Ce que Najat Vallaud-Belkacem nous dit de la France


Je me souviens d’un soir, dans ce bistrot qui fait l’angle avec le Boulevard Saint-Germain et la rue de Solférino, près du siège du Parti Socialiste. Je rencontrai, anonyme, l’une des porte-paroles de campagne du candidat Hollande. NVB avait pris l’initiative, via les réseaux sociaux. La campagne hollandaise avait besoin d’antisarkozysme. Cette anecdote personnelle n’a qu’un objectif, rappeler que l’auteur de ces lignes n’est pas neutre quand il parle de Najat Vallaud-Belkacem. Nous avons conservé le contact, aujourd’hui encore. Et je m’en réjouis.

Cinq ans plus tard, celle qui est encore ministre publie un ouvrage qui n’est ni une biographie, ni un pamphlet (1). C’est un essai sur la destinée d’une jeune berbère marocaine, « née il y a deux cent ans » qui est devenue ministre de la République. Ses confessions personnelles, presque intimes, sont rapidement évacuées, mais elles sont suffisamment précises pour qu’on mesure le chemin parcouru depuis ce puits au Maroc où, enfant, elle allait chercher de l’eau pour la famille.

Le parcours qu’elle décrit vous fait aimer la France. J’ai pourtant tendance à détester l’image que la France donne d’elle-même depuis quelques temps: un pays rance, terrifié et terrifiant; un ensemble nauséabond où la haine décomplexée côtoie le mauvais goût. La lecture de ce livre est vivifiante car elle donne une autre perspective.  Son attaque contre celles et ceux, du FN aux rives de la droite furibarde, réclament la suppression du droit du sol et l’assimilation est simple et directe: « cette logique absurde est une machine à fabriquer du ressentiment identitaire. » Une logique qui sert les intérêts de celles et ceux qui font commerce politique de la peur.

Najat relate que tout est possible. Que la République a su, et sait encore offrir ce qu’il faut pour permettre à une enfant d’ailleurs de s’intégrer et de trouver son chemin. Que l’Education nationale, l’apprentissage de la lecture, ou les concours de la République, permettent d’aller loin. Son témoignage, comme celui d’autres femmes politiques, est aussi celui d’un combat féministe au quotidien. Le monde politique est âgé, blanc, aisé. Il ne comprend pas la vague qui vient, jeune, décontractée dans ses rapports hommes/femmes. La souffrance des attentats (« comment ne pas se sentir salie, ravagée, trahie ? ») a sa part. Son envie de rencontrer pour comprendre comment agir. Ce livre dépeint une femme d’avenir.

Najat est loyale, incroyablement loyale. Loyale à Ségolène, loyale à François, loyal à Manuel pendant la primaire, loyale à Benoit malgré cette campagne présidentielle ratée. Loyale à son passé, son parcours et à la France. Loyale jusqu’au bout.

Cette loyauté puise sa force dans un besoin de comprendre et de saisir la complexité du monde qui l’entoure. Ce que NVB décrit très justement tout au long de son ouvrage.

« Ne nous précipitons pas dans des récits qui se veulent simples mais occultent la complexité des parcours. »

Bravo madame.

(1) « La vie a plus d’imagination que toi »Najat Vallaud-Belkacem, Grasset, mars 2017 .

Advertisements

28 réflexions sur “ Ce que Najat Vallaud-Belkacem nous dit de la France ”

  1. J’aime beaucoup cette femme…j’aime son intelligence…
    Et non la France n’est pas à l’image de certains politiques…elle n’est pas rance…il,suffit ( certes ce n’est qu’une image) d’aller sur un marché le dimanche matin pratiquement partout dans les villes de France pour voir à quel point elle est brassée, colorée, variée, multi culturelle, métissée, mélangée etc etc et digne …et que s’il ne faut pas nier les problèmes, il y a aussi toutes les raisons d’espérer plutôt que de se ratatiner derrière les idées de certains à droite et du FN…

    1. Je pense que si j’avais eu envie d’écrire un commentaire caricatural et rigolo pour me moquer des progressistes aussi béats qu’aveugles, c’est exactement le vôtre qui serait venu sous ma plume. Bravo pour l’exercice de bienpensance appliqué, donc.

  2. « la vague qui vient, jeune, décontractée dans ses rapports hommes/femmes. »

    Ah oui, ça, le moins que l’on puisse dire est que la « vague vient » est particulièrement « décontractée dans ses rapports hommes/femmes » ! Toutes les filles et femmes des quartiers « sensibles » pourraient venir en témoigner.

    Sinon, personnellement, je me contre-pignole de ce que Mme Belkacem peut penser ou non de mon pays, n’ayant de mon côté aucun avis sur le sien.

    1. monseigneur Goux…Il fallait donc 2 posts de votre « grandeur » pour conclure que vous vous contre pignolez de ce que pense NVB de « notre » pays….comme dirait Devos …je n’ai rien à dire mais je veux que ca se sache !

  3. « J’aime la France, je n’aime pas les français  » . Cette réplique d’un journaliste Vietnamiem à J.F Balmer, dans le film  » Dien Bien Phu « , s’applique bien à certain oiseau que l’on rencontre, parfois, sur ce blog .

  4. « Loyale à Ségolène, loyale à François, loyal à Manuel pendant la primaire, loyale à Benoit malgré cette campagne présidentielle ratée »

    Ce n’est pas ce qu’on appelle une femme de convictions…

  5. (convictions, suite) : Il faut tout de même rappeler que Najat Vallaud-Belkacem a fait l’essentiel de sa carrière politique à Lyon, sous l’égide de Gérard Collomb, face auquel Macron apparaît comme un dangereux gauchiste.

  6. Merci Monsieur JUAN d’avoir fait un joli résumé du livre, parce que 17 € ça reste quand même cher, même si elle est mimi comme tout..

  7.  » mais elles sont suffisamment précises pour qu’on mesure le chemin parcouru depuis ce puits au Maroc où, enfant, elle allait chercher de l’eau pour la famille………….. »

    Beau parcours, il ne faut pas le nier. Il y a comme ça des gens qui ont des destins extraordinaires, par génie, par capacités hors du commun, par rencontres fortuites, ou par carnet d’adresse

    Je vais encore faire ma langue de pute en disant que quand on a été cherché de l’eau au puits, au Maroc, ou qu’on a pu aller faire ses besoins dans une cabane au fond du jardin dans la France profonde des années 60, quand on a un destin aussi prestigieux vers les sommets, on peut comprendre qu’il peut y avoir un moment où on prend le vertige qui étourdit.

    Ce que je veux dire, c’est qu’effectivement, c’est une excellente thérapie que d’écrire un bouquin pour se remémorer les années d’enfance difficiles, surtout quand on a intégré un gouvernement de gauche hollandais qui a appliqué les politiques européennes d’austérité et de démantèlement de l’état avec un zèle d’une pureté irréprochable. Des politiques qui ont renvoyé des milliers de familles en France rechercher l’eau au puits, qui ont renvoyé caguer au fond des bois ou dans des cabanes de jardin et envoyé une masse d’ individus conséquente, coucher sur les sièges arrières de leurs bagnoles pourries qu’on montre du doigt parce qu’elles polluent…

    Malgré tout, J’en arrive à la même conclusion que vous Monsieur JUAN : bravo madame.

  8. Fidèle à mes convictions, je dirait que je trouve anormal une ( un ) ministre ayant une double nationalité .
    A première vue, sa  » fidélité » paye largement, 3 fois ministre, il est vrai dans un gouvernement à oublier très vite,
    Alors, la c ‘est un choix : ou elle était mauvaise dans les 2 premiers, car enfin, pourquoi la changer de ministère si elle fait un bon boulot, mais , si elle était mauvaise, pourquoi la garder dans le gouvernement ,
    On en revient aux cafouillages de hollande
    Et puis, le rôle de cosette allant puiser de l ‘ eau….. c ‘est un peu dépassé.
    Ah , précision ; cela vaut aussi pour d ‘autres ministres femmes et hommes. Il nous faut des gens capables, aptes à assumer leur fonction
    Pas de quota de x nombre de femmes pour x nombre d ‘ hommes, pas de promotion pour appartenance à une minorité ou autre ânerie .
    Des gens capables simplement
    Tel candidat veut lutter contre le cumul de mandats : Je m ‘en fout.
    Il faut supprimer des mandats, supprimer des postes de présidents et vices, des députés, des sénateurs, arrêter de créer des ministères fantômes, arrêter de distribuer de l ‘argent aux députés pour des collaborateurs, qu’ ils assument leur rôle de députés, c ‘est tout !
    Pardon, je rêvais .

  9. Nadjat était très bien comme ministre
    de la jeunesse et des Sport.

    Pourquoi a-t-il fallu que Valls la nomme
    ministre de l »éducation où sa mentalité
    manifestement trop arrangeante pour
    un tel ministère a laisser faire une réformette
    lénifiante et démagogique ?

    Elle est comme C. Taubira, c’est beau
    d »écrire un bouquin maintenant mais
    vu son « oeuvre » ds son ministère,

    tout le vrai boulot en la matière sera pour
    les suivants !

  10. NVB ou l’engeance de la bobo attitude de TERRA NOVA… Berghh!!!
    De plus, elle est une FRENCH AMERICAN YOUNG LEADER… Rien de bon ne sortira de son imagination… elle est complètement formatée.

  11. « Enquête réalisée en ligne les 11 et 12 avril auprès de 1.010 personnes inscrites sur les listes électorales, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,5 à 3,5 points.
    Les intentions de vote ne constituent pas une prévision de résultat, elles donnent une indication des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.
     »

    Macron 23,5 % Le Pen 22,5 % Fillon 20 % Mélenchon 18,5 % Hamon 9 % NDA 3 % Poutou 2 % Lassalle Asselineau et Arthaud 0, 5 % Cheminade moins de 0,5% ( = non mesurable)

    Remarque personnelle: contrairement à ce que beaucoup de gens disent, » la bulle Macron » n’éclatera pas, du moins pas avant le 1 er tour; ce n’était donc pas une simple bulle.

    1. Je relève le défi et prend le pari que Marine Le Pen sera en tête, suivie par Fillon, et que Macron sera éliminé. Quant à Mélenchon, il ne dépassera pas 15 %.

      (Dans 10 jours d’ici, mon cher, l’un de nous deux aura l’air d’un imbécile… voire les deux.)

      1. Non, pas moi : j’ai déjà fait le pronostic formel de tous les cas de figure possibles ( pour être sûr de gagner au loto, il suffit de jouer toutes les combinaisons, 16 millions je crois.)

            1. Cet échange surréaliste m’a fait rire 😂 😂😂😂😂à pleurer.
              Un bonjour des « cinque terre » d’où la campagne présidentielle semble d’un autre monde.

  12. Moi je m’en fous des pronostics
    mais je ne veux pas que

    M. Lepen (que j’aime pas) ou Mélenchon (qui est
    pourtant plaisant et lyrique) soit élu parce qu’ avec
    l’un ou l’autre ce serait le gros bordel garanti
    et on ne sait pas pour combien de temps,

    et encore moins et surtout pas ce tartuffe de Fillon
    ce matamore médiocre et malhonnête qui mettrait
    la France en conserve avec une sauce douteuse
    à l’intérieur pour un temps infini.

    Donc je vote utile,
    (Je vote Poutou.par exemple).

  13. Après le résultat du premier tour, nous verrons.
    cliquez ici pour démarrer la vidéo.
    C’est long mais utile

Les commentaires sont fermés.