Voter Macron, et après une nouvelle loi Travail ?


On se souvient de la loi El Khomri et, peu avant, cette sortie d’Emmanuel Macron. C’était il y a plus d’un an et l’actuel président s’était progressivement sortie de l’ancienne majorité présidentielle.

Le programme du nouveau candidat du Travail comprend la réhabilitation des exonérations de cotisations sociales sur les heures supplémentaires, supprimées par Hollande mais revendiquées par Le Pen et Fillon également.

Mais la prolongation de la loi El Khomri que Macron veut mettre en place est digne du programme Fillon: les « horaires effectifs » ou l’organisation du travail seront negociés « au plus près du terrain » (sic!). « Ils seront définis par accord majoritaire ou par referendum d’entreprise sur la base d’un accord. » Macron a même le soutien d’élu(e)s socialistes en recherche de rebond. « Sur les ordonnances, il vient d’avoir le soutien de 65% des FR. Il veut aller au bout de sa réforme du code du travail » a ainsi expliqué J , actuelle secrétaire d’Etat aux victimes (sic!).

Il faudra rappeler les mêmes arguments, en pire, que nous avons invoqués contre la loi El Khomri. Déplacer la régulation du travail au niveau des entreprises et non plus de la branche est à l’avantage des employeurs puisque le rapport de force au niveau des entreprises leur est plus favorable.  Ne pas comprendre cela est la preuve d’une ignorance ou d’une hypocrisie.

Au choix.

Peu après le premier tour, il a rappelé que, pour lui, la loi El Khomri « est arrivée trop tard dans le quinquennat. » C’est pour cela qu’il veut aller vite et fort l’été prochain: « L’ordonnance permet de raccourcir le processus parlementaire et d’éviter les navettes » expliquait-il il y a 2 semaines.

« Le gouvernement peut, pour l’exécution de son programme, demander au Parlement l’autorisation de prendre par ordonnances, pendant un délai limité, des mesures qui sont normalement du domaine de la loi. »

Nous voici à ce moment gênant où chacun lit enfin la notice du « produit de l’année » comme l’appellent très justement Les Jours.

 

Publicités

174 réflexions sur “ Voter Macron, et après une nouvelle loi Travail ? ”

  1. Gattaz vient de se pâmer de joie, à l’écoute des propos de « 44% »

  2. Il va, vraiment, falloir que les législatives douchent les projets du petit Emmanuel

    1. Finalement c’est peut être pas plus mal que cette élection ait ratissé large….à droite à gauche au centre….ça fera plus de monde dans la rue d’ici peu de temps…
      non pas que je l’espère( plus on râle plus ils vont à droite) mais je ne vois pas comment faire le choix des ordonnances ne montre pas à l’avance l’impopularité des futures réformes !!!

      1. Une réforme impopulaire n’est pas forcément une mauvaise réforme (et inversement). C’est même assez souvent l’inverse, dans la mesure où le peuple est par nature très con.

        Et puis, hein : quand on a voté pour un bonhomme (quelles que soient les raisons puériles qu’on s’est bricolées pour ce faire), on ne doit pas venir s’étonner qu’il mette effectivement en œuvre ce qu’il a déclaré vouloir faire. Surtout quand on a braillé durant tout un quinquennat parce que le prédécesseur, lui, avait mis en œuvre une autre politique que celle annoncée durant sa campagne.

        Il me semble qu’un minimum de cohérence ne nuirait pas…

          1. Et que le type en question ne représente que 44% du corps électoral !

            1. Vous comptez nous ânonner cette sottise durant cinq ans ? Comme les communistes, au temps où ils existaient encore, appelaient Pompidou « Monsieur tiers » ?

              1. @D.Goux
                Perso, je me fous du tiers comme du quart et plus encore de vos réflexions .

        1. à Didier Goux

          La cohérence consisterait à ce que les Français donnent la majorité à l’ Assemblée à celui qu’ils ont élu à la présidence, sur un programme effectivement assez clair : on verra bien.

          1. C’est bien pourquoi (sauf cas particulier : par exemple si ce devait être Bruno Le Maire), je compte, aux législatives prochaines, aller voter pour le candidat qui, chez moi, dans l’Eure, se réclamera du nouveau président. Parce que j’estime avoir passé l’âge des combinaisons de fond de préau.

  3. Macron n’ a pas de merci à dire aux actifs, sa plus grande masse de votants est celle des retraités. La 2eme, c’est celle les cadres.

    Les fonctionnaires ne seront pas trop touchés, reste les actifs ouvriers et employés du secteur privé qui ont de toute façon moins voté pour lui..

    C’est sûr que tout ça va le motiver.

    1. @ Stan
      Pourquoi t’en veux aux retraités ? J’ai pas voté pour le p’tiot ( pas pour la blonde non plus ) !

      1. Alainbobards

        Bon alors, je me suis mal exprimé.
        Donc, je fais le distinguo entre les retraités mélenchonistes merveilleux, extraordinaires, beaux, forts et intelligents, et tous les autres qui ont voté pour le morpion…. 😀

        Sinon, j’ai juste consulté l’enquête sur la sociologie de l’électoral au 2eme tour. et les chiffres sont là…

  4. Oui, ne tapez pas sur les retraités, ils vont se faire tondre également.
    Pour @didiergoux, on sent encore votre goût démocratique: « le peuple est par nature très con ».

    Pour @juan, ne soyez pas étonné, cela fait un moment que monsieur Macron avait prévenu. Et d’après monsieur Bayrou, vous avez adhéré à son programme en votant pour lui.
    Je suis sûr que vous en êtes ravi.

    Si « La république en marche » a une majorité aux législatives, rendez-vous dans la rue.

    1. @ Simon

      « Si « La république en marche » a une majorité aux législatives, rendez-vous dans la rue. »

      Ça, c’est une belle leçon de démocratie, comme vous dites !
      Pour vous, il ne faut pas dire «  le peuple est par nature très con » -c’est antidémocratique – mais les électeurs sont par nature très cons  » – ça, c’est démocratique ! :-))))

      1. @Elie, l

        es manifestations font partie de la démocratie ne vous en déplaise, traiter le peuple de con …. j’en doute, mais vérifiez.👋

        1. « les manifestations font partie de la démocratie ne vous en déplaise »

          Les manifestations contre les décisions prises par un pouvoir démocratiquement élu et qui correspondent à ce qu’il avait promis de faire ? Vous en êtes bien sûre ?

          1. @Elie
            Démocratiquement élu … j’espère que vous remarquez à quel point cette phrase sonne faux. Mais bon, on ne va pas rentrer dans un débat philosophique sur la différence entre la Démocratie et la République.

            Monsieur Macron ne représentant pas l’ensemble du pays, laissez aux gens la possibilité d’exprimer leurs convictions.

            1. « Monsieur Macron ne représentant pas l’ensemble du pays »

              Non : ça, ça n’existe que dans les dictatures à parti unique.
              Le principe de la démocratie, c’est de s’incliner devant le choix de la majorité des électeurs – majorité toujours relative.

              1. Monsieur Arié, pourquoi user ce qui vous reste de santé à tenter d’expliquer la démocratie à des gens – communistes ou assimilés – qui l’ont toujours eu en horreur depuis les origines de leurs idéologies totalitaires et l’ont mainte fois prouvé ?

                Personnellement, je ne crois nullement aux vertus de la dite démocratie. Mais, au moins, je ne fais pas semblant du contraire et ne me drape dans aucun manteau de vertu.

                1. Mais je n’use pas du tout ma santé – qui peut quand même résister à des contradictions aussi débiles; je suis fasciné par la mauvaise foi ( consciente ? inconsciente? C’est la grande question!) de ceux pour qui la démocratie, c’est l’application de leurs idées par n’importe quel moyen.

            2. Il y a une petite différence (qui semble vous échapper) entre « exprimer ses convictions » et bloquer des réformes annoncées par un candidat à qui les électeurs ont donné mandat.

              D’autre part, pourquoi les particuliers devraient-ils forcément pouvoir exprimer ce que vous appelez avec beaucoup d’optimisme leurs « convictions » ? Qu’est-ce qu’on en a à faire, de vos convictions ou des miennes ?

          2. Elie

            « Dans la plupart des pays démocratiques, les lois (par exemple le premier amendement de la constitution américaine) permettent les manifestations et la liberté de se regrouper,
            -> qu’elles considèrent comme un droit et un contre-pouvoir. »

            https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Manifestation

      2. @Elie
        Vous savez très bien comment fonctionnent les élections législatives, elles ne reflètent en rien le vote des citoyens. Je ne prends pas les électeurs pour des cons. Et bien que je ne veuille pas voir de FN à l’assemblée, vu le score obtenu, s’ils se retrouvent encore avec 2 députés, je vous laisse imaginer de la pertinence de la représentation du pays …

        Et comme l’a déjà dit @Hélène, les manifestations sont une forme d’expression démocratique.

        1. Si ni les présidentielles au suffrage direct ( Macron en tête au premier tour), ni les législatives par circonscriptions « ne reflètent en rien le vote des citoyens« , c’est donc que, pour vous, la démocratie, c’est la rue, et rien d’autre ?

      3. La politique c’est quand on ose affirmer que la victime était consentante…tout l’inverse de la justice….mais bon il faut bien gouverner en se donnant bonne conscience!
        Et vive la démocratie !

  5. Simon

    Je fais d’autant plus gaffe que dans un mois, c’est mon tour d’être retraité pour la première fois de ma vie..

  6. @ Alain bobards

    Votre « Monsieur 44 % » pour désigner Macron est d’une rare mauvaise foi.

    C’est oublier une vérité élémentaire : il en est ainsi depuis un demi-siècle ! A l’exception du plébiscite en faveur de Jacques Chirac contre Jean-Marie Le Pen en 2002, aucun président de la Ve République n’a rassemblé sur son nom la majorité des inscrits. Le général de Gaulle en a recueilli 45,3 % en 1965, Valéry Giscard d’Estaing 43,7 % en 1974, François Mitterrand 43,8 % en 1988. Quant à Georges Pompidou en 1969 (37,5 %), François Mitterrand en 1981 (43 %), Jacques Chirac en 1995 (39,4 %) et François Hollande en 2012 (39,1 %), ils ont fait moins bien qu’Emmanuel Macron. L’on n’a pas le souvenir que, pour autant, leur élection ait été contestée.

    1. @ Élie
      Écrit comme ainsi, ca confirme qu’aucun n’était vraiment légitime…la preuve que ca doit changer….

      1. @ Sylvie

        Mais que proposez-vous ? Obliger 50 % des électeurs à se prononcer pour un candidat ? Un chef d’ Etat élu par la majorité absolue des électeurs, ça n’existe que dans les dictatures, ou dans les pays où l’ opposition est privée des moyens de s’exprimer ( Russie, Turquie, Hongrie, etc.). Et c’est encore plus impossible si on souhaite, en même temps, introduire une part de proportionnelle – bien qu’en France, l’élection présidentielle se fait à la proportionnelle absolue.

        1. En même temps, quand on nous promets à chaque élection du  » sang et des larmes », que les conditions de vie et de travail de nombreux francais se dégradent sans que rien ne présage une amélioration, et qu’on continue à les traiter d’ enfants gâtés qu’ils ne sont pas, faut pas s’étonner que les gens se rebiffent…et manifestent …(pas encore assez d’ailleurs).

    2. @Elie
      Ce que vous qualifiez de mauvaise foi, c’est un constat d’illégitimité . C’est pour ça que, ne vous en déplaise, il y a manifs dans les rues lorsque un illégitime tente d’imposer des mesures que les citoyens réprouvent, et c’est ainsi depuis depuis que le suffrage existe !

      1. Dans ce cas, il y a toujours la ressource du canon à eau, cette version bisounours du bon vieux « Général, faites donner la troupe ».

        1. Je ne crois pas que vous soyez le genre de type à vous mouiller !

          1. Mais c’est que je compte pas être de ce côté-ci du canon !

            (De l’autre non plus, cela dit : Moi, le jour du premier mai, « je reste dans mon lit douillet », pour paraphraser le vieux moustachu.)

      2. La légitimité n’est, dans aucune démocratie, la majorité absolue, mais la majorité relative; Et manifester contre la mise en oeuvre des mesures qui sont celles sur lesquelles le nouveau président vient d’être élu est évidemment un acte anti-démocratique ( mais pas lorsque ces mesures ne correspondent pas à celles qui avaient été annoncées.): c’est la rue contre les urnes, tout simplement – par exemple, la Manif pour tous sous Hollande.
        D’ailleurs, avec ses 7,5 millions d’électeurs du 2 ème tour, le FN pourrait organiser aussi de grandes manifs.

  7. @Elie / @didiergoux
    Le fait est que les gens ont le droit d’exprimer leur opinion, c’est même garanti par la constitution.
    Et la manifestation est un moyen de s’exprimer.
    Vous semblez vous moquer des problèmes liés à la Vème république, grand bien vous en fasse. Mais étonnement, le fait que vous vous inscriviez dans la mouvance de Macron semble vous échapper. Vous pensez qu’une majorité peut imposer le silence. Ceci ne diffère en rien d’une dictature. D’ailleurs c’est même un concept politique, la dictature de la majorité.

    Le but de la République est de veiller à la chose commune, c’est même le sens étymologique de ce mot. Et en Démocratie, comme en République, c’est la recherche du compromis qui est importante, pas l’application bête et méchante d’un programme.
    (Je ne pense pas que le programme de la France Insoumise aurait pu être appliqué tel quel par exemple).

    Enfin bon, j’imagine qu’entre nantis, il ne faut pas penser aux gens qui vont souffrir de la politique de Macron.

    1. Ah ! il n’a pas pu s’en empêcher ! Le petit coup de patte (aux griffes rognées) aux « nantis », en guise de chute, comme le pied de nez que fait le gamin dans le dos du gamin plus costaud que lui, pour se donner l’illusion de rester maître du terrain : très mignon, vraiment.

      Sauf que vous ignorez tout de mon train de vie (à moins que vous ne vous soyez livré à une petite enquête de police), de mes revenus, de mon patrimoine ; et que, donc, votre « nanti » tombe à l’eau, non sans vous éclabousser un tantinet de ridicule.

      1. @didiergoux
        Pire que ça, je me moque de votre train de vie. Moi je suis un nanti et d’après Hollande (celui du discours du Bourget), je suis même un riche. Ca ne m’empêche pas de ne pas me sentir à l’aise face au désarroi des gens qui n’ont pas mes revenus et ma facilité. De me sentir désarmé et en colère contre les délocalisations, contre le chômage de masse, contre la spoliation de personnes qui travaillent ou ont travaillé dur.
        Et le devoir de l’Etat est la protection du citoyen, qu’il soit faible ou en bonne santé, parce que le citoyen fait partie de l’Etat, de lui garantir de pouvoir vivre décemment, sans devoir subir la rue ou la misère.

    2. @Simon
      Pour des gens comme Elie et Goux, qui croient dur comme fer à un élitisme, la Veme leur donne un sorte de confort intellectuel qu’il serait insupportable de remettre en cause !

      1. @ Alain bobards

        « Pour des gens comme Elie et Goux, qui croient dur comme fer à un élitisme »

        Vous vous enfoncez, là (du moins en ce qui me concerne, je ne saurais parler à la place de Didier Goux.)…

        Croire à la démocratie, c’est croire à l’élitisme ?

        N’est-ce pas plutôt vous qui croyez à l’élitisme, estimant que, bien que minoritaire dans les urnes, vous représentez la minorité éclairée et d’avant-garde, celle qui doit guider le peuple trop bête pour voter comme il faut ?

        Et je ne sais pas quel « confort intellectuel » vous procure le fait que le candidat élu n’est pas celui de votre choix, ni le fait que les gens les plus défavorisés de notre société aient majoritairement voté pour le FN.

        1. @Elie
          La Veme n’est pas démocratique ! Elle l’est si peu que le « domaine réservé » ( inscrit nul part ) perdure depuis 60 ans
          Prenez le premier tour de la présidentielle ; plus de 50% des votants( de droite comme de gauche ) étaient contre la politique proposée par le petit Emmanuel . Et au 2eme tour, qui est-ce qui est élu ? Le petit Emmanuel .
          Où est la démocratie, là-dedans ?

          1. Et on ne parlera pas du cirque  » barrage au FN  » . Parce que ça aussi, c’est tout sauf démocratique .
            Quand aux aux plus défavorisés qui ont voté MLP, à qui la faute ? Pas à eux, tout de même ?
            Pour l’anecdote : les Restos du Coeur, chers à Coluche ont été créés en 1986 POUR UN AN . Trente ans après, ils servent, chaque années, de plus en plus de repas .
            Alors les leçons de démocratie …!

            1. « Trente ans après, ils servent, chaque années, de plus en plus de repas .Alors les leçons de démocratie …!

              Le rapport avec la démocratie, qui est un système politique, pas un système social ? Un système politique pour choisir les politiques sociales qui seront menées.

              Allez, gageons que si Mélenchon avait fait un score meilleur et était passé devant MLP et Fillon, vous l’auriez trouvé assez démocratique.
              ..
              Au fait : les électeurs qui ont voté Fillon, plus nombreux que ceux qui ont voté Mélenchon, ça ne compte pas, en démocratie ?

              1. Premier tour : 23% pour Macron, 19% pour Fillon, . Si je compte bien, ça fait 42% de votants . Donc, ayant bien écouté les programmes des autres candidats, j’en déduis que 58 % des votants étaient contre les propositions tant de Macron que de Fillon . et, néanmoins, on se retrouve avec Macron élu .
                Donc, je repose la question : où est la démocratie là-dedans .
                Quand, depuis trente ans, les politiques sociales qui sont menées amènent à une augmentation des clients des Restos, ces politiques ont échoué et il parait inutile de continuer dans cette voie -ce qui est, pourtant le programme de « en Marche  » – sinon, on continuera à voir le FN ou quelque soit son futur logo, continuer son ascension .
                Mais, hein, on est en démocratie , pas vrai !

                1. @ Alain bobards

                  Didier Goux a raison, je perds mon temps…Ceci est mon dernier essai.

                  Qu’est-ce que c’est que ces additions ridicules des voix de Macron et de Fillon , aux programmes très différents ? C’est celui qui est arrivé en tête au 1er tour qui a été élu, et c’est très bien, on aurait presque pu faire l’économie du 2 è tour; quant à Mélenchon, pour « raisonner » comme vous, constatant que 83 % des électeurs ne voulaient pas de son projet, il aurait dû dissoudre aussitôt son parti (ou « mouvement », on ne sait pas trop) , prendre sa retraite, et éviter la branlée qui l’attend aux législatives (après s’être donné le ridicule de se choisir .pour lui-même la circonscription où il avait ait le plus de voix).

                  Effectivement, les politiques sociales menées depuis 30 ans, et qui ont consisté à partager le temps de travail (35 heures), les emplois aidés et les privilégiés titulaires de CDI ou d’emplois protégés ont échoué; il reste à essayer la flexisécurité, comme en Allemagne, en Grande-Bretagne et dans les pays scandinaves.

                  1. @Elie
                    Vous avez raison : laissons tomber ! Parce que si vous venez sur les politiques sociales menées depuis trente ans, ça pourrait dégénérer .

          2. «  Elle l’est si peu que le « domaine réservé » ( inscrit nul part ) perdure depuis 60 ans »

            Si : c’est la conséquence directe du fait que le chef de l’ Etat esy le chef des armées, donc de la politique étrangère

            1. Non . C’est inscrit nul part, c’est juste une interprétation- qui, si je me rappelle bien, était dénoncée par Mitterrand dans  » le coup d’état permanent – et , qui plus est, être le chef des armées n »autorise pas icelui à engager l’armée française dans des opérations extérieures sans, au minimum , l’aval des représentants des citoyens . Pour la politique étrangère, ça reviendrait à dire que le poste de ministre des A.E, n’a pas lieu d’être .

              1. La Constitution confère au président de la République un rôle majeur en matière de défense nationale, puisqu’il est » le garant de l’indépendance nationale et de l’intégrité du territoire national » (art.5) et le « chef des armées » (art.15). Mais surtout, il décide seul de l’emploi de la force nucléaire française. C’est ce qui résulte du décret du 14 janvier 1964.

    3. Je ne m’inscris absolument pas dans la mouvance de Macron, où avez-vous été chercher ça ?

  8. En Belgique, le vote est obligatoire . Rajoutons-y, comme suffrages exprimés, les bulletins blancs et nuls et le débat sur la légitimité des représentants des citoyens sera, en partie, règlé .
    On pourrait, aussi, rappeler aux élus, qu’ils reçoivent un mandat de la part des citoyens et qu’on pourrait les virer si ils oubliaient de respecter les conditions de ce mandat .

    1. C’est un début de solution effectivement.
      Mais monsieur Macron se moque bien d’organisation de la vie politique.
      Il fera semblant de « moraliser » la vie publique (on reparle du droit à l’erreur ?!), il ne remettra pas en question le vote passé en catimini sur la réduction du délai de prescription pour les délits en col blanc.

      Bref, il se moquera des français, comme on vire un partenaire sexuel après un coup d’un soir.
      « Vous avez voté pour moi, maintenant je fais et j’ordonne »
      Vive la monarchie constitutionnelle de la Vème république. (Jt’en foutrais de la démocratie)

  9. Pppffff la démocratie, quand on sait que parfois à partir de 2 c’est le bordel, il n’est pas difficile d’imaginer ce que c’est à 47 millions…

    La démocratie a cessé d’exister avec l’affaire Caïn et Abel, depuis on court derrière, il vaut mieux avoir du souffle parce qu’on n’est pas prêt de la rattraper ; d’autant moins d’ailleurs avec les nouvelles technologies numériques.

    Imaginez qu’aujourd’hui un paraplégique milliardaire, pourrait de son dernier petit doigt mobile, envoyer en un seul clic des milliards à l’autre bout de la terre, c’est dire que le pauvre Macron, Fillon et même mon préféré Mélenchon ne sont plus que des secrétaires de communautés de communes entre les mains de puissances financières phénoménales, dont la moindre fait un chiffre d’affaires de plusieurs pays comme la France.
    Pour accomplir une partie de son programme, Mélenchon aurait eu besoin d’une base électorale TRES solide et TRES élargie pour aller secouer le cul de la Merckel, le sujet principal de la France.

    Le but des escrocs de haut vol à la tête des fameuses puissances « trop grosses pour couler » , c’est de faire en sorte que nos existences leur coûtent le moins cher possible, et si possible leur rapportent un peu.

    Notre but à nous tous devrait être de nous jeter le moins vite possible dans la soumission, voire de résister pour les laisser lâcher du mou. C’est raté, nous avons Macron. et nous faisons tout le contraire.

    Alors au final, nous sommes baisés de tout façon. La seule différence c’est que Mélenchon aurait peut être pris de moins grosses poignées de sable à la fois.

      1. RPH

        Je suppose que vous vous êtes dérangé pour moi, je vous remercie de m’avoir prévenu.
        J’évolue au milieu des pros du métier depuis des années. Là où je suis, il y en a même un salarié. Ca ne va pas vous rassurer en vous faisant pointer du doigt leur incompétence..
        Je veux bien prendre rendez vous avec vous si vous voyez quelque chose.

        Puisqu’on évoque le sujet, vous aurez peut être remarqué que nombre de cas redoutables passent souvent inaperçus des années. Il y en a même qui font parfois l’actualité sans que ça n’émeuve outre mesure.

        Il y a des époques ou des lieux, où des personnes saines d’esprit ont été ou sont enfermées pour les faire taire…..

        Un vrai sujet.

  10. Ceci étant dit puisque le moment est à l’analyse de notre époque, au delà du terme de « démocratie » , je conseille « le capitalisme paradoxant » « capitalisme et pulsion de mort » dont vous trouverez les références en un clic.
    Il y a d’autres analyses très intéressantes de la déviance de notre système, de l’utilisation perverse des mots et des concepts de notre époque..

    Quand on examine attentivement l’énorme entourloupe économique, l’échec patent des mesures en vigueur et les tentatives de plus en plus désespérées et dangereuses d’une élite pour nous détourner de la pensée et de l’analyse, il faut effectivement se poser la question de l’équilibre général et collectif du monde actuel avant le déclenchement d’une crise aigüe qui nous emportera tous.

  11. oui RPH vous êtes choqué par quelques phrases, moi ce qui me choque

    – c’est que ce soient des algorithmes et des bécanes qui fixent le prix des produits de base

    – que ce soient des algorithmes et un logiciel WORK SIM qui définissent les intéractions des humains sur le marché du travail et soient à l’origine la loi travail

    – que des entreprises privées s’endettent par effet de levier pour payer des dividendes insensés à une minorité, pendant qu’on nous serine « la dépense publique » « la dette publique » , qu’on nous parle de coût du travail alors la collectivité absorbe les coûts du non travail tout en versant des milliards pour alléger le même coût du travail »

    et je pourrais encore en citer…

    C’est là qu’il faut faire intervenir les psys, monsieur ou madame RPH. parce que moi, je préfère parfois en rire, pour ne pas me désoler plus que ça.

    C’est le progrès ? soit, mais alors il faut s’intéresser aux effets du progrès, avant qu’il nous fasse retourner au moyen âge..

    1. @Stanislas
      Ce qu’il y a de magique avec le néo-libéralisme et la doxa qu’il déploie, c’est l’aveuglement permanent qui l’accompagne.
      C’est une espèce de fanatisme soi-disant pragmatique, une fuite en avant. Comme disait Thatcher: « there is no alternative ».

      Il va falloir déployer des efforts d’imagination pour lutter contre les médias qui, malgré eux, distillent un poison 100 fois pire que quand un actionnaire se fait grassement arroser à la place de quelques employés licenciés.
      Viser les hommes politiques, faire tomber le masque et rabattre l’arrogance de ceux qui nous disent que rien n’est possible sorti de ce modèle.
      Je pense que 5 ans ne seront pas de trop pour envisager un maigre changement, peut-être éviter aux gens en détresse de tomber encore dans les bras de ceux qui les égorgeraient pour quelque euro. Les conservateurs nationalistes attendent leur heure, ils sont patients. Comme les néo-libéraux qui ont patienté à coup de révolution symbolique permanente, ils forgent les armes pour amener les citoyens à abandonner leur liberté politique pour un chef, pour une nation, pour une cause « supérieure ».
      @didiergoux parlait d’un certain moustachu que je m’en vais citer à mon tour :
      « Mourir pour des idées, l’idée est excellente
      Moi j’ai failli mourir de ne l’avoir pas eu
      Car tous ceux qui l’avaient, multitude accablante
      En hurlant à la mort me sont tombés dessus
      Abjurant ses erreurs, se rallie à leur foi
      Avec un soupçon de réserve toutefois
      Mourrons pour des idées, d’accord, mais de mort lente,
      D’accord, mais de mort lente

      Jugeant qu’il n’y a pas péril en la demeure
      Allons vers l’autre monde en flânant en chemin
      Car, à forcer l’allure, il arrive qu’on meure
      Pour des idées n’ayant plus cours le lendemain »

      L’abandon et l’extrémisme sont les conséquences d’un monde où plus rien ne vient contrebalancer cette idéologie.

      Au pire, si rien n’y fait, dites-vous que Rome l’éternelle elle aussi est tombée. Les empires disparaissent comme les hommes.

      1. SIMON

        J’ai rebondi sur votre discussion à propos de la démocratie. Quelle démocratie ?
        Il y a des mots comme ça qui me font bondir quand je lis des rapports ou des parties de thèses accessibles, comme justement la modélisation du marché du travail par l’informatique.

        Quel est ce monde où l’humain est moins considéré et pâtit des conclusions de bécanes informatiques qui fixent le prix des matières, où la finance des PC cherche des plus values à la micro seconde et où les bénéfices insensés des richesses créees par le travail des humains partent dans des systèmes opaques sans rien y faire..

        Quel est ce monde qui vous considère comme trop « coûtant » ,quelle que soit votre situation, quand une poignée d’individus réussit à transformer une dette privée en dette publique pour que nous soyons des assureurs en dernier ressort ?

        Quel est ce monde où une boite comme UBER (pour l’exemple) attire des monceaux de fric sur son seul nom alors que ses pertes sont vertigineuses.
        Où les banques centrales déversent des montagnes de monnaies à taux 0 vers le système bancaire, système bancaire qui consacre 5 % de ces montagnes à l’économie réelle.

        Ce monde où un infirmier ou un pompier vaut moins, est moins considéré qu’un financier ou un trader, que des banquiers ou des groupes privés dirigent le monde sans aucun contre pouvoir…?

        La liste est longue, faut il encore s’intéresser aux sujets de notre époque, au décryptage des bases de fonctionnement du monde qu’on veut nous imposer.
        Ceux qui nous donnent des leçons de modernité sont totalement incapables de reprendre en main un système qui ressemble de plus en plus étrangement à un effondrement…

        https://www.babelio.com/livres/Diamond-Effondrement/5260

  12. Pour en revenir au code du travail, dites-vous bien que ce sont les grandes entreprises qui font la loi dans les branches, pas les PME/TPE.

  13. Disons simplement que le fait de n ‘ être plus les maîtres absolus dans les négociations ennuie sacrément certain syndicat.
    La démocratie n ‘est pas le droit d ‘ empêcher les gens de travailler, ce n ‘est pas de bloquer les routes, de géner les approvisionnement de matière première, de caillasser la police , de détruire des magasins et de bruler des voitures .
    Mais parler démocratie avec des communistes est un pléonasme .
    Vous êtes la cause première de milliers de perte d ‘ emplois, de fermeture de sociétés tout en étant subventionné par l ‘ état .
    J’ espére que Macron aura la décence de supprimer ces subventions ce qui obligera les syndicats à travailler pour l ‘ ouvrier.ce qui était leur fonction première .
    Tout le monde est conscient qu ‘il faut réformer le code du travail. Que cela soit une obligation devrait amener à des discussions sérieuses et réfléchis, cela , malheureusement est impossible à concevoir pour la CGT.

    1. @ lancien
      Quand on dit  » tout le monde est bien conscient » ou comme les médias  » les francais ont bien compris que » ….on est dans la manipulation totale de ceux qui n’ont d’autres arguments que des incantations .
      Continuons à appliquer des solutions qui n’arrangent que les marchés …c’est la meilleure solution pour achever notre système social dont tout le monde beneficie!

      1. Sylvie 75 Parce que vous vous apportez une solution ?
        La preuve est que vous n ‘avez pas encore constaté que le code du travail était dépassé. Vous figez sur un code dépassé et usé mène à quoi ? Des grèves et manifestations pour un oui ou un non mènent à quoi? Vouloir revenir 40 ans en arrière mène à quoi? comprenez que le communisme est mort, le PS s ‘est assassiné avec un hollande et sa clique, la droite se considérant comme maître du pays a usée la corde.
        La vrai situation de la FRance que vous semblez ignorer est déplorable et catastrophique.
        Et vous blablatez sur la démocratie, le vote blanc et autres âneries .
        Votre solution a été Macron et maintenant elle est de voter pour des opposants….. débile. Pays ingouvernable , Macron veut une immigration massive, faire payer les retraités, rêve de construire une route qui traverse l ‘ Afrique, supprimer le peu d ‘avantages restant à l ‘ ouvrier, vous le saviez, vous l ‘avez élu. Vos conneries ensuite de pourcentage ne sont que le reflet de vos votes
        .

  14. Je crois que peu de gens ont compris que cette élection marque la fin du souverainisme:

    -au FN, Marine Le Pen l’ a actée lors de son lamentable débat télévisé, en renonçant à la sortie de l’ euro dont son nouvel allié Dupont-Aignan ne veut pas, et en ne réussissant pas à expliquer ce qu’était cette idée (pourtant pas bête) de monnaie commune qu’elle a involontairement ridiculisée;

    – ni Mélenchon ni Hamon ( ou aucun autre leader du PS ) ne sont souverainistes;

    – et même Chevènement s’est résigné à soutenir Macron par réalisme, voir son blog :

    http://www.chevenement.fr/Au-dela-des-formules-politiques-usees-il-y-a-la-Republique-et-son-exigence_a1918.html

    1. d’ici à considérer que Macron est un peu dans la position du Général de Gaulle, on a vu Chevènement plus inspiré et justement plus réaliste avec la monnaie commune justement.

    2. « Je crois que peu de gens ont compris que cette élection marque la fin du souverainisme : »

      Et l’Allemagne l’a t-elle compris ?

      Vous deriez proposer à Chevènement d’aller voir Merkell pour qu’elle lâche la commission européenne et la BCE ou tout simplement lui proposer de leur enlever leur faux nez.

      À part ça, la Grande Bretagne a compris exactement le contraire, et l’a fait savoir avec honneur.

      👋👋👋

      1. Mais qu’est-ce que vous nous racontez là ???

        La Grande-Bretagne ne faisait partie ni de la zone euro, ni de l’espace de Schengen; mais, en tant que membre de l’ UE, elle avait accès au marché européen de libre circulation des marchandises, des capitaux et des travailleurs.

        Tout dépend de la façon dont sera négocié le Brexit :

        -soit (peu probable) elle conservera cet accès, et il n’y aura rien de changé: le Brexit aura été un référendum pour rien, comme celui sur le TCE ;

        -soit (plus probable) ce sera un  » Brexit dur » : elle perdra cet accès libre au marché de l’ UE, et le payera cher en termes de croissance, de chômage et de niveau de vie.

        Quant à la sortie unilatérale de l’euro (que tout le monde, y inclus les plus souverainistes, y inclus Chevènement, a toujours considéré comme catastrophique) , il ne reste plus que Philippot pour le défendre.

        1. Je préférerais que vous développiez la fin du souverainisme Allemand.

          Celui de la Grande Bretagne n’étant effectivement plus mis en cause depuis l’enclenchement de la sortie de l’UE et des traités européens si respectueux de là souveraineté des États 🤣🤣🤣

            1. bah, il va bien falloir un jour que vous ayez un regard personnel sur la situation en Europe. Vous comprendrez mieux beaucoup de choses.

  15. De cette campagne électorale, je retiens aussi (outre la fin du souverainisme, avec l’élimination, que j’ai oubliée, de Fillon, qui défendait une politique étrangère indépendante de celle de l’atlantisme, et autonome, notamment vis-à-vis de la Russie, héritée de de Gaulle) l’absence de débat sur la seule idée vraiment nouvelle et intéressante, celle du revenu universel de Hamon.

    Mais ce n’est pas une idée qu’on peut balancer comme ça, à deux mois de l’élection, et à laquelle personne n’était préparé; il aurait fallu un long effort pédagogique de plusieurs mois, avec un large débat national, bien avant la campagne électorale.

  16. Les réactions internationales à l’élection de Macron sont très parlantes.

    Extraits d’un tour d’horizon du Monde :

    « Le parti communiste chinois est très content du résultat. L’Américain Donald Trump n’a rien compris. Le Russe Vladimir Poutine ne cache pas sa déception.(…)

    « Pourquoi Macron est-il si important pour le monde entier ? », interroge Gideon Rachman, le chef des commentateurs diplomatiques du Financial Times. Réponse : « S’il réussit, les forces du nationalisme et de l’extrémisme politique souffriront une défaite aux quatre coins du globe ; s’il échoue, le populisme, le nationalisme, le protectionnisme resurgiront bientôt. » (…)

    L’éditorial d’un des organes du Parti communiste chinois (PCC ), le Global Times, célèbre l’avènement du président Macron. Après le traumatisme du Brexit, cette élection, qui manifeste un refus de la tentation protectionniste, « va stabiliser l’UE ». L’éditorialiste exulte : « Pour beaucoup, la victoire de M. Macron sera accueillie comme la manifestation que la France peut encore être une source d’inspiration pour le monde entier ; bien plus tard, quand on regardera ces événements avec du recul, on pourrait bien se dire que la France a fait, ce jour-là, un choix crucial pour la civilisation. »(…)

    Volontiers critique d’une globalisation qu’il perçoit comme menaçante pour le monde blanc chrétien, pour « l’âme russe » ou l’identité profonde de son pays, Vladimir Poutine est l’un des perdants du 7 mai français. En grande pompe, il avait adoubé Mme Le Pen au Kremlin : le nationalisme en congratulant un autre. Les médias russes n’ont eu de cesse de véhiculer toutes les fausses rumeurs, calomnies et autres ignominies véhiculées sur les réseaux sociaux à l’encontre d’Emmanuel Macron. (…)

    Comme par hasard, ce sont des sites de l’extrême droite américaine qui, les premiers, ont relayé les données du MacronLeaks. Parmi eux, on retrouve des familiers d’une nébuleuse dont Stephen Bannon, l’un des principaux conseillers de Donald Trump, est, ou en tout cas a été, proche. Elle pourfend la mondialisation, elle défend l’idée d’un monde blanc assailli par la Chine et les musulmans. Si les options de son gouvernement sont aujourd’hui bien différentes, plus réalistes, Trump n’en a pas moins fait campagne sur des thèmes très proches. Le 21 avril, le président américain n’a d’ailleurs pas caché une forme d’admiration, sinon sa préférence, pour Mme Le Pen – c’était une manière de soutien.(…)

    Défaite des anti-européens en Autriche, aux Pays Bas, en France maintenant. Doit-on conclure à un reflux de la vague protestataire née des fractures sociales et culturelles provoquées par la mondialisation ? L’insurrection électorale contre « les élites » se serait brisée aux portes de l’Hexagone ? Faux. Mme Le Pen réalise un score « énorme », comme dirait M. Trump. En moyenne dans les pays européens, le mouvement protestataire – de droite ou de gauche – rallie de 15 % à 20 % des élus nationaux. Les partis qui l’incarnent sont devenus la deuxième ou la troisième force dans leurs pays respectifs. Ils redessinent la carte politique du Vieux Continent. Emmanuel Macron ne s’est pas trompé sur le sens de son élection : il lui revient de répondre à cette « colère » et de diminuer d’autant le vote protestataire en France. Cette ambition dépasse les frontières de la France.

    L’article complet :

    http://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2017/05/11/la-victoire-de-macron-un-enjeu-international-important_5125952_3232.html

  17. Valls ne sera pas investi par « en marche » . Mais comme ils sont gentils, ils ne présenteront pas un candidat contre lui . Reste plus à Manuel que de recevoir l’investiture du P.S, histoire de semer encore un peu plus la zizanie chez ce moribond .

        1. Un vrai homme politique n’est jamais mort; combien de fois Mitterrand n’a-t-i l pas été déclaré politiquement mort ( après le faux attentat de l’ Observatoire, après mai 68, après sa défaite contre Giscard en 1974, etc.) ?

  18. Après Merkel et Junker, Moscovici y est allé, lui aussi, de son petit couplet austéro-budgétaire .
    Mais ce n’est pas une menace….Non, non, c’est juste un encouragement !

    1. Je pense sincèrement que plus personne ne s’occupe de ce genre de déclaration (ou d’injonctions).

      Les Français sont pragmatiques, ils agissent quand ils peuvent et quand ils ne peuvent pas, ils attendent patiemment que les loups se mangent entre eux…. ce qui arrivera forcément un jour.

      L’embêtant, c’est qu’ils seront au milieu de la bagarre. Et tout d’un coup on s’apercevra que le souverainisme existe bien.

  19. (ah oui, ..tout lire; ça ne change rien)
    – Pas belle la Vie !
    /certes: Que 5° mondiale; aussi pour lancien;
    ..ni un concours, conflit ou avis,

    il parait que Jésus reviens !

    °°°°°°°°°° °°°°°° °°°
    franchement ? depuis qqls millénaires, je colle (yes) sur Frigg & Freyja, tradition & génétique, -elles sont super cool !
    bref,
    il serait temps que je change de fusil d’épaule..
    n’est-ce pas votre message
    camarades
    (concitoyens; perso provincial)

  20. En tant que grand amateur de corridas, je suis très content de l’investiture par Macron de la rejoneadora (cavalière combattant le taureau à cheval) française Marie Sara dans la 2e circonscription du Gard; je ne sais pas si elle réussira à battre Gilbert Collard, mais ça fera râler les anti-corridas, c’est déjà ça !

    1. L’ex d’Henri Leconte contre Gilbert Collard ..! Ca va piquer !

  21. Quel événement JLM est en campagne, super ! Il se prend pour un coucou – nicher chez les copains c’est sa spécialité !

  22. Les médias laudateurs qui comparent Macron à Hoche, Saint Just, Bonaparte ou Kennedy devraient refrèner leurs ardeurs : ces personnages ont tous mal fini

    1. @ Alain

      C’est le bouquet !
      Des rem en veux tu en voilà sur toutes les chaînes et les radios, leur Emmanuel de Président couvert d’or et de pierres précieuses par les « journalistes »
      L’opprobre à n’en plus finir est jetée sur JLM, qui ne doit pas gêner que
      Ménucci 😲😱
      Aux présidentielles il était en encensé 😀 (parbleu, il faisait baisser le Pen, principal caillou dans la chaussure de zenmarche)

      Tiens à propos de REM, Souvenirs souvenirs alors kdo

  23. « En marche » …pour un monde nouveau 😕.

    « Législatives 2017: François Bayrou n’est pas content de la liste des candidats d’En Marche! »

    « La liste des investitures publiées cet après-midi est celle du mouvement politique En Marche!, elle n’est en aucun cas celle à laquelle le MoDem a donné son assentiment », a déclaré le maire de Pau.

    « Je convoque le bureau politique du MoDem demain soir(vendredi 12 mai) en souhaitant que dans les heures qui viennent, un mouvement de raison permette des investitures communes dans toutes les circonscriptions comme Emmanuel Macron et moi en sommes convenus depuis le premier jour de notre entente », a-t-il ajouté.

    http://www.huffingtonpost.fr/2017/05/11/legislatives-2017-francois-bayrou-nest-pas-content-de-la-liste_a_22081994/

    1. Il est bien gentil, Bayrou, mais pour menacer, il faut être en position de force; on avait besoin de lui pour ramener des voix aux présidentielles, mais maintenant ? Tant de naïveté après une si longue carrière politique…

      1. Naïveté ? Croyez vous ?
        Oh Non, il est un vieux routard de la politique, qui sait plus que tout autre comment et quand, au minimum gêner au pire nuire.
        … beaucoup d’exemples dans le passé (qui d’ailleurs se sont en partie retournés contre lui).

        Bref, tous les rouages de la vieille machine politique qui nous lassent tous, majorité ou opposition.

        Je crois sincèrement qu’on est loin du renouveau (et encore une fois, ça me navre pour tous ces militants).

        Bah, le printemps est là profitons de la vie 😎

        1. Je crains que le succès ne soit monté à la tête de Mélenchon…

          Patrick Menucci, député socialiste qui sera opposé à Jean-Luc Mélenchon dans la 4e circonscription de Marseille aux élections législatives, s’en est pris à son adversaire ce soir sur BFMTV, affirmant : « On va pas lui obéir. Il va repartir à Paris et sa bouillabaisse, il se la mangera tout seul si il veut« .

          1. Qu’est ce que vous voulez, il me fait fondre 😍
            Chez nous on dit « craint dégun » (il n’a peur de personne) et il fait « bisquer » Ménnucci.
            Ça va être dur …. mais sait on jamais.

            « « Je ne veux pas affaiblir le PS, je veux le remplacer », a déclaré jeudi 11 mai à Marseille le leader de La France insoumise, Jean-Luc
            Mélenchon.

            http://www.lemonde.fr/elections-legislatives-2017/article/2017/05/11/jean-luc-melenchon-lance-sa-campagne-pour-les-legislatives-et-veut-remplacer-le-ps_5126429_5076653.html

            1. HELENE

              Pa facile à comprendre.

              Macron « ni de gauche ni de droite  » ou des deux, flingue le PS, tout le monde l’adore et le rejoint en laissant un frondeur de côté..

              Mélenchon veut remplacer le PS flingué, tout le monde le déteste et le montre du doigt..

              Je crois que les votants de drauche devraient finir par s’avouer qu’il sont à groiche et tout serait à nouveau plus clair non ?

              1. Étonnant de la part de « progressistes humanistes républicains » non ?

                Être contre les frontières, se battre pour la libre circulation des personnes et reprocher à un « Parisien » d’être parachuté à Marseille …

                Est ce que cet immigré national a appris la langue d’abord ?

                😂😂😂😂😂

                1. HELENE

                  Bien joué, je te suis bien et j’ajouterais même que pour une fois qu’on assiste à une délocalisation franco-française, et ça déplait..

                  Je suspecte les soutiens de Macron d’être des libéraux financiers déguisés en socialistes de droite….et après on va nous reprocher de ne pas suivre la modernité « ubérisée »

          2. C’est d’ailleurs assez amusant à observer : on accuse Mélenchon d’avoir choisi une circonscription facile et de se montrer lâche en n’allant pas affronter le FN, tout en lui prédisant la défaite face à un adversaire socialiste formidablement armé. Un manant vient contester la légitimité du suzerain socialiste sur ce comté, et il sera écartelé, lapidé… (en fait, j’ai l’impression qu’on procède préemptivement au supplice).

            1. Je me demande si, finalement, les candidats de la F.I pourraient faire un score suffisamment important pour secouer un scénario si bien huilé . Et quoi de mieux que de flinguer le porte-parole de F.I pour amortir le coup !
              C’est des marioles, les ralliés à « En marche « 

  24. C’est une opération recyclage du Parti socialiste. La grande lessiveuse. Je ne laisserai pas faire ça », confie jeudi soir, François Bayrou à « l’Obs ».

    Le patron du MoDem est très remonté au vu de l’investiture par « En Marche ! de « tous les candidats repoussoirs du PS », notamment les anciens ministres de François Hollande, mais aussi du sort qui est réservé aux candidats de son parti.

    La liste des candidats investis par « En Marche ! » n’a « pas (son) assentiment », vient-il de déclarer à l’AFP. Le patron du MoDem comprend d’autant moins qu’il a déjeuné avec Emmanuel Macron hier à Paris. « On était OK », dit-il.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170511.OBS9294/francois-bayrou-macron-va-devoir-changer-de-logique.html

    1. Finalement Bayrou est un rapide, juste qu’il n’a pas encore compris, qu’il vient de comprendre qui est Macron,

      Là maintenant c’est « au pied » ou il part se faire vite un parti « en marche » de substitution avec les déçus précoces du « macronisme ».

      1. Reconnaissons a Macron sa rapidité d’esprit….il n’aura mis que 2 ans pour devenir un vrai politicard…et à le seul à faire autant réagir avant même de gouverner….

        1. @Sylvie
          Le staff proche du petit Emmanuel n’est pas constitué de perdreaux de l’année . Rien que la présidente par intérim de « en marche » fait dans la politique depuis plus de 40 ans

  25. Alain, ..non Minc, ni ma tasse de thé mais sûrement plus compétent que je le suis, livre qql analyse:
    (à EL Pais; piquée par la Tribune de Ge)

    http://www.tdg.ch/monde/europe/Dans-5-ans-Plus-d-Europe-moins-de-chomage-moins-de-FN/story/25084786

    °°°°°°°°°°°°°°°°° °°°°
    Mélenchon (dira t-on Macruche ?) au score inférieur à L Pen, à peine supérieur que celui de Bayrou il y a qqls années,
    bref, d’être député prend souvent un certain-temps,

    1. Plus d’Europe… Pas forcément . Une Europe différente, sans doute .
      Perso, je suis pro-européen, mais les structures de l’UE ne sont pas faites pour enthousiasmer .
      Il faudrait une refonte complète . Peut-être cela se fera, mais ça prendra du temps, de tout façon, plus d’un quinquennat !

  26. Alors que Jean-Luc Mélenchon a décidé de se porter candidat à Marseille pour les législatives de juin prochain, une vidéo de 2012 où le tribun de la gauche radicale dénonçait le tourisme électoral vient d’être exhumée sur Twitter:

    http://www.lefigaro.fr/elections/legislatives/2017/05/12/38001-20170512ARTFIG00049-en-2012-melechon-critiquait-les-parachutages-au-nom-de-la-noblesse-de-la-politique.php

    «Madame Aubry, bien sûr qu’elle a été élue, et en cela elle est totalement légitime. Mais elle n’est pas venue ferrailler dans une terre contre la droite, elle est venue ferrailler pour prendre la place à gauche contre quelqu’un qui l’avait déjà. Donc j’ai le droit, moi, de demander un peu de respect pour moi. J’ai le droit de le demander», réclamait-il. Problème: avec Marseille, il fait aujourd’hui ce qu’il dénonçait hier.

    1. À propos de parchutage

      « Si Bruno Bonnell promet, à Rue89Lyon mais surtout à ses adversaires PS et France Insoumise, qu’il ne sera pas « dans une attitude belliqueuse », il décoche les premiers coups. Et il les a réservés à Najat Vallaud-Blekacem :

      « Le vrai match, c’est entre quelqu’un qui fait de la politique depuis qu’elle est sortie de l’école et quelqu’un qui n’en a jamais fait. Elle est arrivée à Villeurbanne avec beaucoup d’énergie, c’est vraiment bien, c’est honorable. Mais moi, ça fait 50 ans que je suis à Villeurbanne, j’y ai entrepris toutes mes études et j’y ai monté toutes mes entreprises. »

      http://www.rue89lyon.fr/2017/05/11/legislatives-face-a-bruno-bonnell-najat-vallaud-belkacem-ne-joue-plus-velours-a-villeurbanne/

    2. @Elie
      C’est curieux : en 2012, personne n’a fait un tel cinéma lorsque Mélenchon s’est présenté à Hénin-Beaumont . Pourtant, il était tout autant parachuté .
      Bon, fallait affronter le F.N . C’était une autre paire de manche .

        1. @Stanislas
          Faisons-nous des procès en droititude ?
          (oui, c’est un bon néologisme, je trouve xD)

          J’ai lâché les commentaires pendant une journée et je me retrouve avec plus de 50 mails de notification. Vous vous êtes tous défoulés.
          Gardez des forces pour les législatives !

          Dimanche, nous aurons peut-être de quoi rire de l’investiture du nouveau laquais du roi (enfin de la reine). Mais la véritable prise de poste est lundi, puisqu’il va ramper aux pieds d’Angela Merkel.
          Pauvre France …

          1. SIMON

            Je me suis un peu trop piqué au jeu ces dernières semaines, en réalité je me fous de la politique politicienne gauche –droite et patati.. à laquelle je ne crois pas. J’ai choisi un projet, pas un homme. Je me suis engagé, je vais au bout. Rien à regretter ensuite.

            Cette histoire de Marseille me fait plutôt bien rire.
            Voir et écouter des journalistes bac + et toute une bande qui va nous diriger, se comporter comme des gamins dans une cour de récré « il va à Marseille alors qui devrait pas… na na na », « c’est çui qui dit, qui fait…na na na est absolument drôle. Pourquoi ne ferais-je pas récré aussi ?
            On ne voit jamais autant d’avion de transports de paras, qu’en période électorale. c’est d’ailleurs une véritable invasion de l’hexagone à chaque fois…

            On ne sait pas à qui on a à faire sur un blog ou ailleurs. Chacun fait ce qu’il veut pendant 2 jours à mettre un bulletin dans une urne, pour ou contre une gueule de gendre, pour ou contre le « fascisme » le « communisme » le « … », selon les bonnes instructions des médias officiels et passer les 1823 jours qui restent du mandat à ne pas se préoccuper de ce qui se passe réellement au niveau législatif et exécutif (européen et français, puisque le niveau supranational détermine le national).

            Je vais donc suivre avec intérêt les 1823 jours prochains dont le contenu est connu à travers les recommandations européennes pour la France.
            Il faudra bien un jour se poser des questions sur le nom à donner à un système politique qui veut que des directives de technocrates supra nationaux, non élus, porte l’obligation de transposition législative à l’échelon d’une dite démocratie nationale. Ca m’interpelle, mais je me sens un peu seul face à la bien pensance moraliste générale.

            1. L’UE est une oligarchie, puisqu’une poignée de non-élus ont le dernier mot sur le parlement.
              L’UE est aussi une strate supplémentaire permettant la reproduction des élites.
              L’UE n’est toujours pas politique … il n’y a ni espace public européen, ni politique économique d’envergure, juste des orientations infécondes.
              L’UE ne veut pas d’une harmonisation sociale. Elle impose du coup une mise en concurrence interne, attisant l’ire des pays ayant une protection sociale supérieure à d’autres. Et pour sortir de ça, on nous explique qu’il faut tirer tout le monde vers le bas. La belle affaire.
              L’UE se délite par le déferlement de haine mêlée d’indifférence sur les peuples qui sortent de la sacro-sainte règle d’or. Le ministre de l’économie allemande donne un bon exemple de fascisme économique. Fais ce que je te dis ou crève.

              C’est vrai qu’il y a du bon à l’UE. Schengen et son espace ouvert pour tous les citoyens membres est une bonne chose.
              Mais en contrepartie, il y a Frontex. Une horreur qui oblige le parcage d’êtres humains dans des lieux souvent dégradés, une milice qui regarde les migrants couler en mer … Frontex est payé par nos impôts.
              A chaque moyen d’intégration son pendant ignoble.
              La PAC, pourtant un outil qui aurait pu être efficace, ne l’est pas à plus d’un titre, déjà parce qu’elle favorise les gros exploitants (la PAC est volontairement productiviste) et ensuite parce qu’elle limite les aides directes des Etats. Et la seule chose utile dans cette politique, qui était l’adoption de quotas de production, a été supprimée pour le plaisir de je ne sais qui. Saturation, prix de vente en berne, agriculteurs qui manifestent. Quelle réussite.

              L’UE a aussi son roman national, nécessaire pour valider son maintien …
              L’UE protège, l’UE empêche la guerre sur le sol européen, l’UE est un magnifique progrès. C’est avec ça qu’on nous endort tous les jours.
              Cette Europe, je n’en veux pas. C’est un peu comme un poulet dont on aurait coupé la tête, ou pis, qui n’en aurait jamais eu. Et ça court dans tous les sens, laissant ses citoyens se faire violer par l’OTAN (pour une participation qui n’a plus aucun sens depuis 1989), par le FMI (pauvres grecs) et par les banques (obligation de financement sur les marchés avec le traité de Maastricht). Mais elle ne va jamais là où il faut. Sachant qu’il faut maintenant des efforts de titan pour l’amender, il n’y a plus qu’une solution et on doit arrêter de jouer les saintes-nitouches comme si le sujet nous brûlait les doigts. Sortir de l’UE et assumer que ce soit douloureux. Et ensuite, que faire ?
              Soi on arrête les frais pour estimer que des accords commerciaux avec nos voisins suffiront, soi on propose une nouvelle Europe; resserrée mais politique, non productiviste, protectrice.

        2. Je viens de lire que finalement Gaspard Gantzer renonçait à se présenter la bas.

          Pffff c’est pas un chemin de roses que lequel marche REM 😀

      1. @Hélène

        Que voulez-vous que je vous dise ? On ne va pas commenter les 577 investitures une par une ?

        Les deux seules choses intéressantes sont de savoir:

        1- si Macron va réussir son opération « hors partis classiques » à l’ Assemblée, et avoir sa majorité absolue (et combien de temps celle-ci lui sera fidèle, sans « frondeurs »…), ou si, comme Giscard, qui avait aussi tenté de gouverner avec « deux Français sur trois », il se fera bouffer par les partis classiques, qui ne sont pas morts.;

        2- s’il réussira, dans son fédéralisme européen, à créer une UE qui protège davantage les Européens de la mondialisation; c’est déjà mal parti, sa proposition de créer un « Buy European Act », à l’image de l’ « Buy American Act », ayant déjà été rejetée par l’ Allemagne et la Suède, qui disent que l’intérêt du consommateur européen est que les Etats achètent les produits ayant le meilleur rapport qualité/prix, quelle que soit leur origine:

        http://www.leparisien.fr/economie/marches-publics-reserves-a-50-aux-entreprises-de-l-ue-la-proposition-de-macron-deplait-a-la-commission-10-05-2017-6935811.php

        (par ailleurs, pitoyable numéro comique de Mélenchon à Marseille, engagé dans un combat strictement personnel dont le seul but est d’en finir avec le PS…)

        1. … il faudrait déjà qu’il y en ait 577, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui .

  27. Après les embrouilles guériniennes, je doute que le P.S marseillais soit si puissant que ça . Faut-il rappeler que Montebourg avait, il n’y a pas si longtemps, pondu un rapport incendiaire sur la gestion du P.S à Marseille . A l’époque, Guérini était encore assez costaud pour calmer la rue de Solférino . Mais aujourd’hui…?
    A mon humble avis, Menucci a du souci à se faire .

    1. Bah…pas si sûr que Melenchon ne prenne pas des risques face à Menucci…
      Apres parachuté ou pas…pour un salarié cela s’appelle mobilité et flexibilité…le PS et la droite l’ont mis en place Melenchon l’applique 😀

  28. La haine est une mauvaise lumière qui enlaidit celui qui en est habité …

    « Stéphane Guillon, qui n’a jamais dissimulé son opposition à Jean-Luc Mélenchon, a retweeté ce message, souhaitant y apporter une précision
    . « C’est une vieille photo du port avant le plafond de verre et donc avant que vous ne soyez candidat, mais le faux chez vous est une 2de nature », accuse-t-il.

    Le « plafond de verre » auquel l’humoriste fait référence, est en réalité appelé « Miroir Ombrière ». Il a été construit en 2013, lorsque Marseille était capitale de la culture.

    -> Et, d’après l’angle de la photo de Jean-Luc Mélenchon, il ne peut pas figurer sur la photo.  »

    http://www.lexpress.fr/actualite/medias/mentir-c-est-de-l-humour-melenchon-recadre-guillon-sur-twitter_1907667.html

  29. C’est fait, demain nous serons débarrassé de monsieur  » moi président » .Il sera inscrit dans les livres d ‘ histoire avec le record du plus inutile et incompétent jamais produit . Celui qui ne sait jamais ou aller ni se placer, le roi de la gaffe tout en faisant croire que c ‘est de l ‘ esprit.
    Celui qui reprochait à sarko de c ‘ être engagé dans le guerre en Afghanistan mais qui a envoyé notre armée dans plusieurs conflits.
    Celui grace à qui la sécurité des citoyens n ‘ existe plus et où notre armée patrouille dans nos rues . Celui qui se précipite au chevet de voyous en  » oubliant » d ‘aller voir des policiers lynchés dans des zones de non droit dans nos cités .
    Le nouveau, Macron prend la relève. Son programme, on le devine plutôt que de le connaître. Aider les entreprises, aider les riches, faire payer les retraités et ouvriers. Amener en abondance des esclaves d ‘Afrique avec approbation des ONG et associations demandeuses de subventions .
    Je dois dire que de vous lire est risible, tous contre le FN ( qui voulait avantager les français) tous pour Macron, piloté par les banques et grands groupes qui ne fera pas le programme de hollande, car il n ‘ en avait pas, et que de toutes manières vous vouliez rejeter.
    Nous avons Macron pour 5 ans, vous révez encore de mélenchon, de grèves, de manifestations, même de démocratie. Vos votes ont tuer la démocratie, vos manifestations ont tué l ‘ entente des citoyens,, vous vivez dans un pays vous devenant étranger, ou votre histoire ne compte plus, ou vos us et coutume sont bafoué ou n ‘ importe quel imbécile exige des droits sans avoir de devoirs.
    Des entreprises ferment, de nouveaux chômeurs affluent, de nouveaux impôts et taxes sont crée, et la dette continue d ‘augmenter  » on  » vous dit  » c ‘est la mondialisation », alors, si c ‘est cela la mondialisation vous êtes obllgé d ‘accepter…..votre répons, on va manifester. Il aurait été plus utile de réfléchir avant de voter et de regarder honnêtement la situation du pays .

  30. La stratégie de Macron est assez classique, chasse aux sorcières ….heu flexibilité, dans la haute fonction publique, noyautage, « marketing de la rareté » sur les fonctions exécutives, toutes opérations de nettoyage au plus haut niveau pour s’assurer un aveuglement….heu une fidélité sans faille dans ce qui s’annonce être un raid immédiat, court et violent sur l’exécution des directives et recommandations européennes 2017 pour la France…..

    Le raid aussi violent que soudain terminé, tout le monde pourra bien gueuler, aller dans la rue, bloquer les raffineries qu’il veut, l’affaire sera réglée sans retour possible. (horizon 6 mois pour l’essentiel)

    Viendra l’heure d’un remaniement ministériel bien encadré par la presse pour expliquer un « virage »…..avec du « je vous ai compris et des mesures vachardes saupoudrées les années suivantes.

    Je ne vous détaille pas le programme de suite, il est aussi dingue que celui de ces dernières années (les démonstrations concernant la nécessaire simplification de la loi travail sont assez hallucinantes si peu qu’on connaisse un peu le sujet)…On se demande d’ailleurs comment des tronches peuvent pondre des âneries pareilles, sauf à considérer un total aveuglement ou une croyance mystique.
    La preuve les technos sont tellement largués dans leurs bocaux, loin de la vraie vie que ce sont des algorithmes qui sont chargés de ramener les interactions humaines dans le droit chemin de la réalité…

    C’est bien connu de tout le monde, si les mesures des dernières années n’ont pas fonctionné, c’est que nous ne sommes pas allés assez loin..

    La France de plus en plus fracturée, cassée, appauvrie, supposera alors de se poser la dernière question ; jusqu’où ira le président Macron pour briser les sursauts de mécontentements de plus en plus marqués voire violents.qui ne manqueront pas de se produire sous l’effet de la désespérance grandissante ?

    1. «  les technos sont tellement largués dans leurs bocaux, loin de la vraie vie  »

      Le poujadisme est toujours bien vivant !

      1. Vos reprises bébêtes auraient quelque importance à mes yeux si vous vous deviez la peine de vous informer à la source au lieu de servir de ventriloque à tout un tas d’experts titrés auxquels vous portez une estime aveugle, peu importe s’ils ont déjà faillis, ce n’est pas votre préoccupation..

        Continuez à faire dans le facile, c’est finalement là où vous êtes le meilleur..

        1. J’ai dit bocal en tant que manant, mais dans les milieux autorisés du toubib on parle plus fréquemment « d’entre soi ». D’ailleurs les listes des auditionnés sont toujours portés en fin de rapports. Il est donc aisé de s’en rendre compte.

          Le plus facile finalement est d’affubler d’un suffixe péjoratif en « isme » tout ce qui gêne, n’est pas dans la ligne officielle, et tente un peu de mettre de laréflexion dans le délire libéral financier..

          Quelle misère….

          1. @Stanislas
            Impossible, c’est fourni avec les lunettes noires et la canne blanche idéologique. Penser en dehors du « réel », vous n’y pensez pas !

            1. à Stanislas et @ Simon

              Mais non, mais non : cette opposition entre « technocrates » (jamais définis) et « ceux qui connaissent « la vie réelle » (comment la définir au juste, elle aussi ?)  » est la plus stupide que je connaisse.

              En quoi quelqu’un qui connaît bien un domaine particulier est-il, de ce fait, exclu de « la vie réelle »? Débarque-t-il de la planète Mars ? N’a-t-il lui-même aucune vie réelle, en dehors de ses connaissances, supérieures à celles de la moyenne des gens, dans un domaine particulier ? Par exemple : un médecin, qui est un « technocrate de la santé », ignore-t-il « la vie réelle » , est-il né médecin et n’est-il jamais sorti de son cabinet et de ses livres depuis sa naissance ? Les « technocrates » ne sont pas nés « technocrates », ils connaissent autant la vie réelle que les autres, mais ils connaissent d’autres choses en plus .

              En fait, ce qui définit, dans votre discours, la supériorité de « ceux qui connaissent la vie réelle » sur les « technocrates », c’est un « moins », pas un » plus » : c’est quelqu’un comme tout le monde, mais qui n’a pas acquis, en plus, des connaissances théoriques dans un domaine particulier.

              En quoi quelqu’un qui a été commerçant, chauffeur d’autobus, toréador, artiste de cirque, chef de gare, clochard, etc. aurait-il une vision plus « réelle » de la vie ? Il ne connaît que le domaine, forcément très limité, de son expérience professionnelle ( totalement différente pour chacun d’entre eux) , et, à partir de là, veut l’extrapoler pour en faire des règles générales de « bon sens »…

              1. @Elie
                Le souci ne vient pas du fait que ce soit de hauts-fonctionnaires (ou d’anciens banquiers sans viser personne) mais bien de leur incapacité à descendre de leur trône.

                Ils sont aveugles et sourds à tout ce qui peut remettre en cause leurs choix. Voilà le problème. Ils ne souffrent jamais la critique, puisqu’ils sont soi élus, soi qualifiés par une formation. Quand une critique est formulée, ils nous expliquent que c’est parce que nous ne comprenons pas. Ils parlent de pédagogie comme si nous étions trop stupides pour en saisir l’essence.

                Je ne prétends pas tout savoir, mais quand je vois qu’une méthode échoue depuis des années, je ne vais pas essayer de l’appliquer ailleurs en espérant un résultat différent. Parfois, un œil extérieur aide à corriger une erreur de jugement. Dans mon domaine, on l’a même conceptualisé: la méthode dite « du canard en plastique » (je suis développeur logiciel). Pendant une relecture de code, on oblige le concepteur à exprimer à haute voix ce qu’il a fait pour qu’il ait un regard « objectif » sur son travail, afin de corriger une erreur. C’est souvent efficace.
                L’être humain étant faillible, sortir de l’ENA ou d’une grande école (choisissez celle que vous voulez) ne lui garantit pas la capacité de gouverner, d’encadrer ou de légiférer.

                1. @ Simon

                  Vous n’avez pas remarqué que ce que beaucoup de « socialistes » reprochent à Hollande, c’est d’avoir changé de politique au bout de 3 ans, parce qu’il était arrivé à la conclusion que celle qu’il menait ne fonctionnait pas ?

                  1. @Elie
                    Changement ? Où ça ? Je n’ai rien vu de tel. Ou alors un changement dans la continuité peut-être ?
                    La politique de l’offre c’est dès 2012. Le CICE est entré en vigueur en 2013. En 2014, le pacte de responsabilité. Loi macron 1, 2015, Loi Rebsamen, 2015. Loi El Khomri, 2016.
                    (Je ne parlerai même pas de ses promesses de campagne débiles et complètement démago)

                    Hollande est passé de l’ennemi de la finance au « social-libéral » en quelques mois. Mais c’était une magnifique interprétation, bon nombre y ont cru.

                    1. Hollande n’a pas attendu 3 mois ( plutôt 3 semaines ) pour signer le TSCG qu’il prétendait renégocier .
                      Mais ça, c’était avant !

                    2. Hollande….changement….j’ai du louper aussi kekechose….heureusement que je ne suis pas la seule à n’avoir rien vu…

              2. ARIE

                Vous racontez n’importe quoi, vous vulgarisez et pervertissez mon propos en lui projetant vos fantasmes qui consistent à me considérer comme un simplet. Vous êtes mal placé pour me donner des leçons de mépris..

                Il y a bien une lutte des classes, et des différences majeures de comportement et de pratiques selon le monde dans lequel on évolue. Votre démonstration simplette met en épreuve de force simplette des problèmes de compétences, de carrières socio professionnelles qui n’ont aucun rapport avec le propos qui est le mien.

                Je prendrais un exemple tout simple, celui du traitement de l’échec.

                Pour une bonne partie des individus, l’échec prend la forme d’une punition, d’une sanction, d’un déclassement, toute forme qui suppose que la remise en question qu’il sous tend, prend forme à l’échelon de l’individu, du service ou de la structure dans laquelle s’est produit l’échec.

                Au plus haut niveau, celui dont je fais état, rien de tout ça. Le traitement va pèle mèle de la promotion, au reclassement honorifique, au pantouflage mieux payé, la retraite chapeau, la démission avec des indemnités outrancières …etc.
                Et ensuite on demande à ces gens là de pondre des rapports d’expert à longueurs de décennies, du haut de leur toute puissance, sans jamais qu’ils n’aient pris la peine de se remettre en question.
                Que pensez vous qu’il en soit du rapport qu’ils ont pondu?

                Les parlements sont démontrés comme non représentatifs de la société française, ainsi que la plupart des membres qui hantent les cabinets ministériels et les hautes sphères de la fonction publique qui deviennent d’ailleurs une vraie passoire entre public et privé..

                J ‘ai encore un tas d’autres arguments moins stupides que ceux que vous me prêtez pour démontrer les écarts de perception de la réalité d’un monde à l’autre, tant l’écart se creuse.

                Le fait est à la lecture des rapports parlementaires, sectoriels et thématiques, que les rédacteurs ne prennent aucun soin d’interpeler le société civile en dehors des sièges sociaux. Faites comme moi, lisez les, au lieu de faire de la psychologie de comptoir à mes dépens.

                1. «  vos fantasmes qui consistent à me considérer comme un simplet.  »

                  Mais c’est parce que je connais la vie réelle, moi qui n’ai pas fait l’ ENA !

      2. @ Stan

        Les compliments du genre « pouladisme » « populiste » ou encore les allusions à Doriot concernant Melenchon (comme entendu ce matin sur LCP), ne sont à prendre qu’avec des pincettes.

        C’est un pack de mots prêts à servir distribué aux perroquets afin de discréditer l’adversaire. (C’est plus facile que d’entamer de longues discussions qui souvent tournent au désavantage de l’accusateur).

        Il y a un nouveau « lâcher » de perroquistes depuis quelques jours 😀

        Tiens au fait :

        https://mobile.twitter.com/dr_l_alexandre/status/863127386111528965/photo/1
        Tous ces dirigeants n’ont pas d’enfants. J’avoue que je suis ravie de ne pas laisser de petits enfants dans ce monde …

  31. de-Tout-Temps, ceux qui remplissent les charrettes de peignes culs sont des peignes culs.
    Est-on obligé de faire coiffure ? ..aucune idée,

    1. yo, « classique » ma coupe de tif per favor,
      (je ne voudrais surtout pas déranger)
      – non-non, j’ai pas dit: « jurassique sur les côtés ! »

  32. @ Elie Arié

    Un exemple de technocrates peut être ?

    Cet article dans le monde :

    « Indispensables, les technocrates du ministère sont habiles pour brouiller les chiffres et utiliser les procédures dans le sens d’une certaine idéologie, la fameuse « pensée unique » de Bercy, baptisée ainsi par les politiques qui l’ont fréquenté.

    C’est une « doxa » qui prône la concurrence, fait confiance au marché plus qu’à l’Etat et ne redoute qu’une chose, la dégradation de la note de la France, le prestigieux triple A.

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/03/21/bercy-au-coeur-du-pouvoir-enquete-sur-le-ministere-des-finances_1496102_3232.html#qErpsiaUZ7yq28qJ.99

    Et peut être que le livre pourrait vous intéresser :

    http://www.edenlivres.fr/o/31/p/8087/excerpt

    1. Mais les technocrates ont leurs idées politiques, leurs réseaux, leurs moyens d’action…exactement comme les gens de « la vie réelle » – c’est d’ailleurs bien la preuve qu’ils en font partie !

      1. Et ça leur permet de pourrir la vie des citoyens lambdas, avec des règles et règlements qui transforment de – parfois- bonnes idées en usines à gaz foireuses .

      2. Ah non les réseaux, les moyens d’actions ne concernent pas les gens dans la vie réelle,
        ces derniers subissent plutôt les actions des gens de réseaux.

      3. @ Elie
        Je crains que vous ne vous trompiez….les réseaux dont vous parlez sont un luxe qui échappe à beaucoup de gens …je crois qu’il faut en avoir conscience pour pouvoir régler les problèmes de bcp de gens…de l’emploi en passant par la santé et autres moments de la vie, nombreux sont ceux qui sont perdus ou à la traîne ….c dommage et grave!

        1. @Sylvie
          Dans l’esprit d’Elie, le bouche à oreille est une des formes de réseaux . Sauf que ça n’impacte pas toute une population

            1. ah.. ‘monsieur’.. alors moi aussi !
              zen (ni fréquent) non seulement j’adore jouer,
              et-même blindé de disposition ! (frouze un jour, etc.)
              /no urgence pour les gains; sérieux: pas pressé.

  33. Je me rappelle, lorsqu’il était question de transférer l’ENA à Strasbourg ( sous Cresson, je crois ), de l’interview d’un élève de cette fabrique de grosses(?) têtes :  » nous ne devons pas être transférés à Strasbourg, nous sommes l’élite de la nation  » Celui là avait une curieuse idée de la vie réelle et on peut supputer que, si on émettait un avis contraire au sien, c’est que nous étions tous des imbéciles .

  34. Tiens, une petite info, pour sourire et démontrer qu’on peut être  » en marche » et transiger avec ses principes : le député sortant de la second circonscription des Hautes-Alpes, RdeG et soutien de Macron a effectué deux mandats . « En marche » s’est contorsionné mais, finalement, devrait donner son investiture audit député, pour un 3eme mandat, bien que le programme de « en marche » affirmait refuser l’investiture à tout député dans le cas du sus-cité

    1. Je me demande bien quel âge vous avez, pour découvrir aujourd’hui seulement ce qu’a été, est, et sera toujours la politique, de tous temps et dans tous les pays du monde…

      Tenez, un autre exemple autrement plus important; vous souvenez-vous que Trump avait annoncé qu’il mettrait fin à la régulation, d’après lui trop contraignante, pesant sur les banques depuis la crise de 2008 ? Et bien, aujourd’hui :

      « Les Etats-Unis envisagent de séparer à nouveau banques de dépôt et banques d’affaires. L’administration Trump pense à rétablir le Glass-Steagall Act de 1933, qui avait été abrogé en 1999 sous Bill Clinton » (enfin, un nouveau Roosevelt !):

      http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2017/05/13/les-etats-unis-envisagent-de-separer-a-nouveau-banques-de-depot-et-banques-d-affaires_5127145_3234.html

      1. @Elie
        Il y a belle lurette que je n’ai plus aucune illusion sur les politiciens . Mais je trouve toujours réjouissant que des gens qui nous bassinent sur tous les médias et tous les tons qu’ils vont faire ceci ou cela, jettent leurs convictions (?) aux orties dès le premier grincement de dents .
        Quand à la séparation banques de dépôts et banques d’affaires, on en reparlera lorsque les lobbys auront fini leur boulot .

        1. bonjour Alain, certes je connais le doute (ni obligé d’en être habité) et bien sûr la confiance !
          ..ce rouage indispensable (!)
          Tant pis si la ‘calculette’ n’est pas un de mes jouets favoris, normal: no aptitude (à chacun etc.)
          Aussi d’aimer l’image, le symbole ? ..à p’tite dose, n’empêche, comme bcp, je suis un français sentimental,

          Quel beau dimanche !

          tiens, comme il y a 5 ans: il pleut, ..mais EM ne porte pas de lunette ! (et) en VAB militaire ?! pas très rock’n’roll, alors rassurer ce pays de flippé..
          sorry, j’y mets en vrac; ma femme en robe de chambre depuis ce matin (elle tévé; je fais tout dans la case!) adieu Hollande et le hollandisme (…) ni j’imagine La Bûche, fille d’un caillou à sa place !! (qql affection pour les chèvres)
          Y prendre comme ça vient, par ‘ti bout (what else)

          en tous cas cher Alain,
          ça me fait plaisir de le partager avec toi,
          Que Vive les Alpes ! ..et Tout ce qu’il y a dessous,

          1. ma femme chérie a voté Hamon (1) ensuite Macron, ..sans se boucher le nez.
            Vrai que nos gamins (29 et 37 ans; bobos de gauche) fatigués de nos années d’arguments (?) nous ont bcp influencé.
            Il était temps/chacun son tour !
            Perso je reste manouche; ni raison que ça change.
            Ceci dit, question ‘changement’, ..avec ces conneries cet aprèm je suis de lessive !!

  35. il n’y a que 7 nains, c’est ça..
    vulgaire, pépère, papo & teur, manant, bocal, et jen-oublie,
    alors toutes mes chances (chance!) avec la mère Blanche !

    je prends le parti d’Elie A; aussi mon plaisir,

  36. Tiens, Macron fait des émules !

    En conflit ouvert avec leur ancien allié communiste, les mélenchonistes, à la recherche de voix pour les législatives, ont annoncé aujourd’hui qu’ils n’opposeraient pas de candidat insoumis face à des « sortants » communistes qui « ont adressé leur parrainage à Jean-Luc Mélenchon ».

    1. @Elie
      Ma réponse précédente est aussi valable pour le cas que vous citez .

  37. Je suis un peu perplexe devant le billet hebdomadaire de Juan (ci-haut à droite) : »523ème semaine politique: Macron, la stratégie du sommeil.  » …Alors qu’il n’est même pas encore entré en fonctions, c’est une critique impitoyable, du type de celle contre Sarkozy lorsqu’il était président…Sera-t-elle aussi systématique pendant cinq ans ?

    Juan, vous avez reconnu avoir pratiqué de l' »antisarkozysme primaire », de 2007 à 2012 : allez-vous vous lancer dans l’antimacronisme primaire jusqu’en 2022 ? Ce serait dommage…

  38. Ah mais ça me paraît évident que notre ami Juan se lance dans l’antimacronisme primaire !
    Ce qui va me permettre de gagner du temps tous les jours pour me rendormir tranquillement (ou lire autre chose…)

  39. Il est faux de dire que l ‘UE veut le nivelage vers le bas .
    Comme preuve : quand les députés des pays de l ‘Est y ont accédé, leurs salaire a été aligné sur celui des députés français, un des plus élevé!!
    Je remarque quand même que personne ne met en cause les spéculations étant possible avec la mondialisation, les fonds de pension des USA cause de nombreuses fermetures de boites, les taxes et impôts innombrables chez nous,..
    Je pense que la réforme du code du travail est indispensable au regard des automatisation, d ‘ internet, de la robotisation, mais il doit être étudié par d ‘autres personnes ne connaissant que le statut de fonctionnaire.Parallèlement il serait utile que nos usines se montrent capable d ‘ affronter le défie de la mondialisation en réduisant leurs délais de livraison et plus de soin à la production.
    Attendre plus de 3 mois pour avoir un véhicule, pour constater que les garnitures brandouillent de partout, qu’ il est bruyant, que la pare brise a des défauts….
    Et le train de vie royale de l ‘ état, et le statut de fonctionnaires qui ne devrait plus exister depuis longtemps, depuis exactement l ‘ époque où ils se sont donné le droit de faire des grèves. Bloquer les administrations et les services pour des avantages et des augmentations de salaire en prenant toute la population du privé en otage devrait être considéré comme du sabotage de l ‘ état .
    Bon, consolez vous, ce n ‘est pas moi qui suit président, c ‘est Macron, les gens du privé et retraités ne vont pas riire .

    1. @lancien
      J’espère que vous plaisantez en prenant l’exemple du salaire des députés.
      Le salaire minimum en Europe de l’est étant inférieur à 500€, on est loin, très loin d’une situation économique qui empêche la délocalisation à l’intérieur même de l’UE.

      « Bloquer les administrations et les services pour des avantages et des augmentations de salaire en prenant toute la population du privé en otage devrait être considéré comme du sabotage de l ‘ état . »

      Geler les rémunérations et le SMIC, ça vous convient ? C’est un chantage permanent au coût du travail en France. Dans l’industrie, les grandes entreprises amputent RTT et congés, heures travaillées, tout ça sous l’oeil bienveillant de l’Etat qui ne bronche pas …

      Pour ce qui est des salariés des services publics, ils ont bien le droit de défendre leurs avantages et le privé devrait regarder les grèves du secteur public avec un œil bienveillant, les droits du privé devraient tendre vers ceux du public et pas l’inverse. Quand on voit les contrats précaires inventés sous les derniers quinquennats pour ce secteur, c’est pis que l’interim. Des contrats de droit privé pour travailler dans le service public, quelle connerie.

  40. Je vous rassure Monsieur JUAN, je parie que vous n’allez pas dormir longtemps, je vous conseille de préparer avec soin un nouveau logo MACRONFRANCE, parce que ç a démarrer très fort.

    Macron s’est entouré entre autre de Pisany Ferry comme conseiller économique. Celui là même qui est contraint d’avouer que le CICE n’a rien donné, à part une amélioration du taux de marge des entreprises, est toujours centré sur une politique de l’offre, jusqu’à abrutissement…..

    Il va jusqu’à affirmer une reprise économique de .03% en 2017/2016 et idem en 2018 (conformément au programme de réforme 2017 pour la France) A CONDITION QUE le pétrole n’augmente pas,le taux de change de l’euro n’augmente pas, les économies émergentes reprennent, qu’il n’y ait pas d’attentats et pas de mouvement social genre blocage des raffineries…

    Ce n’est pas une blague..

    Rappelons au passage que le calcul du PIB a été revu en 2014 par l’INSEE, en intégrant les dépenses de R et D (recherche et développement) et coup de bol, la France est un des pays qui dépense le plus dans ce domaine..

    https://www.lesechos.fr/15/05/2014/LesEchos/21688-015-ECH_l-insee-donne-un-coup-de-pouce-statistique-au-pib.htm

    Evidemment sans évaluer les effets de la loi travail, dont la réécriture prévue pour 2017 doit être terminée.

Les commentaires sont fermés.