#ResteCharlie


Publicités

62 réflexions sur « #ResteCharlie »

  1. Suite à ce que j’ai lu à ce sujet, sur la couverture, sur l’éditorial de M. Riss, etc.,
    le plus souvent je m’écarte des débats me semblant partir de faux dilemmes ou d’une réduction des choix, comme ceux entre quelques monothéistes, pas tous, et quelques athéistes, pas tous également. Surtout si ces débats me semblent véhéments, mais parfois avec une assez grande visibilité de fait.

    Dans un entretien, M. Chevènement :
    « (…) Je suis un laïque…
    Voulez-vous dire que vous êtes athée ?
    Non, ma sensibilité est chrétienne. (…)
    Croyez-vous aux forces de l’esprit ?
    Je pense qu’il y a une transcendance laïque et une mystique républicaine.
    Des oxymores…
    Je ne le crois pas. (…) »
    http://www.chevenement.fr/Entretien-au-Point-J-ai-ete-passionnement-stendhalien_a1928.html

    L’absence de transcendance laïque perçue ici comme une figure de style pourrait engendrer (ou être engendrée par) le consumérisme, une illusion de confort ou la paresse intellectuelle.
    Pourrait, au conditionnel car
    si Homo œconomicus parfois dit aussi Homo festivus (Philippe Muray) peut être -fan- de vedettes du sport ou du cinéma, ou d’une marque, ou d’autre chose, voulant se divertir sans trop se poser de questions, tout le monde n’agit ou ne réagit pas déjà de la même manière, me semble-t-il.

    1. hello Laure, ..je ne suis pas fan de Stendhal, pourtant j’adore l’Italie ! qu’importe; sinon d’user de ce prétexte pour te saluer,

      1. Bonsoir ti suisse,
        Merci de ce salut.
        Dans ton autre commentaire,
        « … « moralité »: peut-on se moquer.. sans forcément en rire ? … » … Je ne sais pas.
        Sans vouloir faire l’ange (ni la bête), je ne crois pas avoir tendance à me moquer. En revanche j’utilise parfois l’ironie, rarement, et cela me paraît moins dépendre des affects, ou des réflexes.

        Bonsoir Didier Goux,
        Vous avez raison pour les deux concepts qui n’ont rien à voir ou peu, à mon avis. En ce qui concerne les descriptions du comportement de l’homme « moderne / post-moderne/autre », qu’il soit dit ici œconomicus, là festivus, etc., ou en ce qui concerne celles sur « la nature humaine », je doute.
        Il faudrait observer tous les humains dans tous les contextes pour imaginer commencer à en faire une science. Néanmoins, personne ne connaîtra le fond de pensée des humains si tous ne décident pas de le livrer. Ceci dit car je ne suppose pas que tous les agissements des humains puissent être mis en équations (modélisés).

  2. Charlie un jour, ..toujours,

    aussi, au détour d’un article x, je me faisais une réflexion (oui j’ai autorité; à tous les étages)
    je crois sur Amy Winehouse, décédée d’une od quelconque, j’y lisais une litanie d’excès, liste d’exagérations bidule,
    où jamais n’apparaît sa sensibilité, fragilité,
    qql déficience ou carence,

    – est-il vrai qu’il ne faut pas railler les handicapés ??
    /qui n’a pas de blessure ?! incapacité ?!

    « moralité »: peut-on se moquer.. sans forcément en rire,

    Merci Charlie,

  3. L’E.I revendique un attentat dans une mosquée chiite de Kaboul . Les fondamentalistes tuent ceux qui veulent leur barrer la route, quelle que soit leur religion .
    Tant qu’on ne fera pas vraiment pression sur l’Arabie Saoudite et l’Iran pour qu’ils cessent leur lutte d’influence et qu’ils coupent, une bonne fois pour toutes, les vivres aux fondamentalistes ( plus, si nécessaire ), c’est pas demain la veille que les attentats cesseront et que des humains de toute ethnie et religion ne se feront plus descendre

    1. Mais comment voulez-vous que des théocraties comme l’Arabie saoudite ou l’Iran ne soient pas fondamentalistes ?

      Et vous croyez vraiment que, sans leur soutien financier, des attentats au couteau, au camion ou à la bonbonne de gaz ne seraient plus possibles ?

      1. @Elie
        En ce qui concerne l’Arabie Saoudite, je vous suggère la lecture du bouquin de Pierre Conesa  » Docteur Saoud et mister Djhiad  » . Quand à l’Iran, malgré tous ses défauts, c’est un des rares pays du coin où on élit les dirigeants .
        Si on coupe les vivres aux fondamentalistes, qu’on ferme les écoles salafistes fondamentalistes, on règlera une bonne partie de la question .

  4. Dans votre dernier billet de Sarkofrance, vous réalisez l’exploit de parler de cette future loi Travail « économiquement néfaste et socialement injuste », puis, quelques lignes plus bas, de parler de ces députés LREM qui n’auront que 24 heures pour approuver ce même texte dont vous dites qu’on ne sait encore rien… Chapeau, l’artiste !

    J’en viens à la conclusion que cette mauvaise foi aussi hénaurme ne peut être qu’un jeu pouf vous moquer de ceux de vos lecteurs qui sont toujours d’accord avec vous

    1. Monsieur le toubib

      Je pense que vous ne comprenez pas bien la situation.
      Monsieur JUAN la présente de manière très modérée, trop à mon goût, elle ne reflète pas la réalité de se qui se joue.

      Il faut faire le point de la situation, telle qu’elle est, à travers la procédure complète qui relève d’une démocratie bananière dont le 1er représentant élu est un j’en foutre qui va se coucher sur tout un pan particulier d’histoire de la France, bordel de merde..

      Tout ça n’est qu’une succession de hontes.

      HONTE à la mémoire de ceux qui se sont battus pour obtenir des protections face à la loi de la jungle suite à des tueries d’envergure, rappelons le.
      Partout des gens évoquent les morts pour le droit de vote, mais là, pas un pour parler de ceux qui sont morts pour tenter d’adoucir leurs chiennes de vie au travail….

      HONTE à un certain principe de démocratie qui veut qu’un code aussi important soit au moins négocié, discuté, travaillé et réécrit éventuellement avec des groupes ou des organisations INDENTIFIES. Là pas du tout, des individus dont on ne sait rien réécrivent un droit, dans l’ombre, concernant 19 millions de personnes salariées et 5 de plus si on compte les chômeurs du jour qui entreront dans le secteur privé. ….Accepter ça, c’est prendre acceptation pour le démantèlement de tout le reste

      HONTE sur la période de réalisation. Une réécriture d’un DROIT DU TRAVAIL pendant une période quasi générale historique de vacances depuis des décennies. C’est une saloperie sans nom..

      HONTE pour le vote d’ordonnances sur un projet d’habilitation écrit de telle manière que les grandes lignes de réforme sont perçues mais où on voit apparaître nettement la possibilité d’aménagements ultérieurs « de cohérence » qu’ils écrivent .. Tout serait il possible au titre de la cohérence.

      HONTE pour la méthode de vote au parlement avec des individus nouveaux, ne connaissant pas les procédures parlementaires, mais surtout REDEVABLES de leurs situations toutes nouvelles car la plupart des élus LREM accèdent à une position prestigieuse.
      Résultat : 104 députés issus du secteur public ont livré les salariés du secteur privé à la non loi du marché…

      HONTE sur la manière de tordre l’esprit d’un contrat de travail entre CDD et CDI à durée déterminée de « chantier » pour gagner les primes de précarité et faire que le licenciement ne soit plus qu’une formalité marginale…

      HONTE pour la manière dont on nous présente une soi disant négociation avec des syndicats alors qu’ils auront des textes précis « arbitrés « par qui ? à la dernière minute..

      De quoi parlez vous Monsieur le toubib en évoquant des lecteurs complaisants ?

      Un peu de tenue, on ne discute pas d’une petite phrase politique, d’un leurre mais d’un symbole dont la représentation nationale historique se trouve être le 1er mai de chaque année : le travail

      Laissons passer ça et plus personne ne sera à l’abri de tentatives de « réformes » régressives…

      1. Très bien dit Stanislas, clair et net
        (quoique modéré)

        le toubib entièrement confis dans sa soumission fait parti des indécrottables et fier de l’être.

        1. Charles Michael

          Heureusement qu’il reste les injures quand on n’à rien à dire. ..Mais quel aveu !

      2. Stanislas,

        Réponse consternante: jusqu’ à présent, seule la CGT à appelé à manifester, et fera son flop habituel; les autres syndicats travaillent intensément avec le gouvernement, mais ignorent évidemment lesquelles de leurs propositions seront finalement retenues ; vous les prenez tous pour des cons.

        Pour le reste, défense désespérée d’ un monde disparu, celui qui s’ imaginé que la stabilité de l’ emploi est une source de progrès économique. ..Lequel ne peut venir que de la création permanente de besoin de nouveaux emplois dans de nouveaux métiers à inventer.

        Notion que les jeunes ont parfaitement intégrée, ils sont demàdeurs d’ emplois, mais pas de stabilité : s ‘ils décrochent un emploi bien payé (3 de mes petits-enfants sur 4), même pas besoin de facilités pour les licencier, ils ne les vivent que comme un moye de se constituer un CV et comptent chercher d’eux-mêmes autre chose, peut-être dans une autre branche, au bout de 2 ou 3 ans.

        1.  » Réponse consternante… »

          Vous auriez besoin d’une réforme de techniques de débat…

          Allez, je vous laisse le temps de chercher des arguments plus solides..

  5. J’admire, dans le même billet, comment vous avez retourné contre Macron l’affaire des travailleurs détachés, lui reprochant d’avoir engagé l’épreuve de force brutale contre l’Allemagne, au lieu de rechercher (d’emblée ???) un compromis… Si ça avait été Mélenchon (qui, en matière d’Europe, ne parle que de  » renverser la table »), vous l’auriez, au contraire, félicité s’il s’était comporté comme Macron…

    A quoi et avec qui jouez-vous, Juan?

    1. Monsieur le toubib,

      Ne prêtez pas à Monsieur JUAN votre propre distorsion d’esprit (et là je sui très poli), ou peut être votre erreur initiale parlant d’Allemagne et reprenant Pologne sans reprendre le reste..

      Monsieur le toubib, votre amalgame entre jupitre et Mélenchon est une perte de sang froid.

      Il y a moins de quatre mois, pendant que Mélenchon parlait de secouer l’UE et l’Allemagne en remettant des grands sujets économiques sur le tapis, Macron courait comme un dératé pour embrasser la Merckel sur la bouche et Juncker l’embrassait sur le front comme il le fait avec tous les gagnés d’avance…

      C’est bien de vous rendre compte de l’erreur avec la Pologne, mais du coup, votre dernier paragraphe ne tient plus non plus.

      1. @Stan
        Notre toubib est un comique : il n’arrête pas de nous dire que la France seule ne peut rien et soutient, néanmoins, les macroneries sur les travailleurs détachés, en sachant très bien que pour modifier quoique ce soit sur le sujet, il faut que 16 pays sur 28 ( les Britishs ayant encore la possibilité de s’exprimer), soient d’accord pour cette modification . C’est pas gagné .
        Qui plus est, il est, il affirme que les jeunes veulent du boulot mais pas la stabilité, ce qui est une ânerie sans nom : lorsqu’il y avait pratiquement plein emploi, durant les trente glorieuses, nombre de jeunes n’hésitaient pas à changer d’employeur , voire de métier . Aujourd’hui, on n’est même pas foutu de leur assurer un job, fut-il précaire .

        1. @Alain Bobards

          Hé oui : il en faut 16, et la Pologne n’en fera certainement pas partie; alors ne jugez pas déjà la stratégie du clash choisie par Macron, d’autant que vous ignorez tout des échanges préalables sur ce sujet qu’il a certainement eus avec Merkel, Juncker, et les autres chefs d’État européens – dont aucun, à part Orban, ne porte la Pologne actuelle dans son cœur.

          1. @Elie
            Le statut de travailleur détaché intéresse tout le monde, Merkel compris . Quand à Junker, le Grand Duché est un pourvoyeur d’emplois détachés .
            Donc, je doute qu’il se trouve 16 pays de l’UE pour remettre en cause ce fameux statut .

  6. puisqu’on parle des humains..
    certes il y a les Babyloniens, bref !
    /z’avez vu ? ils avaient (3 700 ans!) une trigonométrie plus simple que la-notre; d’Hipparque, Pythagore.

    Aujourd’hui, et ici -non ce blog n’est pas prévisible ! la foto du ciel est chaque fois différente (rien de taquin) les sujets goguettent, aussi les opinions cabotent et les idées lofent, ni tjs dans la mollesse, évidemment il a sa propre sensibilité orientation, sinon je n’y mettrais pas les pieds !
    ..me suis-je égaré (c’est de v’te faute !)

    Aujourd’hui: Charlie, ni la vocation à montrer ses cicatrices (pourtant de belles sutures!) ni Cavanna ou Choron, le prof, ne sont là, alors je vais y dire à leur place,
    con permiso « les biquets », disait Reiser,

    Je me moque ! Je ris ! (même si ça manque de miroir)
    Car sur Terre Je suis ! J’y suis né !
    Oui, coché les bons spermos du ticket: Gagné !
    Oui le-gros-lot = UNe Vie !!

    J’ai carrément pas envie de pleurer !
    ..ceci dit (ni d’ma faute)

    Merci Charlie,
    (au suivant)

  7. D’ailleurs on ne devrait pas passer sur la bouffonnerie actuelle qui consiste à qualifier de « mélenchoniste » ou « gauchiste » ‘cgetiste » ou quoi que ce soit d’équivalent celui qui s’indigne de la casse du droit du travail parce qu’il est à peu près le seul en ce moment..

    Rien n’interdit à un salarié du secteur privé de soutenir le non droit de se faire jeter bientôt pour délit « de n’importe qu’elle raison » ou  » simplement parce que c’est tombé sur lui à ce moment là et qu’il en fallait un ».

    Se foutre de la gueule du lecteur ce serait d’être sur un blog classé « mélenchoniste » sans jamais évoquer les effets nuisibles de ce qui va se passer.
    N’importe quel couillon dirigeant d’une PME (salarié ou en mandat social) vous le dira, vous n’améliorez jamais la productivité générale de votre boutique en organisant massivement le zapping.
    Même dans le moindre recoin du tertiaire, il faut commencer par former une personne au poste avant d’avoir un rendement identique à la moyenne.

    Les groupes ne jouent pas le même film, vous pouvez dézinguer une agence, une unité du jour au lendemain pour la transférer à l’autre bout de l’europe.

    Se foutre de la gueule du lecteur c’est ne pas évoquer l’injonction paradoxale du libéral financier qui demande à l’état d’être son sous traitant complet de ses lignes de charges sociales, de sa variable d’ajustement des humains, afin d’améliorer de son EBE ou EBITBA. …tout en invoquant régulièrement l’effet bloquant de ce même état trop régulateur.

    Ca s’appelle « privatisation des bénéfices et mutualisation des pertes « 

    1. Stanislas : pourquoi répondre à tout prix quand on n’a rien à dire ?
      Prenez donc exemple sur Juan…

  8. Moi, simple petit 1/ 66 millionième de ce pays trouve pourtant le choix d ‘ avenir très simple .
    Pouvons nous continuer comme nous la faisons sous commandement depuis des années
    Pouvons nous continuer d ‘ accumuler les gens au chômage, les dettes de l ‘ état et des communautés, continuer avec un code du travail inadapté à l ‘ époque, continuer de nier la mondialisation, mettre en cause Bruxelles quand il reproche nos dépenses insensées en fonction publique.
    Enfin, le rôle des députés est – il de toujours dire oui, et d ‘autres dire non, attendons nous cela des personnes que nous avons élus

  9. @juan .. Ben oui , je m ‘ incruste, toujours là
    Chacun à ses idées et opinion, chacun a une façon de s’ exprimer.
    Un exemple : Moi , je ne classe pas mes enfants ou membres de ma famille dans les racailles et pourtant, pas mélenchoniste pour un sou .
    Même ma foi un peu chauvin aimant mon pays

  10. En 2005 la gauche moralisatrice a commis une erreur en soutenant le « oui » au projet ultra-libéral de Constitution européenne sur la seule raison que le « non » était aussi défendu par les nationalistes dont le FN. Elle commet aussi une erreur en soutenant une religion sur le simple prétexte de ne pas être assimilé aux anti-immigrés populistes. Pour en revenir à l’affiche de Charlie Hebdo qui concentre son « message » uniquement sur le fait religieux, il ne faut pas craindre critiquer l’Islam comme on critique les autres religions, même les positions « modérées ».
    Quelques phrases du biologiste Richard Dawkins tirées de son livre « Pour en finir avec Dieu »:
    – « Aussi longtemps que nous acceptons le principe que la foi religieuse doit être respectée simplement parce que c’est la foi religieuse, il est difficile de refuser ce respect à la foi d’Oussama ben Laden et des auteurs d’attentats suicides. »
    – « S’ils ne sont pas extrémistes en soi, les enseignements de la religion « modérée » sont une invitation à l’extrémisme. »
    – « La foi est un mal précisément parce qu’elle n’a pas besoin de justification et qu’elle ne tolère aucune discussion ».
    Que pour des raisons de « réalpolitik » (dominance économique et politique) des puissances financent ou cherchent à exploiter les actes terroristes de l’EI, cela est indéniable, et ne doit pas masquer les valeurs humanistes qui motivent tout esprit réellement « progressiste »: Les Droits de l’homme et de la femme, la répartition équitable des richesses, ce que préconisent depuis longtemps des philosophes comme Habermas.
    « Les droits de l’homme et de la femme
    Ont toujours révolutionné
    Les hommes et les femmes
    Ils dédoublent la réalité
    Ils n’appartiennent qu’à tous
    Ils révèlent le possible
    Ils changent le social
    Ils donnent sens à la mort
    Personne n’a de droit sur eux
    Mais qui fonde ces droits
    Sinon ceux qui en son privés?
    On entend souvent leur silence
    Les droits de l’homme et de la femme
    Se conquièrent
    Ils ne se délèguent pas
    Ils ne se thésaurisent pas
    Ils font bouger l’immobilité
    Leur sang irrigue l’air que respire
    Le cerveau. » (Poème d’Alain Jouffroy)

    1. Eh bien, entre le clown dogmatique Habermas et les vers de mirliton du dénommé Jouffroy, voilà un dimanche qui s’annonce sinistre malgré le soleil !

    2. la foi c’est mal ! même parfois mauvaise et sans loi !
      ou contraire digne ou bonne (rare) même de profession,

      enfin bref, quand elle s’échappe et « sort de ce corps » qu’elle se répand et se colporte, ..planquez vos enfants !!

    3. Bonjour Robert Spire
      « … « La foi est un mal précisément parce qu’elle n’a pas besoin de justification et qu’elle ne tolère aucune discussion ». … »
      Dans un entretien, M. Dawkins aurait dit : « (…) Etre dogmatique, c’est s’accrocher à des croyances dont on n’a pas la preuve. (…) »
      Auparavant :
      « (…) Mais pourquoi faudrait-il un sens à l’Univers? Faut-il donc être si présomptueux pour penser que nous, les hommes, sommes si importants, à l’échelle de l’infiniment grand, pour que quelqu’un se préoccupe du sens de notre vie ? (…) »
      http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/richard-dawkins-le-dieu-de-la-bible-le-personnage-de-fiction-le-plus-deplaisant_1534611.html

      M Dawkins me paraît prudent en n’affirmant pas ici que l’Univers n’a pas de sens, et en posant des questions. Je peux imaginer qu’en affirmant cette négation comme Vérité de tous temps, lui-même pourrait être perçu faire un acte de foi. Sans parler de philosophie, de métaphysique, de sciences dites humaines :
      comment un être humain pourrait-il avoir la preuve que l’Univers n’a pas de sens (ou qu’il en a un, voire autre concept que j’ignore), et cela avec des méthodes majoritairement reconnues scientifiques ?

      1. Dawkins est un imbécile dogmatique, qui ne se console pas d’être le grand-prêtre d’un dogme sans dieu ni transcendance. du coup, évidemment, ça le rend aigri, agressif et sectaire.

        D’autre part, si on pouvait prouver que Dieu existe, alors cela signifierait qu’il n’existe pas : je vous laisse méditer là-dessus.

  11. Il faudrait commencer par définir ce qu’on entend exactement par Dieu, ce qu’on ne fait jamais lorsqu’on se lance dans des débats sur son (in) existence, d’où l’inanité de ces discussions.

    On pourrait alors passer à l’étape suivante, à savoir si le  » dessein intelligent  » est synonyme de ce Dieu préalablement défini.

    Personnellement, le seul débat que j’ai trouvé intéressant est celui de savoir pourquoi, pour autant que nous le sachions, les mêmes lois physiques s’appliquent dans tout l’univers; mais si ces lois n’étaient qu’une fabrication de notre cerveau, la seule dont nous disposions pour appréhender ce que nous voyons ?

                    1. L’espéranto s’impose …. une phrase, trois langues différentes 👏👏👏

    1. D’autant que mon 2 ème paragraphe ( sur le « dessein intelligent ») est absurde, puisqu’en psycho, on ne sait pas définir l’intelligence ; une définition se devant d’être à la fois spécifique et exhaustive, on ne trouve, dans les dictionnaires non-médicaux, que des définitions soit incomplètes, soit des inventaires à la Prévert additionnant toute une série de capacités dont personne ne possède la totalité ( un génie de l’astrophysique incapable de réussir son permis de conduire après 150 leçons est-il un imbécile ? )

      1. Par contre, la problématique sur les lois de la physique identiques dans tout l’univers n’est pas de moi ( mais la réponse proposée, si )

        1. « en psycho, on ne sait pas définir l’intelligence »

          Évidemment ! La psychologie est la pseudo-science des ânes, tout juste capable de fournir des certitudes aux imbéciles : comment voudriez-vous que des crétins dogmatiques, tout justes bons à justifier les modes idéologiques dominantes, soient capables de définir l’intelligence ? Et à la suite de quelle aberration mentale en êtes-vous venu à penser que l’intelligence pourrait être « définissable » ? À plus forte raison par des universitaires de fond de gamelle ?

          Le plus fort est que, définissable ou pas, l’intelligence, quand par hasard on se trouve face à elle, se repère très facilement.

    2. Elie Arié

      Dieu, définition :
      http://www.cnrtl.fr/definition/dieu

      intelligent design est, non pas traduit par dessein intelligent, mais traduit par conception intelligente, ici :
      http://www.linguee.fr/anglais-francais/traduction/intelligent+design.html

      L’univers paraît intelligemment conçu à certains êtres humains.
      L’intelligence est dite capacité de penser les choses, par exemple, parmi d’autres définitions.
      Or, je ne pense pas pouvoir sortir de ma pensée pour observer celle-ci de l’extérieur, pas plus que je ne peux le faire pour quelqu’un d’autre, afin d’observer la sienne dans son for intérieur.
      Ainsi je ne sais pas ce que c’est, ni d’où ça vient. Si quelqu’un pense savoir tout cela un jour, un prix Nobel sera probablement à la clé … à mon avis.
      Bonne soirée

      1. Bonjour, Laure

        La définition du Dieu unique (sans parler de toutes les autres ) du DTLF ne m’avance pas beaucoup. ..Je ne sais pas ce que c’est qu’un « Être Supérieur  » ( ça a un petit côté robespierriste.. ), ni même un « Être « , et le fait de devoir lui rendre hommage est une décision des hommes et extérieure à lui. ..ell e pourrait aussi bien s’appliquer à Neymar.

        1. Bonjour Elie,

          Toutafé, sur le même site, même lien
          « … Dieu du stade. Grand champion dans un sport qui se pratique dans un stade. … »
          http://www.cnrtl.fr/definition/dieu

          Dans un autre commentaire, ce jour, je dis croire en Dieu, non pas -savoir- Dieu, et ne pas vouloir adorer (voire idolâtrer) un être humain.

    3. yes ! (dernier §) je le comprends: « ceci est une pure (?) invention ». Nous ‘vivons là’, dans l’Univers donc, -physique, chimie, y tutti réactions! (et) d’où je, tu, il, elle, nous.. dirait-croirait ‘en fait’ d’être dans une séquence, un scénario en pls x x° dimension (zen! point de vue) Oublions l’improbable vocable: métamorphose, rêve, réalisme, avatar.

      Un autre-autre que: notre ensemble, un infini sans bord et en expansion; pour l’instant c’est tout ce que l’on sait (4 D +, et x-inconnues)
      Autre ‘canal’ (c’est ça Elie..) ou conduit, voie de gaz etc., en ‘pression’ pascal et newton, voilà pour le terre à terre, s’en suit l’abstrait, le métaphysique, l’ontologie (..help?)

      Promenons-nous; d’imaginer et formaliser /pourquoi pas, .. »dans ce monde, il y a une cuisine (par ex.) avec un type, aussi une salière sur sa table (banal) et sachant, -nous savons, disons visualiser ou expliquer, que ‘tout l’Univers’, matière, espace, temps (= 3; ma limite ce matin) tient dans une salière ».
      Oh un flacon.. début de bord; et main visiblement.

      Compliquons ? nân juste suivre la notice,
      ce gars (tout fake or not) appelons le Dieu, alors de temps-en-temps (banal) Dieu sale son steak.
      – « passe moi le pain Momo stp », dit-il ensuite, qqls milliards d’années plus tard (Albert E y démêle bien) de fait, il s’adresse à d’autres univers, donc pas nos oignons (hélas?!)
      Nous tout pareil ! à chaque assaisonnement à la case, ici en France, on chamboule des xx milliards de macrocosmes et leurs sublimes paysages ! (je parie) !

      Enfin si on existe.

      Dieu va se saisir de la salière.. aïe-aïe ! le sel « marin de Guérande » ou celui « la fin du Monde » ? ni important,

      car, « mais bon dieu c’est bien sûr ! »
      – Comment Le-savoir ??!

      1. Bonjour ti suisse
        « … « mais bon dieu c’est bien sûr ! »
        – Comment Le-savoir ??! »

        Puisque je lis d’autres blogs aussi, en ce moment sur le blog de Didier Goux il est question de Nicolás Gómez Dávila, dont je n’avais jamais entendu parler. Cet auteur aurait dit aussi
        « Il ne faut pas désespérer de l’athée, tant qu’il n’adore pas l’homme. »

        Un synonyme de Providence est Dieu. Je n’adore pas MM. Camus, Nietzsche, ni quiconque, et n’attends pas un homme providentiel dans une « religion de l’humanité sans Dieu ». Ainsi, je n’adore pas Auguste Comte avec sa « religion positiviste ».

        Croire en Dieu, et non pas savoir Dieu, est davantage une forme d’acceptation de mon ignorance partielle. Je ne sais pas que je ne sais rien (cf. Socrate, paraît-il). Mais, encore à mon avis, personne ne peut tout comprendre (omnipotence) ou tout savoir (omniscience), ni créer un nouveau monde (démiurge selon Platon), ni créer « l’homme nouveau » (cf. histoire des siècles passés ..), même ceux que j’imagine beaucoup plus … intelligents.

        1. Précision, Socrate aurait dit, en parlant des sophistes a priori,

          « …Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien, tandis que les autres croient savoir ce qu’ils ne savent pas. … ».
          Certains taquins disent que c’est croire savoir ne rien savoir, tout de même.
          A bientôt

  12. Quand j’étais petit, au catéchisme le curé disait toujours que Dieu nous avait crée à son image.
    Papa qui avait fait la guerre avec les ricains et en entendait parler aux infos disait  » si Dieu existe, ça doit être un beau con ou il a beaucoup d’humour »..

    J’ai donc fait une synthèse de tout ça en me disant que des terriens avaient lancé un leurre, il y a longtemps, pour faire toutes sortes de conneries au nom de quelqu’un d’autre.

    Sur ce, je vais m’en jeter deux mini, aujourd’hui c’est le jour du seigneur.

    1. Nicolás Gómez Dávila, dont je suis occupé en ce moment, parle lui aussi, dans l’un de ses aphorismes, de l’humour de Dieu. Mais je ne suis pas sûr qu’il vous soit agréable d’être rapproché – ne serait-ce que par l’intermédiaire de Monsieur votre père – d’un Colombien catholique et hautement réactionnaire…

      1. Monsieur Goux rien ne m’est personnellement désagréable dès lors que nous parlons de Dieu puisqu’il n’a aucun impact, lui, sur ma future condition matérielle.
        Selon le curé que j’ai évoqué plus haut, il paraîtrait que nous sommes tous frères., il est donc possible que cet auteur Colombien soit le frère de mon feu père quelque part.

        Comme je ne sais pas du tout à qui je m’expose, puisque je ne connais pas cet auteur, j’oserai rajouter quand même qu’on ne choisit pas toujours sa famille…

  13. Pour en terminer, en ce qui me concerne (sauf très improbable réponse de Juan) , sur ses billets- non pas ceux de son blog, mais ceux, plus longs et hebdomadaires, signés Sarkofrance, et dont on peut lire le dernier en haut et à droite de cette page: la technique est toujours la même, celle utilisée déjà contre Sarkozy du temps où il était Président, et dont Juan a souvent convenu qu’il s’agissait d’ antisarkozysme primaire:

    – un très gros travail préalable de lecture d’à peu près tous les médias,

    -puis, leur présentation de façon systématiquement négative : rien, absolument rien, ne doit jamais être mis à son crédit (et cela a commencé avant même sa victoire électorale).

    Dans quel but ? Il est évident que cet exercice artificiel (car, évidemment, Juan ne peut pas croire à tout ce qu’il écrit, certaines choses doivent sans doute le faire rigoler )ne peut convaincre et être pris au premier degré que par des esprits particulièrement primaires et simplets, et totalement manichéens.

    Et comme ceux-ci ne sont heureusement pas si nombreux qu’on le pense, ces « billets Sarkofrance » ne peuvent avoir le moindre effet politique ou électoral- et sont même très certainement contre-productifs.

    Alors: dans quel but, ce laborieux culte du sophisme, mais si long ( 5 ans sous Sarkozy, et, maintenant, c’est parti pour 5 ans sous Macron)? C’est là ce qui m’ intrigue !

    1.  » Dans quel but ? Il est évident que cet exercice artificiel (car, évidemment, Juan ne peut pas croire à tout ce qu’il écrit, certaines choses doivent sans doute le faire rigoler )ne peut convaincre et être pris au premier degré que par des esprits particulièrement primaires et simplets, et totalement manichéens……………… »

      Il y a comme ça des gens qui n’ont aucun doute sur la supériorité de leur intelligence. Je trouve ça bien. Il y en a tellement qui ne s’aiment pas,….

      Ce genre de remarque me fait inlassablement sourire, moi lecteur assidu et participant au blog de JUAN.
      Elle me fait penser de manière simplette, à ce châtelain qui va à la messe le dimanche dans son fief, au milieu de ses manants, pour se faire pardonner la vie dissolue du restant de la semaine dans les bouges de la grande ville toute proche..

      Celui qui possède l’intelligence pourrait l’utiliser comme un soleil qui rayonne sur la masse des individus lambdas, simplets, pour les réchauffer et les éclairer. Malheureusement dans le ciel de l’homme bien doté, le soleil est souvent caché par d’épais nuages, on sait simplement qu’il est là parce qu’il fait jour…

      Et si JUAN fait de l’humour, alors tant mieux, sourire à notre époque c’est un luxe dont il ne faut pas se priver

      1. Stanislas, je vous rassure : le fait d’ être beaucoup plus intelligent que tous les esprits binaires qui lisent Juan au premier degré ne signifie pas du tout qu’ on soit doué d’une intelligence particulière.

    2. P’être que Juan ne se contente pas de lire les médias ?
      A ce sujet, otez-moi d’un doute, mon cher toubib : ça vous arrive-t-il de fréquentez d’autres personnes que les « élites » ( ou supposées telles ), de discuter avec les citoyens de base lorsque vous vous rendez sur le marché d’Alligre ou chez votre boulanger ? Si ce n’est le cas, je ne saurais trop vous suggèrer de vous y mettre : ça ouvre les quinquets, décrasse les esgourdes et débloque les neurones !

  14. j’en étais à.. avant de goûter chez ma copine Lyli (8 ans)
    – Elie ne manque pas de raison ni de point de vue, ni seul ni reclus; ensuite hein.. la foire d’empoigne, les comices agricoles, poids & prix du bétail, l’accueil de la crémière, ..rien à juger blâmer, j’y connais rien !
    Option, l’expression « rendre à César » ne nécessite justement pas d’atomes crochus, s’affranchit ‘d’amitiés’ particulières, -peut-on l’estimer, sa pratique, peu fréquente en politique ?! ou ailleurs.

    Aussi, et en finir avec Charlie (je l’espère pas !) pour ma part, l’humour ou son frangin l’esprit m’évitent d’accéder, entre autres, au cynisme (pur hasard Didier; autre post/sujet) et l’en remercie !!

    Il semble! jauger l’abruti de l’éveillé [discernement] pas besoin d’échelle ni lunette: deux minutes suffisent.
    Flash back « rendre à César », à chacun son abus/modération,
    /je vise le monde politique, actu, quotidien, acteurs..

    (ah ben) Dàvila.. pourquoi je pense à Jacob Burckhardt ? (suisse; Berne ou Bâle ?)
    demain -sûrement! je croiserais à très courte proximité qql autre bout d’idée de préférence radieuse, fuir la bilieuse ! l’association est la plupart du temps intrigante !
    je le connais peu (Gòmez) pas dit mal,

    eh.. déjà lundi !
    oui je l’avoue, je n’ai pas le ‘réflexe’ de visiter Sarkofrance, je me-promets de faire un effort, -expression, je ne serais aucunement en souffrance !
    ..dernière semaine d’août (aïe! n’est-ce pas)
    la rentrée, la fin de l’été (!?) …alors un dernier jeux…
    ou de marquer la fin du week-end, qu’importe le prétexte !
    = le mot: « ipséité ». Oui c’est un jeu, et mot plutôt personnel, ni gagnant ni perdant, ..very peu contrariant !
    je préviens, je l’ai déjà tripoté.
    Aussi pendant que j’y pense (!)
    et si cela peut rendre service, franchement pas chiche:
    – Dieu c’est moi

    youpie (!?) ..eh faites pareil ! de toutes manières vous n’avez pas le choix ! partisan ou courtisan, arriviste, rigolo ou gigolo, débiteur créditeur, ou tâteur de complot,
    ..faites vos jeux ! (un indice, voir plus haut)

    Merci Charlie

Les commentaires sont fermés.