C’était la rentrée


Et s’il fallait faire autre chose, fermer et repartir sur d’autres baseS. La question de fermer ce blog simplement plutot que de le laisser en ligne sans alimentation, réaction ni commentaire, s’est déjà poser ici et chez quiconque s’exerce à l’exercice d’écrire chaque jour.

Tou(te)s mes camarades blogueuses et blogueurs se sont un(e)s à un(e)s essouffler. Les réseaux sociaux, entre autres, ont capté leur attention numérique.

Comme j’ai toujours conçu l’écriture blogosphérique comme un journal, je n’ai pas réussi à substituer le tweet ou, mieux, Facebook, à cet exercice. Mais commenter l’actualité politique a ses limites.

La déception de ce quinquennat, un peu prévisible; la violence des déchirements exagérés; le changement des pratiques du Net où la video et le visuel a supplanté l’écrit, tout cela donne à penser que l’exercice du blog politique ne doit se poursuivre que si l’on trouve du plaisir. Du plaisir à écrire, et du plaisir à lire les échanges que cela suscite.

Le reste est sans importance.

Bonne rentrée à toutes et tous.

34 réflexions sur “ C’était la rentrée ”

  1. Ceci n’a rien à voir avec ce texte..
    Hier impossible d’ouvrir votre blog il fallait s’inscrire sur wordpress est-ce volontaire de votre part ?

  2. Bonne rentrée Juan, à toi et aux tiens.

    « le changement des pratiques du Net où la video et le visuel a supplanté l’écrit… »

    Je suis d’accord avec toi et c’est pourquoi j’ai mis fin à mes pratiques : plus de blog de photomontages (mais je continuerai à te proposer si j’en ai l’occasion des visuels pour illustrer tes billets saturniens si tu le souhaites) et plus le blog « au ras du sol » trop déprimant et me renvoyant sans cesse à mon vécu de SDF (que je suis à nouveau, en alternance selon les humeurs de la mère des mes Gamines)…

    Mais j’ai besoin de lire, que ce soit papier, numérique ou juste le nez dans les nuages (on y lit des choses parfois – ton ciel du jour par exemple😉 )

    Je lis même ceux qui m’ont banni (mon côté maso). cc @jegoun

    Chaque rentrée porte en elle son lot d’espoir et de déception. Perso, pour cette rentrée j’ai mis un point d’honneur (et de survie) à accompagner mes Gamines pour leur seconde rentrée, l’une à l’école (qu’elle adore) et l’autre à la crèche (où elle s’éclate).

    Concernant facebook : pas pour moi, je déteste.
    Concernant twitter : ma cours de récré pour des #Oups pourri en 140 signes qui parfois ont un peu de succés (on se la pète comme on peut) et surtout, tout simplement, relayer mes lectures bloguesques.

    Ma rentrée à moi, c’est radiation pôle emploi, perte du maigre RSA, regard indifférent de la mère de mes enfants et retour à la rue.

    Mais bon, je suis en vie, pas trop abîmé et j’emmerde pôle emploi et les aides sociales.

    2016/2017 : rentrée et année de la débrouille.

    Désolé pour ce commentaire un peu foutraque.

    Bonne rentrée Juan donc et surtout, continue.

    PS : possible que tu permettent de partager tes billets à l’aide des options de partage que propose WP ? C’est plus pratique de cliquer sur le bouton twitter (par exemple) que de de voir C/C le lien pour le partager ? Merci.

    PS : lire tes billets c’est aussi lire les commentaires de tes lecteurs qui permettent parfois d’avoir un autre angle ou alors se payer une bonne tranche de rigolade….

    Amitiés.

    Ervé

    1. Je croise les doigts pour Croisepattes.

      Pour le reste, c’est effectivement le plaisir du texte (comme dirait Barthes) qui m’accompagne mais aussi… la jouissance. ( comme dirait -bis – Barthes). Les temps ont changé. Les blogueurs sont apparemment noyés, disséminés, épars, éparpillés, solitaires, parfois solidaires. Les gazouillis de Twitter tiennent lieu de commentaires. Mais c’est aussi la situation pol et eco qui a changé. L’anti-sarkozysme faisait une unité (encore que mes deux premiers billets sur les Leftblogueurs avaient eu du mal à passer).

      Y a t-il à espérer ? De la situation politique ? De la situation des blogs dans le merdier mediatique ?
      Oui, à espérer puisque nous sommes en vie ( ou en survie).
      Non car la France sera à droite majoritairement parlant pour l’après élections 2017. Même JLM ( qui, petit espoir mesquin, dépassera les honteux candidats socialistes ou non) n’y pourra rien.
      Bon courage dans l’écriture.

  3. Merci. J’ai presque tout compris ; l’important pour moi était de continuer à vous lire. Deha ex Mamyda

  4. ah un coup de déprime monsieur JUAN, quand je vous le dis que vous vous impliquez trop dans l’actualité, faceboque et touiter…ça épuise nerveusement…

    tenir un blog ça doit être prenant….

    abordez donc de temps en temps un sujet léger, je ne sais pas moi, genre :

    – la pizza 4 fromages est elle digeste ?

    – une conversation politique pendant un repas, accentue t’elle le risque de flatulences… ?

    – macron est il dans la réalité augmentée, ou la fiction diminuée ?

    c’est le moment d’écouter les petits oiseaux, la brise dans les feuilles, et la flûte enchantée de Mozart en lieu et place d’un discours politique

  5. Ouf, la fermeture de vos Coulisses était si soudaine que je commençais à me faire du souci pour vous !
    Merci de nous revenir, pour ma part je vous lis régulièrement depuis pas loin de dix ans…
    Bonne rentrée à vous aussi Juan.

    ***

  6. Allez, Juan, soyons honnêtes ( vous appelez cela « cyniques », et moi « lucides ») : si nous n’arrivons plus à bloguer, sinon sur des sujets mineurs et sans intérêt ( Sarko ou Juppé? Que fera Hollande ? et Macron? etc.), c’est parce que notre vision du monde et nos valeurs ne sont plus capables de proposer des solutions à l’état actuel du monde :

    -la mondialisation est solidement installée, le libéralisme triomphe partout, et les pays qui tentaient de s’y opposer échouent lamentablement ( Venezuela, Cuba, Nicaragua, Argentine, Équateur, Bolivie, etc.); les politiques de la relance par la demande et l’inflation sont incapables de relancer la croissance ( Japon);

    -ce ne sont plus les délocalisations qui sont tresponsables de la désindustrialisation et des pertes d’emploi, mais l’automatisation, l’informatisation et la robotique;

    -la financiarisation de l’économie est globalisée, aucun pays ne peut l’arrêter tout seul, et il n’existe pas de pouvoir politique mondial qui pourrait tenter de le faire;

    -les démocraties cèdent progressivement le pas à des régimes autoritaires et personnels, les seuls qui soient encore populaires ( Poutine, Erdogan, Orban, etc.);

    -l’islamisme radical accentue partout sa poussée, et nous sommes incapables de l’admettre et de penser ce phénomène, de peur d’être taxés d' »islamophobie » ;

    – le combat pour la laïcité est sans doute perdu, et c’est Régis Debray qui a le courage de le dire :; http://www.fondation-res-publica.org/Intervention-de-Regis-Debray_a977.html

    1. quand on vous lit toubib, on a la nette impression que nous avons le choix entre le gaz butane ou le propane…..

      1. @ Stanislas

        Mais non, mais non : comment ne pas voir que se mettent en place, une fois de plus, derrière des « indignations » sans lendemains, les fantastiques capacités de résignation de l’humanité à accepter, pendant des millénaires (songez à toute l’ Antiquité, à tout le Myen-Age, à tout le despotisme royal, etc.), comme des fatalités « naturelles » les injustices, les inégalités, et l’absence de libertés ? L’homme s’adapte très bien au pire.

        1. notez que je suis d’accord avec votre résumé de la situation…j’aurais juste fait croire qu’on était dans un tunnel avec la lueur au bout…

            1. sujet effectivement très intéressant à débattre, d’autant plus à notre époque utilitariste, consumériste, sous l’impact des nouvelles technologies et de la soi disant transparence de l’information immédiate et en continu ..et enfin de la « réalité augmentée » sur tablette (oui je sais j’y reviens souvent en ce moment, mais vous n’imaginez pas ce que cet assemblage de mot peut me sembler avoir comme symbolique forte de notre époque

              d’ailleurs la fameuse « réalité augmentée » toute virtuelle, aurait certainement inspirée Dostoïevski à mon avis…

    2. Bonjour,

      Après avoir lu l’intervention de Régis Debray, cette question :
      qui est « on » censé donner une maison – symbolique – ? Les élus, les Intellectuels, les citoyens dans un régime représentatif … ?
      Le sacré en France, cela pourrait être que les Français ne se déchirent pas pour des axiomes, des hypothèses, à la base de raisonnements (que l’on soit positiviste ou pas).
      Qui peut prétendre prouver Dieu, Allah, Tao, …, ou le Créateur, l’Être suprême ou le Vide-Néant, etc., selon des méthodes scientifiques, rationnelles ?
      Un matérialiste athée ne part pas des mêmes axiomes ou postulats métaphysiques qu’un spiritualiste, mais il postule, a priori, pour se définir ainsi (il postule sans le prouver, sans pouvoir apporter une preuve scientifique, qu’un Créateur ou … n’existent pas).
      Et pourtant la « réalité » physique ou biologique parait être la même pour tous les réels humains, a priori, pas de quoi s’entretuer.

      Un extrait, un autre penseur célèbre :
      « (…) Face aux avancées sociétales qui se révèlent vraiment postchrétiennes (avortement, contraception, mariage homosexuel, GPA, PMA…), elles constituent un front commun pour lequel l’ennemi, c’est toujours l’athée ! (…) »
      http://www.marianne.net/Michel-Onfray-Le-tribal-fait-desormais-la-loi_a243020.html

      Je ne suis pas d’accord avec cet énoncé, en 2014. N’étant pas la seule dans ce cas, un athée n’est pas mon ennemi, il raisonne autrement, parfois. Comme d’autres, j’ai accepté certaines « avancées sociétales », mais pas toutes, et n’accepte toujours pas d’être une chose. Michel Onfray ne semble d’ailleurs plus présenter la GPA comme une « avancée sociétale », à ma connaissance.
      Le danger pour une démocratie est le fanatisme-totalitarisme, quel qu’il soit, de certains « on » qui prétendraient se rendre souverains du for intérieur de chacun, de tous, à mon avis.
      Si c’était en militant pour la liberté de conscience de tous les humains, ET en enjoignant à tous de raisonner comme eux sur le plan métaphysique, « on » me semblerait nager en pleine absurdité.

      1. @ Laure CP

        Lorsque Laplace présenta à Napoléon son  » Traité de Mécanique céleste », et que celui-ci lui dit «  Je ne vois pas où vous mettez Dieu, dans votre système« , il lui répondit « Sire, je n’ai pas eu besoin de cette hypothèse« 

        1. @ Elie arié,

          oui, il n’a pas vu la nécessité de faire entrer une certaine sorte d' »Intelligence » dans « son système ». Or, les humains sont le plus souvent dits « intelligents » et dotés d’affects, en prenant les humains seulement comme exemple dans la « nature ».

          Maintenant, si vous avez la curiosité de plonger dans des articles sur les théories du chaos, de l’effet papillon, sur la stochastique et les phénomènes dits aléatoires, sur le « déterminisme laplacien », sur la logique de système, dans des livres sur Norbert Wiener, etc., vous aurez quelques heures de lecture un peu aride, mais assez passionnante selon,

          http://www.universalis.fr/dictionnaire/laplacien/

  7. Bonne rentrée à tous également et bon courage à croisepattes
    J espère que vous aurez l’envie de continuer de bloguer Juan..
    pas facile sûrement…il est parfois tellement difficile mais à la fois salutaire de trouver le mot juste…

  8. Il faut continuer, tes billets reflètent bien l’humeur des électeurs de gauche, entre désespoir et espérance. Il est toujours bon de pouvoir dialoguer avec d’autres électeurs de gauche ou autres si pas trop insultants ou méprisants. Les prochaines élections vont être passionnantes quel que soit la tournure qu’elles prennent et on espère avoir de ta part un éclairage sur la situation.

  9. Oui, bon, un coup de blues… Cependant on ne peut pas se priver aussi facilement du plaisir d’écrire.. Et même quand on n’a plus rien à dire, il reste toujours quelque chose à raconter…

  10. Avant hier, j’ai eu peur de me retrouver définitivement devant des volets fermés.

    On aura donc le temps de se dire au revoir avant que ça n’arrive

    1. HELENE

      bon ben au revoir tout de suite, comme ça, c’est fait, même s’il ferme dans 20 ans……

  11. interrogations que j’ai souvent, et pas que pour la partie politique…. j’ai fait le choix de partir de tous les réseaux sociaux, sauf un….diaspora* un nid de geeks, alters, etc où on aime encore lire plutôt que regarder. mais ça n’en solutionne pas l’interrogation de départ.

    Je baisse aussi la voilure (décidément, les métaphores marines..) sur icezine, et je lâche cette campagne puérile et sans fond qui ne fait pourtant que commencer. Preuve en est encore la polémique sur Bruno Lemaire hier et ce matin… sans doute ai-je passé largement le cap du vieux con, maintenant, qui ne comprend pas ceux qui préfèrent passer leur temps à regarder des vidéos sur facebook de gens qui glissent sur une peau de banane et votent MLP après sur la base de rumeurs et fausses vérités. Je n’ai pas le talent (et encore moins le temps) pour faire des vidéos et je ne pense pas voir un jour un Juan sur youtube, me trompe-je ?

    Vu le boulot que représente déjà la chronique hebdo depuis des années, et la rentrée dans nos vies, il est bon parfois de prendre du recul et de revenir/ou pas. Allez, bonne continuation Juan.

  12. « salut ça boom.. » et « quoi de neuf..? »
    – « une bière s’il te plait Pierre » (bar le Moderne)
    en effet j’ai tjs pensé, ‘tite analogie, que le bistrot ressemble au blog.. on y passe, on y traine (ou pas) on papote (un peu, bcp) on écoute -boire les paroles, on (se) raconte, et les news du quartier, du pays ou du monde.
    On peut arguer sans se prendre la tête comme on peut boire sans se bourrer le nez, et même refaire le monde (chic !) sachant qu’on ne le changera pas (?!)

    Détente ! ..après le taf (ou sans) le propos allant de la brève de comptoir au laïus, le troquet reste un espace « échange et partage » ..ouiz mon leitmotiv ! appris dés mon arrivé sur-site, évidement des sujets de préférence -x ou y etc. aussi, ..humm des personnes, Mais c’est sans RdV, alors faire avec les présents (chouette !) où tel un gros aquarium ça barbotte et se mélange, des fois se favorise le fond, des fois la forme.
    Détente ! ..et-si le ton monte ? ça y participe !
    si-ça se prolonge ? qui fait l’ange fait la bête,
    perso, moi et ici, rien à me plaindre ni de personne !
    moralité.. pourvu qu’ça dure !

    ps, (blog pareil) certes des rencontres, mais jamais je n’ai imaginé ou utilisé le bistrot pour y faire/avoir des relations ou des amitiés, même si c’est arrivé.
    Hello Ervé, te le redire (tu fais comme tu veux*) besoin d’un consultant -on dit ainsi.. façon ‘mise à niveau’ (new techno) zen et pas d’urgence ! en gros 2 jours, inclus le train, lit et couvert (et) tout travail mérite salaire; ici on ne manque de rien (ni rien me dérange; ni l’abstinence*) t’as le permis ? qu’importe, y a une auto dispo et qql coin plutôt sympa, ..plus tu montes (au coin de la rue) plus horizon s’éloigne, et c’est en relief ! (y color, bon pour les peptides)
    – « faire plaisir » (choix-initiative/abnégation) # « un coup de main » (répondre à une demande) les deux usent qql vitalité mais ne participent pas au même objectif, intention (suffit de le savoir; voilà)

  13. Il est classique d ‘avoir un coup de mou à la rentrée. Perso, mon remède est pas de portable, je le laisse à ma femme, pas de fesse bouc ni de faux amissur le twisteur.
    1 seul pseudo, lancien, et un seul blog pour rire et me défouler
    Après une vie de labeur, reste le bricolage, le jardinage, la pèche, les promenades en pendulaire et les vacances.
    J’ oubliais quelques associations de bons vivants sans aucune subvention de aui que ce soit.
    Chatouillé il est vrai par le devenir de mon pays que je vois géré par des incapables, tarabusté par l ‘ avenir de mes enfants et petits enfants, ce qui ne semble pas géner grand monde.

    Mais ne vous tracassez pas pour l ‘ avenir, il est tout tracé.
    L ‘ histoire regorge d ‘anecdotes pour nous guider.
    Des pays dans la misère, des pays en révolution, des pays où les enfants passent leur jeunesse vautrés dans leur canapé à jouer aux jeux vidéo…. la rencontre des 2 ne peut faire bon ménage.
    Tout ne se fini pas par des chansons.
    Imaginez ce qui ( peut ) arriver demain si le camp de Calais se révolte. 10.000 ( et plus ) de personnes en folie dans vos rues.

    1. LANCIEN

       » 1 seul pseudo, lancien, et un seul blog ……….

      il a vraiment pas de bol JUAN, il vient d’avoir un coup de blues et il est obligé d’apprendre ça dans la foulée…

      quand ça veut pas…..

  14. HIHIHI! La rancune tenace le polonais. Remarque avec tes laïus à n ‘ en plus finir sur le CICE …..Je n ‘ oublierai pas tes tentatives de leçons d ‘ économie extraites du petit déconneur.
    Bon , content de te retrouver tel quel.

  15. LANCIEN
    rancune de quoi ? je ne te connais pas…ça m’a amusé, j’ai oublié le gugusse qui se marre..

    quant à ma démo sur le CICE, j’attends toujours avec impatience le cerveau qui me démentira formellement grâce à une démo adéquate,

    1° que les destinations des sommes allouées pour le CICE sont traçables
    2° qu’on peut déduire de manière indiscutable le nombre d’emplois créees (hors effet d’aubaine évidemment…)

    pour le reste, il ne s’agit pas de « leçons » puisque la lecture est très largement facultative. Il m’a semblé que tu portais un jugement sur ce que j’écris ; par conséquent je ne peux que te remercier de lire….

Les commentaires sont fermés.