La bêtise du Brexit peut enfin commencer


La Chambre des Communes a voté en faveur du Brexit à une écrasante majorité mercredi soir – 494 pour, 122 contre. Une fois le vote de la Chambre des Lords acquis, la première ministre Theresa May aura le mandat officiel nécessaire pour engager le Royaume Uni dans une sortie de l’Union européenne.

L’UE déçoit tous les jours, mais le Brexit est une bêtise libérale et une aberration souverainiste. Le Brexit me fait penser à François Fillon: la couleur du drapeau, le suppositoire de la mondialisation.

Rappelons que les leaders du Brexit, conservateurs et nationalistes, se sont défilés sitôt leur victoire au référendum prononcée.

Le gouvernement conservateur va maintenant négocier ce qu’il peut pour bénéficier des avantages déjà nombreux du marché unique sans les emmerdements, pourtant si faibles, de la solidarité européenne.

Le Brexit s’est politiquement construit sur un programme libéral et xénophobe. Il a déjà fait s’effondrer la monnaie britannique,

Bon vent !

Publicités

40 réflexions sur « La bêtise du Brexit peut enfin commencer »

  1. Je vous trouve très présomptueux ,le R-U a toujours été tourné plus vers les océans que vers la terre européenne, leur sortie de l’UE n’était que pur logique.

    En tout cas si la monnaie a clairement baissé, l’économie britannique ne s’est absolument pas effondré.

    L’économie n’est pas une science exacte, le brexit ne garantit en rien la tiers-mondisation du R-U et je suis bien plus inquiet pour beaucoup de pays du monde … dont certains qui sont pourtant dans cette magique UE.

  2. On sent les grincements de dents et les renvois aigres du prisonnier qui reste derrière les barreaux, tandis qu’il voit son compagnon de cellule, celui qui a eu le cran de monter un plan d’évasion, filer vers le grand large…

    1. Je vous signale que le Brexit n’a pas encore commencé, la situation de la Grande-Bretagne est pour l’instant exactement la même qu’avant.

      1. Cela devait être la fin du monde mais rien de cela n’est arrivé. Le Pounds s’est légèrement déprécié pour le plus grand bonheur des acteurs du commerce et du tourisme. Et les anglais content de leur croissance continuent de venir en France remplir nos hôtels à la montagne… Comme quoi l’UE n’est pas l’alpha et l’omega du monde économique. A bon entendeur salut!

      2. Elie Arié,
        Exact mais en un peu mieux.

        Le Brexit sera négocié entre May, Merkel et Donald Trump. May auro tout ce qu’elle veut. Les moutons bêleront un peu, chouineront mais l’avaleront la potion.

        Mais il existe une très probable alternative et les négociations seront encore plus faciles: l’éclatement du bastring ce qui m’a l’air bien parti.

        Je me marre.

        1. Mais Monsieur JUAN, la baisse du taux de change de la monnaie n’est pas forcément une mauvaise nouvelle, sur court terme peut être, mais la GB qui exporte quand même beaucoup devrait trouver une compétitivité renforcée, voire prendre des positions perdues ou nouvelles.

          Il n’est pas anormal que la spéculation soit active sur la livre à la baisse. Pas sûr cette fois que Soros s’en sorte avec un paquet de fric comme dans les années 90, le monde a changé…

          Sur ce point, je plains EDF- puisque je suis sur le sujet -, qui a fait 1100 millions de gains, soit 10 % de son CA avec la GB sur le taux de change en 2015……pauvre EDF….idem pour d’autres.
          Ce qui me fait dire qu’à moyen terme, c’est la zone euro qui va le plus dérouiller…

          Quand un pays décide de se prendre en main, dans un contexte mondialisé, il lui faut des dirigeants solides mais surtout une majorité solide et quand on lit votre résultat (494 pour et 122 contre) ce point là ne fait aucun doute.

          La GB est une spécialiste historique des dirigeants aux nerfs d’acier,et elle a sa monnaie et la City….. Pendant que NOTRE BCE rachète à tour de bras les titres pourris des dettes des groupes privés, la banque centrale anglaise va se concentrer sur l’équilibre du pays.

          c’est autre chose que notre poignée de chochottes qui se rassurent en regardant ce qui se fait un peu partout et qui brade le pays,au garde à vous, sur les ordres de Bruxelles

          A suivre donc, compte tenu des fondamentaux, je suis assez optimiste pour la GB à moyen terme

  3. C’est bien le problème, ce devrait être l’ensemble des partenaires europeens qui devrait dénoncer l’environnement économique, là c’est la débandade et cela va être le sauve qui peut, le chacun pour soi alors que nous devrions unifier les politiques salariales, les conditions de travail, les politiques fiscales, on va continuer à tirer vers le bas.

  4.  » Il a déjà fait s’effondrer la monnaie britannique,…….

    ce n’est pas le problème, je pense même que c’était à prévoir
    LA GB a un coût du travail très compétitif et la dévaluation de sa monnaie va nous faire très mal..
    Si on se souvient, la GB avait baissé son taux d’imposition sur les sociétés pour éviter les défections..

    Le pire qui puisse arriver finalement c’est que tous ceux qui admire l’édifice branlant de Bruxelles se rendent compte que se tirer de ce bordel, ça fonctionne mieux..

    Et enfin, confondre ou plutôt associer souveraineté et xénophobie, fermeture, repli sur soi ne devrait pas être une facilité intellectuelle comme on le lit trop souvent ; c’est un peu comme si on associait l’image de Juncker l’esprit de la démocratie.

    Trop facile

  5. et puis de voir un pays se prendre en main ça donne envie, pendant que les anglais imaginent leur avenir et la direction à prendre, nous nous regardons comment il faut faire, en regardant l’Allemagne, miaus surtout Bruxelles, la BCE et l’eurogroupe, le must en matière de légalité… dont les responsables sont pour l’essentiel NON ELUS….

    alors les souverainistes NON XENOPHOBES, ça existe aussi, ils considèrent avec précaution les leçons d’officines remplies de technocrates qui voient la démocratie comme un cul regarde arriver en trombe une pompe de footballeur de pointure 45….

  6. Il sera très intéressant de voir quelle sera l’ évolution économique de la Grande-Bretagne, une fois que les conditions du Brexit auront été négociées ( c’est-à-dire plusieurs années) et qu’il sera mis en œuvre…même si la Grande-Bretagne est un cas très particulier, puisqu’elle ne faisait partie ni de la zone Euro ni de l’espace Schengen (comme le disait l’eurodéputé Jean-Louis Bourlanges :  » Avant le Brexit, la Grande-Bretagne avait un pied en Europe et l’autre dehors; après le Brexit, ce sera l’inverse « )

    1. Eh bien c’est toute la différence entre les courageux et les peureux.

      Les premiers devant l’échec essaient autre chose même si ils ne connaissent pas le résultat à l’avance, et les autres s’enfoncent dans leurs erreurs, regardent leur lente agonie et se rassurent en traitant les autres de fous.

  7. Je crois que votre position est largement dépassée y compris par la chambre des communes, ce qui fait que le mouvement d’opposition d’ il y a quelques mois, commence à rentrer dans les rangs.

    C’ est donc avec une belle unité que la Grande Bretagne met en œuvre le Brexit.

    Theresa May libérale ? Peut être mais pour l’intérêt de son pays et non plus pour les poches de quelques uns.

    J’ai quelques fois du mal à comprendre vos explications :

    Vous semblez reprocher à un pays européen de vouloir sortir sa population des sables mouvants, sous prétexte que de notre côté nous faisons en sorte de nous y enfoncer un peu plus… au grand avantage de l’Allemagne, psychorigide brandissant le sceptre de son ordoliberalisme.

    Bons vents aux Grands Bretons qui n’ont pas oublié Churchill, et tant pis pour nous puisqu’une majorité suiveuse, se met à la traîne de l’Allemagne.
    Le joueur de flûte de Hamelin à de belles années devant lui.

    -> « Theresa May s’est engagée à mettre sur pied une véritable politique industrielle. Dans la Grande-Bretagne ravagée par plus de 35 ans de « néo-libéralisme », ceci équivaut à une petite révolution. »

    http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/08/10/31002-20160810ARTFIG00110-petit-eloge-de-theresa-may-par-jacques-sapir.php

  8. @ Hélène

    Pour l’instant, on en est au stade des déclarations. Les négociations sur les conditions de sortie de la Grande-Bretagne de l’ UE n’ont pas encore commencé.

        1. c’est sans doute moi qui n’ai pas compris le sens de votre commentaire (ou du moins ce qu’il sous entendait).

  9. Un grand oubli dans l’affaire. La Grande Bretagne n’est pas un pays isolé. Il est à la proue du Commonwealth. Economiquement, la sortie ne sera pas trop une gène mais les inepties de Le Pen seraient au contraire, pour nous une catastrophe.

    1. Et nous nous avons la francophonie pour privilégier des coopérations bien plus prolifique que celle que nous entretenons contraints et forcés avec les pays de l’ex URSS. Une union latine ouvrirait également beaucoup d’horizon en Europe et sur d’autres continents. Nous n’avons pas besoin d’une entité supranationale et antidémocratique au-dessus de nos têtes. Les anglais l’ont bien compris.

  10. L’eurozone et d’un point de vue général l’UE prospère sur la division en prônant le régionalisme. Il faut cesser cette machine infernale.

    1. Absolument.

      Quand je pense qu’on essaye de faire avaler aux populations que l’abolition des états aux profit des régions gouvernées par « Bruxelles » …. c’est pour éviter les guerres 🤣🤣🤣
      C’est cela oui …. voilà, on aura plus de guerre entre pays, mais des guerres entre régions.

      Sans compter celles qu’on nous concocte avec la Russie, l’Iran et tout le tintouin.

      Il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

  11. de toute façon le dernier mec de gauche gauche pro européen à avoir pris le pouvoir c’est Tsipras…

    Tout le monde connait la suite et les brillantes saillies des voyous Juncker et du psychorigide Schauble à propos de la démocratie Mais s’ils ne sont pas xénophobes, ils ont la bénédiction des « modérés mondialistes »..

    Ce qui préoccupe c’est de ne surtout pas reprendre un thème du FN. on a l’impression que l’intelligence française marche au milieu de merdes de chien et qu’elle fait attention à ne pas en écraser une avec sa paire de godasse neuve…Ca empêche de lever la tête….

  12. Le Commonwealth, c’est un marché de plus de 2.3 milliards d’individus et la richesse de la Grande Bretagne y est directement attachée. L’ile seule a de quoi vivre 4 à 5 mois en autarcie.
    Le marché européen, c’est plus de 500 millions et le marché de la zone euro 320 millions. Avec des avantages fiscaux liés notamment à l’absence de frontières et de frais de change.
    La francophonie c’est 220 millions d’individus avec laquelle la France reçoit beaucoup plus qu’elle ne dépense. En 2014, la Banque Mondiale constatait qu’un euro envoyé vers ces pays revenait sous la forme de 3 euro. A noter que François Mitterrand constatait déjà ce déséquilibre en 1982 ou 1983.
    Par contre, et là Londres place financière en est responsable pour près de la moitié, l’argent de la spéculation est passé de 4 fois le PIB mondial en 2006 à 10 fois à nos jours.(sommes constatés par les agences mondiales de change
    Cela hors de la vue des états et bien sûr au détriment des revenus du travail qui, eux , sont taxés.
    Que l’Europe ait encore du chemin à faire, c’est certain mais dire qu’elle est inutile et vouloir la détruire est d’un ridicule suicidaire.

    1. Bizarre cette idée qu’on a réussi à ancrer dans quelques têtes.

      Pour commercer il faut absolument avoir des boulets aux pieds et recevoir des coups de triques ?

      mais alors pendant 1992 ans ans, On a fait quoi ? le commerce et la mondialisation sans Bruxelles, c’était juste une impression ?

      A entendre quelques uns, nous étions des cendrillons que la Neurope va réveiller.

      1. Hélène dici ,
        bien dit et maintenant c’est plutot Cosette, l’UE non, merci.

  13. comme je l’ai déjà écrit, tout le monde politique fait son écoeuré pour l’instant ; mais si le Pen arrive au pouvoir, il n’y aura pas assez de place dans le train des propositions de service, de droite et de gauche PS pour combler les nombreux trous dans les ministères. Si elle pratique l’ouverture tous les politiques passeront même par les murs…

    Mais enfin qui peut encore croire que tous ces mecs qui courent derrière les breloques, les maroquins (c’est pas xénophobe là) et les honneurs factices ont encore des convictions, de l’honneur, un minimum de fierté d’Homme ; par conséquent une once de respect pour les fonctions d’état qu’ils occupent….

    VIIIIIIIVVVVVVEEEE LA FRANNNNNCCEEEE LIBBBBBBBBBBRE

  14. Pour compléter le tout, l ‘ UE serait prête ) intégrer le montenégro….
    L ‘ UE recherche en priorité des pays fournisseurs d ‘esclaves.
    N ‘ oublions pas que mes anglais ont toujours bénéficié d ‘ un statut spécial et surtout que De Gaulle d ‘ opposait à leur entrée dans le marché commun.
    Le brexit sera ce que l’ UE, non, ce que Bruxelles décidera.
    Bien ou mal pour les anglais, personne ne peut le dire pour l ‘ instant. Nous n ‘ avons que des renseignements en suppositions de menteurs ou d ‘ incapables.
    Les anglais sont des dogues mordant et ne lâchant pas prise, les commissaires de BRUXELLES écoutent ceux qui offrent le plus.
    Plus de 20000 lobbyistes à Brussels

  15. Enfin, je note le : l ‘UE déçoit tous les jours….mais on veut y rester!!!
    Comme nos politiques, déçoivent depuis des années, mais ont veux les garder.
    Le brexit à été généré par les arrivés excessive de migrants ( surtout polonais). L ‘ UE continue d ‘accueillir des milliers de migrants ( qui en majorité veulent profiter du système )
    L ‘ Allemagne a fait depuis longtemps son brexit et impose ses idées à son commonwealth, l ‘UE .
    Si l ‘UE poursuit sur ce chemin, elle éclatera obligatoirement, et si elle éclate, tout est à craindre. Ce sera la panique et les politiques n ‘ ont qu’ une solution devant la panique : la guerre
    Le coupable ce n ‘est pas Bruxelles mais les dirigeants des pays qui ont abandonné leurs frontières, leurs identités, leurs histoires au profit d avantages pour eux et leurs familles .

  16. Le Brexit n’est pas une réponse démocratique….elle est le résultat d’une manipulation constante de nos politiques…l’Europe est malade des mensonges….les caprices des politiques sont de plus en plus visibles…quand leur  » jouet » ne fonctionne pas à leur guise plutôt que d’essayer de le reparer ils le cassent …et les peuples trinquent …

  17. Il faut dénoncer et dissoudre l ‘ UE
    Revenir à la CEE du départ, y associer éventuellement quelques pays de confiance. D’autres sont des boulets nuisibles qui ne servent que les trusts et de destination d ‘exportation de capitaux et d ‘entreprises .
    Certains encaissent des milliards d ‘ euros mais aucune enquête n ‘est faite sur leurs destinations .
    Simplifier le fonctionnement de la CEE, ne plus la transformer en centre d ‘accueil et maison de retraite pour des fonctionnaires éjecté de leurs poste par les électeurs
    Et pour la France, remettre dans la constitution le délit de trahison de l ‘ état. Fallait – il avoir peur pour le supprimer .

  18. Si le FN assimile souveraineté et xénophobie, une excommunication bien pratique et limite pavlovienne sur la durée, il me semble que ça ne doit pas exclure toute réflexion. Depuis des années, j’ai le sentiment que les émetteurs de ces anathèmes nous font confondre échanges économiques dans le cadre de la mondialisation et pratiques sociales de vie en communauté, dans un cadre national.
    Le FN s’amuse (dans tous les sens du terme) mais à sa décharge, rares sont les intellos qui se sont empoignés le sujet pour tenter de démontrer l’absurdité des saillies du commerce familial

    Ca arrange qui finalement de laisser trainer une nouvelle alternative en remplacement de celle qui disparaît gauche – droite. Faut il désormais intégrer celle de modérés – extrémistes ?

    Comment ne plus pouvoir imaginer qu’un pays ne puisse se construire et développer une stratégie économique propre, hors d’une officine supra nationale ?

    L’UE démontre clairement depuis des années qu’elle ne reflète pas le modèle de démocratie que ses admirateurs lui prête, bien au contraire.

    Je passe sur les déclarations fracassantes du voyou Juncker à propos des traités vs la démocratie, combien même les arrangements opportuns avec ces fameux traités foisonnent en loucedé.

    Passons sur les directives des technocrates non élus pondues par la commission qui deviennent des lois nationales, les arrangements avec les groupes internationaux pour permettre parfois la vente de leurs merdes sur les territoires nationaux, un parlement fantoche et un groupe occulte « eurogroupe » qui décide de ce qu’il veut à propos des peuples des pays adhérents à qui on n’a rien demandé……..heu à qui on a demandé, qui ont dit NON.
    Ce NON n’a pas empêché nos élus forcément républicains et démocrates, de nous barrer d’un trait, d’un seul coup, en une seule fois sans que les pros européens, forcément démocrates y trouve à redire..

    Il y aurait tellement à dire sur cette construction à la gomme…

    Alors franchement, ce qui ressort de ces quelques 10 lignes précédentes, c’est que ce sont les pro européens qui finissent, depuis quelques temps, par m’inquiéter…

    Ici Stanislas, à vous les studios.

    1. @Stan
      Junkers a annoncé, lors d’une visite à Berlin, qu’il ne solliciterait pas un nouveau mandat en 2019, parce que, selon lui, les Anglais auront ouvert la boite de pandore et que les 27 préféreront passer des accords bilatéraux avec albion, plutôt que de passer sous les fourches caudines de lUE, ce qui, toujours selon Junker, serait le prélude à l’explosion de la dite UE

  19. Un grand baratin pour dire quoi?
    Ce que le France a de bien c ‘est de critiquer et lors des votes réélire les mêmes. En ce moment même, on torpille fillon pour ces  » arrangements » et l ‘ on propose juppé qui a été lui, condamné pour les mêmes  » arrangements ».
    Après un mitterrand, un jospin, et le pompon un hollande le ps nous propose un hamon…aidé par aubry, la ségo, la nadia, et tant que faire cambadélis….
    La bouée de sauvetage contre ces 2 précédents serait mélenchon, un programme de désespoir et d’ incantations, le retour au siècle passé
    Il pique dans tous les plats, en fait une ratatouille et la sert aux clients.
    Pendant ce temps, des milliers d’ immigrés clandestins débarquent dans l ‘ UE, les impôts et taxes continuent de pleuvoir, bof, tant que ce brave veau peut twitter, facebooker, et critiquer la police rien à signaler mon général.

  20. Valls et Fillon se sont vantés d’aimer la tauromachie.

    C’est bien le moins et cela fait plaisir que

    le premier Valls ait été repoussé dans les tribunes
    sous les sifflets

    et que le second Fillon joue le rôle du taureau et
    j’espère qu’il va se faire estoqué en beauté.

  21. lucno . En France il n ‘ y a pas de mise à mort du taureau. Perso, je n ‘aime pas cela, mais je laisse cette coutume là où elle existe.
    Critiquer ce  » truc » et tolérer que des moutons soient égorgé, chacun ses opinions.

Les commentaires sont fermés.