Allez-y, les insoumis(es)!


Samedi, la France insoumise rassemblait ses candidats aux élections législatives. Le programme est connu, ai-je rappelé dans la chronique  hebdo.

Mélenchon s’explique. Il a repris ses chroniques video. Plutôt que d’éructer, il suffirait à certains de prendre le temps d’écouter, comme les opposants à Macron le font avec les discours et propos de Macron. C’est une démarche simple, et plus honnête que de commenter des extraits publiés ou interprétés sur les réseaux sociaux.

 

Comme à chaque semaine, je ne partage pas tout des propos de Mélenchon. Comme certainement nombre de celles et ceux qui ont quand même voté pour lui. Mais puisque nous sommes en campagne, encore et à nouveau, je ne parlerai que des points de convergence, à l’exception d’un désaccord, que vous trouverez ci-après.

#1. « Nous, on ne s’est pas battu pour une personne ». C’est vrai, mille fois vrai.

#2. « Macron n’a pas (encore) de majorité politique » et la cohabitation est une possibilité. Cela devrait suffire à motiver pour voter en juin prochain.

#3. Mélenchon explique que le programme L’Avenir en commun ne change pas. On peut lui rétorquer que s’il veut être majoritaire, il faudra le faire évoluer pour constituer des alliances. C’est la base de la politique, et Meluche le reconnaît par ailleurs. Si je raille avec plaisir les compromis macronistes, c’est pour illustrer combien le jeune président n’est en fait qu’un vieil héritier, qu’il faudrait qu’il assume publiquement, puisqu’il le pratique en coulisses, ce que signifie faire de la politique.

#4. Le lien entre la campagne présidentielle et celle législative doit être visible, évident, total. Il s’agit d’éviter le flou et de tenter de remporter l’essai. Le programme de Macron est la prolongation fusionnée des mandats Sarkozy/Hollande. Qu’on se le dise.

#5. La seule présence de Marine Le Pen est une invitation à voter pour l’autre, rappelle-t-il. C’est une évidence, le constat que nous nous sommes tous faits au soir du débat de l’entre-deux tours.

#6. Mélenchon se porte candidat à Marseille dans une circonscription socialiste. On raille, on braille, on grince des dents. C’est amusant.  Il y a un enjeu politique à remplacer le PS: ce parti s’est effondré. On le laissera tout seul faire le bilan. Mais on ne peut laisser la gauche ainsi. A Marseille, dans cette circo, il y a aussi une évidence: dans la circonscription que vise Mélenchon, il a fait 39% à la présidentielle. Il est arrivé premier. Et voici qu’il faudrait qu’on ne mette pas toutes les chances de notre côtés pour l’emporter ? Rooooo… Le candidat socialiste sortant aurait préféré que Mélenchon ne vienne pas… « Nous avons fait un choix politique. (…) j’espère que cela va booster tous les candidats ». 

Publicités

82 réflexions sur “ Allez-y, les insoumis(es)! ”

  1. « La seule présence de Marine Le Pen est une invitation à voter pour l’autre, rappelle-t-il. C’est une évidence, le constat que nous nous sommes tous faits au soir du débat de l’entre-deux tours. »

    Depuis 10 ans, « la main invisible » a pris celle de l’électeur docile, lui a remis le bulletin et l’a accompagnée jusqu’à l’urne.

  2. J’ai été un votant occasionnel du projet de Mélenchon. Vu les paquets de merde qu’il a essuyé, je me sens solidaire du groupe des 7 millions de personnes qui lui ont prêté leur voix.

    Je voterai pour un de ses représentant sur place au 1er tour, même s’il n’a aucune chance de passer dans le secteur où je réside

    1. « groupe des 7 millions de personnes qui lui ont prêté leur voix.  »

      Prêté ? À quel taux ? Et vous comptez la reprendre s’il ne vous rembourse pas ?

    1. Entièrement d accord avec Onfray…
      Meme sur le fait que j’espère aussi me tromper !

  3. Ah bon parce qu’il n’éructe le méluche quand il traite les autres de crevards et autres noms d’oiseaux !
    C’est vrai le vocabulaire a évolué j’avais oublié. Dans mon jargon à moi c’est un mauvais perdant revanchard qui préfère risquer de couler le navire plutôt que de s’avouer vaincu ou bien de pactiser ..chez les pieds noirs de son âge c’est impossible de « perdre la face »; inutile de me faire la leçon car j’ai le même à la maison !

    1. « On considère comme un soutien implicite à Macron de n’avoir pas pris parti dans la primaire, a indiqué l’un de ses proches à L’Opinion.

      En revanche, ceux qui ont fait campagne, ont tenu des bureaux de vote pour un candidat, et qui viennent ensuite frapper à notre porte pour se faire investir aux élections, cela va poser un petit problème. »

      « Il ne faut pas que cela devienne la succursale du PS », a témoigné pour Le Parisien un membre de son équipe.

      —> Un autre insiste: « On ne prendra pas les crevards ».

      http://www.bfmtv.com/politique/ralliements-l-equipe-de-macron-previent-qu-elle-ne-prendra-pas-les-crevards-1082598.html

      Alors mamyda, qui éructe le premier ?

    2. Raisonnement de cour d’école, au dela de perdre et gagner il sagit de comprendre qie la loi travail, la politique atlantiste, fédéralistes de Macron, garantit la ruine des populations et le travail pauvre, la perte de l’indépendance diplomatique et militaire française. Et que l’hypermondialisation cest faire de la France qui vend ses usines une colonie de la finance internationale .

  4. Étonnée, j’ai apprécié le discours de Laurent Fabius.

    Il a eu du courage.

  5. @Hélène. ..je l’ai entendu hier soir aux infos et il n’avait que des invectives à la bouche et il était inutilement agressif.
    Je ferme la porte.

  6. il faut reconnaître que l’élection de Macron (dont beaucoup d’idées sont loin des miennes) entraîne un certain enthousiasme, et l’enthousiasme politique est quelque chose qui semble avoir disparu depuis longtemps en France. ( chez les mélenchonistes comme chez les frontistes, je perçois plus de frustration et de désespoir que d’enthousiasme, ils ne donnent pas l’impression d’y croire.)

    On ne peut que souhaiter qu’il réussisse, au lieu de se vautrer dans le discours réac de Filoche : « On ne touche pas au passé !« , qui est, au fond, aussi, la maxime de la Manif pour Tous et de Sens commun; discours réac et désespéré, puisqu’ inadapté à certains changements majeurs et irréversibles du monde dans lequel nous vivons.

    La page du souverainisme, pour lequel je me suis beaucoup battu, est tournée; et il faut reconnaître que, là où il est de retour, il prend des visages peu amènes ( Hongrie, Pologne, Russie…); alors, pourquoi ne changeriez-vous pas d’idées, Juan ? Si je peux le faire à bientôt 79 ans, les plus jeunes devraient en être aussi capables, non ?

    1. n’est-ce pas.. et/ou autre divergence,
      en effet, « l’enthousiasme » -une rareté ! dans ce monde (ce pays?) où la déprime se dispute à la neurasthénie,
      bref, qql plaisir n’a jamais obligé d’avaler,

      1. Avez-vous vu le film « Les Belles de nuit », de René Clair ?

        Le film, fait des rêves de Gérard Philippe, se promène dans différentes époques; et on y voit le personnage d’un vieux, joué par Palau, qui, quelle que soit l’époque, maugrée «  Quelle époque! Quelle sale époque! » – même dans un passage à l’époque préhistorique des hommes des cavernes où il est habillé d’une peau de bête.

    2. Mais au lieu de tomber à bras raccourcis sur le « souverainisme » expliquez en quoi la disparition de l’état Français améliore la situation des Français et de la France.

      Parce que jusque là, en regardant bien les pays qui appliquent les règles Européennes , on ne voit que misère et pauvreté pour une trés grande partie de la population (un peu moins dans les pays du Nord, je le concède, mais au détriment de la natalité, le manque d’argent y étant pour beaucoup.)

      En réalité ce que vous proposez, c’est de mettre la tête dans le sable et d’attendre ….

      1. @ Hélène

        Le monde a changé, et la France n’a pas les moyens de sortir du monde.
        Qui met la tête dans le sable ?

        1. Vous vous méprenez, je regarde les choses en face et j’espère que les Français se battront pour sauvegarder ce qui peut l’être.

          Pourquoi un petit pays comme la Suisse n’est pas dissous dans l’Allemagne ?

          1. HELENE

            Le jour n’est pas vraiment à la discussion. C’est celui du bonheur bien légitime des vainqueurs, enfin des macronistes convaincus, ça ne fait pas beaucoup de monde en réalité.

            Il ne reste qu’à attendre que Macron mette en place le programme européen en vigueur pour 2017 en suivants. A ce moment là, il n’y aura plus rien à dire, puisque le concert des cocus démarrera pour un superbe bashing…

            1. Je te suis complètement.
              Merci pour ce conseil plein de raison (je vais au jardin, y’a plein de trucs à faire)

            2. (WTF le français) ze washing bashing is ‘on’ !
              let’s « re-suck » Juncker, (gnâgnâgnâ)
              – ce gros con (pédé? cocu?)

      1. Pourquoi être gentil ??! /sans déc !
        à-moi mes tiroirs ! (sinon me taire)

        – « Je n’aime personne » /easy-branleur (!!)
        – « J’aime tout le monde »
        = ET cela me regarde !!

  7. Revenons aux sordides réalités….
    celles du premier tour avec Macron 24 % des sondages exprimés, ceux qu’on peut supposés d’adhésion; encore que sur ceux-ci il y auraient déjà eut une part de vote utiles.
    celle de LePen à 21,5 %
    celle de Fillon à 20%
    celle de JL Mélenchon à 19,5 %

    sans oublier celle de Bénet Hamon à 6,5 %

    c’est là que les Insoumis ont un réservoir de voix
    à condition de faire le tri dans les Socialistes récupérables et les Valsseuses et Hollandos si bien convaincus par le Prince Charmant.

    Je ne trouve pas sa déboulée sur Marseille très glorieuse et particulièrement contre un député qu’il aurait put avoir comme allié dans son groupe à l’Assemblée.
    J’eusse souhaité que Mélenchon aille ferrailler contre un Ps macroniste, l’enemi de classe absolu.

    Je soutiendrai les Insoumis, comme avant, malgré ce mauvais pas.

    1. C’est le système du coucou – l’oiseau – qui pique le nid des copains.

      1. Des copains ? Parce que les Socialistes sont maintenant les copains des Insoumis ?

    2. @ charles michael

      Je ne reproche pas son choix à Mélenchon, et n’ai rien contre les parachutages: il ne faut pas oublier qu’un député n’est pas le défenseur des intérêts de sa circonscription, mais le défenseur de l’intérêt général désigné par une circonscription; la notion de « bonne implantation locale » d’un député m’a toujours paru contraire à l’esprit de la Constitution ( avec tout ce que cela suppose comme clientélisme) …et peut-être le vote par circonscriptions l’est-il aussi ?

      Une campagne législative devrait être uniquement axée sur des thèmes nationaux, et pas sur  » C’est moi qui vous ai obtenu que l’usine de mise en conserve des sardines soit implantée ici, et pas dans la circonscription d’à côté « 

      1. Pour moi les thèmes nationaux sont d’abord un positionement à l’international. C’est le rôle du Chef de l’Etat et son devoir est de défendre les intérests, aussi sordides et mesquins soient-ils et /ou paraissent-ils de toute la population.
        et effectivement la mondialisation force à penser autrement; mais rien
        ne vous ai dit dans les merdias
        Le moins qu’on en puisse dire c’est que cette campagne, sous domination du TINA, de l’horizon indépassable de l’euro, de l’ubérisatio, robotisation etc… plus de travail etc… ce récit est au service d’un petit groupe et a soigneusement éludé tous débats.

        Je développerai, ou pas, ces sujets au baisser de rideau.

    3. yes Charles, dans le ‘sordide’ je kiffe Antonin Arthaud, et bien sûr Reiser !
      aussi Massilia y la Franca machin, ..évidemment !

      aussi je sais ta technicité, (alors) peut-être me donneras-tu un coup de main..
      – je lave, je lessive,
      mais Qué programme ??
      couleur éco/synthétique/mix rapide/laine..
      ou délicat soie ??

      ..fais-moi plaisir, per favor, prend soin de toi !

  8. @ Charles

    À mon avis il se présente là où il a le plus de chances d’être élu (et c’est pas gagné, il a tous les candidat remontés contre lui).

    Si le mode de scrutin était différent, il ne serait pas obligé de se présenter dans lavialle où il fait son meilleurs score.

    Maintenant… est ce qu’on peut se permettre de faire les difficiles ?

  9. Petit coup de pied de l’âne à Fillon; la responsable com de Macron, Laurence Haïm, a twitté : « Le Président sera habillé d’un costume de chez Jonas & Cie, magasin situé rue d’Aboukir à Paris.Le coût d’un costume est d’environ 450 euros« 

    1. Bah @ Elie…ce genre de rappel n’est pas du meilleur goût …Fillon n’a pas été élu…tant mieux …pour autant, on n’accable pas un homme à terre …une enquête est en cours et maintenant y a plus qu à révéler
      combien se sont servis dans nos impots, il n’est sûrement pas le seul…
      En fait, Macron pourrait mettre un costard a 10 000 euros…je m’en tape tant qu’il est honnête !!!

      1. Tiens qu’il aille s’habiller chez tati…il verra les ravages de sa loi !

      2. @Sylvie
        S’il porte un costume payé 10000€ avec notre argent, il mérite le goudron et les plumes.

    2. C’est le magasin auquel il pensait quand il a dit aux deux grévistes de Lunel « la meilleure façon de se payer un costard est de travailler » ?

  10. @ à mon monde,

    @ mon pays, @ mon bled, (?)
    @ ma famille, @ mes chéris,
    @ mes concitoyens,
    @ autres /fait-chier! ..obligé,

    @ mes camarades, @ mes amis (etc.)
    @ ce blog, (ça me regarde)
    @ mes désirs (gourmandise)

    @ filles & garçons
    @ nos enfants !

    @ vous

    et d’en profiter !

  11. Mélenchon est comme Le Pen : ils avancent en % de voix mais n’iront jamais au Palais.

    J’apprécie le nouveau Mélenchon, plus apaisé, moins dans l’invective, sachant s’entourer, ne parlant plus de sa seule voix. Mais ça ne suffit pas. Il est considéré hors-système (celui politique de la Vème vieillissante voir grabataire) et sa proposition de VIème fait peur car sans véritable squelette.

    Son virage écolo a joué je pense.

    Le problème de « Méluche » c’est le PC, parti mourant qui s’accroche.
    Et les syndicats bien sur…

    Il faudra que Mélenchon trouve une relève pour la prochaine échéance présidentielle, en attendant qu’il se place une bonne fois pour toute (les français n’aiment pas les girouettes) et lutter dans le bon sens face à un Macron qui, très intélligent, calculateur, évitera le forcing concernant sa politique de pouvoir. Mélenchon va devoir soit la jouer fine et crédible ou carrément exiger un poste (pourquoi pas) et bosser comme un malade tout en essayant de garder une certaine distance vis à vis de Macron en privilégiant et en invoquant « le bien commun »….

    C’est pas gagné.

    Amités Juan, et à tes lecteurs/commentateurs.

    @Elie Arié
    « Belles de nuit » jolie référence… bien vu !

  12. J’aime bien la formule de Juan :  » Macron est un jeune président mais un vieil héritier  » .
    Ca en dit très long !

  13. « Richard Miron : « Patrick Mennucci a aidé le FN Stéphane Ravier à devenir maire »
    En 2014, le député socialiste menait la liste de son parti aux élections municipales à Marseille. Il prit le risque de faire élire le sénateur RBM contre le candidat républicain.
    AZIZ ZEMOURI
    Publié le 14/05/2017 à 13:15 | Le Point.fr »

    http://www.lepoint.fr/legislatives/richard-miron-patrick-mennucci-a-aide-le-fn-stephane-ravier-a-devenir-maire-14-05-2017-2127303_3408.php#xtor=CS3-190

    1. Allons, bon : voilà qu’on va maintenant trouver les pires défauts à Menucci, parce qu’il a l’outrecuidance de ne pas céder sa place à Mélenchon …

      Et qui Mélenchon a-t-il pris le risque de faire élire, en n’appelant pas à voter Macron au 2 ème tour des présidentielles ? La paille et la poutre…

      1. Ravier a été élu, pas Marion Anne Perrine . C’est la différence !

      2. Vous croyez vraiment que le journal Le Point prend fait et cause pour Mélenchon ?

    1. Celui qui peut faire la gueule, c’est Martin Schultz, . Décidément, les sociaux libéraux ne plaisent plus aux électeurs !

      1. Et oui Alain Bobards, le sens des nuances se perd
        chez nous dans la macronerie

        je prévoit une baisse temporaire de la vaseline sociale démocrate, avec forte remontée des ventes dès que le OnMarche se mettra au boulot.

        1. Ils ne sont pas Mélenchonistes, ils sont Lafontainistes .
          Faut croire que les Allemands ont de la mémoire : Schroeder les a bien entubés et ça fait quand même douze ans qu’il est parti pantoufler chez Gazprom !
          Ach !

    2. Non ils ne sont pas fous….très europeens mais surtout nationalistes ( ce n’est pas forcément une critique) …ça paraît paradoxal mais la réussite du pays compte plus que leurs conditions! Ils savent aussi l’autorité et l’influence que la chancelière a sur les autres européens dont ils ont besoin et ca leur plait…tant que ça marche !
      Les francais ont la révolution dans l’âme et ça fait peur à tous…pas etonnant que Merkel soit rassurée par Macron…

  14. Je reviens sur le sujet , ayant été interrompu par visiteurs.

    Le problème n’est pas le parachutage, opération risquée mais banale en fait, il y en a toujours quelques uns. Perso j’aurai choisi Paris ou ses banlieue, ce qui faisait sens.
    Mais je trouve surtout que c’est une faute stratégique à court et long terme.

    le problème des Insoumis c’est le manque de réserve de voix, sauf tolérance réciproque et courte échelle avec le FN au nom du souverainisme.
    Hautement improbable, reste les tout petits partis et les restes du Ps notament le petit pourcentage des réellement socialistes, ou revanchards anti-macron ?

    C’est beau, très gaullien ce superbe isolement
    encore une fois il s’agit de législatives, ce mix de problèmes locaux et d’étiquettes nationales. Un gros morceau Marseille, dépoter un Ps en vaut-il le risque ?

    Elie, avaleur soumis de toute la fatale doxa propagée par LeMonde se trouve d’un coup dans le camp des idéalistes, esprit polémiste quand tu nous tiens.

    1. @ Charles Michael

      Ceux qui ne pensent pas comme vous – esprit libre s’il en est – sont forcément des « avaleurs de doxa », incapables de penser par eux-mêmes… Décidément, vous ne nous aurez épargné aucun cliché !

      1. @ Charles Michel

        Pour Melenchon, le risque de perdre vaut bien une chance de gagner.

  15. « Nous, on ne s’est pas battu pour une personne »

    Alors, celle-là, venant de Mélenchon, c’est à se pisser parmi, comme on disait jadis entre Bresse et Dauphiné !

    Sinon, je pressens une sévère déculottée le mois prochain pour la France dite « insoumise » ; en tout cas je la souhaite.

    Quant aux résultats à Marseille, je m’en fous, ne m’étant jamais vraiment intéressé aux élections algériennes.

    1. Ah on ne s’ennuie jamais !
      ..enfin Didier se pointe,
      alors peut-être le fonctionnaire comptable responsable du privé des-autres jurassien, ..dit-on ainsi?
      – aussi ! (j’espère!)

      J’adore !
      Q’est-ce qu’on se marre !

    2. Didier Goux

      Il n’y a pas de déculottée pour un parti qui a un an d’existence.

      Par ailleurs à l’image des rem, sans une personnalité qui attire les foules, ce type de mouvement n’a aucune chance d’exister.

      Macron a commencé à voir une issue positive lorsque un homme comme Bayrou s’est rallié à lui.
      Macron n’était pas assez connu pour entraîner une adhésion des électeurs.

      Alors il y a deux choses à distinguer :

      – se servir de l’attrait de Melenchon pour faire vivre le mouvement ou bien
      – Melenchon se sert du mouvement à des fins égotistes.

      Il y a ceux qui par intérêt ou goût de l’ironie choisissent la deuxième proposition,
      Quant à ceux qui ont intérêt à voir une opposition exister ils choisissent la première.

      1. « Macron a commencé à voir une issue positive lorsque un homme comme Bayrou s’est rallié à lui.
        Macron n’était pas assez connu pour entraîner une adhésion des électeurs. »

        Vous voulez plaisanter, j’espère ? Macron était très haut dans les sondages bien avant le ralliement de l’autre troudu girouettique !

        1. « EXCLUSIF – Selon notre enquête Kantar Sofres – OnePoint,

          —>. Emmanuel Macron progresse de quatre points dans les intentions de vote pour la présidentielle après le ralliement de François Bayrou.

          Avec 25% des suffrages, le candidat d’En Marche ! parviendrait à se hisser au second tour, derrière Marine le Pen, également en hausse (27%). Il éliminerait ainsi François Fillon (20%) »

          https://sarkofrance.wordpress.com/2017/05/14/allez-y-les-insoumis/#comment-81204

  16. Pas de quoi jubiler, pas de quoi sortir le champagne. Emmanuel Macron est président.

    @Elie, vous parliez d’espoir. Quel espoir ? Macron va révolutionner la France, les lendemains qui chantent, tout ça ?!
    Vous savez, ce qui est très drôle c’est que la droite dure comme la droite libérale osent utiliser un vocabulaire de gauche.
    Macron ne peut apporter de l’espoir. Les gens qui croient en lui espèrent sans doute dans sa jeunesse une énergie nouvelle. Ca m’attriste encore plus de les imaginer dans quelques mois ou à la fin du quinquennat constater qu’encore une fois, un homme politique a failli.

    Il ne sait même pas récompenser la traitrise et le dévoiement.
    Bayrou et Valls (ou dévoiement et traitrise) sont les premiers déçus du nouveau monarque.

    Pour parodier un youtubeur ronchon : « une bonne semaine de merde les copains ».

    1. @ Simon
      C’est justement l’espoir qu’il suscite qui fait peur ou mal ( suivant sa sensibilité) je crains les déceptions à venir en espérant me tromper…
      Mais l’esquisse de sa politique montre où il veut aller…et c’est encore plus loin dans ce qui est en défaveur des salariés, plus loin dans la loi El Komhri, plus loin que le 49.3, plus loin dans la chasse aux chômeurs… Les chiffres du chômage baisseront peut être mais à quel prix ?

  17. Puisqu’on ne peut rien faire contre la mondialisation des échanges commerciaux, des capitaux et des personnes. Celle de la finance, des bourses et du marché des titres déconnectés de l’économie réelle,

    Puisque les échanges de marchandises et de services transitent en majorité par des réseaux de filiales de groupes supra nationaux qui échappent totalement à la volonté des états

    Puisqu’il n’y a pas de démocratie possible contre les traités européens qui ordonnent, délivrent des directives à transposer obligatoirement en droit national, des recommandations à mettre en oeuvre et des budgets à rectifier s’ils ne sont pas conformes aux taux tyranniques de 3% et 60 %…

    Puisque la répartition européenne (et mondiale) des productions, et celle des services sont directement liés à la concurrence sociale et fiscale qui détermine le coût horaire minima des actifs, celui du coût des prestations sociales associé, obligeant à une course effrénée du moins disant,

    Puisque, quelle que soit l’organisation géographique, économique, démographique d’un pays, il doit être mis en comparaison sectorielle défavorable par rapport à des tableaux de bords, des objectifs thématiques prépondérants de macro économie, des notations très suivies d’officines totalement incapables de voir arriver une crise financière,

    Puisque l’horizon est la compétitivité totale sur des critères internationaux, pourquoi ne pas reconnaître de suite l’erreur historique de la France à avoir mis en place la solidarité des générations, une qualité de la santé publique très coûteuse, des adoucisseurs sociaux, une qualité de vivre ensemble et un renouvellement démographique dont ne peut plus se targuer l’Allemagne, nombre de pays de l’Est, le Japon et les USA.
    Pour l’Espagne, le Portugal et l’Irlande, ils ont vu entre 5 et 10 % de la population des jeunes diplômés partir sous d’autres cieux, obérant leur avenir.

    Avons nous réellement besoin d’un président de la république, élu par tout un peuple, pour qu’il obéisse à toute une flopée d’injonctions paradoxales venues de Bruxelles, de Berlin, de Francfort. dont les impératifs sont :
    – l’ordonnancement suprational européen des productions et des services
    – l’harmonisation compétitive sur le reste du monde.
    – l’ouverture toujours plus grandes des échanges avec les CETA, qui vont permettre aux groupes privés d’attaquer les états devant la justice afin d’obtenir réparation en cas de législation défavorable à leurs desseins de faire du fric..

    Pas la peine de nous énerver, nous avons fait le bon choix pour mettre la France au niveau de tous ces critères internationaux..

  18. Puisque nous avons le messie Président adoré de la presse unanime des dix milliardaires, il faut s’attendre à deux semaines de relèche massive pour ses candidats « LR en marche » aux législatives.

    Candidats merveilleux, beaux, grands, forts, extraordinaires, humbles, inconnus, nouveaux, probes, décidés, travaillant ensemble dans le plus strict respect de l’unité des français, dans le cadre d’un grand dessein d’une fusion acquisition de l’UE….

    ….et ce malgré une massive et malheureuse tentative facho-communiste de destabilisation qui bloque les raffineries marseillaises..

    1. @Stanislas
      C’est aujourd’hui le grand jour, notre jeune crétin s’en va faire des courbettes au Kaiser, Angela Merkel (elle semble bien partie pour refaire un tour de piste. Les allemands sont vraiment masochistes)

      1. SIMON

        Désolé mais ce sont les français qui sont masos; les allemands, eux paient leurs pensions retraite grâce à notre dévouement collectif…

        et ça fait quelques décennies que ça dure.. Depuis l’épisode du franc fort dans les années 90 qui ont déjà mis la France dans une jolie déprime économique pendant quelques années.

          1. @Stan, Sylvie 75 ,
            Cette évidence a soigneusement été occultée par la macronista

            pendant que l’Allemagne va doubler ses importations de gaz russe avec le North Stream 2 après avoir interdit le South Stream également russe, lequel a d’ailleurs muté en Turkish Stream.
            avec un humour tout Bruxellois les députés UE se posent la question de geler le processus d’adhésion de la Turquie.

            La Rance des coculs s’enamoure après 64 ans de cogestion UMPs de Joli Prince dit le Bien-Aimé.

  19. CÉSAR : Il n’avait pas le droit de partir sans me le dire.

    ESCARTEFIGUE : Ça, c’est vrai. Ce qu’il a fait là, ce n’est guère poli.

    PANISSE : Mais s’il te l’avait dit, qu’est-ce que tu aurais fait ?

    CÉSAR : Je lui aurais expliqué qu’il n’avait pas le droit.

    PANISSE : Et même, au besoin, tu le lui aurais expliqué à grands coups de pied au cul ?

    CÉSAR : Naturellement. Je te garantis bien qu’en moins d’un quart d’heure je lui aurais fait passer le goût de la marine !

    M. BRUN : Vous voyez donc qu’il a  » bien fait  » de ne rien vous dire

    CÉSAR : Il a bien fait ! C’est ça, vous approuvez le révolté, vous félicitez l’ingrat ! Encore un bolchevik, qui veut détruire la famille ! Et il faut entendre dire ça dans mon bar ! C’est inouï !

    Acte I, Premier tableau, Scène 9.

  20. Ah cette mondialisation.
    Ce que vous oubliez est que l ‘ UE devrait être le premier marché du monde, mais, incapable de s’entendre, incapable de coopérer, incapable de se gérer, dirigé par des plus âpres aux gains qu’ à travailler ensemble . L’ Allemagne ne  » jouant » que pour elle, imitée par des pays de l’ Est, principalement la Pologne, ajoutez à cela certains membres étant des paradis fiscaux, d ‘autres sans protection sociale, vous constaterez que le premier marché mondial ne regroupe que quelques pays vivant aux crochets des autres .
    N’ oublions pas quelques  » secrétaires  » de l ‘ UE s ‘ étant exonéré de toutes possiblités de poursuite en cas de malversations, s ‘auto augmentant eux mêmes , s ‘étant auto exonéré de cotisation de retraite mais s ‘ en fixant le montant.
    Mais, heureusement pour nous, la grande majorité des gens nous ayant mené au désastre dans lequel nous sommes, sont en majorité issues de l ‘ENA… Cette école nationale des ânes qui coûte une fortune aux contribuables pour soi disant former les futurs dirigeant du pays.
    Que celui qui a déjà constaté qu’ un zozo sortant de l ‘ ENA a sauvé une boite ou a seulement été capable d ‘ en gérer une lève la main.
    Et vous continuez de leurs confié le pays ….

Les commentaires sont fermés.