Quelle campagne !


Hamon désossé. Fillon sans doute en prison un jour prochain. Quelle campagne les ami(e)s !

Le ralliement de Valls à Macron est triste. Tristement risible. Cet homme trahit jusqu’au bout. Ce n’est même plus surprenant. C’est juste triste.

Le PS éclate. On se demandera plus tard si la faute n’est pas à chercher chez Hollande. Hamon s’effondre. Pourtant une majorité des sympathisants socialistes l’ont choisi à la primaire. Allez comprendre. Hamon s’accroche à deux attaques contre Mélenchon: primo, une caricature pro-Poutine qui a rapidement fait long feu. Secundo, l’Europe.

« Je dis aux insoumis, soyez insoumis au dogme austéritaire mais restez en Europe. On a besoin de vous pour changer les règles, pas pour ériger des murs. » Qui parle de quitter l’Europe ? Il s’agit d’être réaliste pour une fois. On reste en Europe à condition d’être capable de la quitter si celle-ci n’évolue pas. C’est le B-A-BA de la politique. Il faut encore un ancien trotskyste pour l’apprendre à un vieux socialise.

 

Un sondage Elabe pour BFMTV et L’Express publié ce mercredi place Emmanuel Macron en tête des intentions de vote au premier tour, maintenant l’écart avec Marine Le Pen, en deuxième position. Mais c’est à gauche que les scores basculent: Jean-Luc Mélenchon dispose désormais de cinq points d’avance sur Benoît Hamon. (source)

Publicités

28 réflexions sur “ Quelle campagne ! ”

  1. Hamon désossé ! Mais il s’attendait à quoi ? si il est passé aux primaires ce n’est pas grâce aux militants du PS, mais à cause des anti Valls dont les communistes font partie. D’ailleurs, ils auraient dû les laisser se débrouiller entre eux.

    Cette campagne est pestilentielle au niveau politique. Fillon mis en examen continue, sa femme mise en examen il continue et il y a des français qui vont voter pour ce mec qui n’a pas de d’honneur dans sa parole ?

    Je vais voter Mélenchon par défaut aux présidentielles, mais c’est sûr
    pour les législatives je voterai pour ma candidate PC

    1. Vals ne pouvait pas soutenir Hamon !! Son programme est celui de Macron ! Donc il n’y a pas trahison, il y a simplement une remise en place des choses comme elle doivent être. Les membres du « siècle » entre eux à soutenir des théorie et une Europe mortifère au service des grands groupes transnationaux qui sont, déjà aujourd’hui, les vrais gouvernants de ce monde…

  2. C’est ridicule de parler de trahison.
    Il ne faut quand même pas oublier que si Aubry
    Hamon et autres sont là c’est par le putch du
    congrès de Reims 2008 avec bourrage d’urnes
    et inversion de résultats (avérée et prouvée).

    Depuis, Seigneurs et féodaux du PS se pavanent
    pour eux même et pendant ce temps le Peuple
    du PS s »set raréfie rapidement jusqu’à maintenant
    n’être plus une qu’une pauvre petite troupe.

    C’est logique ce qui arrive au PS et Moral.

    Mitterand a peut-être été un bon président
    pour certaines choses, mais c’était un magouilleur
    et un tricheur politique caractérisé et
    malheureusement ses « enfants » ont presque
    tous endossé cela comme une qualité qu’il
    fallait cultiver pour eux mêmes !!

  3. Au delà du naufrage du PS (le parti des fonctionnaires) et la vie politique de Hamon (agitateur de mouvement lycéen), il est à noter le déni de démocratie qu’est et que fût la primaire à gauche. Voilà le résultat des urnes! un candidat mort né et trahi par les siens, les militants et surtout ce qui ont payé pour cette mascarade sont évidemment les dindons de la farce. La démocratie n’a qu’un seul but celui de vous faire voter dans le sens du vent (classe dirigeante) sinon gare à l’effet boomerang.

  4. je ne vois vraimentpas comment Valls aurait pu rallier Hamon…ceci étant je ne vois pas comment il peut rallier Macron…

    1. Mais là s’il est prêt à des compromis avec Fillon….qu’il devienne LR, il pourrait remplacer Fillon au pied levé…???????

  5. Moi, depuis des années, je ne varie pas.

    il est le plus cultivé, celui qui, fort de ses acquis, partage sa vison de la France avec les Français.

    Il n’y a pas meilleure information que la sienne.
    Écoutez le, vous connaîtrez les avenirs qui se présentent à vous, reste qu’à choisir.

  6. Mélenchon a la popularité de tous ceux qui se refusent à accepter qu’une page de l’ Histoire s’est tournée, et qu’un certain passé est définitivement mort.

  7. Alors, recapepetons : Valls n’a pas quitté le ps, mais pour qu’il soit investi aux législatives par en marche, il faut qu’il le fasse sous l’étiquette de ce mouvement.

    La solution passe par la bigamie 🤔

    Attention à l’en marche ! 🤣

    « ….Traduction: il ne sera plus possible de se faire élire avec son soutien sans avoir rompu avec sa précédente famille politique. « Par vagues successives dans les prochaines semaines et d’ici au lendemain du second tour de la présidentielle, nous investirons 577 candidats », a-t-il précisé tout en se laissant une marge de manoeuvre politique. Une « part mineure » de candidats sera investie après le second tour le 7 mai.

    « Si Valls veut peser dans la future majorité, il n’a qu’à devenir député En Marche!, qu’il dépose sa candidature à la commission d’investiture », ironise un macroniste en référence aux hésitations de l’ancien premier ministre. »

    http://www.huffingtonpost.fr/2017/03/28/macron-fait-le-menage-dans-ses-ralliements-et-fixe-les-regles-de_a_22015605/?xtor=AL-32280680

    1. Ca démontre la décrépitude du P.S : Valls, Le Drian, Le Guen, Royal ( même si c’est discrètement) et d’autres soutiennent Macron – qui n’a jamais eut sa carte au parti – et Cambadélis n’est même pas en mesure de les exclure .

      1. Ben en même temps Camba lui colle un boulet au pied, puisque tant que Valls est au ps il ne peut pas être « en marche ».
        Toute manière il s’en balance, puisqu’il est prêt à travailler avec Fillon.

        C’est quoi le bois dont on fait les flûtes 😉 Non je rigole …

      2. Je ferais remarquer que par exemple Peillon
        est censé soutenir Hamon
        et
        pourtant dés qu’il
        ouvre la bouche il lui fait du tort avec ses
        chambre à gaz dans des argumentations
        incompréhensible contre ses adversaire
        ou en
        suggérant que Hamon et le PS devrait se mettre
        au service de Mélenchon.

        Quand à Martine Aubry ses aboiements convulsifs
        très rares mais soudain font fuir les votes pour Hamon
        parce que l’on se dit « c’est pas possible jamais
        je ne voterai sous la menace d’être mordu’

        Ainsi ceux qui font le plus fuir les électeurs
        pour Hamon sont celles et ceux qui qui se
        targuent de loyauté !!

        Est-ce exprès ??

        1. Sauf que là on est soumis à votre interprétation, donc forcément dans le subjectif, alors que les ralliements eux sont factuels.

          1. Peut-être mais Hamon était déjà à la peine
            avant les ralliements reprochés.

    2. Bonjour Hélène
      Mais bien sûr qu’ils seront tous investis par le PS puisqu’ils n’ont pas rendu leurs carte et Macron se dit toujours au PS. « En Marche » n’est qu’une filiale » à droite du PS c’est pourquoi que Cambadelis ne la ramène pas trop fort. En fait il n’y a que Martine Aubry qui s’excite comme une puce.
      (de source socialiste)

  8. Notons que si Fillon est élu président
    il sera de toute façon dispensé de prison
    (pendant 5 ans),

    mais que sa femme Pénélope, mise en examen,
    risque très fort d’ y être pendant une partie de
    son mandat.

    Je pense qu’il serait correct qu’il aille lui
    apporter des oranges à Fleury Mérogis ou ailleurs
    (en scooter par exemple, Hollande peut
    bien lui en glisser un mot) car il n’y serait
    pas pour rien.

  9. Les recompositions du PS, qu’il s’agisse de la « néo-SFIO » créée en 1920 et parvenue au pouvoir en 1936 puis en 1956, ou du PS d’ Epinay créé en 1971 et parvenu au pouvoir en 1981, 1988, 1997 et 2012, ne lui réussissent pas trop mal.

    De temps en temps,après un gros échec ( 1969, 1993) il fait un petit ravalement de sa façade, change parfois de nom, et ça repart; et ce sera pareil cette fois-ci.

    1. Le gros problème, ce sera de trouver un nom qui fasse oublier tous les renoncements et les lâchetés dont la SFIO et le P.S ont fait preuve . C’est pas gagner !

      1. Pourquoi se casser la tête ? Le Nouveau Parti Socialiste, comme Blair a appelé New Labour l’ancien Labour.

        1. Après les législatives, on pourra l’appeler PSLA ( parti sans laisser d’adresse )

Les commentaires sont fermés.