Député Rufin, comme il faut.


L’explication du député Rufin à un journaliste (pourtant) de France inter, au lendemain du boycott de l’allocution inutile de Macron à Versailles vaut le détour. Elle est déjà parfaite de sincérité. Imaginez seulement qu’elle ait eu lieu deux jours plus tard quand nous apprenions que les deux tiers des députés macronistes n’avaient pas pris la peine de se déplacer à l’Assemblée pour voter sur la prolongation… de l’état d’urgence.

Imaginez .

 

 

Publicités

6 réflexions sur “ Député Rufin, comme il faut. ”

  1. Même pas la peine d’imaginer.
    Il faut considérer comme une constante que le morpion, sa cour et ses 300 députés godillots (plus les annexés) vont bénéficier de passages de camions complets de cirage pour un bon moment, pendant que dans le même temps on aura droit à une décharge de tombereaux de fumier sur les 17 députés dits « insoumis » ou « mélenchonistes ».

    La non info va battre son plein – pour ne pas employer le mot info tronquée..
    Il va falloir fouiller de plus en plus loin pour tenter de se faire une véritable idée sur la dépression économique que va engendrer la politique du morpion sur la France….(loi travail, heures sup, CICE et cie….) et j’en passe. Chaque chose en son temps. Si vous voulez le programme, zieutez les recommandations européennes, le progrmanne est dedans.

    Concernant Rufin,
    S’il est lucide sur le fait qu’il doit apprendre, il me semble faire une confusion entre le travail de député et celui d’élu de proximité.
    Il ne pourra continuer à porter le destin de chaque individu dans la merde sans finir par se décrébiliser s’il ne trouve pas de solutions à tous ceux qui vont l’interpeler pour tel ou tel problème. Les problèmes sont nombreux et diverses. Il est député, pas éducateur spécialisé, ni conseiller en économie sociale et familiale.

    Il doit sortir de son schéma « merci patron ». Ca ne marche qu’une fois.
    De plus étant mélenchoniste, donc un suppôt de satan, il ne manquera pas de savonnettes, peaux de banane et de paparazzis pour s’occuper de sa réputation.

    Qu’il fasse son boulot de parlementaire, soit vigilant sur le contenu des lois fourre tout que va vouloir passer le morpion sous ordonnances. Qu’il épluche tout ce qui pourrait passer sous forme d’amendements. ca sera déjà très bien et lutte contre toute la merde législative que veut refiler le MEDEF pour le seul intérêt des quelques centaines de groupes d’envergure privés.

    Ici Stanislas, sous un ciel orageux, qu’à côté celui de Monsieur JUAN, c’est de la petite bière..

  2. En revanche, la remarque de ce même Rufin sur le « principe de réalité » du merdeux est plus que pertinente. C’est très bien vu…

    Celui ci fait partie de l’élite déjantée de l’ENA qui sévit sous les ors de la république et dont on peut dire qu’elle s’assoit sur le principe même du contrat, contrat qui leur donne toute latitude pour le pantouflage, les conflits d’intérêts et le retour au bercail toujours possible quand ils se sont pétés professionnellement…
    Pas de punition en cas d’échec et pas de charge émotionnelle intempestive en cas de départ, puisque le retour est possible. Les salariés du privé qui vont se faire pourrir leur vie professionnelle par ce merdeux et une bonne partie de sa clique…

    autant dire que le morpion à ce niveau ignore tout d’un contrat de travail du privé..

    Deuxième principe de réalité serait son passage dans la finance, dont tout le monde sait (ou pas) qu’elle n’a jamais été aussi déconnectée du réel qu’à notre époque. Le milieu ingère des montagnes de fric des banques centrales à taux 0, et se permet d’être à la limite de la faillite ( si vous ne me croyez pas,suivez les péripéties des banques italiennes, portugaises et espagnoles pour les plus secouées)..
    Un monde de putes qui se fait payer ses errements par les contribuables, assureurs en dernier ressort.
    Et le morpion qui vient de là, parle de réalité. Le moindre des artisans qui équilibre les comptes de sa boutique sans pourvoir compter sur les banques en cas de développement, pourrait lui apprendre comment faire attention à son fric quand il se fait rare..

    Bref le morpion est dans la seule réalité des organisations supra nationales, qui veulent se faire un max de blé sur le dos des multitudes à essorer, des forces vives à exploiter,qui veulent profiter de la lutte des places et son cortège d’amertume, d’envie, de divisions, qui veulent profiter du bradage des biens communs publics payés par l’impôt de générations d’anciens…

    Et encore, là je me retiens…

  3. Allons allons, vous savez très bien que depuis des années le chef d ‘ un groupe parlementaire peut voter pour tout son groupe à lui seul.
    je pense que ce député n ‘a pas compris son travail qui consiste à représenter ses électeurs au parlement. La chaise vide du délégué CGT , c ‘est bon au syndicat, son histoire de dame handicapée relève des organismes sociaux.
    Et si monsieur, la réforme de l ‘état doit commencer par la réduction du nombre de pique assiette, ( députés sénateurs, hauts fonctionnaires) avant de frapper l ‘ employé de bureau. Ce  » député  » fait quel travail? a-t-il démissionné de son ancien poste, ou tout au moins se mettre en disponibilité?
    Que l ‘ on soit pour macron ou non, si vous n ‘assistez pas aux réunions ( autrement qu’ assis dans la voiture) vous n ‘avez aucun droit de critiquer .

Les commentaires sont fermés.