politique et du vote. »

    Je suis intimement persuadée, concernant les débats de société et la sécurité, que ces électeurs trouveront parfaitement chaussure à leur pied en se ralliant à Juppé.

    -> Mais l’autre sujet majeur concerne l’Europe et sa politique dite « économique » et là, quoique les politiques et les médias se démènent pour gommer ce débat, les Francais n’étant pas des billes, leur choix ne se résumera pas à plus ou moins de rigueur en matière de sécurité et d’immigration (qui d’ailleurs rejoint le sujet de l’Europe).

    L’epoque n’étant plus à la demi mesure ( l’électeur ayant eu l’exemple de la G.B. et du courage des Britanniques), c’est en tenant compte de ce paramètre que l’on saura à peu prés comment s’orientera le vote Français, à mon avis Montebourg s’est totalement gouré en voulant ménager là chèvre (relance de l’économie à la Française et le choix de plus d’Europe avec un nouveau traité).

    1. HELENE

      . »……..mon avis Montebourg s’est totalement gouré en voulant ménager là chèvre (relance de l’économie à la Française et le choix de plus d’Europe avec un nouveau traité). »

      Montebourg est jeune, il est souple, il ne craint donc pas trop les contractures aux adducteurs…

      si tu commences à embrayer sur les sujets de fond, on n’est pas dans la merde…

      allez je déconne ce sujet de fond.ne sera pas abordé

    2. Hélène dici ,
      totalement approuvé

      Je le sens venir le  »débat de fond » avec son parfum de réformes structurelles à la Macron/Rotchilds, à la Juppé/WallStreet, Valls, LeMaire, Fignon / du TINA, TTIP, et Medef.
      Rien de prévu pour les prolos, d’ailleurs oukilai le Populo ?

      Berthold Brech avait fameusement dit:
      Si le Peuple vote mal, il faut dissoudre le Peuple.
      Il croyait faire de l’humour, mais l’Ordre Mondial a trouvé la combine. Aux USA d’abord, comme toujours, en jouant le sociétal, féminisme, LGBT, minorités Afro et Hispanique, halte à toute ces odieuses discriminations ? je suis d’accord et en plus ça coute pas cher et ça rapporte gros en vote. N’est-ce pas Clinton ? n’est-ce pas Hollande?

      Mais la première discrimination c’est la classe sociale, les inégalités de chances, l’injustice sociale, la pauvreté héréditaire. Et là il y a une belle égalité.

      L’homme du fond, le seul c’est JLM, et lui il s’est remis en marche aujourdh’ui et demain à Toulouse.

      PS: Juan vous devriez nous donner la liste de ces questions de fond, je suis pas sur que le Burkini en fasse parti.

      1. Stan et Charles,
        Mélenchon avait écrit : qu’ils s’en aillent tous, moi j’écris qu’ils se taisent tous 💪

  5. Si les sujets à débattre sont nombreux par contre les occasions manquent parce que nombre sujets sont d’emblée englués dans des polémiques stériles….l’affaire du burkini en est un triste exemple et on finit par être obligé de se défendre de ce que l’on a pas dit.
    Pendant ce temps les problèmes s’accumulent et sur quoi va porter la campagne…sûrement pas sur nos préoccupations…
    Par contre je pense contrairement à Juan qu’il y a une droitisation rampante et ce n’est même plus la faute de Le Pen !

  6. plus de débats de fond puisque tout le monde est d’accord sur les grandes lignes de ce qui se passe aujourd’hui…pas la peine de dérouler les sujets ils sont tous les jours devant nos yeux

    un débat de fond nécessiterait de taper dans les tabous, pour ne pas les laisser à la seule sauce du FN.
    Mais taper dans les tabous, oblige à reconsidérer nombre de points et ça deviendrait vite pénible parce qu’il faudrait soulever la montagne de poussière sous les tapis puisque les solutions de politique économiques en cours sont définitivement les plus efficientes…

    sinon qu’est ce qui reste :

    la claque pour les gosses
    le travail du dimanche pour attirer les chinois
    la loi travail…..ah non, il n’y a pas eu de débats
    le montant en patates des prochaines restrictions budgétaire sont elles de gauche ou de droite

    la solution ? facile, avoir un débat de fond sur la nécessité d’un débat de fond sans toucher aux points essentiels…

    vite un leurre politicien qu’on discute

  7. je resterai sur ma faim, me demandant ce que pouvaient bien être les dits « débats de fond » … dont l’irascible et détestable taulier pré-cité est un glorieux défensuer, en effet. Toute son œuvre en est un bien cruel exemple… je souris.

    1. HELENE

      je suis ça d’assez loin, c’est effectivement assez surprenant..

      dans le même style, je me souviens qu’il y a un bon moment, on appelait « barbu » tout ce qui pouvait être accolé à l’islam et équivalent(pour faire rapide). Ces dernières semaines, je rencontre de plus en plus d’hommes portant la barbe, dans la rue, aux JO, au boulot….

      et alors, le champion de l’info que je suis, dis à sa femme  » tiens je remarque que de plus en plus d’hommes portent la barbe ces temps ci  »

      ma femme, qui suit plus l’actualité, me répond « c’est la mode  »

      1ère moralité : la mode semble suivre l’actualité

      2eme moralité : ma femme et moi, avons des débats de fond (c’est pour rester dans le sujet…….héhé..)

  8.  » Second problème, les moins investis dans la chose publique et les partisans du compromis s’abstiennent de plus en plus. Ils laissent la place aux plus braillards, aux plus virulents, aux moins susceptibles de négocier les compromis nécessaires à l’exercice démocratique. en plus……….. »

    1° nous sommes entrés de plein fouet dans un monde de « l’instantanéïté du son, de l’image et du texte augmentés et entretenus savamment ». (j’aime bien, je prends appui sur « la réalité augmentée » du fameux jeu à la mode, je ne cite pas son nom, parce que je ne suis pas payé pour et parce que je ne souhaite de mal à personne….).
    Sur cette seule base, dans un monde assez angoissant, le mortel de base cherche à se raccrocher à la moindre parcelle d’espoir entrevue chez une tête de liste, une star ou un modèle à partir duquel chacun fait son identification ou est en résonnance..

    2°une sensation d’angoisse collective provoque une demande proportionnelle de sécurité. Le système d’ouverture de l’infos et d’échanges mondiaux actuels me semble entretenir une confusion notoire entre bougisme et action, autorité et autoritarisme, promesse et passage à l’acte…toujours ce déficit d’espoir qui alimente les fantasmes les plus dangereux …
    La remarque vaut pour un sarko et sa clique, un hollande et sa bande, un le pen et son épicerie de recueil d’argent public. Je n’oublie pas dans mes observations un mélenchon, mais dans notre modèle économique individualiste, la gauche de partage, de redistribution n’ aucune chance de percer tant que le modèle sus cité n’aura pas explosé…

    3° il y a perception fine et de plus en plus juste de nombre de ces abstentionnistes appelés ici « les moins investis dans la chose publique » , qui considèrent dans les faits qu’il n’y a aucune différence entre droite et gauche (un micro trottoir élargi suffirait à entendre, je résume « c’est tous les mêmes » (je suis le micro trottoir de juan héhé) ; et d’ailleurs je le gueule depuis longtemps mais juan ne l’a pas encore entendu, je suis bien la preuve vivante que le pékin de base qui gueule ne remonte pas jusqu’à la fleur de l’intellect national…

    Seules les intelligences vives, les informés, les connaisseurs peuvent encore percevoir des nuances politiques …(ça ne m’arrange pas mais bon….héhé)

  9. suite

    4° puisque « c’est tous les mêmes » qui sont passés au pouvoir, il suffit donc de penser que quelqu’un qui n’y est pas passé, peut faire autrement, c’est simplet mais ce n’est pas plus con que de voir le jeu des intelligences vives de gauche et de droite mettre sur une estrade le FN, comme l’exhibition d’un monstre, qu’il est peut être, dans un cirque, en espérant que l’épouvantail suffira à masquer l’absence d’à peu près tout, y compris la moralité de la fleur de la nation…

    5° Il y a en France à peu près dix millions de la population qui flirte avec le chômage, la pauvreté, la désocialisation par le travail, et les autres fractures et écarts physiques…. . Ces gens, ces familles qui se sentent elles mêmes exclues de la société, le sont souvent à juste titre, avec un peu d’honnêteté intellectuelle, il faut reconnaitre que le jeu qui consiste à mettre deux tickets en deux semaines dans une urne pour se voir négligé pendant 1825 ou 1826 jours durant, soit ressenti comme anecdotique…

    Les mots si bien intentionnés soient-ils, ne suffisent pas à enrayer cette sensation, cette fragmentation de la collectivité. D’ailleurs plus l’ouverture au monde est probante, plus la demande de repli sur soi, en petits groupes où on se sent en sécurité se font de plus en plus crus…

    Non, les français ne sont pas fachos, ni suicidaires dans l’ensemble. ils ne veulent pas de ce monde là, ils veulent de l’espoir, des perspectives. ce sont nos dirigeants qui pensent que des levés de menton, des éruptions de petites phrases aussi indignées que futiles, des empilages de texte de lois déjà existantes où la plupart ne trouvent même pas de décrêts d’application, suffisent à montrer qu’ils existent et prennent des responsabilités……
    Et je pense sincèrement que toute cette bande de vendus aux forces du marché, et non pas offerts à la majorité de citoyens, est capable elle-même de se transformer durement pour garder son nonosse…pas besoin de changement d’équipes

    L’avenir dira…..

    ici Stanislas -jean luc à vous les studios

    1. Un autre Jean Luc a parlé ce matin sur la 2… Propos toujours intéressants et qui font du bien dans ce monde de disette intellectuelle….si seulement les mots pouvaint changer le monde !

    2. Tu t’appelles Jean Luc ?
      Mais non, tu nous a dit que tu t’appelais Stanislas.

      Tu veux dire que tes propos pourraient être repris pas « THE »
      Jean Luc ?
      Mais ouais, c’est pas faux.😏

      1. helene

        jean luc, c’est mon prénom à la ville, Stanislas c’est en mémoire de la branche paternelle.
        c’était ça, marc, xavier ou venseslas…

        comme pékin de base, il ne me viendrait pas à l’esprit de prétendre inspirer une intelligence supérieure…..ce que je possède me va bien et je ne suis pas envieux…

  10. Notre gouvernement n ‘ est pas là pour travailler, il est là pour polémiquer. Une recherche permanente de petites futilités pour pouvoir paraître. Tel maire faisant une chose, sitôt tel et tel ministre prend la parole. Quitte à se contredire l ‘ un l ‘ autre. Cela reflète simplement leur incapacité à occuper leur place.
    Un travail de ministre s’ occupe à plein temps l ‘ histoire du burkini avec valls, caseneuve etc en est la preuve.
    Un policier municipal, fait son travail en suivant un arrêté de son maire, et des clowns oisifs s ‘ en mêle. Les députés ont voté des lois que personne ne respecte, alors pourquoi des députés, surtout si nombreux. Est-il utile de se déplacer pour voter pour de gras personnages somnolant en réunion, lisant un journal ou jouant avec leur portable. Des lois sont votées par quelques dizaines de présent car la loi sur le quorum obligatoire a été détournée.
    Et certains de ces zozos, ayant des maris, des enfants en prison, étant eux mêmes sous contrôle judicière, et même condamné plusieurs fois se présentent et se représentent, vous mentent en promettant mille choses, mais rien n ‘arrêtant l ‘ électeur, sur de ses idées, ils re votent pour les mêmes, déchantent le lendemain, se parjure en déclarant ne pas avoir voté pour ce pitre, et fera la même chose l ‘ élection suivante.

  11. « La gauche perd des élections parce que nombre de ses soutiens s’abstiennent. »

    Celle-là, je l’encadre !

    Sinon, pendant que je suis là, un petit conseil : cessez donc d’agiter ce hochet ridicule du « débat de fond ». Ça n’a jamais existé, un débat de fond. En tout cas, pas en politique, et encore moins sur les blogs.

  12. ah ça y est, c’est JUAN qui va faire l’affiche du trou de serrure à goux,

    ça sent la rentrée…

  13. Les débats de fond ? Mangés par les trolls. La droitisation n’est qu’un effet, depuis que bonnes âmes très libérales imaginèrent, à tort, que toute opinion exprimée serait susceptible de faire progresser le débat et le combat pour les idées à porter. Minimisant quelques penchants bien trop humains pour être eux ignorés.

    En anglais dans « Time », « How Trolls Are Ruining the Internet » http://time.com/4457110/internet-trolls/

    1. Excellent billet.
      Toutefois, la présence de François Bayrou en concurrence avec Sarko peut faire varier le résultat du premier tour.

      Finalement il a la même volonté de gagner que lui, et l’avantage de rassembler la droite modérée et la gauche modérée.

  14. j’ai quelques questions de fond qui me torturent, et m’empêchent déjà de dormir la nuit, à propos des présidentielles futures :

    1° combien de soutiens Rbananiers voteront sarko après avoir participé à la quète pour renflouer l’UMP en faillite suite à des procédés de gestion frauduleux ? (l’UMP est la seule assoss qui n’a jamais coulé après avoir vu ses pertes équivalents à 3 années de CA..)…

    2° en conséquence de la précédente, combien savent qu’en votant LR, ils voteront pour les banques qui ont soutenu l’assoss tout ce temps, et comble de bonheur vont participer au renflouement grâce aux dotations publiques proportionnelles au résultat et au nombre d’élus..?

    3° combien de votants de gauche, se trouvant au 2eme tour face à sarko et le pen,, iront mettre leur bulletin sur le nom du 1er après avoir passé 3 ou 4 ans à vomir à cause de la gauche gouvernementale pratiquant une politique de droite ?

    et inversement ?

    4° le FN, qui n’a jamais réuni plus de 6 millions de voix sur son organisation, trouvera t’il environ 12 millions de voix nouvelles au 2eme tour (18 millions pour passer ) sachant que :

    – ils placeraient pour la première de l’histoire, une femme présidente

    – ils placeraient un parti sans réseau, sans relais local sérieux, sans programme et avec les mêmes casseroles au cul que les autres (se souvenir les tribulations grotesques des dernières municipales pour aligner péniblement des équipes recrutées à la one again …….et leur prolongement)

    en conséquence des précédents, combien de personnalités du spectre politique « modéré » et du « front démocratique » seraient prêtes à offrir spontanément leur corps, leur expérience…et tout le bordel au pays…..?

    5° combien de votants savent que de toute façon, quel que soit l’individu sur lequel ils porteront leur voix, à quelques nuances près, mettra en application les règles du boulet européen, immense foutache de gueule d’un braquage légal organisé qui laisse froid tous les beaux penseurs…
    (imaginons qu’une bande de malfrats braque une banque sous les projeteurs et les caméras avec l’aide des gendarmes et policiers réunis, ça ferait un beau scandale…)

    ben là non…

    finalement quand je pense à tout ça, je stresse à l’idée que les dirigeants nationaux m’offrent la responsabilité de les cautionner en glissant une simple enveloppe dans une fente….

    incroyable non ?

  15. Pourquoi srtesser alors que la vie est si belle chez nous.
    > Dans l’ hebdomadaire Le Point, je découvre une information aussi hallucinante que révoltante.
    c’ est l’ histoire d’ un homme qui est allé faire le djihad en Irak.
    Blessé au combat, il est amputé du bras gauche et perd un oeil.
    Notre apprenti terroriste décide alors de rentrer en France.
    Une fois de retour, il fait la demande d’ une allocation adulte-handicapé.
    Et vous savez quoi Il l’ obtient !
    Jusqu’ à la fin de ses jours, la nation française versera tous les mois à ce triste personnage la somme de 800,45 euros.
    Les bras m’ en tombent… Avec un peu de chance, ses enfants seront pupille de la nation
    Si la loi ne nous permet pas de lui ôter ce droit, et bien que l’ on change la loi La République s’ affaiblit en tolérant de telles situations.

    VERIFIABLE PAGE 44 DU POINT

    du 06/01/2016 cliquez sur le lien………. http://www.observatoiredesgaspillages.com/2015/01/de-retour-du-djihad-il-vit-des-allocations-handicape/

      1. Non, car j ‘ai mes 2 yeux et en tant que français, les bras tombant je serait classé fainéant.

  16. Stanislas . Vous avez raison, le FN n ‘a pas de reseau en place .
    Les autres partis, évidemment que oui, et cela change-t-il quelque chose pour le citoyen?
    Je préfère tenter la chance avec des nouveaux que continuer avec les mêmes qui la mettent bien profond à chaque élection.
    Regardez les 2 partis majoritaire, ils passent leur temps à se torpiller l ‘ un l ‘autre, à se saboter entre eux, à promettre que si il est élu il abrogera tels et tels lois, après les années mittérant, chirac, sarko et hollande encore voter que ces incapables relève du masochisme .

    1. LANCIEN

      3 Regardez les 2 partis majoritaire, ils passent leur temps à se torpiller l ‘ un l ‘autre, à se saboter entre eux…………….3

      entre nous si ces petites chamailleries faute d’idée, de programme ou de stratégie n’existaient pas, qu’est que vous regarderiez aux infos télévisées et qu’est que vous liriez au chapitre « politique » des journaux

      vous voulez mettre les politologues au chômage ou quoi…

       » Je préfère tenter la chance avec des nouveaux …….. »

      c’est une opinion.
      Si je vous dis que le FN au pouvoir mènera les mêmes politiques que ceux qui se succèdent, avec quelques grosses conneries clivantes et grasses en plus, pour déstabiliser le peu de cohésion sociale qui reste.. vous ne me croiriez pas…
      Sur le champ de la moralité, je ne vois personnellement pas de différence, ça semble être la même fabrique à casseroles que les autres. J’y ajoute personnellement quelques notions de résolutions de problèmes affichées par ce parti qui me défrisent particulièrement…..et encore je ne suis pas tout…..

      alors je ne vous le dis pas….

      1. STANISLAS. j’ aurai au moins le mérite de tenter autre chose. Il sera difficile de faire pire que nos clowns précédents.
        Entre la peste , le choléra je veux essayer un autre vaccin.
        Critiquer les gouvernements et vouloir les remettre, ça a un nom…..
        Pour mèmoire, le FN n ‘a jamais exercé de pouvoir, alors les  » il fera le même ne veut rien dire. Madame soleil est dcd. Frappez à la porte d ‘ un charlatan prédisant l ‘ avenir, il demande  » qui c ‘est « .
        Pour l ‘ ue, les chefs d ‘ états se réunissent régulièrement et définissent les lignes de conduite de la politique. Cette ligne sera suivie par les députés européens. Le problème est que les chefs d ‘ états ont de nombreux conseillers et eux comme les députés privilégient les lobbiystes de tous bords et les propositions de départ se voient adjoindre de nombreux alinéas et articles transformant l ‘ idée de départ.

  17. http://data.consilium.europa.eu/doc/document/ST-9200-2016-INIT/fr/pdf

    il faudrait poser des problèmes de fond, en voila.

    ci dessus, C’est facile à lire et ça vient de bruxelles. Tout le monde croit que les programmes des principaux partis français viennent tout droit des cerveaux des candidats que vous devrez choisir…

    lisez les points 7 à 12 pour commencer et la suite si ça vous parle….

    les préconisations des comptables bruxellois sont hallucinantes de bêtise…….ou d’asservissement général à une croyance bizarre

    exemple point 9 « …..Des mesures ont été prises pour réduire le coût du travail et  » améliorer les marges bénéficiaires des entreprises,  » par le biais du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi de 20 milliards d’euros et de l’allègement des cotisations patronales de 10 milliards d’euros supplémentaires en vertu du pacte de responsabilité et de solidarité. La manière dont ont été conçues ces mesures, qui représentent 1,5 % du PIB et contribuent à combler l’écart de coût du travail entre la France et la moyenne de la zone euro, pourrait limiter leur efficacité……….. »

    cette bande d’abrutis béats nourris à la  » concurrence libre et non faussée « constatent sans que ça travaille le moins du monde les neurones de ces soi disant cerveaux…

    – que l’état participe à une distorsion de la concurrence libre et non faussée pour tenter de rejoindre A LA BAISSE, la moyenne des coûts de la zone euro…

    – ils s’intéressent à la manière ???? dont sont conçues ces aides qui AUGMENTENT LES DEPENSES PUBLIQUES (alors que la demande en point 7 est de les baisser) , sans jamais avoir calculé que la masse des 30 milliards cités ne correspond jamais qu’à 2 à 3 % des coûts de production nationaux in fine,
    autrement dit ça ne suffit pas du tout à rejoindre cette moyenne de la zone euro (28.20 €) au lieu de 35 € en France…

    – mieux, les aides fournies influent sur la ligne « charges sociales » des salaires. Si l’objectif est la compétitivité à l’export, il va falloir trouver d’autres méthodes (il suffit de regarder les derniers chiffres des douanes, les CICE et pacte n’ont pas influé d’un poil sur les performances françaises)… c’est d’autant plus con, que les charges sociales qui sont inclues dans le coût de production, sont payées par le consommateur final étranger qui achète nos produits…

    et enfin, ces gens qui doivent être bardés de diplômes semblent ignorer totalement que le commerce intrafilial des groupes transnationaux représente 60% des échanges, ce qui veut dire en clair que si vous délocalisez vos filiales vers l’est de la zone, hors euro, vous obtiendrez de bien meilleurs résultats sans avoir à remettre en cause le droit du travail, ou les subventions au privé….

    – pour arriver à un résultat bien meilleur en gardant le fric public pour d’autres causes , j’ai plus simple sans être candidat :

    péter le SMIC, péter les 35 heures, organiser la rotation des actifs à fond, et laisser jouer la formation du salaire par la simple concurrence libre et non fausse » de la lutte des places… et ensuite, s’occuper des inutiles (retraités, chômeurs, rsistes)…tout ce qui coûte quoi…

    mesdames, messieurs, les dangers premiers ne sont pas forcément là où la caisse de résonnance médiatique et politique vous fixent l’attention

    et tout le monde croit que les programmes des candidats français sont muris et réfléchis….

    1. Peter le smic, Peter les 35 heures….s’occuper des inutiles…
      Ne vous inquiétez pas Stan, ça va venir…
      Un peu moins vite avec la gauche mais on peut etre sur que la droite accélérera le pas…

      1. SYLVIE

         » Un peu moins vite avec la gauche mais on peut être sur que la droite accélérera le pas…… »

        sur la forme il y a une différence de méthode, mais le fait d’adoucir la purge n’empêchera en rien la finalité recherchée.. c’est une question de variation de temps dans un espace un peu plus grand que celui de la grèce ou du Portugal…

        quand vous êtes dans un système de zone comme celui de l’UE et que vos échanges ne reposent plus que sur la vivacité ou l’intensité d’une dévaluation interne générale par les salaires et les prestations sociales; vous n’avez d’autre choix que de vous exécuter le plus vite possible pourquoi ?

        – prenons l’exemple de certains de nos voisins qui ont été plus violent que nous, ils finissent par devenir « compétitifs » puisqu’ils ont baissé leur coût du travail, ils finissent donc par assécher nos propres productions, si peu qu’ils aient réussi à conserver des filières intactes ou de services……nous incitant ainsi à devoir réagir plus violemment à terme pour espérer garder nos emplois…..et ainsi de suite…..

        il n’y a pas d’autres choix dans le cadre de la zone euro…

        plus j’observe et plus je pense que le but des libéraux (c’est à dire au moins toute la bande de branleurs politiques professionnels) n’est pas de diluer l’état mais bel et bien d’en faire un sous traitant asservi aux groupes privés transnationaux :

        ceux qui sont, ou se croient encore à l’abri des aléas devraient bien prendre conscience de ça..

  18. monsieur

    « ……..les mesures prises en faveur des entreprises, comme le CICE et le pacte de responsabilité, ont des résultats. L’investissement reprend, les entreprises créent des emplois en nombre pour faire baisser le chômage. Ces mesures réussissent, alors qu’il y a encore un an beaucoup de gens au PS disaient que cela ne servait à rien…….. »

    je me suis arrêté là…

    absolument rien ne vient prouver cette affirmation, même les derniers rapports économiques quelque peu décortiqués ne montrent aucun les aspects invoqués…..

    si on tient compte de l’arrosage massif de fonds publics, je suppose que ce monsieur va promouvoir très rapidement un smic à 2000 € qui coutera de toute façon moins cher à la collectivité puisque ce salaire en augmentation viendra améliorer les recettes fiscales, ce qui n’est pas le cas des CICE et pacte…

    mais bon, je ne vais pas refaire la démonstration de l’impossibilité de tracer les sommes versées sur la création d’emploi….ce mythe là va avoir la vie dure.

  19. Si on veut modifier les règles économiques
    il y a intérêt à être le meilleur possible avec celles
    qui ont cours actuellement dans le monde..

    On n’est plus en 1789 au temps de la révolution
    où la France pouvait résister seule
    à toute l’Europe. L’ignorer est une coquetterie de
    Nantis qui n’ont de comptes à rendre que littéraires
    comme le sont tous ces beaux penseurs pédants
    aisés Aubryistes Frondeurs ou Mélenchonnistes.
    .

    1. monsieur

      votre réflexion est de la même veine que celle de colomb, les comptes à rendre littéraires ont au moins l’avantage de rester, les paroles, elles s’envolent ….

      quant au reste, vous meublez avec un baratin qui doit
      se vouloir insultant pour les groupes ralliés aux personnages que vous citez..

      bref, pas de doute, vous savez expédier les dossiers

  20. pour compléter une affirmation de la veille non étayée, et pour ceux qui auraient envie de lire le rapport ci dessous

    https://www.banque-france.fr/uploads/tx_bdfgrandesdates/previsions-economiques-decembre-2015.pdf

    sinon :

    c’est vrai que colomb doit lire les titres unanimes de la presse qui lance des cocoricos à propos d’une croissance effective en France pour 2016 et 2017 ?

    seulement les titres ne suffisent pas à se faire une idée

    1er : tout est au conditionnel (conjugaison), mais aussi cette croissance repose sur 4 facteurs spécifiques côté entreprises et groupes privés..

    – 1er positif : la restauration des marges des entreprises (CICE et pacte) ah tiens, où est l’impact sur l’emploi ?
    – 2nd positif : des flux de trésorerie mieux orientés
    – 1er négatif : un niveau d’endettement en hausse
    – 2nd négatif : des surcapacités de production persistantes

    l’investissement pourrait donc repartir, mais dans quoi ?

    2eme : la croissance annoncée « fragile », prend appui

    – sur la consommation des ménages :
    consommation grâce aux quelques gains liés à la baisse de l’énergie..
    que quelques rapports attentifs voient basée sur une reprise de l’endettement aussi, ….l’emploi que tout le monde guette avec un téléscope, n’est jamais analysé que suite à l’omission des radiations et des transferts de classification (l’emploi créée est souvent partiel…

    – sur le prix du pétrole : si ça remonte, c’est cuit (pour résumer)

    – sur les taux d’intérêts : puisque les banques centrales arrosent gratis, les endettements des groupes bâtis sur des effets de levier, ne risquent pas de baisser tout de suite.

    l’endettement des groupes privés sert :
    – à acquérir une taille critique, donc par rachats à n’importe quel prix puisque la rapidité est essentielle dans ce domaine;
    – à payer des dividendes
    – à racheter ces propres titres..

    je pense quelques autres éléments comme les performances à l’export après CICE et pacte et baisse du taux de change de l’euro……là non plus ça veut pas…..

    notez bien que ça me ferait vraiment plaisir que l’avenir soit un peu serein, mais ça nécessiterait pour ça que nos politiques cessent de dénier et se mettent à bosser après avoir fait un vrai diagnostic de la situation. Quand on les voit s’agiter dans le bocal comme des guèpes, ça rassure pas…

    à vous les studios

Les commentaires sont fermés.