APL: Jupiter a la trouille.


Le Canard Enchainé révèle donc cette semaine qu’Emmanuel Macron a qualifié de « connerie sans nom » l’annonce d’une baisse de 5 euros par mois des APL à compter d’octobre prochain.

Le coup est classique, presque trop. Cette façon de se désolidariser d’une annonce de sa propre équipe gouvernementale est surprenante de la part d’un monarque « jupiterien » est surprenante. Il y a deux explications possibles, et pas une de plus: la première est que Macron n’était au courant ni de la mesure ni de a fortiori de l’annonce.  C’est ce que la presse tente de relayer: « A l’évidence, Emmanuel Macron n’était donc pas à l’origine de cette mesure » confirme BFM TV.

Rooooo.

Quelle surprise !

Quelle tristesse ! On pensait que Jupiter maitrisait son équipe. Visiblement non.

La seconde hypothèse est que Macron nous raconte des bobards. Et là, j’avoue, cette hypothèse est encore plus crédible, et triste, que la première.

De qui se moque-t-on ?

Il y a trois jours, on apprenait de source sûre que Macron approuvait et recommandait l’idée d’une baisse rapide des APL pour lutter contre l’inflation des loyers (sic!).

L’ex-conseiller de François Hollande à l’Elysée, Xavier Piechaczyk, adresse une note de quatre pages avec sept questions sur le logement le 16 août 2016 à deux proches de Macron. Sur l’APL, indique « Libération », il s’interroge, se demande s’il faut « les réduire brutalement pour inciter à la baisse des loyers ? Les réduire progressivement (ie. sur cinq à dix ans) ? Les maintenir faute de mieux et trouver d’autres leviers pour faire baisser les prix ? »

Le lendemain, Emmanuel Macron lui répond. Lui, qui est encore ministre de l’Economie, préconise un « programme de réduction rapide » des APL. « Surtout, il faut d’abord les différencier selon le prix réel du logement (zone tendue/non tendue), les remplacer en trois ans en zone tendue par un déblocage du foncier et une accélération de la production et les cibler sur les publics très fragiles », ajoute-t-il.

(source)

Macron était favorable à  une baisse « rapide » des APL, quelques mois avant de se lancer en campagne solitaire puis victorieuse . Mais quand son premier des ministres fait annoncer cette première baisse de 5 euros, on stresse, il y a de la sueur dans la colonne vertébrale.

C’est beta.

Publicités

4 réflexions sur « APL: Jupiter a la trouille. »

  1. Seule solution …renoncer à cette mesure…c’est simple ! Et prendre enfin le temps de réfléchir sur le logement en France !

  2. Il y a donc deux hypothèses :

    Si c’est lui, c’est donc bien un hypocrite, un fourbe, un tordu, un insidieux, un tartufe, un baveux, un faux jeton…

    Si ce n’est pas lui et qu’il ne fait rien, c’est bien un fourbe, un tordu, un insidieux, un tartufe, un baveux, un faux jeton…

    Et en moins de 10 lignes, j’attends les compliments….

  3. Jupiter a adoubé Claire O’Petit la grande gueule néopoujadiste pour ne pas dire pire…Serait-elle à l’image de son céleste dieu ou bien de la vile piétaille servile ?

  4. il a simplement peur de mouvements des étudiants à la rentrée.
    Les étudiants étant encore les seuls à se défendre. Le privé serre les fesses en attente de licenciement et de fermeture, les retraités ne bougent plus, les fonctionnaires balancent entre j ‘ y vais, j ‘ y vais pas!i

Les commentaires sont fermés.