Hollande, Mélenchon


Je n’ai jamais eu de haine pour Hollande.

Jamais.

Ni même pour Sarkozy.

La formule, sortie de son contexte, utilisée par Mélenchon pour qualifier Hollande sans une interview par ailleurs passionnante dans le magazine Society de cette semaine, a fait jaser: Hollande serait un « pauvre type ».

Cette violence du propos ad nominem ne m’a jamais plu même si le combat politique nous a tous fait déraper un jour plus loin qu’on ne le souhaite parfois. Cependant, on se doit de faire deux constats au moins: primo, Mélenchon et  Hollande ont une histoire commune au parti socialiste qui regorge de secrets, passés et passifs dont eux seuls connaissent les détails. Hollande n’a pas été avare en critiques contre Mélenchon que j’ai perçues comme obscènes, lors de la campagne présidentielle. Je me suis dit que cela cachait autre chose qu’un désaccord politique.

Secundo, Hollande a été un « pauvre type »… politiquement. C’est-à-dire un gars sans doute sympa, mais qui nous a roulé: il a cru qu’être élu sur fond de vague anti-sarkozyste l’autorisait à conduire une politique qu’il n’avait pas annoncée ni promise avant. Il a échoué, il a renoncé à sa propre réélection, il s’est fait marcher dessus par Valls, écrasé par Macron. Il a roulé pas mal de monde, jusqu’à Mélenchon lui même (voir l’anecdote sur l’amnistie refusée pour les syndicalistes arrêtés).

Bref.

Passons à autre chose.

 

 

Publicités

18 réflexions sur “ Hollande, Mélenchon ”

  1. Désolé, mon gars, Macron EST le dauphin, successeur et héritier d’Hollande.
    Juan, quand cessera ton aveuglement méluchiste ?

    1. « Macron est le dauphin, successeur et héritier de Hollande  »
      C’est là tout le problème !

    2. Cher Jean, j’ai trop de respect pour FH pour penser que Macron est son simple héritier. Macron est un croisement Hollande/sarko

  2. Juan, quand cessera ton aveuglement méluchiste ?

    Vous avez de la chance Monsieur Juan d’avoir des grands frères qui vous apprennent à bien penser…

  3. Mais pourquoi diable des syndicalistes condamnés devraient-ils être automatiquement amnistiés ?
    Poutou avait eu une belle réplique à Marine Le Pen : «  Vous avez une immunité parlementaire, mais nous n’avons pas d’immunité ouvrière « ; alors, si, il y en aurait finalement une ?

    1.  » Mais pourquoi diable des syndicalistes condamnés devraient-ils être automatiquement amnistiés ?……

      Pour qu’ils soient très compréhensifs ces trois prochains mois

    2. @Elie
      Si les « élites  » avaient un minimum de jugeote et n’essayaient pas d’écraser des gens qui défendent leurs conditions de vie et de travail, ces syndicalistes n’auraient pas franchi la ligne jaune et votre réflexion serait sans fondement !

  4. Je me marre,
    Depuis quelques temps dans « lémédia », on entend une nouvelle petite musique :

    – il va y avoir une majorité absolue pour EM, mais il ne faut pas se leurrer, il y aura des frondeurs au sein de cette majorité.

    Bon, nous voilà bien.
    Aprés nous avoir dit que ces candidats n’ont aucune idée de la vie politique et seront en quelques sortes des députés godillots, voilà t’y pas que jugeant que c’était un peu risqué pour la démocratie, on va octroyer à quelques uns le rôle de « frondeurs ».

    Mouuuaaaais, et on s’étonne d’avoir plus de 50 % d’abstention 🤣🤣🤣
    C’est bête quand même ces électeurs qui ne sont pas bon public et qui n’aiment pas le cinéma.

  5. Sarko, Hollande, Macron….sont tous les trois héritiers de la même politique…ils ne sont que des serviteurs plus ou moins sympathique ..si Hollande a tenté de résister sur le volet social…Macron va achever le travail…je ne me fais plus aucune illusion .
    Par contre je pense au vu de l’abstention que les francais commencent à le comprendre !

  6. Sylvie,

    Ils commencent certainement à comprendre…qu’il n’y a sans doute pas d’autre politique possible, sinon ils n’auraient pas voté à 11 % seulement pour Mélenchon.
    Vous vous souvenez du discours, il y a encore 6 mois : «  Macron n’est qu’une bulle qui éclatera avant les présidentielles« ? Pour une bulle, ce n’est pas trop mal réussi…

    1. Je pense au contraire ….que les francais ont compris que la démocratie ne s’exprimait plus par le vote quand les promesses ne sont jamais tenues …et que la meme politique est menée depuis 2007…celle du massacre social sous le seul prétexte d’alignement par le bas…
      La France est une grande puissance, un pays riche qui appauvrit ses citoyens…quel programme !!!

  7. @ Alain bobards

    Au fait : pas mal, les sondages, sur le pourcentage de voix obtenu par chaque parti, non ? (même si un peu trop généreux pour les Insoumis, qu’ils voyaient à 11 % sans le PC); mais enfin, ils avaient bien vu venir l’importance de la vague macroniste et sa probable majorité absolue.

    1. rectification : » même si un peu trop généreux pour les Insoumis, qu’ils voyaient à 13 % sans le PC« 

    2. Tu parles ! Les sondeurs voyaient plus de 31% pour LREM, ils en sont à 28% .. Les insoumis sont bel et bien à 11%, le PC n’ayant même pas 3% . Et les chers sondeurs n’avaient pas vu venir le taux record d’abstention !
      Ce sont les chiffres OFFICIELS du Ministère de l’intérieur .

  8. Que ce soient les électeurs qui ont voté comme ceux qui se sont abstenus, deux évidences, d’après moi :

    – très peu de gens croient , à juste titre, à la faisabilité des programmes ( changeant tous les cinq ans, d’ailleurs) des Insoumis et du FN, qui restent des votes de protestation face à un monde dont les changements sont à la fois trop profonds et trop rapides pour pouvoir être compris;

    – personne ne veut plus de l’opposition entre :

    -une « droite » purement libérale et austéritaire
    -et une « gauche » de mesures sociales financées par le matraquage fiscal des seules classes moyennes qui n’en profitent que très peu elles-mêmes,

    -mais la majorité des Français souhaitent la recherche d’ une politique qui concilie le libéralisme inévitable du monde dans lequel nous vivons, la nécessité de ne plus vivre en déficit permanent, et des protections sociales pour tous et compatibles avec la réalité: c’est ce qu’ils espèrent que Macron réussira à inventer,en lui concédant d’ailleurs le droit à l’erreur de celui qui cherche à fabriquer quelque chose de nouveau et pas nécessairement parfait (ceux qui ne croient pas la chose possible n’ont pas voté).

    Ceci me rappelle d’ailleurs assez le retour de De Gaulle au pouvoir en 1958 (et que, rappelons-le, la gauche n’a cessé de traiter de « fasciste  » jusqu’à son départ…d’où ses échecs électoraux constants face à ce discours si dogmatique et manichéen, comparable à celui qui traite Macron de « banquier »).

    La quadrature du cercle ? Réponse dans 5 ans.

  9. » mais la majorité des Français souhaitent la recherche d’ une politique qui concilie le libéralisme inévitable du monde dans lequel nous vivons…..

    51.51 % d’abstention, bonjour la majorité de français…
    .A partir de là, évoquer ce que souhaitent les français qui se désintéressent de la démocrassie en vigueur. Reste à attendre l’étude sur la sociologie de l’abstention…

    Quant à Macron qui « va chercher à fabriquer quelque chose de nouveau » , c’est mal barré si on considère simplement que la rénovation du droit du travail qu’il rêve de mettre en oeuvre a déjà une décennie de retard par rapport à d’autres pays, et on en connait les résultats…

    Il est vrai qu’on lit fréquemment dans les colonnes que Macron serait porteur d’un « grand renouvellement », « de nouveauté »…etc ; il faut être un journaliste mal informé, ou amoureux, ou soucieux de garder son travail au sein d’une rédaction orientée pour ne pas savoir que Macron va appliquer les recommandations de l’UE. Compte tenu du fait que la France est en retard dans nombre d’applications économiques et sociales, par rapport à ses voisins du sud, nous ne devrions plus en mettre aux conjectures, ni aux hypothèses d’avenir, mais bel et bien à l’observation des effets déplorables par ailleurs.

    Nous n’avons pas le choix, comme le dit si bien Juncker,à la tête de toute une bande de sociopathes aux commandes :
    » il n’y a pas de choix démocratique contre les traités européens »

    Ou un Schauble « La France serait contente que quelqu’un force le Parlement, mais c’est difficile, c’est la démocratie. »

    Ce dernier va voir son souhait exaucé, grâce à Macron, le standardiste de l’Elysée, le parlement va être forcé plus rapidement que prévu…….grâce à la démocratie. On n’arrête pas la nouveauté…

    Ici Stanislas perché sur la même branche que nombre de concitoyens masos sont en train de scier, à vous les studios…

  10. Bonjour à tous (tes)
    Que penser d’un Monsieur, qui avec toutes les manettes au départ (P.S. majoritaire à : l’Assemblée Nationale, au Sénat, dans les Régions, les Départements et les Communes,) et qui, après 5 années de gestion, quitte son poste, alors qu’il l’a vidé de toutes substances ?

    Si ce n’est pas un pauvre type, nous les « sans dents », on peut supposer aussi que c’est un brillant manœuvrier qui a su mettre le pays en les mains de la finance. Il était, me semble-t-il, son ennemi … Alors un pauvre type ou un traite ?
    Au fait, combien touche-t-il de retraite pour cette brillante prestation ?

Les commentaires sont fermés.