Contre la pensée magique et honteuse de Jupiter


L’expression m’a été soufflée par une aimable consœur de la Twittosphère, la « pensée magique » de Jupiter. Effectivement, il y a une pensée magique à l’oeuvre chez Macron. une pensée si magique qu’elle fait fi de la réalité la plus évidente.

  1. La loi travail serait un compromis équilibré entre les intérêts des salariés et les intérêts des employeurs. Un compromis où les salariés trouveraient autant de motifs à satisfaction que les employeurs.
  2. Les 3 mois de concertation avec les partenaires sociaux sur la loi Travail seraient équivalents à une négociation avec les partenaires sociaux. La loi Travail serait donc le résultat d’une négociation.
  3. Les moindres détails de cette loi Travail auraient été annoncés par le candidat Macron pendant la campagne présidentielle si bien que les électeurs ont bel et bien été prévenus: Jupiter appliquerait le programme connu du candidat Macron
  4. La loi travail serait soutenue par une majorité de syndicats puisque FO et CFDT refusent de manifester le 12 septembre aux côtés de la CGT.

 

Dans la pensée magique d’Emmanuel Macron et de certains de ses soutiens, ces quatre affirmations sont des vérités. Dans le monde réel, elles sont toutes, intégralement et sans conteste, des mensonge.

On cherche toujours cette longue liste, aussi longue au moins que celle dévolue au patronat, des avantages que les salariés gagnent avec cette loi funeste. J’en ai trouvé un, la revalorisation de 25% des indemnités de licenciement. Mais pour le reste, en comparaison de chaque avancée concrète et explicite accordée aux employeurs, nous n’entendons que deux réponses: la première, le « ruissellement ». Si les entreprises gagnent des avantages identifiés, les salariés eux doivent patiemment attendre que les effets indirects de cette loi sur l’emploi leur bénéficient. La seconde réponse est que les entreprises ne sont pas ce lieu de confrontation.

Uberlol.

Second point, la concertation n’est pas une négociation. Les mots ont un sens, malgré la novlangue. Le premier désaccord significatif de l’auteur de ces lignes avec Hollande fut l’ANI, qui était pourtant un véritable accord négocié entre partenaires sociaux puis qui rapidement adoubé en loi par le gouvernement Ayrault début 2013. Je me souviens de ce billet comme si c’était hier, et surtout du temps qu’il m’a fallu pour l’écrire, malgré sa trivialité. C’était l’effort et la tristesse conjugués pour constater que ce quinquennat avait donc dérivé. Avec Macron, nul atermoiement, Jupiter n’a pas même daigné laisser les partenaires sociaux négocier quoique ce soit, ni entre eux, ni avec lui. L’imposture démocratique – qu’il s’agisse de démocratie sociale ou politique – est totale. Le coup d’Etat est avéré.

Troisième point, cette loi Travail a été cachée, masquée dans ses moindres détails par le candidat Macron. Les précautions que lui et ses sbires ont prises pour cacher aux Français ce qu’il voulait vraiment faire ont été hallucinantes, jusqu’à porter plainte en justice aux premières fuites, en passant par l’annonce tardive d’une programme flou (à part le recours aux ordonnances, et encore) début mars.

Quatrième point, il n’y a que des paresseux, des éditocrates incompétents qui ne connaissent rien de la vie en entreprise pour se réfugier derrière le sur-commentaire de qui participe et qui ne participe pas aux manifestations. Il y a aussi quelques insoumis à s’énerver sur le sujet alors que ce n’est pas l’important. L’essentiel est de savoir ce que chaque syndicat a à redire contre cette loi Travail. Et quand vous additionnez les propos de FO, de la CFDT, de la CGC, de la CGT et de quelques autres, vous obtenez une vision bien claire du désastre annoncé.

 

Publicités

39 réflexions sur “ Contre la pensée magique et honteuse de Jupiter ”

  1. « Dans le monde réel, elles sont toutes, intégralement et sans conteste, des mensonge. »

    Ah bon ? FO et CFDT n’ont donc pas annoncé qu’ils ne participeraient pas à la manifestation, comme j’avais cru l’entendre ?

    (Sinon, je trouve fort savoureux de vous voir, vous, tout pétri d’indignation devant une “novlangue” que, dans d’autres domaines, vous maniez pourtant à la perfection…)

  2.  » J’en ai trouvé un, la revalorisation de 25% des indemnités de licenciement…

    JUAN ou quelqu’un d’autre
    Pouvez me dire où vous trouvez ce qui permet de l’affirmer. Merci

     » Magique et honteuse »

    Il faudrait accoler rétrograde à minima….

    Encore que parler de pensée pour un ventriloque du MEDEF, du CAC, de l’AFB, du l’UE et des parrains sérial losers comme Attali, Minc, Daniel et cie (moins connus mais j’ai des noms), c’est lui faire beaucoup d’honneur..

    Il est facile à deviner qu’il n’est point besoin d’une intelligence complexe pour faire la synthèse d’éléments de langages convergents fournis et prémachés de principes financiers élémentaires qui consistent à taper dans les dépenses comme une brute taperait avec une masse sur un moustique posé sur une vitre..

  3. Du point de vue, mathématique, financier et statistique, ce que met en oeuvre la bande de voyous au gouvernement est démontré un peu partout comme récessif pour un pays avec le recul de l’histoire (2008 à aujourd’hui).
    D’ailleurs on peut même évoquer la notion de débilité concernant des arbitrages sur les lignes de dépenses sans être dans l’insulte…..

    C’est tellement vrai que pour éviter d’en parler, il ne reste plus aux experts télévisuels et éditorialistes économiques qu’à discuter de l’effet de la merde de pigeon sur la dégradation du bitume ou de la qualité de secrétion de bave de l’escargot sous l’effet du réchauffement climatique pour rester crédibles à terme. ……Quoique, on en voit tout un tas continuer de prêcher sans cligner des yeux après des années et des années à s’être trompés régulièrement..;

    Les réformes engagées sont d’autant plus connes et suicidaires que le taux de change de l’euro est à la hausse et au delà de sa valeur lors de son introduction.
    Si la tendance de l’euro dure, la flexibilité ne va générer qu’un retour plus facile aux délocalisations, donc au retour du chômage.

    Et tout ça c’est encore de la faute aux 17 députés insoumis et leur Mélenchon de chef…

    1. Désolé de vous le dire Monsieur le toubib, mais je crains que vous n’ayez qu’une vision très approximative du marché des contrats détachés, de ses ressorts et de ses nécessités..

      1° Et le transport n’est pas concerné, il est vrai que les pays cités, le sont..

      2° Et si on compte le temps de s’y mettre. il y a belle lurette que Macron aura été foutu dehors.

      En attendant, pour desserrer un peu au sujet des ordonnances, ça jette.. Le proprio du 3eme journal le plus subventionné de France doit trembler, lui qui consomme du détaché…

      1. C’est tout de même étonnant que le tenant français de la flexibilité du travail en soit à déclencher une demande de règlementation de l’espace du travail européen..

        Jupitre est en pleine rédemption…tous à genou devant sa sainteté..

          1. Monsieur le toubib

            Vous dites n’importe quoi, ce n’est pas un jugement de valeur, c’est un fait.
            La réalité des relations au travail dans le secteur marchand et non marchand du secteur privé, ne se font pas avec des mots « flexibilité » ou « fléxi tout ce que vous voulez, » mais en fonction des affaires, de la concurrence du secteur, des saisonnalités, des relations donneurs d’ordre/sous traitants…etc. Toute chose dont je sens bien que vous n’avez que peu d’idées.

            Mais attention, je ne vous empêche pas d’avoir vos certitudes de là où vous êtes.

            1. L’objectif est de pouvoir organiser une rotation qui permettent de baisser le salaire moyen selon différentes modalités déjà annoncées ou qui ne vont pas tarder (comme les autres pays), Ca marche si bien ailleurs qu’il faut reréguler pour ne pas que les salaires sécroulent.
              Selon la logique en vigueur voici ce qui devrait suivre ;

              – 1)réduire des contrat aidés pour remettre du volume de personnel disponible sur le marché immédiat, les communes qui vont subir des baises de budget vont lâcher du personnel et réduire les marchés publics (à cet endroit voir l’impact du 4° par externalité)

              – 2°revoir le dispositif des prestations chômage pour inciter à un retour plus offensif à accepter des offres.

              – 3° affaiblir les moyens de contrôle, et assouplir les tribunaux de prudhomme (c’est déjà commencé)..mais a va valser la tarification est faite…

              -4° liquider le RSI et assouplir le système de prestations sociales pour augmenter la demande d’indépendants (auto et micro entrepreneurs à 500 € par mois, pour la moitié des structures en état de marche, avec un minimum de couverture sociale. (un tien vaut mieux que deux tu l’auras)

              Ces derniers font déjà une concurrence féroce à la baisse des prix dans le monde des services, du BTP, et parfois du conseil.. Puisque peu de frais de structure, pas de coûts à absorber….

              Donc la boutique saine finit gentiment par crever lentement parce qu’il lui faut donner à bouffer à ses salariés.

              Mais là plus de problème le salarié va être jetable, le litige provisionnable selon les nouveaux barêmes des articles L 1235-3 et 1235-3-1.

              Que du bonheur, le salarié va ruisseler, tomber des nues quoi…

  4. Macron demande aux proprios de baisser les loyers de 5 euros…on mégote, on mégote ….soyons sérieux…
    Et pourtant je suis favorable à un encadrement strict des loyers..à.mais là c’est de l’amateurisme ! Les mêmes qui ont crié au scandale quand Duflot l’a mis en place !

      1. Non mais Elie…cette question à deja ete traitée par Duflot et de manière justement à ne pénaliser personne …apres il y en a toujours pour râler mais un peu de sérieux sur cette question…
        Les retraites doivent ils demander à leur boulanger ou à leur primeur de baisser leurs prix parce que leur pouvoir d’achat diminue ? Non mais là ce n’est plus de la politique c’est du marchandage …on marche sur la tête ….ce n’est pas parce que certains se goinfrent et ce n’est sûrement pas la majorité sur le territoire français qu’il faut pénaliser tout le monde….il y a des coins où les loyers ont deja baissé..
        Mais bon j’avoue que cette proposition m’a fait rire !!!

        1. Non: le boulanger qui voit sa clientèle diminuer comprend qu’il vend son pain trop cher ( à moins qu’il ne soit dégueulasse ) et adapte alors ses prix, c’est la loi du marché.

          Une bêtise de Duflot (je ne sais pas si ça a fini par être adopté, tellement c’était bête ) :l’ Etat se porterait garant pour tous les locataires qui n’en auraient aucun… ce qui fait automatiquement augmenter tous les loyers (l’ Etat est un garant fiable), aux frais du contribuable.

  5. Pour mettre les choses au point
    Le gouvernement a été élu démocratiquement, rien ne l’ oblige à concerter les syndicats pour changer le code du travail
    Connaissant d’ avance la position de certain est-il bien utile de le convoquer devant un refus, il fera la politique de la chaise vide, et incitera à la grève
    Déjà quelques joyeux lurons la proclame. Avec 10 millions de personnes qui ne travaille.
    Il faut se rendre à l’ évidence macron (ou comme vous préférez l appeler) fera la politique qu’ il veut.
    Il est élu pour 5 ans
    Avec 10 millions de personnes sans travail avec 12 millions qui travaillent pour les 66 millions du pays vous trouvez que cela va si bien pour continuer la même route?

  6. Lors de leur unique débat Merkel et Schultz se sont mis d’accord pour mettre fin au processus d’entrée de la Turquie dans l’UE.
    Ont-ils demandé son avis au Merdeux ?

    Lequel a étalé sa virile pogne en suivant comme un clebs toutes les initiatives de Trump, sanctions, tout ça, et les prises de positions interventionistes et belliqueuses du dit Homme Orange.
    Notre ouistiti au grand cordon (ombilical) a ainsi invité l’opposition Vénézuelienne.

    Je me réjouis de la conversion de l’Ancien, du FN à la Macronista, ça clarifie. Le marriage Wauquiez- Marion-Maréchal risque cependant de le perturber.

    Si quelqu’un peut m’expliquer comment générer de la croissance par des lois anti-sociales autorisant toutes baisses de salaires, insécurité et licenciements, je suis preneur.

    PS: Claude Caron (Aramis) va bien, de plus en plus LI, cette nouvelle fera surement plaisir, héhé.

    1. Charles,
      merci pour les nouvelles de Aramis qui, récemment m’a fait connaître ceci :  » après m’être fait blacklisté chez Juan, j’ai quitté ce dortoir de gens biens (il y a quelques bons, mais une majorité à jeter).  »
      Je suis bien d’accord avec lui et, je lui dédie ce message : https://www.google.fr/search?q=logo+:+aux+m%C3%A9dias+asservis,+la+France+Insoumise+leur+dit…&tbm=isch&imgil=cevjPgZT4s93SM%253A%253BWloLbXPPcjRRzM%253Bhttps%25253A%25252F%25252Flafranceinsoumise.fr%25252Factualites%25252F&source=iu&pf=m&fir=cevjPgZT4s93SM%253A%252CWloLbXPPcjRRzM%252C_&usg=__HtrgpIzl8tpgZAlgubrX11QwfgQ%3D&biw=1440&bih=770&ved=0ahUKEwiezob-047WAhWIVxoKHRYIDp8QyjcIQA&ei=X-quWd6iJoivaZaQuPgJ#imgrc=cevjPgZT4s93SM:

        1. Arié a raison, Claude Carron était une vraie référence… car lui au moins n’écrivait pas pour ne rien dire !!!

          ***

            1. Lionel Péneau,
              si on lançait ici une petite pétition pour le retour d’Aramis chez Juan ?

            2. Vous n’avez pas honte d’écrire n’importe quoi?
              Je comprends que vous appréciez Aramis …

              1. Mes amitiés ne regardent que moi !
                Pour être apprécié, ne faut-il pas être en mesure de se faire apprécier en respectant ses interlocuteurs sans leur jeter des anathèmes condescendants ?
                Rares sont à vos yeux les personnes dignes de votre intérêt içi.
                Visiblement, vous ne vous interrogez même pas sur l’antipathie que vous suscitez de-ci de-là, sur ce fil. N’est-ce pas révélateur ?

                1. @ Juan

                  Voilà où vous en êtes, Juan: avec vos billets à sens unique, vous avez sélectionné une bande de commentateurs binaires qui ne supportent pas la nuance et la contradiction, et qui souhaitent le retour d’ Aramis/Carron (sur lequel je pense que nous sommes du même avis, puisque vous l’avez viré ) :c’est du darwinisme à l’envers.

                  1. Monsieur Arié,
                    Vous osez ( sic ) faire du chantage à l’encontre de Juan. C’est proprement indigne d’un esprit qui se voudrait éclairé.
                    Je ne sais ce qui aurait motivé Juan à, selon vous, avoir viré Aramis mais, votre procédé est un moyen de pression déloyal, le patron de ce blog n’ayant pas à être influencé par qui que ce soit. Du moins, c’est mon avis.
                    Si Juan estimait que j’aurais dépassé ses limites et qu’il déciderait de me virer, j’en prendrais acte et en concluerais que loin d’être la belle personne que j’ai toujours présumé, il me déçoirait et alors, basta !

                  2. à Elie Arié

                    « … l’enfer = les autres ! … » lu dans un commentaire de ti suisse, à mon avis taquin dans ce cas, sur ce blog.

                    «'(….) Et il existe une quantité de gens dans le monde qui sont en enfer parce qu ils dépendent trop du jugement d’autrui. Mais cela ne veut nullement dire qu’on ne puisse avoir d’autres rapports avec les autres, ça marque simplement l’importance capitale de tous les autres pour chacun de nous. (…) »
                    http://culture-jym.over-blog.fr/article-15727274.html

                    Oui, enfin, je l’avais un peu deviné avant de lire ceci. Pour illustrer, quand je lis ce que disait A. Schopenhauer sur les femmes, je ne suis pas obligéE d’y accorder une importance capitale, en pensée sinon toujours en société. Vous avez votre avis, ne me semblez pas particulièrement chercher à séduire (parfois rapport de force ou mensonge délibéré) ou donner systématiquement dans la sympathie (pouvant être manipulation délibérée), je vous accepte comme vous me semblez être, idem pour tous « les autres ».
                    Ce n’est pas de l’hypocrisie, je ne pense pas que l’Homme ou un être humain puisse être la mesure de toutes choses (voir Protagoras).

  7. Reste à voir le volet « sécurité » selon la formule ampoulée du monde politique et des

    Selon ce qu’on peut lire, les indépendants et les démissionnaires auraient le droit aux prestations chômage. Super.

    Pour les indépendants l’autoentrepreneurs qui n’ont pas réussi à faire tourner une affaire… ce sera donc le chômage. Dans les pays du Nord, les mauvaises langues disent que la sécurité c’est 90 % du salaire. Sauf preuve du contraire le Morpion ne prévoit pas d’améliorer le tarif..

    http://leparticulier.lefigaro.fr/jcms/p1_1550344/1-123-revenu-moyen-mensuel-d-un-auto-entrepreneur

    Il n’ y a rien de tel que de motiver les salariés à démissionner, pas de licenciement, pas de litige ultérieur.
    Avec la rupture conventionnelle, le CDI de chantier, si au MEDEF ça ne va pas mieux, c’est qu’il n’y a que des lopettes

    Il y a quand même un point positif à tout ça.
    Les préjugés sur le chômeur feignant vont disparaitre, il ne sera plus chômeur qu’entre deux emplois, ceux sur l’instabilité du candidat vont s’évanouir,.ceux sur le manque de polyvalence rayés de la carte,

    Exemple ; patron : vous avez 25 ans, que savez vous faire ?

    – candidat : » j’ai déjà fait 10 d’entreprises sans m’arrêter et sans intérim.. »
    – patron « vous avez faire telle chose ? »
    – candidat,; un peu mais j’apprends vite »
    -.patron  » ok je vous prends pour un CDI de chantier de deux semaines, ça vous préparera pour la 11 eme…. »

    C’est tout de suite sécurisant non ?

    C’est sûr, ça n’a rien à voir avec une retraite chapeau ou une distribution de stocks option à prix coûtant, mais la sécurité ça se gagne et faut savoir commencer petit dans la vie.

    1. Vous confondez indépendants et autoentrepreneurs : tous les indépendants ne sont pas des autoentrepreneurs.

      1- le statut d’autoentrepreneur va être élargi: les plafonds de revenus maximum pour en bénéficier vont être doublés en 2018, pour atteindre 70.000 euros pour les activités de service et 170.000 euros pour les activités commerciales.

      2- les modalités de la baisse de cotisations pour les indépendants, destinée à neutraliser l’effet de la future hausse de 1,7 point de la CSG. Les indépendants bénéficieront de deux baisses de cotisations: la première, de 2,15 points sur les cotisations famille, permettra à elle seule d’effacer l’effet de la CSG pour tous les commerçants, artisans, professions libérales, exploitants agricoles. Une seconde baisse, cette fois sur les cotisations maladie, représente un allègement de 1,5 point et permettra un « gain de pouvoir d’achat » pour environ 75% des indépendants, dont les revenus annuels n’excèdent pas 43.000 euros par an. Selon Matignon, le montant total de ce « coup de pouce », comme l’a désigné le Premier ministre, s’élève à 200 millions d’euros, soit plus élevé que le montant de 100 millions qui avait circulé dans la presse lundi.

      1. Monsieur le toubib

        Merci pour la leçon,

        Je fais du conseil aux créateurs d’entreprises depuis des années à titre bénévole, en parrainage ou sur contact.,

         » le statut d’autoentrepreneur va être élargi: les plafonds de revenus maximum pour en bénéficier vont être doublés………. »

        Puisque vous voulez être précis, ne vous relâchez pas, vous confondez seuils de chiffres d’affaires à ne pas dépasser sous peine de changer de régime fiscal, et » plafonds de revenus » , ce qui n’est pas du tout la même chose.

        ….et on ne bénéficie pas d’un statut d’ autoentrepreneur, on opte pour un statut selon le secteur d’activité, le projet et le business plan.

        Le revenu est ce qui reste quand on a payé toutes les charges, cotisations nécessaires à la réalisation du chiffre d’affaires..

        le reste est à vérifier …

  8. La simplification du code du travail est en marche…voici un exemple flagrant. Observez juste les dimensions.
    La passage est à l’ article 4 de l’ordonnance 3 intitulé « prévisibilité et sécurisation des relations de travail

    Voici l’ Article de loi actuel, objet de la simplification

    Article L1235-2
    Si le licenciement d’un salarié survient sans que la procédure requise ait été observée, mais pour une cause réelle et sérieuse, le juge impose à l’employeur d’accomplir la procédure prévue et accorde au salarié, à la charge de l’employeur, une indemnité qui ne peut être supérieure à un mois de salaire.

    Ce qu’il devient par ordonnance du Morpion

    « Art. L. 1235-2.- Les motifs énoncés dans la lettre de licenciement prévue aux articles L.1232-6, L. 1233-16 et L. 1233-42 peuvent, après la notification de celle-ci, être précisés oucomplétés, soit par l’employeur, soit à la demande du salarié, dans des conditions fixées par décret en Conseil d’Etat.
    « La lettre de licenciement, complétée le cas échéant par l’employeur, fixe les limites du litige
    en ce qui concerne les motifs de licenciement.
    « A défaut pour le salarié d’avoir formé auprès de l’employeur une demande en application de l’alinéa premier, l’irrégularité que constitue une insuffisance de motivation de la lettre de licenciement ne prive pas, à elle seule, le licenciement de cause réelle et sérieuse et ouvre
    droit à une indemnité qui ne peut excéder un mois de salaire.
    En l’absence de cause réelle et sérieuse du licenciement, le préjudice résultant du vice de motivation de la lettre de rupture est réparé par l’indemnité allouée conformément aux dispositions de l’article L.1235-3.

    « Lorsqu’une irrégularité de forme a été commise au cours de la procédure, notamment si le licenciement d’un salarié intervient sans que la procédure requise aux articles L.1232-2, L.1232-3, L.1232-4, L.1233-11, L.1233-12 et L.1233-13 ait été observée ou sans que la
    procédure conventionnelle de consultation préalable au licenciement ait été respectée, mais pour une cause réelle et sérieuse, le juge accorde au salarié, à la charge de l’employeur, une indemnité qui ne peut être supérieure à un mois de salaire. »

    IV- Après l’article L. 1235-2 du même code est inséré un article L. 1235-2-1, ainsi rédigé :
    « Art. L. 1235-2-1.- En cas de pluralité de motifs de licenciement, si l’un des griefs reprochés au salarié porte atteinte à une liberté ou un droit fondamental, la nullité encourue de la rupture ne dispense pas le juge d’examiner l’ensemble des griefs énoncés, pour en tenir compte, le cas
    échéant, dans l’évaluation [qu’il fait ]de l’indemnité à allouer au salarié, sans préjudice des dispositions de l’article L.1235-3-1.»

    1. En revanche, cet article rallongé peut receler une belle vacherie de l’équipe X commandité par le merdeux et sa bande de crapules.

      A VERIFIER :
      Le nouvel article si long, évoque dans ses renvois à d’autres articles, les motifs et les procédures de licenciement, incluant indistinctement « cause réelle et sérieuse  » et « économique »

  9. Si vous lisez le canard de cette semaine, vous apprendrez les petits entretiens discrèts des boss de FO et de la CFDT avec Macron, Philippe et Pénicaud.

Les commentaires sont fermés.