Le crépuscule de la bourgeoisie


Ne vous méprenez pas, je suis un bourgeois.

Et pourtant ce crépuscule d’une classe sociale qui me ressemble me semble autant une bonne nouvelle qu’une évidence historique.

J’ai entendu le  sociologue Christophe Giully adapter ces jours-ci sur France info sa thèse publiée l’an dernier: la bourgeoisie de gauche a abandonné son vernis social, la bourgeoisie de droite a abandonné son vernis identitaire et religieux, les deux se sont retrouvés dans Macron.  Et ce rapprochement, à peine historique, signe peut être le début de la fin et une période de trouble.

Le PS incarnait un compromis social, une défense des intérêts des plus fragiles portée par une alliance certes ambigüe mais sincère et, surtout, historiquement efficace. La désagrégation de ce compromis est arrivée cette année, quelque part entre avril et mai. A droite, le mouvement est plus profond, plus ancien. L’arnaque du compromis paternaliste s’est faite bouffer de l’intérieur par une extrême droite fascisante et xénophobe. Laurent Wauquiez en est le meilleur exemple.

enthoven

La désagrégation du lien entre la France d’en haut et le reste du pays se constate désormais tous les jours.

Primo, le quasi-consensus de cette France d’en haut et l’hystérisation des critiques qu’elle adresse au reste du monde qui l’entoure est flagrant (cf. tweet de la semaine de l’ex de Carla Bruni ci-dessus). Intellectuels, patrons « modernes« , éditorialistes anciennement journalistes semblent majoritairement plus à l’aise avec des représentants du MEDEF ou de la Macronista qu’avec des insoumis. C’est un premier signe de ce « décollement« .

Un second signe est la quasi-disparition de la seule force politique à gauche qui incarnait un compromis politique entre la France d’en haut et celle d’en bas. Ci-gît le Parti socialiste. Nous l’avons mentionné plus haut. Benoit Hamon a incarné un sursaut sans doute sincère mais politiquement contre-productif comme l’a déjà rappelé Mélenchon (et oui, camarades, rappelez-vous, le vote utile, toussa toussa).

Un troisième signe est la persistance honteuse d’un FN populaire et populiste. Qu’un Laurent Wauquiez, bien-né puis « placé » politiquement la cuillère en argent dans la bouche, tente de récupérer cet électorat en usant des outrances xénophobes et fascisantes de l’extrême droite française ne doit rien au hasard. C’est une tentative tardive de la frange la plus effrayée et crétine de la bourgeoisie française de tenter de se faire bien voir des rageux populistes dont elle s’est coupée par une politique de classe trop voyante.

Le représentant provisoire de cette classe bourgeoise est Emmanuel Macron. Il est parfois interpelé par un député insoumis. L’entretien est parfois filmé comme ce premier mardi d’octobre, courtois, loin des caricatures que les représentants de ce système bourgeois ont tendance à propager.

Ecoutez bien.

Il est toujours miraculeux d’entendre cette courtoisie, après les premiers effets de la violence sociale.

 

 

Deux jours plus tard, le même président des riches ne pouvait plus s’empêcher. Devant photographes et caméras, il s’énerve contre le « bordel » provoqué par ces salariés grévistes qui refuseraient d’aller bosser à deux heures aller, deux heures retour de leur domicile.

Je suggère que l’on délocalise l’Elysée à Deauville.

Publicités

41 réflexions sur « Le crépuscule de la bourgeoisie »

  1. « Ne vous méprenez pas, je suis un bourgeois. »

    Je ne crois pas, non. Pour la simple raison que la bourgeoisie, au sens traditionnel, historique, du mot n’existe quasiment plus, avalée qu’elle a été par la petite-bourgeoisie, désormais omnipotente. Être bourgeois, jusque dans les années soixante ou soixante-dix, impliquait un certain rapport au monde, une certaine familiarité avec la culture, avec les « humanités ». Et c’est précisément ce qui a disparu, au profit des goûts navrants de la petite-bourgeoisie, à laquelle vous appartenez désormais (et moi aussi, je le crains…) : il n’est que de voir vos « chansons du dimanche » pour en avoir la preuve.

    Un aphorisme de Nicolás Gómez Dávila résume parfaitement ce phénomène de disparition de la bourgeoisie classique : « Désormais, un riche n’est plus qu’un pauvre avec de l’argent. »

    1. Didier Goux, je partage totalement ceci avec vous :

      « Pour la simple raison que la bourgeoisie, au sens traditionnel, historique, du mot n’existe quasiment plus, … »

      …. »Être bourgeois, jusque dans les années soixante ou soixante-dix, impliquait un certain rapport au monde, une certaine familiarité avec la culture, avec les « humanités ». Et c’est précisément ce qui a disparu… »

    2. Le mot « bourgeois », dans son sens péjoratif, n’existe qu’en français; définition : «  Personne soucieuse de sa tranquillité et de son bien-être, dépourvue de grandeur d’âme et d’ouverture d’esprit »

      Sinon, les définitions pullulent (et il faut aussi distinguer petit bourgeois et grand bourgeois)., voir :
      http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/affart.exe?19;s=33466710;?b=0;.

      Personnellement, je le définirais comme :  » ce à quoi aspire à devenir tout prolétaire »…

      1. La bourgeoisie au xxe siècle

        Au xxe siècle, les modifications économiques très importantes renouvellent les opportunités de créations d’entreprise et d’enrichissement.

        La bourgeoisie, et surtout la grande bourgeoisie, cumule le capital économique, le capital social, le capital culturel et le capital symbolique.

        Et lorsque cette concentration du pouvoir débouche sur l’exercice du pouvoir politique, le régime démocratique peut être affecté par : « Le Mur de l’argent », « les Deux cents familles », les « Tendances ploutocratiques »……..

        Tendances récentes

        Le « nouveau riche ».
        Le « bo-bo» ou « bourgeois-bohème ».

        Autour des années 1960, une nouvelle forme de bourgeoisie voit le jour, issue du secteur tertiaire.

        Loin de la figure de l’austère bourgeois, celui-ci est « créatif » et « bohème », et s’il cherche toujours une justification morale, celle-ci est désormais colorée d’écologisme ou de citoyennisme, selon un modèle venu de la côte ouest américaine et de la contreculture[8].

        Elle se cherche alternative, mais son idéologie est en accord avec les mutations du capitalisme et correspond au modèle du néolibéralisme, dans lequel la propriété n’est plus une valeur fondamentale[9].

        En parallèle avec la disparition du lien social, qui ne correspond plus au nouveau modèle bourgeois, la société libérale a alors tendance à se tribaliser.

        La bourgeoisie essaye de faire croire à sa disparition derrière sa nouvelle allure[10].

        La « gauche caviar ».
        Le « Neuilly-Auteuil-Pereire-Passy » ou « nappy ».
        On parle également depuis peu de « beurgeois », (contraction de « beur » et de « bourgeois ») pour désigner l’élite française issue de l’immigration maghrébine. »

        https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Bourgeoisie

        1. hahah! (qu’est-ce qui est drôle?) non, je n’avais as vu ton dernier post H dici; on semble être tous relativement d’accord (qu’importe sa libre expression)
          Aussi, un aspect ‘moral’ (des seins nus à la plage aux petites phrases ou attitudes désormais choquantes) qui n’existait pas il y a 4 ou 5 décennies, ou alors dévoilé par le Boom des réseaux sociaux, ..et « les » attentats,

          1. Les seins nus à la plage … trés significatif.
            Dans les années 70 les 3/4 des femmes portaient le monokini, aujourd’hui lorsqu’il y en a une par le plus grand des hasard, les gens la regarde comme une poule qui a trouvé un œuf.😀

              1. Non, pas tous : il y en a qui la coupent en deux à grandes rafales de kalach’. Mais c’est sûrement à cause de la misère, de l’essssclusion et du racimsse…

              2. Elie !
                vous n’allez pas me faire croire que vous passez devant les taux fixés sur la ligne bleue des Vosges 😀

                1. Ce chnoque d’iPad m’a collé un autre nom (ce n’est pas le mien)
                  Un vrai danger public des tablettes.

      2. Elie Arié,
        Votre généralisation est fausse, souvent comme toute généralisation…
        Tout prolétaire, en large majorité, n’aspire pas à devenir bourgeois mais à vivre correctement, sans peur du lendemain et à assurer l’avenir de sa descendance.
        Si vous êtes issu d’un milieu de prolétaires, vous devriez le savoir sinon, cest de la mauvaise foi et dans le cas contraire, un certain mépris de classe qui s’ignore.

  2. « On les peut mettre premièrement comme vous avez dit :  »

    Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d’amour ». Ou bien :

    « D’amour mourir me font, belle Marquise, vos beaux yeux ». Ou bien :

    « Vos yeux beaux d’amour me font, belle Marquise, mourir ». Ou bien :

    « Mourir vos beaux yeux, belle Marquise, d’amour me font ». Ou bien :

    « Me font vos yeux beaux mourir, belle Marquise, d’amour. »
    Le Bourgeois gentilhomme, II, 4

  3. Ben ça alors, je découvre que je suis installé dans un nid de bourgeois.
    Ah quand ça tombe d’un coup, sans préparation, il faut être solide mentalement fort pour accuser le coup..

    1. Des bourgeois ? Ça n’existe plus,
      alors en matière de nid, tu confonds avec la galère dans laquelle nous ramons tous 😕

  4. c’est c’la (Didier) le chapeau melon, a lui aussi disparu.
    Le tennis club ou celui de bridge, ..diable existent tjs, (mais) sans cet accent élitiste, -nân ce mot n’est pas correct, lui d’actualité, alors plutôt ‘snob’.

    Ouiz, nous sommes ici tous des ‘p’tits bouges’ (vite fait) aussi moins péjo qu’utilisé dans les 60 ou 70’s.
    Sauf lancien je dirais (le droit de dire et de me gourer) et carrément pas bégueule.
    Si au Fn on en rencontre le moins ? (exceptés leurs dirigeants bien sûr) c’est probable.
    Bon app,

  5. Juan: étonnant, comment vous vous lilmitez à l’ héxagone !

    L’alliance entre le prolétariat et les classes moyennes (« bourgeois ») a longtemps constitué ce qu’on a appelé la « social-démocratie », dans une vision réformiste, et non pas révolutionnaire, de la société, qui a connu son expression la plus réussie dans les pays scandinaves; c’est la mondialisation de l’économie qui a mis fin à la social-démocratie.

    1. Extrait de l’Internationale :
       » Ouvriers, paysans, nous sommes
      Le grand parti des travailleurs,
      La terre n’appartient qu’aux hommes,
      L’oisif ira loger ailleurs.
      Combien de nos chairs se repaissent !
      Mais si les corbeaux, les vautours,
      Un de ces matins disparaissent,
      Le soleil brillera toujours. »

      1. C’est curieux, je ne m’étais encore jamais aperçu à quel point ce pauvre texte était écrit en charabia. Il est vrai que je n’étais jamais allé au-delà du premier couplet. Et, déjà dans le refrain, « l’internationale sera le genre humain » me semblait être un genre de volapuk.

        Enfin : chacun sa petite soupe, n’est-ce pas ?

  6. Bourgeois pas bourgeois…
    En attendant cela fait des années que l’on se fout royalement des intérimaires ….comme s’ils étaient de dégâts collatéraux inévitables…Ruffin à raison d,en parler ….

  7. Les bourges; peut-être eux barrés à l’étranger ?
    /entre 1,5 et 2 millions de français; plus 500 mille non répertoriés, ..un reliquat de spontanéité, d’innocence ?
    Aussi de rebondir sur Paris, ..vu dans Courrier Int, un article « Le Temps » (Lausanne) où l’image de la ville Lumière pâlirait:

    https://www.courrierinternational.com/article/vu-de-suisse-paris-une-ville-tout-sauf-attractive

    Comme d’hab, de friser l’aspect politique (blog éclectique!) alors dire que le bourge contemporain se résumerait, (car?) consommateur décomplexé à: un véhicule (aussi de remarquer la lente disparition coloré, l’auto sera noire, blanche ou grise; certes de se distinguer, mais prudence.. sous la protection de qql anonymat)
    oui véhicule indispensable à l’auto-nomie, être connecté bien sûr, écran plat et tactile (et) des-glaçons dans le frigo.
    /raccourcis et clichés merci.
    Non.. pas très glamour; sinon être et d’avoir été.

    De penser (le billet précédent en soutien) à ce blog camarade, limite visionnaire car s’évitait la période d’essai (Macron) aussi appelé ‘état de grâce’ en annonçant: « macroniste: cassez-vous ! »
    Humour ?! (petit bourgeois)
    puisque anti-ségrégation assumée, point.

    Toutes les époques, ..sont-elles Merveilleuses ?
    ..à la prochaine génération de le dire,

  8. Apparemment, il ne suffit plus à un bourgeois d’atteindre le crépuscule de la vie pour devenir con. Macron est un bon exemple.
    Et la bourgeoisie au sens marxiste, existe toujours:
    « La bourgeoisie, dont la conscience de classe est très supérieure, par sa plénitude et son intransigeance, à celle du prolétariat, a un intérêt vital à imposer « sa » morale aux classes exploitées. »
    « On entend par bourgeoisie la classe des capitalistes modernes, propriétaires des moyens de production sociale et qui emploient le travail salarié. »
    Si ces définitions n’ont aucun sens sociologique, elles ont un sens politique qui ne disparait pas tant que la lutte des classes perdure. Et si Warren Buffet disait avec justesse que la bourgeoisie remporte celle-ci, elle n’est pas pour autant éteinte.
    « There’s class warfare, all right, but it’s my class, the rich class, that’s making war, and we’re winning. »

    S’il y a un crépuscule, c’est celui d’un modèle social sortant du carcan de la social-démocratie européenne. L’exception française déclinait avec Hollande et est morte avec Macron.

  9. Mais oui juan, vous êtes un bon bourgeois
    Quand on éprouve le besoin de photographier sa main avec ses bagouzes , ça c’ est bourgeois.
    Quand au PS, mittérand l ‘ a rendu bien malade, jospin l ‘a achevé
    Pour hollande, pale figure d ‘une marionnette ,se retrouvant ( par hasard) à la tête d’ un gouvernement le plus incapable de nos république, que retenir?
    Au passage tenter d’ égratigner l ‘ extrême droite, qui elle n’ a jamais dirigé le pays, c ‘est faire bien honneur, et ma foi cela rappel qu’ elle existe. Il est vrai que cet extrême droite qui veut défendre son pays et son histoire est ridicule
    Même J lang vient de déclarer que Paris était une capitale de l ‘ islam, un zèbre ayant passé sa vie à vivre en parasite de la société française.
    Oui ce FN est xénophobe et idiot de vouloir défendre des gens contre leur gré
    Quand à ce qui est d’ être bourgeois ou prolétaire, quand on est dans la situation ou nous sommes!!!

  10. Il y a bien de reproches à faire à Mauron, sauf celui d’être con.
    Et la composition sociologique des sociétés développées a bien changé depuis l’époque de Marx… Les sociétés du CAC 40 appartiennent à 50 % aux fonds de pension américains, qui gèrent les retraites par capitalisation des salariés américains, lesquels ont intérêt à ce que la part réservée aux actionnaires soit la plus élevée possible… Et les salariés Chinois ( et autres) voient leurs revenus augmenter grâce à leur coût de travail plus faibles.
    Ce que la mondialisation de l’économie a réussi, c’est à mettre fin au « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous », en réalisant l’union des financiers de tous les pays.

        1. Je ne « préfère » rien du tout, je constate ce qu’est devenu le monde d’aujourd’hui; et j’ai passé l’âge de prendre mes désirs pour des réalités.

  11. L ‘instutut du monde arabe, président nommé paar hollande J Lang, à 9000€ par mois quand m^me, plus les avantages
    Mais, après tout, n’était-il pas normal que Jack Lang défende sa chapelle, en l’occurrence ce gouffre financier que représente l’IMA qui, selon Capital, engloutit 18 millions de ressources annuelles et a enregistré, en 2015, une perte de 2,5 millions d’euros. Il la défend si bien qu’il s’enthousiasme lorsque le reporter de Radio Orient lui parle de l’enseignement de la langue arabe. Pour lui, il n’est « pas assez valorisé » :
    Le PS est mort, mais il laisse bien des d …. derrière lui

  12. A la fin du XIXeme début du XXeme siècle, le bourgeois était celui qui souscrivait aux emprunts Russes et qui, en 1914, n’hésitait pas à envoyer ses enfants à l’armée ( quand il ne les y encourageait pas ) pour récupérer l’Alsace- Lorraine . En 1918, ces bourgeois avaient paumé leur fric, leurs gosses et les Alsaciens se dépêchaient de négocier le concordat . Dans les années 1980/1990, ces gens s’appelaient, désormais, petits porteurs et se faisaient flouer par Disney, Eurotunnel, France télécoms etc…, le tout par la grâce des gouvernants de l’époque agissant, comme ceux d’aujourd’hui, pour le compte de la finance .
    J’ai vraiment pas envie d’être ce genre de bourgeois .

  13. Le jour où les populations prendront conscience que la finance mondiale ne produit strictement rien, si ce n’est de la fausse monnaie, ce jour là, ils reprendront leur destin en main .
    Je ne serais probablement plus de ce monde, mais je suis convaincu que cela arrivera !

  14. Le crépuscule de la bourgeoisie ou l’appel du grand soir. Toujours la même rengaine, toujours le même espoir. La rue peut toujours battre le pavé. En attendant, les français ont choisi Macron. Il sera là pour les cinq prochaines années alors il sera temps de dresser un bilan.

    Sur la précarité des intérimaires et le difficile accès au crédit bancaire. Le revenu de base est certainement une bonne réponse en contrepartie de la flexibilité voulue par la politique générale de notre temps.

    Sur la bourgeoisie, la grenouille veut et voudra toujours se faire plus grosse que le boeuf. La nature humaine n’est pas prête de changer.

  15. Vous avez entendu le bruit qui court ;
    Macron et son sbire l ‘ écolo hulot envisage de rendre obligatoire les travaux d’ isolation dans les habitations.
    Vous pensiez être propriétaire de votre logement et faire les travaux utiles pour y vivre, et bien non, vous devez économiser ce que désire hulot! Vous n’ en avez pas les moyens, vendez, à qui, le hulot s’en fout, vendez , mais si vous ne pouvez, qu ‘ envisager? la saisie du logement, l  » expulsion ?
    Et cela sera – t- il utile niveau planète? certainement non, mais c ‘est de l ‘écologie à la française, cad imbécile

    1. Lancien
      Je ne le dirai comme vous parce que ce n’est pas ce que Hulot a dit…
      Mais là où je vous rejoins …c’est que je suis totalement opposée à l’écologie punitive …ca touche doublement les personnes qui n’ont pas les moyens …
      Par contre on ne nous parle jamais de la pollution grandissante engendrée par les avions ou par ces mégas bateaux de croisière …

      1. Sylvie75
        Qu’ a donc dit ce brave hulot d ‘autre que cela?
        Ce n’est pas de l ‘écologie punitive, c ‘est une écologie de voyous, une écologie à but strictement lucratif. Nous sommes un des pays qui polluons le moins et pourtant, sans cesse de nouvelles taxes
        Le monde veut des centrales nucléaires, nous voulons les fermer sous un faux prétexte que les gogos gobent.
        Dans le même temps on vous parle de la voiture électrique, allez- vous vous promener avec une éolienne attendant que le vent souffle? Et puis cette essence si taxée, il y avait de l ‘ ordinaire et du super, avec la promesse du miracle écolo on vous a promis de payer moins cher et écologique le sans plomb. La super à disparu ce qui a permis de monter le prix du sans plomb 98. L ‘ ordinaire enlevé on vous file du sans plomb 95. Sans plomb 98 qui tend à disparaître car vous avez du 95E10, qualité moindre, mais les prix grimpent toujours
        Dire qu’ ils y a des gens assez idiot pour croire que les radars sont là pour la sécurité, que les ronds point aussi ( 50.000), que nous arriverons à ne plus avoir de blesses et de morts sur nos routes.
        J ‘habite une région ou les routes ne sont pas matérialisées, aucun repère la nuit, ni surtout par brouillard, les accidentés ( souvent jeunes) sont accusés de rouler trop vite, d’avoir bu etc, jamais l ‘état des routes n’est mis en cause. Faire des kms dans les champs la nuit est une aventure.
        Mais il y aurait tellement à dire sur l ‘état du pays
          S’il  y avait un impôt sur
        > >  la connerie, l’état s’autofinancerait.
        > >   Jean Yanne
        Des milliards d’impôts !
        > > J’appelle plus ça du budget, j’appelle ça de
        > >  L’attaque à main armée !
        > > Michel Audiard
        L’impôt est un tribu prélevé
        > > sur le travail des uns pour entretenir la paresse des autres
        > > Inconnu
         Mon père était fonctionnaire et ma
        > > mère ne travaillait pas non plus
        > >  Coluche

        1. C’est vrai que l’état des routes dans certains départements laissent à désirer..c’est meme flagrant quand on change de département….de plus certaines configurations routières sous prétexte de réduire la vitesse sont accidentogènes….

          1. Sylvie75
            Il fut un temps ou j ‘allais de Melun à Châteauroux par la nationale. En gros, Melun, Fontainebleau, Montargis, Gien, Bourges, Châteauroux.
            De longues lignes droites, et 2 ronds point. Le carrefour de l Obélisque, et un petit rond point de pavé dans une petite ville.
            Actuellement sur le même trajet, plus de 40 ronds point même sans carrefour, certains énormes. Je ne parle pas des mille pièges de gendarmes couchés de rétrécissement de voies, de bords de routes défoncés par les camions, ou d ‘ un fameux radar en bas d’ une descente en entrant dans un village. De 90, il faut grimper sur le frein car il suit le panneau du nom d’ une vingtaines de mètres et surtout sans rappel car vous êtes dans le village.

Les commentaires sont fermés.