Le gouvernement Macron et la Marche des Fiertés


Macron n’est pas homophobe. L’une de ses qualités est d’être au moins libéral en matière sociétale et de s’opposer à celles et ceux qui nous ont fait chier au moment de la légalisation du mariage gay et la défense des droits LGBT.

Mais Macron s’est révélé suffisamment opportuniste pour désigner un ministre ouvertement opposés au mariage gay: Gérald Darmanin.

Il y a aussi ce député LREM ouvertement homophobe.

Le premier ministre Edouard Philippe lui-même s’est abstenu de voter la loi.

Bref.

Bon anniversaire la #MarchedesFiertés!

 

Publicités

10 réflexions sur “ Le gouvernement Macron et la Marche des Fiertés ”

  1. Plusieurs petites remarques en passant, la plus anecdotique étant que M. Darmanin se prénomme Gérald et non Gérard (encore un qui avait des parents assez sourds pour ne pas entendre qu’il donnaient à leur rejeton un prénom rigoureusement imprononçable quand on l’accole à leur nom de famille…).

    La deuxième est que je suis bien certain que M. Macron va être aux anges quand il saura qu’un héraut de la post-modernité tel que vous lui décerne au moins un satisfecit, celui de n’être pas « homophobe » (je me demande en passant comment vous pouvez être sûr d’une telle chose, mais bon).

    Enfin, je continue à trouver d’une rare stupidité – mais tellement conforme à cette époque béate d’autosatisfaction – que l’on puisse se déclarer fier de quelque chose que l’on n’a pas accompli volontairement, d’un état (homosexuel par exemple) de fait dans lequel on n’est absolument pour rien. C’est du même gens qui se déclare fiers d’être français (ou péruviens ou suisses ou congolais…) alors que, pour l’être, il leur a suffi de naître.

    (En guise de post-scriptum, j’ajouterais ne pas voir au nom de quoi une personne étant opposée (ou l’ayant été) au mariage guignol perdrait de ce fait toute capacité à tenir un emploi de ministre.)

    1. @ didier Goux
      Dans le cas des homosexuels, ce terme de fierté a plutôt rapport au sens littéraire de dignité et d’amour propre …et je les comprends au vu de ce qu’ils ou elles ont subi et subissent encore…
      Quand on aura plus à revendiquer une appartenance sexuelle ni faire son  » coming out » on aura gagné la partie…il faudrait aussi dès lors qu’une personne est homosexuelle arrêter de le préciser ( comme c’est le cas dans certains articles sur des personnalités publiques ).
      Mais peut être me trompe je !

      1. Dans ce cas, pourquoi ne pas appeler “marche des dignités” ces manifestations atroces de vacarme et de mauvais goût que ces minorités imposent à des villes entières, tout comme les fascistes et les nazis imposaient leurs défilés et leurs discours retransmis par haut-parleurs à tous les coins de rue ? Les mots ont un sens…

        Et c’est justement parce qu’ils en ont un qu’ils ont choisi ce mot : fierté. Car il est bien évident que s’ils avaient le moindre souci de leur dignité, ces tristes et féroces guignols ne se comporteraient pas comme ils le font. En réalité, ils ne cherchent pas du tout à être « reconnus” (vu que c’est déjà fait et que, hormis les musulmans et deux ou trois groupuscules de nazillons, plus personne ne leur cherche noise : ils jouent les résistants à bon compte), mais bel et bien à imposer à la majorité de leurs concitoyens leurs exigences particulières, lesquelles demeurent parfaitement antinaturelles, ce qu’ils savent très bien ; d’où l’obligation où ils sont de faire énormément de bruit, le bruit ayant un effet de sidération bien connu.

  2. Les cas de Darmanin, Philippe et d’autres démontrent simplement que, lorsqu’on a la soupière devant le nez, on cramponne la louche !

  3. Monsieur JUAN,, ne serait pas pas préférable qu’il soit homophobe sans faire chier, au lieu d’être salariéphobe du secteur privé et d’emmerder tout le monde avec le code du travail ?

  4. qql amour barbouillé ? un peptide mou nous dit:
    « call her » ou « couleur », ..et de fixer la teinte !
    sinon de se barrer !! ..si j’ai bien compris,

  5. Il faut être assez motivé pour réagir à ce sujet. Pour moi un gros baillement d’ennui. Mais aussi un petit agacement sur ces consensus mollasses.

    La Fabrique du Consentement (Noam Chomsky) sous le régne des media de masse nous impose le politiquement correct.
    Et on a même la limitation par la loi de l’expression publique d’opinions contraire à ce consentement sur les sujets dit  »sociétaux » au nom de la morale bien séante et de l’unité nationale.

    Plus que ce sujet précis de la Gay Pride c’est celui du consentement par abstention qui me parait intéressant, par son étrange (mais pas surprenante) similarité avec les records d’abstention récents.

    Dans la réalité profonde des pensées et attitudes de chacun, ces consentements me semblent non seulement superficiels mais surtout et souvent inspirés par la prudence et la lassitude; un peu les limites de la propagande sur des sujets relevant fortement de pulsions irrationnelles.

    Plus d’homophobie ou moins ? plus de racisme ou moins ? plus d’anti-sémitisme ou moins ?
    Plus de Société du Spectacle (Debord) ça c’est sur.

    Nota Bene: je n’étais pas Charlie, je ne suis pas En Pataugas.

  6. Pour ou contre? Suivant sa nature on est ou on ne l’est pas. Plutôt que de s’occuper de ces déviants car ce sont des déviants fiers de l ‘être’ ou faisant beaucoup de bruit pour se rassurer essayons de penser avenir.
    Aux USA toujours à l’ avant garde voila que des enfants de couple homo se pourvoient en justice On a disposé de leur vie on a disposé de leur droit d’avoir papa et maman, la souffrance de ces enfants apparaît et commence à faire mal aux crétins qui votent des lois sous la pression de certaine catégorie de personnes
    Même les enfants né(e)s de mère porteuses subissent des traumatismes
    Alors les manifs anti mariage gay ont peut être fait chier comme les nuits debout ont fait chier car enfin s’ils ne savent pas dormir est-il utile de faire veiller les autres, mais qui pense aux enfants anant de penser à son c..

  7. Suis-je pro ou anti esquimaux ? vu que la chaussette, -hein (pas dit capote) en toute saison !
    Plutôt que de-réfléchir à ce champ (chant?) notionnel ou lexical (dans la collection WTF; bref)
    Me bidonner ! ..la certitude d’une belle journée !

    N.B, même en hiver, le-nôtre d’hémisphère ! jamais je croisais un Inuit à Avoriaz (par ex.) par manque de phoques ??
    pourtant il y a des Anglais..
    et plein d’autres cochons (!)
    ..ce qui expliquerait la rareté de l’Arabe ?!

    dis-je des âneries ? fallait pas me stimuler ! ..héhé,
    Et vive le ski ! (tant qu’ça dure)

Les commentaires sont fermés.