Comprendre ce qui se passe au Venezuela


Voidi deux videos pédagogiques supplémentaires pour expliquer ce qui se passe là-bas, et sortir des caricatures binaires. Oui, la situation politique y est devenue gravissime. Et l’empressement avec lequel certains se sont amusés à la caricaturer est évidemment éminemment … suspect.

 

 

Publicités

4 réflexions sur « Comprendre ce qui se passe au Venezuela »

  1. La baisse de la rente pétrolière, qui a mis à genoux l’économie vénézuélienne, est due principalement à deux facteurs : l’expansion du fracking aux USA, dans le but légitime d’être énergétiquement le plus indépendant possible, et le but politique d’atteindre la Russie, et la baisse orchestrée par l’Arabie Saoudite pour affaiblir la puissance iranienne.
    Le Venezuela serait ici une sorte de dommage collatéral, ou plutôt un bénéfice collatéral pour tous les pays récusant la politique un peu trop de gauche, un peu trop proche des Cubains.
    Donald Trump, qui semble très doué pour jeter de l’huile sur le feu, et qui évidemment prend parti pour l’opposition, a tenu à montrer ses muscles, faisant savoir que l’option militaire n’était pas écartée. Un peu surprenant quand même, le Venezuela n’ayant jamais menacé ls USA (une risette à l’industrie pétrolière américaine ?).

  2. Naomie Klein par son réquisitoire implacable a démontré la nocivité absolue de l’école de Chicago développant un ultralibéralisme éffrené et mortifère et en a fait une analyse percutante et effrayante dans son remarquable ouvrage  » La stratégie du choc  ». Sa lecture est indispensable pour comprendre les phénomènes contre-révolutionnaires agissant et ayant agi en sud-amérique et se développant sous d’autres formes dans le monde.
    Caricaturer la situation vénézuelienne et en faire une lecture privilégiant un côté plus que l’autre est un parti pris idéologique.
    Les médias français à la botte de l’oligarchie dénaturent et mentent par soutien aux droites. Il s’agit d’une vraie campagne de désinformation visant à prévenir un avenir possible en France en cas de victoire d’une gauche radicale.



    http://www.regards.fr/web/article/venezuela-une-crise-capitale-pour-la-gauche-latino-americaine

  3. (ouiz le Venezuela; là-bas)juste de reprendre une phrase d’Elisabeth Burgos, ex dirigeante de la Maison de l’Amérique latine (Paris) et ex compagne de Régie Debray; Vénézuélienne,

    (…) la certitude que les doctrinaires, quels qu’ils soient, ne doivent jamais accéder au pouvoir. Aujourd’hui ses disciples sont à la tête du Venezuela. Ils sont en train de détruire mon pays.

Les commentaires sont fermés.