Notre point Maduro


Même moi, j’ai fini par me lasser.

Chaque intervention, chaque entretien de Jean-Luc Mélenchon est ponctué par un « point Maduro« , c’est-à-dire une interrogation sur ce que pense le leader de la France insoumise sur les dérapages dictatoriaux du président (élu) du Vénézuela.

Je n’ai jamais partagé l’opinion du leader de la France insoumise sur ce qui se passe au Vénézuela depuis une décennie. Je comprends le propos, qui stresse le bourgeois et le libéral. Chavez a redistribué, gravement, simplement, heureusement. Puis la seule ressource du pays a perdu les 2 tiers de sa valeur, Chavez est mort et le bordel a suivi. Maduro n’est pas et ne sera jamais « mon ami« . La répression qu’il envoie contre une opposition qui devrait faire frémir tous les démocrates par sa violence est inacceptable.

Mais l’obstination médiatique (et intellectuelle) sur la situation vénézuelienne me fatigue pour une raison simple. Si la cette situation choque (et elle doit choquer) nos gentils intellectuels et politiques, alors qu’ils soient choqués par l’essentiel de nos alliés naturels: la répression poutinienne, les clowneries dangereuses de Trump, le djihadisme financier de ces émirats qui nous achètent de l’armement, etc, etc. Cela fait des lustres que je suis choqué, heurté. Des lustres que je n’arrive pas à digérer ces poignées de mains sur le perron de l’Elysée avec des criminels ou des représentants de criminels.

Quand Sarko délivrait ses leçons de droitdelhommisme tout en recevant des racailles à l’Elysée, nous éructions avec raison. Hollande fut plus prudent. Il a reçu des racailles à l’Elysée au début de son mandat, mais il avait conclu de cette simple et juste formule (en susbtance): « allons nous déclarer la guerre à tout ce que la Terre comme dictateurs ?« . Mélenchon et Macron, quand ils étaient candidats, défendaient aussi de la real-politik avec Poutine. Et tous les caricaturistes macronistes de Mélenchon se taisent aujourd’hui sur cette convergence surprenante.

Au final, la première question est simple: indignez-vous, mais partout, tout le temps.

La seconde question est plus triste, plus sale, plus ambivalente comme la réalité est toute aussi simple: au Vénézuela, la réalité politique est devenue grise.

 

Publicités

47 réflexions sur “ Notre point Maduro ”

  1. Bonjour, raison pour laquelle j’appelais au vote blanc massif

    1° Aucun(e) élu(e)s afin de bâtir 1 VIème R.F.(², pour Fédérale ?)

    Durée de sa construction sous ctrl des citoyen(ne)s : 1 à 2 ans !

    2° Elections du gouvernement avec des élu(e)s responsables &
    éjectables si bilan intermédiaire (Durée @ établir) NUL &
    sans explication(s),etc.

  2. Pourquoi essaient ils de discribiliser à ce point MElenchon ?
    Pourquoi leur fait il peur à ce point ?
    Pourquoi ne trouvent ils rien d’autre à se mettre sous la dent ?

    L’agressivité envers Melenchon ( qui d’ailleurs est le seul a en etre accusé) montre à quel point ils sont incapables de lui opposer un seul argument …et à quel point ils n’assument pas leur politique . Sinon à quoi bon aboyer après lui !
    En attendant Macron poursuit sa politique mortifère …

    1. Sylvie 75,
      Et oui, ça s’appele faire diversion et tout le gros poids des media propagande s’y met à l’unisson.
      Et Mélenchon se fait englué seul contre la narrative faussaire. Je reviendrai sur le sujet, pas le temps maintenant.
      A+

      1. Il y a un acharnement surprenant contre Melenchon…certains journalistes m’étonnent par leur mauvaise foi…comme s’ils lui en voulaient personnellement .
        D’autre comme Bourdin arrive à instaurer avec Melenchon une forme de lutte interessante et constructive…cela ressemble parfois à un jeu !

  3. à Sylvie 75
    Côté arguments, et non pas côté attaques sur les personnes, il faudrait pouvoir discuter de cela (ce n’est que mon point de vue, encore) :

    « (…) Car le matérialisme est loin d’être un simplisme. Ses hypothèses les plus fondamentales sur la structuration atomique du réel, sur le rôle du hasard dans l’organisation des phénomènes de la nature ou sur l’origine et la nature matérielles de la pensée ont été confirmées par les différentes sciences.(…) »
    https://www.amazon.fr/Intelligence-mat%C3%A9rialisme-pr%C3%A9face-Jean-Luc-Melenchon/dp/2361940205

    Occidentale, je ne suis ni marxiste, ni positiviste, ni matérialiste en philosophie, et pourtant de formation scientifique. Les sciences dures n’ont pas plus prouvé les bases du matérialisme philosophique que le théorème d’incomplétude de Gödel n’a prouvé l’existence de Dieu (pour parler des idéalismes ou spiritualismes). De plus, je n’apprécie que moyennement certaines généralisations sur le public-la masse- le peuple et aussi sur les élites, sur les Occidentaux ou Autres, sur une supposée nature humaine, etc.. En ce qui concerne ce théorème, exemple :
    http://david.monniaux.free.fr/dotclear/index.php/post/2015/01/26/Comment-%28ne-pas%29-conclure-%C3%A0-l-existence-de-Dieu-%C3%A0-partir-du-th%C3%A9or%C3%A8me-d-incompl%C3%A9tude-de-G%C3%B6del

    1. @ Laure cp
      Je crains de ne pas avoir la finesse nécessaire pour répondre à vos propos…
      Je ne crois pas en Dieu…ceux qui y croient ont sûrement une capacité d’imagination supérieure à la mienne . Croire ou ne pas croire n’a pas d’importance , seul compte ce que nous en faisons.
      Le matérialisme ne me dérange pas plus…cela n’empêche en rien d’être ouvert d’esprit.
      Une personnalité est complexe..nous sommes dans une société qui juge et tranche trop vite et nos politiques surfent sur cette possibilité d’opposer les gens …
      Il y a un combat à mener qui est celui de la liberté et ce n’est pas gagné .

      1. à Sylvie 75
        « … Une personnalité est complexe..nous sommes dans une société qui juge et tranche trop vite et nos politiques surfent sur cette possibilité d’opposer les gens … »

        A priori, nous ne nous jugeons pas mutuellement toutes les deux, c’est toujours ça de pris :-)). Quant à «… l’obstination médiatique (et intellectuelle)…» (dans le billet) …. points de suspension, cela me paraît trop vaste pour un commentaire, à nouveau. D’autre part, je ne comprends pas ce que dit M. Mélenchon à la fin de l’extrait vidéo :
        « …mais si, vous êtes quand même un journaliste, les journalistes sont censés être ? » ? J’ai beau monter le volume à fond, rien n’y fait, je ne comprends pas.
        A bientôt

        1. « ..sont censés être aux avant postes »,
          oui tu sais Laure, aux journalistes on ‘prête’, incrimine, soulage/afflige, excuse, dénie et dénigre (j’en oublie?) ..Tout ce qui passe sous la main ! des véritables panosses, qu’on « remet en place » après qql usage (pratique arrangeant ou incommodant; qu’importe)

          Bourdin répond, à la toute fin du lien/vidéo: « j’ai à poser des questions ».
          Et! cela aussi se décline, bien évidemment: « vous ne m’interrogez pas sûr.. » (par ex.) alors les bonnes ou mauvaises questions, etc.
          Je ne vise (?) personne ! mon simple avis ‘gnl’; ni j’ai fini avec le billet précédent, qql sujet ‘press’ justement à exprimer.

          Sylvie, je suis d’accord et pas d’accord avec toi (chic!) alors je repasse, rien d’urgent !

          1. Merci ti suisse, c’était donc « …aux avant postes … ».
            Je ne connais pas le métier de journaliste, d’opinion ou autre, mais j’ai lu dans un article que tu as cité en commentaire, sur le billet précédent :
            « (…) L’hypothèse de travail est claire. Le candidat Macron, issu des élites de la République et des affaires, ne pourra jamais faire autre chose que la politique souhaitée par celles-ci. (…) »
            Est-ce une opinion ou est-ce basé sur des statistiques concernant toutes les élites de la République et des affaires, leurs avis sur la politique souhaitée ? Les Présidents ou les candidats à la présidentielle parlent souvent du peuple français, élites comprises dont ils me paraissent souvent faire partie. Voilà pourquoi nombre d’articles de presse d’opinions, d’émissions politiques télévisées, etc., et certaines généralisations m’embarrassent. Mais ce n’est pas -toujours- le cas, en essayant de ne pas généraliser abusivement à mon tour.

    2. (salut Gödel, ..ça boom) matériel & temporel: absolument (ainsi le grand bazar) Et sûrement qql autre dimension*, dite ‘hasardeuse’ à l’occase, car on n’en sait fichtre rien.

      *pas dit logique; « toute logique (son système) est incomplet », -d’y deviner qql certitude (!) cool,

      Savoir la vérité/établir la vérité; je dirais: ça dépend de quel pied je me lève, ou: c’est pareil, ou: elle fait bien comme elle veut !

      Réel & hasard; j’ai ma p’tite idée, ..l’Univers (on n’y échappe pas !) est grand ou petit, -on sait que c’est un ‘bazar’ mais-dont nous ignorons la taille; certes Laure, vu de chez toi ou d’ici c’est méga gigantesque !
      Mais, que dirais-tu d’une salière par ex. ?!
      On la voit (appréhende) dans la cuisine, l’immeuble, ..ensuite dans la région, le pays, sur terre, le système solaire et galactique même de compter ses copines, ..ça se ‘complique’,
      /non, différent ou ‘petit’ n’est pas compliqué,
      plutôt d’aller comprendre, (wiki) ..prehendere + cum = saisir avec, ou contenir en soi, ou faire entrer dans un ensemble, concevoir ou se faire une juste idée de qql chose, Être compréhensible, imaginable ou concevable,

      (figuré) embrasser, saisir par l’intelligence..
      « La faculté de comprendre ou l’impossibilité de comprendre, dit fort judicieusement M. Mill, ne peut, dans aucun cas, être considérée comme un critérium de Vérité axiomatique. » (Edgar Poe, Eureka, 1848, traduction de Charles Baudelaire, 1864)

      bien saisir les explications, les ordres données [?!] la langue qu’il parle, etc., en parlant de quelqu’un..
      « Après le plaisir d’être apprécié par les gens intelligents, il n’y en a pas de plus grand que celui de n’être pas compris par les brouillons qui ne savent exprimer qu’en charabia ce qui leur tient lieu de pensée. »
      (Georges Sorel, Lettre à Daniel Halévy, 15 juillet 1907, dans Réflexions sur la violence, 1908) /ouf! ou aïe?

      m’a p’tite idée ? j’habite, je vis, peut-être/probablement! dans une salière ! (en tous cas ça y ressemble !)
      Effectivement, certains l’appellent « maison de Dieu »,

      1. de Temps en Temps, x millions de siècles ou secondes (cf. grand/petit) « une main » (de Dieu ?!) saisi l’objet, le petit-récipient et l’agite, le secoue au dessus de sa frite,
        – tous les jours (heures, etc.) un monde s’éteint. Nous, on l’appellerait (mais trop tard!) « la fin du monde ».
        Moralité: la vie continue,

  4.  » Des lustres que je n’arrive pas à diriger ces poignées de mains sur le perron de l’Elysée avec des criminels ou des représentants de criminels. »
    Des soucis de direction ;°) ?

  5. Le point Macron…est peut etre atteint quand il dit que les opposants aux réformes sont fainéants ou cyniques ou extrêmes …
    Sarkozy doit lui murmurer à l’oreille car il semblerait qu’il fait les mêmes erreurs.

  6. Bonsoir, ..de commencer par la fin, (ni me taire, hahah) Plutôt que de la ‘précision’, certes qqls ‘i’ repartent avec un point, j’entendais la plupart des positions exposées par Juan.
    A défaut de critique, les agrémenter, créditer.
    Le « point Maduro » (très bon!) telle ride de Mme Macron.. ah oui le média colle (inclus les ‘réseaux’) ou son obstination.
    Strasbourgeois-libéral ? (taquin!) J luc acquis un nouvel éclairage, statut, car-aussi un bon score (!) à la présidentielle, façon tremplin et public relation, oui: un capital sympathie qu’il n’avait pas (et député à Marseille !) tribun, -excellent, une tribune qui ne lui échappe pas !
    Qqls habituels, anciens ou récents: déçus/détracteurs.
    Ses amitiés ? son amitié ? (la vidéo est bloquée?) le peuple bien-sûr (banalité) sinon en rhétorique, redoutable en maïeutique contrôlée, in and out (intérieur extérieur) dans le métier il doit faire des jaloux !
    /Bourdin, rugueux ou teigneux ? deux opiniâtres,
    /le clivant politique et d’opposition, est-ce une qualité ?

    J Luc Et le Venezuela, chavisme, Bolivar, ..son x-cheval de prédilection et amené sur le tapis; rien de péjo, qui m’aime suit.
    Vous aussi Juan ? moindre mesure ! Tant mieux tant pis qu’importe. On peut s’en plaindre; J Luc n’a pas l’air !
    Puisque un-peu responsable. Un serpent, une queue.
    Nous ? el populo, à part qql raz le bol (aïe-aïe) ou de penser « aussi les autres » pays et ‘dictateurs’ !
    J Luc le fait, genre il botte en touche ! bien vu (cf. redoutable) alors il change, remplace le ‘cliché’, etc..
    Nota bene: il y a de la « quantité » ! ..et intellectuelle.

    Je ne sais pas pour la séquence ‘serrer la louche’ sur le perron du Palais. Tous, ou presque, vitupéraient avant! de s’asseoir sur le trône; à raison ! Ensuite les ‘intérêt supérieurs’, ..vous connaissez, Et cette satané note de fioul ou de gaz !

    °°°°°°°°
    Je ne pense pas Sylvie qu’il se fasse malmener ou maltraiter, enfin si ! alors ni plus ni moins que quasi toutes les femmes et les hommes politiques en France, ou personnes avec qql notoriété.
    Là je suis sévère ! tant la muflerie, les grossièretés (etc.!) ni dégonflent ni ne décélèrent ! tout le contraire..
    Juste hier, JV Placé agressé pour-de-vrai, au mieux de lire « rien à foutre » -au mieux !! sinon « casse-toi ! bon débarras ! »

    °°°°°°°°
    Caricaturistes ?? español ira, ..si no vénézuélien,
    (et le ti commentaire à la fin; limite anglo-saxon ?)

    http://www.deblog-notes.com/2017/07/venezuela.html

  7. Le conte de fée Maduro Dictateur est donc le refrain du jour et on est prié de pleurer dans les chaumières.

    Ben non, Maduro n’est pas un dictateur.

    Un vrai bon dictateur c’est El Sissi qui renverse par la force (3 000 morts) le jour même le Morsi des frères Musulmans pourtant élu assez à la régulière après les manifs du printemps arabe.
    Silence géné dans la presse, mini réflexion d’Obama et passez muscade.

    la notion de déstabilisation d’un leader non-agrée, ou plus assez aligné est une constante de la politique interventionisme des puissances coloniales (race blanche) relookée en devoir d’intervention.
    Révolutions de couleur, étranglement économique, diabolisation de l’Infâme, et s’il le faut intervention armée.

    Merci, ça ne marche qu’avec les convaincus par  »Nos Valeurs » et autres grand vide de la pensée.
    et ça tombe bien les clébards de garde des merdia sont là pour ça.

    Revenons bien vite à nos moutons hexagonaux et la forte tonte qu’ils vont subir.
    Vont-ils bëêêêler ou mordre ?

    1. Mais c’est quoi, votre obsession de « colonisateurs de race blanche » ? La peau de Maduro, elle est de quelle couleur ? Et les Arabes, qui ont colonisé du 7 è au 8 è siècle une bonne partie du Moyen-Orient, de l’ Afrique du Nord et de l’Europe, ils sont de quelle « race » ?

      1. Bonjour, de la race humaine. Distinction(s) :

        Ce sont des personnes inhumaines, qui
        volent les populations. Notez qu’en…
        F-RANCE/€ sous régime de la
        5ème r.M.B.f., c’€$T à peu de
        choses près PAREIL.

  8. > Puis la seule ressource du pays a perdu les 2 tiers de sa valeur

    Il n’y a pas qu’un seul pays au monde qui dépend beaucoup de pétrole. Pour tous ces pays, la baisse des prix du pétrole a été un rude coup. Mais dans aucun autre pays ca n’a atteint les proportions du Vénézuéla. Ce n’est pas une calamité naturelle qui s’est abattue sur le pays, c’est son interaction avec l’aveuglement idéologique et l’incompétence de Chavez/Maduro qui a co-produit une crise économique de l’ampleur du Zimbabwe ou Allemagne/Etats-Unis dans les années 30.
    Les morts dans les récentes manifestations sont l’arbre qui cache la forêt d’une société hyper violente avec des taux d’homicide dans les pires au monde. La société vénézuélienne est hyper divisée, là encore marque de fabrique du Chavisme. Les signes annonciateurs de ces dérives étaient claires dès l’époque Chavez.

    C’est parfaitement légitime que le Vénézuéla soit remis sur la table!

    1. Bonjour, oui, en Afrique, tu as le Nigéria, l’Angola…
      ailleurs £€$ monarchies du golfe…,la Russie,etc.

  9. Ah, j’attendai votre réaction… héhé,
    manipulation un peu facile je l’admet,
    d’un esprit conditionné.

    L’expression vient du fameux poême de Kipling: White man Burden

    le fardeau de l’Homme Blanc

    smile

  10. Oui, je connais, tout sauf raciste : il considère que c’est à l’homme blanc d’amener les autres civilisations à son niveau…donc que rien ne les empêche, génétiquement, d’y parvenir comme lui. Exactement comme le discours de Jules Ferry.

    1. Vous avez raison sur la génétique (scientifique, récente) et comme Votre raison triomphe absolument je suis drolement rassuré qu’il n’y aient plus de racistes ni de racisme.

      Chouchou-à-vous c’est encore distingué dans son discours d’Athènes en traitant ses opposants (très majoritaires dans l’opinion) de feignants, cyniques et extrèmes.
      Il y aurai-‘il un racisme d’Etat contre ces trois sous espèces ?

      1. Charles,
        Certains sont aveugles aux macroneries :
        https://fr.sott.net/article/31075-Les-macroneries-de-Monsieur-Macron. Aveugles aussi au racisme macronien :
        https://www.google.com/url?q=https://gauchedecombat.net/2017/06/06/kwassakwassa-ca-du-racisme-bien-degueulasse-de-macron-lrem/&sa=U&ved=0ahUKEwi2iaiEj5nWAhWmYZoKHS8dB68QFggRMAQ&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNE7aaPmUB8wTv1b9OPRLUyaphHmzQ
        Quand nous leur parlons de lutte de classe, tels un Cahuzac, ils méprisent leurs interlocuteurs en prétendant que ce serait d’un autre âge, si ce n’est erroné, foi de charbonnier !

      2. Vos deux phrases sont stupides, désolé.

        -la 1 ère, parce que ce n’est pas parce que les races n’existent pas que le racisme disparaîtra, je crois vous l’avoir déjà expliqué:

        https://www.marianne.net/debattons/billets/races-humaines-et-genetique-oui-mais-non

        – la 2ème, parce que je ne suis absolument pas macroniste, mais que ce n’est pas pour autant que j’accepte pas pour autant que j’accepte les critiques systématiques à sens unique dans une vision binaire d’un monde si complexe, oscillant entre la mondialisation du capitalisme et le retour des Nations mais, cette fois, sur une base ethno-religieuse.

      3. « muscade passe ! » ..mais bien sûr ! (très bon!) ou autre association d’idée du-soir: « I’ll never be your beast of burden », Rolling S, je ne serai jamais ta bête de somme.
        Aussi, ..tout-ça !? « feignants, extrêmes, cyniques », hein, je dirais le premier (j’achète) réduit les faits à néant des suivants, tant ils sont bouffeurs d’énergie !

        ah-oui journaliste, journalisme (Laure) qql mention plus tard; pas besoin d’être brave pour être naze.
        Ou un bout d’aphorisme pour la-nuit.. soutenir, défendre la presse n’engage pas à bouffer du curé.

        1. Ti suisse, bonjour

          j’ai lu tes commentaires, les autres aussi. M. Macron a dit fainéant, me semble-t-il, et j’ai cru voir une allusion aux Rois dits fainéants (ou fantoches) dans l’Histoire. De plus cynisme est aussi une philosophie matérialiste radicale, mais je peux largement me tromper, là encore.
          D’autre part, Elie Arié avait posté en premier cette vidéo sur un blog, dans mon souvenir (Nietzsche se prenant un carton jaune, disant à l’arbitre Confucius qu’il n’a pas de libre arbitre … :-))  :

          1. t’as vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours ??

            °°° °°°
            Tout est point de vue, Tout est politique, Tout est sémantique (tout est moi!) ..juste faire gaffe à la dose !

            1. Je n’avais pas vu celle-là, Rémi Gaillard a pris cette précaution de choisir ses cibles apparemment, ne faisant pas tout à fait n’importe quoi.
              « … Tout est point de vue, Tout est politique, Tout est sémantique (tout est moi!) ..juste faire gaffe à la dose ! … »
              Cela me fait penser à Epictète, un des joueurs dans le match des philosophes :
              « (…) -‘’Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, mais les opinions qu’ils en ont. (…) » … pas seulement, la suite
              «(…) Par exemple, la mort n’est point un mal : car si elle en était un, elle aurait paru telle à Socrate ; mais l’opinion qu’on a de la mort qu’elle est un mal, voilà le mal.’’ (…) »
              Ah ouiche ? En pensant que la mort n’est pas un « mal », je me mettrais en grand danger facilement, et d’autres y seraient avec moi. M’est avis que mieux vaut avoir cette opinion que la mort n’est pas un « bien », en plus d’avoir l’instinct de survie, en général. Juste faire gaffe à la dose …

              1. Hello Laure, oui j’ai plein de ‘réponses’ en retard ! ..j’attendrais la nuit pour les satisfaire; rien de manichéen, au contraire !
                la période nocturne est propice, non pas pour distinguer les chats (!) alors de spécifier une certaine égalité, disons qql subjectivité, ..en attendant la ‘vérité’ !
                Teaser: Épictète, Hermès (le messager; journaliste) ..que des potes !

    2. Kipling, Jules Ferry étaient dans l’erreur. On ne peut utiliser la puissance du droit des déclarations pour s’autoriser à conquérir le monde par la force. La fable civilisatrice n’a servi et sert encore la realpolitik des intérêts.

      1. Bonjour Robert, d’intérêts particuliers quasi

        EXC£U$IVEM€NT…,D’Où problèmes

        récurrents…

      2. C’est d’une absolue évidence.

        la littérature de ces époques abonde en Li Bon Blanc Li venu et systématiques usage de terme racistes races inférieures versus supérieure.
        Lapartheid en Afrique du Sud internisait légalement à un blanc de se promener en pubilc avec une Noire.
        Le clergé catholique a discuté doctement au 16ème siècle de savoir si les Indigènes de l’Amérique Sud, Centrale et Caraïbes avaient une âme et devait donc être traités comme Humains ou comme bêtes de somme; etc…
        L’histoire de la Vénus des Hottentats exhibée dans une cage, la persistence des ségrégations raciales aux USA, les structures sociales au Brésil comme au Vénézuela fortement encore modélées par la couleur de la peau.

        La vérité scientifique biologique est tout simplement Hors Sujet quand on aborde le problème du racisme. Il est à noter que les gens de bonne foi qui ont lutter contre la traite et l’esclavage n’ont certainement attendu l’avis de la Science du toubib.
        c’est totalement inefficace.
        Particulièrement quand la xénophobie vient nourrir le racisme latent par la présence de minorités dites visibles.

        1. …minorités dites visibles qui réagissent par un racisme à rebours : salafisme, CRAN, sionisme, etc. Et on retombe dans le jeu infantile «  C’est pas moi qu’ai commencé, M’sieur, c’est l’autre !  »

          A noter l’extraordinaire jugement de la Cour Suprême des Etats-Unis « Plessy contre Ferguson » , de 1896, pour justifier les lois de la ségrégation raciale dans les Etats du Sud des Etats-Unis :  » Egaux mas séparés » :

          http://lacontrehistoire.over-blog.com/plessy-vs-ferguson

          1. j’ignorais les ‘histoires’ d’Omer Plessy et Martha Lum (merci) A la lecture, à la connaissance de certaines histoires, chroniques, mémoires, aussi contemporaines (!) exposant la contradiction d’x contradictions, l’effet est tjs le même: sidéré ! et affligé (les bras m’en tombent ! stupéfait, accablé, et impuissant !)

        2. Salut Charles, oui, clairement, des personnes
          se sont opposées à « ça », SANS avoir de bases
          scientifiques, quoique, elles avaient remarqué qu’
          avec 1 tête, 1 corps, 2 bras, 2 jambes, en général
          tu as 1 h./f. ou autres cf.Sexe. @ ce titre,1 film est
          @ (RE-)VOIR : « La controverse de Valladolid », bien.

          Enfin, il est regrettable que des points d’accès internet
          genre « yahoo Q/R. »FAIT MAL SON JOB.

          Pour la 5ème r.M.B.f., c’est la COUP€
          budgétaire : suppression du point…
          d’accès @ l’Unesco, €T éducation
          formatée, sans passerelles pour
          suivre, poursuivre, reprendre.

      3. @ Robert Spire

        Pas d’anachronismes ! Du temps de Jules Ferry, le mot « race » signifiait « peuple » : on parlait de races française, bretonne, normande, etc . (pas pour les vaches, pour les humains !) ; en fait, la logique de Jules Ferry était la même envers les peuples colonisés qu’envers les petits bretons ou occitans: les arracher à leurs cultures « primitives » ( interdiction de parler leurs langues régionales) pour en faire des êtres civilisés, ce que l’humanité avait produit de plus évolué : le bourgeois français d’ Ile-de-France.

        1. Non, Mr Arié, le sens que vous citez est très antérieur au 19e siècle !
          Au temps de Ferry, le mot race était employé pour différencier les êtres supérieurs des inférieurs. Depuis la théorie de l’angle facial du médecin holandais Pétrus Camper qui influença Cuvier, Saint Hilaire , Paul Broca…Tous partisans de la perfection des traits de l’Européen. Théorie amplifiée​ par la crianologie du suédois Anders Retzius et Georges Vacher de Lapouge auteur de « L’Aryen et son rôle social » qui inspirera l’idéologie nazie. Cette pensée raciste plus achevée avec Josèphe Arthur de Gobineau (1816-1882) dans « L’essai sur l’inégalité des races paru en 1853. Gobineau, père spirituel des nazis, plaçait le Germain au sommet des êtres et le Noir au dernier rang. Ernest Renan (1832-1892) avait des idées analogues ainsi qu’Hippolyte Taine dans son ouvrage : « La réforme intellectuelle et morale de la France ». Quand Ferry en 1885 dit que « Les races supérieures doivent civiliser les races inférieures », personne ne comprend le mot « race » dans son vieux sens littéraire !!!!

  11. Kim Jong Hun demande à la France d’abandonner son programme nucléaire .
    Même un dictateur peut avoir un ( court ) moment de lucidité .
    Le hic, c’est que Maduro, comme Orban, Erdogan ou…Poutine, ne peuvent être considérés comme des dictateur : ils sont élus . Ou alors, il faudrait admettre qu’un président de la Vème République est, aussi, un dictateur, vu les pouvoirs que lui octroie la Constitution .

    1. Bonjour Alain, OUI, tous £€$ maquereaux
      €T maquerelles dont tu parles,car tu en

      oublies quelques autres…, sont

      « élu(e)s »avec moins de 15 %

      OU NON cf. »HAUTE/€…
      administration ».

      1. Et, en plus, depuis la papesse Jeanne, il se fait peloter les génitoires . Bienheureux homme !

    1. (tant mieux; deux ‘singuliers’ existent !) bien aimé l’expression, critique de l’école, disons sous Najat, .. »socio culturelle »,

Les commentaires sont fermés.