Macron, what else ?


 

Le jeune ministre démissionne un mardi. Pendant quelques instants, certains supporteurs de Hollande croient que la démarche de cette créature est un bon signe, un plan secret, une affaire qui aide la future candidature de réélection de l’actuel président.

Sans rire.

Osons une autre interprétation.

Macron se prend pour Kennedy. Il n’en a ni les réseaux, ni l’expérience politique. Et nous ne sommes plus dans les années 60.

On découvre enfin que Macron séduit… les plus vieux, quelques plus vieux de nos électeurs.

On se rappelle que Macron ministre, c’est d’abord du vent social-libéral, une belle déception en terme d’efficacité politique, un sombre imposture en terme de renouveau.

Mais là n’est pas le plus marquant.

Malgré sa culture, ses études, son passé, et même ses origines, Macron n’affiche pas le début du commencement d’une culture politique. C’est l’analyse la plus sympathique que l’on puisse faire du bonhomme. Macron ne comprend pas la lutte des classes. Il prend Uber ou Google au premier degré de leur communication publicitaire. Il ne saisit pas que l’autoentreprenariat est cette forme nouvelle du précariat.

L’incroyable ignorance de Macron sur l’origine et la signification politiques de ce qu’il dit, proclame, et détaille avec son sourire de jeune premier est assez improbable. Ou très révélateur.

La responsabilité d’une figure politique débute avec son rapport avec l’Histoire.

Macron reste une caricature 2.0.

Gageons que la fin de son aventure ministérielle terminera sa carrière politique.

 

14 réflexions sur “ Macron, what else ? ”

  1. Bonne analyse…
    Il a touche du doigt le bout du systeme…
    Et oui tout systeme a une fin….
    Lui comme d’autres sont des purs produits dun systeme qui leur a été très favorable….puis quand ils entrevoient les limites des faveurs qui leur ont été accordées tant d’années …ils veulent le révolutionner…
    Mais le bout du systeme n’est certainement pas de ce côté là …il est pour les précaires, les exclus, les « illettrés » et autres « pauvres » qui voyagent désormais en bus….

  2. C »est vrai quoi, la lutte des classes
    ça recommence aujourd’hui.

    Tous ceux qui ne sont pas écoliers,
    les vieux quoi, ne peuvent rien y comprendre

  3. je me demande si je ne vais pas voter pour lui, ça fait 50 ans que je rêve de gagner du pognon et je sens bien qu’avec lui, nous sommes partis pour 30 à 35 millions de français millionnaires…..

    monsieur juan comme d’autres passionnés de politique ne possèdent malheureusement pas l’humour nécessaire pour décrire la plus belle concentration de déconneurs sur la ligne de départ….

    J’avoue lire avec une délectation particulière toutes les analyses actuelles de politologues chevronnés, qui expliquent la stratégie et démontrent le suspense insoutenable des prochains mois, rien qu’en regardant les guêpes frapper le verre du bocal politicien…

    je ne vois pas ce que vous pouvez reprocher à macron. En quittant le gouvernement il est cohérent avec sa pub, il vient de sauter du train EN MARCHE….;

  4. quelque chose me dit que ce mec là à un programme économique.

    Je vous le dévoile en scoop exclusif chez JUAN, il a été concocté le jour où on le voit en photo dans un camp de nudiste..

    titre de son programme encore secret
    LA FRANCE A POIL

  5. Et un de plus à nous inviter à marcher !

    Avec la garde montantes
    nous arrivons, nous voilà !
    Sonne, trompette éclatante !
    Ta ra ta ta ta ra ta ta.

    Nous marchons la tête haute
    comme de petits soldats,
    marquant, sans faire de faute,
    une, deux, marquant le pas.

    Les épaules en arrière
    et la poitrine en dehors,
    les bras de cette manière,
    tombant tout le long du corps.

    Avec la garde montante
    nous arrivons, nous voilà !
    Sonne, trompette éclatante !

    Ta ra ta ta ta ra ta ta.
    Ta ra ta ta ra ta ta
    Ta ra ta ta ta ra ta ta.

  6. Je crois que, comme ce fut longtemps le cas pour Le Pen, Macron tirera bénéfice des attaques qui tombent sur lui de la part de tous les partis politiques et de tous les hommes politiques en place depuis longtemps, justement parce que ceux-ci sont discrédités ( à tort ou à raison) : ces attaques ne font que mettre l’accent sur sa « différence » et sa « nouveauté » – et le fait qu’il n’aura aucun projet politique original à proposer n’a aucune importance.

    1. TITE PLUME

      on voit que juan vous aime bien, il doit se gratter partout, , envoyer de l’UPR ici, fallait oser..

  7. Autrement dit, il ne dépareille pas avec les autres.
    Un se dis de droite, l ‘autre de gauche, lui est ni ni.
    Il n ‘est pas un économiste, trouvez en un dans le gouvernement.
    Question mensonge, s’ il arrive à égaler les 2 précédents, chapeau l ‘artiste.

Les commentaires sont fermés.