Le joyeux paradoxe de France Inter


Si vous n’écoutez pas France inter en live mais, comme moi, en podcast, cela vous saute aux yeux, ou plutôt aux oreilles.

France Inter est une station qui livre son antenne à des chroniqueurs économiques libéraux, Dominique Seux heurte nos oreilles chaque matin. Mais France inter est surtout cette antenne qui livre ses ondes à une multitude de chroniqueurs humoristes contestataires chaque journée qui sont comme une bouffée d’air frais dans l’actualité contre le discours social, économique et politique dominant et ce Nouveau Politiquement Correct qui a pollué jusqu’à la gauche gouvernementale. Leurs interventions sont disséminées dans la grille de la station, mais il y a une façon aisée, le podcast, de les retrouver chaque semaine.

La plus pédagogue est sans conteste Nicole Ferroni. Un exemple, cette fois-ci sur le CETA. Faire de l’humour sur le CETA, devant le secrétaire d’Etat au Commerce extérieur, médusé, est un défi qu’elle relève avec brio.

 

Il y a ensuite le « moment Meurice », comme celui-ci, fort à propos, à propos des valeurs de la droite. Guillaume Meurice pose son micro avec des questions simples, qui amène des réponses souvent troublées, ou ineptes, de ses interlocuteurs.

France inter a également recruté le fondateur-animateur du Gorafi, Pablo Mira, qui, sous couvert d’absurde, dépeint les délires du moment.

Daniel Morin est toujours là, très tôt. C’est mon réveil du matin.

Sophia Aram officie une fois par semaine, comme cette fois-ci devant Fillon qui n’apprécie pas qu’on se moque de ses soutiens de la Manif pour Tous.

Et puis il y a Thomas Bidegain. Il est scénariste de formation, pas humoriste. Son billet hebdomadaire sur le « story-telling » est immanquable.

 

Impossible d’oublier Charline Vanhoenacker. Elle est devenue une célébrité.

La journaliste belge a trouvé son créneau et son public, et même une émission avec Alex Vizoreck parmi les plus réussies, « Si tu écoutes j’annule tout« . C’est là qu’on y retrouve Meurice, Mira, Bidegain, mais aussi Juliette Arnaud. Et parfois des fous rires contagieux.

A les écouter chaque semaine, on se dit que tout n’est pas perdu dans le Royaume de France.

11 réflexions sur “ Le joyeux paradoxe de France Inter ”

  1. Nos politicards devraient être plus attentifs aux propos des humoristes, lesquels sont, très souvent, le reflet de la pensée des citoyens

    1. Ces « humoristes », évidemment tous de la bonne gauche progressiste, antiraciste, égalitariste, vivre-ensembliste, anti-libérale, etc. sont surtout le reflet fidèle et domestique de ce qu’il est convenu de penser à France-Inter : les anciens fous du roi sont devenus des valets qui ne rient jamais que dans le sens du vent dominant.

  2. Merci Juan de ce florilège. ..chacun son « mauvais goût « peut-être mais je les trouve très drôles et incisifs.
    Cela dit je pense que Didiergout ne doit guère apprécier Gaspard Proust en faisant un détour par Guillon !

  3. J’adore Guillaume Meurice mais il me paraît difficile de le catégoriser comme «politiquement incorrect» (si encore, cette expression a du sens), pas plus que les autres d’ailleurs.
    C’est curieux, le seul qui me semble «mériter» ce qualificatif, c’est Pierre-Emmanuel Barré. Tenez, à tous les coups, même Didier Goux serait susceptible de l’apprécier si hélas, il n’était, lui aussi, de gauche…

  4. « Ce décret [créant le fichier TES, NDLR] a été pris en douce par le ministère de l’Intérieur, un dimanche de la Toussaint, en pensant que ça passerait ni vu ni connu. C’est un dysfonctionnement majeur » lâche-t-elle »…. »
    « Je vais en parler au Président, mais croyez-vous que je pèse, face au ministre de l’Intérieur, au garde des Sceaux et au Premier ministre ? » a poursuivi Axelle Lemaire. Une chose est sûre, l’attaque devrait raviver les tensions au sein même de l’exécutif. »

    http://www.atlantico.fr/pepites/fichier-axelle-lemaire-en-prend-ouvertement-bernard-cazeneuve-2872955.html

    Ah tiens !
    Est ce que les « je suis Charlie » avaient marché pour en arriver là ? 😀

    Ca râle aussi du côté du CNNum

    http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/11/07/le-conseil-national-du-numerique-etrille-le-fichier-tes-des-60-millions-de-francais_5026581_4408996.html

  5. Je n’écoute plus la matinale depuis 2010… dégoûté je suis parti sur france culture… j’ai beaucoup la période Demorand beaucoup plus professionnel que ce Cohen de service.

  6. ..vin diou.. Fr Inter roule vers le demi siècle !
    avais-je le choix ?? jamais réussit à capter Europe 1, Luxembourg ni Monte Caro.. ou dans une bagnole,
    entre Bruxelles et Barcelone,

    un bémol à Vizoreck, le banal syndrome du melon: sa parodie d’autrui tolère mal la réciproque; gâté la cucurbitacée.
    Pas grave; toutes les humeurs ne sont pas badines, ni aucune raison de se sentir seul,

Les commentaires sont fermés.