Trump, la vraie trouille


C’est un monde qui s’effondre. Cette campagne électorale américaine s’achève avec un goût de sable et de vomi dans la bouche. Mais aussi une grande trouille, la vraie, celle qui consiste à penser que tout peut basculer.

Les Britanniques l’ont vécu, avec le Brexit. Une autre trouille, un tiers des électeurs décident de sortir leur Royaume de l’Europe grâce à l’indifférence du plus grand nombre. Ne croyez pas que nous soutenons l’Europe telle qu’elle est dans ces colonnes. Mais le Brexit reste une bêtise, une imposture, une tâche.

C’est au tour des Américains de vivre le même grand frisson. La Grande Trouille, comme l’appelle l’excellent Les Jours.

Oui, c’est la Grande Trouille.

La vraie trouille, pas tant pour simplement les Américains, mais aussi pour nous. Car plus tard, bientôt, nous vivrons la même incohérence rageuse et politique.

A demain.

//platform.twitter.com/widgets.js

45 réflexions sur “ Trump, la vraie trouille ”

  1. La vraie trouille c’est l’hégémonisme belliqueux des USA et leur championne Hitlery.
    A 6.30 ce matin :
    les Rep gardent le controle du Congrès
    Trump mène par 212 contre Clinton 137.

    L’autre horreur c’est l’euro-libéralisme à base d’ukases Bruxellois que soutiennent UMP et PS et EELV.
    Le Brexit a donc été une très heureuse surprise.

    A chaque fois vos media vous ont gonflé à la trouillette et ça ne marche plus très bien.

  2. Mais le Brexit reste une bêtise, une imposture, une tâche………

    faut relativiser Monsieur JUAN, les anglais avaient gardé leur monnaie, bénéficiaient de règles d’exception et ils sont les inventeurs du contrat de travail 0 heure. et je ne parle pas du reste.

    Il me semble que sur le seul sujet de l’UE, il serait bon de faire le point sur ce qui est « bêtise », sur ce qui est « imposture » et sur ce qui est « tâche ». Les points évidents ne manqueront pas.

    Mais aucune crainte, nous avons des dirigeants obéissants, au point de remettre en cause un vote négatif à propos d’un traite européen

    Quant aux tiers des électeurs qui se sont intéressé à ce vote, c’est une belle performance, il suffit d’analyser les scrutins européens passés, pays par pays, pour se rendre compte que c’est une participation normale. D’autre part, compte tenu de la remarque de la remise en jeu du vote de rejet européen, il est à noter qu’il ne semble pas, cette fois, que l’Angleterre veuille organiser un nouveau scrutin pour mieux leur apprendre aux citoyens à bien voter OUI.

    Entre la France qui s’assoit sur l’expression des votants en 2005 et l’Angleterre qui prend en compte l’expression du tiers de ses électeurs, .ça devrait faire réfléchir.

    Et enfin, quel que soit le résultat du vote US, pas d’inquiétude non plus, si le (a) futur(e) président(e) décidait d’attaquer un pays quelconque, pour des raisons même imaginées, notre pays s’alignera immédiatement à ses côtés pour donner l’assaut, quel que soit notre futur président à nous…

    Il faut garder espoir, le(a) prochain(e) président(e) des USA aura peut être le prix Nobel de la paix de suite. La trouille ne sera plus alors qu’un mauvais souvenir.

  3. Les extrêmes naissent toujours d’un grand désespoir…faut il qu’une partie des américains n’aient plus rien à perdre pour en arriver là !
    La colère est la et c’est la faute de toutes les politiques menées précédemment …ce sont eux qui ont foutu la trouille aux gens…
    Et voir Trump sur les marche du pouvoir m’écœure….

  4. Avant d ‘avoir peur du futur président des USA ( pour mémoire il est question d ‘ un président d ‘ une partie de l ‘Amérique. Le vote consiste à élire un président des USA, pas de l ‘Amérique)
    Moi j ‘ai peur de ce qui suit, vous comprendrez un peu mieux l ‘ absence de touristes .>
    PARIS AT WAR – MEDIA SILENC

    Quelqu’un a-t-il vu ces images à la télé ?

    En tout cas, cette video montre la haute opinion que les étrangers ont désormais de la France…

  5. derniers chiffres vers 08 00 heure chez vous français apeurés (par votre ignorance)

    BBC 216 pour les Clintons < 244 pour les déplorables trumpiens
    Guardian 217 pour Wall street < 264 pour les opposants aux TTP-TTIP
    Fox News 218 pour la guerre < 254 pour la diplomatie.

    Votez pour qui vous voudrez en 2017, ça n'a aucune importance.

  6. Ben dis donc! je croyais que dans les films américains c’était le gentils qui gagnait à la fin… ils disent n’importe quoi dans les médias. En tout cas, il y en avait un au moins qui avait bien analysé la situation au coeur de l’Amérique profonde.
    http://michaelmoore.com/trumpwillwin/

  7. La victoire de Trump, c’est d’abord, une claque magistrale aux politiciens professionnels . Ensuite, ça montre où ces mêmes politiciens ont conduit les citoyens Américains .
    Ca présage mal de l’avenir .

  8. Il va représenter les États Unis….et donner des leçons de morale aux autres pays du monde …l’horreur !

  9. Il y avait bien longtemps que je ne m’étais réveillé d’humeur aussi guillerette ; j’irais même jusqu’à : primesautière. Rien que d’imaginer les mines défaites de tous les gentils progressistes, d’un côté ou de l’autre de l’Atlantique, des milliardaires de Hollywood comme des blogo-smicards de chez nous, voilà qui m’a donné envie de danser en attendant que passe le café dans la machine. Et ce n’est pas si souvent, que me vient une envie aussi absurde, croyez-moi.

    Ça plus le brexit, en effet, c’est : sale temps pour les bisounours.

    1. En plus, ça me rajeunit considérablement : j’ai l’impression d’entendre à nouveau les sanglots de désespoir et de rage mêlés de toute la gauche française au moment de l’élection de Reagan. Lequel, finalement, s’est révélé être l’un des plus grands présidents qu’ait eux l’Amérique.

      Cela dit, je serais fort étonné que ce « pauvre » Trump réussisse le même exploit.

      1. « Un des plus grands présidents qu’ait euT l’Amérique  » . Dites ça aux types qui ont paumé leur emploi et le fric de leur retraite, suite aux règles édictées par Reagan . Sûr que vous recueillerez un franc succès .

  10. Trump est protectionniste, hostile aux traités de libre-échange (trans-atlantique et autres), et veut mettre fin aux délocalisations et relancer l’économie américaine par le déficit budgétaire : il faudrait tout de même que les « gens de gauche »sachent ce qu’ils veulent !

    1. Tout ça l’excellent Stéphane Trano l’avait très bien décrit; et j’ai plusieurs fois ici, mis en garde Juan sur ce qu’est vraiment le gang Clinton.
      parceque le succès de Trump (bien détesté par tous les merdias US et franzozich) c’est aussi le rejet de la Reine du pot de vin et traffic d’influence.
      en plus de la politique ordo-libérale, pensez Juppé, Macron & Co, qui est un échec dans tout le monde occidental sauf pour les 0.1 %, pardi.

          1. Salut Porthos, je suis un peu dans le même état d’esprit que vous ce matin, ce d’autant que tout le monde sait que le rôle de Trump est encadré par le Sénat, il n’a pas les mêmes pouvoirs qu’un président ‘Français.

            Mais ça vient disperser les gentilles fourmies qui avaient pris leurs habitudes depuis bientôt trente ans. Mon Dieu, mais que vont elles devenir ? 😀

  11. 5ème commentaire avalé.
    En réalité je copiais collais une déclaration de JeanPierre Chevènement
    Reprise sur son site.
    Serait il censuré ici ?

        1. Ah oui je trouve que vous avez raison pour la gauche (à ne pas confondre avec les liberauxditsoc

          1. oups, c’était pour Elie. suite
            …. Avec les sociaux libéraux)
            Mais lequel d’entre eux s’est élevé contre ce futur président ?

            Si Trump arrive à faire passer une forme de régulation dans les échanges commerciaux, en protégeant son pays pendant la période de redressement, qu’une dose de relance par la demande est de nouveau mise en place en laissant un peu de côté les idéologues de l’école de Chicago, ma foi, je trouve que l’aventure est motivante.

            Ce d’autant qu’après les Grand Bretons, les États Unis, d’autres vont suivre à la pelle.

            1. Les USA peuvent se permettre de relancer leur économie par des déficits (puisque leur dette est libellée en dollars), ce que les autres pays, qui dépendent des marchés et des taux d’intérêt, ne peuvent pas se permettre.

              1. oui et non
                Les financiers et autres détenteurs de capitaux ont tant et tant accumulé d’argent en quelques années qu’ils faut bien qu’ils le fassent fructifier.

                Les prêts à bas taux ne sont pas prêts de s’éteindre d’une part et d’autre part lorsque les États Unis siffleront la fin de la partie, le monde redémarrera sur un autre système monétaire et les dettes seront oubliées comme par enchantement.

                Alors certes, cela engendrera sans doute un grande crise économique et monétaire, les épargnants perdront sans doute beaucoup, les bulles se succéderont, mais après tout, ça n’est que le reflet de ce qui s’est passé à travers les époques.

  12. (s’adapter sans oublier de rigoler) ‘chic’ on va enfin pouvoir écrire comme ses pieds, ou éructer: « bien fait ! ..nananère » et simplifier toute argumentation: « c’est faux ! » ou « menteur ! ».

    Que va devenir le moulti et single penseur ? aucune idée.. moi aussi d’adopter le mode pois chiche; tant pis pour le maïs.
    Et les élites, les intellos, philos, technos, journalistes, les profs ?? vu leurs échecs: pareil, ..tous à Pole Emploi.
    Le lobby juif, les loges maçonniques.. de prendre la mer ?
    Ah oui balèze, ça dégage le paysage !
    Pour une fois Fox News est tout happy !
    Vive Donald ! mieux que Wasp: le Khmer Blanc !

    Aussi d’éviter le soleil: je perd vite qql blancheur (no good; ni se mélanger !) de chopper des copines escort (version soft) avec mon budget des impôts, chouette !
    les autres à la cuisine, et roule ma poule !
    (auront-elles encore le droit de conduire ??)
    zut ma mémé, bigote & plouc, ..rate ça, quel dommage,

    le fric toussa.. aucune inquiétude ! ceux qui en ont en auront encore plus et inversement pour les autres, ..Ouf !!

    aussi voyons les choses du bon côté, nous avons failli avec J Marie (et se taper la honte ?!) les US expérimentent une voie nouvelle de ‘liberté’, d’indépendance, ..regardons le film au script et à la distribution tout frais (what else) forcément des rebondissements, des loser et vainqueurs.. Ah non, on ne s’ennuie jamais !

  13. c’est assez bizarre tout ça,
    on a assisté au soutien quasi général et officiel d’une candidate reconnue vénale, pourrie jusqu’à la moelle mais pas encore condamnée, c’est un fait,

    et à l’élection d’un gus qui a une araignée assez active dans le plafond, riche à gogo (ou endetté ?) et qui fixe une indignation convenue et quasi générale.

    l’Amérique a eu Bush fils et à l’époque les réactions étaient plus raisonnables.et pourtant…

    Il est encore plus surprenant de lire ici et là, dans certains journaux la politique future des USA sur la seule base des discours et des promesses des candidats, comme si tout le monde sérieux n’avait pas encore compris que les promesses électorales n’engagent que ceux qui les croient.

    Pas la peine d’avoir la trouille, les USA ont déjà élu des stars de la télé et du cinéma à la tête du pays et ça s’est bien passé. Nous sommes tous encore là.

    Et puis tout le monde occulte la bonne nouvelle implicite. Les USA qui sont assez novateurs avec l’élection d’Obama, ont montré qu’ils résistaient aussi à mettre en place une femme à la tête du pays.
    Alors les français, moisis, frileux à l’innovation, machos jusqu’à la moelle,ne devraient pas penser non plus à mettre une femme,

    Je crois que le monde n’apprécie plus du tout la plaisanterie..

    1. Le pb Stan n’est pas tant son programme qui va décevoir ses électeurs mais le degré de clivage dans lequel il a plongé son pays….il a essentiellement basé sa campagne sur le mépris des autres, l’homophobie, le machisme, le racisme…et ca n’a pas gêné ses électeurs de se faire manipuler ainsi..comment imaginer que la démocratie pourra continuer à fonctionner ainsi alors qu’elle est l’inverse de ce que représentent ce genre de candidat…
      comment vont réagir ceux dont il a attisé le mépris des autres quand ils vont s’apercevoir qu’ils se sont fait berner ?

      1. SYLVIE

        les clivages existent là bas depuis des lustres et des lustres, la situation économique du pays est quasi catastrophique contrairement à ce que présentent les chiffres officiels ce qui n’aide pas à réconcilier ni à apaiser

        Ce qui m’étonne toujours c’est que nous puissions analyser et juger une situation comme celle des USA avec nos repères de français, alors que l’esprit anglo-saxon est totalement différent..

        Le principe de gouvernance moderne est basé sur la peur et les montées successives du niveau d’émotion collective. Celui de la division pour mieux régner fonctionne encore bien, et pourtant il ne date pas d’hier.

        Mais tant que ça fonctionne, comme disait Chirac « à quoi bon s’emmerder »

    2. Je partage ton avis.
      Les réactions sont au minimum atypiques au pire délirantes.
      Un président Américain n’a pas les pouvoirs de ceux qu’ont les Français.
      Un président Américain ne peut aller à l’encontre des décisions du congrès
      Les deux chambres sont à majorité républicaine et ont gouverné
      Avec Obama depuis je ne sais plus quelle année.
      Son équipe n’est pas encore formée, mais le sera de gens possédant à fond les connaissances politiques concernant leur sujets.

      Tout cela n’est que rancoeur à l’idée que ceux qui tiennent le haut du pavé depuis tant d’années, aient été mis de côté par ce vilain maux qu’on nomme « majorité populaire ».

      Un exemple d’incohérence ? En France, Est ce qu’un seul de ces pauvres petits chats a peur du fichier TES ?
      Ils n’en parlent même pas. il a fallu le courage d’une secrétaire d’état pour qu’on prenne connaissance du décret.

      Si les manifestations aux États Unis se poursuivent, nous pourrons
      Constater que ceux qui portent le nom de démocrates n’en connaissent pas la définition.

      1. HELENE

        Je me souviens de l’espoir crée par Obama quand il a été élu. Les journaux parlaient d’espoir, de nouvelle ère, de nouveau monde pendant des jours et des jours, on aurait cru le messie venu d’ailleurs…. puis est venu le prix Nobel de la paix…..

        et puis..

        Aujourd’hui à croire la presse de manière quasi générale, Trump est le symbole la fin d’un monde, l’écroulement, l’affaissement, nous sommes tous foutus quoi..

        Le niveau d’émotions monte de plus en plus à chaque fois.

    3. Un des gros problèmes de Clinton, c’est qu’elle est reconnue pourrie, vénale, sans que cela ait jamais été prouvé. Tout le monde en est convaincu, et lorsqu’une enquête, et il y en a eu, innocente Clinton, c’est encore une preuve que la corruption a fonctionné à fond.

      Ainsi, je lis des articles où l’on dit qu’Hillary Clinton a reçu de l’argent du Qatar ou de l’Arabie Saoudite quand elle était secrétaire d’état. Or, c’est faux : c’est la Fondation Clinton, dont elle ne faisait pas partie, qui a reçu ces donations (critiquables, vu que les donateurs pratiquent couramment une politique aux antipodes des buts et actions de cette fondation). On laisse entendre que c’est grâce à ces donations que le ministre des affaires étrangères du Qatar a eu accès à Clinton : c’est complètement idiot, vu que c’est le boulot de la secrétaire d’état de s’entretenir avec les ministres es affaires étrangères, les chefs d’état, de gouvernement et autres acteurs étrangers, et que bien sûr, elle a reçu aussi un paquet de gens qui n’avaient fait aucune donation. Ces donations ont-elles été faites en échange de faveurs ? Aucune preuve, mais avec Clinton, en règle générale, le soupçon tient lieu de preuve et de verdict.

      Pendant ce temps, Trump peut, en toute illégalité, utiliser l’argent de sa fondation pour financer les campagnes électorales de procureurs républicains, lesquels, comme par hasard, abandonnent, peu avant ou peu après, les investigations contre l’Université Trump, sous le coup de nombreuses plaintes (2 actions de groupe, « class actions » aux USA). Et les médias tellement pro-Clinton (encore un truc discutable) n’en disent pratiquement rien, même quand la justice newyorkaise, au vu des curieuses pratiques de cette fondation, lui interdit de solliciter des dons.

      1. Pourries, vénales… peut importe!
        Cela n’enlève en rien le caractère propre à ce genre de professionnels de la politique qui s’enrichissent sans produire quoi que ce soit si ce n’est de l’éloquence bon teint pour se maintenir en fonction dans un siège la main mise sur un portefeuille… berk!

      2. Et en voilà un de typique Indécrotable
        entièrement nourri à la mamelle Immonde et autre C’est du vent.

        Ignorance is bliss
        la guerre c’est la paix
        etc…

  14. hello Zap Pow, et Charlie, ni vous demander si ça boom.. aussi Voda, oui le crédo « tous pourris » fait son bonhomme de chemin, sans déconsidérer les travaux de Pavlov (autre prix Nobel) le sentiment, avec jugement que cette sentence associe le flip et l’ennui (vite fait; on se comprend)
    Toutes les 2-3 ou 4 générations, à la suite d’une période de ronron, ou de ‘déjà vu’, dans les eaux de qql stagnation estampillée, alors soit une révo, une guerre ou un virage à 180° (ou plus!)
    On y est; et moins sanglant (pour l’instant)

    con permiso Zap d’user un angle divergent non contradictoire.
    Hillary est intelligente, compétente, bosseuse, (et) dans une politique au principe convenu: compromis & manip.
    Apte pour le job; ‘ancienne’ mouture.
    Malheur au vaincu.e; qu’importe la tête à toto du vainqueur.

    Aussi j’ai longtemps, souvent remarqué la différence de traitement, (et gestion) de comportement, d’accueil face à x déboire (scandale /opinion public) qu’il soit d’un élu de D ou de G.
    Une habituelle & ordinaire allégation soutient la droite: elle est légitime, ..ça offre qql liberté, ainsi annihile la réciprocité (j’ose: équité)
    et de citer (car flemmard; généralité) du Balkany, Tiberi, Chichi ou Sarkozy.. ne s’embarrassant pas d’un Woerth; parti pris inutil: Cahuzac un sacré sujet (exception?) ou Tapie, le seul qui connut la prison ?

    Bref, comparaison similaire outre Atlantique, le démocrate #républicain ne connait pas la même souffrance, n’use pas des mêmes arguments pour (se) sortir du pétrin.
    L’un maniera l’argutie assortie de pénibles justifications, principalement pour des broutilles draguées et microscopées, -administratives par ex. même si B Clinton: une pipe Et la porte ! (sauvé par le gong?) toussa pour un résultat douteux, à peine crédible, un boulet ad vitam.
    Quand le proprio, blanc & conservateur, se suffira de « cé faux » (= menteur l’autrui) ou « vous ne pouvez pas comprendre » (= con)
    Donald se fend d’un 3° digest, si la main dans le sac, il sert: « c’était un joke, pour rire ! », chou et délicat, normal il est président !
    le résultat ? je dis bonnard, si je ne pige pas, ..Pschitt !
    (« on prête qu’aux riches » disait papounet)

    encore plein de truc à dire.. pas qu’aux pros de la procédure ou des super riches, plutôt souhaiter aux p’tites gens (les deux mamelles à Donald) du taf, et la sécurité (y no mépris) je bémolise sur l’immigration car estimée bouc émissaire (le juif peut en témoigner, récurrent sur pls siècles; personne n’est mort, ..ou le point de vue taquiné)

    Préférable, ou conseillé d’apprécier les surprises, ..la grosse c’est fait, alors d’inéluctables suivent -un new monde sur une page blanche, rien de fatal aussi parions qu’elles soient en color !

    de la femme.. ni que Melania à poil, un autre post,
    (tiens, Juncker pète un nerf)

Les commentaires sont fermés.