L’exercice de pédagogie, en direct sur internet #JLMChiffrage


L’exercice est inédit, quatre ou cinq heures d’antenne, en direct sur internet, pour expliquer les propositions et leur chiffrage du candidat de la France insoumise.

C’est assez simple, et cela sort des canevas habituels.  C’est parfois techniquement un peu brouillon, c’est incroyablement professionnel et réfléchi sur les propositions.

Parler chiffrages, c’est parler du fonds, de la réalité d’un projet politique, là où d’autres restent volontairement flou (Macron annonce son projet… pour le 2 mars prochain), l’équipe se lance.

retraite

J’ai écouté l’échange sur les retraites. Retour à la retraite à 60 ans, 40 ans de cotisations, une réévaluation des petites retraites (au-dessus de 1000 euros ), un cout de 18 milliards.  Et un rappel, malgré les réformes Sarkozy puis Hollande des retraites, les salariés du privé sont expulsés de leur emploi en moyenne à 59 ans.

Alexis Corbière traite ensuite du chômage, graphiques à l’appui. Mélenchon est là, en coulisses, on le voit. Il prend parfois le micro. Puis voici le sujet du mal-logement – création de 38 000 places, 700 millions d’euros. Ailleurs sur internet, Macron fait mine de dévoiler son programme,  avec quelques propositions peu nombreuses et souvent creuses ou triviales.

L’équipe de la France insoumise poursuit. Création de 200 000 logements publics par an (contre 80 000 en moyenne ces dernières années), un million sur le quinquennat, 18 milliards d’euros d’investissement.

Puis le plan de lutte contre la pauvreté. Et un plan jeunes.

L’après-midi est longue et studieuse.

 

 

Publicités

33 réflexions sur « L’exercice de pédagogie, en direct sur internet #JLMChiffrage »

  1. Mais à quoi sert donc cet exercice d’un candidat qui n’a aucune chance d’accéder au 2 ème tour (ne parlons pas d’être élu…), qui vit à 65 ans sa dernière campagne présidentielle, qui n’a aucun parti politique derrière lui, mais un simple mouvement ( comme Macron; mais Macron a le temps devant lui…)

    1. Monsieur ARIE

      J’espère que l’exercice sera retransmis que je puisse le suivre par morceaux, parce que Mélenchon aura au moins eu le mérite d’essayer de faire quelque chose de très intéressant, thème par thème, qui permet d’envisager les situations et de poser un diagnostic.

      j’ai suivi le passage du logement et de l’hébergement, c’est bien fait pour se faire une idée.

      C’est le premier politique à tenter ce genre d’expérience, sauf preuve du contraire….c’est autre chose que les tentatives de rattrapage de casseroles, le déni ou même le pétage de plomb en meeting…

    2. Monsieur Arié,

      L’intérêt est grand, d’une part car il a vraiment de bonne chance de gagner… d’ailleurs de plus en plus. Et puis quand bien même il ne gagne pas, il éduque et politise des milliers de personnes…. pour l’avenir. La politique est un travail de longue haleine et qui ne se résume pas (plus) à trois slogans et 5 drapeaux agités.

      Qu’on aime ou qu’on aime pas Méenchon. Il révolutionne cette campagne et force un peu tout le monde à le suivre. Et mine de rien, c’est énorme pour la démocratie. En faisant ca, il oblige les autres candidats à faire de même sous peine de passer pour des incompétents… Si même le Méluche peut le faire 😉

      Bonne journée à vous !

      1. Monsieur Walaby,

        Parce que vous croyez que les autres candidats (à part Macron) n’expliquent pas et ne chiffrent pas leurs programmes ? Bruno Le Maire en a même fait un de 1015 pages…

    3. Elie,
      si vous aviez écouté la vidéo de Juan, vous sauriez que c’est le sujet évoqué par les journalistes : combien ça coûte monsieur Mélenchon ?

  2. Je trouve ça, tellement bien, que je viens de m’inscrire sur le blog de Mélenchon….

    mais c’est uniquement parce que Mélenchon à 65 ans et qu’il n’a aucune chance. héhé

      1. merci Monsieur ARIE,

        maintenant que vous avez désigné le vainqueur, faîtes un petit article sur votre blog pour éviter la dispersion…

  3. « L’équipe de la France insoumise poursuit. Création de 200 000 logements publics par an (contre 80 000 en moyenne ces dernières années), un million sur le quinquennat, 18 milliards d’euros d’investissement. »

    Ça fait le logement à 18 000 euros : une cabane au fond du jardin?

    1. « Ça fait le logement à 18 000 euros : une cabane au fond du jardin? »

      a suffira bien, puisque c’est pour y entasser des pauvres. Dont certqains ne causent même pas la langue, en plus.

  4. L’exercice du chiffrage de leur programme est un exercice obligé pour tous les candidats, pour faire sérieux, mais parfaitement absurde : jamais un chiffrage n’a eu la moindre réalité , par la suite – et encore moins à notre époque: personne n’a la moindre idée de ce que seront, dans 3 mois, les taux d’intérêt auxquels la France empruntera sur les marchés, ni si la crise financière mondiale provoquée par le dérèglement bancaire aura éclaté, ni si nous nous acheminons pas vers un protectionnisme qui fera chuter les échanges mondiaux et les croissances des PIB tirés par la Chine, etc.

    Mais je dois dire que le  » chiffrage » de Mélenchon est particulièrement absurde : qui souscrira à un emprunt destiné à financer une hausse des dépenses publiques? qui croit qu’une hausse des salaires en France entraînera une hausse de l’achat des produits français? qui ne sait pas que, si c’était crédible, ce serait fait depuis longtemps ?

    C’est un programme économique des Trente Glorieuses: quelqu’un peut-il faire savoir à Mélenchon que nous vivons dans une économie mondialisée, et que les relances keynésiennes ne marchent que dans des économies relativement fermées ?

    Effarant.

    1. « C’est un programme économique des Trente Glorieuses:  »

      Bah, c’est toujours mieux les trente cinq catastrophiques suivantes.

  5.  » qui souscrira à un emprunt destiné à financer une hausse des dépenses publiques?…………

    réponse : tout le système bancaire et financier qui est arrosé par les banques centrales à taux zéro et qui considère aujourd’hui que les états sont moins risqués que nombre de groupes privés.

    Une preuve de rien du tout : la France peut être elle considérée comme plus à risque qu »UBER qui trouve des milliards de financement alors que ses pertes sont vertigineuses..La BCE rachète par milliards des titres de groupes privés…

    D’autre part, et contrairement à ce qui se passe maintenant, Il n’y aura pas forcément de hausses de dépenses si vous mettez en place de quoi alimenter la colonne des recettes publiques et un pouvoir d’achat. Le système marche sur la tête, il est temps de le remettre sur pied.

    C’est aujourd’hui le coût général du non travail qu’il faut explorer. La mondialisation est en bout de course.

    1. « out le système bancaire et financier qui est arrosé par les banques centrales à taux zéro et qui considère aujourd’hui que les états sont moins risqués que nombre de groupes privés »

      Ça dépend quels Etats: vous aurez remarqué que les marchés (et non « les banques » !!!) ont eu des réticences à prêter de l’argent à faible taux à la Grèce, au Portugal et à quelques autres, d’où l’appel au secours de ces pays à la troïka FMI-BCE-UE. Et il en irait de même pour la France si elle se lançait dans ce programme de hausse des dépenses de 300 milliards.

      D’autre part, l’époque des taux d’intérêt et de l’inflation faibles est en train de prendre fin : ce n’est pas Mélenchon qui décide, ni même Merkel : c’est la FED.

  6.  » qui ne sait pas que, si c’était crédible, ce serait fait depuis longtemps ?…………. »

    Vous inversez l’interrogation, si ça avait été l’objectif, ce serait devenu crédible… Or jusqu’à très récemment, le but poursuivi par nos dirigeants était la poursuite de la compétitivtié à l’export et la loi de l’offre, qui étaient d’une absurdité confondante (et je suis poli).. Il est temps de ranger la mode du benchmarking économique dans un tiroir.

    Exercice de mémoire..

    En 2013 Hollande décide de mettre en route le CICE et le pacte, pour un montant de 40 à 45 milliards pour soutenir la compétitivté à l’export contre 1 million d’emplois. Je ne parle pas de la cible était un peu manquée (les non exportateurs ramassent la mise)..

    paramètre de l’époque :
    taux de change de l’euro 1.40 dollar,
    déficit de la balance commerciale
    le chômage augmente

    4 années plus tard, flop général et incapacité de retrouver la trace des montants acquis et une annonce de 100 000 emplois que le rapport du CICE écrit sur le bout de la plume tellement il est difficile de ne pas les confondre avec un effet d’aubaine

    Paramètre aujourd’hui :
    taux de change de l’euro 1.07 dollar
    déficit de la balance commerciale
    le chômage augmente

    Alors si on fait un calcul tout bête, en arrêtant d’arroser des groupes internationaux pour rien dans un contexte qui devrait être compétitif, un gouvernement trouverait 45 milliards d’entrée de jeu en essayant de recentrer certains productions.

  7. exemple plus proche de notre quotidien

    EDF est en train de lancer un compteur électronique en expliquant, entre autre, qu’il servira à lisser la pointe hivernale qui devient problématique dans un contexte d’interconnexions européennes.

    Eh oui, nous têtons trop d’électricité en hiver à cause du chauffage électrique qui est une particularité française….et vas y que tout le monde reprend en boucle l’argument en y ajoutant le fameux apport massif d’électricité de l’Allemagne pour que nous nous chauffions si bien…ah les déconneurs…

    Magie de l’information tronquée pour ne pas dire mensongère selon les souhaits de ceux qui émettent..

    La France est exportatrice nette d’électricité en hiver (novembre-décembre et de janvier à mars pour les années 2011 à 2015) et pas qu’un peu, entre 12 et 24 TWh selon les années…(source stats RTE.

    Pendant février 2012, le plus froid de ces dernières années, EDF a sorti de France 18.2 Twh…

    Mieux, si vous faites les comparaisons entre les stats de RTE et celles d’ENTSO-E (organisme européen) vous vous rendez compte que l’électricité venue d’Allemagne en hiver, transite en partie sur nos lignes pour aller en Italie, en Belgique..

    Ce qui veut dire en clair, que nos lignes déjà en limite d’être saturées, transportent de l’énergie qui ne sera pas pour nous..

    Qu’on nous prenne pour des cons,n’est pas nouveau, ce qui est ennuyeux, c’est qu’il faille faire les recherches et les calculs soi même pour vérifier l’esbroufe quand un sujet vous titille…..

    J’espère vous avoir éclairés (si je puis dire sur une esbroufe d’envergure en cours)
    Ici Stanislas à vous les studios…

  8. Qu’ont retenu les médias? +273milliards de dépense alors qu’il y a de nouvelles recettes. En même temps quand d’autres annoncent des baisses de dépenses, ils n’annonce pas les baisses de recettes qui en découlent. Le sérieux ne paye pas, c’est connu… Hélas. Malgré toute la pédagogie de Phi.

  9. La lettre de l ‘ASAF
    Oublie-t-on que dans quelques semaines, nous élirons le chef de l’Etat, successeur des rois, empereurs et présidents qui ont exercé le pouvoir suprême à la tête de notre pays et qui devra inscrire son action en prenant en charge l’héritage national qu’il lui revient de faire fructifier puis de transmettre ?
    Ce chef désigné par le peuple devra avoir une vision claire des réalités en évitant les vieux filtres idéologiques ; il lui faudra porter un projet suffisamment fort pour susciter l’unité et l’adhésion des Français. Il devra aussi posséder une solide expérience politique car ses interlocuteurs s’appelleront mesdames May et Merkel en Europe, messieurs Poutine, Trump et Xi Jinping hors d’Europe ; il sera enfin en devoir d’affirmer fermement la place de la France dans toutes les crises où nos forces sont et seront engagées.
    Il lui faudra donc du caractère pour tenir ses engagements, et du courage pour rester inflexible dans l’adversité.

  10. iL Y A 40 ANS que nous ne suivons pas ces sages conseils, et nous en sommes là!!! à devoir choisir entre des incapables ou des voyous, des gens ne voyant pas plus loin que la prochaine élection.

  11. Il y a 2 parties dans le programme de Mélebchon

    la 1 ère est de faire encore beaucoup plus
    de dettes (tout en faisant un pied de nez
    magistral à l’Europe).

    la 2 ème partie d »en récoter des fruits
    et atteindre un merveilleux &quilibre.

    Si Mélenchon est président on peut lui faire
    confiance pour que la 1 ére partie soit réalisée
    seulement espérer la 2 ème partie c’est de la Roulette
    Russe avec 5 balles dans le barillet.

    Mélenchon méprise bien trop la Finance
    les Grandes Entreprises et l’Europe actuelle
    il s »en est fait des ennemis que peut-il espérer
    d »eux ?

    Entre voulioir faire « mieux obeir » la Finance les
    grandes entreprises actuelles et vomir constamment
    dessus il y a une différence.

    Entre vouloir faire évoluer l’Europe Actuelle et
    vomir dessus …. idem.

    Notons que Hamon est dans la même démagogiie
    que Mélenchon du moins une pleine moitié de
    lui-même puiqu’il est divisé en 2 moitiés
    parfaitement contradictoires.

    Au moins lui Hamon est un gros démagogue assumé
    et fier de l’être,

    Dans le fond Mélenchon est peut-être
    seulement à moitié démagogue et l’autre
    moitié étant utopiste ce qui en fait en quelque
    sorte un poète de la politique..

    1. ben oui, c’est plus facile de l’envisager comme ça et ça évite de se faire mal aux cheveux en réfléchissant.

      C’est bien plus confortable d’accepter l’optimisation des bénéfices, voire de l’organiser, de virer tout individu inutile au sens de la dure loi de la jungle du marché, et quand il est viré de lui saquer toute indemnité qui freine ce même marché..

      L’idéal c’est que les groupes continue de s’endetter pour payer les dividendes comme maintenant, que les banques centrales engraissent le système bancaire et financier en injectant du fric qui part dans des titres qui n’ont plus de valeur.

      finalement on en déduira que les Fillon et Macron et cie, font de la prose politique et du réalisme augmenté…

      1. Pour moi Fillon et Macron ça n’a rien à voir.

        Impossible de discuter avec Mélenchon :

        Il suffit que quelqu’un ait travaillé comme
        dirigeant dans une banque pour qu’il le haisse.

        Ma parole pour qui il se prend pour marquer ainsi
        de péché originel ?

        A moins que son but ultime soit de réinstaurer
        le monde du troc il n’est ni plus ni moins
        qu’une heure arrêtée au cadran du communisme
        le plus grossier.

  12. Le seul but de Mélenchon, avec ce chiffrage farfelu de son programme (comme tous les chiffrages de tous les programmes) est de signifier à Hamon que son programme est bouclé, et qu’il n’y a rien à négocier.

Les commentaires sont fermés.