« Et en même temps »


L’Emission Politique de France 2 n’est pas la première à avoir repéré le truc, ce tic de langage du favori des sondages. Le produit Macron a des défauts. Comme tous les tics, ils surprennent, ils envahissent le propos, ils obsèdent rapidement. Puis on ne pense qu’à eux.

Ce jeudi soir, l’Emission Politique a tenté de relancer ce nouveau slogan involontaire du candidat Macron:

« Et en même temps »

Cette formule idiomatique incarne parfaitement le produit Macron, un entre-deux, un centre sans gravité, un argument publicitaire sans fondement.

Et en même temps, que pouvions-nous attendre ? Macron est un produit de l’impuissance érigée en slogan de campagne. L’échange avec François Ruffin sur  la fermeture de l’usine Whirlpool d’Amiens (délocalisé en Pologne) fut exemplaire. Macron expliqua qu’il ne voulait pas réagir publiquement face à ces cas « chauds » de fermeture d’usine car c’était, je cite « démago« .

Même (et surtout) la journaliste Léa Salamé prit la défense du candidat interpelé par Ruffin sur son silence face à: « que voulez-vous qu’il fasse ? » J’avais la réponse: Macron aurait du se taire, s’en aller, et abandonner cette campagne puisqu’il ne SERT A RIEN.

Et en même temps, Emmanuel Macron ne promet rien, il ne fera rien. Il est jeune, souriant, sympathique et agréable. Et en même temps, dans le même échange, Macron s’est mis à faire l’exact inverse de ce qu’il disait quelques secondes auparavant, il promettait de s’occuper du dossier, puisqu’il y avait « quinze candidats » à la reprise de l’usine. Et en même temps, expliquait-il, il n’était pas plus informé que cela puisqu’il ne lisait que la presse.

Advertisements

61 réflexions sur “ « Et en même temps » ”

    1. Salut, pourquoi Robert ? Marine est aussi périmée que les partis et autres »représentant(e)s »de la Vème r.M.B.f.jacobine. £€$ »médias »généralistes font beaucoup plus de mal…

      N.b.: peut-être que Juan nous donnera une estimation du nombre de passage sur son blog, son rayonnement ? Quelques milliers de personnes ? @+

    2. robert mahieu

      Drôle de réflexion.
      Vu ainsi, autant que vous disiez à JUAN que tous les candidats non cités peuvent le remercier.

      1. Stanislas

        Qui n »est pas anti libéral radical forcené
        pour éviter les délocalisations
        ne sert à rien. Il me semble que ce
        message est sympathique pour Marine.

        Mais peut-être les gens très intelligents et subtils
        comprendront autre chose.
        .

        1. LUCNO

          Encore votre argument qui renvoie à MPL ?

          Utilisez ça pour d’autres, ça n’a pas de prise sur moi, je peux vous envoyer l’artillerie de Schopenhauer sur l’art d’avoir raison sans se fatiguer….

  1. LE problème de ce tic, c’est qu’il renvoie à :  » Je ne suis pas […], mais… « , soit : Je dis A et non A « En même temps ». Qui est et que pense notre prochain président ? Telle est LA question.
    Dire qu’il est le produit : des banquiers, du patronat, de Fr. Hollande, etc. ressort de la paresse mentale qu’on nomme facilité, il reste un mystère ; face à celui-ci, Méluche ou Hamon sont transparents…

  2. Sur Whirlpool, le principe est toujours le même… produire à bas coût pour vendre dans les pays de consommateurs à fort taux de pouvoir d’achat. Ruffin à repris un thème d’empreinte FN, comment ne pas comprendre l’intérêt d’avoir des frontières? Si Marine passe le premier tour contre Macron… bonjour la gueule du Front Républicain qui sera amené à voter pour son propre bourreau…

  3. En meme temps, il sait qu’il ne pourra rien faire…et que lui ne fera rien puisqu’il est un libéral convaincu….

  4. Je suis pas à gauche … en même temps je suis pas à droite.
    Voilà.
    Je pense qu’à présent vous avez compris mon programme.

    -euh …..

  5. Il est indépendant et en même temps il emprunte 8 millions à une banque alors qu’il n’a pas un radis en poche.

    Ca faisait longtemps qu’on n’avait pas vu une banque prêter les yeux fermés à un autoentrepreneur qui veut être coursier à l’Elysée..

    Finalement ça prouve que Poutou est bien un ouvrier, pas foutu d’emprunter un peu de sous alors qu’il est plus riche que Macron…

    On va rigoler d’ici peu pour quelques années

    1. « Il est indépendant et en même temps il emprunte 8 millions à une banque alors qu’il n’a pas un radis en poche. »

      Si j’étais banquier, je prêterais volontiers 8 millions à un candidat, pour sa campagne présidentielle , s’il est . donné en tête dans les sondages pour la présidentielle; et que je sais les frais de campagne sont remboursés par l’ Etat à 47 % des pour les candidats ayant obtenu au moins 5% des suffrages,(dans les limites de 16,85 millions d’euros pour les candidats qui ne sont présents qu’au premier tour, et de 22,51 millions pour chacun des deux candidats présents au second tour).; puisque 16,85 x 47 % = 7,9 millions, même s’il n’atteint pas le 2 ème tour..

      1. ARIE

        Je m’attendais à cette réponse qui suppose qu’il a de l’argent en dehors des 8 millions empruntés, beaucoup d’argent, puisque vous considérez les 8 millions comme le solde à combler des fonds publics. Pour un type qui n’a pas de parti organisé, n’a jamais été candidat nulle part, et qui est plus pauvre que Poutou.
        Il est vrai qu’il a un carnet d’adresse bien fourni pour un énarque ex futur banquier (et ce n’est pas de la paresse mentale comme l’écrit un participant, on trouve des noms un peu partout, si peu qu’on s’intéresse à cette météorite politique)… Il n’y a pas de hasard, la vérité sortira plus tard. Commd’hab.

        https://www.challenges.fr/election-presidentielle-2017/enquete-l-argent-des-campagnes-qui-finance-macron-fillon-hamon-le-pen-et-melenchon_464055

        J’évite d’envoyer un journal de gauchiste. La preuve, en parlant de LR, Challenges parle de « caisses qui débordent » alors que le moindre regard sur les comptes depuis 2014 prouve que LR est en situation de faillite virtuelle (pour n’importe quelle assoss de droit commun dans cette situation) et que les échéances à payer sont renégociées année après année. Ca aide certainement à l’indépendance politique.

        Je sais que vous me prenez pour un demeuré mais votre réponse je la trouve en un clic. et elle ne répond pas à mon interrogation de pékin qui a les yeux ouverts sur les pratiques politiques de l’époque : Qui finance les 53 % manquants de Macron à ce niveau de sommes vertigineuses probablement ? Car il a démarré sa campagne avec des moyens publicitaires, marketing et de communication extraordinaires ; pour ne pas dire, sans compter.

        Avec le fric ou pas, Macron est un libéral financier, européiste béat, dont les réseaux sont aussi à droite que ceux de LR. Il aura en plus pour lui l’indépendance intellectuelle du type qui doit beaucoup, à trop de monde..

        J’imagine déjà les commentaires des votants pour cette étoile filante de la politique se sentir cocus, trahis, surpris, écoeurés dans les chiottes en train de vomir……et tout le bordel.

        Evidemment, ce ne sera pas le cas de ceux qui ont des salaires confortables, une épargne fournie d’actifs ou de retraités, et ceux qui ont des emplois très stables. Jusqu’à nouvel ordre bien sûr

        1. En dehors des 8 millions empruntés, les 8 millions restants viennent des dons des sympathisants (plafonnés à 7500 €par personne): Macron dit que la moyenne des dons qu’il reçoit est de 50 €, ce qui, pour 8 millions d’ €, signifie 160 000 donateurs : ce n’est vraiment pas beaucoup.de monde.

          1. ARIE

            Oui peut être mais ça ne fait pas le compte pour autant. Peu importe nous n’allons pas faire des comptes d’apothicaires ici, il y a un mystère qui se résoudra peut être un jour.

            Après la présidentielle, ou après les 5 ans d’un éventuel règne. Nous avons su les mécomptes pour l’UMP un an ou deux après, si ma mémoire est bonne..

            1. « Oui peut être mais ça ne fait pas le compte pour autant. »

              Ah ? Je croyais que 8 + 8, ça faisait 16…Tout change, décidément !

              1. Précision, car vous semblez avoir du mal à suivre : 8 millions empruntés + 8millions venant des donateurs, ça fait bien les 16 millions frais de campagne, maximum autorisé pour le 1er tour.

              2. ARIE

                d’une part 16 ça ne fait pas 39 entre gains et dépenses pour obtenir les gains.
                et d’autre part, reprenez votre démonstration et faites les comptes vous ajoutez un emprunt à rembourser et des dons POUR rembourser. ça ne fait donc pas 16 mais 0 (sans les intérêts de l’emprunt.

                1. ???
                  Quels « gains » ?
                  Il y a au maximum 16 millions de dépenses pour la campagne, dont 8 seront remboursés par l’ Etat.
                  8 proviennent des dons des macronistes, qui n’ont pas à être remboursés.
                  8 autres proviennent d’un emprunt, qui sera remboursé par l’ Etat.
                  Il ne restera à rembourser à Macron que les intérêts de son emprunt.

                  1. Monsieur le Toubib

                    pour une fois que c’est moi qui vous charrie un peu…

                    Toutefois si Macron claque 16 millions exactement (soit deux fois 8) il manquera bien 400 000 euros pour le remboursement de l’emprunt, donc il faudra qu’il vende quelque chose (ou qu’il récupère son pognon disparu..)

                    16 M€ x 47.5% = 7.6 M€

                    donc le compte n’y est bien pas dans votre exemple…

                    même cinéma pour le 2eme. Il va en devoir des renvois d’ascenseurs…

  6. La chanson de Dutronc  » je retourne ma veste  » pourrait s’appliquer au sémillant Emmanuel

    1. J’m’a gouré : le titre, c’est « l’opportuniste » . Mais ça ne change rien sur le fond

  7. et en même temps le Jean Luc gagne du terrain, ça fait plaisir de voir que nombre de français commencent à comprendre qu’il faut savoir différencier la gestion d’un pays et d’une entreprise.

    que nombre de français en ont peut être marre de voir nos responsables cirer les pompes de la Merckel

    que nombre de français en ont marre de voir leur pays diriger par une bande de cloportes à Bruxelles sans qu’il s’agisse de repli sur soi ni de xénophobie comme aiment nous culpabiliser les allumés européistes.

    C’est au moins comme ça que j’ai envie de voir les choses ce soir….

    Vive la France libre avec Jean Luc ….

  8. Et en même temps, à chacun son tic de langage :
    la Le Pen c’est « voyez…voilà ! »
    le Fillon, c’est « et alors ! »

    Avec çà les urnes ont du souci à se faire…

    ***

  9. A 20%, Fillon a de fortes chances de passer, Machine LaPeine en sera bien malheureusement. Les électeurs de droite ont vu lors du grand débat que la pensée de gauche est bien majoritaire en France, un repli ultra conservateur les pousse je crois a appuyer la vandidature de l’enfariné.
    Mélenchon quand a lui atteint sans doute un plafond avec ses 19% annoncés, mais trouvons lui ces 3 points, chez Hamon comme chez Macron dont je doute que la « carrure » de présidentiable résiste aux événements internationaux de ces dernières heures. Il faut convaincre, encore, quelques électeurs, durant ces 2 dernières semaines que le programme économique de la FI est bon, moderne, et viable tant pour les quartiers populaires que pour les TPE ou le monde agricole, pour l’économie réelle en somme.
    Quand il s’agit de gravir l’Everest, les dernières marches sont toujours les plus difficiles, mais je reste persuadé qu’il y a la place pour prendre chez Macron, dans ce qui constitue son coeur de cible, les voix qui permettront d’atteindre cet objectif nécessaire à nous tous, citoyens de la gauche.

  10. Il faut essayer de comprendre le succès de Macron, au lieu d’annoncer depuis un an que « la bulle va éclater ».

    Extrait de l’analyse de Bruno Cautrès dans « le Monde » (article réservé aux abonnés) :

    Dans l’entretien qu’il a accordé au magazine Le 1 en septembre 2016, il précise d’ailleurs que « le cœur de la politique doit être l’accès. L’accès à la mobilité notamment. La mobilité physique est loin d’être anecdotique. C’est de la politique ». A cet égard, rien ne traduit mieux la vision macroniste du lien entre la libéralisation du marché économique, la mobilité et le désenclavement territorial ou social que le développement des « bus Macron ».

    Parlant de cette réforme, qu’il qualifie de « symbolique », il ajoute qu’elle a « cassé une des barrières entre les insiders et les outsiders. La banlieue, quand on n’a pas de voiture, c’est très loin de Paris. Passer le permis coûte cher, prend du temps ». Combattre le corporatisme des métiers « protégés », la pesanteur de l’appareil de l’Etat, de ses grands corps et des réglementations excessives, les rigidités d’un système politique englué dans la reproduction de ses rentes, tout ce qui finalement compromet la mobilité, telle est la clé du macronisme.Selon lui, cette société de rentiers, d’intérêts privés, de corps ou de classes qui parfois prennent le masque de la défense de l’intérêt général fige le corps social.

    On peut également ajouter que L’Ancien Régime et la Révolution (1856), d’Alexis de Tocqueville, revient en mémoire lorsqu’on s’attarde sur le discours du leader d’En marche !.L’auteur de De la démocratie en Amérique prolongeait, à partir de l’analyse de la « grande transformation » de 1789, sa définition sociologique de la démocratie comme un « état social », caractérisé par un processus d’« égalisation des conditions ».Il mettait en exergue le rôle fondamental que joue la mobilité sociale en démocratie. Selon cette approche, la démocratie n’implique pas l’égalité des positions (l’égalitarisme), mais la possibilité, pour tous, d’accéder à l’ensemble des positions sociales, c’est-à-dire la vraie égalité des chances.

  11. Un bémol : il y a déjà des entreprises de transports par cars « Macron  » qui ont mis la clé sous la porte et celles qui marchent sont des filiales de …la SNCF et de la D.B allemande !

      1. « Et alors  » ,? Si les cars  » Macron » avaient un tel succès, il n’y aurait pas eu des dépots de bilans, à peine deux ans après leur création . Quand à la SNCF et la DB se concurrençant elles-mêmes, ça laisse rêveur, Et que dire de l’assertion  » la banlieue, c’est très loin de Paris lorsqu’on n’a pas de voiture » ? On se demande pourquoi le STIF se décarcasse en renouvelant le matériel, en créant des lignes de trams extra-muros, en travaillant à l’extension du métro dans le cadre du Grand Paris Express ..

        1. Mais peu importe que ces entreprises de cars fonctionnent ou pas, dans cet article – qui ne parle que du côté symbolique de cette réforme.

          1. Marrant, qu’à postériori, on veuille faire passer cette réforme comme symbolique . Les entreprises de cars qui se sont rétamées et leurs salariés itou, ne doivent guère apprécier le « symbolique « 

            1. Alain bobards

              Les cars Macron ont permis de créer beaucoup
              plus d’emplois que n’en ont été détruit ds le secteur
              et ont permis à des millions de gens qui ne voyageaient
              jamais de voyager.

              Votre raisonnement qui consiste à dire que
              supprimer un emploi est toujours criminel
              (même si on prend en compte le plus intelligemment
              possible les intérêts de l’employé évincé) a
              l’avantage de se barder d’un humanisme absolu
              mais en réalité il nous conduirait rapidement
              au sous développement et à la paupérisation.

              Vous oubliez que l’on n »est pas en 1789
              quand la France était le pays le plus puissant
              du monde occidental et pouvait tenter
              d »imposer à tous son mode de vie (ce qui a raté
              quand même).

              Si la Françe n’est pas « compétitvef » économiquement
              tout le monde se foutera comme de l’an 40
              de ses aspirations et de sa culture et de son
              rayonnement !!

              1. Je vais vous mettre les points sur le « i » : La seule boite qui fait des bénefs en France avec le système Macron, c’est Ouibus, filiale de la SNCF . La quasi totalité des autres s’est cassée la figure pour une bonne raison : trop de frais fixes et trop d’effet d’aubaine .
                Les cars Macron, c’est l’exemple même du libéralisme débridé .Ce libéralisme qu’on subit depuis plus de trente ans .

                1. C’est cela oui….

                  Désolé je pense qu’il est impossible
                  de discuter avec vous parce ce que
                  vous dites c’est absolument n’importe quoi
                  et le présentez comme vérité de quelqu’un
                  qui sait.

                  Mais bon pourquoi pas ?

                  je ne vais plus vous contrarier

                  Procédant comme vous le faites
                  veillez cependant à éviter
                  les propos méchants ça ne sert à rien…

                  1. LUCNO

                    « …je ne vais plus vous contrarier  »

                    Vous ne contrariez jamais d’ailleurs, vous renvoyez à un extrémisme de droite dès lors qu’on effleure votre petit protégé de Macron, procédé expéditif qui vous permet de vous en tenir à la ligne et demi.. On ne peut

                    Macron a Minc, un soutien de classe, un expert qui sait mieux reconnaitre les qualités de votre poulain, il le connait certainement très bien…

                    alainbobards n’a juste pas pris le bon exemple pour démontrer que Macron est un supporter acharné de l’ubéralisation de l’économie, étape extrème du libéralisme financier en perdition..

                  2. Ce n’est pas moi qui le dit, ce sont les professionnels du transport . Donc, selon vous, ces professionnels disent n’importent quoi !
                    C’est beau la béatitude !

                2. Stanislas

                  Vous ne m »en voulez pas,
                  je n’en veux pas non plus à Alain Minc
                  encore moins à Brabouzec de voter Macron
                  ni surtout à qui que ce soit de voter
                  pour qui il veut.

  12. Tiens, quelque chose qui n’a rien à voir : le dernier sondage en date donne Mélenchon à 19 %, à égalité avec Fillon, et tous deux se rapprochent beaucoup de Macron et Le Pen, à égalité à 23 %.

    Conclusion :

    -les instituts sont acquis au grand capital, et fournissent des sondages-bidon qui valorisent les candidats également au service du grand capital;
    -les instituts annoncent une remontée spectaculaire de Mélenchon depuis fin janvier;
    -donc : Mélenchon est au service du grand capital.

    CQFD.

    1. Les sondages, comme les promesses des politiques, n’engagent que ceux qui y croient .Les derniers scrutins en sont la preuve !

      1. Et, en plus, les sondages ressemblent de plus en plus aux pronostics du PMU .
        Vous voyez pas qu’un Jean Lassalle déjoue tous les pronostics ? Y aurait du blé à se faire !

        1. Les seuls sondages qui aient valeur de pronostic sont ceux réalisés pendant laa dernière semaine avant l’élection : attendons-les.
          Les autres indiquent les évolutions des intentions de vote, qui changent encore.

          Le plus intéressant me semble être le compilateur de sondages du Huff Post:non content d’agréger les différentes études réalisées chaque semaine par les instituts opérant en France (dont la liste peut être consultée ici), ce graphique vous propose des « tendances » de moyen terme tenant compte des précédents résultats obtenus par les candidats en lice. Plus un sondage est éloigné dans le temps, moins il influe sur la tendance et inversement.

          Intérêt de la méthode? Chaque tendance permet de lisser les décalages observés d’un institut à l’autre en tenant compte de la dynamique inhérente à chaque candidat.

          Le voici :

          http://www.huffingtonpost.fr/2017/04/08/lection-presidentielle-2017-le-point-sur-tous-les-sondages-gr_a_22031226/?utm_hp_ref=fr-homepage

          1. Vous êtes plus fort que les sondeurs, qui ne cachent, pas être dans le flou artistique , de quelques instituts qu’ils soient !

  13. En mettant tous les principaux candidats au même niveau, les sondeurs passeront moins pour des guignols au lendemain des scrutins..

    C’est très bien joué de leur part. C’est cette nouvelle pratique qui doit s’appeler un « redressement » quand ils ne savent pas grand chose

    et cette année, toujours pas d’abstention annoncée

    1. Oui et alors ?
      Cela ne veut dire en rien que sa présidence
      ressemblerait à celle de Hollande.

      1. ,??? Vous n’avez pas écouté Camba ?
        La présidence de Hollande c’était l’application de la politique de Macron.

        1. Interprétez comme vous voulez.

          Pour ma part je pense que ce n »est
          pas du tout ce qu’à dit Cambadélis.

  14. Le sondage du jour, réalisé du 5 au 7 avril par Kantar Sofres OnePoint pour LCI, le Figaro et RTL.

    Le Pen et Macron 24 %, Mélenchon 18 % Fillon 17 % Hamon 9 % (c’est la 1 ère fois que Mélenchon dépasse Fillon)

    À noter (d’après l’institut):

    -26 % des sympathisants socialistes votent Mélenchon contre plus que seulement 32 % pour Hamon: un chiffre qui donne la mesure du problème Hamon qui ne parvient même pas à conserver ses électeurs naturels;

    -la certitude du choix qui donne à Le Pen et Fillon un avantage non négligeable. En effet, les deux affichent les plus forts taux d’électeurs certains de voter pour eux: 76 % pour Marine Le Pen, 75 % pour François Fillon. À l’inverse, Macron figure toujours parmi les plus friables avec seulement un électeur sur deux qui est absolument certain de glisser un bulletin Macron dans l’urne;

    – si la tendance devait se confirmer dans les deux semaines qui restent avant le premier tour, il est désormais envisageable de voir ces quatre candidats recueillir autour de 20 % des voix. Et avec un écart aussi faible entre eux, tout devient possible le jour du scrutin.

    1. Sondage du jour : celui qui gagnera sera celui qui n’aura pas perdu !

      1. C’est encore trop tôt pour que les sondages aient une valeur prédictive, ça continue à bouger (beaucoup plus qu’aux autres présidentielles à la même date.)

  15. Ce n’est pas de vous, c’est de votre idole Gérard Larcher !
    « Le vainqueur, c’est celui qui peut, un quart de plus que l’adversaire, croire qu’il n’est pas vaincu  » Ces mots de Clemenceau ont été rappelés en tribune par le président du Sénat Gérard Larcher, ce dimanche après-midi,

    1. @Elie
      Non , c’est de la Française des jeux : « 100% des gagnants auront tenté leur chance  » !

  16. Le dernier sondage est sympathique
    car il met Mélenchon devant Fillob
    et ceux qui voudront faire barrage à
    Mélenchon pour le 2 ème tour auront
    tendance maintenant à voter Macron
    plutôt que Fillon.

    De toute façon puisque l’on parlait de
    candidats de trop il me semble que
    c’est Fillon et Hamon qui sont de trop
    car ce sont que des candidats de
    Partis et en plus ils n’en sont même pas
    représentatifs (sauf pour la frime et par
    iappât du gain de la présidentielle)
    et de très loin.

    Ce ne sont que des pis-aller et voter pour eux
    serait une résignation à la triste minéralisation
    dans le passé.

    En quelque sorte Macron et Mélenchon
    même combat ! Du moins pour du renouveau.

    D’ailleurs les 2 semblent s »estimer même
    si leurs idées pour un renouveau sont
    très différentes.

  17. si une majorité d’électeurs devait élire Macron et qu’ils apprennent ensuite qui il est vraiment, il faudra qu’ils attendent 5 ans….il doit être bien entouré, ça a du mal à sortir.

    Pour qu’il réussisse il va aussi falloir que non seulement les supporters du PS votent pour lui, mais aussi ceux de droite..Pas de problème il a des soutiens des deux côtés des vieilles célébrités politiques qui vont conduire le renouveau. Une belle brochette de déconneurs pour aider cette étoile filante des milieux d’affaires à continuer l’oeuvre de vente de pans entiers de la France aux intérêts internationaux. Vous voulez du boulot, Macron va vous montrer comment devenir autoentrepreneur ubérisé pour travailler 70 h par semaine pour 1 000 euros mois. Ce ne sera pas encore assez, les européistes béats vous diront que le SMIC allemand est à 850….

    Mais bon ,ce sera peut être mieux ainsi, finissons le sens de l’histoire en cours, celle qui conduit à ce que la technique et la norme inspirent le législatif..

    Dans quelques temps, qui aura l’impudence de reprocher aux gens un « tous pourris » sonore à propos du monde politique.
    Jusqu’aux parlementaires……

    S’il était élu, il va falloir préparer un blog « MACRONFRANCE », il y aura matière……..

  18. pour être très clair, j’en ai autant pour le FN dont les frasques n’ont pas l’air de gêner ses supporters, alors que les mêmes poussent des cris d’effarouchés dès qu’il s’agit de Fillon.

    A la différence de Macron, dont on découvrira peut être un jour les manips, (l’avenir le dira) je continue de penser que le FN n’a aucune chance d’accèder au pouvoir. De toute façon, MLP n’en veut pas, elle veut vivre largement de la politique avec ses plus proches. et ça marche.
    Le FN a 6 millions de votes assurés à chaque scrutin, le commerce se porte bien, et ses électeurs n’ont n’en rien à battre qu’elle profite des caisses comme un Fillon et bien d’autres d’ailleurs dont on ne parle pas. Tout ça, arrange bien tout le monde parlementaire, cela va sans dire.

    Les votants de « l’anti système » à la one again d’un FN sont habitués des anormalités de leur parti favori.

    Mais bon, c’est ça la démocratie…..

  19. Il y a des 3, Macron M. Lepen Fillon, un qui a
    des grandes chances d’être élu c’est
    idiot de taper indistinctement sur les 3
    pour un candidat autre, cela veut dire
    qu’il se considère le seul balaise, tous les
    autres .étant pareillement méprisables
    et qu’il s »en fout d’un avenir sans lui-même.

    – une idiotie que Mélenchon ne fait pas et
    que font beaucoup de Mélenchonistes
    (bêtes et méchants) -..

    D »autre part Si Mélenchon est élu
    (ce qui parait quand même difficile) il va
    gouverner seul « avec le peuple »‘, certes,
    (j’oublie Hamon mais pour ce qu’il en reste…)

    et en plus avec un rejet commun
    et Indistinct du reste de la France Politique ?

Les commentaires sont fermés.