La pensée unique de Fillon… et Juppé


A force de la dénoncer, cette pensée unique ne se trouve plus que chez eux.

Les deux candidats de la droite.

Cette Pensée Unique consiste d’abord à ignorer l’inégalité et la précarité; à légitimer un darwinisme social et économique au nom de la Rente que l’on cache derrière la Compétition.

Cette Pensée Unique consiste aussi à accuser « les médias ».  Une accusation, quand on sait qui possède la plupart des « médias » , qui est simplement ridicule.

Cette Pensée Unique consiste aussi à masquer la réalité des coupes dans les dépenses de soutien aux plus modestes. Cette Pensée Unique consiste à opposer les modestes entre eux. Par exemple, Fillon a bien évidemment prévu un « bouclier social » pour les plus pauvres en matière de Sécu (qui n’est rien de plus que ce qui existe déjà, ne riez pas) pour mieux proposer de supprimer tout remboursement par la Sécu hors maladies graves.

Cette Pensée Unique existe enfin depuis 4 décennies bientôt. Il n’y a rien de neuf. Elle a débuté chez Reagan, Thatcher puis, vers 1986, en France aussi. Elle contamine aussi les rédactions des services eco des Echos, du Figaro, du Monde, de France Inter, d’Europe1, de RTL, de RMC.

Dénoncer la « Pensée Unique » est une astuce pour faire passer des candidats des riches pour des candidats anti-système.

 

 

53 réflexions sur “ La pensée unique de Fillon… et Juppé ”

  1. Je ne pense pas qu’ils l’ignorent…..ils pensent tout simplement que ceux qui subissent les inégalités et la précarité sont responsables de cet état de fait….ou comment se débarrasser d’un problème…
    Au sujet de la sécu, Fillon oublie tout de même un détail important…la sante semble coûter cher alors qu’elle rapporte aussi beaucoup et crée de nombreux emplois …
    Notre systeme de sante est un des meilleurs…et peut être encore amélioré…

  2. « Notre projet est très courageux. » entend on de part et d’autre.
    Certes. les combats seront intenses.

    Et vive le courage !
    N’hésitez pas à le mettre à toutes les sauces puisque ce sont les Fançais qui vont au casse pipe et qui partent pour le front.

    Il n’ont pas de gentilhommière ?
    Trouvez leur un algéco d’occasion.
    Prenez soin d’y mettre des issues qui permettent le passage des brancards.
    Créez un C.A.P. de médecin des plantes,
    pour la chirurgie voyez du côté des rebouteux,
    pour les anesthésies prenez de là gnôle.

    La France meurt mais GUÉRIE !
    Vive l’Europe !
    Vive la Grande Bretagne !

    1. Oula…Hélène vous êtes en pétard…
      Le projet de Fillon est l’inverse du courage, il ne règle aucun problèmes de société….il les abandonne les uns après les autres …
      Les gens vont vite comprendre ce que coute un systeme de sante privatisé….et l’impact sur leur pouvoir d’achat….je ne suis pas sûre que les médecins cautionnent cette idée (allo Elie …)

      1. Oui Sylvie, grosse colère mais ça passe vite (soupe au lait bonjour ! 🙂)

        J’ai pas envie que les gens apprennent les méfaits de la privatisation des services de santé après les présidentielles, j’ai envie qu’ils en soient conscients avant dimanche soir.

  3. L’opposition en ordre de bataille consisterait à s’unir contre la pensée unique pour s’apercevoir que bonnet blanc est blanc bonnet pour le meilleur et pour le pire régime démocratique… Elections Pièges à cons à l’image de e disait Coluhe « Si voter changeait quelque chose, il y a longtemps que ça serait interdit »

  4. Pour répondre à ceux qui pensent que les mutuelles sont la panacée qui pourrait tout régler des petites affections, un rapport de la Cour des Compte version Santé, nous a appris la part de gestion dans les sommes gérées.
    Sécu : 5%
    Mutuelles collectives : 20%
    Mutuelles adossées au système bancaire : 30%

    Qui dit que le coût de la santé ne va pas augmenter si la Sécu est désengagée ?
    Qui dit que la Sécu coûte cher ?

    Son efficacité n’est plus à démontrer, c’est le système qui permet d’avoir un rapport coût/qualité des soins les plus efficaces qui soit.

  5. Avec FILLON & JUPPE c’est retour vers l’ére glaciaire, il faut désendetter la France, donc le poste le plus lourd budgétairement étant la fonction publique, CQFD, on supprime des fonctionnaires; Comment fait on face aux revendications des policiers, des infirmiéres, des enseignants, des pompiers qui n’en peuvent plus de leurs conditions de travail et des manques d’effectifs CQFD on augmente leur temps de travail!.
    Pour l’ équilibre des caisses de retraites, on repousse l’ age de la retraite mais que fait-on pour ceux qui attendent ces emplois qui devaient se libérer? amis chômeurs il vous faudra prendre votre mal en patience.
    J’aimerais que Mr FILLON m’explique comment font pour vivre les hommes et les femmes dont les emplois sont supprimés ou ceux qui devaient les remplacer, car evidemment l’ état fait des économies sur ces emplois, mais les individus eux sont là donc il faudra bien une substitution aux revenus supprimés, donc un transfert sur un autre budget, car dans tous les cas que ces femmes ces hommes soient fonctionnaires ou demandeurs d’emplois il faut dans tous les cas leur donner les moyens de survivre.
    Autre fixation: les 35h avec une affirmation tres souvent démentie les français seraient les europeens qui travailleraient le moins.Ce qui est fort dérangeant c’est que l’histoire marche à rebours; Informatisation, productivité, automatisation, mécaniquement le besoin de main d’oeuvre baisse continuellement, il faudra bien un jour faire le constat que le besoin de travail diminue continuellement, c’est physique là ou il y a un siecle il fallait 100 travailleurs aujourd’hui il n’en faut pas 10, et si l’on veut vraiment que tout le monde puisse travailler il faut impérativement baisser le temps de travail. Une vieille lune: les nouvelles technologies devaient créer plus d’emplois qu’elles n’en detruisaient c’est totalement faux, alors nous devons absolument développer la recherche aux maximum pour tenter de trouver de nouvelles filieres en capacité d’offrir des emplois.
    Mais je ne vois aucune proposition de ce type dans les programmes de Mrs FILLON et JUPPE.
    Mrs FILLON et JUPPE sont des ultra-libéraux, pour eux il y a toujours trop d’état, trop de freins,
    On supprime l’ISF car il effraie les capitalistes français qui vont investir ailleurs, mais qu’ils s’en aillent car ce ne sont pas des investisseurs en puissance mais des prédateurs.
    M.FILLON regrette que quataris, chinois, fonds de pensions américains soient trop présents en France, mais alors qu’il nous explique pourquoi ces investisseurs viennent chez nous alors que nos capitalistes nous fuient, j’ aimerais pouvoir comprendre.
    Par ailleurs je constate que c’est quand la gauche est au pouvoir que la bourse se porte le mieux et que quand la droite est là elle est toujours confrontée aux pires crises économiques, c’est quoi, le mauvais oeil?
    Enfin M.FILLON aura été le premier ministre du Président le plus dépensier des dernieres decennies, il a même confirmé qu’il était le 1er ministre d’un état en faillitte mais M.FILLON n’est jamais parti, n’ a jamais donné sa demission, c’est donc qu’il approuvait la politique poursuivie.
    Et en dernier lieu: on ne touche surtout pas aux avantages des élus et des professionnels de la politique.
    Maintenant je crois que les français de droite ou de gauche, de la classe moyenne, des fonctionnaires, je ne parle pas de chômeurs qui eux n’ont strictement rien à attendre, devraient s’interroger sur les programmes de Mrs FILLON et JUPPE, en dehors des recettes éculées de l’austérité pour tous programmée, il n’y a rien d’enthousiasmant car ils n’ont rien à proposer, alors même pour les déçus de la gauche il vaut encore mieux garder HOLLANDE s’il n’est pas flambant il y a un peu plus de justice sociale. Sinon il faut regarder plus à gauche, certains ont des idées,

      1. Hélas… Et je ne voudrais pas faire de pari, si en l’absence de la gauche au second tour, de qu,i entre Fillon(Juppé?) et M. Lepen, vont l’emporter.

    1. Il faudrait essayer de distinguer ce qui relève de la fonction publique d’Etat, hospitalière et territoriale… il y a évidemment une purge à faire du côté territorial en externalisant tous les services communaux.
      Des pistes pour l’emploi, pourquoi ne pas réserver les commandes publiques au made in France? Sommes nous incapable de fabriquer quoi que ce soit pour équiper la police, les pompiers de la tête jusqu’au pied??? pareil pour les marques de leurs véhicules et une petite déclinaison pour les autobus (mercedès c’est mieux que heuliez?) Le steak haché dans les cantines??? n’estil pas possible de créer un cercle vertueux qui voudrait que l’impôt français reste en France surtout s’il s’agit de correspondre aux besoins du secteur publique ou d’une mission de service publique…

      1. VODA

        Il faut regarder aussi les chiffres pour la territoriale : les dépenses de personnel représentent 39.5 % des dépenses totales en communes, 20.4 % en département et 17.9 % en région. Le reste est constitué de dépenses de fonctionnement et principalement d’entretien.

        Les employeurs principaux sont à 63 % constitués de collectivités de – de 10 agents, ce qui signifie en clair, que la territoriale constitue en quelqu sorte, le maillage social de l’emploi..

        J’ajoute que l’externalisation n’est pas forcément une solution aussi nette Pourquoi ?

        les employés et ouvriers représentent 75 % des effectifs totaux, Même si on considère une productivité moins élevée (prendre la pelle le plus tard possible par exemple) le salaire est de 1650 euros net (moyen), le médian doit être plus bas.

        Pas sûr que l’externalisation soit une réponse aussi efficace sachant que les entreprises sont déjà mobilisées pour intervenir chaque fois que nécessaire par manque de compétences en interne ; entreprises dont les salaires de techniciens ne sont pas forcément plus bas.

        1. Premièrement, je comprends parfaitement la nécessité d’un Etat d’un point de vue regalien… j’aime la fonction hospitalière et la sécurité civile… mais s’il y a bien une espèce fonctionnaire dont on peut très bien se passer c’est bien celle qui gravite à l’échelon territorial.

          Quand je parle d’externalisation des services municipaux, il vaut mieux s’accorder sur une définition; selon P. Veltz, « On ne comprend donc pas la puissance de la vague d’externalisation si on ne réalise pas que, dans la plupart des cas, elle renvoie à trois constats simples :

          a) on maîtrise souvent mieux un fournisseur externe qu’un atelier ou une unité interne, parce qu’on dispose de moyens de pression beaucoup plus efficace, sur les délais, les prix, la qualité ;
          b) en cas de baisse d’activité, il est tellement plus facile de se séparer d’un fournisseur que de licencier des salariés ;
          c) il est souvent beaucoup plus simple – réducteur de complexité – d’exiger une prestation externe que d’organiser soi-même un processus de production, quitte à payer un surcoût.
          Contrôle, diffusion du risque, simplification sont donc les trois en jeux de l’externalisation »

          En es temps de pression fiscale tous azimuts et en particulier à l’échelon local (commune et département), il serait bon de faire le ménage.

  6. bon ça se termine, maintenant nous allons passer à la « primaire de gauche », Ca va nous tenir encore deux mois, où les votants de droite se feront un devoir d’éliminer l’adversaire qui leur paraîtra le plus dangereux dans la perspective de l’apothéose du circus barnum, courant 2017..

    Bonne nouvelle, le 1er tour à permis de collecter 8 millions d’euros, ça rembourse le cinéma électoral, et ça va permettre de payer une traite de LR à leurs mécènes banquiers.

    votez encore nombreux dimanche pour choisir celui qui suicidera la France le plus proprement possible. Accessoirement LR a d’autres échéances à rembourser…..Merci pour eux.

  7. un François (il est où Baroin?) Rollin celui-là, propose une définition de la « pensée unique »,
    Onpc, fév 2015, à 4’30 »:

  8. Réfléchissons: peut- on supprimer la sécu? il est évident que non. La sécu c ‘est une caisse où l ‘ état puise largement ( compensation et sur compensation des régimes spéciaux) elle sert de tampon pour les fonctionnaires partant en retraite. L’ état ne rembourse jamais la totalité de ce qu’ il devrait ( idem pour la complémentaire ) Elle sert aussi pour faire des cadeaux aux entreprises en les exonérant de cotisations. Là aussi l ‘état  » oublie » de compenser etc etc .
    N ‘ oublions pas la CMU qui donne bonne conscience à l ‘état.
    Ensuite, supprimer fes fonctionnaires. Il est évident qu’ il y en a trop. Déjà, le retour du jour de carence, la suppression des absences autorisées, la diminution des jours de congés parentaux ( 80 % de fonctionnaires sont des femmes), le mêmes nombre d ‘ heures de travail que le privé ( je ne parle pas de nombre de jours) car enfin un prof des écoles fait 26h, un prof 18, sans aucune preuve de travail chez lui, dans quelque matière que ce soit.
    La police et la gendarmerie: Est- il utile de monter la garde 24/24 devant les ambassades, qui eux mêmes ont des videos surveillance, des dizaines de fonctionnaires affectées à la garde des personnalités et à leurs logements, même non habités
    Le service de santé devait être aligné sur les services privés, toujours renvoyé à plus tard, un taux d ‘absenteisme record, ce qui ne pousse pas à aller s ‘ y faire soigner.
    Alors, nos services publics sont ils meilleurs que dans d ‘autres pays, nos étudiants sont – ils plus instruit, vos remboursements de soins sont-ils plus rapides… au siècle des ordinateurs??
    Les régions ont elles besoin de tant de vices présidents, de secrétaires, de responsables petits chefs par centaines de tant de pelles pour s ‘appuyer. Surtout que chaque travail un peu conséquent, appel au privé. Un gaspillage énorme plus de 40.000 ronds points à 1 million d ‘ € en moyenne plus l ‘ entretien pendant des années .
    Mais en premier, avons nous encore besoin du sénat, de tant de députés, de tant de ministres ou sécrétaire d ‘ état, de tant de conseillers, de payer pour d ‘anciens présidents déja pris en charge par le conseil constitutionnel, de 36000 communes, communautés etc etc 610000 mandats d ‘ élus
    Y’ a du boulot !

    1. la sécu ? (Cmu) peut-être va t-elle mieux depuis (2 ans) qu’elle est obligatoire (no-choix!) à-tous les travailleurs frontaliers.

      x par 70 000, Genève et canton de Vaud (le reste de Suisse, Allemagne, Lux ou Belgique.. j’ignore leur nbr)
      x par 8% de leur salaire. Merci à eux ! (pour une fois)

  9. je sais , un vieux con, et pourtant, où sont les mensonges et contre vérité? De moins en moins de travail, de plus en plus de fonctionnaires et d ‘assistés, comment peut on continuer? Voila la question .

    1. LANCIEN

      Tu n’es pas un vieux con, tu es juste mal informé ou plutôt tu reprends trop facilement les débilités des politiques et de certains médias qui ne cherchent même plus à étudier certains sujets sur le fond.

      1. Stanislas . Veux tu m ‘ expliquer où sont les débilités affin que je les corrige. La sécu est devenue une caisse de secours pour l ‘ état. Idem pour les caisses de complémentaire, idem pour les mutuelles santé.
        Tous les ans l ‘ état renfloue la caisse des hôpitaux, tous les ans il faut re voter un crédit pour compenser la paye des retraites fonctionnaires, plusieurs milliards!
        Ce qui est mortel dans le système est que les fonctionnaire n ‘ ont pas de régime de retraite.
        D’après le dernier jaune budgétaire sur les pensions de retraite de la fonction publique, le coût des retraites des fonctionnaires s’élèvera à 75 milliards d’euros en 2015. A titre comparatif, le déficit de l’Etat devrait également se chiffrer à 75 milliards d’euros en 2015.

        Les retraites de la fonction publique représentent 25% de la dépense retraite en France, alors que les fonctionnaires retraités ne représentent pas plus de 15% des pensions servies ( voir aussi Part des fonctionnaires dans la population active).

        Les pensions de retraite des collectivités locales ont augmenté de 7% par an depuis 1990 ! En moyenne, la dépense liée aux retraites des fonctionnaires augmente de 4,5% par an depuis 1990. Depuis 2006, 30% de la hausse des dépenses publiques sont dus aux retraites des fonctionnaires.

        1. LANCIEN

          La seule chose qui me pose problème à priori dans tes affirmations (hormis qu’il faudrait vérifier tes chiffres) c’est que tu évalues en « stock » alors qu’il faudrait parler de flux. Ce qui veut dire en clair, que la masse de retraite actuelle est liée aux sorties précédentes massives du baby boom. Il va falloir donc quelques années pour que la situation se régularise.

          pourquoi ? parce que la fonction publique (hospitalière – d’état et territoriale ) est composée actuellement de 80 % de titulaires et de 20 % de contractuels. Ces derniers vont progressivement grossir les rangs, puisque les sorties des classes 55 et suivantes vont encore être massives. Si les politiques n’ont pas le courage de revoir les status, ils comptent donc sur le temps pour s’en occuper.

          Si on avait eu cette génération de politiques il y a 60 ans, ils auraient certainement pensé à tuer tous les vieux à la naissance. On se demande bien à quoi ils pensent.

          1. La solution est d’ordre démographique et à l’évidence nous sortirons de notre mauvaise gestion espérance de vie moyenne oblige vers 2027 quand les papyboomers ne seront plus puisque les suivants ne récoltent que le minimum par pure solidarité entre les générations. Donc il suffit de patienter.

          2. Stanislas : l ‘ augmentation du nombre de fonctionnaire n ‘ a rie n à voir avec le baby boom. Il a à voir avec leurs statuts. Les absences, les maladies, les horaires, les années de cotisation, le calcul des retraites, les taux de cotisation…. Leur nombre est en constante augmentation, pourtant les stylos, les stencils, les recherches dans les dossiers sont loin. Plus il y a d ‘ordinateurs, plus il y a de fonctionnaires à l ‘ inverse du privé, plus vous mettez d ‘ ordinateurs et de robots, plus il y a de chômeurs.
            J’ étais en usine, 1 semaine 48h, 1 semaine 56. A 18 ans, les 3×8 avec 56 la semaine du  » matin ». L’ âge de départ ( souvent pour le cimetierre ) était de 65 ans. Je ne sais pas si vous avez eu  » le bonheur » de connaître des laminoirs, des aciéries, le bruit, la chaleur de face, le gel dans le dos, quelques braséros, pas de douche, un seau galvanisé l ‘ eau chauffée en y trempant un gros maillon de chaîne . Alors, le papy boom de ces ouvriers du privé….. Mais ne comprenez pas mal, on ne se plaignait pas, c ‘était notre boulot et on en était fiers.
            Puis petit à petit, les conditions se sont améliorées, de nouvelles usines sont nées mais…. moins de personnel. Celui qui n ‘ a pas connu les anciennes usines ou le travail de la mine ne peut se rendre compte .
            La retraite à 65 ans basée sur les 10 meilleurs années est amenée à 60ans, mais basée sur les 25 meilleurs années, entre temps l ‘ état nous a imposé une cotisation retraite complémentaire, ajoutez à cela la rds et le csg, car il nous faut rembourser je ne sais quelles dettes et payer de plus une cotisation sociale généralisée, pourquoi ??? plutôt , pour qui ??? Et le cirque continuant, l ‘ âge de départ est reculé, puis encore reculé, le plafond de cotisations à la SS augmentant tous les 6 mois, l ‘ ouvrier cotise plus, mais son salaire est bloqué depuis des années. Le  » ric et rac  » s ‘ installe dans de nombreux foyers, les 30 derniers jours de mois sont difficiles, la misére frappent beaucoup de rtraités, le nombre de sans logis augmente. On lui demande cependant plus de sacrifices, il faut nourrir et soigner des millions d ‘ étrangers sans papier pendant qui lui fait la queue aux restos du coeur
            Et vous cherchez toujours à comprendre pourquoi les gens ont a ras le bol .

            1. LANCIEN

               » Et vous cherchez toujours à comprendre pourquoi les gens ont a ras le bol ……….. »

              non non…..sur la masse des ras le bol que j’entends ou je lis, il y en a des légitimes et d’autres qui me laissent pantois….c’est tout

              je suis au milieu de tout ce monde et je dérouillerai comme les copains quand tout ce cirque actuel va trouver son issue.

        2. Il y a un point qu’il ne faut surtout pas oublier, c’est que cet argent , pour sa plus grand part, retourne dans le circuit commercial et fiscal.
          Contrairement les fonctionnaires et retraités sont des consommateurs.
          Les fonctionnaires sont également des productifs au service de la collectivité publique et si leur activité ne « rapporte » pas d’argent directement, elle sert essentiellement à maintenir le « service public ».
          Un peu plus haut, il est dit que l’Etat doit renflouer les Hôpitaux Publics, cela est du pour une part au fait que leur source de financement a été modifiée de façon strictement comptable lors de quinquennats précédents et d’autre part qu’ils ont des obligations que n’ont pas les cliniques privées. (Formation des futurs médecins et soignants, maladies rares donc peu rémunératrices et très chronophages…)

  10. Peut on encore parler de pensée ?

    pas sûr. Sur les seuls points de programme des coupes sombres budgétaires à hauteur de 100 milliards et de l’élagage massif des effectifs de la fonction publique, c’est tellement absurde que ça en devient franchement préoccupant pour l’intellect de celui qui énonce et d’autant plus pour les cerveaux réunis en commission de « réflexion » qui peuvent pondre de telles bêtises.
    Ou alors soyons clair, tout là haut le doute n’est plus permis de penser que les crânes d’oeuf ne rêvent que de privatiser tout le système.

    Et quand on voit les coûts de la privatisation déjà effectuée, à se décider si ce collectif n’est pas un nid de demeurés aveugles et sourds.

    Prenez un peu de temps et regardez la structure des différentes catégories de la fonction publique (état – territoriale -hospitalière)

    Je reste à votre disposition pour vous éclairer sur les différents états chiffrés afin de vous démontrer la bêtise crasse d’un tel programme en période de déflation qui ne dit pas son nom.grâce au fric massif injecté par les banques centrales.

    oui Parce que les chiffres du chômage qui s’inversent ne sont juste que la résultante de manips statistiques qui portent enfin leurs fruits

    1. Il est possible de vivre dans un monde privatisé et libéral à la seule condition utopique mais peut-être plus pour longtemps qu’il existe une revenu de base.

      Cette proposition est aussi appelée : « revenu universel », « revenu inconditionnel », « revenu inconditionnel suffisant », « revenu d’existence », « revenu minimum d’existence », « revenu social », « revenu social garanti », « allocation universelle », « revenu de vie », « revenu de citoyenneté », « revenu citoyen », « dotation inconditionnelle d’autonomie » ou « dividende universel » — source Wikipedia —
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Revenu_de_base

  11. La politique de Fillon …ne consiste à régler les problèmes…mais à s’en débarrasser…la sécu n’est que le début !
    On a viré Sarkozy et toute son équipe s’est agglutinée sur celui qui fera encore pire que lui…

    1. Bien sûr.
      Ca n’est pas pour rien qu’ils ont travaillé en tandem pendant 5 ans.

      La question est de savoir si les électeurs retomberont à pied joint dans ce qu’ils ont exclu en 2012 et aux primaires, sans se rendre compte que ce sont des vases communiquants.

  12. Et voilà Sylvial Pinel -prg, qui se présente sans passer par les primaires à gauche.

    Alors madame Michu, ça nous fera donc au premier tour des présidentielles, les candidats suivants :

    – monsieur Mélenchon
    – monsieur Macron
    – madame Pinel
    – pt’êt ben monsieur Bayrou que nous pouvons aligner avec m. Macron et Mme Pinel

    – viennent ensuite les primaires de gauche, avec, si nous ne nous trompons pas :

    – monsieur Hollande ou/et
    – monsieur Vals
    – madame Lienneman
    – monsieur Hamon
    – monsieur Montebourg
    – monsieur Filoche
    – monsieur Benhamias
    – monsieur de Rugy

    Ben voyez vous, il y a fort à craindre que le prochain président de la république soit celui qui sortira vainqueur des primaires de demain.

    Demain, J’irai donc verser mon obole pour la préservation de la sécurité sociale, et même si le vent ne va pas dans mon sens, je pourrai me dire après les présidentielles, tu as fait ce qu’il fallait.
    Si les autres pleurent, c’est qu’ils l’auront bien voulu.

    1. Hélène
      Je comprends mais perso je ne peux voter dans une élection qui concerne les gens de droite…par contre, certains proches qui votent à droite iront voter pour Juppé …principalement pour sauver la sécu mais aussi pour le service public (bien que non fonctionnaires) et le respect des lois votées pour l’adoption par les homosexuels…

      1. Je vous comprends parfaitement.
        Moi, j’ai fait le chemin inverse, je suis venue de la droite pour voter PS depuis 2007.
        Coincée d’un côté par le pataquès que représente les candidats de gauche qui vont à la déroute, et le risque d’une droite dure chez LR, j’ai fait mon choix.

        Ce, d’autant que la gauche a demandé à ses électeurs, en décembre dernier de joindre ses voix à celles de la droite et qu’en 2012, Chirac s’est clairement prononcé en faveur de Hollande.

        Pour moi la droite dure c’est Fillon, pour avoir connu les années pie XII, j’ai apprécié celles de Jean Paul 2, je n’aime pas du tout les mouvements catho qui se collent derrière Fillon pour mieux le porter à la présidentielle.

  13. Lu sur le nouvelobs :

    http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/presidentielle-primaire-droite/20161120.OBS1455/primaire-a-droite-ce-que-contient-le-programme-tres-conservateur-de-francois-fillon.html

    « Primaire à droite : ce que contient le programme très conservateur de François Fillon »

    – L’emploi : travailler plus et licencier plus
    – Le chômage : plafonnement et dégressivité
    – Fonction publique : la saignée
    – Budget : 110 milliards d’euros en moins sur cinq ans
    – Retraite : report de l’âge légal à 65
    – Terrorisme et sécurité : le retour de la déchéance
    …… Etc « 

    1. (ah le ‘re test’ passe; peut-être ne pas poster sous ta vidéo ?) « Vaincre le totalitarisme Islamique », Fifi,

      Hasta la Victoria ! siempre ?

  14. (re test) il est cassé ? ce billet ‘pensée unique’ ..je n’arrive pas à répondre (à Voda; heureusement il fait, faisait une ligne !)

  15. Je ne cesse d’aller de stupeur en stupeur depuis quelques années, quand je lis ou j’entends des gens approuver les programmes d’austérité budgétaires et d’éclaircissement des rangs des actifs, fussent ils publics.

    Un intervenant l’a écrit plus haut, un salaire revient dans l’économie en cotisations, en impôts indirects et en consommation. Aujourd’hui ce qui est en jeu, ce n’est plus le coût du travail, mais celui du non travail.

    Ca a été écrit dans tous les sens depuis des années, le chômage est à son plus haut, et la seule proposition de dingue en cours est de proposer d’augmenter le temps de travail individuel.
    La seule justification d’une telle proposition est celle de l’amélioration de la masse salariale puisqu’en relevant le seuil de déclenchement des heures supplémentaires, vous ne faites qu’améliorer de quelques légers points son niveau, contre l’assurance de nouvelles charrettes de licenciement à volume égal d’heures à distribuer.

    C’est ça, restons en à la ligne de la dépense publique, de la dette publique, sans nous poser de question sur celle des recettes publiques, de la dette privée, des montagnes de fric et de la reprise des titres pourris des groupes privés par les banques centrales.

    Restons en aux feignants de chômeurs, aux voleurs de RSA en Mercédès, aux centaines de milliers de propositions fantasmées (allez voir la magnifique réussite de Bertrand dans la région Nord qui a été soigneusement étouffée…)

    Ne nous posons pas de questions sur les 40 milliards de distribution des CICE et pacte, totalement inutiles, alors que le taux de change de l’euro est à son plus bas, que personne n’est capable de dire ce qu’ils deviennent sauf à inventer une sauvegarde de l’emploi jamais prouvée.

    Dans quelques mois, il n’y aura que le choix d’un individu, pas celui du programme qui sera mis en oeuvre. Il est décidé à Bruxelles et à Berlin.

    Nous n’avons collectivement, par envie, par jalousie, par individualisme, par méconnaissance ou ignorance, par intoxication médiatique, par paresse intellectuelle, par admiration du stras politicien actuel, que ce que nous méritons ou mériterons.

    1. Stan
      Tout est dit une fois de plus et je suis également d’accord avec les propos de pierrot 13 qui explique très bien que , rien ne se perd…
      Et surtout pas pour les grands dirigeants qui voient leurs revenus augmenter de 18 %…alors qu’une vraie crise les priverait de cette possibilité …
      et pendant ce temps Fillon applaudi par une droite revancharde nous explique cyniquement que nous ne méritons pas toutes les largesses d’un état trop généreux …non avec Fillon nos impots de baisseront pas et il nous expliquera calmement que nous avons evité une hausse ou la fameuse théorie des trous dans le plancher …il n’y a qu’à écouter sa réaction quand on lui pose la question s’il compte revoir les « avantages  » des parlementaires ….du fantasme pour lui !!!!!!
      J’aime bien la réaction de M Georges Buffet le soir du premier tour de la primaire « Face à ce tsunami du politiquement  » je t’exploite et tu le comprends » …. »
      combien de fois entendons nous  » les francais ont bien compris que » ….

      1. On pourrait également ajouter, en réponse à un intervenant e cette longue colonne que 75 milliards d’€ allongés par l’Etat pour « compenser », c’est quand même moins que les 90 milliards estimés de la fraude fiscale et sociale.
        Au profit de qui d’ailleurs ?
        Certainement pas des salariés qu’ils soient du privé ou du public.
        Il faudrait aussi arrêter de raconter des bobards à cause du surnombre très important des fonctionnaires et regarder les tableaux de l’INSEE où l’on découvrira que, oh stupeur!, que leur nombre a diminué dans la plupart des ministères hors bien entendu Education et Intérieur.
        L’informatisation, contrairement à ce qui est dit plus haut, a permis de diminuer les personnels attachés à Bercy et le fonctionnement ne semble pas en être affecté.
        En ce qui concerne les échelons locaux, un « grand penseur » de droite nous expliquait qu’il avait réalisé une baisse de 10% des effectifs de son département en quelques années.
        Le service rendu au public est-il aussi bien voire mieux ? ou bien est-ce que son prédécesseur n’a pas agi par clientélisme. A ce niveau là, on peut mettre en cause la compétence des dirigeants de niveau.

  16. Fillon au moins est franc alors que
    Juppé est flou.

    Quant à la gauche il y a

    Mélenchon
    et son communisme relooké à la mode d’aujoird ‘hui
    avec un programme fictif qui n’a aucune chance
    d’être appliqué jamais,

    la Gauche gouvernementale où c’est le bordel
    intégral. où on assiste à une bataille de coups
    de poignard ds le dos ente un président et son
    1 er ministre

    Aubry et les Frondeurs qui se réjouissent
    du spectacle seulement préoccupés à sauver leurs
    totems et leurs fauteuils d’aristocrates
    de gauche se souciant aucunement de la
    quantité misérable qu’il leur reste
    d »adhérents qui n’ y ont pas d’intérêt personnel

    Tous n’en n’ont strictement rien à
    foutre de l’affaiblissement Economique et Politique
    de la France qui devient un Pays dépassé et
    faiblard.

    Personnellement je pense qu’à Gauche du moins
    à gauche de la Droite il n’ y a que Macron
    qui propose quelque chose de fiable et
    d’intéressant.
    .

Les commentaires sont fermés.