J+37: La première crise politique de Macron…


… qui s’en fiche. Il a sans  doute bien raison.

Emmanuel Macron peut compter sur des soutiens quasi-unanimes dans ces médias principaux. Toutes les apparences du renouveau et de la modernité sont réunies, en façade:  l’assemblée plus féminine, et plus jeune. Elle est tout aussi blanche et bourgeoise, mais chut. Elle votera le doigt sur la couture de la robe ou du pantalon quelques lois qu’on nus promet rétrogrades à souhait, mais chut.

Ne gâchez pas l’image d’Epinal.

Jeunesse, féminité, slogans propulsés en couleurs fluo sur les réseaux sociaux, etc.

Si Hollande avait du démissionner 4 ministres de son premier gouvernement en 2012, quel bashing ! Cette fois-ci, il n’en est rien. Tout se passe bien chez le Président Sourire.

La forme est parfaite, elle nous indiffère. On va s’éviter de commenter les anecdotes. Vous, nous, eux, nous tous méritons mieux. Nous méritons du vrai débat.

On va attendre la énième loi sécuritaire, puis la loi travail, puis la loi de finances.

 

Publicités

10 réflexions sur “ J+37: La première crise politique de Macron… ”

  1. Ce qui me trouble le plus (sans pour autant m’affecter), c’est l’impression profonde que tout cela ne s’adresse plus aux Français.

    Il est fort possible qu’ils partagent cette impression au regard de l’abstention.

    Il faut vraisemblablement ce passage où les gens deviennent des spectateurs. « Que le spectacle commence »😌

  2. Mais oui, il a raison…..
    Nous sommes blasé, cet afflux de scandales, ces combines d ’emplois fictifs ( déjà chirac nous y avait habitué ), ces cadeaux, ces millions d ‘ €
    distribués aux médias, ce qui a pour effet de perdre la crédibilité des maintenant journaleux, ces millions donnés aux syndicats les mettant aux ordre de l ‘état, ces milliards dépensés pour une élection présidentielle limite truquée et ces, et ces, fatigué , nous sommes fatigué de ce cirque politico jourlalistique.
    Puisqu’ il le faut, nous votons, nous votons pour même pas des idées, même pas un programme , nous votons pour éjecter celui que nous avons élu 5 ans avant. Nous ne votons même plus pour nos idées, nos convictions, nous n ‘ en avons plus, nous votons sur matraquage
    Les hommes politiques sont – ils si pourris, si incapables, ont – ils souvenir qu’ ils sont élu par le peuple pour le peuple ou simplement pour s ‘enrichir…. ne risquant rien ou très peu devant la justice qui dépend du politique pour vivre existe – t-il ce fameux merle blanc recherché depuis des années??
    Serait- ce l ‘ électorat crédule au point de toujours gober les mêmes promesses et mensonges, de réélire les mêmes voyous pourtant condamné devant la justice.. Cet électorat se croyant des insoumis mais simplement les anars du siècle, ces communistes nostalgiques d ‘ un siécle loin derrière, ces milieux ou extrèmes ce qui évite de se situer dans ce fouillis de partis.
    Ces dindons éternels de la farce, ouvriers, retraités, indépendants artisans tremblant pour leur avenir

    1. HELENE

      Evidemment, ça fait des années que ça dure et ça va continuer. On ne
      peut pas déprimer les salaries et les emplois sans en observer le résultat sur le terrain.

      Le but de la casse du droit du travail n’est pas de créer de l’emploi mais de faciliter la baisse moyenne des salaires par la rotation élargie des actifs.
      Les CPF (compte personnel de formation) et CPA (compte personnel d’activité) sont des leurres absolus « des services marketing » pour enrober l’entourloupe et la présenter comme une opération gagnant – gagnant pour l’actif du secteur privé. Depuis deux ans, certaines OPCA se voient affaiblis.
      L’année dernière l’OPCA de mon secteur d’activité ne savait pas au milieu de l’année s’il serait encore en vie à la fin..

      La fragmentation de la négociation au niveau de l’entreprise va créer une véritable jungle..C’est ça que veulent nos dirigeants au nom de la compétitivité qu’ils disent ces cons là…

      Personne n’est à l’abri. Sur le versant du service public (la territoriale) , on commence aussi à observer des phénomènes identiques de rotaiton par des contrats précaires, ce qui n’est pas suprenant dans le cadre de restrictions des budgets

      Nous sommes dans un très court termisme d’un côté avec la casse immédiate du droit du travail, contre des propositions d’outils de carrière qui ne feront aucun effet plus tard..

      Plus on s’informe et plus il est difficile de respecter des morpions quand on sait qu’ils ne sont que des polichinelles manipulés (ou volontaires ) par une bande de technos tous formés à la religion du libéralisme et capitalisme financier.

      Confucius a dit « La différence entre ce qui est impossible et ce qui est possible est la mesure de la volonté de l’homme »

      La Politique n’existe plus….

      1. Faciliter la baisse moyenne des salaires ….
        Il est temps de le dire…et si ce n’est pas encore généralisé et acté ça a deja débuté chez tous ceux qui connaissent déjà la flexibilité et les licenciements successifs !

      2. Stan

        En réalité l’opinion et ceux qui veulent la faire, savent que le code du travail n’intervient que peu dans les problèmes d’embauche.

        Ce qui est remarquable, c’est qu’un institut reconnu ose sortir du silence salvateur dans lequel la pensée unique se complaît.

  3. Pour avoir un carnet de commande plein , il faut avoir un produit compétitif à proposer.
    Nos produits coutent beaucoup trop sur le marché mondial.
    La main d ‘ oeuvre coute beaucoup trop pour le nombre d ‘ heures travaillé. Avant d ‘accuser, regardons la cause.
    Un salaire d ‘ ouvrier c ‘est la moitié de taxes, c ‘est une source de revenu pour l ‘ état, pour une foultitude de caisses et d ‘assurances, c ‘est un impôt direct etc c ‘est en fait 7 mois de salaire sur 12 qui file dans les caisses de l ‘ état. Alors, les salaires sont trop élevés, c ‘est vrai mais la faute à qui? L’ état ne cherche pas à se réformer, il cherche comment prendre plus encore en prenant aux retraités le peu qu’ ils ont encore.
    Croyez vous que le nombre de travailleurs du privé diminuant, le nombre de chômeurs augmentant que l ‘état diminuerait son train de vie, qu’ il arrêterait d’ embaucher des fonctionnaires à vie, qu’ il arrêterait ses gaspillages, qu’ il réformerait sa chambre de députés et son sénat, qu’ il refléchirait à comment diminuer les emprunts, non , pour l ‘ état un seul but, trouver de l ‘ argent facile, plumer l ‘ ouvrier et emprunter, demain …..

    1. LANCIEN

       » Pour avoir un carnet de commande plein , il faut avoir un produit compétitif à proposer……….

      1° Va dire ça à une entreprise du gros oeuvre du bâtiment qui monte des murs avec des agglos ou des briques normées et dans le cadre de DTU…

      2° le reste de ta démonstration est bien dans l’air du temps., tu reprends à ton compte d’ailleurs les fameux 7 mois de salaire qui est un vaste fumisterie qui circule depuis des années

      3° Si tu te plains de trop de taxes, etc..tu es un libéral financier bien dans l’axe. On déduit donc de ta démo :

      – Payer les salariés français au salaire des moins disant dans le monde (Bengladesh, Inde, Bulgarie….)

      – Supprimer les rentrées d’argent publiques comme l’IS (même si les groupes internationaux sont à 8% net alors que les PME sont à 33%. Il faudra un jour que je mette le tableau de la structure des entreprises en France pour bien comprendre la fumisterie..

      – supprimer les cotisations patronales, une entreprise n’a absolument rien à voir avec le destin de son salarié puisqu’il ne fait que passer; donc RAB des gosses qu’il aurait l’outrecuidance de faire entre deux postes, rien à faire de sa santé, il y en a d’autres qui attendent le poste..

      -supprimer du fonctionnaire pour améliorer le bordel ambiant et la paperasse inutile, mais surtout pour laisser s’ébattre tranquillement tous les voyous, les trafiquants. Laisser vivre les prédateurs de tous types qui s’exonéreront ainsi des règles communes à toute vie en société

      etc etc….

      les sociopathies ont de l’avenir devant eux…

  4. Plus ça change et plus c’est la même chose : voir la visite de Collomb à Calais, avec le même discours que ses prédécesseurs .
    Les crises politiques, avec des illusionnistes aux manettes, y a pas fini d’en avoir !

Les commentaires sont fermés.