Regretter Hollande ?


Emmanuel Macron a reçu Poutine à Versailles, c’était son premier accueil en grandes pompes d’un chef d’Etat sur le sol national depuis qu’il est entré en fonction. Ne souriez pas. Après toutes les caricatures débiles « Melenchon-est-un-suppot-de-Poutine » que  nous avons entendu et entendons encore, cet accueil devrait faire taire les macronistes de bonne foi.

Dans les colonnes de ce blog, j’ai déjà exprimé combien la real-politik de Mélenchon à l’encontre de Poutine m’avait gênée. Avec Macron, la même real-politik nous conduit à Versailles. C’est plus grandiose encore. Merci Manu, je n’en attendais rien de mieux.

Puis Macron a laissé Poutine inaugurer enfin son église orthodoxe, rutilante au milieu de Paris.

Il a laissé un chef d’Etat étranger inaugurer une église en France.

Je vous laisse méditer.

 

Hollande avait refusé de laisser Poutine venir inaugurer ce moment à cause de ses positions en Syrie.

 

 

Refuser de dialoguer avec Poutine était une erreur. Lui refuser cette inauguration facile et indécente fut tout à l’honneur de François Hollande.

 

Publicités

65 réflexions sur « Regretter Hollande ? »

  1. Entre Poutine et ses actions (méfaits ?) en Syrie et Trump et ses calins avec vente d’armes pour 110 milliards de dollars aux Saoudiens, le concours de Tartuffe bat son plein . Et Macron reprend le rôle de « petit télégraphiste  » de son prédécesseur Giscard !

  2. Il ne faut pas se laisser abuser par des détails factices. La comm politique vient de prendre une nouvelle dimension..

    Après la série les bavards, voici venu l’heure du silencieux qui cause avec le poignée. On scrute, on zoome, on disséque l’instant où les 5 doigts et les deux yeux du dieu vivant vont exprimer toute l’intensité de la détermination..

    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/pourquoi-macron-soigne-autant-ses-poignees-de-main_1912678.html

    Conseil aux facs : ouvrir des cours de journalisme « psychanalytique politologique systèmique ». Ca va recruter….

    1. Serreur de louches, c’est un métier ! Surtout pour un politicard .

      1. Alain bobards

        Il y a moins de 3 mois, la presse unanime mettait la France au rang des pays à l’état de sous développement.
        Aujourd’hui, en deux poignées de main on pressent que notre président va fusionner/acquérir les USA et la Russie.

        Reste plus qu’à attendre avec impatience la poignée de main avec la Chine..

        1. J’avoue @stan que le coup du serrage de louche m’a bien fait rire….je croyais que nous étions déjà tombé dans un trou noir….c’était sans compter sur le vide sidéral qui l’entoure….j’aurais bien aimé qu’on nous repasse la scène au ralenti avec une petite musique ….histoire de mieux apprécier les gesticulations gracieuses de Ken et Elvis…oups de Macron et Trump….
          Nous entrons dans une ère progressiste….😀

  3. Bon, la France a toujours entretenu des relations diplomatiques avec les États Unis et la Russie.
    Que je sache la Russie n’a jamais eu de dirigeants particulièrement « progressistes et humanistes », ce qui n’a pas empêché de discuter pour faire évoluer les situations de blocage.

    Or depuis 10 ans, la France a suivi les instructions de « Madame » qui elle même les tenaient de « Monsieur », avant de formuler un quelconque avis.

    Tout cela n’avait pas de sens, j’espère que E. Macron va faire valoir les positions de la France, au minimum a égalité avec l’Allemagne.

    1. @Hélène
      « Nous pesons peu ! » (Michel Jobert, conseiller diplomatique de Giscard, puis ministre des affaires Etrangères sous Mitterrand )

      1. Il était ministre des aff. Étrangères à l’époque où l’URSS était en vie.

        Une tête qui dépassait était vite rabaissée.
        Mais c’est surtout les US qui nous menaient la vie dure (blocage de la vente des concorde par exemple …)
        D’ailleurs en son temps de Gaulle n’a pas ménagé sa peine pour les provoquer.

        L’URSS nous a fait suer avec l’Algérie à son tour…

        Ce qui n’empêche que si tout seul nous ne pesons pas grand chose,, le choix de nos alliances peut valoir cher aux autres,

        L’Europe peut être un élément générateur de puissance, si tant est que l’Allemagne comme à son habitude, ne continue pas à y établir son hégémonie.

        Mais aujourd’hui où Obama n’est plus au pouvoir, où Trump semble se désintéresser de La Défense européenne, où la GB sort de l’UE, Mme Merkell se trouve bien seule, et Emanuel Macron a sa carte à jouer avec un pays qui représente une force armée incontestable

        …. ce qu’il semble faire sans perdre une seconde.

  4. Hormis l’accueil ridicule à Versailles, je ne vois pas en quoi recevoir Poutine et le laisser inaugurer l’église est un problème.
    Par contre, faire des accusations à l’emporte-pièce sur des soi-disant piratages pendant la campagne, ça c’était ridicule.
    Macron a marché sur des œufs pour parler de la Syrie, bien qu’avec véhémence (promettre d’intervenir sur le terrain si des armes chimiques étaient utilisées, c’est vraiment pitoyable; regardons nos propres erreurs avant de jouer les parangon de morale) et n’a pas évoqué la Tchétchénie. Il faut discuter avec Poutine, avec fermeté, mais surtout des sujets importants.

    Je ne trouvais pas gênante la position de Mélenchon sur la Syrie. Dire qu’on s’en remet à l’ONU, c’est éviter de se laisser entraîner dans le sillon délirant de Trump et ses actions fracassantes, dignes d’un adolescent qui teste son jouet.
    Se mettre en retrait de l’OTAN ne veut pas dire s’aligner sur la Russie. C’est juste reconnaître qu’il vaut mieux faire de la diplomatie, quitte à laisser Bachar El Assad au pouvoir, que de s’en remettre à la force des armes quand nous n’avons aucune légitimité pour le faire.

    1. @Elie
      Vous n’y pensez pas 🙂
      Pourquoi pas : « Regretter De Gaulle ? »
      Ah non, ça la classe politique s’en charge constamment.

      Sinon, que pensez-vous de ce court début de quinquennat ?

      1. Le point faible, c’est Ferrand.

        Cette fois, c’est « le Monde » (soi-disant soutien de Macron…) qui sort la grosse artillerie, dans un très long article-enquête intitulé «  Entre politique et affaires, enquête sur le mélange des genres de Richard Ferrand« , qui commence par : « Selon nos informations, le ministre mêle depuis vingt ans vie publique et affaires privées. Plusieurs de ses proches, dont son ex-femme et sa compagne, en ont bénéficié » et se termine par « .Reste à savoir si cette conception pourra s’accorder avec celle du garde des sceaux, François Bayrou, qui avait scellé son alliance avec Emmanuel Macron à la condition expresse qu’une grande loi sur la moralisation rende « impossible » et « sanctionne » tous les conflits d’intérêts, en faisant en sorte que « de très grandes entreprises ne puissent pas se payer ou appointer des responsables politiques pour rédiger des lois ou pour aller dans le sens de ce qu’ils souhaitent ». »

        Ce même jour, l’ Obs et Médiapart mettent aussi le paquet.

        Les 3 articles sont visibles en ligne.

        On parie que Ferrand démissionnera avant la fin de la semaine ?
        __________________________

        Sinon, je crois que, pour ces quelques jours de présidence, Macron a vraiment fait un sans-faute, et celui qu’on présentait comme un simple économiste m’impressionne par son habileté politique- notamment dans les domaines régaliens tels que la politique internationale, pour laquelle on le disait trop inexpérimenté..

        J’étais au départ assez sceptique sur les chances de réussite d’une entreprise consistant à jouer la carte du fédéralisme renforcé pour tenter d’obtenir, en échange, une protection sociale renforcée (mais adaptée au type d’conomie auquel nous ne pouvons échapper, et qui ne pourra être celui du maintien du Code de Travail du monde d’il y a un demi-siècle.)

        Mais si on rajoute à ce projet celui de bousculer les clivages traditionnels des partis politiques, on voit bien que tout cela ne pourra se faire sans de nombreux échecs et marches-arrière; c’est un vrai projet original, et j’estime qu’on doit le soutenir.

        1. On en reparlera en septembre, après les élections en Allemagne .

          1. @ Alain bobards

            Le quinquennat de Macron ne se terminera pas en septembre.

            1. Certes ! Mais en fonction des résultats allemands, Merkel et la CDU – si ce parti sort majoritaire – ne seront pas forcément ouverts à un fédéralisme teinté de socialisme

        2. @ hélène (suite)

          Ajoutons ceci à son actif : il reprend en main l’esprit des institutions de la Vème République, qui fait du président le chef absolu de l’exécutif (sauf cohabitation), et tourne le dos aux fantaisies d’une VI è République d' »exécutif horizontal et populaire » et dans laquelle tout élu, du président au simple conseiller municipal, pourrait être viré à tout moment avant la fin de son mandat.

          1. Sans conteste, Macron enfile les habits de la Veme pour ses premiers pas. C’est un symbole fort, reste à juger sur les actes.
            Aujourd’hui c’est trop tôt pour se positionner (en tout cas pour moi).

            Cette constitution est trop dangereuse selon le président qui sera élu, on ne peut plus la laisser aux mains de n’importe qui.

            La 6eme est une bonne idée, mais elle n’est pas sans danger car je le crains, non maîtrisable.
            Il faut, si je le peux, que je la lise. Je ne sais pas si les contrepouvoirs sont protégés.

        3. @Elie
          Pensez-vous réellement que l’Allemagne va nous donner des miettes parce que Macron joue au bon élève ?
          J’en doute fort.

          Tiens, je lisais ce matin la transcription d’une intervention de Pascal Lenglet, parue sur la fondation res-publica la semaine dernière : http://www.fondation-res-publica.org/La-fin-du-liberalisme_a1021.html

          Il parle de la mondialisation, de ses mouvements entre suppression des frontières économiques et protectionnisme.
          Il parle de la France, qui sera sans doute à rebours, dans le libéralisme économique, quand les autres imprimeraient un retour au protectionnisme.
          (Enfin, le libéralisme à la française … ou comment être colbertiste et « libéral » à la fois).

          Quand nous arrêterons de croire que pour s’en sortir, il faut avoir des salaires chinois, l’Europe pensera protectionnisme économique. Et si l’Europe veut survivre en tant qu’entité, elle doit tirer tout le monde vers le haut. Quand l’Europe de l’est aura les mêmes salaires que l’Europe de l’ouest et la même protection sociale, là il sera possible d’avoir un espace économique commun. D’ici là, la concurrence intra-communautaire continuera, ainsi que la montée des fascismes et l’UE aura vécu.

  5. Je me demande si ceux qui parlent du Code du Travail l’ont simplement lu !

    1. Pas plus que ceux qui condamnent les modifications que Macron veut y apporter, et qui sont encore inconnues.

      1. Ben, voyez-vous, en tant que syndicaliste actif, le Code du Travail est un outil de négociations, tant à titre collectif qu’à titre individuel et son age n’a rien de rédhibitoire .

        1. C’est bien pour ça que critiquer le CduT – sans en connaitre le contenu – c’est une fumisterie et un grand service rendu aux néo libéraux .
          Pour s’en convaincre, il suffit de voir l’air gourmand de ce représentant du MEDEF sur le référendum d’entreprise

  6. Allez, pour relativiser un peu l’importance de nos débats (car je dois m’en aller), un truc rigolo, entendu sur une émission très sérieuse de la BBC.

    On admet aujourd’hui que les dinosaures ont disparu à la suite de la chute d’un gros météorite sur terre, qui a entraîné des modifications du climat auxquelles ils n’ont pas survécu; et que c’est grâce à leur disparition que les lémuriens, puis tous les autres mammifères (dont nous-mêmes) ont pu se développer.

    Mais si le météorite était tombé sur terre 30 secondes plus tard, il serait tombé dans l’ océan Atlantique; les conséquences climatiques n’auraient pas été du tout les mêmes, les dinosaures n’auraient pas disparu, les mammifères ne se seraient pas développés, et nous ne serions pas là en train de discuter.

    À 30 secondes près…

    1. Mais si, les dinosaures ont survécu : regardez Chevènement, Juppé, Bayrou, Collomb, Le Drian et, pour ne pas passer pour sectaire, Mélenchon, Krivine ( toujours présent au NPA ) et la liste n’est pas limitative

  7. poignée de main virile
    un sans faute
    endosser les habits
    ce jeune président
    première dame de france

    La gerbe !
    la diarrée merdiatique
    gueule de bois et urticaire
    la grenouille et le boeuf

    vaudeville en 5 ans
    à chaque fois j’y croit encore
    frais et joyeux
    la der des ders

    c’est la tournée du patron

  8. Hors sujet…
    Mais l’affaire Ferrand…légale pas légale…je m’en fous…c’est tout de même sur le dos d’une mutuelle …ça ne fait pas de lui un homme malhonnête mais devons nous tolérer ces pratiques? ….pour moi c’est clairement non…

    1. Est-ce sur le dos d’une mutuelle ? C’est cette SCI qui proposait le loyer le moins cher !

      1. @ Élie D’après le canard la sci n’existait pas encore légalement et sa compagne n’était pas encore, si j’ai bien compris, propriétaire des lieux….ca fait un peu montage financier…non !
        Comme dit @ Simon rends l’argent

        1. @ Sylvie

          Non, c’est un montage parfaitement légal (je n’ai pas dit moral !); il s’agit, encore une fois, d’un contrat de droit privé, entre entre deux organismes privés : le contrat pouvait parfaitement préciser que la SCI était sur le point d’être constituée, et le prêt bancaire pour l’achat des lieux en cours d’acquisition – le contrat précisant les dates-limites auxquelles ces deux opérations devaient être terminées, sous peine d’annulation de la vente; tout cela est parfaitement légal. :
          Si aucune des deux parties ne s’estime lésée et ne porte pas plainte (il suffirait qu’un seul des adhérents aux Mutuelles de Bretagne porte plainte), je ne vois pas à quel titre la Justice pourrait intervenir;

          il ne s’agit pas d’argentpublic, comme dans l’affaire Pénélope, où la Justice peut défendre le contribuable sans qu’il ne porte plainte.

      2. C’est curieux un gars qui ignore le terme « subrogation » dans un compromis de vente . C’est bizarre un compromis dans lequel la condition suspensive est la signature d’un bail par une mutuelle . C’est surprenant une banque qui prête 110% du coût de l’acquisition à une SCI au capital de 100 euros, à la seul vue du bail passé avec la mutuelle, surtout lorsqu’on sait que les membres de la SCI, garants du prêt, peuvent se retirer à tout moment – c’est pour cela que la banque nantit les parts sociales de la SCI- , d’une part, et doit s’assurer annuellement d’autre part, que les associés de la SCI sont soit toujours les mêmes, soit, en cas de changement, que la mutation soit dûment enregistrée et, dans les deux cas, de préférence solvables, à forciori vis à vis d’une SCI au capital de 100 euros .
        Bref, c’est très rock and roll comme montage .

    2. @Sylvie
      Un peu quand même non ?
      Une mutuelle est sensée être un organe « démocratique » où les sociétaires ont pouvoir sur la prise de décision. Il a escroqué ces sociétaires. S’il est jugé, ça fera de lui un homme malhonnête. Autant que Fillon « RENDS L’ARGENT » 😀

      1. Simon

        Vous ne comprenez rien : dans les mutuelles, c’est le conseil d’administration élu qui gère, on ne convoque pas tous les adhérents pour chaque décision!
        Mais, comme je l’ai dit à Sylvie, il suffirait qu’un seul adhérent porte plainte pour que la Justice soit obligée d’instruire l’affaire – mais aucun ne l’a fait à ce jour.
        Bon sang: cherchez sur google ce qu’est un contrat privé !!!

  9. Je pense que Micron a eut raison de rencontrer Poutin
    et que ce soit pour exhiber sa bravitude personnelle ou raison sérieuse.

    maintenant le Micronibus deambulis a sorti une Enorme Kolossale connerie: la ligne rouge sur l’utilisation d’armes chimiques en Syrie.

    Obama ex-chérie des merdias avait fait la même.

    Alors bref rappel:
    en 2013 une attaque au gaz sarin à Goutha fait 1200 morts principalement civiles.
    Obama, Cameron, Hollande, sifflent en coeur: Bachar a mordu la ligne rouge, bombardons
    Pis les services secrets British informent Cameron et leurs homologues US que l’histoire est sans doute une provoc de la part de nos partenaires djihadistes, un peu mangeurs de foie cru aussi, les chéris de Al Fabius.
    Cameron du coup se souvenant de Tony Blair (criminel de guerre) et demande un vote du Parlement. Les Anglais. infiniment moins cons que les députés français, votent Non à la guerre.
    La-dessus les Veterans Intelligence Professionnel for Sanity s’agittent sur le Net US (consortium news, Eric Zuesse, etc..), Obama hésite un peu, une de ses conseillers lui confirme que c’est pas trop sur et certain (not a slam duck).
    Idem le prix Nobel de la Paix (sic) se trouve dans la merde, je veux dire sous pression de Hitlery Clinton et autre MacCain.
    Heureusement Putin est là pour lui tirer le cul des ronces, il convaint sans peine Bachar de se débarasser de Toutes ses armes chimiques et de les remettre pour destruction aux US.
    Obama accepte bien sur mais en reste bien humilié et comme tout ingrat tout à fait rancunier.
    l’Andouille de Brive reste son Rafale dans le slip.

    la même il n’y a pas longtemps s’est reproduite peu de temps après la libération d’Aleppo et notre Al Zayraultnous a refait du C’est Bachar ! on attendra longtemps ses preuves irréfutables.
    Cette fois c’est un prof d’université US spécialistes de ce type d’armes dégueulasses qui démontre que ça ne peut être du sarin, que ce ne peut être cette bombe, etc…

    Inutile de dire que Putin venu voir le successeur de Sarkozy et Hollande, ce qui est un signe d’intelligence et maturité, a pris la mesure du poids chiche.

    Plus sa change et plus les veaux en redemandent.

    1. Il est tout à fait possible que Macron ait parlé de cette ligne rouge pour toute autre raison que celles qui peuvent nous paraître évidentes : au nom de l’humanisme, du bien et du mal, du bon de la brute et du truand🙂etc.

      Souvent il s’agit de satisfaire une puissance étrangère, une opinion publique ou toute autre partie qui serait choquée par cette visite.

      La France n’a pas la capacité de riposter ainsi qu’il l’a dit. Depuis l’élection de Trump, les américains ont repris les manettes dans la région.

      1. @Helene
        Riposter ? Si si, mais est-ce bien raisonnable de défier la Russie ?
        L’Europe ressemblerait à un tas de cendres après le passage de Vlad (Ras)poutine.

        1. la phrase de Macron ne concernait pas la Russie n’est ce pas, mais la Syrie… Dieu nous Garde

          1. @Helene
            La Russie protège le président syrien, donc si la France attaque la Syrie, elle attaque une position russe.
            Ceci étant, Poutine n’est pas assez stupide pour affronter directement les pays européens.

            1. Mais je sais bien que les Russes défendent leurs intérêts en Syrie.

              Je dis

              – Que bien entendu la menace de riposte concernait le territoire Syrien et non Russe, ce qui empêchait Poutine de répondre à Macron puisqu’il s’agit d’un pays étranger pour lui.

              – et que la France, riposte ou pas, Gaz sarin ou pas, n’a pas la possibilité d’intervenir en claquant du doigt en Syrie, les forces actuelles sur le terrain sont les Américains, les Russes et les Turcs. Nous avons disparu des écrans radar.

              la menace de Macron était disons …. diplomatique à l’égard d’interlocuteurs inconnus de moi .

              1. @Helene
                La France est présente sur place, participe à la coalition avec les USA. En syrie par le biais de forces aériennes, en Irak avec des troupes au sol.
                Au contraire, Hollande et notre cher nouveau président se sont assurés d’un certain degré belliqueux. Hollande en envoyant nos troupes pour un oui ou pour un non, Micron en se présentant comme chef des armées dans son véhicule militaire et dans la redéfinition du titre du ministre de la défense en ministre des armées. (Les mots ont un sens en politique …). Il se donnera les moyens de ses prétentions, c’est bien ce qui m’inquiète.
                « A tout moment, nous devons pouvoir agir seul si les circonstances l’imposent », a-t-il dit.

                1. « Syrie : quelle riposte française en cas de nouvelle attaque chimique ? »
                  …….
                  « La difficulté de se coordonner.

                  Reste que la défense anti-aérienne syrienne, encadrée par des soldats russes, est solide.
                  Concrètement, l’espace aérien en Syrie est divisé en trois zones :
                  une bulle, tous le sud-ouest du pays dans laquelle ne volent que les Russes,
                  une autre bulle, au sud-est, réservée aux Américains et
                  le nord, où les autres membres de la coalition, dont la France, peuvent intervenir de manière autonome.

                  Ainsi, si la France devait frapper sur presque deux tiers de la Syrie, il lui faudrait absolument se coordonner, soit avec les Russes, soit avec les Américains et a priori plutôt avec les deux pour éviter des dommages collatéraux dont personne ne veut. »

                  http://www.europe1.fr/international/syrie-quelle-riposte-francaise-en-cas-de-nouvelle-attaque-chimique-3345755

                2. SIMON

                  Macron, les conseillers comm et toute une smala parmi les médias tentent de donner une stature internationale à un garçon qui n’en n’a aucune…

                  L’occasion faisant le larron, ces rencontres internationales, grâce à deux ou trois phrases bien senties, quelques poignées de main analysées comme couillue, constituent la charpente d’une méthode que nous appellerons « coué » pour la circonstance.

                  Ca fait une décennie que je lis partout que la France n’a plus aucune envergure, pas de moyens de peser où que ce soit, qu’elle ne peut rien faire seule…etc…etc.
                  J’ai manqué quelque chose ? Ca vient de changer ? Mais alors, dans ce cas, Mélenchon avait raison, nous pouvons nous prendre en main pour définir notre propre stratégie économique puisque nous sommes si forts. Des actions militaires ne coûtent pas moins chères que des économiques, ces dernières, voient les dépenses revenir vertueusement sur la colonne recettes, et pas les premières…

                  En Lybie, Sarko n’avait plus que des cacahuètes à balancer des avions assez rapidement..

                  Reste la solution qu’il mette en place une politique keynésienne de relance par les armes et les armées pour créer de l’emploi sectoriel.

                  L’impact du jeu des alliances belliqueuses ça me rappelle toujours des pans d’histoire….

                  Pardon d’intervenir dans une conversation qui ne me concernait pas…

                  1. @Stanislas
                    Ca tombe bien, Macron veut augmenter le budget de l’armée à 2% de PIB.
                    La France n’est faible qu’économiquement voyons, nous ne sommes de mauvais élèves qu’en termes de dette. (Oh oui, méchants français, à genoux devant Merkel et son grand méchant troll Wolfgang Benitto Schaüble). Je voudrais quand même rappeler au passage que l’Allemagne est juste derrière nous en termes d’endettement, qu’on puisse arrêter le refrain sur l’Allemagne vertueuse.
                    Nous faisons partie du peloton de tête sur les ventes d’armes (5ème derrière la Chine) et l’armée française est présente partout autour du globe. En Europe, nous sommes la première puissance militaire, avec le plus gros budget de défense. En 2015, la France était 7ème dans le classement des dépenses, avec 50 milliards de $ par an.
                    Bien sûr que Macron se crée un personnage, mais ce n’est pas seulement de la communication. Puisqu’il ne fera qu’obéir à Berlin sur la question économique, il cherchera à briller autrement. Et quoi de mieux que la guerre pour ça.

                    Et la conversation concernait tout le monde ^^

  10. @ Sylvie et @ Simon

    Je vous ai répondu, mais mes réponses – purement juridiques – sont « en attente de modération »…

  11. Ce qu’ il faut savoir c ‘est que la Russie défend en premier ses frontières en s’ installant en Syrie . Poutine n ‘en a rien à foutre du bachar, il veut une base en Syrie. Par la même occasion il fait voir sa force . Avec les russes, Pas de fantaisie, de frappe chirurgicale, de cinéma des médias, il font la guerre.
    Il faut aussi constater qu’ à la moindre contrariété, nos amis étatsuniens s ’empressent de critiquer les produits français. Amis jusqu’ à un certain point. Les anglais naviguent de l ‘ un à l ‘autre, et l ‘Allemagne reste l ‘ Allemagne, rigide,, inflexible, et personnel!
    Il faut une sacré bonne volonté et beaucoup de mauvaise foi pour avoir seulement une micro seconde l ‘ idée de regretter le farceur qui a dirigé ( je devrais dire sabordé) le pays pendant 5 années interminables
    Je n ‘ai pas voté Macron mais je lui laisse une chance avant de hurler sur une poignée de main .
    La France inaugure presque chaque semaine une mosquée, pourquoi refuser à Poutine le droit d ‘ inaugurer une église. Notre clown précédent à inauguré un monument dédié aux musulmans morts à la guerre dans une mosquée, que foutait-il là? .

  12. Affaire Ferrand…

    Il y a quelque chose de commun et de frappant, dans les « affaires » Fillon et Ferrand : qu’ils soient coupables ou innocents, qu’ils s’estiment moralement répréhensibles ou pas, tous les deux constitu(ai)ent indiscutablement (et peut-être injustement) un handicap électoral pour leur parti, le premier pour les élections présidentielles passées, le second pour les législatives à venir : or, tous deux ont refusé de démissionner avant ces élections.
    Quelle façon plus claire de dire : «  Ma pomme, ça passe avant mon parti  » ?
    L’ancien premier ministre Raymond Barre avait, en son temps, formulé simplement les choses. « En politique, on ne peut utiliser le principe de la présomption d’innocence comme un bouclier. Quand on occupe une fonction importante, dès qu’il y a soupçon, il vaut mieux partir. » Injuste et dur, mais la vie politique est injuste et dure.

    D’un autre côté : même la mise en examen, désignée comme un élément objectif pour contraindre un ministre à la démission, est un critère bancal pour juger de la probité d’un responsable politique. Poursuivi en diffamation par une association paloise pour des propos tenus en 2015 lors d’un conseil communautaire, le ministre de la Justice François Bayrou est mis en examen. Doit-il se démettre de ses fonctions comme le réclament certains de ses opposants dans l’attente d’un procès programmé… en 2019? Si tel était le cas, il suffirait alors à l’opposition ou à n’importe quel citoyen d’attaquer les ministres pour diffamation ou injure publique afin d’obtenir leur départ, ces deux procédures entraînant automatiquement une mise en examen…

  13. bonjour Elie, ..gaffe, « partir c’est mourir un peu », on peut aussi penser/estimer son contraire ! Chouette ! (..chuut)
    bref, j’ai vu ça: “Chevènement a eu raison trop tôt”,
    /carrément « pas bon ». Qu’importe: rien! n’est bon !!

    (…) etc.,
    – Comment expliquer l’échec de l’entreprise Chevènement en 2002 ?

    « Le problème de Jean-Pierre Chevènement, c’est peut-être d’avoir eu raison trop tôt. Et de s’être trop éloigné de la gauche sur les questions sociétales. Ajoutons à cela la main tendue à Pasqua et le Che est vite apparu comme un homme de droite, au sein d’une gauche qui n’aime pas qu’on brouille ses repères. Dès 2003, une partie de ses militants, dont Éric Coquerel, aujourd’hui coordinateur du Parti de gauche, quittaient le MRC, jugé coupable de « dérives droitières », pour fonder le Mouvement pour une alternative républicaine et sociale (MARS). Au-delà de ça, Jean-Pierre Chevènement a un autre défaut majeur : il parle comme de Gaulle et agit comme Guy Mollet. S’il avait été capable de rompre définitivement avec le PS, peut-être qu’à terme les choses auraient été différentes. »
    Kevin Boucaud-Victoire; pigiste (ouf?) ni 30 ans (aïe!)

    effectivement Elie, ..et merci de me rassurer !
    à x milliardième d’x je-ne-sais-quoi.. ch’rais pas ici !

  14.  » Puis Macron a laissé Poutine inaugurer enfin son église orthodoxe, rutilante au milieu de Paris…. »

    Faut savoir ce qu’on veut, tout le monde pense que Poutine n’est pas un type très catholique, c’est donc vrai ; mais dans le même temps la majorité des observateurs pensent que ce qu’il fait n’est pas très orthodoxe..

    Il me semble que cette autorisation de « poignet de titane » nous donne des indications précieuses sur le russe non ?

  15. Simon . Si vous vivez en paix, ( sic) c ‘est grâce à notre puissance nucléaire . L’ armée compense presque son budget avec les ventes d ‘armes. La France en vend, et alors ? vous pensez que les acheteurs attendent après la France pour s ‘armer.
    En cette période, TOUS les pays renforcent leur armement, ne pas renforcer le notre serait une bétise énorme . Les précédents présidents ont détruit notre armée avant que hollande ( grand guerrier avec la peau de ses militaires ) ne se voit obliger d’en augmenter le budget et le personnel.
    Le principe du coût de l ‘armée que les socialistes ont fait déjà avant 1939 a eu le résultat que tout le monde connait . Le pacifisme en pantoufles est dépassé. Tu veux la paix, prépare la guerre !

    1. @lancien
      Le pacifisme en pantoufles ?!
      Vous irez parler de ça aux victimes collatérales des conflits. Je suis sûr que les victimes de la guerre seraient ravies de savoir que c’est pour une « noble » cause qu’elles ont perdu un membre de leur famille.
      Renforcer notre armement est une bêtise. La seule raison d’être de l’armée devrait se résumer à la défense du territoire.
      « Si vous vivez en paix, ( sic) c ‘est grâce à notre puissance nucléaire »
      Ah oui, la dissuasion qui a poussé tous les pays à se doter de l’arme nucléaire. Quelle bonne idée !
      « Bon, qui appuie sur le bouton en premier ?! »

      1. Pourquoi claquer du fric dans la dissuasion atomique ? En cas de guerre, on prendrait celles des autres sur la figure . Quelle économie !

        1. @Alain
          Tout à fait d’accord ! Apparemment, ça coûte à la France 3 à 4 milliards d’euros par an. Environ 10% du budget de la défense.
          Nous gagnerions à nous débarrasser de cette folie …

  16. Pour en rajouter sur le commentaire,
    Nous voulions nous débarrasser de sarkozy, nous avons eu hollande.
    Hollande nous a fait regretter sarkozy ( !!!)
    Alors, regretter hollande ……
    Le plus compllqué sera le travail des historiens dans quel catégorie classer ces deux la. Incompétent, mauvais, irresponsable, erreur de casting, connerie des électeurs, mais peut être pourrons nous chanter et 1 et 2 et 3 zéro.

  17. Encore un hors sujet…
    Mais qui va crier  » au secours c’est plus possible »
    Plus possible d’être gouverné par des profiteurs, qui se justifie en disant les temps ont changé…
    Plus possible d’entendre que les retraités sont des petits vernis sous prétexte que leur situation est  » moins pire » que les suivants…
    Plus possible d’accepter une csg qui devient officiellement l’impôt injuste….l’impôt qui dit à un retraité à 1200 euros que c’est normal que la csg qu’il va payer,qui va peut être le pousser à ne plus prendre de mutuelle va compenser, les 3 points de moins de cotisations sur les salaires et cela sans limite supérieure de salaire…
    Plus possible de lire que de plus en plus d’allocataires du RSA sont mis dans des situations de controle insupportables..
    Etc.

    1. @Sylvie
      Mais vous ne comprenez pas voyons. Il faut jouer les bons élèves pour que Merkel nous lâche un os. Sinon elle lâche Schauble sur nous, vilains petits canards de l’Europe.

      Quand nous aurons achevé notre modèle social, tout ira mieux, c’est évident ! 😀
      Désolé pour le sarcasme.

      @lancien
      Non non, Hollande ne pouvait pas nous faire regretter Sarkozy. On ne peut pas regretter Sarkozy.

    2. Sylvie,
      C’est la raison pour laquelle nous voyons aux élections tant de partis à quasi égalité.

      Chaque Français à sa manière cherche le parti qui va pouvoir ficher dehors tous ces gens là.

      La confiance en Macron n’a pas été et n’est pas aussi importante que ce que l’on laisse entendre.

      Si c’était le cas’ il n’aurait pas eu si peu de votes d’adhésion aux présidentielles et les législatives tournent autour de 30 %. (avec une forte abstention prévue).

      Je suis épatée de voir qu’en projection des partis comme le fn et FI auront pas mal de députés, alors que ce scrutin est loin d’être favorables aux petits partis.

      Sans doute l’effet de la démolition des lr et du ps lors des présidentielles.

      Il y a donc un espoir de voir dans l’avenir une plus large représentation de la population à l’assemblée, avec l’espoir que le pouvoir reviendra en partie au peuple pendant l’exercice des mandats présidentiels.

  18. @ Simon et Hélène
    J’ai cette impression déconcertante que les gens oublient leur histoire et sont tombés dans un fatalisme béât…les politiques les ont convaincus qu’il fallait s’aligner avec l’Allemagne….mais sur quels critères quand le niveau d’impôts et de cotisations n’est pas le même?
    Et pendant on nous amuse avec des poignées de main et des petites phrases !

  19. Et vous pensez que sans l ‘armement atomique vous seriez à l ‘ abri. Comme il est aussi idiot de penser que l ‘arrêt de nos réacteurs nucléaires nous abriterait des accidents dans d ‘autres pays.
    TOUS les pays même doté de l ‘arme nucléaire savent les danger d ‘une guerre, mais tous savent qu’ en cas d ‘utilisation de cette arme, la riposte serait terrible aussi pour lui.
    Pourquoi pensez vous qu’ en 1939 l ‘armée que l ‘on pensait la plus forte d ‘europe a été vaincu rapidement. Des crétins ont jugé utile de ne pas poursuivre la ligne Maginot devant les Ardennes et la Belgique .Dans le même temps, les mêmes crétins se contentaient d une armée cantonnée derrière ses frontières et inapte à la mobilité, les mêmes généraux n ‘ayant rien appris de 14/18 étaient encore à la tête de l ‘armée.
    Pour mémoire, ce sont les politiques qui déclarent les guerres, ce sont les militaires qui y laissent leur vie, la moindre des chose est de leur donner les moyens de se battre.

    1. @lancien
      Vous avez raison, balançons des missiles nucléaires comme coup de semonce et on n’en parle plus.

      « La guerre c’est bien ».

Les commentaires sont fermés.