Le jour d’après


Nous avions eu ceci.

Libe6mai

Puis ce rappel.

politis

La pression était forte.

Nous avons voté.

Dimanche soir, on a découvert que l’on s’était fait peur pour rien, que Macron était fragilement élu par des effrayés et effarés d’un deuxième second tour avec le FN, que plus de 90% des électeurs de Mélenchon qui sont allés voter ont choisi Macron, que Macron a joué au monarque présidentiel dans la cour du Louvre, et qu’il ne laissera aucune place au compromis ni à l’alliance malgré son élection par défaut.

« Marche ou crève » a déjà remplacé Liberté, égalité, fraternité.

Le projet de loi sur la réforme du code du travail est dans tous les esprits.

Lundi soir, on divertit avec deux documentaires en parallèle à la gloire du nouveau président. On fatigue déjà. Le Bling Bling médiatique repart de plus belle. La Pravda est en place. Il y a quelques moments croustillants, notamment quand Macron dézingue Valls:

« On a assisté à un impeachment de l’intérieur, s’il y a un traitre qui a flingué Hollande, c’est Valls » Emmanuel Macron.

Puis l’on voit souvent, beaucoup Brigitte Macron.

Mme Macron est habillée par Vuitton, des tenues qui lui sont prêtées. Sans contrepartie.

La vie est belle en Macronista.

Publicités

73 réflexions sur “ Le jour d’après ”

  1. « Dimanche soir, on a découvert que l’on s’était fait peur pour rien, »

    Vous auriez pu vous en aviser plus tôt ! Ne serait-ce qu’en raison des sondages qui, depuis un an, donnaient Marine Le Pen systématiquement et assez largement battue au second tour, quel que fût son adversaire.

    Décidément, ce n’est pas bien compliqué, de « niquer sa race » aux gentils progressistes : il suffit de leur sortir un Le Pen du coffre à jouets (quand il y en a un d’usé, pas de problème : on a du stock…) et hop ! ils vont bien en rang voter pour qui on leur dit de voter. Même moi, ça me surprend, autant de candeur parée des plume du rebelle : je pensais vraiment qu’après la mascarade Chirac en 2002, vous auriez compris…

  2. Allons que de mauvaise foi…Mme Macron habillée par Tati ça aurait été un peu juste non ? de là à dire que personnellement je n’approuve pas ses choix vestimentaires il y de l’espace.

    1. 😉
      zen.. je n’ai que 3 émoticônes, le sourire, le clin d’œil et l’éclat de rire.. il me manque le Soleil !

  3. Valls et Lemaire sont dans le vrai.
    Les obsédés de leur Parti ou Groupement
    qui y mettent la France bien
    derrière comme Baroin; Hamon ou Corbière
    ne mérite alors que peu d’intérêt.

    1. C’est sûr qu’en Grèce au Portugal ou en Espagne, il n’est pas le héros attendu 🤣🤣🤣

      1. Vous vous trompez lourdement, Hélène:

        – pour la Grèce : Varouflakis reconnaît que Macron a été celui qui a le plus contribué à aider le gouvernement Syriza à ne pas se faire chasser de la zone euro, ce qui était le but du tout-puissant ministre des finances allemand Wolfgang Schäuble; c’est de là que date leur amitié;

        -pour le Portugal : il est justement gouverné par un PS à la fois très pro-européen ( déficit budgétaire de 2 %, prévu à 0 % dans 2 ans) et social (au point qu’il est soutenu-sans participation-par le PC et la « gauche radicale » portugaise), mais un « social » adapté à la mondialisation ; c’est quelque chose qui ressemble beaucoup à ce que tentera de faire Macron.

        1. @ Hélène (suite)

          Extrait d’un article de Varouflakis réservé aux abonnés : dans « le Monde » du 2 mai dernier :

          Au cours de mon mandat en tant que ministre des finances de la Grèce au début de 2015, Emmanuel m’a révélé un côté de lui que peu de progressistes connaissent.

          Alors que la « troïka » des créanciers de la Grèce et le gouvernement de Berlin étranglaient les tentatives de notre gouvernement de gauche nouvellement élu pour libérer la Grèce du carcan de sa dette, Macron a été le seul ministre d’Etat en Europe à faire tout son possible pour nous aider. Et il l’a fait en prenant un risque politique personnel.

          Je me souviens très clairement de l’après-midi du 28 juin 2015, ce terrible dimanche, lorsque l’Eurogroupe avait décidé de fermer nos banques pour punir notre gouvernement de résister à un nouveau prêt prédateur et à d’autres attaques austéritaires antisociales et récessionnaires affectant les Grecs les plus faibles.

          C’est vers 18 heures que j’ai reçu un SMS d’Emmanuel, par lequel il m’informait qu’il avait du mal à convaincre le président Hollande et Sigmar Gabriel, le vice-chancelier d’Allemagne, de trouver une solution : « Je ne veux pas que ma génération soit celle qui aura été responsable de la sortie de la Grèce de l’Europe », disait-il.

          Moins d’une minute plus tard, j’ai répondu : « Mais bien sûr. Il suffit de savoir que nous avons besoin d’un accord qui offre un répit à long terme et la perspective que cette situation ne se répétera pas dans quelques mois. » Emmanuel était d’accord. Il allait parler à son président et reviendrait vers moi : « Une solution durable est la clé, je suis d’accord avec vous », écrivait-il, en proposant de se rendre incognito à Athènes le lendemain, de dîner avec moi et Alexis [Tsipras], et de forger un accord entre Athènes, Berlin et Paris.

          Après minuit, alors que nous étions en pleins préparatifs pour les fermetures de banques, Emmanuel m’écrivit à nouveau pour m’informer que le président Hollande envisageait de faire une déclaration le matin pour rouvrir les négociations. Je l’ai remercié et j’ai attendu. « Bien, a dit Emmanuel un peu plus tard, je suis prêt et je suis sûr qu’Alexis, vous et moi pourrons trouver un accord… Je vais convaincre le président demain. Nous devons réussir ! »
          Tentative infructueuse de médiation

          Le lendemain matin, le lundi 29 juin, le jour où il devait venir à Athènes, Emmanuel a appelé pour demander un service : Alexis pouvait-il contacter le président Hollande pour confirmer qu’il était prêt à recevoir Emmanuel à Athènes, comme émissaire du président français ?

          J’ai appelé Alexis, expliqué l’occasion qui nous était proposée, et il était d’accord. Une heure plus tard, cependant, Alexis m’a rappelé, en colère, ce qui était compréhensible. « Qu’est-ce qui se passe ?, demanda-t-il. Le bureau de Hollande répond qu’ils n’ont aucune idée d’une éventuelle mission de Macron à Athènes. Ils nous ont renvoyés vers Michel Sapin. Est-ce qu’il te fait marcher ? »

          Quand j’ai fait part de cet échange à Emmanuel, il a eu l’air en colère. Son explication m’a choqué : « Les gens de l’entourage de Hollande ne veulent pas que je vienne à Athènes. Ils sont proches de la chancellerie de Berlin. Ils ont clairement bloqué la démarche d’Alexis. Mais donnez-moi son numéro de téléphone portable personnel [celui de Tsipras]. Je vais aller à l’Elysée personnellement dans une heure pour lui parler [à Hollande] et lui demander d’appeler Alexis directement. »

          Quelques heures passèrent, mais Hollande n’appela jamais Alexis. J’ai donc envoyé un SMS à Emmanuel : « Si j’ai bien compris, il n’y a pas eu de progrès ? Et votre voyage a été annulé ? » Un Macron abattu m’a confirmé qu’il avait été bloqué – par son président et son entourage. « Je vais encore insister pour vous aider, Yanis, croyez-moi », a-t-il promis. Je l’ai cru.

          Trois mois après ma démission, en octobre, j’ai rencontré Emmanuel à Paris. Il m’a dit que lors d’une réunion au sommet avant sa tentative infructueuse de médiation avec Alexis, il avait relayé mon avis : que l’accord de la « troïka » pour la Grèce était une version moderne du Traité de Versailles. Merkel l’avait entendu et, selon Emmanuel, avait ordonné à Hollande d’écarter Macron des négociations avec la Grèce.

          En écrasant le printemps grec, la « troïka » a non seulement porté un coup à la Grèce, mais aussi à l’intégrité et à l’esprit de l’Europe. Emmanuel Macron a été le seul membre du système qui a essayé de s’y opposer. Je pense qu’il est de mon devoir de faire en sorte que les Français progressistes, sur le point d’entrer (ou de ne pas entrer) dans le bureau de vote au second tour de l’élection présidentielle, fassent leur choix en ayant pleinement conscience de cela.

      2. ..héhéhé..
        sûr que l’huile d’olive « suisse » ne fait pas fureur,
        on peut même chercher-l’erreur.
        Ni mon labeur ! x

  4. On verra aux législatives si le petit Emmanuel arrive à avoir autre chose qu’une majorité d’opportunistes, dont certains ont déjà commencé la danse du ventre .
    Du coté des grands médias, ils sont  » en marche  » pour faire la pub de monsieur « 44%  » .
    Le changement, c’est pas maintenant !

    1. yes Alain, « la danse du ventre » ! ..en gros, c’est tout ce qu’il leur reste ?! ni certain qu’ils aient le rythme dans la peau.
      Entre survivre et traversée du désert..
      hein, ça les regarde.
      Le Changement ? pas besoin de rêver, en tous cas la formule à du plomb dans l’aile !
      Déjà de tourner une-page,
      demain il fera jour, ..je le promets !

  5. Y en a un qui en prend plein les moustaches par les gens de « en Marche « , c’est Valls . Ils le veulent en bourgeois de Calais, robe de bure et corde au cou .
    Je ne suis absolument pas fan du sus nommé, mais se faire renvoyer dans les cordes par un Christophe Castaner qui a ramassé une veste magistrale aux régionales de PACA, ça crispe ! D’autant que le nommé Castaner se refuse à rendre sa carte du P.S . L’appareil du parti, ça peut – encore- aider pour les législatives .

  6. Macron n’est pas un irascible borné (comme
    il y en malheureusement bien trop
    en ce moment à gauche par exemple)
    il va faire comme César après avoir
    franchi le Rubicond à Rome,

    il va accueillir avec bienveillance
    les notables intelligents qui ne sont
    pas enfermé dans leur ds leur vieux
    loft comme les sénateur Romains
    qui ont fui le renouveau,

    ce qui ne l’empêchera pas de ne rien
    changer à toute la base de son programme.

    1. Oh @Lucno, quelle belle comparaison. Vous savez donc que César a mis fin à la république romaine, n’est-ce pas ? ^^

      Bon sinon, je souhaite de toutes mes forces la mort du PS, du PC, d’EELV, pour une nouvelle force progressiste de gauche (non, Valls n’est pas de gauche). Si on se débarrasse de ces vieux débris, de leur clientélisme, celle-ci permettrait sans doute d’avoir un bon score aux législatives et une opposition forte et présente pour renvoyer le programme ignoble de Macron dans les dents d’Attali et co.

      Est-ce que ça doit se faire sous la bannière « La France insoumise » ?
      Pourquoi pas, si tant est qu’on se souvienne que ce n’est pas un parti et que ce n’est pas le mouvement de Jean-Luc Mélenchon mais bien un porte-parole.

      Voir disparaitre Le Foll, Cazeneuve, Cambadélis et tous ces gens qui n’ont de socialiste que le nom me donnerait foi en l’avenir de la gauche.
      Tous à la soupe, bande de vendus !

      1. César n’a jamais mis fin à la République romaine ; laquelle n’a d’ailleurs jamais cessé d’exister jusqu’à la chute de Rome – au moins officiellement.

        1. @didiergoux Vous jouez avec les mots. Il a bien profité du statut de dictateur pour obtenir les pleins pouvoirs. De fait, il a mis fin à la république romaine, où le Sénat est devenu davantage un organe fantoche qu’un lieu de législature.

          Sachant que monsieur Macron veut commencer son mandat par des ordonnances, c’est plutôt logique de le comparer à quelqu’un qui utilisait des pouvoirs exceptionnels pour changer les choses (à son profit ?!).

  7. Merkel et Junker ont filé sa feuille de route à monsieur 44% . En marche pour une bonne cure d’austérité .
    Olé !

    1. @ Alain Zut crotte flûte…j’allais le dire …et en plus ils affichent leur joie carnassière ….prétextant que les francais sont trop dépensiers ….

  8. Le communiqué de Chevènement après le 2 ème tour :

    « La très nette victoire d’Emmanuel Macron offre un répit à la France. C’était une gageure, Emmanuel Macron l’a relevée.

    Mais cette victoire ne doit pas dissimuler l’ampleur des fractures sociales et la profondeur des ressentiments dont témoigne le score de l’extrême-droite au second tour, plus d’un tiers des voix, et un autre tiers d’abstention et de votes blancs parmi les inscrits.

    Le nouveau président de la République est un peu dans la situation du Général de Gaulle en 1958. Il a devant lui des défis gigantesques. Il a eu le courage de s’y affronter. Il devra faire preuve de beaucoup de réalisme et de pédagogie. Il faut lui donner les moyens de réussir en faisant prévaloir une idée force : au-delà des formules politiques usées, il y a la République et son exigence. « 

    1. Au fait @ Elie …à propos d’une de vos anciennes réponses….c’est bien 60 % et non 20 % des retraites qui vont être touchés par l augmentation de la csg ….et point besoin d’être un riche retraité….
      Macron ne sait sûrement pas que prendre sa retraite ne signifie prendre retraite de ses charges et autres frais !!!

  9. Simon

    La république que je sache avant César
    était de fait organisée par et pour un très petit
    nombre de personnes très privilégiées et
    tyran ou pas César n’en n’a pas moins
    considérablement étendu des droits à nombre
    de gens.

    Les ordonnances sont des possibilités légales
    qui n’ont pas forcément le côté couperet que
    vous leur donnez.

    Permettez moi de vous dire que se prétendre
    des héros démocratiques par le formalisme
    des mots en ignorant (ou en zappant)
    complètement les réalités comme le fait bien
    trop souvent la gauche radicale est débile.

    1. @lucno
      Le 49.3 est une disponibilité légale, tout comme les décrets présidentiels. A partir du moment où vous sautez le processus législatif classique, je ne vois pas en quoi c’est souhaitable.
      Il est déjà compliqué pour les citoyens d’être représentés correctement, via l’absence de proportionnelle et la surreprésentation des grands partis, donc ajoutez à cela des procédures qui violent totalement la représentation citoyenne et vous mettez le doigt sur ce qui sent le rance dans la Vème république.

      Si vous convenez qu’une prise de décision unilatérale voire brutale vaut par son résultat, nous ne sommes clairement pas d’accord.

      Et merci pour le « débile ».

  10. Une fois de plus c’est Chevènement qui a raison.
    Continuez à aboyer, camarades d’ultra-gauche de ce forum d’enragés, vous préparez bien mal l’avenir de notre patrie !
    Macron, c’est sans doute celui qui nous sépare du déclin sans retour.
    Je devrais être joyeuse et je ne suis que tristesse…

    1. @estelle92
      Vous ne voulez pas nous laisser souffler oui ?!
      Deux semaines d’injures parce que nous n’avons pas voulu de Macron ou de Le Pen suffisent.

      Allez dresser votre monument à la gloire de Macron et gardez vos injures pour vous.

      1. @ Simon

        « nous n’avons pas voulu de Macron ou de Le Pen  »

        On se demande ce que signifie cette phrase, après le premier tour, lorsqu’on savait désormais que le président serait soit Macron soit Le Pen: ni Mme Abstention, ni M. Blanc n’ayant aucune chance d’être élus.

        Après avoir été enté par le vote blanc, j’ai voté Macron, réalisant qu’il était politiquement irresponsable de voter blanc en espérant que les autres seraient assez nombreux pour voter Macron afin d’empêcher Le Pen d’être élue, et que ce n’était là qu’une posture.

          1. Non, non, « enté » était très bien : j’ai toujours pensé que vous deviez être le résultat d’une greffe hasardeuse…

            1. Non; le résultat d’une greffe ratée, c’est un « sauvageon »

        1. @Elie
          Il n’est pas question de faire élire un « monsieur blanc » ou un « monsieur abstention » mais de refuser une légitimité à ce président.

          Pour monsieur Macron et son équipe, voter pour lui = vote d’adhésion.
          Il l’a dit et répété et le soir du second tour, ses représentants n’ont eu de cesse de vanter sa victoire, sans compter les gens qui avaient voté contre madame Le Pen.

          Ce n’est donc pas une posture, c’est un choix politique. Je respecte votre choix d’avoir voté pour Emmanuel Macron, respectez mon choix d’avoir voté blanc.

        2. @Elie
          Je n’ai pas voté blanc en espérant que les autres seraient assez nombreux pour « barrer la route au F.N  » mais parce que ni ce que propose Marion Anne Perrine, ni ce que propose monsieur 44% ne me convient . Plutôt que de parler de posture, il serait grand temps de réfléchir à ce qui a conduit le FN à doubler son score en 15 ans . Le programme de  » la République en marche  » ne parait pas être celui qui renverra ce parti dans les limbes d’où il n’aurait jamais dût sortir
          Petite précision : c’est lUE qui devrait s’interroger, l’Autriche s’est fait peur, les Pays-bas se sont posés des questions, l’Italie est entre deux eaux, tout comme l’Espagne . Ne parlons pas de la Hongrie ou de la Pologne .

      2. Je n’ai pas l’impression de vous avoir insultés depuis 15 jours, mais si vous le dites c’est sans doute que vous avez vos raisons !

      3. Ma réponse n’est pas à la bonne place, elle est plus loin. Désolée.

        1. @estelle
          Vous particulièrement, non, hormis aujourd’hui. Mais ce discours est répété à l’envi depuis 2 semaines.
          Les électeurs de Mélenchon favorisent le FN
          les électeurs de Mélenchon sont des sales gosses qui se croient dans un supermarché où ils n’ont pas envie de choisir entre le fromage et le dessert
          Les électeurs de Mélenchon sont des moutons qui suivent le chef …

          « Continuez à aboyer, camarades d’ultra-gauche de ce forum d’enragés, vous préparez bien mal l’avenir de notre patrie ! »

          Ce genre de vocabulaire n’est pas neutre et tient du troll. Et il n’incite clairement pas au débat. La preuve, ma réponse n’invitait pas au débat non plus. Mais je gage que vous arriverez à dépasser votre petite phrase pour les législatives, parce qu’il sera temps de débattre du programme des candidats.

          1. Simon

            Vous n’êtes pas quitte Monsieur, les qualificatifs et autres noms d’oiseaux vont continuer de fleurir jusqu’à la fin du 1er tout des législatives.

            Nous sommes dans le pavlovien, ça fait des mois que les gens entendent sur les télés ou lisent dans les journaux, l’association « Mélenchon – FN  » ou « Mélenchon – extrémisme  » ou « encore Mélenchon complice de le Pen  » et j’en passe de la même veine
            Alors les perroquets répètent ça comme une bon slogan publicitaire de croquettes pour chiens…

            Le système abouti Macron, monté à la va vite, très organisé et qui tient tous les pouvoirs, verra tous les politiciens pros venir bouffer dans sa main pour garder leur gamelle. Un peu comme à l’époque de Sarko….. Le spectre politique qui va de Wauquiez (ou un autre à l’extrème de LR) jusqu’à Hamon (ou un autre à l’extrème du PS) lui est tout acquis et feront ce qu’il veut comme un seul homme…

            Les plus féroces et les plus rapides à cracher sur Macron après avoir voté pour lui, seront ceux qui vont tomber des nues et découvrir soudainement comment il va leur arranger, qui leurs pensions, qui leurs prestations, qui leurs salaires..

            Bref la vie quoi ….

  11. Sacrebleu nous l’avons échamêmeppé belle !!
    à 9.000.000 voix près nous aurions raté l’avénement du divin enfant

    pasque quand même parler de César, de Charles c’est un peu léger, quand j’ai bien vue l’étoile du Bergé et pis les roi mages y compris Obama-Balthazar
    dans un saisissant raccourci y’avait même l’odieux Méluche dans le role de Ponce Pilate.

    ça commence fort pas de raison que les déconneurs se calment, après Sarko et Holland comment se lasser ?

  12. J’avoue que dimanche soir, j’ai vite zappé le débat télévisé : voir l’air béat de Bayroux et de Collomb ( ce Collomb qui a parlé de SES circonscriptions pour les législatives ) affirmant que « c’était un vote d’adhésion à 65% ) m’a particulièrement gonflé !

    1. @ Alain bobards

      Franchement : croyez-vous que tous les votes pour Mélenchon, au premier tour (dont le mien…) étaient des votes d’adhésion à un programme dont le plan A n’avait aucune chance de réussir, et qui a laissé tomber son plan B 48 heures avant le vote ?

      1. @Elie
        Mauvaise réponse : Macron, c’est 44% du corps electoral et surement pas 65% d’adhésion à son programme .
        Le programme de la F.I ( qui n’a pas été rédigé par des demeurés ) est réalisable, a quelques ajustements près . Celui de « 44% », c’est celui de l’UE, vous savez, celui qui fait monter les droites dures depuis 40 ans !

        1. @alain
          Ils savent faire monter autre chose que leur propre rémunération ?!
          Oh la la, quels génies !

          N’imputez pas tout à l’Europe. Ce sont bien les droites les plus bêtes du monde, appuyées par les socio-démocrates les plus bêtes du monde, qui font monter l’extrême-droite. Les socio-démocrates en appliquant un programme économique de droite et les conservateurs courant après les fascistes (qui a dit Nicolas Sarkozy ?!).

          Mais ne vous inquiétez pas, monsieur Macron est là. Il va faire la synthèse entre les deux mouvances les plus bêtes du monde, histoire de révolutionner la politique française. On en reparle après les législatives.

          C’EST SON PROJEEEEEET !

  13. j’aime Macron,
    je recommence: Je Kiffe Macron !
    Ouais, ..une envie de me faire des copains,
    (quelle idée !)

    j’ai déjà tué le père, la mère et le frère; yes,
    cadet et benjamin (?) je le dis dans un élan cafteur (ni ma nature) : c’est eux qui ont commencé.

    ps qui n’a rien à voir (rien!) ma fille bosse pour « Gucci » (Procter & Gamble; Genève)

  14. Eh bien,pour une fois,je pense comme didier goux:c’était joué d’avance .Tant de gens qui ont fait sagement ou on leur a dit de faire!

  15. ..j’explique..
    je sais: à chacun ses convictions !
    /même moi j’en ai, ..pour dire !!

    J’ai besoin (?) d’un président (on se comprend)
    alors il y a Maurice, il y a Gérard, ..tu vois,
    même un ‘François’ à la traine (Asselineau)

    alors je prends (??) celui qui a la tête sur le billot,
    – tu Quoque Machin ?!

    aussi j’ai envie de vivre
    Soleil

  16. Les pros de la politique vont d’autant bouffer dans la main à Macron , accroupis, allongés, en rampant , que les places vont être chères. Je ne serais pas surpris que Macron joue la technique « du marketing de la rareté » (vous savez celle qui fait se ruer des masses de gens à l’ouverture d’un magasin pour la première nouvelles tablette)…. , et qu’il va probablement exiger des garanties en béton aux futurs candidats députés pour qu’ils acceptent les procédures de 49-3 et d’ordonnances sans rechigner, autant de fois que nécessaires pendant 5 ans.
    L’époque de la fronde en peau de lapin, c’est terminé. Le député va faire connaissance avec les méthodes de l’escroquerie bancaire en col blanc.

    Jusqu’à maintenant, il était question de faire abstraction d’une bricole de conviction, cette fois, il va être question de laisser son âme aux vestiaires. les apprentis députés, vont faire connaissance avec les méthodes bancaires..

    Je ne crois pas trop m’avancer en disant que le règne Macron va provoquer des montées d’émotions qu’il saura calmer avec vigueur.
    Il ne reste plus qu’à attendre 6 mois, un an au plus tard.

    Roulez jeunesse, goûtons tous ensemble des émotions inédites…

  17. Varoufakis:
    je ne citerai pas le nom du scientifique à la déconcertante naïveté de nous citer cet autre naïf :
    – où en est la Grèce en ce moment ? en parfait esclavage sous diktat de l’euro-groupe le cabinet noir de la Bruxellose sous étroites supervision de Merkel
    serrer la vis encore plus fort, racheter en solde les maigres actifs de ce pays maudits des Dieux.un exemple pour toutes tentations dissidentes, attention fransozich vous rester calmos et Kollanorer.
    – Varoufakis nous raconte comment Macron le sbire à Hollandreou lui à passer la vaseline et du coup il trouve le mec vachement humain
    on se souvient de la phrase de l’enemi de la Phinance: laisse-moi t’aider à t’aider
    donc Varoufakis rajoute sa petite merde anecdotique sur sa rencontre avec le Grand Marcheur, c’est tellement émouvant j’ai le rimelle qui coule
    mais de fait la Grèce doit sortir de l’euro et Schauble avait raison, Tsipras était un traitre et j’en avais été prévenu avant même son élection.
    en bref Varoufakis se vante de s’être fait berner mais il a recueilli la sympathie du nouveau gardien de taule.
    Pauvre type le bénet parfait !

    et notre stratège et son bulletin poisseux, déjà en 2012 ?. le trouve admirable et nous refile une fois de plus sa tartine, sans même comprendre combien évoquer la Grèce et sa situation désespérée est le rappel douleureux de ce que le plan Macron-Attali-Mink implique pour 80 % des habitants de france.

    Les ceusses à revenu élevés peuvent se réjouir, ceusses à revenu Korrekts s’alarmer, les autres n’auront que l’indignation ou la révolte.

    C’est une lutte de classe.

  18. Vous croyez que nous sommes encore dans la politique, alors la bande à Macron et ses parrains, vont nous concocter les meilleures techniques de management, de marketing et de gestion d’entreprise type « kost killer ». de LBO et de fusion des derniers groupes français aux plus offrants…

    La France a de quoi fournir nombre d’infrastructures, d’immobiliers publics et de projet en PPP pour un bon moment.
    Il y a du bon fric à se faire pour tous les investisseurs shootés au masses de milliards des banques centrales, à taux 0 ou quasi, qui ne rêvent que de transformer leurs lignes de titres pourris en dur, en réel, en négociable…
    On ne compte pas le nombre de mutuelles, d’assurances et autres fonds de pension qui trépignent depuis des années pour faire main basse sur notre système social.

    Reste plus qu’à attendre.

    Avant que tout le monde me saute sur le poil, je tiens à préciser que j’aimerais autant l’éviter. Ca me semble une évidence, mais je souhaite de tout coeur me tromper.

    1. Faites attention, vous allez effrayer les investisseurs avec votre discours d’ultra-gaucho crypto-communiste xD

      1. Pensez vous, le monde du fric n’a pas nos vapeurs ni nos émotions

        Un riche, con, ultra gauchiste, moche comme un pou, et gâleux……….est un riche. A partir de là, tout se négocie

    1. Simon,
      sortons les chips et le six pack

      Valls se présentera sous le sigle en marche
      le coquelet traité de crétin par Onfray a perdu toute dignité, c’est pas le seul
      Ayant put déclaré  »Mission accomplie » je note de nombreux bémol et la sortie du grand nuanciers chez nos éditocrates de Mass Media de Merde
      Qui a pu gober cette histoire de présenter 577 inconnus pour supplanter les petits barons locaux dans leurs fiefs?
      Ah le coup de la société civile, Giscard ?, Raymond la Science ? Lecanuet ? vieille, vieille chanson réac.

  19. parakalo, virgule,

    (je décompresse; ooh very zen ! pendant que ma femme fait à bouffer je vais saisir mon jonc et l’agrémenter de qq’l -ambidextre? présence; pas toi ?)
    virgule,

  20. Les législatives s’annoncent amusantes :

    « Il n’y aura pas d’accord entre le Parti communiste français (PCF) et La France insoumise pour les législatives. L’échec des discussions a été acté, mardi 9 mai, par le mouvement de Jean-Luc Mélenchon., »

    http://abonnes.lemonde.fr/elections-legislatives-2017/article/2017/05/09/legislatives-pas-d-accord-entre-le-pcf-et-la-france-insoumise_5125133_5076653.html

    « Les Républicains ont adopté mardi en bureau politique leur nouveau projet pour les élections législatives. Le document, concocté en deux semaines par Éric Woerth, se veut la synthèse du meilleur des projets de François Fillon, d’Alain Juppé et de Nicolas Sarkozy. »

    Ils devraient embaucher Hollande, désormais disponible, et qui sait faire les synthèses…

    http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/05/09/35003-20170509ARTFIG00331-la-droite-tente-la-synthese-par-le-projet-pour-resserrer-les-rangs.php

  21. Au fond :le LR se débarrasse du programme de Fillon, et le PS du programme de Hamon: autrement dit, ces deux partis se débarrassent des programmes de leurs candidats choisis par leurs sympathisants aux primaires, programmes qui les ont effectivement fait perdre.

    Conclusion : les partis politiques savent mieux choisir leurs candidats que leurs sympathisants; si on veut contourner les partis, il faut se présenter à la tête d’un « mouvement » (et non d’un parti), en évitant les primaires, comme l’ ont fait avec un certain succès Mélenchon, et surtout Macron.

  22. Etude SOPRIA STERIA

    20% des électeurs de Fillon se sont reportés sous le nom de le Pen, et 7% seulement ceux de Mélenchon …
    Pour mémoire, Fillon vient de LR (sauf preuve du contraire), parti considéré comme « modéré « puisque pas classé officiellement comme extrémiste..

    A part ça, « l’ultra gauche » « l’extrémiste mélenchoniste » est complice du FN…

    Ca fait des années que LR est contre, « tout contre » le FN ou/et ses idées, mais, coup de bol, les principaux soutiens tiennent aussi la presse et la télé.

    LR qui doit aujourd’hui payer ses traites suite au vertigineux gouffre financier de l’assoss qui date de quelques années , devrait s’empresser d’accepter les oukases du jeune Macron et tenter de placer un maximum de députés pour renflouer les caisses…
    Mais Macron qui veut aussi sa part de pognon, va peut être créer un vrai parti…………….allo !! ah……..extrait de BFM TV

     » Le camp d’Emmanuel Macron se met en ordre de bataille pour les législatives, autour d’une nouvelle formation politique: « La République En Marche »…

    Vive donc LREM qui saura accueillir tous les naufragés zélés, spontanés, dévoués et malléables du PS et de LR…….

    Rien de tel qu’un bon tapage sur ces « ultra gauchistes » (fascistes de gauche, ça va venir ???) pour planquer les casseroles, les calculs d’apothicaires et la grande lessive actuels en coulisses.. Il faut bien meubler avec ce qu’on a sous la main en attendant la fin des épisodes gênants pour le public..

    Encore quelques petites semaines à faire chauffer les calculatrices……heu à répartir les candidats LR, LREM, PS, et à nouveau, nous aurons le plaisir de retrouver quelques longues tartines dans les colonnes et sur les écrans sur les FN / insoumis pour flécher le bon vote….

    Vite bons et justes votants, munissez vous, d’ ail et de pieux…..

  23. N’empêche, quel étonnement, le PC a essayé de la faire à l’envers.
    Pierre Laurent devrait aller rejoindre Robert Hue à la soupe, c’est ce qu’il sait faire de mieux.
    Les mecs veulent 50% des circonscriptions ?!
    Pourquoi faire ? La moustache de Chassaigne aurait-elle peur de prendre froid sans sa députation ?

    Avec de tels appareils, il ne pouvait y avoir d’ententes.

    1. @Simon
      Pierre Laurent est le digne fils de son père, Paul Laurent . Icelui avait une forte propension à remplacer la cuillère par une louche lorsqu’il s’agissait d’aller à la soupe de la députation .

  24. Allons allons juan, Macron n ‘est pas encore en fonction que vous tentez de le torpiller.
    Plutôt mal venu après avoir tout fait pour le porter là.
    Ah, une personne vient de constater que 60% des retraités vont connaitre sérieusement le seuil de pauvreté et qu’ ils ont des chances de basarder leur maison pour payer les taxes et impôts nouveaux .
    Compter sur les autres clowns de la politique pour sauver le pays est risible. Qu’ espériez – vous en votant Macron, un gus qui accuse la France de crime contre l ‘ humanité, des citoyens d ‘ être des alcooliques et d ‘autres d’ être des ignares.
    Vous l ‘avez voulu, vous l ‘avez et maintenant cracher sur votre bulletin ne vous glorifie pas
    Il est certain que le débat de Marine n ‘ a pas été en sa faveur, pourtant c ‘était la seule qu parlait de l ‘ avenir de la France et des français. « On » en est déjà à déclarer que si Macron échoue, en 2022 ce sera le FN,  » on » ne recule devant aucun moyen de faire peur .
    La lacheté du citoyen français le même à sa perte mais surtout à celle de ses enfants .
    Macron est président, que ce soit avec 10%, 30% ou 60% il est élu pour 5 ans. Il est élu par vos votes, il est élu par vos abstentions, par vos blancs, nous devons le subir.
    Quand à déjà parler de grèves et manifestations, qui en souffrira, qui sera pénalisé, alors vos conneries de manifs…..

    1. @lancien Allez-vous enfin vous dévoiler ?
      Vous êtes frontiste, assumez. Pourquoi penser que le FN sera là en 2022 ? Parce que nos voisins ont subi la même chose. Ca commence par un dévoiement des socio-démocrates, qui se convertissent au néo-libéralisme et à la flexibilité. Du coup les classes pauvres qui subissent ces mesures commencent à se tourner vers un vote de contestation, bien souvent vers les conservateurs nationalistes qui leur promettent de les sauver. Les conservateurs libéraux tentent de récupérer ces électeurs en parodiant le discours nationaliste.
      Du coup l’original finit par arriver au pouvoir, par le dévoiement de la classe politique classique et le mensonge des nationalistes.
      Résultat ?
      En Hongrie et en Pologne, les choses ne s’améliorent pas, la corruption augmente, la liberté d’expression recule, l’abstention flambe puisque les concurrents ont abdiqué.
      Pensez à ça la prochaine fois que vous considérerez Marine Le Pen comme votre sauveuse.

  25. Simon . Avant d ‘ être frontiste, je suis français. J’ai l ‘ amour de mon pays. Je sais, c ‘est ringard maintenant.
    Voir détruire depuis des années ma sécurité dans nosrues, mes acquits sociaux, mon droit à la parole, tout une série de pitres tentant de ma culpabiliser, de m ‘ infantiliser en m ‘abreuvant de conseils de plus en plus idiots, de voir des millions de gens sans emplois, la destruction de ce qui faisait notre force et fierté, notre industrie, sidérurgie, lainières, mines tout cela au profit de quelques- uns, entendre que la mondialisation est une obligation, que l ‘ euro est une obligation, que l ‘ immigration sauvage et incontrôlée est un bien pour le pays alors que ce n ‘est qu’ une vaste escroquerie en faveur d ‘ ONG et de politiques.Regardez le scandale qui commence à apparaître en Italie sur ces réfugiée que l ‘ on va chercher dans les eaux territoriale Libyennes . Il apparait que seulement 2, 65 % des personnes  » embarquées » sont réellement de véritables réfugiés!!
    Vous venez de voter Macron, c ‘est votre droit d ‘électeur, mais voter pour lui sur des consignes d ‘ un  » chef » de parti ou poussé par les voeux de journaliste quelconque est un parjure envers vous même. Il est pathétique de lire des personnes déclarer  » je vais voter en vomissant » et ensuite se plaindre du programme de celui qu’ ils viennent d ‘ élire .
    Triste et pathétique .

Les commentaires sont fermés.