Donc Trump n’avait pas réalisé…


C’est l’une des « révélations » du weekend dernier. Donald Trump a confié qu’il ne mesurait pas l’ampleur de la tâche. Pourquoi serait-on surpris ? Les leaders du Brexit se sont aussi désisté dès leur victoire acquise.

“It’s enormous. I’ve done a lot of big things, I’ve never done anything like this. (…) It is—it is so big, it is so—it’s so enormous, it’s so amazing. … I realized that this is a whole different life for me now.”

Oui, « it’s enormous ».

C’est énorme.

Littéralement énorme.

Trump n’a pas fini de livrer ses surprises. Il a d’abord recruté l’un des premiers racistes revendiqués à la Maison Blanche de ce siècle.  Stephen Bannon, nouveau directeur de la stratégie et conseiller du president-elect Donald Trump, devrait d’ailleurs lancer, paraît, une version française de son trash-site, Breibart News, juste à temps pour l’élection française. On imagine que Marion Maréchal-Le Pen y trouvera de quoi piger quelques billets.

//platform.twitter.com/widgets.js

28 réflexions sur “ Donc Trump n’avait pas réalisé… ”

  1. A propos de la gamine blonde, lorsque Bannon lui a proposé de travailler avec lui sur Breibart, elle a semblé avoir compris qu’elle allait être invitée à rencontrer le nouvel élu et travailler avec lui.
    Mais, non, c’était juste écrire dans le torchon.

    1. salut Pierrot, ..t’habites en France ? scusi ça ne me regarde pas, ou peut-être ce pays te rappelle qql’chose..

      enfin bref, juste te traduire qql propos du quartier, celui où à défaut d’être copain (merci j’ai l’plein) ne nécessite de sucrer ni âcreté ni autres idéaux (pas poto = pas payer)
      (no money = no love)

      alors l’expression (sans option « pov con ») je dirais: « au Tchad (disons) y a de la place, ..ni emmerdé ni visa »

      j’dis ça.. ch’uis pas chez moi,
      (le Foué cé toi ?? ..t’as fait fort !!)

  2. Je vous rappelle tout de même que François Hollande, que vous avez activement contribué à installer où il est actuellement, a dit exactement la même chose. En gros : « J’savais pas… »

    1. Et, d’ailleurs, en quoi serait-ce si gênant ? Qui, en prenant un nouveau travail, en embauchant dans une nouvelle entreprise, pourrait se vanter d’en connaître exactement tous les tenants et aboutissants ?

      D’autre part, est-ce vraiment si étonnant que le nouveau président s’entoure de gens qui ne vous plaisent pas, vu qu’il a été élu pour faire à peu près le contraire de tout ce que vous préconisez ?

      1. Ceci étant en deux ans de campagne…il a peur être eu le temps de bien appréhender le job …non.
        il est juste comme les autres !
        Quelle révolution !

  3. « qu’il ne mesurait pas l’ampleur de la tâche »

    Tandis que les « autres », les arpenteurs mesureurs délogés ou ceux toujours en place, l’ont tellement bien mesurée cette tâche, que le monde est en train de s’écrouler de toutes parts, ce monde, leur monde, qu’ils construisent depuis plus de trente ans.

    Appelez moi « maître » ou plutôt centi maître.

    1. Hélène dici

      Didier Goux a évoqué récemment la notion de paradoxe, la notion de débat « grossier », et en citant Philippe Muray ( « … Penser, c’est présenter la fracture. … », etc., auparavant sur son blog).
      Je vois parfois une injonction paradoxale ingérable dans certains messages émis par des Maitres à penser ou à pensées, en faveur de la lutte contre toute xénophobie. Chacun ou chaque « nous » peuvent être autres, étrangers, en corps et âmes, et non pas seulement en esprits flottant dans je ne sais quoi. Les pensées ou les idées ne semblent pas avoir de pattes comme les colombes (cf. Zarathoustra-Nietzsche) et pourraient voler toutes seules, elles nécessitent a priori un support ou d’être incarnées pour nous.
      Les êtres humains ne peuvent pas ne pas communiquer de leur vivant.
      Mais le débat peut être aussi sans aucun mot ni argument extériorisés, en silence, avec une main dans une face autre par exemple :-)). Un but poursuivi ne peut pas être de rendre être unique l’ensemble des êtres humains, sauf à ce qu’il n’en reste plus qu’un dans chaque monde coupé de tous les -autres-.
      C’est mon explication du fantasme de téléchargement du cerveau, soit de l’esprit débarrassé d’un corps estimé trop vulgaire ou rudimentaire, avec son côté mortel. Tout en parlant parfois de pensée magique pour les croyants en Dieu ou en l’immortalité de l’âme. Ce qui me parait assez cocasse, puisque le cerveau-esprit-âme serait téléchargé sur un support matériel voire une substance impalpable, mais substance quand même. Un livre est aussi un support, un discours oral nécessite la mémoire d’autres pour passer à la postérité, à l’au-delà.
      Et ceux qui militent le plus contre toute xénophobie pourraient être eux-mêmes les plus phobiques de toute différence, tout en disant militer plus que d’autres pour la démocratie (au conditionnel, car ce n’est qu’une hypothèse).

      1. oui, je partage votre reflexion.

        À travers mes commentaires, ce que finalement je veux mettre en exergue, c’est que la mauvaise foi des uns entraîne une radicalisation chez les autres.

        C’ est ainsi que l’on arrive à faire affronter une partie de la population contre une autre, et c’ est ce qui arrive en ce moment au States.

        Nous nous retrouvons après une campagne violente pour l’un et insidieuse chez l’autre, à regarder ceux qui contestent dans la rue la victoire de ceux qui ont gagné.

        1. Je lis souvent cette traduction, ou une traduction s’en approchant, d’un passage d’un texte de M. Moore,
          « (…) HILLARY CLINTON A OBTENU LA MAJORITÉ DES SUFFRAGES! » La MAJORITÉ de nos concitoyens préféraient Hillary Clinton à Donald Trump. Un point c’est tout. C’est un fait. Si vous vous êtes dit ce matin que vous viviez dans un pays de cons, vous faites erreur. La majorité des Américains ont voté pour Hillary, pas pour Trump. (…) »

          Michael Moore a écrit « effed-up country », ce qui ne me paraît pas exactement se traduire par « pays de cons ».
          « (…) If you woke up this morning thinking you live in an effed-up country, you don’t. (…) »

          D’après la presse, une majorité des électeurs potentiels, donc inscrits, qui ont voté sans que leurs votes soient considérés blancs ou nuls, l’ont fait pour Mme Clinton, parti Démocrate. Ce n’est pas la majorité des « fellows Americans », la majorité des citoyens aux USA, qui l’ont fait, sauf si les « fellows » en question sont définis comme ceux qui ne s’abstiennent pas en étant inscrits sur les listes électorales.
          L’abstention, les non-inscrits, les votes blancs ou nuls restent des messages (dans la communication), des faits plus difficiles à interpréter que les suffrages exprimés.
          Je ne pense pourtant pas que M. Moore soit de mauvaise foi, mais c’est en supposant qu’il pourrait ne voir que ce qui confirme ses thèses ou ses préjugés, ce qui dans mon esprit n’est pas obligatoirement péjoratif.

              1. Mauvaise foi pour mauvaise foi, on pourrait prétendre que la partie manquante à Trump dans l’électorat national, serait dû au fait que nombre d’électeurs ont voté en fonction de leur système électoral, donc en connaissance de cause.

                Au fait j’ai des nouvelles de quelques électeurs des États Unis, beaucoup savaient malgré les sondages, que Trump passerait face à Hilary Clinton.

          1. « effed-up », c’est une façon de dire « fucked-up ». Les Américains, qui ont d’étranges pudeurs, utilisent un tas de circonvolutions à la place de certains mots : C-word ou C*** à la place de « cunt », N-word ou autres variations à la place de « nigger », F-word, ou f*** à la place de « fuck ». Ça permet aussi de se faire comprendre en passant outre les filtres de modération.

            Donc, « effed-up », ça veut dire foutu.

            1. Hélène dici
              avec de la mauvaise foi, on pourrait probablement presque tout prétendre, et bien énerver quelques autres ce faisant (à condition qu’ils démarrent facilement …).

              Zap Pow,
              merci, je pensais que c’était : s’être mis ou avoir été mis dans la m***,. J’ai aussi d’étranges pudeurs, innées, ou acquises, voire par libre choix. Comment faire la part des choses, même en expérimentant ? Cela me semble impossible.

              Car en suivant des liens dans la chronique de Juan S., j’ai lu ce texte
              http://www.breitbart.com/milo/2016/07/01/not-sexism-women-just-suck-interviews/

              particulièrement la fin du texte, où c’est évoqué, me semble-t-il.
              A bientôt

  4. « La conversation Xi-Trump était « diplomatiquement irréprochable et a conforté le sentiment d’optimisme vis-à-vis des relations bilatérales durant les quatre prochaines années », écrit mardi dans un éditorial le quotidien Global Times, connu comme très proche du gouvernement chinois.

    Barack Obama, qui a opéré un rééquilibrage de la diplomatie américaine vers l’Asie-Pacifique pour contrer l’influence chinoise, a été « profondément influencé » par la mentalité de guerre froide des élites américaines, affirme le journal.

    « Mais Trump est certainement le dirigeant américain le plus à même de réaliser des avancées pour redéfinir les relations entre grandes puissances d’une manière pragmatique », ajoute le Global Times. »

    http://www.lalibre.be/actu/usa-2016/la-presse-chinoise-encense-trump-et-critique-obama-582af48fcd70735194a229c1

  5. on ne m’a rien demandé ni choix, ..attendre qqls mois.
    Pendant ce temps, malgré une absolue no-envie de rejoindre le camp Trump (!) cette impression, -always indécrottable ?! de devoir s’y plier. Crotte.

    Dit autrement: qql solidarité par ex (c’est déjà pas-mal) se distille, fi d’économie, à la tête du client.
    Ou encore: chacun sa corpo*, ainsi le bestiau x bien gardé, et les rênes (brides, mors & longes) à la dispo -chronique & tradition- de ceux qui les détiennent.

    One more time : « je ris des hommes qui se plaignent (surtout eux !) des conséquences, alors qu’ils en chérissent les causes »
    JiBi Bossuet ne m’en voudra de m’être substitué à Dieu (épis ça me regarde)

    bref, n’appartenant à aucune communauté*, -marrant leur multiplication ! ni association, parti, courant (ni même la volonté de bloguer, ..taquinerie) no religion, basic mécréant, etc.
    sinon/juste le souhait de faire.. Femen !! (pas dit le devenir)
    ..ça non plus ce n’est pas gagné !
    Tant l’absence de sororité est ‘sans frontière’,
    /bénissons! qql égalité, ..nân là je déconne,

    la politique de mon mardi.. dure-encore longtemps ?!
    ..je reviendrai pour Melania, ..l’avez-vous vu à poil ?
    elle déchire ! ..la first Lady (et) qu’importe si elle posa un an avant son arrivée aux USA,
    l’important n’est-il pas d’avaler,

  6. Juste comme ça en passant. ….
    Spécialistes Mesureurs métreurs :

    « Obama en Grèce : tensions historiques et menace de sabotage »

    « Car le simple fait d’accueillir le président américain est, de fait, une nouvelle trahison d’Alexis Tsipras pour une partie de la gauche.  »

    Le fait que la visite ait lieu à peine quelques heures avant la commémoration annuelle du soulèvement de l’école polytechnique du 17 novembre 1973, qui fut noyé dans le sang par la junte des colonels, n’arrange d’ailleurs en rien les choses.

    Les tensions sont fortes, et multiples. L’annonce d’une visite du président Obama au mémorial de Kaisariani, dédié aux morts de la résistance communiste pendant l’occupation, a ainsi conduit le conseil municipal de cette commune gérée encore aujourd’hui par le parti communiste grec, le KKE, à un vote condamnant cette venue de Barack Obama, le déclarant « persona non grata »!

    C’est pas le figaro qui l’écrit, c’est l’obs.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20161115.OBS1215/obama-en-grece-tensions-historiques-et-menace-de-sabotage.html

    Bon maintenant, puisqu’on est loin d’avoir tout vu, il peut surgir une mesure « d’impeachment » pour cause de tâche ne répondant pas aux normes de mesures.

  7. « Donald Trump a confié qu’il ne mesurait pas l’ampleur de la tâche. ……… »

    Ce n’est pas un problème, le problème est qu’il va passer 5 ans à ne surtout pas savoir et comme la plupart des ex dirigeants, il donnera ensuite des conseils sur ce qu’il faudrait faire ….ah s’il était resté au pouvoir on aurait vu ce qu’on aurait vu

    Le secret ?
    – s’entourer de conseillers qui pensent la même chose et qui sortent des mêmes formations
    – faire pondre des rapports par des intellos qui se trompent régulièrement depuis des décennies

    etc…

    J’ai les noms des déconneurs

  8. Trump est un raciste incompétent dans la plus grande démocratie de ploutocrates au monde… pour les quatre prochaines années… bouhh!
    Il faut absolument envoyer SOS antiracisme aux States pour éduquer ces tas de bouseux bouffeurs de macdos et suceurs de coke… on dirait que les temps changent!

  9. Eh bien voilà la meilleure explication de la défaite d’Hilary Clinton.

    Qui mieux que sont mari pour l’ exprimer

    « Pour Hillary Clinton, les problèmes de sa campagne étaient liés au scandale concernant son utilisation d’un serveur privé d’emails.

    Pour Bill Clinton, le problème était plus profond et stratégique : pour lui, sa campagne ne faisait rien pour remporter les électeurs de la classe ouvrière de la Rust Belt, qui ont fini par apporter sa marge de victoire à Trump. »

    «  »Bill a tellement rougi de colère pendant sa conversation avec Hillary que j’ai eu peur qu’il ait une crise cardiaque. Il était tellement en colère qu’il a lancé son téléphone du haut de son penthouse vers la rivière de l’Arkansas », rapporte la source de Klein, qui est un des plus proches conseillers de Bill Clinton »

    https://fr.news.yahoo.com/bill-hillary-clinton-seraient-hurl%C3%A9-dessus-au-sujet-110843285.html

    Voilà… Au lieu de chercher pourquoi il a gagné on aurait mieux fait de chercher pourquoi elle a perdu.

  10. Bon, Trump est élu, çà c’est un fait.
    Mais une révélation me pose question.
    Dans le système étasunien, si j’ai bien compris, le corps électoral est renouvelé à chaque élection. Il faut s’inscrire pour voter à chaque fois et non pas une fois pour toute comme chez nous.
    Dans le même temps, on apprend qu’il y a eu 46% d’abstention…
    Etrange.

      1. Vous avouerez que la situation est quand même étrange. Ils se font ch… à faire la queue pour se faire inscrire et ils ne vont pas voter. Bon, il y en a quelques uns qui ont piscine ou poney mais quant même pas tant que ça (de ceux qui se sont fait inscrire)

        1. Je ne relevais pas le « fond » de votre propos (dont je me fiche pour le quart d’heure) mais l’amusante incongruité de la forme…

Les commentaires sont fermés.