Diam’s revient. Mon dieu.

Nos p’tites racailles étaient gamin/gamine. On dansait sur « la Boulette », nous étions en 2006. Diam’s a ensuite craqué, elle a fait sa dépression, l’islam l’aurait sauvé. Elle a réapparu voilée de gris, un horrible gris. Puis elle a divorcé. Puis elle a déclaré sa tristesse et sa rage contre les assassins des attentats de Paris.

Voici que Diam’s revient, paraît-il avec un album.

diams

Je sais que ces photos sont volées. Qu’elles ont été choisies pour attirer cet exact commentaire triste et dégouté. Keni Arkana, une autre rappeuse, efficace et ultra-douée, porte toujours un voile sur les cheveux. Donc là n’est pas la question. C’est leur choix. Mais dan sle cadre de Diam’s, c’est plutôt ce revirement, ce « look total » gris anthracite qui sonne comme plus qu’un refus général.

#tristesse

Publicités

Rions un peu avec Juppé

On sent l’excitation, l’énervement, l’inquiétude à l’approche du premier scrutin de cette présidentielle, le premier tour de la primaire des droites et du ventre. Pardon, « de la droite et du centre ».

Cette semaine, jour des Morts et Toussaint oblige, avec un sens du timing assez élégant, Alain Juppé a dévoilé son affiche de campagne. L’exercice est raté. L’affiche est ringarde à souhait. Juppé nous ramène au-delà des années 70.

6044649lpw-6044684-jpg_3872247