Comment il fallait répondre à Trump


Ce fut simple, direct, efficace, et sincère.

Robert De Niro, acteur américain d’origine italienne, a expliqué ce qu’il pensait du penchant de quelques millions de ses concitoyens à vouloir voter pour Donald Trump.

Ce fut brillant.

Nous pourrions nous inspirer en France.

 

6 réflexions sur “ Comment il fallait répondre à Trump ”

  1. Pas d’accord, et même triste de constater que l’essentiel des attaques contre Tump ne portent pas sur son programme politique, mais sur le fait qu’il ne cache pas son goût pour les aventures sexuelles hors mariage…ce qui n’est certainement jamais arrivé, bien sûr, à aucun autre homme politique américain (et surtout pas à Bill Clinton…) , ni à Robert de Niro !

    Un portrait beaucoup plus sérieux et argumenté de ce phénomène complexe qu’est Trump :

    http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/10/07/31002-20161007ARTFIG00332-donald-trump-et-la-colere-populaire-americaine-le-dessous-des-cartes.php

    1. Elie Arié
      Dans ce texte, je lis la notion « alpha mâle », mâle dominant.
      M.Soubrouillard (à Marianne auparavant ?) évoque ceci dans un article :
      « (…) Plus tard, c’est Jean Baudrillard qui décrira la formidable ambivalence du projet anti raciste en comparant « SOS-Racisme » et « SOS-baleines ». L’un vise à dénoncer le racisme, l’autre à sauver les baleines. « Et si dans le premier cas, c’était aussi un appel subliminal à sauver le racisme, une espèce virtuellement condamnée ? » interroge Baudrillard. (…) »
      http://www.causeur.fr/antiracisme-gaulois-sarkozy-melenchon-yonnet-40416.html

      Ce qui suit, c’est en transposant cette manière d’interroger à cela : risquer ou non le maintien des stéréotypes en pensant les déconstruire (« … droit des «personnes au genre fluide» à «ne pas être offensés» … », lu dans l’article que vous avez cité).
      Si un humain né de sexe féminin candidat à une Présidentielle avait tenu certains propos sur un humain né de sexe masculin, enregistrés dans un contexte off et sans que ce premier le sache a priori, voire avait parlé de baffes en « on », etc.,
      aurait-on parlé ici ou là de « alpha femelle » ou de « alpha transgenre », ou d’autre chose encore ? Cela aurait-il autant fait le buzz ? Ce commentaire est lourd mais je m’y perds encore un peu dans tout ça.

      Débattre publiquement de l’idée suivante est-il facile en Occident et en ce siècle :
      « (…) Si vous êtes blanc, homme, chrétien, hétérosexuel, de préférence de droite et doté d’une bonne situation, voire, pire encore, propriétaire ou patron, alors il y a de bonnes chances pour que cette construction vous place quoi qu’il arrive en position d’oppresseur. (…) »
      http://www.contrepoints.org/2013/03/12/117930-de-la-violence-de-genre-a-la-negation-du-droit-de-drieu-godefridi

    2. Parler du programme de Trump quand le niveau zéro du débat politique est atteint, c’est pratiquement impossible…et ce niveau zéro c’est lui qui en est responsable…et d’autres!
      Imaginons que ce personnage sans aucune limite puisse devenir le President des USA et donner des leçons de morale politique aux autres pays !
      Une partie des politiques n’ont de cesse de nous entraîner dans des discours ignobles…nous ne sommes pas obligés de les choisir.

  2. le titre aurait eu plus de signification en écrivant : comment de niro répond à tromp
    Je ne vois pas la nécessité d ‘écrire : comment il fallait.
    En tant qu’ étranger, non votant aux USA les candidats sont librement choisis par des votes dans tous leurs états et si ils arrivent à ce stade c ‘est qu’ ils ont été librement élus.

  3. Nous allons bientôt voir comment Trump peut argumenter pour se sortir de cette ornière : Rendez-vous à 3h du mat pour son deuxième débat face à Clinton, ça risque de cogner !

    ***

  4. Il est vrai que le débat ne vole pas haut.
    Chez nous, un ex président accuse son ex ministre d ‘avoir été condamné pour plusieurs  » erreurs ».
    L’ ex ministre de l ‘ ex président lui répond qu’ il est préférable d ‘ être un ex comdanné qu’ un futur !!!
    Moi, petit électeur, je préférerais un homme honnête et intègre, mais puisque nous sommes en France et que impossible n ‘ est pas français, pourquoi ne pas voter pour un voleur.
    Comme ces messieurs disent : un mpnistre ferme sa gueule ou démissionne. Alors, à quoi sert cette floppée de béni oui oui payés pour se taire .

Les commentaires sont fermés.