Comment Macron enfume les syndicats


C’est un bel article des Jours, encore un, qui décrit la fabrique d’un coup d’état démocratique sur l’une des lois les plus sensibles pour nos concitoyens.

Le monologue social

Les conseillers ministériels usent de ruses de Sioux avec les syndicats pour esquiver toute négociation sur la réforme du Code du travail.

24 août 2017

  • Texte Aurore Gorius
  • Photo Renaud Bouchez/Society/Signatures

Le magazine numérique décrit simplement une arnaque bien montée.

  • Beaucoup de réunions, trop de réunions.
  • Le numéro deux de FO débauché pour devenir conseiller ministériel. Bien vu.
  • Jamais de réunions collectives.
  • Aucun texte à amender par écrit.
  • Aucun texte communiqué au grand public. Au contraire, une ministre qui porte plainte quand il y a des fuites.
  • Jamais de texte complet à négocier (« Depuis trois mois que nous discutons, nous n’avons jamais eu le moindre texte sous les yeux », explique Michel Beaugas, négociateur Force ouvrière.)
  • Aucun député n’a accès au projet de loi avant le vote final, le jour dit.

112 réflexions sur « Comment Macron enfume les syndicats »

  1. Il manque le point de la rédaction de la loi d’habilitation aux ordonnances où il est écrit en toute lettres que les ordonnances peuvent être reprises pour cause d’erreurs ou de cohérence dans une période qui couvre 6 mois supplémentaires à leur validité.

    autrement dit de manière claire et simplette, les ordonnances arbitrées par Qui ?, présentées aux syndicats, approuvées ou non, sont susceptibles d’être retouchées ensuite…

    Si on connait un peu le droit du travail, on peut envisager sans peine qu’un simple mot puisse dénaturer le sens initial

    exemple déjà évoqué : CDD et CDI de chantier..

    Un changement d’initiale, un mot accolé. Cette seule possibilité crée d’un coup :

    1° le gain de la prime de précarité
    2° une durée déterminée
    3° La disparition de la notion d’essai, donc de celle de licenciement.

    Le mot chantier, s’il n’était pas précisé, peut être interprété sur le terrain de différentes manières, dont le minimum dans l’esprit un lieu, un projet, un lot de marché public, un morceau dans un ensemble.

    Au pire, sans aucune précisions au terme « chantier » , un dirigeant peut très bien considéré qu’un chantier d’une journée qu’il ne peut exécuter avec l’équipe ou les équipes existante(s)s puisse être faite par un journalier en « CDI de chantier »…
    Dans ce dernier cas, nous serions alors très proche du contrat 0 anglo saxon.

    Ca paraîtra un peu gros pour beaucoup, mais il faut être nouveau né pour ne pas savoir que des textes de lois se détournent surtout par ceux qui les écrivent..

    1. Un commentaire deux fois plus long que le billet qui l’a motivé : j’ai l’impression de me retrouver dans un volume de La Pléiade postérieur aux années soixante-dix, quand la jactance universitaire s’est mise à proliférer sans mesure sur les grands textes littéraires (à quoi je n’assimile pas le billet du maître de céans…),tel le gui sur les branches du chêne !

      1. didiergoux

        C’est parce que vous vous fichez du contenu que vous faites cette réflexion.
        Je ne fais pas de commentaire de billet, j’apporte des explications et des informations précises sur l’enfumage des ordonnances à travers mon expérience de dirigeant et la lecture qui peut être faite des futures ordonnances..

        Qu’est ce que vous en avez à foutre si ça ne vous intéresse pas ?

        A Monsieur JUAN de me dire si ça l’ennuie, je ne viens pas vous faire chier sur votre blog merde alors…

        1. Mais vous faites ce que vous voulez, mon bon ! Je notais simplement la comparaison qui m’est venue et qui me semblait amusante, voilà tout. Un peu de légèreté, que diable !

          1. didiergouix

            Pour la légèreté je suis d’accord avec vous, je vous prie de m’excuser.

            Tout à mon désir de vouloir expliquer à d’éventuels salariés lecteurs ce qui les attend et la duplicité de ce qui se passe en ce moment, je perds un peu en humour…

            1. Comme, de mon côté, je ne m’intéresse absolument pas au « fond », nous voilà à peu près à égalité dans les lacunes…

              1. juste par curiosité (je sais c’est mal) combien la frouze langue a t-elle, aurait-elle de style ?
                à peu près; pas très fan de la précision, la suisse m’aurait-elle lassée ? ni je suis étanche, pas par envie, par adaptabilité.

                1. zut, voilà que je m’interroge..
                  « ais-je plus de style que de valeur ?? »

                  d’abord je pensais: « niet ! », mes valeurs étant bien supérieurs à mon style (certes celui est éclectique) alors simplifions, occupons nous de ce mouton (pas dit rasons?) de graphe & écriture, -aïe! déjà un pléonasme !
                  bref,
                  je dirais..
                  les-deux plein la cour ni ne m’encombrent,
                  pied nu ou costard,
                  verlan ou rabelaisien,
                  – je me plais !

                  ..bien obligé, si l’on considère la réciprocité (!) ou que le suicide est un péché

          2. Un légère que certains peuvent ce permettre et d’autres pas mon bon.
            Les explications des médias tout tournent en rond et ne rentrent pas dans le détais où nou le savons bien se cache le diable.
            Je n’ai jamais vu un compromis sans rapport de force, alors nous faire croire que la réforme se sera « gagnant gagnant », nous l’aurions constaté depuis longtemps.
            Le bon sens dans la rédaction des lois, des décrets, des arrêtés, et des textes réglementaires laissent toujours à l’interprétation mais jamais au profit des administrés sauf pour certaines fondations, professions, statuts particuliers …

  2. D’autre part, je pense qu’il ne faut pas être dupes non plus sur quelques points qui méritent d’être abordés. :

    1° Des syndicats, il ne faut pas compter sur la CFDT pour broncher en particulier, et donc FO si je reprends Monsieur JUAN. Pour la 1ere, sa base est très en colère depuis la dernière loi travail mais Berger tient bien tout son monde.. Reste plus que le débordement par la dite base toujours possible.

    2° Ce coup ne concerne que le secteur privé. Même si on a vu le secteur public bouger avec la CGT avec la loi précédente, , cette dernière fait figure d’emmerdeuse selon la meute médiatique.

    a) il peut y avoir compromission sur les ordonnances contre négociation de points favorables pour le secteur public. Mais avec la bande macroniste, à chaque poignée de mains il vaut mieux recompter ses doigts.

    b) je suis convaincu qu’il faut changer de méthode de réaction, entre défilés dans les rues et rassemblements monstres genre nuits debout qui ne servent à rien..
    Le morpion et sa bande de redevables et de corrompus intellectuels, n’ont n’auront rien à foutre, nous avons à faire à des pirates à l’abordage, pas des politiques.
    Jupitre est à durée déterminé, il est là pour une mission spécifique, et une seule. : Respecter à la lettre les recommandations de ‘lUE aux ordres de ses parrains des groupes internationaux.

    Les réformes de casse sociale iront à leur terme, sans aucun doute. Ce qu’on ne sait pas encore, c’est à quel prix…

    comme disait Confucius  » Ne laisse pas la vache garder l’herbe du pré »

  3. Faut-Il donc rappeler, encore une fois, que :

    -tout texte adopté par ordonnance peut être immédiatement appliqué, mais doit faire l’objet d’ un débat et d’ un vote au Parlement au bout d’un nombre de mois précisé : sinon, il n’à pas valeur de texte de loi, mais d’une directive, qu’ une autre simple directive du gouvernement ( celui -là où un autre) peut annuler sans débat ? Les ordonnances ne sont faites que pour gagner du temps dans la mise en oeuvre, mais, contrairement au 49-3, ne peuvent éviter le débat et le vote par le Parlement ?

    -La création de la Sécurité Sociale et toutes ses principales réformes ont toujours été faites par ordonnances (compte tenu du trop grand nombre d’intérêts opposés et des lobbies à leur service, annonçant des débats interminables ); il en a été de même pour de nombreuses mesures sociales, comme la retraite à 60 ans et la 5 ème semaine de congés payés.

    -que c’est par ordonnances que De Gaulle à sauvé l’économie française en pleine faillite en 1958 (plan Rueff-Armand, mélange original de dirigisme et de libéralisme ),

    Bref: les ordonnances ont le mérite de mettre immédiatement en oeuvre des mesures que le Parlement peut ensuite bloquer – mais très difficilement si elles s’avèrent au bout de quelques mois très efficaces ou très populaires.

  4. aucun de tes commentateurs habituels même les plus attachés à notre langue plus qu’aux valeurs humanistes (tout mon D.Goux) n’aura donc noté cette faute affreuse dans le titre qui me fait mal aux yeux… je note.

    1. Merci Hélène…on rétablit un peu de vérité…
      Et puis y en a marre de ces comparaisons comptables entre les pays qui ne dit rien de leur passé ni du niveau de leur cotisations, de leurs impots etc…

      1. De plus travailler avec des enfants en bas âge y est mal vu…et les femmes occupent plus souvent qu’en Francedes emplois précaires et à temps partiel…La population est vieillissante et moins renouvelée qu’en France…les migrants sont pour eux une aubaine et peut être pas un acte aussi généreux qu’on a pu le dire.

        1. « De plus travailler avec des enfants en bas âge y est mal vu »

          Surtout si c’est au fond d’une mine d’or péruvienne et que vous êtes le contremaître…

            1. Évidemment Sylvie ne conviendrait pas pour le poste de géomètre, un garde chiourme serait parfait , EH han, hé han eh han pour rythmer les coups de piolet…. 😜

    2. En plus, les statistiques sur le chômage allemand ne tiennent pas compte des mêmes critères qu’en France : Exemple, le temps d’emploi mensuel qui, à moins de 78 heures travaillées dans le mois, vous maintient dans les stats en France, alors que les jobs « loi Harz » en Allemagne, vous en exclut . Si on rajoute la baisse de la démographie Allemande ( qui devient un vrai problème ) et le taux de personnes sous le seuil de pauvreté supérieur au taux français ( même si certains s’escriment à en minorer l’impact ), on se dit que l’Allemagne n’est pas le paradis qu’on veut nous faire croire !

      1. « démographie allemande en baisse, vrai problème » ..auraient-ils oublié ou perdu qql zolution ?
        je taquine ! 😉
        ..en retard pour la plage (!) une ‘tite nièce à noyer à défaut de la faire bosser (la Hte Savoie manque de mine !!)

        1. Je vois que l’habitant d’Ambilly est toujours aussi Gaillard .
          Non, pas sur la tête !

      2. Il n’y a pas de paradis sur terre (ni ailleurs), mais l’ Allemagne est en situation économique, financière, industrielle et sociale bien plus favorable que la France.

    3. Sylvie, un autre article, cette fois de France Inter

      « La pauvreté beaucoup moins forte en Allemagne qu’en France ? »

      ….C’est quasiment le plein emploi, l’industrie allemande bat des records à l’exportation et les finances publiques sont à l’équilibre. Que rêver de mieux ?

      -> Et pourtant, le taux de pauvreté dépasse nettement celui de la France : 17% en Allemagne contre 14% en France selon les derniers chiffres de l’institut Eurostat. …..

      …… En Allemagne, les réformes du marché du travail et des retraites ont été engagées dès les années 2000 par le social-démocrate Gerhard Schroeder, le prédécesseur d’Angela Merkel.

      Et elles se sont faites au prix de très gros sacrifices. À coup de mini jobs, d’une moindre indemnisation des chômeurs et d’un recours important au temps partiel chez les femmes.

      Pour sauver le système de retraites, les pensions ont été abaissées. Selon l’OCDE le risque de pauvreté est trois fois plus élevé pour les retraités allemands que français.

      Quant aux chômeurs allemands, 67% sont exposés au risque de pauvreté, c’est l’un des niveaux les plus élevés d’Europe. Depuis l’an 2000, la pauvreté a clairement progressé outre Rhin, alors qu’en France le taux de pauvreté reste globalement stable. Malgré la crise, la France consacre plus d’un tiers de sa richesse à la protection sociale de ses habitants, elle a réussi à conserver un filet social »

      https://www.franceinter.fr/emissions/le-vrai-faux-de-l-europe/le-vrai-faux-de-l-europe-22-octobre-2016

      Sachez bien que l’on vous imposera en France, par tous les moyens, un président qui décalquera ce système vampirique.

      1. On peut lire le dossier du Diplo de septembre: « Le modèle qui inspire Macron, l’enfer du miracle allemand ».
        Retour sur les lois Hartz, leurs conséquences, Jobcenter, 4.7 millions d’actifs avec un minijob à 450 euros par mois, et ce constat d’un dirigeant syndical, Ralf Kramer:  » On espère que les syndicats français ne répéterons pas nos erreurs et sauront se montrer plus offensifs que nous ne l’avons été ».

  5. Toutes les ruses et ficelles (que permettent toutes les constitutions) ne visent qu’a dévaloriser le rôle de l’Etat (qui en France avec le CNR a permi de répartir un peu mieux les richesses) pour lâcher la bride aux marchés avec les résultats catastrophiques que l’on voit depuis des décennies. Ce gouvernement (comme ses précédents) se tire une balle dans le pied. Ils s’acharnent à appliquer la théorie des avantages comparatifs (théorie libérale de Ricardo, améliorée et imposée par la Mondialisation) qui soutient que toutes les activités économiques se valent. Ou pour le dire autrement, si on laisse faire le marché et le libre-échange, le développement économique se réalisera de manière égale dans le monde entier. La réalité montre que c’est faux, un exemple parmi tant d’autres, les emplois de service ne génèrent pas les fameux rendements croissants (Antonio Serra) qui peuvent enrichir toute une population et pas seulement une infime minorité de profiteurs. La France n’a plus les moyens des USA, une industrialisation sous protection avec conquête agressive des marchés extérieurs, et production d’une idéologie destinée uniquement à l’export, afin de convaincre les concurrents des bienfaits du libre-échange. La France ne contrôle pas suffisamment le marché des matières premières et encore moins celui des industries. Dans le capitalisme globalisé il n’y a que quelques « gagnants » et beaucoup de perdants que se soit entre les Etats et au sein de ces Etats entre les classes sociales (générant périodiquement crises financières et guerres). Ce n’est pas moi qui le dit, des économistes (Polanyi) et des chefs d’entreprises (Reinert) nous l’expliquent trés bien depuis longtemps.

  6. Stan
    Je garde tes commentaires qui me serviront pour mes réunions.
    Merci mon ami.

  7. Pauvues syndicats, dirigés par des naïfs qui se laissent si facilement enfumer, à en croire le titre de l’article. ..

    1. Enfin!!! Vous êtes devenu macroniste Elie ?
      Vous avez une sacrée panoplie de vestes réversibles
      Bravo !

      1. AURORE

        Je peux même aller jusqu’à expliquer tout ça à tes réunions si tu n’es pas loin. Je suis en retraite depuis juillet, j’ai donc du temps.à consacrer à la bonne cause des salariés qui vont se faire piétiner Mais je suppose que tu es avec des personnes très informées aussi.

        Je commence sur place prochainement pour une petite réunion publique..

          1. ‘à chacun ses moyens’ -le frigo n’est pas en vacances ! surtout chez un touriste, et ‘ils se déclinent’, pleins déliés, italiques, ..Stop! sinon je ne m’arrête plus, .. et une ‘tite pique pour la route, ah je suis un chien (quand pas félin) tiens j’ai entendu, de Dutronc je sais mais Gabin? dans le casting j’vois pas le film, bref: « pas impossible que vous ayez encore besoin de moi, je suis une vraie salope »

          2. ti suisse

            Si en plus tu ouvres le frigo et les bouteilles, je te fais « les effets de la casse du droit du travail sur les pratiques managériales » pour commencer,et nous glisserons petit à petit vers le sujet de la « mise en bocaux de bave de cancrelats de Mongolie extérieure et sa commercialisation.. »

            si le public est solide, on peut conclure par des histoires de toto….

            1. Stan
              Ben après « périple » descend au moment de la Fête (15/16/17) tu verras que les cocos ont quitté le Ricard pour des boissons « plus nobles » . Tu profiterais des débats et je ne doute pas que tes interventions auraient toute l’attention.
              (prévois des bottes en caoutchouc…. le temps n’est parfois pas avec les cocos)

        1. Stan
          Super sympa.
          Je suis.en région parisienne
          Mais tkt ton commentaire est une bonne base
          car c’est toujours intéressant d’avoir des réflexions qui sont « hors syndicales ».

            1. Lionel
              Élie c’est le Talleyrand et le Minc à la fois.
              Il se croit supérieur à tout le monde.
              Il a tout fait, tout entendu à croire qu’il a vu.naître le Bois de Boulogne et sa grand-mère.
              Il est insupportable.

    2. Pas si naifs que cela : écoutez Mailly et celui de la CFE-CGC ( dont le nom m’échappe, désolé ), sans parler de Martinez – je ne voudrais pas paraître sectaire- et vous vous apercevrez que les macroneries ne passent pas . Même Berger se méfie . C’est dire ..!

      1. Alain

         » Même Berger se méfie . C’est dire ..!..

        C’est nouveau parce que j’ai parlé avec un permanent local en juillet ce n’est pas ce que j’ai compris….

        1. Berger a surtout les jetons du référendum d’entreprise et fait des pieds et des mains pour en limiter la portée .
          Je pense que les unions locales de la CFDT font remonter l’état d’esprit des militants et Berger ne peut pas ne pas en tenir compte !

      2. Alain
        Tu as raison car les syndiqués de bases et délégués locaux ont bien vu.qu’eux aussi se sont fait enfumer
        D’ailleurs il y a eu des Secteurs entiers qui étaient venus aux manifs et rendus leurs cartes

        1. Berger a la trouille du référendum d’entreprise parce que, en creux, ça signifie la fin de la cogestion, chère à la CFDT depuis la tsarine Nicole Notat .

  8. Je ne voudrais pas foutre la merde, mais je signale que l’euro est reparti à la hausse. taux de change à 1.20 dollar.

    En clair, si ça continue, il est probable que les délocalisations aussi, le CDI de chantier à durée déterminée et la suppression des primes de précarité……heu le remplacement du CDD en CDI flexible, va aider les patrons des groupes à initier des « sauvegardes pour l’emploi » pour la grande cause de la compétitivité, sans trop de déprime…

    …Important le moral du patron de groupe..

    heureusement, en France nous avons le CICE pour sauvegarder à minima de l’emploi à 340 000 balles…

    Tant que le dividende est préservé, restez en dessous des gouttières, ça peut ruisseler….

  9. Il faudrait aussi faire comprendre aux gens qu’une baisse de cotisation correspond à une baisse de salaire et que la csg ne vient pas en compensation.

  10. L’enfumage jupitèrien et Cie, soutenu içi par une minorité, se concrétise par ces exemples édifiants : http://www.letelegramme.fr/ille-et-vilaine/rennes/contrats-aides-la-maire-de-rennes-interpelle-la-ministre-du-travail-30-08-2017-11645182.php
    De plus, l’école Diwan est en difficulté par la diminution brutale passant de 137 contrats aidés à 44, dans une première tranche…Diwan Breizh organise un rassemblement de protestation samedi à Quimper.
    Ce pouvoir est fondamentalement mortifère et déconstructeur du lien social.
    Les CSP+ qui le soutiennent sont des inconscients ou des cyniques sans foi ni loi.

    1. @ lionel
      Comme je l’ai dit les contrats aidés, peut être imparfaits, ont permis à certains de reprendre une activité et a pouvoir prétendre à nouveau à des droits au chômage à la fin de leur contrat…et à pourvoir des besoins essentiellement dans le domaine de l’enfance et de l’éducation.
      Au niveau de la formation, ca n’a pas répondu aux attentes…mais ça demande à être améliore plutôt que d’être aboli sans concertation.
      Au début j’étais dubitative…mais ça valait le coup d’être essayé plutôt que de laisser des personnes sur le carreau.
      Bien sûr ce sont des emplois fragiles mais le but n’était pas, comme va le faire ce gouvernement, de fragiliser tous les emplois.

      1. SYLVIE ET LIONEL PENEAU

        Il y a différents types de contrats aidés, je suppose que l’article fait référence à deux ou trois types de ces contrats (avenir, CIE et CAE.) pour les principaux.

        En principe, nombre d’entre eux mettent des jeunes et/ou des personnes non diplômées, étrangères, en situation de se former ou simplement d’acquérir une expérience professionnelle. dans tous les cas, le contrat requiert d’offrir une formation ou un accompagnement sous différentes formes…

        le secteur non marchand bénéficie de ces aides.

        Je développe juste les CAE,(secteur insertion) que je connais le mieux. Ils sont les plus coûteux pour l’état 19 655 € l’ETP (en ACI) cette année, Si limitation de ces contrats :

        1° Moins de contrats aidés = hausse du chômage ou changement de catégorie de chômeur (contrats 20 h mini = 86.60h par mois…)
        2° Moins de contrats = moins de formation dispensées
        3° moins de contrats = désocialisation accrue d’une frange de la population qui retrouve des règles de vie, de repères…
        4° risques accrus de montée de désespoir, troubles…(développement accéléré de pathologies, d’addictions et de pratiques marchandes délictuelles pour survivre)

        Je n’hésite personnellement plus à dire que nous avons une bande d’aides comptables, dégénérés, cyniques et irresponsables. à la tête du pays et ce n’est pas une insulte, pour au moins trois raisons majeures.

        1° le contrat aidé CAE, le plus coûteux est moins coûteux que le CICE et de très loin (19 655 € contre 340 000 € optimisé selon le rapport de mars 2017 sur le CICE

        2° Le secteur non marchand ne dégage pas de bénéfices (ou ils doivent être réinvestis) les aides concernent des individus de proximité, autant dire qu’ils soutiennent le tissu social du secteur.
        A mettre en rapport avec les secteur marchand des groupes privés qui se paient en dividendes sur une partie des aides publiques..

        3° Si on intègre à la pure notion comptable, les organisations psychiques des employeurs et les préjugés sur le chômeur jeune ou vieux, l’étranger, le non diplômé, il y a peu de chance qu’une insertion directe sans contrat aidé soit probable..

        Ajoutons à cela les effets à terme des restrictions budgétaires des collectivités locales et territoriales, je ne vous dis pas la merde d’ici à deux ans…

        Ma seule question : quel est le concurrent qui paient ces guignols pour que la France sombre ?

        1. Merci Stan…
          Et dans le meme temps je lis que FO lâche la revendication…surprenant !

          1. Lionel

            Merci

            Comme ils sont structurés et je suppose qu’ils sont une ACI,
            s’ils perdent les deux contrats cités (soit environ 1.14 ETP,) ils vont vite mettre la clé sous la porte….

            Le secteur de l’insertion comporte des associations très fragiles, car elles ont déjà subi des restrictions budgétaires ces deux dernières années, principalement des départements.

            Si je rebondis sur ce cas et je vais expliquer le risque d’un effet boule de neige dont nos tueurs de coûts ne prennent pas conscience du tout.

            1°Cette association a 2ETP en CDI et 2 en prestation (pas trop compris le terme) mais bon, ça fait 4 ETP

            2° elle a 7 personnes en insertion de 20H, ce qui fait aussi 4 ETP annuels subventionnés

            Prenons l’hypothèse qu’elle équilibre ses comptes.
            Si elle perd le renouvellement des 2 contrats cités, cela fait la perte de 1ETP de subvention,.
            Pour ne pas partir en déséquilibre, elle est donc obligée d’augmenter la part de chiffres d’affaires en compensation. Dans son métier ça va être très compliqué. Etant dire qu’elle est morte.

            pour l’info : une ACI (je pense que s’en est une) ne pas pas aller au delà de 30 % en CA propre, c’est une régle. Si elle dépasse 50 % elle est requalifiée en EI (entreprise d’insertion.) ce qui change totalement le subventionnement.

            Par conséquent, dans cet exemple, pour 1ETP initialement perdu faute de renouvellement, ,ce sont 7 ETP à la rue….

            A multiplier par tous les cas d’ACI en équilibre précaire, ou déséqulibre déjà existant….

  11. Par ricochet, on en vient aux deux leurres de compensation à la casse du droit du travail que tout le monde ou presque à présenté comme une formidable contrepartie. J’ai parle du CPF (formation) et du CPA (sorte de faceboque de vie professionnelle

    S’il y a diminution des contrats aidés, il y a diminution des actions de formation associées, en commençant par la dotation annuelle d’heures de formation attachées au contrat de 20 h/an ex DIF..

    J’avais 10 délégués (5 titulaires) qui ne pensaient pas de bien du CPF, beaucoup moins accessible que le DIF, puisqu’une liste de formations est attachée au code APE…

    Et c’est justement là qu’est l’esbroufe.J’explique

    Quand vous êtes dans une entreprise d’un secteur donné, avec des compétences données, vous pouvez effectivement les renforcer ou choisir cette liste de branche des domaines complémentaires,

    Imaginons maintenant que la casse du droit du travail vous trimballe comme un fêtu de paille d’un contrat de « chantier  » à un autre.

    – Si c’est dans le même code APE, l’évolution est encore possible
    – si vous accéder à des emplois dans des entreprises de code APE différents et que vous vouliez améliorer des compétences transversales, vous allez être bloqué par la liste de l’APE.

    A ma connaissance, aucun employeur n’acceptera facilement que vous fassiez une formation que ne le concerne pas, juste pour vous voir vous tirer..

    La flexibilité, le zapping c’est bien, à condition de ne pas être souple comme un verre de lampe

    1. et je n’ai pas évoqué les nouvelles dispositions défavorables des OPCA par rapport au processus de formation en ce qui concernait la branche que je viens d’abandonner.

        1. didiergoux

          Si je savais mettre en place un blog, je partirai illico transmettre mes informations.à mon compte Surtout en ce moment. Il y a beaucoup de gens intéressés et inquiets vous savez. J’ai deux réunions programmées comme intervenant prochainement…

          C’est con, mais je me dis que ça peut intéresser quelqu’un ici,
          Monsieur JUAN semble me le permettre, et comme la lecture est libre ça ne doit pas trop gêner…j’espère..

          Désolé…

            1. Je suis nul en informatique, je sais juste chercher des infos et me servir de quelques outils de base. En fait, l’informatique m’emmerde….

              D’ailleurs, Je ne viens vraiment qu’ici chez JUAN, depuis des années, ça m’amuse et ça me permet de me changer les idées. Le jour où JUAN me vire, ce sera le point final des blogs.
              Je préfère le réel.

              1. Vous ne pouvez pas être plus nul que moi en informatique… ni plus emmerdé (enfin, disons que ça me semble inimaginable). Et cette distinction entre les blogs et ce qu’il est convenu d’appeler le « réel » me semble assez artificiel, les blogs faisant partie intégrante du réel d’aujourd’hui, au même titre, par exemple, que les présages pour les Romains ou les questions d’étiquette pour Saint-Simon.

      1. Vous êtes excellent Stanislas

        une question: faites vous suivre vos notes tellement précises aux Insoumis ?

        1. Charles,
          Merci..

          Non, je n’en connais pas du tout.
          Les deux interventions que je dois faire sont plutôt liées à des connaissances professionnelles que je viens de quitter.
          Je suis connu dans mon coin pour maitriser plus que correctement

          – le secteur de l’hébergement/insertion/médico-social sous nombre de ces aspects – réseaux, partenariats, suivi psychologique/accompagnement, gestion financière et code CASF (donc politiques publiques de l’action sociale)

          – les tuyauteries de financement des collectivités locales et territoriales (à rafraichir un peu quand même) et leurs budgets

          Connaissance moindres de mon itinérance professionnelle
          – le transport puisque j’ai la capacité de transporteur,
          – la distribution spécialisée pour avoir redresser ce type d’entreprise
          – droit du travail

          et quelques autres bricoles…

          Je suis moins insoumis que persuadé que la politique de Macron va gravement déprimer le peu qu’il reste du pays.. Comme les insoumis sont les seuls à proposer une alternative économique qui tient la route, je me joins au programme.

          En fait, un pote a signalé que je pouvais expliquer les effets de la casse du droit du travail à un groupe insoumis du secteur il y a 3 semaines, …..pas de réponse…

          J’ai de quoi m’occuper mais j’aide volontiers si besoin est…

      2. Stanislas,
        Je plussoie avec vos soutiens. Ne vous laissez pas enfumer par didiergoux qui n’est pas avare de remarques acides sans rien proposer. Il est dans l’air du temps dévolu à une catégorie désespérée aimant critiquer à défaut de proposer, ne serait-ce qu’une utopie, un espoir.
        Vos contributions sont très utiles et souvent pertinentes.
        Continuez et merci !

          1. Juan,
            N’y a-t-il pa erreur sur la personne ? votre réponse adressée à Stanislas, semble-t-il, passe par le soutien que je lui ai adressé ???
            Et, de plus je n’ai aucun reproche de censure ou autre à vous faire…au contraire.
            Merci de m’éclairer.

          2. JUAN

            Le Monsieur, c’est parce que je suis très respectueux par nature, (respectueux jusqu’à la limite de l’organisation psychique de l’autre), même si ça n’apparaît pas souvent ici.
            Respectueux, au point de vous avoir envoyé un mail il y a un bon moment,en vous présentant ma véritable identité. Ceci pour être en règle avec l’hôte qui me reçoit.
            Si le mail n’a pas changé, je peux recommencer. A vous de me dire.

            Tout est parti de Monsieur Goux qui me fait des remarques de temps en temps, (celle d’aujourd’hui était sympathique) à propos de ma quantité d’interventions sur votre blog.
            Je réponds d’une manière un peu chaude parfois, mais je me dis qu’il a certainement raison sur le fond, je squatte ici d’une manière éhontée depuis des années (sur M2 déjà sous d’autres pseudos), selon le sujet et je vous remercie régulièrement de le supporter et de l’accepter.

            Pas d’impair, j’évoquais simplement l’idée que si vous me viriez, pour un abus quelconque, ce qui m’arrive, j’arrêterais définitivement d’écrire sur le blog d’un autre. C’est tout. Je l’ai toujours dit, seule votre demande expresse sera honorée à l’instant. Je suis chez vous..

        1. Je ne « propose » pas d’utopie parce que je sais très bien à quels cauchemars elles conduisent systématiquement. Et je ne propose pas d’espoir non plus, simplement parce qu’il n’y a pas lieu d’en avoir (en tout cas en ce monde, pour ceux qui croient en l’autre).

          Il me semble qu’on rendrait un grand service à l’humanité dans son ensemble si, étant capable de les repérer dès la naissance, on étouffait au berceau tous les futurs porteurs d’utopies.

          1. didiergoux (Didier Goux),
            Par exemple, j’ai lu votre billet titré -Houellebecq, écrivain de la joie pure-.
            Son visible désespoir n’est pas mien, idem pour une supposée joie, et l’inverse, un espoir toujours mêlé de tristesse n’est pas mien non plus, estimant trop figées ces représentations du monde et interprétations de la réalité (cf. Paradigme, définition Toupie.org).
            Dans ce qui me semble être une réduction des choix souvent proposée dans la Littérature, dans la Philosophie, ou par des Intellectuels français, ceux-ci pourraient se penser plus lucides que ceux-là sur la réalité, au conditionnel. Ce n’est pas mon cas (ne prétendant pas à une plus grande lucidité que d’autres). Je m’arrange seulement avec mon réel pour ne plus être continuellement pessimiste, c’est ainsi, sans imaginer un futur monde idéal et définitivement heureux pour autant. Croire en Dieu n’est pas obligatoirement cette quête unique de consolation parfois décrite pour tous les croyants …

            1. alala ! si-seulement on ignorait la ‘conscience’ ! (ou si elle avait un ti bouton « on/off ») qql’chose comme l’ipséité mais sans le paradoxe !

              Bah, on a encore le droit de rêver ! (c’est la nuit, disons quand je dors, que j’en profite! le mieux !)
              Aussi, comme toi je vais bien 😉
              Miaoow

              1. ti suisse,
                je ne peux pas ignorer la conscience (ou la pensée, l’intelligence, la lucidité, etc.), donc, tout en ne sachant pas ce que c’est, ni d’où ça vient, ce qui est une forme d’ignorance.
                De la même manière, je connais la loi de gravitation universelle sans savoir ce qu’est la gravité, d’où ça vient, etc., ce qui est une forme d’ignorance aussi.
                Ce qui n’empêche pas grand monde d’en parler ; quant à l’ipséité, ce sera en attendant un peu avant de te répondre :-))
                A bientôt

                1. aah mon (mes) kif est aussi infini que mon ignorance ! je pense même (pas dit pareil!) que le second est vastement ++ grand !!
                  /de Gotlib à Isaac N; par ex.,
                  alors comme tout-le-monde.
                  Mais la conscience.. ce machin qu’on dénie à animal, -normal: jamais ne vide le lave vaisselle (en 60 ans!) ni ne joue aux échecs /ils ne vont pas se plaindre, nous avons cédé sur leur « sensibilité » supposée.

                  bref, quel territoire !!
                  – pour ce qu’on en fait ! ( = jugement; c’est re-parti !)
                  y a de quoi miauler !

            2. Laure CP,
              N’est-ce pas là de la posture d’intello qui se la jouerait désabusé pour ne pas dire dramatiquement maudit façon fin XIX siècle décadent et cultivé,.. à dessein.
              Une sorte de snobisme de cape dédaigneux du commun mais, par-delà les apparences ( chacun fait ce qu’il peut, comme il peut ), souffrant d’un mal-être indéfinissable pouvant avoir sa source dans un vécu infantile mal  » négocié  » au cours de la vie ?
              De l’aptitude ou l’inaptitude au bonheur, au bien-être.
              Une psychanalyse ou thérapie pourraient-elles être fécondes…ou pas…au-delà des croyances…?

              1. Lionel Péneau,
                pour vous répondre, je partirai de cette vidéo et de cet extrait dans le texte :
                « (…) « Je fais partie de l’élite mondialisée, a expliqué Michel Houellebecq. J’appartiens à la France qui vote Macron ». « Moi je crois au vote de classe. Je suis trop riche pour voter pour Le Pen ou Mélenchon, je ne suis pas un héritier, donc je ne suis pas la classe qui vote Fillon », a-t-il ajouté. (…) »
                http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/video-regardez-en-integralite-le-passage-de-michel-houellebecq-dans-l-emission-politique_2176721.html

                Je ne -crois- pas au vote de classe, ne crois pas en Karl Marx, en Pierre Bourdieu, en Sigmund Freud, en Auguste Comte, en Simone de Beauvoir, ni en aucun être humain, en essayant de ne pas être prisonnière de représentations. Ce n’est pas une réponse pirouette, je ne peux pas parler de la vie intérieure d’autres personnes. Eux seuls me semblent pouvoir se renseigner sur eux-mêmes. Sa propre introspection ne me paraît renseigner que sur soi-même, non pas sur tous les êtres humains, ou sur l’être au monde ou l’être du monde. Et là encore, je fais plus ou moins référence à un autre entretien avec M. Houellebecq, dans Le Point (avec … Schopenhauer … dans le titre).
                A bientôt

                1. Laure,
                  Mon post ne fait que suggérer des interrogations…à tort ou à raison ?
                  Se gausser à la façon didiergoux est tellement facile…et stérile ! pas étonnant de sa part.

                  Sinon, que faites-vous de l’irrationalité qui nous gouverne, souvent à notre insu ( le mot est signifiant ), et qui se traduit trop souvent par des psychoses + ou – graves et invalidantes et des névroses perturbantes souvent difficiles chez nombre d’entre nous sans parler de comportements individuels et sociaux dite  » normaux/à-normaux  » ?
                  Je pense que ce n’est pas en  » récitant  » des mantras qui se veulent auto-réalisateurs du genre  » je ne crois pas en ceci, en celà  » que nous échappons à notre inconscient souvent révélé par des actes manqués, des rèves ou même des actes consciemment choisis et assumés, le tout concourrant à notre humanité diverse et positive.

                  1. Bonjour Lionel,
                    Je vous réponds dans un autre commentaire estimé déjà un peu trop long (et celui-ci serait trop étiré ici, à mon goût).

  12. À propos des discussions avec les syndicats :

    « JS Ferjou a retweeté
    19H Ruth Elkrief
    19H Ruth Elkrief @19HRuthElkrief
    ·
    3h
    « Visiblement #FO a obtenu qque chose, est-ce sur le destin personnel de @jcmailly ? » dit @jsferjou @ruthelkrief sur @BFMTV »

    Ca fluidifie ça fluidifie. 🤣🤣🤣 mouarfffff

  13. reforme en Italie :

    https://www.lesechos.fr/monde/europe/030515886657-italie-bilan-mitige-pour-le-job-act-de-renzi-2110492.php

    « Trois ans après le lancement de la réforme du travail, le chômage, après une forte baisse, stagne autour de 11%. Alors que les avantages fiscaux à l’embauche pour les entreprises touchent à leur fin, la question du financement de la protection des demandeurs d’emploi reste ouverte. »

    Mais qui croit encore que ces mesures d’austérité imposées dans tous les pays d’Europe sont faites pour améliorer le chômage… ?
    Elles ne servent qu’à une chose, détruire l’organisation economique et sociale des États pour en faire des territoires ouverts à tous les « coucous » mondialistes.

  14. Encore un « enfumé » ?

    « Réforme du code du travail : Force ouvrière ne manifestera pas

    Le syndicat avait protesté contre la loi El Khomri en mai 2016 mais vante cette fois un « vrai dialogue social » dans la construction des ordonnances.(…)

    Force ouvrière (FO) a décidé « à l’unanimité » de ne pas participer à la journée d’action prévue le 12 septembre par la CGT et Solidaires contre la réforme. C’est ce qu’a annoncé son secrétaire général, Jean-Claude Mailly, lors d’une interview filmée, diffusée sur le site Internet des Echos mercredi 30 août.(…)

    Le numéro 1 de FO justifie cette décision du bureau confédéral du syndicat par le fait que la réforme a été menée après une « vraie concertation ». « Ce n’est pas une négociation juridiquement, c’est une concertation. Mais cela ressemblait beaucoup à une négociation », s’est-il réjoui. « Il y a eu un vrai dialogue social », a-t-il encore insisté. »

    Totalité de l’article :

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/08/30/reforme-du-code-du-travail-force-ouvriere-ne-manifestera-pas_5178654_823448.html

  15. Titres joyeux du Monde économie

    Comment l’empire Amazon pulvérise la concurrence

    Le géant du commerce en ligne s’attaque au marché alimentaire. Entre guerre des prix et service client très efficace, l’américain n’a pas fini de laminer ses rivaux.
    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/#IHLRIGTOfoOTTv1y.99

    Uber pourrait entrer en bourse
    Le nouveau président de l’entreprise de chauffeurs privés a déclaré au « Wall Street Journal » qu’Uber pourrait entrer en bourse d’ici 18 à 36 mois.
    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2017/08/31/uber-pourrait-rentrer-en-bourse_5178766_1656994.html#oYqxemfO8R3MUo10.99

    à vos start-up nous serine LouRavi des autocars

  16. Je ne suis pas trop surpris par le retrait de FO, j’ai émis cette possiblité il y a quelques temps .

    1° JUAN fait état de la nomination du numéro 2 de FO à un poste de conseiller ministériel

    2° La casse du droit du travail ne concerne que le secteur privé, je conçois assez facilement qu’au plus haut niveau, des dirigeants profitent de la fracture du droit public/privé pour négocier des points avantageux qui ne les affaiblissent pas trop par ailleurs, en échange de quelques élévations de menton pour la forme.

    FO lâche, ils ont donc eu quelques compensations intéressantes

    Au final, tel que ça se profile,

    1° Mélenchon et les insoumis ont raison de lancer une action seuls, Je lis ici et là que ça créerais une division avec les forces de la CGT. Pas sûr. Plutôt une addition.
    Je pense même que ça finira par être une bonne chose si on se fie à la carte de France des relais des groupes d’appui insoumis (cette appellation me gêne et je le pense même contre productive) mais bon…

    2° Les appareils syndicaux sont pourris par la tête et la base s’en désole apparemment. Y aura t’il point de rupture sur ce coup là ? Si oui, on verra les dirigeants syndicaux courir derrière leur base.

    Si toutes ces saloperies de « réformes » issues de directives européennes servaient à quelque chose, ce serait acceptable. Mais leur échec est prouvé, démontré et perceptible autour de nous

    1. «  »Je ne suis pas trop surpris par le retrait de FO, j’ai émis cette possiblité il y a quelques temps . » (Stanislas)

      Quel flair ! Avant même l’ouverture des négociations officielles, Maiillyavait déclaré qu’il jouerait le jeu de la concertation; sans doute avait-il déjà obtenu dès les négociations officieuses qui les précèdent toujours, la garantie qu’on compenserait intégralement toute hausse de la CSG pour les fonctionnaires, dont FO est le principal syndicat…

      1. Le plus gros des militants de F.O se trouve dans la fonction publique .Renseignez vous sur ce que Mailly a obtenu pour la F.P et vous comprendrez sa souplesse sur la loi travail .

        1. Alain
          Pour avoir des contacts avec des adhérents et sympathisants FO, ils nous ont fait part de leur présence à la manif du 12.
          Après le nombre ? En tout cas très en colère après Mailly car jusqu’à sa déclaration, la participation était acquise.
          Il semblerait qu’il lui a été proposé un poste
          mais ce n’est que du conditionnel ELIE

        2. « Le plus gros des militants de F.O se trouve dans la fonction publique. »

          Mais combien pèse-t-il exactement ? Envisage-t-il un régime, ou bien est-ce qu’il s’en… balance ? C’est affreux, cette incertitude où vous nous laissez…

          1. J’aime vous laissez dans l’incertitude . Mais préfèreriez-vous que je vous laisse dans l’expectative ? A moins de vous laissez vous perdre en conjectures .
            Faites votre choix !

  17. Et maintenant il monte les jeunes contre les retraités….quand on n’a plus d’argument on peut dire n’importe quoi…
    Ça promet …

  18. La dernière comm des petites frappes au gouvernement est de tenter d’allumer un feu entre les générations pour expliquer l’inexplicable et légitimer leur saloperie de destruction du droit du travail.

    Jusqu’où iront ils dans l’abjection ces irresponsables ?

    La réalité des chiffres démolit cette grossièreté.(source INSEE TEF ed 2017)
    – niveau de vie moyen annuel des individus selon la composition du ménage en 2014 (dernière infos officielles disponibles)

    moins de 65 ans : 22 810 €/an…soit 1 900 €/mois
    65 ans et plus : 25 080 €/an….soit 2 090 €/mois.
    écart 190 € mois…

    Salaires moyens nets entreprises 2014 : 2 225 €

    Salaires nets moyens fonction publique
    – d’état :2 477 €
    – territoriale : 1 877 €
    -hospitalière : 2 223 €

    Le seul point de différentiel entre génération à analyser est effectivement le pourcentage de CDD et de CDI par classe d’âge, en faveur des plus âgés de 20 %..(pour les actifs)

    Mais là encore des arguments ne résisteraient pas à la réalité..

    1° Les vrais chefs d’entreprises à structures nationales s’entourent de compétences et d’expérience d’abord. Ca a toujours été. Quel que soit le secteur d’activité. C’est un problème pour les jeunes, certes, mais c’est ainsi.

    2° Les politiques économiques de l’UE ont permis de détruire le tissu productif de la France. C’est un mouvement de fond, Nous sommes dans la lutte des places exacerbée dont pâtissent d’abord les plus faibles dans une compétition.
    Les politiques par leur lâcheté durcisse ce point au lieu de la détendre..

    3° La flexibilisation des contrats va encore ajouter un cran décisif dans la fracture jeunes/ anciens de plus en plus sûrement parce que le chef d’entreprise décrit supra, s’il organise la rotation aura systématiquement le réflexe de mettre la barre le plus haut possible dans ses exigences pour ne pas baisser sa productivité moyenne.

    Nous avons des gamins au plus haut niveau, incompétents, irresponsables, sans nerf, sans caractères, au bord de la panique qui n’hésitent même plus à allumer des feux dans la société toute entière pour passer leurs saloperies inutiles…

    1. Il oublie le fameux modèle allemand où les retraités ont carrément étaient sacrifiés….depuis des années et qui ne profitent même pas de la richesse de leur pays ….ni les jeunes d’ailleurs précarisés à outrance…

  19. Soyons clair, comme le souligne le CANARD de cette semaine, nous sommes dans la technique financière pure et dure « du tueur de coût » . Il s’agit d’explorer toutes les lignes du budget et de racler aveuglément, sans tenir compte des pertes humaines, en examinant les possibliités d’optimisation, de rendement et de regroupement ligne par ligne. Sur ce point, les lignes sociales sont les plus en vue pour taper dedans Il y a 66 millions d’habitants dans un pays de redistribution historique

    Le point du rendement explique par exemple le basculement entre cotisations sociales et CSG.. Nous en verrons d’autres à l’avenir de ce type.

    En revanche, la honte est que ce principe ne fonctionne pas dès lors qu’il s’agit de transfert de fric public avec le privé. Les rapports se multiplient concernant les transferts aussi massifs qu’inutiles de dépenses publiques vers le secteur privé
    – CICE que vous connaissez

    – CIR ; aides à ‘innovation, 6 milliards/an dont personne ne connait ni ne peut mesurer l’efficacité…

    – les PPP dont les contrats délirants sont une honte toute bue

    – les dérives d’EDF et d’Areva dont Philippe était une pièce maitresse, que l’état a dû renflouer de 4 + 5 milliards respectivement après des pertes gigantesques de 15 milliards dénoncées par la cour des comptes …et ça continue

    Il faut se rendre à l’évidence la France n’existe plus en tant que pays, les dirigeants travaillent pour l’UE et des groupes privés. la seule solution pour que ces minables sauvent leurs places, c’est de soulever les gens les uns contre les autres…

    Le pire c’est que ça risque de finir par fonctionner.

  20. M’sieu, M’sieu.. (Colombo?!) la dernière fois, un vendeur de lunette (opticien) l’usait en boucle, et moi tellement occupé à être agacé que je n’ai pas vu qu’il m’arnaquait !!
    Ou la serveuse, resto italien au coin (excellent!) adorable, mais au bout de 2x « Monsieur Jacques » (non ce n’est pas ti suisse; dommage?) je l’invitais au raccourci.
    Oui, quand je commande qql pizza (par tèl) je dis: « c’est pour Jaq, ..Chirac ». Je pense qu’Offenbach ne fait pas le même effet, surtout que j’aime les anchois (!) mais pas ma Bernadette.
    /qui s’appelle Claude, .. »comme l’Empereur ? » lui demandais-je à notre première rencontre.
    Voilà, ..ai-je bien rempli toutes les cases ?
    Ah oui.. blog & informatique; comment ai-je réussi à éditer ma trombine (un bistrot d’immigrés à Brooklyn; facile) à côté de mon pseudo, reste un mystère.. et en couleur !!
    pratique n’est-ce pas ..
    Un blog ?? du signe cigale ascendant coucou, ..ni je professe la ‘vocation contrariée’ (en gnl !)
    Et probablement (Charles) d’acquérir qql action Uber,

    Jeu-di détente, ..demain septembre ! (les suisses sont ‘rentrés’ ce lundi) à mon avis, ..on ne mettra pas le même temps pour aller taffer, à moins d’un vélo ?!

  21. Lionel, suite

    M. Houellebecq, dit élite, parlerait donc quelquefois de M. Schopenhauer (un des liens ci-dessous). A mon niveau, je situe l’omnipotence, l’omniscience voire l’omniprésence au …delà des capacités d’un être humain, en n’en déifiant aucun. C’est ce qui m’incite à ne pas croire -en- quelqu’un tout en pouvant croire quelqu’un.
    Je lis au-sujet de ce philosophe  :
    « (…) Quant à le lire pour « lâcher prise », aucune chance que Tolstoï, Proust ou Charlie Chaplin, qui l’adoraient, aient songé à cette éventualité. Les époques et les goûts changent, Schopenhauer reste. Il aurait adoré le savoir. (…) »
    http://www.lepoint.fr/culture/pourquoi-lire-schopenhauer-aujourd-hui-06-10-2016-2074022_3.php
    Autre article, je lis « passion » pour lui :
    http://www.lepoint.fr/culture/michel-houellebecq-je-suis-un-disciple-imparfait-de-schopenhauer-14-10-2016-2075857_3.php

    De nos jours, des scientifiques en sciences dures, dits élites et plutôt rationnels, disent carrément être ignorants sur la conscience. Ainsi, j’ai tendance à douter que M. Schopenhauer soit celui qui avait déjà tout compris sur «… la vraie nature de l’homme … » etc.. Sûrement, je ne l’adore pas. Pour la presque totalité de votre commentaire, à mon avis nous pourrions beaucoup discuter,ainsi que sur le libéralisme, le matérialisme, la liberté en acte ou en pensée, l’ipséité, l’autonomie et l’interdépendance, etc..

Les commentaires sont fermés.