#RIPAnna Gueye


ça y est, les ami(e)s de Twitter et autres réseaux sociaux finissent par nous quitter, non pas par fâcherie, mais par décès. Je me souviens du Coucou il y a quelques années. Nous sommes toujours amis sur Twitter mais il n’est plus là depuis déjà bientôt deux ans.

C’est fois-ci, c’est Anna Gueye, activiste sénégalaise et rapidement amie sur Twitter.

Merci, Anna, pour ces quelques années d’échanges.

 

« Suivre Anna Gueye sur Twitter, c’est avoir une bibliothèque d’informations. Elle compte à son actif (tenez-vous bien) plus de 145.000 tweets. Qui dit mieux ? Si Andy Carvin se considère comme le « Twitter-journaliste » des révolutions arabes, je dirai, tout simplement, qu’il est loin de se positionner devant Anna Gueye que je considère, sans me tromper, comme la « twitteuse citoyenne » de la révolution mondiale dans la mesure où, elle a participé à toutes les révolutions 2.0.

Du Sénégal, au Mali, en passant par la Cote d’ivoire, la Syrie, les Pays Bas, ect… Ses tweets traversent les frontières pour informer tout un réseau d’internautes. Sur son fil d’actus, elle canalise, analyse, recherche les bonnes infos. Avec son réseau de plus de 5000 abonnés, être re tweeté par cette blogueuse devient un honneur. Mais ce fait est loin d’être facile car Anna observe bien ses followers avant de se lancer. Tantôt c’est une discussion, tantôt un DM, le tout dans une ambiance très amicale. »

Publicités

2 réflexions sur “ #RIPAnna Gueye ”

  1. Je suis très attristée par ce décès d’une personne que j’ai beaucoup appréciée.
    Elle m’a énormément appris, en particulier sur l’Afrique.
    RIP, Anna, tu vas beaucoup me manquer…

  2. bonjour, ..et toutes mes condoléances,

    (c’est quoi un DM ?) ni je suis désolé de ne pas Twitter (probablement/sûrement je devrais; rien à voir avec la culpabilité) ni je manque de ‘followers’, ..à vue de nez !

    Je vais, puisque j’entends et lis une info qui touche un des mes ‘amis’ (Juan) en parler avec ma copine (depuis 11 ans) Fatou N’Daye, et son mec J-Marie.
    Elle a le resto « Keur N’dèye », (Rte de Genève, Gaillard-74)
    ma cantine, ..où il y a peu-de-blanc,
    /je ne compte pas; ni moi.
    Cheers

Les commentaires sont fermés.