Et soudain, ils se taisent. Ou pas.


Bientôt deux jours que la campagne du premier tour s’est arrêtée. Les candidats se taisent. Leurs partisans officiels aussi. Les bureaux de vote sont un sanctuaire silencieux.

Dimanche matin, il y avait la queue devant les bureaux de vote, malgré un beau temps éclatant. Est-ce le signe d’une mobilisation ?

Cette trêve ne concerne que peu les citoyens; ça débat même fort intérieurement. Mais pour qui donc vais-je voter ?

Les autorités tolèrent même l’expression politique numérique des citoyen(ne)s ordinaire(s) jusqu’à la dernière minute. La presse écrite n’est même soumise à aucune interdiction à l’exception de publication de sondages. On cherche en vain des sondages comme un drogué manquerait sa dose.

Vendredi, les courbes sondagières étaient si proches entre les 4 candidats qu’on murmure déjà que le résultat ne sera peut-être pas connu dès 20 heures ce dimanche 23 avril.

Ce serait déjà un cataclysme, la preuve illustrée dans les urnes d’un pays fracturé.

 

 

Publicités

84 réflexions sur “ Et soudain, ils se taisent. Ou pas. ”

  1. Il était temps que la plupart des candidats se taisent . Ca devenait non seulement improductif mais, surtout, désobligeant pour l’intelligence des électeurs !

  2. Bon, ça y est, j’ai voté Mélenchon…P’tain, pourvu qu’il ne soit pas élu !

      1. hello Sylvie, ça boom.. j’ai amené aux bénévoles du bureau vote de ma mairie (on dit comme ça ?)
        ..des chocolats,
        une grosse poignée /des p’tits cœurs emballés (alu) de toutes les couleurs,
        un peu de douceur, ..dans cette journée ensoleillée,

        1. Hello ti suisse…Y en a qui ont de la chance de recevoir des coeurs en chocolat ☺

    1. C’est le bon choix Monsieur le Toubib. C’est d’ailleurs dans ces moments cruciaux qu’on reconnait une intelligence fine, une sensibilité à fleur de peau
      Peu importe qu’il ne soit pas élu, les grands esprits ont toujours raison trop tôt.

  3. La lecture de la page d’accueil de la Tribune de Genève est très intéressante.

    1. celle d’hier ? (qu’importe)
      https://outlook.live.com/owa/?fid=flinbox&path=/mail/deleteditems/rp

      je vote à-la-frontière; le plus petit bled des 2-Savoy,
      tant mieux si Luz me fait penser à Tignous (perso)
      Aussi j’étais en train de me dire, -avec mes cocolats!
      – « je cherche des voix ?! » (c’est le principe n’est-ce pas)

      alors de préciser: « il me manque 498 signatures »
      depuis le temps vous connaissez mon programme,
      (Siemens, Bosch, Miele; rien de chinois ??)
      ni je vous dirais des 2 corrompus qui est le plus rigolo,

      bon dimanche,

    2. @Elie
      Ya de quoi se marrer : Macron devant Le Pen, selon un sondage non officiel ( et Mélenchon en tête en Martinique ), alors que les sondeurs officiels ne sont pas sûrs de pouvoir fournir un estimation ( à peu près ) fiable à 20 heures .
      Je vous le (re)dis : il faut consulter, votre sondagite s’aggrave !

      1. Les sondeurs sont ( déjà) en passe de se planter : ils voyaient un taux d’abstention de 28%, alors qu’on ne devrait pas excéder les 20%, et peut-être moins, avec la fermeture des bureaux de votes à 19 heures

      2. Aucun rapport !

        -les sondages « sorties des urnes » se fond d’après ce que les gens disent avoir voté : extrêmement aléatoire…

        -les estimations des résultats se font à partir de bulletins dépouillés.

        1. Parce que se planter dans le taux d’abstention n’a pas de rapport ? Toubib, vous êtes un gag à vous tout seul .

  4. @ Alain bobards

    Bon, l’ heure des discussions est terminée, celle de la vérité approche.

    Je vous rappelle les résultats des sondages officiels 48 h. avant le vote :

    Macron (« la bulle qui allait se dégonfler avant le 1er tour », comme nous l’ont expliqué pendant 3 mois Stanislas et tant d’autres…) et Le Pen vers 24-23 %, Fillon et Mélenchon vers 19-18%, Hamon entre 9 et 7% – avec une marge d’erreur de 3% (2% pour le Cevifop).

    On va savoir si « les sondages, c’est n’importe quoi »…

    1. Allez, Monsieur bobards : soyez beau perdant, et reconnaissez donc que les sondages ont été d’une précision étonnante!

      1. Pour les premiers, certes . Pour les petits candidats ( et surtout pour celui du P.S ) c’est plus aléatoire . Et ils se sont plantés sur le pourcentage de l’abstention
        Mais bon, j’admet qu’ils ont, globalement, fait preuve de fiabilité .
        A présent, va y avoir les législatives . Et là, on va voir ce qu’on va voir ..

  5. bon apparemment ce sera Macron et le Pen..

    Fin de présidentielle pour moi. On aura la France qu’on méritera à l’issue du 2eme tour..

    Nous allons dérouiller…

  6. Il y a peu, le Fillon avait dit « …avec cette élection, je joue ma peau… »
    Comme quoi dans cette campagne malodorante qu’était ce premier tour ce n’était pas vraiment l’avenir du pays qui le motivait, mais bien le sien propre !
    Au revoir mon Fifi, et bonne route…

    ***

  7. Quelle putain de cata.

    Je m’arrête de commenter pour un moment , avoir comme président une pute bancaire ou la cheffe d’une bande de voyous, ça m’est insupportable.

    Je ne veux pas lire non plus les commentaires des français qui se plaindront des assistés, des fonctionnaires, des baisses de salaires, de la casse du droit travail..et tout le merdier..

    Et sur place je vais être un moment avant de dire bonjour à quelqu’un vu les résultats locaux.

    Je retourne à mes lectures en pensant bien au nombre de baisés et de cocus dans les prochains mois qui n’auront rien vu venir. Ils se seront payer un président comme un vulgaire paquet de vaseline…c’est heureux, tout le monde va en avoir besoin..

    Bye, et merci Monsieur JUAN de m’avoir supporté aussi longtemps. Peut être à un de ces jours quand j’aurai digéré. Ca va être dur…

  8. Mon dieu ❗️❗️❗️🆘

    Ce sempiternel discours des « frondeurs » devient insupportable à entendre.

    1) on arme les frondes, on crie, on conspue le libéralisme, et la politique de l’offre qui ruine notre pays depuis 30 ans,

    2) oh mais que c’est embêtant, il nous manque la pierre pour fronder, bon d’accord, alors

    3) on appelle à voter pour l’ultra libéral au nom de la démocratie, en nous bouchant le nez, bien sûr,, cela va sans dire 😂😂😂

    La France insoumise, vous avez un bel avenir devant vous, alors hauts les cœurs !!!!

  9. Mon dieu ❗️❗️❗️🆘

    Ce sempiternel discours des « frondeurs » devient insupportable à entendre.

    1) on arme les frondes, on crie, on conspue le libéralisme, et la politique de l’offre qui ruine notre pays depuis 30 ans,

    2) oh mais que c’est embêtant, il nous manque la pierre pour fronder, bon d’accord, alors

    3) on appelle à voter pour l’ultra libéral au nom de la démocratie, en nous bouchant le nez, bien sûr,, cela va sans dire 😂😂😂

    La France insoumise, vous avez un bel avenir devant vous, alors hauts les cœurs !!!!

  10. Hélène, j’ai voté Mélenchon, mais il ne faut pas dire n’importe quoi sur le libéralisme ( toujours « ultra » , forcément « ultra »…)

    1- Programme de Macron : six chantiers : l’éducation, la «société du travail», l’économie, la sécurité, l’Europe et la moralisation de la vie publique et politique. Parmi ses mesures phares figurent pêle-mêle : la création de 4000 à 5000 postes d’enseignants, le lancement d’un système universel d’assurance-chômage, un plan d’investissement de 50 milliards d’euros, la mise en place d’une «police de sécurité quotidienne», l’instauration d’un budget de la zone euro ou encore la réduction d’un tiers du nombre de parlementaires ou l’interdiction pour les parlementaires d’employer des proches ou des membres de leur famille. Il veut aussi mettre en place un système de retraites universel en mettant fin aux régimes spéciaux. Tout cela en effectuant 60 milliards d’économie sur le quinquennat.

    2- Je vous conseille vivement la lecture du livre « La gauche, la droite et le marché », de David Spector, Odile Jacob, 296 p., 23,90 euros .

    Dans le débat public français actuel, il est courant (et facile) d’opposer les « progressistes », partisans du marché, de la concurrence, du libre-échange et des idées venant de l’étranger, aux « conservateurs », tenants de l’Etat, de la régulation, du protectionnisme, du repli franchouillard. David Spector, professeur associé à l’Ecole d’économie de Paris, démonte ce cliché réducteur en comparant l’évolution des débats économiques, en France, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et, de façon plus succincte, en Allemagne de la fin du XVIIIe siècle à nos jours.

    Il s’avère que, selon les périodes, les lieux et les sujets abordés, le libre-échange peut être pourfendu par une droite arc-boutée sur la défense d’intérêts catégoriels (grands propriétaires terriens, industriels) et défendu par la gauche au nom de la baisse des prix : ce fut par exemple le cas lors de l’abolition des droits de douane sur le blé en Angleterre, en 1846. Et vice-versa. Ou selon des coalitions hétéroclites et contradictoires. Il rompt en particulier le cliché de « l’exception française » marquée depuis toujours par l’égalitarisme et l’étatisme, à l’inverse d’un « reste du monde » caractérisé par un libéralisme non moins atavique, rappelant que la France est le pays où l’impôt sur le revenu est introduit le plus tardivement, où les hauts revenus sont le moins fiscalisés et où l’Etat-providence est le moins généreux jusqu’à la fin des années 1970.

    Si la France est effectivement le pays où le libre-échange rencontre le moins de succès politique, c’est en raison de l’alliance, épisodique et contre nature, entre les oligarchies économiques de l’industrie, les économistes « libéraux » soucieux de « protéger » une France, largement mythifiée, de petites propriétés foncières et de petites entreprises héritées de la Révolution française, et la minorité marxiste de la gauche socialiste, qui voit dans les grands monopoles les prémices du passage au socialisme. En revanche, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, la gauche fait régulièrement alliance avec les économistes libéraux pour livrer avec eux la bataille contre les oligarchies agricoles et industrielles et en faveur des législations et juridictions anti-concurrentielles ou de l’abaissement des droits de douane au nom de la protection des plus pauvres.

    Dans ces différents pays, ces coalitions se défont ou se refont au grès des crises économiques, des débats entre courants intellectuels, de la variation des intérêts électoraux, dont aucune vicissitude n’échappe à l’auteur. Et lui fait conclure qu’un « libéralisme de gauche » peut trouver aujourd’hui sa place en France, si tant est que l’on veuille bien rompre avec des « réticences si anciennes qu’elles sont parfois implicites et presque inconscientes ».

    1. @Elie
      Le mot ultra libéralisme est entré dans le langage courant depuis belle lurette, ce et y compris dans les articles de journaux les plus suivis.
      On emploi aussi le mot néo-liberalisme.

      Ces termes signifient simplement le liberalisme poiussé à son paroxysme, comme par exemple, la dérégulation de tout et partout et en bout de course la disparition de toute forme d’organisation des sociétés qui permettent à un état et donc un pays de continuer à exister.

      1. @ Hélène Dici

        « Ces termes signifient simplement le liberalisme poiussé à son paroxysme, comme par exemple, la dérégulation de tout et partout  »

        Et bien, on en est bien lon; voyez, par exemple, dans le programme de Macron : les complémentaires- santé (assurances privées ou mutualistes) participeront à l’objectif de prise en charge à 100% (notamment, d’ici à 2022, des lunettes, des prothèses auditives et dentaires) quitte à baisser leurs marges ou leurs frais de fonctionnement; leurs contrats de santé devront devenir lisibles, elles devront proposer 3 contrats-types standard.

        Vous trouvez que c’est du libéralisme économique- qui, lui, consiste à laisser chaque assureur proposer ce qu’il veut et le marché arbitrer ? C’est presque un Gosplan soviétique !

        1. Si je prends une compagnie d’assurance comme Allianz, elle se fichera éperdument des ( possibles ) directives macronienne, pour la bonne et simple raison que cette compagnie a opté pour le droit européen et, sauf erreur de ma part, n’est pas représentée au sein de la FFSA
          Quand à cette fameuse participation à la prise en charge des prothèses auditives et dentaires, il faudrait revoir sérieusement les montants remboursés par la S.S, sinon, les mutuelles et les compagnies d’assurances s’empresseront de déménager leur siège social tout en optant pour le droit européen à l’instar d’Allianz, parce que le tarif de base de la S.S est , pour ces produits, à pleurer ..

          1. Les assureurs complémentaires ont parfaitement les moyens d’obtenir une baisse des prix des lunettes, et surtout des prothèses auditives et dentaires, dont les marges sont absolument délirantes.

            1. On se demande pourquoi ils ne l’ont pas déjà fait !
              A moins que ça arrange tant les assureurs que les opticiens !

        2. Elie,

          à l’heure où par le biais des traités de libre échange, la question de la saisine de tribunaux privés est sur la table, pour le cas où un état agirait contre les intérêts de sociétés privées, vous me demandez de croire à toutes ces balivernes ?

          Macron c’est l’adhésion sans aucune restriction à tous les traités européens et mondiaux, alors s’il vous plaît, croyez ce que vous voulez, mais ne vous fatiguez pas à me convertir à la béatitude 😀

          1. Hélène

            « à l’heure où par le biais des traités de libre échange, la question de la saisine de tribunaux privés est sur la table »

            ??? Vous nous parlez du TAFTA, là, que Trump et l’ UE ont enterré d’un commun accord !
            Por les assurances, seuls comptent les droits européen et français…mais, surtout, les pouvoirs de négociation des gouvernements (comme le prouvent les prix obtenus par la France pour certains médicaments innovants, bien moins élevés que dans d’autres pays.)

    2. Elie

      Bravo, je trouve que vous résumez
      très bien le programme de E. Macron.

      A mes yeux il a aussi l’avantage
      d’être réalisable
      (ce qui n’était absolument pas le cas
      de quasiment tout les autres candidats
      en particulier Mélenchon et aussi M. Le pen).

  11. Monsieur le Toubib (ou celui qui aura envie de lire )

     » mais il ne faut pas dire n’importe quoi sur le libéralisme ( toujours « ultra » , forcément « ultra »…)….

    CA VA ETRE UN PEU LONG MAIS VOUS POUVEZ PASSER COMME D’HAB… (je me tais juste après ça, c’est juste encore chaud,..)

    Nous ne vivons pas le « libéralisme », mais un développement cancéreux le « libéralisme financier »… et toute la nuance est là, Importante. Et c’est même tout le problème…
    Pourquoi pas « ultra » ou « extrème ». En tout cas prédateur.

    Macron est le polichinelle du ventriloque AFB – MEDEF -CAC40 et des fonds de pension étrangers associés (vous savez, le village mondial). Ventriloque sociopathe.

    Il va gérer la France comme un groupe ou une start up, c’est à dire qu’il va la dépecer secteur par secteur, en commençant par les lignes sociales pour la confier à des « business angels » et autres investisseurs qui ne savent plus où placer la masse énorme de liquidités injectées par les banques centrales.

    Il a intérêt à lancer un programme d’investissement de 50 milliards d’euros. et peu importe la méthode, mais on peu parier sur les PPP (partenariat public privé) ou équivalent.
    L’endettement de la France, grâce à l’aide intéressé des banques privées comme depuis 2008, va être un formidable nouveau levier, garanti sur l’épargne et l’impôt bien réels des français. Ce sera effectivement une opération très intéressante pour aérer les portefeuilles d’obligations illiquides des financiers et banquiers. Je ne serai pas surpris que les taux d’intérêts augmentent à l’occasion…

    Il a intérêt à continuer le programme de restriction budgétaire. Outre le fait que les budgets du système territorial français sont lessivés (départements asphyxiés, découpes débiles et coûteuses des régions, et recomposition à la hache des communes en communautés..) Un bordel monstre en cours qui va justifier le recours le noyautage rapide et diffus dans un 1er temps, du secteur privé.

    Rappelons bien au passage que la BCE sort 60 milliards par mois pour racheter toute la pourriture dans le système bancaire. C’est important de le souligner encore une fois, parce que le système financier a besoin de restructurer ses lignes de titres avec la seule ressource qui lui reste : les états et leur populations, derniers possesseurs de biens réels et créateurs de richesse.

    Les alertes sur les effets dépressifs des programmes de restrictions budgétaires dans un monde sans croissance restent lettres mortes.
    Force est d’avouer que l’économie réelle n’est pas le sujet du libéralisme financier; Le sujet, c’est comment rendre les portefeuilles de titres pourris et illiquides des groupes privés à nouveau solvables.
    Oui parce que le système privé, lui peut s’endetter à mort grâce à l’effet de levier des taux 0…

    Il n’y a rien de mieux à espérer du côté le Pen qui n’a rien à battre des pékins de base. De toute manière, à part noyauter les postes comme d’hab avec les bons copains, elle partirait avec une majorité législative de droite « sociale » (comme celle de Wauquiez, Fillon, Sarko…) avec un programme de soi disant préférence nationale aussi impossible techniquement que les 500 000 emplois de fonctionnaires en moins de Fillon.

    A l’issue de ce scrutin, une seule certitude, la fracture sociale va s’agrandir, les divisions s’accentuer plus que jamais, les fragilités s’approfondir.
    L’inflexion économique proposée par Mélenchon aurait été salutaire, même exécutée partiellement. Mais bon finalement, pas la peine de gueuler, vu le résultat, tout doit aller bien en France..

    Le libéralisme financier charognard va survivre quelques années de plus.

  12. Ah j’ai oublié..

    La nécessaire finition des réformes « libérales financières » vont nécessiter des programmes législatifs tels que :ordonnances, recours au 49-3 et probablement des durcissements progressifs de maintien de l’ordre devant les soubresauts sociaux qui ne manqueront pas de se produire.
    Une sorte de continuation de la politique Hollande dont personne n’a voulu mais que beaucoup vont remettre en place avec son plus infidèle lieutenant. La « droite, elle aura toutes les excuses pour durcir la politique en vigueur (puisque c’est la même). Et tout la bande politique de pouvoir affirmer  » nous appliquons la politique souhaitée par le peuple »…Fermez le ban

    La cancer « libéral financier » et la technologie « connectée » nous emmènent tout droit vers des régimes dont Juncker disait « il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités »

    Il suffit de remplacer « traité » par « norme financière et technologique ».

    1. Tu n’avais pas dit que tu allais te taire ? Serment d’ivrogne comme on dit vulgairement !

    1. @Stan
      Il faut déjà que le petit Emmanuel soit élu . Ca semble bien partit . Mais il faut, aussi, qu’il est une majorité à l’Assemblée et là, c’est pas gagné !
      Pour ce qui est du second tour, je voterais blanc . Ca ne change rien au résultat mais 1) c’est par respect du droit de vote et 2) j’aurais la consolation de ne pas faire partie de ceux que les Macron et consorts récupèreront en affirmant péremptoirement  » les français veulent ceci, les français veulent cela  » ., alors qu’ils n’en savent strictement rien !

  13. J’ai voté contre Le Pen en 2002 comme d’autres…en fait c’était contre mes convictions…personne n’en a tiré de conclusions!
    En 2017 les mêmes erreurs se produisent…on ne parle plus que des électeurs de Le Pen…. rayant déjà d’un trait les presque 25 % des électeurs de gauche ( Melenchon et Hamon avaient toutes les raisons de s’unir…quel gâchis !).
    Ils ne tirent aucune leçon des erreurs du passé…et un boulevard continue à se faire pour Le Pen…
    Au second tour c’est sans moi …

    1. Et c’est en méprisant également les électeurs de MLP….que leur nombre augmente….Les incantations anti Le Pen sans aucune pédagogie ne marchent plus !

    2. Sylvie 75,
      le boulevard LePen est une impasse….bien utile
      inusable malgrè ses usages répétés à toutes les consultations
      des consommateurs/télespectateurs.

      La marque a ses fidels mais crée plus de répulsions quand leur nombre augmente. LePen zéro chance à tout jamais.

      Tactiquement vaut’il mieux chercher à noyer les macronasses dans un plébiscite Front Républicains ?
      en attendant les législatives ?

      ou s’abstenir de participer à la mascarade pseudo républicaine ?

  14. He le polonais : 21,4 % des électeurs français ne sont pas des voyous
    Pour un gugusse qui ne vote pas tu écris beaucoup, même trop.
    Tu n ‘es pas satisfait du vote français, la pologne te tends les bras.
    .

  15. Pour revenir à l ‘ élection:
    Sitôt les résultats les candidats républicain ( voir cain )se déculottaient pour macron et appelaient à voter macron plutôt que FN
    Les  » invités » ( sic ) de pujadas, ceux qui avaient le droit de parler, évitaient soigneusement de parles de marine le pen, citant volontier le FN ou j.m. le pen ( pourtant rien à voir )
    Quand le frontiste eu la parole, il fit remarquer que les comiques réunis annonçaient ; si le fn passe , ce sera la ruine du pays, mais qu avec 2200 milliards de dettes, un chômage endémique, le pays était depuis 40 ans dirigé par ou la droite ou la gauche .et que …. parole coupée !. Seule la représentante de mélenchon ne se jeta pas aux genoux de macron.
    Voter macron ce sera voter pour un ramassis d ‘ incapables nous ayant mené à la ruine. Vous aimez cela, continuez!
    Pourquoi macron contre le fn, pas marine
    Pourquoi macron contre jm le pen
    Pourquoi l ‘ ennemi de toujours se jette si rapidement aux pieds de son adversaire, comment faire confiance en ces gens qui ne cherchent qu’ à garder leurs positions dominantes et qui le reste du temps ignore le travailleurs.
    Les sans dents en ont marre de voir cette classe politique qui se privilégie en se foutant du peuple. Marre de tirer le diable par la queue alors que d ‘autres se gobergent aux frais de l ‘état, voir les impôts et taxes augmenter en permanence pendant que ces barons cumulent les mandats en n ‘ en assumant aucun en réalité.
    Le vote utile pour la France est bien marine le pen

  16. Il y a un constat, dans ce scrutin, c’est qu’une majorité d’électeurs ne veulent plus de l’Europe telle qu’elle est , y compris chez ceux d’Hamon, lequel avait mis pas mal d’eau dans son vin les dernier temps . Bien sûr, les motivations ne sont pas les mêmes, mais , néanmoins, ça interpelle .

  17. On ne tire pas sur un corbillard mais tout de même…! En 2012, Hollande avait la majorité à l’Assemblée Nationale, au Sénat, dans la quasi-totalité des régions, la majorité des conseils départementaux et des conseils municipaux . En 2017, il a tout paumé et le P.S n’est même plus à 7% aux élections présidentielles
    Tous ça pour se farcir un duel Macron vs Marion Anne Perrine au second tour !
    Merci pour ce moment, mon cher F.H !

    1. hello Alain, ma femme dit pareil ce matin: « merci FH.. »,
      ni aucune envie de filer un verre d’eau à FF pour sa traversée du désert (bah, avec une caisse, son chauffeur et sa secrétaire ad vitam, le sabolien trouvera son chemin)
      à chaque élection (Fr) ..je me sens un peu plus vieux,

      1. Salut ti suisse . Pour F.F, Pénélope doit bien avoir détourné une ou deux bouteilles de flotte .
        Quoique que, vu la tête de Raffarin et celle de Wauqiez hier soir, on peut penser, sans grande chance de se tromper, que celle de Fillon va rouler dans la sciure .
        Mais non, tu ne peux être plus vieux à chaque élections, vu que les candidats – à une ou deux exception près – propose toujours la même salade . Ces gars là arrêtent le temps .

  18. Je n’accepte plus les seuls arguments qui se portent sur l’immigration pour contrer Le Pen de la part des politiques en place…les mêmes qui a droite comme a gauche « utilisent » pour le bien du MEdef et des grands patrons l’immigration comme ajustement à la baisse des salaires et de notre système social ( les immigrés n’y sont pour rien) …les mêmes qui font semblant de bien accueillir les immigrés et de les considérer comme une chance…alors que tout prouve le contraire ….
    Notre « belle France » comme l’a nommée Melenchon a un bien vilain visage !

    1. Tout prouve le contraire…est une formulation maladroite…il s’agit plutôt de dire que les politiques de droite comme de gauche agissent a l’inverse de ce qu’ils prônent en matière d’immigration …poussant en faire penser aux francais que les immigrés sont responsables d’une situation qu’ils ne font que subir !

  19. On parle toujours de problème d’immigration,
    mais il n’y a pas de problème d’immigration
    il y a un problème de légalité,
    d’immigration illégale.

  20. C’est quand même une élection bizarre : je suis content que le candidat pour lequel j’ai voté ( Mélenchon) n’ait pas été qualifié…En fait, je me suis beaucoup basé sur les sondages: je voulais qu’il fasse un très bon score, pour adresser un signal de gauche et de ras-le-bol, mais pas qu’il soit élu; et comme les sondages se sont révélés étonnamment exacts, c’est ce qui s’est passé.

    Et puis, j’ai surtout été influencé sur sa proposition majeure sur l’assurance-maladie, problème auquel je suis particulièrement sensible, consistant à basculer toutes les assurances complémentaires de santé dans l’assurance-maladie de la Sécurité Sociale, proposition défendue par mes amis Martin Hirsch et Didier Tabuteau; mais il n’y a pas que l’assurance-maladie, dans un programme présidentiel !

    http://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2017/01/14/creons-une-assurance-maladie-universelle_5062590_3232.html?xtmc=didier_tabuteau&xtcr=8

  21. Mélenchon attirait m sympathie malgré un passé un peu « brouillon » mais là franchement je le trouve très mauvais joueur ; il a levé le masque. Le pire c’est qu’il cherche à entraîner tous ses sympatisants dans sa hargne et là je le reconnais !

  22. Grosse erreur de Mélenchon, de ne pas appeler d’emblée à voter contre Le Pen, et qui le payera cher à l’avenir…Bon, il est vrai que c’était sa dernière campagne présidentielle et que, comme ses hologrammes, il s’effacera maintenant progressivement de notre paysage politique; d’ailleurs, il a bien pris soin de ne s’entourer que de gens (Corbière, Garrido, Coquerel, Billard) qui n’avaient pas la carrure pour lui contester son leadership, mais qui, de ce fait, n’ont pas non plus celle pour le remplacer: c’est l’inconvénient des stratégies trop personnalisées.

    «Si Jean-Luc Mélenchon a besoin d’un vote interne pour savoir qui choisir entre Le Pen et Macron alors il a perdu le sens de la République! », s’est publiquement inquiété le président de la LICRA Alain Jakubowicz.

    1. @Elie
      J’ai voté Mélenchon pour son programme .Comme celui des deux candidats en lice ne me convient pas, je voterais blanc au second tour par respect du droit de vote et pour que le gagnant ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit .
      J’en ai marre, du vote utile ! Au lieu de bêler qu’il faut faire barrage au F.N – qui n’a pas encore gagné les législatives, soit dit en passant – il faudrait que les rigolos de L.R et du P.S se posent une bonne fois la question : comment en est-on arrivé là ?
      Maintenant, si Marion Anne Perrine venait à l’emporter, ceux qui se sont crus malins avec un vote de rejet devront assumer . Pour les autres, comme moi, il faudra repartir à l’assaut, parce que, de vous à moi, je suis convaincu que, dans l’avenir, ceux que l’on nomme « les extrêmes » resteront seuls face à face,.

      1. C’est valable pour les dirigeants européens qui nous gonflent avec le « populisme » mais qui ne se remettent absolument pas en question !

    2. « Grosse erreur de Le Pen »…ah bon …pourquoi….quand à ceux qui n’ont soit disant pas la carrure de le remplacer….qui pensait que Hollande ou Macron l’avaient ?

      1. Sylvie
        Elie, comme beaucoup, se satisfait du fonctionnement des institutions . Dès que quelque chose – ou quelqu’un – remettent en cause ces institutions,  » il personnalise, ses adjoints n’ont pas la carrure, son programme est irréaliste etc… »
        En fait, il est dans une forme de confort intellectuel qui lui masque le plus- que ras -le- bol des citoyens . Notre toubib s’en défendra, même si, quelque part, il en est conscient ( d’où son vote Mélenchon au premier tour )

        1. @ Alain
          D ailleurs je me suis trompée en recopiant les propos de Elie…il s’agit de Melenchon et non Le Pen….
          Comment Melenchon pouvait tomber dans le piège du front republicain sans réflexion après avoir vu s’y engouffrer avec délectation la droite qui comme par hasard ne semble poser aucune condition…
          Cette droite incarnée à présent par Macron qui va nous balayer comme en 2002…
          S’opposer à Le Pen n’est pas un programme en soit ….

  23. Qu’ est la LICRA ? une association vivant de subventions de l ‘ état à but purement anti blancs et français .
    Y a -t- il des plaintes de la licra quand des voyous insultent la France, demandent de tuer du keuf, brule le drapeau…. aucune plainte
    J’ approuve mélenchon qui à le respect de lui même et de ses électeurs. D’autres crapules crèvent de frousse de ne plus se trouver à se gaver à l ‘assiette au beurre et sont sans scrupule pour appeler leurs électeurs à voter pour ceux qu’ ils insultaient hier.
    Si leurs électeurs ne sont pas écoeurés par ce système de voyoucratie démocratique ils n ‘ auront que ce qu’ ils méritent .
    Si une personne croit encore que l ‘ immigration incontrôlée que nous subissons est une chance, que faut-il appeler catastrophe .
    L ‘ euro est mort, cela ne se voit pas encore, mais il est mort. C’est l ‘Allemagne qui l ‘ a tué et la bce l ‘ enterre
    NB : les gens oublient qu’ il existe la possibilité de ne choisir aucun des deux en votant blanc. cela s ‘appelle se respecter soi même .

  24. Prenez la droite, prenez la gauche et vous constaterez que tous les cornichons sortant du même bocal ont le même gout .

  25. Petite devinette: qui avait appelé, en mai 2002 à « bloquer Le Pen ». et avait ajouté« ne pas faire son devoir républicain en raison de la nausée que nous donne le moyen d’action, c’est prendre un risque collectif sans commune mesure avec l’inconvénient individuel » ? Réponse: Jean-Luc Mélenchon…

    1. @Elie
      En 2002, nous avons été nombreux à voter « utile » au second tour . 15 ans après, la situation s’est aggravée et les partis de « gouvernement » portent une responsabilité écrasante dans cette dégradation . Alors , qu’en 2017, le vote utile nous apparaisse….inutile, il faut une sacré dose de mauvaise foi pour en faire le reproche . Mélenchon, par sa position, est le reflet de beaucoup d’entre nous .

    2. En 2002 @ Elie nous étions nombreux à avoir participé aux manifs anti Le Pen…c’était magnifique, porteur d’espoir….et avec le recul je me trouve ridicule d’y avoir cru et d’avoir foncé tête baissée.
      Les LR et le PS sont responsables de cette « déchéance ». La France au lieu de se rassembler, s’est fracturée…la démocratie ne peut plus fonctionner avec autant de clivage ! Dans l’état actuel des choses Le Pen l’emportera en 2022 …

    1. J’aimerais bien savoir ce que ça veut dire « voter contre la finance »; un peu comme « voter contre les tremblements de terre » ?

  26. Je ne crois absolument pas à la disparition du LR et du PS.

    Ils changeront peut-être de noms; les LR abandonnèrent la ligne trop thatchérienne de Fillon; à gauche, il y aura une scission aboutissant à un parti ouvertement social-libéral, constitué à partir de En Marche et des vallsistes du PS, et un parti gauchisant (type le Labour de Corbyn ou le Die Linke allemand), constitué à partir des Insoumis et de certains autres éléments du PS, et qui ne pourra jamais accéder au pouvoir, mais éventuellement soutenir sans y participer un gouvernement social-libéral ( comme au Portugal, où ça fonctionne assez bien ).; et puis le FN, un parti populiste plus anti-immigration que facho.
    Bref, la France ressemblera aux autres démocraties européennes ; ce qui disparaîtra, c’est l’anachronisme d’un parti social-libéral tenant un langage marxisant.

  27. La France ressemblera aux autres démocraties!!!
    La démocratie consiste donc à cracher sur son électorat la jour même des résultats?
    En 2007 vous avez choisi sarko, en 2012 hollande et vous voulez encore les mêmes après ces années où le chômage se cumule avec la faillite de l ‘ état. Macron c ‘est attali, valls, le fils de hollande, une association je dirais presque de malfaiteurs et nuisibles
    Comme excuse, il est vrai que vous irez voter en vomissant, quel alibi amusant . Certains reproche à mélenchon de ne pas avoir déclaré de voter contre le pen, il a au moins le courage de ne pas dire votez macron. Car voter macron , c ‘est voter pour tout ce que vous critiquez depuis des années sur ce blog.
    Vous ne votez pas pour un nom, vous votez pour l ‘ avenir de nos enfants.
    Vous critiquez les décisions de Bruxelles mais quand marine parle de revoir les accords sinon de faire un référendum pour quitter l ‘UE, vous êtes contre…. Si la France quitte l ‘ UE elle s ‘effondrera et là , quelques pays pourront s ‘allier sans se charger des nuisibles adoptés par intérêt du patronat.

  28. J’attends avec curiosité le résultat des législatives . Quand on entend des caciques du P.S Solférinien se voir réélus triomphalement et faire pression sur le gouvernement que pourrait constituer Macron ( si il est élu ) , on se dit que ces gars là sont irrécupérables .

  29. Alors Juan on médite, on laisse les copains faire les commentaires plus ou moins vaseux à votre place, on croyait au miracle et l’atterissage est brutal ?…..

    1. Vous avez tort d’être ironique avec Juan, si vous le croyez inactif allez sur tweeter, vous verrez qu’il est très actif.

Les commentaires sont fermés.