vanessaburggraf

Quand Mélenchon désosse Burggraf


 

Au début, je n’y ai pas cru. L’échange a glissé, glissé, glissé. Et je n’ai pas cru que la « journaliste » descendrait la pente aussi facilement, aussi douloureusement.

Samedi soir, France 2 diffusait l’émission pré-enregistrée et sur-montée de Laurent Ruquier. La remplaçante de Lea Salamé s’est étalée face à Jean-Luc Mélenchon: première question, maladroite: « mais combien coûte votre programme ? ». On n’est pas couché serait devenue une émission économique

Seconde question: « les journalistes sont un contre-pouvoir » répéta-t-elle rapidement quand Mélenchon lui expliqua qu’il n’était pas là pour la convaincre ni pour accepter son agenda.

La jeune dame prit des accents de petit chef: « je trouve cela très inquiétant que vous vous en preniez à la presse ». Mélenchon n’avait pourtant à ce stade rien dit sur les médias. Il avait juste réfuté la question de la dame. Et ensuite, il est entré dans les détails, il a décomposé ses idées. Il a décomposé la dame.

Le silence s’est fait en quelques instants.

Vanessa Burggraf ne savait comment rebondir. Elle était séchée, à moins qu’elle n’ait joué à la blonde de service pour rendre service au candidat.

J’ai remercié intérieurement Mélenchon pour sa pédagogie. Il a dû répété l’absurde oukaze libéral qui consiste à considérer que la dette du pays doit être comparé à la production d’une seule année du pays.

J’étais surtout triste que la télévision livre encore ce genre de spectacle.

 

 

53 réflexions sur “ Quand Mélenchon désosse Burggraf ”

  1. Navré, j’ai aussi vu l’échange. Selon mon prisme (différent du tien) j’ai (re)vu un Mélenchon agressif, qui ne répond pas à la question, ressort les même ficelles. Bref un échange pour rien.

  2. Je trouve qu’il a été très bien Méluche. La presse est un « contre-pouvoir« , oui. N’empêche, les journalistes émettent souvent un avis perso, et ce réflexe imbecile de se planquer derrière l’institution « la presse » à chaque difficulté est d’un ridicule.

    Conclusion: très bonne claque de Mélenchon!

    Au suivant.

  3. Il faudrait tout de même expliquer à cette pitoyable greluche que la presse n’est plus un « contre-pouvoir » (si tant est qu’elle l’ait jamais été) depuis belle lurette. La presse est au contraire le lieu où ronronne sans relâche la bonne parole progressiste que nous sommes tous censés ingurgiter, en trouvant ça délicieux et en disant merci.

    Par voie de conséquence, je ne saisis pas bien quel mérite pourrait avoir un vieux politicien recru comme Mélenchon, de claquer le beignet à une dinde de cette envergure.

  4. Ce n ‘est pas le sujet, mais je vous fais profiter de cette très belle histoire .

    Une enseignante est chez elle et, à l’heure du dîner, elle commence à lire les devoirs écrits par ses élèves.

    > Son mari passe avec son smartphone, jouant à son jeu préféré ‘Candy Crush Saga’.

    > Pendant qu’elle lit le dernier devoir, les larmes commencent à couler silencieusement sur son visage.

    > Le mari voit ça et demande : « Pourquoi tu pleures ma chérie ? Qu’est-ce qui se passe ? »

    > « Hier, j’ai donné un devoir à mes élèves de CM2 … le sujet était ‘Mon plus grand souhait’ »

    > « D’accord, mais pourquoi tu pleures ? »

    > « Aujourd’hui , la dernière rédaction m’a fait pleurer ».

    > « Qu’est-ce qui est écrit dans cette rédaction qui t’a fait pleurer ? »

    > « Écoute : Mon souhait est de devenir un smartphone ; mes parents aiment tellement leurs smartphones.

    > Ils se préoccupent tellement de leurs smartphones que parfois ils oublient de s’occuper de moi. Quand mon père rentre fatigué du travail, il a du temps pour son smartphone, mais pas pour moi.

    > Quand mes parents sont en train de faire un travail important et que leur smartphone commence à sonner, ils répondent à la première sonnerie. Mais pas pour moi… même si je pleure.

    > Ils jouent des jeux sur leurs smartphones, pas avec moi. Ils ne m’écoutent jamais, même quand je suis en train de leur dire quelque chose d’important.

    >
    > > > > > > > > Alors, mon souhait est de « devenir un smartphone ».

    > Après avoir écouté la rédaction, le mari était ému et a demandé à sa femme « Qui a écrit ça? »

    > Elle répond: « Notre fils ».

  5. Et c est la raison pour laquelle je ne regarde plus cette émission..
    un esprit corrida qui me dérange …

  6. je ne vois pas les choses comme vous,

    quand les journalistes rencontrent Mélenchon, ils lui demandent tout un tas de précisions qu’ils n’arrivent plus à obtenir des autres politiques

    alors c’est sûr ça fait hargneux parce que les journalistes qui se font expliquer ce qu’ils ne comprennent plus, ne le laissent pas répondre…

    mélenchon explique, décortique…..;trop.. c’est son problème, qui a envie de se faire chier avec ça, à cette heure là ?

    une grosse partie des politiciens sont encore dans le « c’est ki ka pété « …peut être cette dame journaliste venait de finir sa partie de pokémon…? …

    ah les déconneurs…

    c’est juste une hypothèse de la part de jean luc, à vous les studios

  7. Pas d’accord avec vous, Juan: Mélenchon estime (en gros) qu’on peut relancer la croissance par une politique keynésienne de la demande ( augmentation des dépenses publiques et du pouvoir d’achat -donc, de la consommation- , source d’enrichissement qui permettra de diminuer la dette après l’avoir laissé filer un certain temps); or, dans l’économie mondialisée, il n’y a plus aucun pays où ça marche : voir le Japon.

    1. Le relance Keynésienne par le multiplicateur Keynésien n’a jamais marché nulle part au delà de quelques années !

      Et les conséquences à moyen et long terme sont systématiquement désastreuses.

  8. Juan, pas d’accord avec vous.

    Mélenchon répond (en gros) qu’on peut relancer la croissance par une politique keynésienne de la demande ( augmentation des dépenses publiques et du pouvoir d’achat =>augmentation de la consommation=>enrichissement =>baisse de la dette après l’avoir laissé filer un certain temps.)

    Or, dans une économie mondialisée, il n’y plus aucun pays où ça marche, voir le Japon…Oui, la hausse du pouvoir d’achat français créera des emplois…mais en Chine ou au Vietnam, pas en France. Et, en même temps, la hausse de la dette (qui se finance maintenant sur les marchés) risque de nous entraîner vers des taux d’emprunt et une situation à la grecque.

    Mélenchon est incapable de raisonner en termes d’économie mondialisée.

    1. toubib

       » Mélenchon est incapable de raisonner en termes d’économie mondialisée……….. »

      il est celui qui raconte le moins de conneries, tout le monde sait que les banques centrales arrosent le système financier qui dégueule de liquidités et n’a plus de titres à échanger puisque ce sont les banques centrales qui les rachètent……

      l’économie mondialisée comme vous dites est en train de faire glou glou, chine, japon, USA compris…

      l’économie mondialisée est juste une vaste cavalerie financière, une immense pyramide de ponzi où notre pognon ne vaut pas son poids de carte bleue…

      c’est le grand silence, les salles de marché jouent à la barbichette et au colin maillard……tant que les experts primés ou non se raconteront des contes de fées, ça tiendra…

      pourvu que personne n’ouvre les yeux…..

      quand à la dette des états, ça tient véritablement de la magie que l’on ne puisse jamais entendre qu’un budget comporte deux colonnes :

      – une colonne « dépenses publiques » globalement stable depuis une décennie et plus c’est prouvé,
      – une colonne « recettes publiques » qui baisse sans arrêt depuis 20 ans, alors que dons le même temps, les cerveaux glorieux célèbres la croissance et la hausse du PIB

      puisque tout le monde veut que la France soit gérée comme une entreprise, je m’inquiéterai personnellement de voir de manière concomitante :

      – des dépenses stables
      – un CA qui baisse alors que ma valeur ajoutée augmente
      – des concurrents qui bénéficient d’avantages fiscaux que je n’ai pas…

      mais là non, comme disait chirac, à quoi bon s’emmerder

      1. « une colonne « dépenses publiques » globalement stable depuis une décennie et plus c’est prouvé, »

        Pour la France c’est parfaitement faux.

        « une colonne « recettes publiques » qui baisse sans arrêt depuis 20 ans, alors que dons le même temps, les cerveaux glorieux célèbres la croissance et la hausse du PIB »

        C’est vrai pour la France et c’est uniquement du au fait que l’Etat consomme de plus en plus et de plus en plus mal l’argent qu’il prélève.

        La France a non seulement le taux de prélèvements obligatoires et de taxes (la fameuse pression fiscale) la plus élevée du monde mais aussi le taux de dépense publique en % du PIB le plus élevée du monde (ou presque) et est pourtant en déficit et la qualité de ses services publiques est médiocre compte tenu de leur coût.

        Il y a forcement un problème quelque part…

        1. skandal

           » du au fait que l’Etat consomme de plus en plus et de plus en plus mal l’argent qu’il prélève………………

          je parle recettes publiques et vous me répondez consommation : autant dire que nous n’évoquons pas la même chose…

          pour le dire autrement , je vous évoque le « chiffre d’affaire » et vous me répondez « valeur ajoutée »…..ne confondez pas tout…

          concernant les dépenses publiques, il y a dépenses publiques et dépenses publiques, dépenses sociales incluses, parce que les tuyauteries ne sont pas les mêmes, et quand on fausse un diagnostic de départ, la résolution de problème prend le même chemin

          ce que s’amusent à faire d’ailleurs nombre d’intervenants, consciemment ou pas…

          1. « je parle recettes publiques et vous me répondez consommation : autant dire que nous n’évoquons pas la même chose… »

            Nous évoquons la même chose… L’Etat dépense de plus en plus mal ses recettes publiques.

             » il y a dépenses publiques et dépenses publiques, dépenses sociales incluses, parce que les tuyauteries ne sont pas les mêmes »

            Justement, un des gros problème de notre fiscalité c’est qu’on ne sait plus à quoi correspond chaque cotisation, chaque taxe et chaque impôts. Le problème c’est justement que l’Etat mélange tout car les niveau de dépense n’ont plus aucun rapport avec les niveaux de prélèvement (et vice versa).

        2. skandal

           » pourtant en déficit et la qualité de ses services publiques est médiocre compte tenu de leur coût………………

          vous mélez critère objectif et critère subjectif, comment mesurez vous la qualité d’un service public. D’autant qu’il ne fait plus tellement de doute que les tentatives d’externalisations des services publics au privé est un vrai camouflet (et je suis poli pour une fois, les exemples abondent, on peut y aller, le recul est assez important pour mesurer la fumisterie libérale..

          externalisations de pôle emploi, PPP, privatisations diverses dont on peut discuter les résultats

          en réalité, la qualité réelle d’un service public, ne peut se mesurer qu’à la cata observée dès qu’elle est privatisée…d’autant plus que le service public est initialement conçu pour servir également tout secteur de la France, y compris la ruralité la plus reculée..

          maintenant qu’il faille revoir le statut, ou les conditions d’exercice est un autre sujet mais moins fumeux que celui qui parle de « médiocrité » sinon vous sous tendez dans votre affirmation des comparaisons douteuses de performance dans l’air du temps entre feignants et travailleurs, entre assistés et rentables, alors que chaque individu sous contrat de travail ne fait que d’appliquer les consignes, les rythmes et les nécessites du service, forcément décidé par le boss.

          et je précise que je ne suis d’aucune chapelle.

          1. « vous mélez critère objectif et critère subjectif, comment mesurez vous la qualité d’un service public.  »

            En la comparant au même service offert dans d’autre pays. Par exemple, il est assez facile de comparer la qualité de service en la SNCF et la DeutscheBahn.

            « externalisations de pôle emploi, PPP, privatisations diverses dont on peut discuter les résultats »

            Pôle emploi reste publique, les directives sont publiques et le financement reste publique. Cela n’a donc pas grand chose de privé.
            De plus c’est faux puisque les entreprises privés ont de bien mieux résultat dans le placement ds chômeurs que pôle emploi.

            PPP… Simple, chaque fois que l’Etat mets son nez dans un truc, ça foire… EDF, Areva, Alstom etc… Soit c’est privé, soit c’est publique. Entre les deux ça rate.

            Quand aux privatisations, je vous l’accorde, privatiser les autoroutes fut une monstrueuse connerie mais les autoroutes fonctionnent tjrs très bien. Quand au reste c’est en règle général la faute a la connivence beaucoup plus qu’à la privatisation (je pense aux banques notamment).

            Je ne suis pas pour tout privatiser, loin de la, j’affirme simplement que compte tenu du coût monstrueux pour le contribuable et/ou pour le client, la SNCF, la RATP, les administrations etc… devraient fonctionner bien mieux. Comme c’est le cas dans beaucoup, beaucoup de pays ou c’est publique mais bien géré.

            « sinon vous sous tendez dans votre affirmation »

            Je ne sous entends rien. J’affirme que beaucoup de gens ayant le statut de fonctionnaire sont des feignants et des médiocres, qu’ils soient chef ou pas car peu importe la qualité du service qu’ils rendent, cela n’a aucun impact sur leur carrière ou leur salaire donc autant ne pas faire de zèle…

            Expliquez moi pourquoi un employé de mairie devrait être fonctionnaires par exemple ?

            1. « allo.. Stanislas ?! » certes ça ne me regarde pas, sinon qql partage du blog, aussi te sais ‘répondeur’, bien sûr no stress ni urgence; et curieux aussi /touriste, subordonné à la météo, zen héhé..

              Ah le fonctionnaire.. en parlant de ‘no stress no urgence’ (et tourisme ?!) un prototype à la case: papounet.
              Bon (!) sans service clientèle (OMS, Ge) sinon l’abonnement à la cafèt.. bref, on n’a manqué de rien, surtout pas la certitude de ne pas suivre ce chemin /les perspectives (etc.) étaient autres après guerre qu’en 1970-80 (je justifie daddy)
              Médiocre ? no-compétent: ce truc qui va & vient sans besoin partisan ni aide ‘roule en solo’, indifférente ? nân, différente suffira, se hasarde en toute indépendance, indomptable. Prévisible, ni contrariante, ..si! mais pourquoi se faire du mal*

              Comme les temps ‘changent’ (la belle affaire; enfin pour le coup personne! n’a le choix !) ainsi les responsables,-je sais: c’est super vague ! les faux-semblants, les excuses et paradoxes, l’égoïsme ? je sais pas,
              ..l’incompétence, proprio de son argutie (quoi d’autre ??) on sait, on devine que le piètre & dérisoire, une production sans fond (ni rassurante !*) appartient à tout le monde..
              (alors) obligé de m’inclure, mais ‘bcp de fonctionnaires’, ça fait trop.. (manichéen)
              ah Christelle, mon infirmière.. et qql passage clinique, incontournable? ainsi scolaire, tutti public !
              voilà, ..tout égaré.. je sais le fautif mais pas mouchard !

    2. @ Elie Arié

      « … la dette (qui se finance maintenant sur les marchés) … »

      Les marchés sont parfois prétendus auto-réguler l’économie mondialisée.
      Qui prétend sincèrement maîtriser les bases de l’industrie financière, parmi les élus, et même parmi les banquiers, parmi les journalistes, les juges, dans le procès de M. Kerviel par exemple, etc. ? Ce n’est pas mon cas.
      Mais si l’objectif était si sérieux dans cette émission, ils inviteraient au moins un diplômé d’un master en mathématiques et probabilités financières. Des spectateurs pourraient ainsi mieux s’apercevoir de la maîtrise des chiffres et statistiques des journalistes, et peut-être de leurs talents pédagogiques. Tout cela serait sûrement fait en souriant donc sans agressivité, selon la logique de Mme Burggraf, telle que je l’ai comprise.
      Sans plaisanter, à nouveau, c’est moins du journalisme que du spectacle, dans cette vidéo, en étant du même avis que Juan S. sur ce point.

  9. Mélenchon ne m’a paru aucunement intéressant.

    Méler politique et variété pendant des heures
    rendait probablement la chose impossible.

    Bien mieux était l »ancienne mouture
    qui laissait un temps imparti réservé au politique
    mais cela c’était à des heures où on avait envie
    de dormir.

    1. Et donc dans un autre cadre
      peut-être y comprendra-t-on quelque chose
      à ses allégations sur la dette qui pour lui est
      ridiculement petite et qu’il faut toujours augmenter
      pour sûr de sûr la rembourser plus tard.

      Si c’est pas des promesses faciles ça …

      1. Ce ne sont pas des allégations, c’est juste un raisonnement logique : le PIB étant la richesse produite en un an, pourquoi exprimer la dette en pourcentage du PIB, puis que l’échéance de la dette est de plus d’un an ? Son exemple est très parlant : si vous faites un emprunt sur 15 ans auprès de votre banque, il serait ridicule d’exprimer votre dette en pourcentage de votre revenu annuel. Et cela aurait plus de sens de l’exprimer sur votre revenu de 15 ans (en tenant compte autant que possible des variations saisonnières ;°)

        1. Pour un Etat l »inconvénient d’une dette trop forte c »est

          1) de devoir payer les intérêts
          2) de se mettre à dos les prêteurs quand
          ils doutent qu’ils seront remboursé dans des
          conditions correctes.

          et donc ne pas savoir vivre pour un pays en
          équilibre financier à partir d’un certain niveau
          de dette et ne pas savoir la stabiliser
          en disant « on emprunte encore plus » mais
          demain non pas « on rase gratis » mais on rembourse
          tout me parait un raisonnement bien peu fiable.

          Parce que le niveau critique ce n »est pas Mélenchon
          qui le choisit, il est fonction de la confiance qu’inspire
          ou n’inspire pas la solidité de notre économie et ce
          par rapport aux autres pays.

          En fait une économie d’état n’a jamais bien fonctionné
          durablement si la balance commerciale n’est pas
          au moins à peu prés équilibrée et si les
          investissements « productifs » ne sont pas
          consistants. Est-ce l’avis de Jean-Luc Mélenchon ?
          S’en soucie-t-il ?

        2. « pourquoi exprimer la dette en pourcentage du PIB, puis que l’échéance de la dette est de plus d’un an ? »

          Parce que… C’est simplement un indicateur pour pouvoir comparer et se comparer avec les autres pays. Rien de plus…

          Il se trouve qu’un niveau proche ou dessus des 100% indique le plus souvent des malheurs à venir.

          « si vous faites un emprunt sur 15 ans auprès de votre banque, il serait ridicule d’exprimer votre dette en pourcentage de votre revenu annuel. »

          Sauf que le PIB ce n’est pas le revenu annuel de l’Etat…

  10. Il n ‘ y aura plus jamais de croissance en France car nos politiques et ont été incapables de s’adapter.
    Tout le  » savoir  » accumulé depuis des années part à l ‘ étranger.
    L ‘exemple des TGV vendus aux USA, mais fabriqués aux USA en est la preuve. Nous vendons, mais le produit vendu est fait ailleurs, mieux, même pas assemblé en France. Avez vous constaté que même le contrôle de airbus industrie, un fleuron de plus disparaissant. Qui en parle,
    Cette réorganisation comprenant la fusion de la direction générale d’EADS et de celle d’Airbus industrie au sein d’Airbus Group, s’est accompagnée du transfert du siège à Toulouse, ce qui a fait illusion aux Français, toujours plus sensibles aux symboles qu’aux réalités et qui n’ont pas vu que les deux postes évoqués passaient désormais sous le contrôle étroit du PDG.

    Dans la foulée, le même Enders a créé Airbus Defense & Space (ADS), réunion d’Astrium et Cassidian dont le siège a été installé à Munich avec un management presque 100% allemand. Décision d’autant plus étonnante, elle aussi, que les poids lourds dans le domaine considéré sont la France et la Grande-Bretagne. La partie électronique de cette entité vient d’être cédée, sans que personne en France ait eu son mot à dire et alors même que Thalès était candidat, au fonds KKR. Un fonds dont on sait qu’il a recruté en 2013 l’ex-directeur de la CIA David Petraeus.

    Idem pour asthom qui est en voie de disparition de France.
    Enfin, une petite dernière: Une entreprise cherche du personnel. Après convocation une postulante est retenue. ,
    Refus . Elle perd des avantages et paiera des impôts.

  11. «  »J’étais surtout triste que la télévision livre encore ce genre de spectacle………………… »

    tout est dans le « encore »…ne soyez ni impatient, ni triste pour une cause perdue, monsieur JUAN.

    vous qui usez de la télé, n’oubliez pas entre deux : petits oiseaux, coq le matin, brise dans les feuilles, bisous aux copines…

    et mon conseil exclusif de chez JUAN : un fond d’eau de malt du jura tous les soirs avec un carré de chocolat du pérou à la noisette avant d’aller se coucher…..ninnin réparateur garanti..

    allez JEAN LUC……

  12. Vanessa B, aussi lui trouver qql excuse, débute chez Ruquier et se rode en interview politique, mais! devrait savoir que J Luc M.. un ‘client’ ni bon ni méchant, comme le sens de son poil (de droite à gauche; le contraire du roumi) notoirement assuré & convaincu, aux nbx bouteilles bues et en stock, multiplié par xx heures de vol (expressions)
    ..se régale ! du journaliste se hasardant au style pète sec ou aigre, aussi cultivé (sont-ils si nbx ?) il maitrise et manipule le verbe (l’oriente t-il ?) pour enrayer qql légèreté, approximation ou tout (!) sujet négligé.. bref, mieux vaut être ‘armé’.
    Ceci dit, ..courtois, accort ? je trouve qu’il l’a plutôt épargnée, ..ni rancunier: la presse ne le ménage pas, sinon ils s’améliorent ? lui-même appris des ses erreurs (? /probablement) échecs, déserts traversés ou autres baffes.
    Qu’a t-il à perdre ? (que député Europ.)

    Onpc, spectacle & variété (détente; perso 15 minutes max, le ‘meilleur’ en réseau le lendemain !) le politique n’en est pas responsable -quoique.. ne pas y aller ? inconcevable !
    Mariton, Nadine M, ..la revanche de Vanessa (ah bon..)

    dette/ j’entendais (qqls années déjà) « si tous -ou presque, les japonais retirent leur argent: le pays en faillite », je regarde sur wiki (dette Japon) x milliards de yens = 7 734 € (France: 2 100 €) en effet, détenue par 90% du citoyen.. pourvu qu’il le reste !

    intérêts/ ceux dont ‘nous’ sommes bien-contents de réclamer aux sous continents, sous régions.. et émergents (-les autres) enfin s’il reste qqls gouttes, qql chose après les avoir bien-squeezé,
    – pis-nous ?! concitoyens.. on s’habitue ? on regarde ailleurs ? on triche ? ..faut en avoir les moyens, certes on couine, ..’la belle affaire’, ou libellée « l’équipe qui gagne » (j’en vois partout en ce moment !) ainsi Macron ne s’y trompe pas,

    ps, ouiz, du fric y en a, plein ! aussi remarquez comme « les services publics » des pays occidentaux se détériorent.. (les ventes d’armes, par ex, no inquiétude !)

  13. Ce n’est pas étonnant que la jeune blonde s’énerve car il est vraiment crispant ce vieux politique…par ailleurs, comment peut il prôner la relance de la croissance avec une argumentation en faveur de la décroissance ? Non vraiment la gauche de la gauche est dans le dur et meme Laurent et son parti du début du siècle dernier s’en rend compte et ne veut de ce vieux ex soc…

    1. Je ne sais pas s’il a changé de discours, ça fait quelque temps que je ne l’ai pas écouté, mais je l’ai surtout, sinon toujours, entendu parler de relance de l’activité, en prenant soin d’éviter de parler de relance de la croissance, et en expliquant pourquoi.

      1. ZAPPOW

        il est possible de penser relance de l’activité sans forcément y trouver de la croissance, par hypothèse d’un effet de transfert de PIB entre import et production en interne..

        il y a un élément vital en économie dont personne ne parle, soit que ça dérange, soit que je sois le seul à le savoir..(pub)…c’est celui des échanges intrafiliales qui représentent 60 % des échanges globaux…

        il faudra bien un jour qu’une majorité de gens se décident sur le choix de société qu’ils veulent voir..

        soit on laisse l’état payer le coût du non travail de plus en plus important, tout en subventionnant les charges sociales des groupes qui finissent de toute manière par licencier et délocaliser tout en versant les sommes sur leurs comptes dividende
        autrement dit, celui qui voudra bosser va finir par payer sa place….

        soit on souhaite que l’état arbitre enfin entre intérêts privés minoritaires et majorité citoyenne en articulant les possiblités économiques à sa portée….et il y en a

        ceux qui racontent que a mondialisation est irréversible, devraient gamberger un peu plus sur des notions simples

        – le secteur secondaire industriel ce n’est plus que 12 %, c’est un de ceux qui se trouve aujourd’hui en concurrence international…nous laissons fller notre savoir faire et les compétences finissent par disparaitre à terme…
        si les situations viennent à se tendre entre pays, je signale à toutes fins utiles, que nous ne saurions déjà plus trouver un bon nombre de produits ….mais bon…

        donc il y a :
        – le secteur tertiaire, celui des services, représente 70 % voire 75 % et bien plus rares sont les activités en concurrence internationale directe…

        et je rappelle en passant que le CICE est principalement axé vers des groupes qui subissent peu de concurrence internationale…

        nos branleurs nationaux ne sont pas forcément courageux, les risques sont pour la classe moyenne laborieuse à qui on réserve la flexibilité…

        je dis ça en passant, mais tout le monde préfère croire qu’il n’y a rien à faire, ….c’est plus simple finalement

    2. salut Didstat, si un vieux politique (briscard, ici J Luc M) est crispant ? je dirais oui, si en activité (des exceptions; Chichi: ‘bonhomme’; ou le mensonge pour arrondir)
      Vanessa B, ou autre, exerce son métier, sans complaisance, condescendance (pas dit hautain, mépris; aussi des exceptions) le cahier des charges (?) de l’émission,

      (l’)économie.. sans moi; tant de camarades ou pas, spécialistes ou pas, ..distinguent, identifient, -idée précise, connaissent le-les problèmes, pareillement pour la-les solutions /merveilleux !

      (stat’ & probabilités) m’est avis que x résolutions -capacités et action de résoudre, dépendent non pas de qql volonté (2x dommage!) sinon celle de satisfaire, à la satisfaction! du verbe ‘contenter le comblé’ = « ceux que ça arrange » ! sans nommer le capital par ex./ cf. la loi du plus fort,

      Laurent, alors Pierre, je suis qu’un citoyen lambda (touriste même) et de penser qu’avant de -éventuellement, crever l’écran, d’abord de le passer.. non, moi aussi: pas vraiment du métier, ni je connais toute la bande,

      j’admire -façon de parler, ceux qui ont des convictions, évidement chaque parti ou personne a ses fans (et) quel parti n’a pas connu ‘le mur’… perso pas défaitiste même si qql déception, ou confiance effritée (l’âge?) fataliste ? bof, je dirais: « on fait avec ce qu’on a », mon avis n’est-ce pas, ..ni fatiguant.

      Ceci dit J Luc M me cause ..!? sinon il le fait bien ! /eh plutôt cool avec la jeune blonde, ..on l’a vu plus sportif !
      franchement ? carrément ! ..il a du talent, aussi balèze tribun, hein.. version courte, y no technique !
      Madame Taubira, oui j’aime bien aussi sa façon, sa manière, son genre.. comme j’aime bien Ségo,

      bon on connait, ainsi les autres (etc.) ce qui me chagrine, pas vous ? alors ce « déjà vu » cyclopéen (qui) bouche la vue !
      les amoureux-partisans n’ont pas ce problème,
      parions Didstat (oup’s.. j’avais fait une faute! oublié le ‘a’ de parions = prions !)
      ..parions pour qql surprise ! les espérer heureuses !

  14. nota bene: Quel lle?! bonhomme, bonne femme politique, Là.. sur la ligne de départ, mai 17 (France)
    disert ni verbeux, qui nous-comprend sans câlin populiste, à-tous -éclectique, oui plaire à tellement de fromages.. et eux, autant de soucis ! un.e qui articule ! ..cézigue, pas trivial ou commun, poto mais pas trop, aussi nous rassurer.. « nous ? on n’est plus des gamins »
    non, (par ex) on est juste des roumis, c’est vrai comme d’hab (ni réveiller lancien; bien ton historiette du tèl ‘Pad, j’en connais une qui va l’entendre..)
    oui « un.e gagnant.e » avec de la présence, plutôt ferme -convictions ni borné.e, bien sûr des promesses ! même bcp: nous ne sommes pas chiche, aussi nous caresser (humm) flatter, ou naturel.le, tel un jongleur sachant jongler sans son coach ? cravate, talon tailleur,
    et sportif ! ..faut pas mollir ! Oui, ..le Quel lle ?!
    et-nous, les aimer, ..en aimer ou ne pas en aimer ? (etc)
    J Luc M se distingue; est-ce vraiment subjectif ?
    qu’importe, les temps sont durs /flash back: j’ai confiance, alors optimiste; hein on a connu Bush’s (et un black !) il faut, -on peut ! ..s’attendre à tout,

    restons zen (?!) ..de loin ma préférée ! de l’année:
    – c’est Cameron qui quitte le gvt (Brexit; le 10 Downing st) « ..mes meilleurs souhaits à miss T May (et) Vive la Reine ! » dans l’esprit, et.. il repart en sifflotant.. !
    de sa very fraiche fonction, les caméras, et la chansonnette ! alors au monde entier ..tsoin-tsoin, la 5° (devant la France) puissance mondiale.. « ciao les biquets, c’était fun ! à vous de vous amuser ! »
    ..on ne s’ennuie jamais,

    gaffe le micro baladeur, le zapping peut-il tuer ? ahaha..

  15. Si cette blonde est dans l ‘ émission, c ‘est pour qu’ elle se montre  » hargneuse » envers les invités.
    Et puis, comment prétendre à du sérieux chez ruquier…. Comment des hommes politiques se prétendant sérieux osent s ‘afficher ainsi.

  16. puisque vous ne le demandez pas, je vais vous dire pourquoi Mélenchon ça ne fonctionne (ra) pas

    ce qui grippe, c’est le principe de la solidarité, qui veut que 90% de la population accepte de partager les restes de ce que ne peuvent pas prendre les 10 % restant……

    il faut faire gaffe avec le principe de solidarité, c’est un peu comme une rose, c’est joli au regard, de loin , mais si on s’approche, ça pique…

    les exemples abondent, le jour où JUAN fait un article sur ce sujet….

    je prends un exemple simple pour illustrer :

    la SNCF décide d’être solidaire d’alsthom (oui la loi travail étant passée pendant les vacances, faut passer à autre chose)…

    donc la SNIF décide une grève dans mon coin pour deux jours…
    personnellement je trouve ça beau…bravo.

    mais là voyez vous, je prends le train dans une gare qui voit arrêter deux trains le matin, et deux le soir (dont un de chaque, dont les horaires intéressent je ne sais qui…)
    l’attente sur le quai est le plus souvent en compagnie des corbeaux qui survolent la voie sur le dos (description littéraire de la ruralité)…

    je résume donc le principe de solidarité de la SNIF :
    1° j’applaudis par solidarité

    2° je suis niqué à titre personnel, j’ai payé un train mais je vais prendre ma voiture…

    voilà pourquoi le vote Mélenchon ne peut pas aboutir…je partage les restes…..

    simple non ? héhéhé…

    bonne journée

  17. Pour ma part, je trouve que dans les premières secondes, Melenchon a eu tort de partir sur sa tirade habituelle, qui donnait du grain à mondre à cette journaliste ex France 24, etc….Il aurait justement dû insister sur ce qu’il a fait en deuxième partie, c’est à dire un discours plus précis et plus technique mais qui montrait que la question initiale de la journaliste n’était pas travaillée par celle-ci.
    Dans l’état, il en ressort probablement que ceux qui sont plutôt à gauche trouveront cela positif pour Mélenchon (à moins de détester le personnage, montré sous un jour plus culturel), tandis que les autres resteront sur leurs certitudes.

    1. Il faut reconnaître que vous l’indigence de la question…je pense que Melenchon est d’abord sur l’effet d surprise !

  18. D après notre président, il faudrait que la sncf passe des commandes à Alsthom…. Le vrai problème est que alsthom est plus cher que ses concurents, mais surtout que la sncf est déjà renflouée à coups de millions par l ‘ état. La dette de la sncf se chiffre en plusieurs dizaines de milliards. Ce qui ne gène pas pour continuer de faire des lignes de TGV non rentables mais demandé par des présidents de régions et autres zozos politiques.
    Alsthon est aussi plus cher grace aux nombreuses taxes créées en permanenc par nos gouvernements.
    Nos voisins allemands passent des contrats pour leur commerce extérieur, mais exige de fabriquer chez eux.La France accepte de produire dans le pays qui achète, ce qui ne crée pas d ’emplois, mais laisse partir les brevets, donc le savoir faire, et surtout les emplois .
    Retournez le problème comme vous voulez, alsthom est condamné pour incompétence de nos dirigeants et voracité des actionnaires.

    1. « que la sncf est déjà renflouée à coups de millions par l ‘ état.  »

      Non, elle est renflouer à coups de milliards par les contribuables. 2/3 des retraites des cheminots sont payés par les contribuables par exemple.

  19. Mélenchon est très bon… sur le souverainisme, le patriotisme économique version développement durable (circuit court), la complainte ecologique… je l’adore c’est dommage qu’il soit communiste cela lui enlève toute crédibilité.

    1. pas mal, ça se tient (tu y as planqué des anagrammes ? ..nân je taquine)
      d’un côté, par moitié ‘me vient à l’esprit’ de l’autre le constate: « communiste », étymologie, son idéologie, disons ses gènes (etc.) pas de ses us & pratiques et bérézina, ..conviendrait ‘bien’ à l’époque, non ?! (nous) gauchistes et écolos /analogie neuneu ? les prénoms Albert ou Fernand font encore sourire mais moins ! (j’ai prévenu)

      même idée (-ectoplasme) « anarchie » ou anarchiste, disparait désuet.. dans quel ordre ?!

      1. J’ai écouté son discours en de la fête de l’humanité… je le trouve très bon et très convaincant… je suis persuadé qu’il va galvanisé des troupes et mené une très belle campagne… c’est quelqu’un qui se bat pour ses convictions et qui va au bout de son engagement politique… il mène sa vie comme un homme libre… c’est admirable… il me donnerait presque envie d’aller voter rien sur pour changer de Constitution… c’est dire!

    2. je ne crois pas qu’il soit coco,c(est un social démocrate au sens vrai du terme social se donnant tous les moyens pour le faire-impots etc,loi pro écologique pour le bien etre de tous,et démocrate,il ne parle pas dictature du prolétariat mais référendum révocatoire –6eme République-et il ne voit pas la société organisée en pyramidal en ce sens on garantie les libertés des gens et je lui suis reconnaissante d’etre celui qui changera les choses sans dictature.

  20. Regardez le film sans le son…. Un type qui se contrôle difficilement, le visage méchant, puis se recaler dans son fauteuil, l ‘air satisfait, et la dame à l ‘ oeil droit papillonnant, relance, et le merluchon rebondit de plus belle.
    Le plus drole, voir les 2 autres invités se demander ce qu’ ils foutent dans cette galère, et ils s’emmerdent tous les deux, un moment, l ‘ un se cherche un morceau de repas dans les dents, de la grande télé bien digne des émissions française.

  21. « Il a dû répété l’absurde oukaze libéral qui consiste à considérer que la dette du pays doit être comparé à la production d’une seule année du pays. »

    Parce que comparer la dette d’un Etat à celle d’un ménage ce n’est pas absurde ?

    Parce que comparer le PIB d’un pays au revenu d’un citoyen ce n’est pas absurde ?

    Parce que expliquer que la dette a une durée de vie de 7 ans alors qu’on emprunte tous les ans pour rembourser les intérêts et que donc la durée de vie ne diminue jamais ce n’est pas absurde ?

    Heureusement que l’électorat de Melenchon en comprend rien et ne connait rien à la finance et à l’économie….

  22. http://www.lesechos.fr/06/06/2016/LesEchos/22206-119-ECH_l-essor-de-la-dette-privee-dans-le-monde-inquiete.htm

    puisque je me suis fait branché sur les dépenses publiques et la dette dont parle Mélenchon, il est bon parfois de remettre les logiques à l’heure..
    il y a une masse importante de perroquets qui poussent des cris d’horreur à propos de la dette publique, mais pas un chat pour évoquer la dette privée bien plus importante, celle là même qui pourrait emporter la compétition du glou glou..

    il faut quand même rappeler un principe essentiel c’est qu’actuellement la France emprunte à des taux très bas, ce qui promet donc à terme un endettement de moins en moins important sans rien faire puisque la dette « roule »…..

    l’extraordinaire de la part de nombre « d’observateurs » comme on dit, c’est qu’ils admettent la pratique de l’effet de levier pour le secteur privé sans contrôle, celui qui permet à une entreprise d’emprunter pour payer des dividendes ou des acquisitions à prix démentiel, et que les mêmes qui restent totalement amorphes devant une anormalité, se sentent absolument émus dès que la France emprunte à très bas taux, améliorant ainsi progressivement le ratio de dette pour les 10 prochaines années…

    deuxième relevé incroyable passé sous silence, c’est que malgré les cris de frayeur à propos de la dette publique des états, les investisseurs financiers placent leur fric dans des obligations d’état à taux négatifs tellement ils en ont peur….oui oui ils paient pour placer leur fric

    ainsi donc, Mélenchon est critiqué pour tenter de développer un argumentaire même pas très juste, , pendant que des guignols de droite et moins à gauche sont encensés pour ne rien dire…ou raconter des conneries bien plus épaisses que le dit Mélenchon…

    mais bon, la propagande fait bien son effet sur les cerveaux et c’est l’essentiel…

    1.  » ce qui promet donc à terme un endettement de moins en moins important sans rien faire puisque la dette « roule »….. »

      Ta

    2. » ce qui promet donc à terme un endettement de moins en moins important sans rien faire puisque la dette « roule »….. »

      Tant que les taux ne remontent pas…

      Le problème c’est aussi que la dette ne fait qu’augmenter, même à faible taux.

      « l’extraordinaire de la part de nombre « d’observateurs » comme on dit, c’est qu’ils admettent la pratique de l’effet de levier pour le secteur privé sans contrôle »

      C’est faux. Il est intellectuellement incohérent et économique aberrant que des entreprises empruntent pour payer des dividendes.

      Il est intellectuellement incohérent et économique aberrant qu’il existe des taux négatifs (merci la BCE…).

      La dette privée est payé par le privé, pas avec l’argent des citoyens.

       » les investisseurs financiers placent leur fric dans des obligations d’état à taux négatifs tellement ils en ont peur….oui oui ils paient pour placer leur fric »

      Encore une fois, c’est faux. Ils paient pour placer leur argent car il n’ont pas le choix (réglementation européenne, taux de la BCE et régulation bancaire qui impose des investissement « surs »…). C’est uniquement une logique de flux (les prix montent, donc les taux de rendement baisse). De plus, la BCE absorbe désormais une grosse partie des émissions de dettes.

      De plus les « investisseurs » savent parfaitement que la dette française est gagé sur le patrimoine des Français.

      De plus vous oubliez « l’aléas moral » qui fait que les grandes banques n’en ont rien à faire de placer dans des obligations d’Etats à taux négatif car quoi qu’il arrive, elle savent très bien que les Etats les sauveront.

      Il n’y a donc aucun risque pour elle à prêter, ni aucun risque pour l’Etat à emprunter car quoi qu’il arrive c’est vous qui paierez.

      Ce qui dit Melanchon n’est pas forcément idiot mais ses arguments sont intellectuellement malhonnêtes.

  23. SKANDAL

     » C’est faux. Il est intellectuellement incohérent et économique aberrant que des entreprises empruntent pour payer des dividendes………

    voila monsieur, croyez bien que je sois désolé d’avoir à étayer mon affirmation, j’ai vraiment cru que vous étiez informé des incohérences de l’époque

    NB : vous constaterez par vous même que je ne vous balance pas de la purée de gauchiste..

    http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/dividendes-pourquoi-les-entreprises-s-endettent-pour-recompenser-leurs-actionnaires_1726102.html

    1. Stanislas,

      Je n’ai pas dit qu’elles ne le faisaient pas, je dit qu’il était faux de dire que « les observateurs » sont d’accords avec cela.

      Dans mon activité il se trouve beaucoup « d’observateurs » et tout le monde trouve ça aberrant.

      Il se trouve que, concernant les marchés financiers, j’ai une petite connaissance des mécanismes et des choses incohérente et scandaleuse qui s’y passe…

      Le dividende est la rémunération du risque pris par l’investisseur :
      -L’année est bonne = dividende
      -L’année est mauvaise = pas de dividende.

      Si le dividende est versé même quand l’année est mauvaise alors il n’a plus aucun sens.

      Idem avec la politique de taux zéro. Le taux d’intérêt c’est le rendement du risque et le prix de l’incertitude. Un taux zéro ou négatif signifie qu’il n’y a pas de risque et que le futur est plus certain que le présent…

      1. j’ai lu l’essentiel de vos réponses ;:

        1° à commencer vos laïus par « c’est faux  » vous n’avez guère besoin d’aller plus loin,

        2° vous devriez travailler les dossiers, en particulier sur l’externalisation privée des missions de pôle emploi qui tiennent de l’esbroufe. Les preuves et les rapports sont nombreux sur ce seul sujet.
        Mais vu que vous êtes dans la finance, je ne m’étonne pas non plus que vous compreniez une performance sous ce seul aspect….

        3° je ne vais pas non plus passer mon temps à vous montrer des rapports et des études qui démontrent que votre « c’est faux » semble une arnaque à lecteur de blog qui n’aurait pas trop envie de se prendre la tête à comprendre.

        sans parler de l’inévitable comparaison à l’allemagne, j’ai l’impression de parler avec le figaro…

        1. @Stanislas

          « l’externalisation privée des missions de pôle emploi qui tiennent de l’esbroufe. »

          Ou ai je dit le contraire ?

          « sans parler de l’inévitable comparaison à l’allemagne »

          Ou ai je parlé de l’Allemagne ?

          Visiblement vous aimez bien me faire dire ce que je n’ai absolument dit…

          J’adore le concept du « vous avez tort mais je ne vais pas aller chercher d’argument pour vous le démontrer », au moins cela clos effectivement tout débat.

  24.  » Ou ai je parlé de l’Allemagne ? ……..

    je vous cite….

     » ….En la comparant au même service offert dans d’autre pays. Par exemple, il est assez facile de comparer la qualité de service en la SNCF et la DeutscheBahn. …. »

    oui c’est vrai que ce n’est pas l’allemagne….

    maintenant je vois bien à qui j’ai à faire….

Les commentaires sont fermés.